Les 5 plaies de l'industrie française selon Louis Gallois

Dans son rapport, Louis Gallois parle de "seuil critique" atteint par l'industrie française. Il consacre la première partie de son rapport à démontrer son quasi-franchissement. Voici les éléments-clés sur lesquels il base sa démonstration.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"Je pars d'un diagnostic assez sévère du décrochage de l'industrie française, qui s'accélère depuis une dizaine d'années", a déclaré ce lundi Louis Gallois lors de la remise officielle de son rapport au gouvernement. Ce diagnostic, il le pose en s'appuyant sur cinq données clés:

? Déclin de l'activité industrielle sur le total de la valeur ajoutée

La part de l'industrie (hors construction) dans la valeur ajoutée, en France, est passée de 18% en 2000 à un peu plus de 12,5% en 2011. La France se place en 15e position, sur les 17 pays qui composent la zone euro, bien loin derrière l'Allemagne (26,2%) et la Suède (21,2%).

? Dégradation de l'emploi industriel

En 1980, les emplois dans le secteur industriel (hors construction) représentaient 26% de l'emploi salarié total. L'an dernier, cette proportion était passée à 12,6%. "La France perdant ainsi plus de 2 millions d'emplois industriels en 30 ans", souligne le rapport.

? Perte de parts de marché à l'exportation

En Europe, la part de marché des exportations françaises est passée de 12,7% en 2000 à 9,3% en 2011, alors que sur la même période, l'Allemagne a vu ses parts de marché à l'exportation intracommunautaire progresser d'un point passant à 22,4%.

? Des marges de l'industrie rognées

Pour préserver leur compétitivité prix, les industries françaises ont été contraintes d'abaisser considérablement leurs marges entre 2000 et 2011. L'industrie manufacturière les a par exemple fait passer de 30 à 21% selon l'INSEE. Dans le même temps en Allemagne, ces marges ont progressé en moyenne de 7 points.

? Des investissements privés en R&D insuffisants

En 2010, la dépense de R&D par les entreprises françaises n'a représenté que 1,4% du produit intérieur brut. "Les crédits publics de soutien à la R&D sont proportionnellement moins orientés vers le développement économique que nos principaux compétiteurs", insiste le rapport, qui reconnaît toutefois que "la France demeure parmi les pays les plus actifs de l'OCDE en matière de R&D publique".
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 59
à écrit le 20/11/2012 à 13:31
Signaler
En écartant toutes les autres questions de gestion de l´entreprise lue ici bas dans les commentaires et en restant concentrer sur ce que mentionne cet article, ce qui m´a particulièrement intéressé est la question de la compétitivité. Pourquoi nos en...

à écrit le 07/11/2012 à 0:44
Signaler
Je suis sidéré, M. Gallois vient d' écrire ce que j'ai constaté il y a plus de 25 ans ! A cette époque les donneurs d' ordre étranglaient déjà leurs sous traitants. Les dirigeants des entreprises méprisaient le dialogue social. Les dirigeants politiq...

à écrit le 06/11/2012 à 19:05
Signaler
Durant les 40 années que j'ai passé dans l'industrie (automobile, pétrochimie, et pour finir chez un fabricant de machines d'imprimerie), je n'ai pas cessé de constater que la part de matériel conçu et fabriqué en France était de plus en plus réduit...

le 06/11/2012 à 22:19
Signaler
Je pense comme vous. Et finalement on va encore trainer et trainer encore avant de faire quelque chose, et puis l'economie mondiale va repartir , les Usa sans doute nous entrainant dans la croissance. Et là les hommes politiques se gausseront d'avo...

à écrit le 06/11/2012 à 13:03
Signaler
Concernant le R&D, la responsabilité de la droite est entière. La plus grande part de R&D était l'apanage des administrations "techniques" (EDF, PTT, et autres), ce qui avait valu de grands succès à la France, mais la privatisation en a décidé autrem...

le 06/11/2012 à 13:41
Signaler
La plus grande part de R&D était l'apanage des administrations "techniques" (EDF, PTT, et autres faut vraiment etre completement ignorant pour ecrire des anneries pareilles.

à écrit le 06/11/2012 à 12:51
Signaler
Parle t il des syndicats- reforme fiscale en profondeur- cure d austerite de l etat et des politiues- surtaxation des multinat qui defiscalisent au profit des PME- remise en cause des avantages acquis surtout pour certains privilegies (adm entrp nat ...

à écrit le 06/11/2012 à 9:47
Signaler
Pour les différents points abordés, les uns découlent des autres... mais c'est la soit disante "concurrence libre et non faussée" qui a faussé les lignes car elle ne concerner que les entreprises et non pas les Etats, alors que maintenant c'est pluto...

à écrit le 06/11/2012 à 8:56
Signaler
si dans les entreprises moins de profiteurs(restau, voitures de fonction, colloques, séminaires ,et autres .....) celà irait peut être mieux , mais il est plus facile d'ecraser les petites mains ,

le 06/11/2012 à 9:21
Signaler
Un repreneur d'entreprises en difficultés expliquait que bien souvent il suffisait de réduire leur train de vie pour les remettre à flot : diminution de la taille des voitures de fonction, notes de frais ,bureaux moins grands dans des zones moins che...

à écrit le 06/11/2012 à 8:48
Signaler
Pour poser des diagnostics et rédiger des rapports nos "sachants , experts ,consultants et autre sont trés doués plus difficile est de trouver des solutions et d'avoir la volonté et la persévérance de les mettre en place sans céder à une accumulatio...

à écrit le 06/11/2012 à 7:25
Signaler
la culture technique et technologique fout le camp des entreprises au gré du remplacement à leur têtes des ingénieurs (X-Mines, Centrale, et autres docteurs..) par des commerciaux (HEC, Essec, etc..). Les chiens ne font pas des chats ..... La multip...

le 06/11/2012 à 8:19
Signaler
Comment pouvez vous dire des aneries pareilles.... Retournez bosser sur votre chaine de montage ...

le 06/11/2012 à 9:15
Signaler
@placard : +++1 c'est tellement vrai.

le 06/11/2012 à 9:28
Signaler
50% des dirigeants du cac 40 sont issus des grands corps d'état mines ou inspection des finances .Pour ce qui est de la culture technique il faut savoir qu'à peine 15% des ingénieurs travaillent dans l'industrie les 85% restant s'oriente vers le cons...

le 06/11/2012 à 14:21
Signaler
Alors mon bon monsieur qui s'apelle HEC, je n'ai sait pas si vous sortez de cette école de vendeur de tapis ( oui oui c'est votre nom poli dans le milieux ingénieur ) mais j'aimerais savoir ou vous avez trouvé vos chiffres farfelu sur la répartition ...

à écrit le 05/11/2012 à 23:41
Signaler
La France a beaucoup d'argent. Elle vit d'une rente touristique comme beaucoup de pays du sud de l'Europe. Comme c'est de l'argent facilement gagné, elle ne se foule pas au travail d'autant que 22% de la population vit très tranquillement, sans se po...

à écrit le 05/11/2012 à 22:36
Signaler
il ne faut pas oublier que les transports publics sont hors de prix (en fait subventionnés par l?impôt), tout cela pour maintenir les avantages d'une caste de privilégiés. Plus de transports publics = meilleurs échanges = croissance. Meilleur exemple...

le 05/11/2012 à 23:32
Signaler
Ru oublies les syndicats dans la liste. Un grand merci pour nous avoir conduit ici!

à écrit le 05/11/2012 à 22:05
Signaler
au niveau mondial est un chiffre qui manque. Les chiffres sont uniquement intracommunautaire. La France est de moins en moins présente sur les marchés mondiaux. Elle disparaît, mais lentement; et doudoucement, solidairement....et la dette monte en pa...

le 05/11/2012 à 23:47
Signaler
La France doit se remettre en cause et faire des efforts, mais ce n'est pas une raison se laisser faire par des partenaires (Chine....) qui ne jouent pas la réciprocité

à écrit le 05/11/2012 à 21:35
Signaler
Une sixieme plaie, Monsieur Gallois : les syndicats qui detruisent par ideologie.

le 06/11/2012 à 9:19
Signaler
@Jan lou : n'oubliez pas dans votre propos le MEDEF qui est un syndicat o combien destructeur !

à écrit le 05/11/2012 à 20:17
Signaler
attention dans les cinq points cités , vous avez dit un gros mot : "marge" c'est à dire faire du profit , gagner de l'argent .. ne cherchez pas plus loin les raisons de nos problèmes Il faut changer les mentalités et comprendre que toute entreprise ...

le 05/11/2012 à 20:41
Signaler
Et ... la crise actuelle vient d'où, à votre avis..??? Essayez de réfléchir avant d'écrire : vous révélez la politique de VOS Maîtres. Enjoy la crise, néanmoins...

le 05/11/2012 à 20:51
Signaler
c'est donc que les français sont des consommateurs avertis qui font attention a ne pas se laisser "enflés" par des sociétés privées (ou publiques). Les "Entrepreneurs" français auraient du en retirer une forte expérience et un avantage à l'export où ...

le 05/11/2012 à 23:59
Signaler
Pathétique ces réactions , je ne sais pas dans quoi vous bossez mais je bosse dans une multinationale qui fait du profit dans une logique gagnant gagnant : des prix contenus qui nous permettent de gagner notre vie et payer les salaires et du boulot p...

à écrit le 05/11/2012 à 19:55
Signaler
Je pense que l'on ne reviendra pas à la compétitivité sans revenir sur certains acquis sociaux qui plombent le cout de nos produits...Il y a trop de jours fériés injustifiés (souvent liés à la religion Lundi de Pâques, de Pentecôte, Ascension etc ). ...

le 05/11/2012 à 22:38
Signaler
Quoiqu'il en soit il faudra que l'électeur paye un jour l'addition de sa stupidité.

le 06/11/2012 à 9:23
Signaler
@DRAERROC2 : vous semblez oublier ce que certains économistes mettent en avant depuis un certain temps : l'évaporation d'une partie des marges dans les dividendes. La productivité y gagnerait si ces dividendes étaient réinvestis dans l'outil de prod...

à écrit le 05/11/2012 à 19:42
Signaler
Tout cela est bon à rappeler, mais ne dénonce pas les causes d'une telle situation. En premier lieu il y à l'inculture syndicale qui regroupe la méconnaissance économique des agents de production à tous niveaux, un enlisement idéologique sur des post...

à écrit le 05/11/2012 à 19:25
Signaler
Le fameux rapport ne parle de la parité EURO/DOLLAR qui est la principale cause de notre déficit commercial et donc des délocalisations des entreprises. Pour que la France soit compétitive (compte tenu de son activité) la partité doit être de 1 EUR ...

à écrit le 05/11/2012 à 19:19
Signaler
Tous les constats faits dans ce rapport montrent comment tous les indicateurs industriels (entre autres) se sont dégradés ces dix dernières années. Qui était au pouvoir pendant ce temps ? Et pourtant ils ne se privent pas de dire que ce gouvernement ...

le 05/11/2012 à 20:18
Signaler
... les syndicats, grace a eux, e t a leur indemnites extras legales de 400 .000 euros sous peine de prise d'otages, tt le monde a envie d'investir en france

le 06/11/2012 à 14:26
Signaler
Merci de rappeler cet énorme scandale des prises d'otage FILMEES et CONNUES de tous mais sans incrimination pour ce qui les avaient perpétré..... A cet époque je me questionnais sur l'avenir de la france, apparement je n'avais pas tort

à écrit le 05/11/2012 à 19:16
Signaler
Notre pays, et là ce n'est pas de la politique, n'aime pas l'industrie. La dernière campagne électorale l'a bien montrée avec les gentils ouvriers à gauche et les méchants patrons à droite ! Pendant des décennies on a vendu aux électeurs un pays avec...

le 05/11/2012 à 19:29
Signaler
"n'aime pas l'industrie" Pardon...??? Rien qu'en 1995, la moitié des formations étaient encore destinées à l'industrie. La vraie. Celle qui amène une vraie valeur ajoutée et non du service. Certes, déjà à cette époque, la valeur rentier commençait à ...

le 06/11/2012 à 8:35
Signaler
Merci El Normando et Yvan, à vous deux l'industrie est mal aimée, le service n'apporte pas de valeur ajoutée et les fonctionnaires ne servent à rien... on a fait le tour du sujet ?

à écrit le 05/11/2012 à 19:14
Signaler
Une autre plaie que celle des élites formées dans nos grandes écoles,qui préfèrent la city aux usines et innovations industrielles du territoire.

le 05/11/2012 à 23:17
Signaler
D'accord avec ce point mais rappelons que c'est principalement la dévalorisation des compétences techniques et des salaires d'ingénieurs dans l'industrie en France qui provoquent ce phénomène!

le 06/11/2012 à 14:34
Signaler
Et ne parlons pas de la sur-dévalorisation de nos doctorants aussi. Et Dent de rez , êtes vous vous même dans ce cas pour parler au nom de ce que vous appelez "elite" ? Je suis ingénieur, de formation SUPELEC, et je vous promet que les gens qui é...

le 15/08/2014 à 9:51
Signaler
Toujours une solution ailleurs... La réduction des dépenses de fonctionnement, la suppression des doublons, les réformes visant l'efficience, certes il y a un impact à court terme sur la croissance mais à moyen et long terme ça crée un environnement ...

à écrit le 05/11/2012 à 19:11
Signaler
la R&D publique a beau être dynamique, elle est rendue très vulnérable du fait de l'état des finances publiques. Il faudra du temps pour que les entreprises prennent le relais. Ce n'est pas impossible mais l'état devra continuer à mettre la main au p...

à écrit le 05/11/2012 à 19:04
Signaler
pas besoin d'avoir ft polytechnique pour savoir que quand on n'a pas de marge, on ne va pas a l'export et on n'innove pas ( savoir lire un bilan suffit); dieu merci, les francais sont contre les entreprises rentables, vaut mieux produire des anes que...

le 05/11/2012 à 22:39
Signaler
Le problème c'est que la majorité paye pour cette caste.

à écrit le 05/11/2012 à 19:03
Signaler
Tant qu'on vivra dans un système ou un salarié touche 50 quand ça coûte 100 à l'entreprise, et que sur ces 50 il faut payer des impôts et 20% de TVA sur tout ce qu'on achète on pourra toujours rêver longtemps d'être "compétitif". Gallois a 100% raiso...

le 05/11/2012 à 19:18
Signaler
Le seul souci, dans votre démagogie, est qu'un salarié doit rapporter 10 fois la valeur de son travail. Si vous ne me croyez pas, vérifiez. Et c'est un minimum. Alors, maintenant, il est clair que la privatisation visée va rapporter des fortunes aux ...

le 05/11/2012 à 20:57
Signaler
Vous semblez surpris Yvan. Mais c'est le système français. Je rajouterai en plus les 35H payées 39H avec les RTT. Donc un fonctionnaire français coûte très cher pour moins de travail que son homologue allemand. Pour le privé, le salarié français trav...

à écrit le 05/11/2012 à 18:57
Signaler
et la sixième c'est la plaie socialiste

à écrit le 05/11/2012 à 18:53
Signaler
Pour info : les chiffres de l'Industrie française, soit la vraie, pas celle des "services", se situe exactement, même par les variations, entre l'Allemagne et la GB. Maintenant, faire PAYER l'ENSEMBLE du pays pour que les vrais propriétaires et les f...

à écrit le 05/11/2012 à 18:50
Signaler
Diagnostic excellent. Là ou Gallois est trop prudent, c'est dans la compensation du "choc de compétitivité" de 30 milliardxs qui devrait être financé exclusivement par des baisses de dépenses publiques (état et collectivités territoriales). Il recule...

à écrit le 05/11/2012 à 18:41
Signaler
Les graphes (en annexe du rapport) sont édifiants; il y a, pour ceux qui n'en étaient pas encore conscients, le "feu au lac". Toutefois, une 6ème plaie est oubliée, la faiblesse commerciale des entreprises françaises à l'international (comparativemen...

le 06/11/2012 à 23:10
Signaler
Tout a fait d`accord. Je travaille en Amérique latine depuis de nombreuses années et vend des produits "fait en France" (oui oui). Mon rôle est de développer une solution adaptée au client et non pas d`adapter mes clients à nos solutions. Certaines p...

à écrit le 05/11/2012 à 18:39
Signaler
... inutile, qui reprend des chiffres maintes fois évoqués dans les journaux. On attend les propositions, on sait que l'industrie est dans la mouise...

à écrit le 05/11/2012 à 18:24
Signaler
Il faut espérer qu il considère, certains syndicats , qui représentent surtout leurs staff, mais ont largement contribué , à l' essor de l' industrie française, c' est un point fort, à ne pas exporter, même si la qualité permet un prix élevé ..!!!! I...

le 05/11/2012 à 18:41
Signaler
le rapport Gallois montre l'etendue du desastre et ce n'est pas fini ......................

le 05/11/2012 à 20:20
Signaler
de toute façon vous êtes fini (fini le temps des colonies) ca sera la guerre civile chez vous...la merdasse ke vous fabriquez personne n'en veut....bientot la soupe populaire pour les grenouilles, personne ne vous pleurera puiske tous les autres pays...

le 05/11/2012 à 21:21
Signaler
@el phenomeno : si tout le monde nous déteste pourquoi tant de personnes viennent chez nous pour un temps voire pour longtemps ?

le 05/11/2012 à 21:23
Signaler
Avant que ce soit la guerre civile chez nous, tu peux avoir le temps de d'apprendre le Bescherelle par coeur, ça peut t'aider...

le 05/11/2012 à 21:40
Signaler
On pourra dire et redire ce que l on veut : Soit on redresse l economie radicalement soit on continuera a baisser baisser baisser. Mais pas d'inquietude : le redressement est obligatoire maintenant ou plus tard. ce n est pas une alternative c'est sim...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.