UMP : Copé lâche du lest, la Cocoe reconnaît son erreur

Alors que le camp Fillon conteste toujours les résultats de l'élection pour la présidence de l'UMP, Jean-François Copé a annoncé qu'il saisissait la commission des recours du parti et qu'il acceptait qu'Alain Juppé y participe en tant qu'observateur extérieur. De son côté la Cocoe a reconnu des erreurs sur le décompte et demande à la commission des recours de statuer sur la situation.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters / FranceTV Info</small>)

Même Jean-François Copé dit vouloir mettre fin à "cette situation kafkaïenne" à l'UMP. Il a semblé vouloir lâcher du lest en acceptant de saisir la commission nationale des recours de son parti et surtout en acceptant qu'Alain Juppé y participe en tant qu'observateur.

"En tant que président de l'UMP, et afin de lever toute ambiguïté et afin de garantir la transparence totale sur cette élection, et voyant que rien ne bouge, j'ai décidé de saisir moi-même, dès aujourd'hui, conformément à l'article 28 de notre règlement intérieur, la commission nationale des recours, qui est la seule instance habilitée à régler les différends électoraux au sein de notre famille politique", a-t-il déclaré ce jeudi depuis le siège de l'UMP. Après ses travaux, la commission publiera des résultats et pourrait décider de les modifier ce qui pourrait conduire à l'élection de François Fillon à la tête de l'UMP.

Alain Juppé a proposé qu'une instance collégiale "s'appuie sur les commissions statutaires compétentes et aurait pour tâche, dans un délai de dix jours, de réexaminer l'ensemble des résultats, sur la base des conclusions de la Cocoe, ainsi que l'ensemble des remarques et contestations émises par les deux camps devant la commission nationale des recours pour proclamer un résultat fidèle à la décision de nos militants". Cette proposition fait figure d'ultimatum puisqu'elle tient jusqu'à ce jeudi à 20 heures.

>>> DIAPORAMA Suivez en direct le fil rouge de l'élection de la présidence de l'UMP

La Cocoe reconnaît son erreur

Par ailleurs la Commission d'organisation et de contrôle des opérations électorales (Cocoe) , en charge du décompte des voix, a reconnu son erreur Elle admet que l'ajout de voix manquantes inverserait "vraisemblalement" les résultats.  Elle en a appelé à l'intervention de cette autre instance qu'est la commission des recours.

Mardi, Eric Ciotti, directeur de campagne de l'ex-Premier ministre, a affirmé que trois fédérations (Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna et Mayotte) avaient été oubliées dans le calcul final. D'après lui, leur intégration permettrait à François Fillon de l'emporter de 26 voix.

>> A lire aussi: Le camp Fillon repart à l'assaut de l'UMP

 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 18
à écrit le 22/11/2012 à 17:19
Signaler
C'est la droite décomplexée : on ment, on triche, on truande... et on ne s'en cache même plus (c'est ça qui est nouveau !)

à écrit le 22/11/2012 à 17:13
Signaler
Je suis assez fan des "guignols" sur C+. Mais là ils on trouvé leurs maitres, la réalité dépasse la fiction. Un tel scénario initié aux "guignols" ça aurait paru un peut poussé... et pourtant tel est le cas dans la réalité!! Se panier de crabes est s...

à écrit le 22/11/2012 à 17:11
Signaler
magouilles ? ? ? .a ce stade la confiance n est plus...et si cela etait courant !! adieu la politique

à écrit le 22/11/2012 à 16:39
Signaler
Les socialistes infiltrés au sein de l'UMP ne veulent pas lâcher le morceau, pour que la vieille équation de la vie politique française (UMP=socialisme=PS) reste vraie encore quelques années. Ils ne peuvent supporter l'idée qu'un véritable parti d'op...

le 22/11/2012 à 17:13
Signaler
Mais oui c'est évident c'est la faute aux socialistes. Vous croyez que la droite a dirigé la France pendant 10 ans ? vous avez tout faux, en fait Sarkozy était un socialiste déguisé. Ce qui explique que la France aille si mal. Je me disais aussi que ...

à écrit le 22/11/2012 à 16:20
Signaler
Dallas, c'est d'une mièvrerie à côté de ça

à écrit le 22/11/2012 à 16:06
Signaler
A cause des "cocos" de la Cocoe c'est l'UMP qui est "cocue"

à écrit le 22/11/2012 à 16:04
Signaler
Il semblerait qu'il y ait bourrage des urnes en Caledonie et dans les alpes maritimes en faveur de fillon . Copé bien que déclaré vainqueur en appelle à la comission des recours prévue dans les statuts afin que sa victoire ne soit pas entachée de dou...

le 22/11/2012 à 23:59
Signaler
Vous passez pas le test français, opinion non recevable.

à écrit le 22/11/2012 à 15:52
Signaler
coooeuuuuuu!!!!

le 22/11/2012 à 16:15
Signaler
et dire qu'ils parlent de la France et de ses pb! ach!

le 22/11/2012 à 16:34
Signaler
Je me retenais depuis 2 jours. Pas pu resister. Excusez moi

à écrit le 22/11/2012 à 15:50
Signaler
Quelle mascarade !!! incroyable mais magouille défaite et suspicion sont les nouveaux mots d'ordre de l'UMP

le 22/11/2012 à 17:34
Signaler
Bonsoir, monsieur le Président! Heureux d'avoir votre avis.

à écrit le 22/11/2012 à 15:46
Signaler
Le spectacle "Guignol" peut continuer. Il est vrai que c'est bientôt Noël.

à écrit le 22/11/2012 à 15:43
Signaler
Si on finit maintenant par apprendre que Copé savait sans le mentionner que des fédérations n'étaient pas comptabilisées dans le dépouillement du scrutin, c'est à l'exclusion de Copé lui-meme que l'UMP devrait procéder.

à écrit le 22/11/2012 à 15:42
Signaler
Le pauvre Papy président de la Cocoe était tellement pressé de rentrer chez lui tard dans la nuit, qu'il en a oublié 3 départements exotiques.Il n'a même pas eu droit à une voiture avec chauffeur de l'UMP et il a du prendre un taxi comme le pékin moy...

à écrit le 22/11/2012 à 15:24
Signaler
Vous avez eu la main leste pour le titre !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.