Pourquoi le Sénat a fait sauter l'article qui faisait hurler les "Pigeons"

 |   |  444  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Lors de l'examen du projet de loi de Finances pour 2013, une majorité de sénateurs à voté contre l'article 6 sur la taxation des plus-values de cessions d'entreprises. C'est le fameux texte qui avait suscité la colère de certains entrepreneurs à l'origine du mouvement des "Pigeons".

Le Sénat se range dans le camp des "Pigeons". Lors du vote sur le projet de loi de Finances pour 2013, les sénateurs ont rejeté l'article 6 du texte qui prévoit que les plus-values de cessions soient intégrées dans le revenu imposable.  Le gouvernement avait toutefois légèrement reculé sur la question en prévoyant un système d'abattements visant à exempter les créateurs d'entreprises.  Pour les autres, les plus-values devaient continuer de faire l'objet d'une taxation au barème de l'impôt sur le revenu. Les investisseurs hors cadre devaient obtenir un aménagement, avec un abattement lié à la durée de détention : 5% pour 2 à 4 ans de détention, 10% jusqu'à 7 ans puis 5% par an dans la limite de 40% au bout de 12 ans. Mais cela n'a pas suffit aux sénateurs qui ont voté contre cette mesure par 190 voix contre 154.

Une alliance politique d'opposition

Il aura fallu une alliance de circonstance entre les membres de l'UMP, du centre (UDI-UC) et les communistes du CRC pour mettre la majorité gouvernementale en minorité. Celle-ci n'a pas tenu toutefois sur d'autres articles comme la contribution exceptionnelle à 75% sur les hauts revenus soutenue par les élus d'extrême-gauche.

"Usine à gaz"

Côté UMP, l'actuelle imbroglio politique à la tête du parti n'a pas empêché qu'une même tendance se dégage à propos du texte. Eric Doligé, sénateur du Loiret et Albéric de Montgolfier (Eure-et-Loir) ont dénoncé une "usine à gaz".

Chez les centrises, Nathalie Goulet, sénatrice de l'Orne s'est opposée à ce texte en raison de sa "complexité". Des arguments régulièrement mis en avant par les "Pigeons" eux-mêmes.

Le dernier mot aux députés

"C'est un engagement du président de la République, un article qui doit rapporter 250 millions d'euros, il est difficile pour le gouvernement d'accepter ce qui dénature à ce point le texte", a répondu Jérôme Cahuzac, le ministre du Budget. Le patron des députés PS Bruno Le Roux affirmait samedi par le biais d'un communiqué que l'Assemblée "rétablira" ce fameux article.

De son coté, la président du Medef, Laurence Parisot, a salué la décision des sénateurs. "Oublions ce dispositif et préparons sereinement une amélioration de la fiscalité de l'épargne au service des entreprises et des entrepreneurs", écrit-elle dans un commnuniqué publié ce samedi. Pour elle, cette décision du Sénat, "confirme la nécessité de revoir complètement le dispositif".

Les députés avaient voté le texte en première lecture sans faire de vague. Ce sont eux qui auront le dernier mot.

 (mis à jour le 25 novembre à 14h15)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2012 à 15:41 :
le sujet est discutable, mais le fond est que la gauche n'aime pas les entrepreneurs et pour qui la réussite est sanctionnable, pas le risques et pertes. Sur 10 start up, 9 coulent en pure perte, tant pis pour ceux qui ont pris les risques, misé leurs économies. La 10eme qui réussit peut vendre, mais en général, ces accros du travail et de l'innovation n'ont qu'un but, réinvestir dans une autre affaire. Et là pas de chance, la gauche les attend au coin du bois, par ici la monnaie pour payer les armées de fonctionnaires qui font les 35H (max) sur un travail cool à nous écrire un code du travail qui fait 1700 pages, tous les jours des pages supplémentaires, la Russie d'avant Gorbatchev ! c'est le signe envoyé qui est déplorable, les pantouflards montrent du doigt les entrepreneurs qui prennent de gros risques, résultat : ils vont aller rejoindre les bataillons déjà présents en Angleterre, Australie..."merci" au pouvoir de tuer l'emploi, c'est la bonne chose à faire par les temps qui courent!
a écrit le 26/11/2012 à 2:51 :
Voyez les ratios bancaires, on est entrain de nous faire un LEHMAN EN PUISSANCE 10... les banques françaises sont toutes en faillite. Qui est responsable?
Réponse de le 26/11/2012 à 3:13 :
Les banques ne sont pas notre seul problème: il y a le déficit plus de 110 milliards agravé par les participations de l'Etat et le racket policier, le chômage permanent, l'Europe du Sud et l'éviction du privé au budget... qu'on leur fasse bouffer leurs pantoufles!
a écrit le 25/11/2012 à 20:10 :
Dans ce pays, chaque personne possédant un savoir-faire, un peu d'ambition et beaucoup d'ardeur au travail peut se mettre à son compte, quel que soit le niveau de départ, de l'auto-entrepreneur à la création d'une société. Arrêtons donc de taper sur les gens qui cherchent à créer, ne cassons pas le peu de dynamique entrepreneuriale qui subsiste en France. Que les jaloux franchissent le pas... Ou se taisent!
Réponse de le 26/11/2012 à 3:23 :
Oui tous les éléments créatifs sont systématiquement éliminés.
a écrit le 25/11/2012 à 20:01 :
Quand est ce que notre gouvernement actuel va arreter sa demagogie, et mettre en place des mesures incitatives pour les entreprises et les entrepreneurs, plutot que de les decourager voire les faire fuir a l etranger. La france n est pas un pays communiste, et pourtant nous avons les taux d impositions les plus eleves des economies developpees. Ce n est pas cela qui va aider la france a redresser son economie
Réponse de le 17/12/2012 à 23:46 :
Non la France est un pays Communiste, C'est même chez nous qu'il est né, le Communisme... Autrefois il s'appelait le protestantisme, et déjà les forces vives de la nation partirent tous pour la Suisse, les états de Hollande, l'Allemagne, la GB etc...
a écrit le 25/11/2012 à 19:29 :
La financiarisation de l'economie,qui nous a amene dans le mur(pour le coup,Mme parisot et consort n'ont pas crache sur l'utilisation d'argent public,pourtant c de l'assitanat d'entreprise,un scandale pour un vrai liberal.Bref) a encore de beau jour devant elle.
Taxer le revenu du capital a hauteur du travail c scandaleux....Alors pourquoi les chefs d'entreprise qui trouvent cela scandaleux ne s'emeuvent pas de la fiche de paye de leurs salaries?....
Ca serait juste pour les "pouilleux smicards" et injuste pour ces "heros qui creent de l'emploi"....Allez le systeme feodal n'a pas completement disparut
a écrit le 25/11/2012 à 19:10 :
Les pigeons nous ont pigeonnes. Ce qu'il faudrait c'est Melenchon au pouvoir et le retour des tribunaux revolutionnaires.
a écrit le 25/11/2012 à 16:17 :
Le politique ne sert à rien si ce n'est zigouiller les autres et accumuler de l'argent en ne faisant rien. Le socialisme qu'il soit national ou pas est une idéologie mortifère. On le voit à l'oeuvre en Europe... A quand la libération par les humanistes?
a écrit le 25/11/2012 à 15:19 :
Puisque vous parlez assemblée, on parle parasite. C'est un régime drôlatique: on prétend faire de la croissance, on fait de la récession, on prétend faire de l'emploi, on fait du chômage, on s'enrichit en apauvrissant les autres et en les rendant esclaves. Et voila le drôle que nous avons aux affaires étrangères, un criminel contre l'humanité. Le pervers n'aurait-il pas été meilleur?
Réponse de le 25/11/2012 à 15:39 :
La loi qui veut que chaque président de la Ve république soit pire que le précédent continue à s'appliquer...
a écrit le 25/11/2012 à 13:52 :
Le but de la vie n'est pas d'exterminer la race humaine, pourtant c'est l'objectif des tyrans de l'Etat et politiciens menteurs... on les a vu à l'oeuvre en Europe du Sud. Incitation à la violence!
Réponse de le 25/11/2012 à 14:01 :
Oui c'est les piastres... la république pue la merde. On fait du fric en tuant des gens, voila ce que nous avons pour classe politique.
a écrit le 25/11/2012 à 12:51 :
Le Sénat autrefois produisait des études utiles, genre 300 pages, qui a lu les rapports? Comme Camdessus? Avant la crise on était pas très bon, mais là on est vraiment très mauvais. Sarkozi dans les faits, il a suffi de 500 000 bonhommes. Il se prenait pour Napoléon et Louis 14... La république du mensonge ne doit pas exister. Et Hollande c'est pas un menteur?
a écrit le 25/11/2012 à 12:23 :
Quand les français émigrent c'est que ça sent pas bon... on est entrain de semer le chaos à la plus large échelle possible. Et ça se passe dans nos assemblées non représentatives.
a écrit le 25/11/2012 à 11:51 :
Ce gouvernement est tellement "amateur" (pour eviter les noms d'oiseaux) que même lorsqu'il décide de faire un pas dans le bon sens (credit impot pour competitivité) fin 2012, ..;il ne peux s'enpêcher de tout foirer en annonçant qu'il y aura des contreparties exigées, voire qu le crédit d'impôt pourra être remis en cause, mais il espère que les entrepreneurs relanceront quand même les embauches, les investissements, etc ... sans savoir ce qui les attend !!! Franchement, avant je disais "il n'y a pas besoin d'avoir fait l'ENA pour comprendre ça "...maintenant, je vais devoir dire "il ne faut surtout pas avoir fait l'ENA pour comprendre ça !!!"
a écrit le 24/11/2012 à 22:52 :
C'est pourtant assez limpide ce qui va se passer: si la fiscalité est inintéressante, ceux qui le peuvent serreront les fesses jusqu'au départ de FH, quitte à gagner beaucoup voire zéro pendant quelques années, (donc moins de rentrées fiscales) et ceux qui doivent obligatoirement y passer compenseront leur perte fiscale par moins de dépense ou d'investissement: l'Etat va y perdre et ca ne risque pas de leur rapporter ce qu'ils prévoient mais de plutôt de diminuer les recettes!
Réponse de le 25/11/2012 à 10:35 :
C'est le drame de ce pays de dingues. On est dans le symbole, et pas dans l'efficacité. Donc on va surtaxer les gros revenus à 75% alors que ça ne rapporte rien, et que ça coûte même un peu, à savoir le départ de quelques gros contribuables. Mais tout ça n'est que du symbole qui amuse la galerie. Les vraies économies sont ailleurs, à savoir budget de l'éducation, régimes de retraites spéciales, budget des communes, aides sociales, agences de l'état....C'est plus facile de trouver un bouc émissaire (les riches, les banques, les boches, les chinois, les rentiers...)
Réponse de le 25/11/2012 à 10:54 :
Miloo + 1
a écrit le 24/11/2012 à 19:08 :
Nous avons payé des tueurs pour les piastres.
a écrit le 24/11/2012 à 18:49 :
Le dernier mot c'est: j'ai payé, pour l'honneur. Que tout le monde le sache!
a écrit le 24/11/2012 à 18:13 :
Le pays ne passera pas le siècle, il est déjà mort. A quoi ça sert de parler?
a écrit le 24/11/2012 à 18:06 :
Dans ma famille il existe deux types de gens: ceux qui travaillent, ceux qui branlent rien dans l'Etat. On paye pour la justice, le travail doit être respecté afin de vivre dans un monde meilleur. Nous avons un contentieux... donc nous embauchons.
a écrit le 24/11/2012 à 17:56 :
Rappelons l'affaire principale du contention que nous avons. Autrefois certaines choses se sont passé qui n'ont toujours pas été jugées: sur le sang des français on a fait du fric en haut lieu. Nous avons des tueurs sur la place publique...
a écrit le 24/11/2012 à 17:43 :
Bienvenue à Gogolelande!
a écrit le 24/11/2012 à 17:20 :
il est urgent de dégraisser le mammouth parlementaire c'est scandaleux en france 925 deputes senateurs pour 65 millions d'habitants aux usa 535 representants de la chambre et sénateurs pour 310 millions d'habitants cherchez ou est l'erreur.... ainsi que le cumul des mandats et des renumérations afferentes il y a la de tres grosses economies a faire pour l'état et tout le reste de trop payé et trop avantagé
Réponse de le 24/11/2012 à 18:15 :
+ 1
Réponse de le 24/11/2012 à 19:55 :
Ok pour diminuer le nombre d'élus et supprimer le cumul des mandats.
Toutefois sachez que les économies ne seront qu'une outre l'eau d'un l'océan. Les dépenses de l'état sont essentiellement des dépenses liées non pas au train de vie des élus mais a l'enseignement, à l'armée, au remboursement de la dette, à la sécurité...Pour "Faire des grosses économies" il faudrait si on le décidait rembourser la dette de l'état au plus vite ( près de 11% des dépenses de l'état) et ne plus remplacer aucun départ à la retraite de fonctionnaire (2 a 3% d'économie par an) et geler leurs salaires (même pas l'inflation ), ce qui rapporterait près de 2% aussi par an.
Le cas grec s'inspire de ces mesures de rigueurs, allant même bien plus loin ( baisse de salaire)
Réponse de le 25/11/2012 à 0:31 :
Votre analyse complètement ridicule pour rester poli
Réponse de le 25/11/2012 à 1:05 :
Ben oui , c est ridicule !!! Faut embaucher des fonctionnaires , augmenter le nombre de députés et sénateurs , et emprunter plus !!! Enfin !!!
a écrit le 24/11/2012 à 17:14 :
C'est un budget que l'on peut qualifier d'irlandais... le dernier qui part éteint les lumières. C'est un pays qui vit une émigration massive et demain est pire qu'aujourd'hui car un Robespierre veut la peau du peuple français. Mais la liberté du travail sera imposée à ce dictateur.
a écrit le 24/11/2012 à 16:12 :
85 milliards de déficit sur 3 trimestres ça nous conduit à plus de 110 milliards... tout ça pour 6 millions de chômeurs. 50% d'électeurs qui ont rejetté les partis aux dernières législatives. C'est un pouvoir oprressif et dictatorial que nous devons détruire.
Réponse de le 24/11/2012 à 16:48 :
N'oubliez pas les 10 millions de pauvres. Et tout cela pour des élus et des fonctionnaires qui se gavent. C'est une révolution qu'il nous faut. Et on va l'avoir !
Réponse de le 24/11/2012 à 17:12 :
50 pr cent d'electeurs n'ont pas vote car ils sont ecoeures Jean - POUR jerome je dirai que ce serait triste d'en arriver là il y a d'autres solutions j'espere
Réponse de le 24/11/2012 à 17:35 :
Ainsi nous attendons des abstentionnistes et autres protestataires la constitution d'une grande alliance pour le meilleur plutôt que pour le pire. L'aube d'un jour nouveau a blanchi les hauteurs.
Réponse de le 24/11/2012 à 18:32 :
@Jerome: C'est quoi, un pauvre?
Réponse de le 24/11/2012 à 19:12 :
il faut se rebeller
Réponse de le 24/11/2012 à 20:03 :
Selon deux définitions de la pauvreté, c'est soit quelqu'un qui gagne moins de 60% du revenu médian (revenu médian : revenu pour lequel 50% gagne plus et 50% gagne moins ) ce qui correspond a 900 euros, soit quelqu'un qui gagne moins de 50% du revenu médian, ce qui correspond a 600 euros. En fonction de ces deux définitions le nombre de pauvres varie de 4 à 8 millions de personnes en France (entre 7 et 13% environ)
Réponse de le 24/11/2012 à 22:59 :
quelle que soit la methode le nombre de "pauvres" en France est plus près de 15 millions de personnes que de 7 millions, n'est t'on pas pauvre avec 1100 ou 1200 euros pasr mois avec le cout de l'immobilier en France pays à 85 % urbain?
Réponse de le 25/11/2012 à 15:10 :
oohh, moi je dirais qu'on est pauvre en dessous de 4000 euro, si on a pas un logement de fonction, la voiture de service, les chèques déjeuner, la mutuelle d'entreprise et le CE qui va bien !!! non ?
a écrit le 24/11/2012 à 14:35 :
C'est à la fois un "ouf" tans ce projet était complexe et abscons (sur les 5 associés de mon entreprise on a déjà potentiellement 3 taux différents à appliquer) mais ça a déjà fait du mal. Je développé mon opinion ici : http://www.crealean.fr/2012/11/mon-metier-cest-de-creer/ donc je vais éviter de trop en écrire dans les commentaires.
Réponse de le 24/11/2012 à 17:15 :
Une tempete dans un verre d'eau.
MontanT négligeable qq millions contre les 1600milliards de dettes;
Pour finalement voir l'AN décider et appliquer.
du temps perdu,pour du vent ,aussi ridicule que l'UMP
a écrit le 24/11/2012 à 13:46 :
On nous sert du BREJNEV EN PUISSANCE 10: les bureaucrates font fortune à faire du mauvais travail.
Réponse de le 24/11/2012 à 16:09 :
Mauvais travail c'est un euphémisme.
Réponse de le 24/11/2012 à 17:19 :
les sénateurs devraient etre supprime ils neservent à rien
a écrit le 24/11/2012 à 13:24 :
Le courage, c'est pas maintenant.
a écrit le 24/11/2012 à 13:23 :
La CROISSANCE A CREDIT, on peut pas trouver plus bête? Au lieu de père de l'Europe, on doit dire BOURREAU de l'Europe, on fait le plus de pauvres possible et le plus de mal possible!
a écrit le 24/11/2012 à 12:52 :
Enfin du bon sens, encore un effort et les socialistes vont devenir un parti social démocrate comme les autres
Réponse de le 24/11/2012 à 16:43 :
petit à petit ils vont appliquer le programme de sarkozy à la lettre, c'est à dire à quelques choses pres le rapport gallois. Je me demande meme si au bout de ce quinquenat on pourra constater une baisse plus importante des fonctionnaires que sous le precedent( education compris). Et puis encore un petit effort sur la fiscalité pour faire revenir les investisseurs et les riches, et le tour sera bouclé
Réponse de le 24/11/2012 à 23:07 :
une ligne se dessine ; le PS francais est chargé de faire le "sale boulot"' avantage economique et politique ca passe mieux, le nombre de fonctionnaires ne baissera pas car ce sont des électeurs PS idem pour les immigrés, quant à faire revenir les "exilés" ce n'est pas son but, ce qui est perdu est perdu donc inutile de donner des gages. Peut être que lassé le peuple changera de majorité dans 4 ans et demi,de toute facon meme en redressant la barre de ce pays mal géré depuis 33 ans, il faudra un quart de siècle.
a écrit le 24/11/2012 à 12:31 :
A QUAND LES MOUTONS? Le gouvernement est entrain de mettre la population sur la paille. Son projet de budget inique porte en lui-même l'administration de la mort au corps social. Les tyrans de l Etat veulent la fin de la société française par l'éviction du secteur privé. Nous avons 4 décennies de politiques sur de la dette qui n'a jamais enrichi notre pays, mais l'a en revanche apauvri. Le socialisme s est rendu coupable de complot contre l humanité, sachant bien qu'en France on essaye de faire disparaitre les gens en planquant la moitié du chômage. La bureaucratie se prend pour des rois qui s'arrogent le droit de ne rien faire sur le dos des autres. Ils accumulent des fortunes à faire du travail de cochon. qui plus est ils ont vendu le pays à l'étranger.
Réponse de le 24/11/2012 à 12:41 :
Je suis bien d'accord, c est une assemblée qui n'est pas représentative. La moitié des citoyens a rejetté le régime. C'est un régime qui s'attaque à l'activité et à la population. Les citoyens doivent se rassembler et mettre en place une constituante au lieu de partir.
a écrit le 24/11/2012 à 12:18 :
pourquoi on taxe les petites plus values des particuliers a 24% alors que jusqu'a maintenant c'était 19 % Mr Cahuzac nous avait dit plus value ajoutée au revenu OK, mais voici que les petits epargnants se retrouvent avec une taxation a 24 au lieu de 19%, conclusion c'est pire qu'avant - je m'adresse a la gauche pourquoi vous taxez tant les petits, c'est completement fou ?
a écrit le 24/11/2012 à 11:59 :
Comme l'Assemblée à le dernier mot, c'est la preuve de l'inutilité du Sénat. En ces temps de disette, faisons des économies en supprimant le Sénat entre autre
a écrit le 24/11/2012 à 11:35 :
Le problème c'est que l'assemblé à le dernier mot sur le sénat !
Réponse de le 24/11/2012 à 13:54 :
Tant mieux, car le sénat ne sert à rien.
a écrit le 24/11/2012 à 11:32 :
Lorsque je vois l'imposition délirante sur les plus-values (40%), il ne faut pas s'étonner que les pays étrangers prennent possession des entreprises en france..
En Belgique taux d'imposition 0%.. D'après vous faut il être belge ou français pour investir dans une entreprise ? Et en plus on risque de voir le cours s'effondrer de 80 a 90 % comme de nombreuses sociétés en bourse..On marche vraiment sur la tête..Comment voulez vous créer des emplois devant de telles spoliations..Autant ne rien faire et rester dormir chez soi..
a écrit le 24/11/2012 à 11:06 :
bravo au communiste qui sont en train de se convertir au liberalisme economique d'une facon incroyable, ils vont bientot passer au slogan :capitalistes de tous les pays unissez-vous
Réponse de le 24/11/2012 à 11:32 :
Les communistes sont aussi pragmatiques et près du terrain ... Ils savent qui créent de la richesse et que si ces gens s'en vont alors il n'y aura plus rien à redistribuer aux ouvriers et classes moyennes. Voila une preuve de bon sens, ne pas tarir la source de revenus, dont le PS manque par idéologie ...
Réponse de le 24/11/2012 à 12:16 :
pas du tout, les communistes sont contre car le gouvernement à reculer face aux pigeons. ils ont voté avec la droite mais pour des raisons opposés. Mon commentaire etait ironique.
a écrit le 24/11/2012 à 11:05 :
On va taxer les ?uvres d art ......!
Résultat on ne taxé pas les ?uvres d art !
On va taxer les plus values ....!
Résultat on ne taxé pas les plus values
On va coller 0,15 % de CSG aux retraites
Résultat on va leur mettre 0,30 % à ces couillons de vieux
Elle est belle la gauche sociale
Ceci me rappelle la définition du socialisme a la française donnée par Tony BLAYR
" tondre un mouton pour lui tricoter un pull trop petit"
a écrit le 24/11/2012 à 11:00 :
Bonjour, que l'on supprime le Senat qui ne sert a rien une bonne fois pour toute comme l'avait si bien suggéré l'ancien premier ministre Lionel Jospin. Cela ferait des économies pour les finances publiques.
a écrit le 24/11/2012 à 10:58 :
On va taxer les plus values.......l
On va pas les taxer
On va taxer les ?uvres d art......!
On va pas les taxer
On va mettre 0,15 % de CSG sur le dos des retraites.....
La, les riches ne contestent pas......
On va leur coller 0,30 % à ces " couil...." de retraites !
Elle est belle la gauche sociale
En plus je trouve discriminatoire de taxer les vieux parce qu'ils sont vieux
Ça me rappelle une définition du socialisme à la française donnée par Monsieur BLAYRE premier ministre britannique
" le socialisme c est tondre un mouton pour lui tricoter un pull trop court ...."
Réponse de le 25/11/2012 à 13:59 :
Les retraités bénéficient d'une réduction de leur charges sociales par rapport aux actifs. Finalement, cette augmentation des charges sur les retraités va dans le sens d'une plus grande équité sociale entre actifs et retraités.
a écrit le 24/11/2012 à 10:50 :
@chris : Non, ils sont dans le symbole, et c'est tout ce qui compte. Globalement, les déséquilibres du pays ne changeront pas, mais on aura montré que les "riches" sont punis. Bref, ça s'appelle un bouc émissaire, et ça permet de détourner l'attention du public de la gestion calamiteuse depuis 40 ans.
a écrit le 24/11/2012 à 10:35 :
Et le forfait social ? Le massacre annoncé pour les entreprises qui, malheur, osent intéresser leurs salariés aux résultats nets de l'entreprise aura-t-il lieu ? C'est encore nous, sur le terrain, qui allons nous en prendre plein les gencives...... Comment expliquer à un salarié que lui va s'en mettre moins dans les poches (logique, ca me coute plus cher) alors qu'il aura l'impression que moi, je vais continuer à jouir d'une fiscalité avantageuse ?
Réponse de le 24/11/2012 à 10:51 :
Ca ne sera pas facile. Vous pouvez quand même leur expliquer que la loi a été votée par les socialistes, ça fera des votes en moins pour Flamby.
a écrit le 24/11/2012 à 9:49 :
Les députés auront-ils la même lucidité ?
Réponse de le 24/11/2012 à 23:26 :
la "lucidité" dun député de gauche c'est son poste.... et son droit à la retraite et quelques avantages "sociaux" vu qu'une réélection est devenue des plus aléatoire à notre époque post moderne;

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :