Matignon recevra les syndicalistes "trahis" de Florange

 |   |  239  mots
Copyright Reuters
Le Premier ministre va tenter de défendre l'accord trouvé avec ArcelorMittal sur le sort du site sidérurgique de Florange. Les syndicalistes parlent d'un "marché de dupes".

Opération déminage pour le Premier ministre. Jean-Marc Ayrault doit recevoir les syndicalistes du site industriel de Florange à Matignon ce soir à 18h. Il doit défendre l?accord fixé avec ArcelorMittal la semaine dernière.

Cet accord annule le plan social qui était prévu au départ, et sera remplacé par un plan de départs volontaires ou de reclassement dans d?autres structures du groupe en France. ArcelorMittal s?est également engagé à investir 180 millions d?euros sur cinq ans sur ce site sidérurgique.

« Marché de dupes », « foutage de gueule », les syndicalistes ont manifesté leur mécontentement dans la presse qualifiant l?accord trouvé avec ArcelorMittal de « trahison » du gouvernement.

Les métallos de Florange dénoncent un accord qui officialise la fermeture des hauts-fourneaux, ce qu?Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif voulait à tout prix éviter. Matignon espère sauver les hauts-fourneaux grâce au programme européen Ulcos.

La semaine dernière, Jean-Marc Ayrault avait repris le dossier confié jusqu?alors au ministre du Redressement Productif. Ce dernier avait haussé le ton contre Lakshmi Mittal, PDG du groupe sidérurgique ArcelorMittal, en le menaçant de nationaliser le site de Florange. Il avait déclaré aux Echos « ne plus vouloir de Mittal en France ». L?accord annoncé vendredi soir dernier par Jean-Marc Ayrault a été perçu comme un désaveu de l?action d?Arnaud Montebourg qui aurait songé à démissionner du gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2013 à 12:26 :
Ces pauvres ouvriers. Ils s?enchaînent aux mauvaises grilles ! Chez moi, le pouvoir, le vrai, l?effectif, est local. On le doit aux potentats locaux issus des activités économiques parallèles et de la mise à jour du principe féodale.

Le business local de la drogue a ses bonzes et ses ouvriers. Son élite mercantile issue de l?école de la rue recrute nos enfants qui se détournent du travail (épuisant, sans reconnaissance, avec un salaire ridicule) et de l?école, loin de la réalité.

Mes enfants sont dans la boucle et moi je lutte, seul, mais je lutte !
a écrit le 06/12/2012 à 13:37 :
Je trouve quand même notre premier ministre très fort. Pour être capable de dire "le site va fermer mais les 600 salariés de Florange ne seront pas licenciés", il faut quand même être culotté... ou bien il prend les Français pour des buses ignares et incapables de comprendre les mécanismes simples de la fin d'une entreprise... AH bravo, c'est à être dégouté.... en attendant de mon côté je ne peux pas embaucher car les collectivités locales refusent que je m'agrandisse... je dois faire quoi?? délocaliser??? ce n'était pas mon souhait en devenant patron........
a écrit le 06/12/2012 à 0:50 :
la trahison du peuple c'est d'oublier de dire que le site n'est pas rentable, c'est faire croire que l'état peut sauver la situation quand la production d'acier est en chute libre, c'est faire croire au miracle de l'argent public quand c'est le contribuable qui paye de toute façon et qui va être asphyxié par encore plus d'impôts inutiles, c'est donner en permanence la parole aux syndicats qui ne représentent que 5% des travailleurs pour stigmatiser tout le monde contre les entreprises et ne pas donner la répartie à ceux qui ont de vrais arguments objectifs à faire valoir
a écrit le 05/12/2012 à 19:24 :
On a vu livrer hier soir a Matignon une caisse entière de vaseline. A votre avis pour quoi faire?
a écrit le 05/12/2012 à 16:44 :
Hollande, car c'est lui, devra expliquer le "Mittal gagnant". Peut être devrait-il dire au public que Mittal n'est pas le propriétaire décideur de Arcelor-Mittal mais un teneur de bougie qui gère la fin de la sidérurgie en souplesse comme l'on avait proposé naguère à Tapie de gérer celle du textile. Mittal use à cet effet uniquement les fonds que lui donne discrètement, plus ou moins, l'état pour ce faire. Il a également comme mission la fourniture à crédit de l'expansion de nos constructeurs automobiles et aéronautiques. Qui est encore dupe de ces pratiques ??
a écrit le 05/12/2012 à 15:45 :
Ne pas oublier que notre premier ministre est un ancien prof d'allemand. C'est à dire un nul de chez les nuls, d'ailleurs il en est venu à la politique c'est dire. Dans ces conditions comment pouvait-il faire front à un industriel indien et milliardaire? Ah ces prof seront toujours aussi prétentieux et méprisant.! Mais les syndicats et leurs sympathisants l'ont bien cherché.
Réponse de le 05/12/2012 à 16:02 :
@jeunot: quand on voit sa prestation en allemand en Allemagne, il valait de toute évidence mieux qu'il fasse autre chose que prof d'allemand... et la politique, ça rapporte tellement plus sans qualifications :-)
Réponse de le 05/12/2012 à 16:12 :
@un jeunot : et ba alors ? on a pas eu son bac et donc on s'en prend aux profs ? Il fallait mieux travailler à l'école mon petit peut être aurais tu eu de meilleures notes en allemand.
Réponse de le 05/12/2012 à 16:56 :
Cela te servira comme leçon, mon petit jeune! Fallait bien apprendre l'allemand (enfin vraiment apprendre) et d'innombrables champs d'opportunités professionelles se seraient ouverts à toi. Maintenant, tu te retrouves parmi les archaïques sur un "front" industriel. Pitoyable destin d'un jeune français! Image de la société.
Réponse de le 05/12/2012 à 19:16 :
les profs ont souvent un défaut: ils n'ont jamais quitté l'ecole. Mais pas ayrault! Apres dire qu'ils sont prétentieux et méprisants ça frole le "racisme" antiprof. En tout cas perso j'en connais des tres bien, et meme certains qui votent à droite.
Réponse de le 06/12/2012 à 23:34 :
Pas d'accord, je trouve plus valorisant d'oeuvrer pour les siens que pour sois même.
Réponse de le 07/12/2012 à 12:42 :
les enseignantes sont à gauche et à coté de la plaque, ils ne savent même pas gérer une classe, ils créent l'illétrisme. la finlande dépense 30%de moins que nous par élève avec de bien meilleurs résultats. les politiques viennent du public, ils ne savent pas gérer, ils ne savent rien de la vraie vie et du travail, uniquement les 35h, l'autogestion avec les syndicats, toujours plus de moyens sans jamais se remettre en cause et travailler sur l'efficacité
a écrit le 05/12/2012 à 14:27 :
Moi, je crois comprendre que les syndicats avaient un accord jusqu'en 2010, qui a été prolongé en espérant que la conjoncture allait s'améliorer. je crois donc que la trahison est plutôt du côté des syndicats...sans vouloir dire pour cela que Mittal est un saint.
a écrit le 05/12/2012 à 14:24 :
toujours la mayonnaise médiatique, j'entends sur france inter la CGT qui prend la parole, invective le patronat, aucun éclairage inverse, le prosélytisme gauchisant de la presse majoritairement à gauche, le bras armé de la gauche comme les syndicats, l'éducation nationale....Il faudrait rappeler quand même les fondamentaux : quelles que soient les promesses à moment donné, la crise a entraîne une chute très forte de production de l'acier, arcelormetal fait 25 milliards de pertes cette année, le site n'est pas rentable. faut il investir de l'argent public à perte ou faut il investir sur les domaines qui peuvent se développer et donc démultiplier l'emplois ? sachant qu'on a 1700 milliards de dette, 100 milliards de déficit du commerce extérieur (faillite) et que l'argent public n'est que notre argent de contribuable. Tous les yakafokon qui disent qu'il faut mettre x milliards, d'où sortent il l'argent et avec quel gain à terme, qui va rembourser ? nous !!! les médias, pouvez vous leur poser la question chaque fois qu'ils affirment ces délires ? un peu d'objectivité et d'explication ne nuit pas à la démocratie, au contraire et chacun pourra prendre position en connaissance de cause, pas avec des slogans de khmers rouges de notre musée mondial de l'idéologie stérile !
Réponse de le 05/12/2012 à 14:36 :
chere marion,
mittal n'a pas eu une perte de 25 milliards, mais juste un manque a gagner par rapport a l'annee d'avant...
soyez plus clairvoyante. !
Réponse de le 05/12/2012 à 15:33 :
la dette de l'Etat à ? 1.700 mds, c'était en juin au départ de Sarkozy (+42% en 5 ans, un record). Aujourd'hui c'est au-dessus de ? 1.900 mds, ce qui est colossal. Quant au résultat net d'AM sur les 9 premiers mois ce n'est pas une perte de $ 25 mds mais un bénéfice de $ 261 mns, il était de $ 3.263 mns pour la même période en 2011. Très mauvais résultat, le groupe morfle. Croire naïvement que, dans ces circonstances, Mr. Mittal peut jouer à la petite bonne soeur des pauvres, c'est confondant de bêtise.
Réponse de le 06/12/2012 à 0:13 :
je n'ai pas regardé le bilan d'AM, j'avais entendu ce chiffre, ? vous avez sans doute raison, mais ça ne change rien aux arguments de fond que vous voulez ignorer, le site n'est pas rentable, il est stupide de payer des impôts sur ce qui est en pertes au lieu d'investir sur ce qui est d'avenir. Je ne veux pas payer d'impôts inutiles, on est déjà asphyxies de charge à cause de la dette. sarko ne s'est pas attaqué aux réformes utiles pour diminuer trés fortement l'énorme dépense publique inefficace comme l'a fait la suéde ou d'autres, mais la dette c'est 30 ans de budget en déficit, de gauche comme de droite, et la gauche ne s'attaque pas non plus aux réformes de fond.le sujet n'est pas politicien, il est économique, les effets de manche ne changent rien.
Réponse de le 06/12/2012 à 23:29 :
Oui nous préférons investir dans les projets non rentables, genre tunnel sous les alpes... pourquoi le peuple français pourrait-il vivre plus riche quand il peut vivre plus pauvre?
a écrit le 05/12/2012 à 14:22 :
Et il est où ce bon François ? Il me semble que c'est lui qui a laissé Montebourg agiter le chiffon rouge de la nationalisationet et qui a négocié avec Mittal. Pas très glorieux de laisser Ayrault assurer le SAV de cet "accord"...
a écrit le 05/12/2012 à 14:11 :
Montebourg ne touche pas au grisbi. Seul Mollande l'a fait dans le secret de son cabinet, en recevant Mittal en tête à tête. Il pense à l'avenir pendant qu'il en a le pouvoir.
a écrit le 05/12/2012 à 12:42 :
Toute suite ...... la CGT !!!! Que je sache le syndicat majoritaire qu'on a entendu jusque-là ça été la CFDT, d'ailleurs ça se voit. Parce que se faire caresser dans le sens du poil par Chérèque (qui attendait son nouveau boulot), Fillipetti, Hollande pendant la campagne électorale et se faire avoir après..... il n'y a que la CFDT
a écrit le 05/12/2012 à 12:28 :
Stop avec Florange,,,,600 pers OK malheureux mais 6000 perdent leur emploi en France par mois...comme ils ne sont pas a la cgt...personne n en parle
Réponse de le 05/12/2012 à 12:40 :
il n'y a pas de malheureux à Florange car il n'y a pas de plan social, pas de licenciement ... rien de tout cela. Ce "malheur" et ces "malheureux", c'est proprement ahurissant, un imaginaire qui relève de la psychanalyse. De même que les invectives montebourgeoises qui ne font qu'empoisonner et qui ne règlent rien !! Un monde de fous. Fous à lier.
Réponse de le 05/12/2012 à 13:39 :
@bartg Actuellement en France, il n'y a pas 6000 chomeurs de plus par mois mais 1500 PAR JOUR.
Réponse de le 05/12/2012 à 14:37 :
1300 / jour c'est l'espagne .
Réponse de le 05/12/2012 à 16:43 :
50.000 par mois de chomeurs en plus depuis septembre en France, soit a l'heure actuelle 150.000 de plus depuis septembre 2012, chiffres de pole emploi ...
a écrit le 05/12/2012 à 11:18 :
Auparavant, la souveraineté nationale imposai d'être indépendant dans tout domaine! Maintenant, sans frontière, nous dépendons de tous les autres pour survivre... en êtes vous fier?
Réponse de le 05/12/2012 à 11:58 :
fier ou pas fier, c'est comme ça. Il faut savoir s'adapter et c'est comme ça pour tout le monde, y compris les syndicalistes psycho-rigides.
Réponse de le 05/12/2012 à 12:07 :
@Relocalisation : votre tentation de re construire la ligne Maginot est d'une stupidite ... etes vous pret a investir avec votre argent (pas celui de l'Etat, donc des autres) dans une entreprise qui n'a pas d'avenir ? une technologie depassee ?
Réponse de le 05/12/2012 à 13:42 :
@Relocalisation
C'est ce qui arrive quand on chasse les entrepreneurs de France, les emplois ( le votre aussi ) dépendent maintenant de décisions prises à l'étranger.
Réponse de le 05/12/2012 à 14:06 :
@ Relocalisation: Ce qui a changé c'est qu'il faut être performant dans le monde actuel, montrer que l'on peut faire mieux que les autres avant de vociférer "nous avons le droit de...". Ces manifestations n'ont plus de poids dans une négociation. Les entreprises ont le choix de produire ici ou ailleurs. Que choisissez-vous? Quand comprendrez-vous???
Réponse de le 05/12/2012 à 14:38 :
a odilon .. y'a pas besoin de les chasser... ils ont trouve le chemin bien avant , avec des emplois chinois ou autres ! !
Réponse de le 05/12/2012 à 18:46 :
Avoir une sidérurgie indépendante devient difficile à partir du moment où nos mines de minerai de fer sont épuisées...
a écrit le 05/12/2012 à 11:14 :
cela s'appelle le "dialogue social" : champagne + petit fours ... et ils vont se calmer. Et ce syndicalisme d'un autre siecle ?!
a écrit le 05/12/2012 à 9:49 :
dans votre article vous ne parlez pas de la solution de reprise par le tandem serin-mordachof qui aurait été pérenne pour le site et qui explique la colère des sidérurgistes mais également d'une bonne partie de la population locale.
Réponse de le 05/12/2012 à 10:42 :
Les hauts fourneaux de Florange vont fermer, le pourquoi est ici: http://www.challenges.fr/entreprise/20121205.CHA3839/acrelor-mittal-pourquoi-montebourg-ne-pouvait-pas-gagner-la-bataille-de-florange.html
Réponse de le 05/12/2012 à 10:55 :
Il est vrai que des prédateurs, faisant fi de toute correction, étaient près à reprendre hauts-fourneaux et laminage pour s'approprier indûment ce dernier (profitable) et fermer les premiers déficitaires. A moins qu'ils en profitent pour déshabiller Dunquerke. Du vol avec la complicité de l'Etat, ce n'aurait pas été joli joli. Heureusement Mittal fait travailler 20000 Français en dehors de Florange. Du coup l'Etat ne pouvait que céder. Quant aux syndicats, dans cette bataille, ils ne font pas le poids.
Réponse de le 05/12/2012 à 13:51 :
c?est passé totalement inaperçu , mais une heure avant l'annonce, le site de challenge annonçait le retrait des repreneurs. En évoquant un problème de "chronologie ", A. Filipetti à hier confirmé que ça n?était pas encore bouclé.. et il n'y au aucune visite de site, ni audit de comptes..donc probablement pas d?engagement ferme...ça plus le doute sur l?intérêt stratégique de ces hauts fourneaux, et ceux que l?équilibre économique global , avec les conséquences pour Dunkerque, par exemple, et juridiques, ça fait beaucoup..A Montebourg,a énormément bosser, pour presque finaliser un dossier complexe..trop peut être pour être concrétisé (la différence de profils des repreneurs à elle seule pose question). La complexité du montage proposé montre aussi que cette "cible " n?était pas si facile à vendre..
a écrit le 05/12/2012 à 9:41 :
' j'suis cocu,j'suis cocu,j'suis cocu,, mais ... content' ..........http://www.youtube.com/watch?v=Ac_80U4cHEM ;-))))))
a écrit le 05/12/2012 à 9:41 :
Le grand cirque médiatique continue sans aucune réflexion sur l'avenir d'une usine condamnée par manque de clients
a écrit le 05/12/2012 à 9:40 :
sur ce sujet nos sauveurs sont en perils......et pourtant ils etaient capables de faire mieux
a écrit le 05/12/2012 à 9:25 :
Desavoeu certes mais toujours en place notre ministre du RP, un peu comme une autre ministre verte, ces gens-la semblent préférer la place et le poste plutôt que la mission...
a écrit le 05/12/2012 à 9:22 :
le syndicaliste de la CFDT se proposait de donner des leçons de négociation au gouvernement ... il ferait bien de prendre des leçons de réalisme, d'actualité et devenir adulte de l'an 2012 !!! les revendications datées de la préhistoire n'ont plus de raison d'être. Néanmoins il s'est bien fait rouler dans la farine et a rempli sa musette de "foutage de gueule" comme il sait le dire.
merci à lui d'avoir permis l'élection de Potiron XVI.
a écrit le 05/12/2012 à 9:20 :
"Le Premier ministre va tenter de défendre l'accord trouvé avec ArcelorMittal sur le sort du site sidérurgique de Florange." En gros, Jean-Marc Ayrault va leur payer un coup de rouge avec des rondelles de saucisson. Une fois chauds, ils vont lancer quelques blagues graveleuses. Et tout le monde repartira bourré.
Réponse de le 05/12/2012 à 10:11 :
L'appero-saucisson est interdit en France.
a écrit le 05/12/2012 à 9:00 :
Les syndicalistes continuent de trahir la France et demandent toujours plus qu'ils ne donnent.
a écrit le 05/12/2012 à 8:59 :
Titre plein d'apaisement et de recul. Aboutir a un compromis serait donc une trahison, etrange perception. Il est souhaitable, le cas echeant de critiquer un compromis, mais dans ce cas encore faut-il expliquer en quoi il est critiquable et idealement proposer une aleternative. La, on est dans l'emotion et Mittal assurement doit egalement se sentir trahi. Quelle est la solution ? Organiser un combat a la mano en humiliant le perdant. A coup sur cette methode permettrait d'eviter au moins que l'une des parties se sentent trahie...
a écrit le 05/12/2012 à 8:53 :
Notre Ministre du RP s'est transformé en super syndicaliste. Le redressement de la France, c'est le développement de nouvelles industries, c'est créer des conditions favorables aux investissements, ce n'est pas de sauver quelques emplois perdus, ce n'est pas bouter le capital hors de France. Quel manque de VISTA!
Réponse de le 05/12/2012 à 13:09 :
Et oui Bili hari, le redressement productif passe surtout, quand le contexte économique est particulièrement difficile ET que l'industrie doit faire façe à un appareil productif en grossière surcapacité généralisée (automobile, sidérurgie, raffineries, agro-alimentaire etc), et bien il passe par des réductions d'effectifs, licenciements, fermeture d'usine; enfin par exactement ce qui se passe actuellement et se passera encore plus en 2013. L'exemple allemand en 2009 dont l'industrie a pu présever pratiquement 100 % des emplois grâce aux riches subventions de l'état (Kurzarbeit) ne s'applique pas (ou plus) pour la France et son industrie car l'allemagne était et est un état riche et doté d'une industrie très compétitive. Les processus pour rétablir la compétitivité seront long et pénible à mettre en oeuvre, l'urgence impose maintenant une réduction des coûts des entreprises et des dépenses de l'état. La démission de Montebourg devrait être le début de ce processus.
Réponse de le 06/12/2012 à 22:58 :
Si on pouvait faire un segment, on serait cool, seulement faut le vouloir. Au Japon ils ont vécu sur du plein emploi toutes ces décennies.
Réponse de le 06/12/2012 à 23:09 :
Minutes. A l'heure ou on parle redressement, il faut prévoir l'explosion.
a écrit le 05/12/2012 à 8:49 :
Arnaud Montebourg a fait preuve d'une incompétence rare par son manque de réalisme et ses propos, c'est lui le responsable de ce sois disant "marché de dupes", marché de dupes seulement pour ceux qui n'ont pas compris qu'un gouvernement est là pour servir l'intérêt général de la France dans un contexte économique très difficile.
Ce genre d'individu discrédite le gouvernement, c'est à Jean-Marc Ayrault de le démissionner, aucun calcul politique ne justifie son maintient en place.
Réponse de le 05/12/2012 à 9:57 :
Effectivement Montebourg est à l'origine de propos complètement irresponsable mais je nuancerait votre commentaire dans les sens que ces propos ont été irresponsable indépendamment du contexte économique (les "interventions" de Sarkozy dans les temps meilleurs était aussi déplacées). La présence de Montebourg au sein du gouvernement est intolérable (et cela concerne toutes ses "interventions verbales", car il n'y a eu aucune action ou résultat). La responsabilité pèse sur Ayrault, mais aussi sur le président qui a reçu notre "clown" dernièrement est n'a toujours pris aucune mesure pour l'écarter du gouvernement. Je soupçonne le président d'être dans la continuité d'un calcul politique populiste qui se moque des réalités économiques de plus en plus inquétantes et qui est contraire aux intérêts économiques du pays. Il est urgent de s'intéresser à la réalité, d'écarter les démagogues et archaïques sans concessions et calcul politique et d'agir pour mener des réformes lourdes et nécessaire et incompatible avec la majorité justement des démagogues et archaïques. Hollande joue sa place dans les livres d'histoires, soit il sera le "grand "reformateur" sans être réélu, soit il dépassera Sarkozy comme le président qui aurait détruit les bases économiques du pays et il sera le président de la pauvretré et du plein chômage et ne sera pas réélu.
Réponse de le 05/12/2012 à 10:45 :
S'il fait ce qu'il faut pour être le""grand réformateur"" ET à la condition qu'il se dépêche !, Alors il sera réélu ET rentrera dans l'HISTOIRE ....sinon il ne sera pas réélu mais il se ""fera jeter dehors"" avant qu'il ait eu le temps d'y réfléchir CAR ,si le processus s'enclanche cela ira trop vite pour réagir !!!
Réponse de le 05/12/2012 à 10:50 :
Il a entièrement raison, mais c'est dommage qu'il soit el seul à l'écrire.
Réponse de le 05/12/2012 à 10:59 :
Curieux que quand on parle du problème Montebourg, (où d'un autre socialiste ou assimilé) il faut toujours mettre Sarkozy en avant. Comme si les erreurs qu'ils serait censé avoir faites (et il n'est pas prouvé que ce soit des erreurs) justifiait toutes les turpitudes de l'équipe au pouvoir.
Réponse de le 06/12/2012 à 22:39 :
4 décennies de sous investissement dans l'appareil productif, y a pas de surprise. On fait dans la France en tong, le pays où l'on travaille le moins de la zone euro. Même jintao l'a dit, les français ne travaillent pas!
a écrit le 05/12/2012 à 8:07 :
Trahis? Ils vont être payés par le contribuable alors qu'ils sont devenus inutiles, tout ça parce qu'ils ont voté Hollande. Que veulent-ils de plus?
Réponse de le 05/12/2012 à 8:40 :
@GILOU: devenir fonctionnaire
Réponse de le 05/12/2012 à 10:49 :
Bien VU ! c'est pour cela que la "nationalisation" leur convenait CAR ils auraient eu un statut spécial et donc MIEUX que "fonctionnaire" !!!
Réponse de le 05/12/2012 à 10:51 :
Non retraités comme pour les mineurs!!!
Réponse de le 05/12/2012 à 16:10 :
@xxx à contribuable ! : affligeant... Vous avez une méconnaissance du dossier qui fait peur et vous vous permettez d'affirmer des choses qui sortent de nul part sinon de votre petit cerveau qui ne doit pas lire beaucoup de journaux.
a écrit le 05/12/2012 à 8:06 :
dans ce dossier je jetons pas trop la pierre sur mr herault .il avait en priorité à rattraper les betises de mr montebourg qui avait insulté la famille peugeot et mittal.pour etre en position de force mr montebourg aurait du etre débarqué du gouvernement mais mr hollande,pour de basses raisons de courants politiques ou par incompétence n'a pas fait le nécessaire il serait urgent de faire un remaniement pour un gouvernement restreint 20 maxi comme en allemagne
Réponse de le 06/12/2012 à 22:12 :
Ce midi j'ai mangé un petit financier. C'est Hérault, comme un musicien. Quel sobriquet pour Hollande? A l'époque c'était Badinguet, on pourrait dire Nollande.
Réponse de le 06/12/2012 à 22:15 :
Faut arrêter la démocratie spectacle et le résultat, il est pire chaque jour, alors on lève la tête on écoute?
Réponse de le 06/12/2012 à 22:21 :
Résulat: tu prends tes ordres à la komandandur et tu payes tes intérêts aux américains. Souviens-toi vivre libre ou mourir.
a écrit le 05/12/2012 à 8:02 :
Même la gauche est obligé à s'adapter au monde de l'économie. Montebourg fera mieux de démissionner car par son comportement il a donné un fort mauvais exemple de comportement et d'éducation. Il a surtout démontré de ne pas être à la hauteur d'une négociation constructive et discrète. Il a oublié qu'il n'est pas à la barre et qui représente la France entière.
Réponse de le 06/12/2012 à 22:08 :
ça c'est bien envoyé!
Réponse de le 06/12/2012 à 23:05 :
Faire de la croissance c'est bien, on évitera les bulles, qui explosent les sociétés. On le sait depuis le Japon dans les années 90, on a fait pareil. On attend le pire!
a écrit le 05/12/2012 à 7:54 :
Je ne pensais pas détester Hollande autant que Sarkosy et sa bande.
Réponse de le 05/12/2012 à 9:32 :
..Pourquoi, alors, ne pas "essayer" quelqu'un d'autre aux prochaines élections, qu'avons nous donc à perdre de plus qu'actuellement ? franchement, on devrait mettre "en pratique", au moins une fois la "vague bleu marine", nous verrons bien, après quoi, si rien de positif, s'abstenir désormais..."les cahiers au feu, et "les "maîtres" (hommes politiques), au milieu " !!
Réponse de le 05/12/2012 à 10:45 :
Commentaire simple et plein de bon sens, merci c est rassurant....on se sent moins seuls...Courage
Réponse de le 05/12/2012 à 10:55 :
La vague sera tsunami, qui ne laissera que désolation.
Ce qu'il nous faut c'est un vrais républicain, qui aime vraiment la FRANCE.
Mais pour l'instant je n'en ai pas vu
Réponse de le 05/12/2012 à 11:03 :
Ma parole vous êtes suicidaires ! Voulez-vous que la France se retrouve au ban de l'Europe avec une économie ramenée au moyen-âge. Laissez-nous au moins une chance. D'ailleurs détester Hollande ou Sarkozy n'est pas le problème. La seule chose qui compte c'est leur efficacité, même si on n'apprécie pas les personnes. Sur ce plan je préfère Sarkozy. Hollande ne m'aurtait pas déplu s'il avait fait preuve d'efficacité, mais pour l'instant ce n'est pas le cas.
Réponse de le 05/12/2012 à 13:40 :
tout à fait d'accord avec vous!!!il est inutile de jeter de l'huile sur le feu, nous sommes tous dans le "BATEAU FRANCE" et certains commentaires laissent à penser qu'ils se réjouissent de la situation de la France et qui ne date pas d'aujourd'hui!!! quel que soit le gouvernement en place!!! soyons solidaires et plus positifs!!!!!
Réponse de le 05/12/2012 à 19:26 :
En tout cas je trouve effectivement que sur ce coup là son altesse françois hollande remonte dans mon estime et se met un peu au niveau du prince sarkozy. Il a compris qu'une nationalisation au final risquait de couter tres chers pour un resultat hasardeux et qu'il fallait mieux désavouer le marquis de montebourg
Réponse de le 06/12/2012 à 21:27 :
Le FN ne peut pas passer, il est trop isolationniste et trop nationaliste et aussi trop monarchique et pour la dévaluation.
Réponse de le 06/12/2012 à 21:32 :
Les socialistes ne sont pas pour la monarchie, c'est la droite qui est bonapartiste, l'ordre après le chaos. Seulement voila, il aurait dû baisser les impôts pas sur les riches!
Réponse de le 06/12/2012 à 21:35 :
Puisqu'on revient au moyen age, rétablissons la démocratie, c'est à dire le mérite au diplome et pas au copinage politico-financier!
Réponse de le 06/12/2012 à 21:44 :
Il ne peut y avoir d'une vague Marine, ça plafonne, en revanche un Bloc des droites serait souhaitable avec à la clé une chambre bleu horizon. Encore faut-il que l'électeur ait confiance vu qu'on envoie entreprises et foyers au caniveau, allez hop le grand bond en avant! Entre ceux qui jouent à donkey kong et ceux qui lisent pas dans les livres, c'est pas gagné!
Réponse de le 06/12/2012 à 22:05 :
En parlant Le Pen, vous oubliez l'adage: vivre libre ou mourir...
Réponse de le 06/12/2012 à 22:43 :
La France suicidaire on le sait depuis longtemps, juste la tête hors de l'eau. A quoi bon?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :