Quelle recette pour réduire les déficits de l'Etat ?

 |   |  262  mots
Le président de la République s'est engagé à réduire les déficits de 50 milliards d'euros d'ici la fin de son quinquennat Copyright Reuters
Le président de la République s'est engagé à réduire les déficits de 50 milliards d'euros d'ici la fin de son quinquennat Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'exécutif se penche dès ce mardi sur une réforme de la Fonction publique. Il doit trouver une solution pour diminuer les dépenses de l'Etat de 50 milliards d'euros d'ici à cinq ans.

MAP, pour « modernisation de l?action publique », voilà le petit nom de la réforme que commence à élaborer le gouvernement ce mardi 18 décembre. L?équipe de Jean-Marc Ayrault dévoilera aujourd'hui un programme d'évaluation des dépenses de l'Etat, des collectivités locales et de la sécurité sociale, avec en toile de fond la nécessité de dégager les économies nécessaires à la baisse des déficits publics promise sur le quinquennat. François Hollande s?est engagé à les faire fondre de 50 milliards d?euros sur cinq ans.

Cette modernisation de l'action publique (MAP) se substitue à la RGPP (Révision générale des politiques publiques) menée sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

"RGPP de gauche"

De source proche de Matignon, on souligne que cette "RGPP de gauche" n'aura pas le caractère comptable de la précédente, qui reposait pour l'essentiel sur le non remplacement d'un départ à la retraite sur deux dans la fonction publique d'Etat. "On n'est pas dans le culte de la performance, on est dans l'objectif d'améliorer l'efficacité des politiques publiques", explique-t-on dans l'entourage de Jean-Marc Ayrault.

Les politiques de la famille (allocations familiales, avantages fiscaux?), des aides publiques aux entreprises, du logement (logement social, aides aux ménages), de la formation professionnelle et de l'apprentissage sont au programme des discussions. Les premières décisions ne devraient pas être annoncées dès ce mardi, l?exécutif attendant d?avoir audité ces différents domaines avant de trancher sur les coupes budgétaires à opérer.

avec Reuters

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2012 à 15:50 :
C'est d'une simplicité : 1) Diminuer de façon très notable les salaires de nos élus (en particulier la diminution des 30% du salaire des ministres n'a jamais eu lieu !) 2) Diminuer tous les avantages de nos élus (retraites dorées ...) 3) Diminuer le nombre de fonctionnaires pour revenir à des ratios normaux
Conclusion : impossible car ce sont ces mêmes élus qui décident de tout ceci ! On est dans la .....
a écrit le 21/12/2012 à 15:43 :
Pas compliqué : supprimer les communes et les départements puis rassembler les régions (6 ou 7 au maximum). Diviser de moitié le nombre de députés (à quoi servent ceux représentant les français de l?étranger qui ne paient pas l'impôts ?) et prévoir 2 tiers de moins de sénateurs.
a écrit le 21/12/2012 à 13:05 :
tous ces commentaires sont bien jolies , mais la seule solution , c'est de virer tous nos politiciens au pouvoir ou pas , qu'ils soient de gauche , extreme , centre ou de droite
ils ne vont pas quand même se tirer une balle dans le pied , les loups ne se mangent pas entre eux ,=========== la seule solution , c'est une révolution francaise (bis), en même temps supprimons les syndicats , ( argent gaspiller , avec de beau chateau qui ne servent qu'a eux )
a écrit le 21/12/2012 à 12:54 :
reduction deficit de l'etat= changement de gouvernement et tout de suite
a écrit le 19/12/2012 à 11:00 :
Simple : réduire le nombre de députés, idem pour le Sénat (à défaut de le supprimer purement et simplement ! ), diminuer le mille feuilles d'une couche au moins (par exemple les départements...), supprimer les fonds secrets, rendre imposable les indemnités des élus, simplifier la fiscalité, revoir complètement la protectiopn sociale et les conditions d'obtention, etc... S'est simple et non dogmatique. La difficulté, c'est que nos élus aiment les chose compliquées et ubuesques, et en plus nos socialistes sont des adeptes de l'iédéologie appliquée ... aux autres. On peut donc rêver, mais il ne faut pas se faire d'illusions !
a écrit le 19/12/2012 à 9:45 :
demander à des fonctionnaires socialistes de plus et dont la clientèle est fortement composée de fonctionnaires de réduire le train de vie de la fonction publique, donc scier la branche sur laquelle ils sont; c'est comme donner la garde de petits enfants à un ogre en lui disant de ne pas manger de petits enfants....on connait d'avance le résultat !!!
a écrit le 19/12/2012 à 8:27 :
Soit ! FH ne deviendra pas un homme d'état, ce qu'il ne peut devenir : c'est ainsi .Mais il pourrait tout de même penser un peu ?malgré les apparences ? à l'interêt national et à celui des français Au lieu de ne songer qu'à réformer la taxe d'habitation actuelle ,peut être pourrait-il aussi" faire de la peine "à ceux qui ont contribué à le faire élire( une large majorité de fonctionnaires ) en entamant enfin les "réformes structurelles" , indispensables pourtant !
a écrit le 19/12/2012 à 7:35 :
Selon les promesses du candidat président augmenté le nombre de fonctionnaires . et argument est déja commencé dans l"education nationale alors qu'il y a 400000 eleves en moins par rappoert à 1999 et que les enseignants sont 20% plus nombreux et que les eleves qui entrent en 6° ne savent pas lire et ecrire. L'irresponsabilité en guise de gouvernement.
a écrit le 19/12/2012 à 2:14 :
restreindre le train de vie des ministres une seule voiture et un seul chauffeur pour chacun, ne pas attribuer de salaire aux députés qui ne vont pas a l 'assemblee nationale, supprimer les mois des présidents de la république lorsqu ils ne le sont plus, restreindre le train de vie des représentants de l état, supprimer le cumul des mandats et pour assainir la fiscalité faire le prélèvement à la source pour tous les salaires surtout pour les artistes en tous genres, les gros revenus et uniforiser la fiscalité européenne avant de modifier beaucoup de détails qui ne sont primordiaux
Réponse de le 19/12/2012 à 10:11 :
tout à faire d'acc avec boulou54, qu'ils commencent par supprimer tous ces privilèges (et il y en a bien d'autres), les gens en ont marre de toujours se serrer la ceinture alors que ces "élus" ne se cessent de se goinfrer sur nôtre dos et de toujours nous demander plus, mais eux pas question de sepriver, une révolution s'impose....si c'était possible
Réponse de le 24/11/2014 à 22:55 :
Il y a de l'arnaque dans l'air...Il est en effet à la fois economiquement incompétent et intellectuellement malhonnête de, simultanement, pleurnicher financièrement sur la deflation pour obtenir de la création monétaire et proner une pression sur les salaires pour gagner en compétitivité !!!!
Réponse de le 25/11/2014 à 6:57 :
commentaires de Français et je le suis ... arrêtez avec les fonctionnaires,les 35h qui ne veulent rien dire, les patrons qui se plaignent sans cesse pour faire du chiffre chiffre chiffre sans embaucher et sans que la qualité de marchandise ou de service soit au rendez vous. Les footballeurs professionnels ruines la sécurité sociale, personne le regarde? y a des fonctionnaires qui font beaucoup plus de 35h dans une entreprise très critiqun en france par nous même les français. beau pays belle mentalité... à critiqué on avancera pas.... j'ai 50 euros de plus que le SMIC et l'important c'est d'avoir la santé et de pouvoir se nourrir et vivre avec ce que l'on a .... CHOSE que personne ne sait faire...
a écrit le 18/12/2012 à 20:24 :
La meilleure recette de réduire les déficits de l'État est de réduire la taille du gouvernement, réduire la taille de l'Assemblée Nationale et le Sénat. Ces trois départements nous coûtent trop cher.
a écrit le 18/12/2012 à 19:59 :
Je viens de trouver 200 milliards d'économie en 30 minutes et personne ne me nomme 1er ministre ? pfeuuh, je suis déçu, tiens : même pas un merci !
a écrit le 18/12/2012 à 19:41 :
Offrir un chômeur à chaque vieux de plus de 80 ans, le vieux lui fait faire ce qu'il veut et bénéficie d'un repas chaud chaque jour concocté par le chômeur. En contrepartie, le chômeur touche la retraite du vieux mais ne touche plus les Assedic. Ne pas oublier de faire passer les deux chez le notaire pour modifier l'héritage.
a écrit le 18/12/2012 à 19:22 :
Supprimer le code du travail. Donner des papiers à tout le monde.
Ainsi on fait baisser les salaires afin de créer le vrai choc de compétitivité qu'il nous faut.
Ah oui : au bout de quinze jours, instaurer la loi martiale et penser à équiper les gendarmes de mitrailleuses lourdes avec autorisation de tirs sans sommations.
a écrit le 18/12/2012 à 19:15 :
Supprimer les allocations familiales. Au bout de 3 mois créer des milices privées pour patrouiller dans les quartiers huppés
a écrit le 18/12/2012 à 19:14 :
Ne verser de retaites qu'aux gens qui résident en France. Supprimer le tiers payant et rembourser les soins avec 3 mois de délais . Au bout d'un an, agrandir les cimetières.
a écrit le 18/12/2012 à 19:11 :
Supprimer les 70 milliards de niches fiscales et laisser faire la sélection naturelle : au bout d'un an, on compte les morts !
a écrit le 18/12/2012 à 19:09 :
Baisser les retraites comme en Grèce et ne payer les fonctionnaires que quand il y a de l'argent dans les caisses, comme dans certaines collectivités espagnoles.
Suffit de me demander, je vous dis.
a écrit le 18/12/2012 à 19:00 :
il faut remettre les jeunes au travail!Ils veulent tous etre dans la com ,les ressources humaines,ou etre attaché de presse culturel.De vrais boulots existent avec de nombreux postes a pourvoir,mais voila il faut se lever tot le matin comme ma génération l'a fait et travailler dur!Une fois la jeunesse remise au travail,les déficits seront comblés automatiquement et le système de retraite préservé!
Réponse de le 19/12/2012 à 10:14 :
c'est certainelment une des solutions, à mettre en exécution maintenant....
a écrit le 18/12/2012 à 17:59 :
1) réduire les membres du gouvernements et des collaborateurs, le personnel et les véhicules et autres frais,
2) réduire de 20% le nombre des députés et sénateurs (voire carrément supprimer le sénat),
3) supprimer tous les "comités Théodules, le conseil économique et social, et autres instances
4) supprimer toutes les nominations des copains à des postes bidons, exemple les préfets HC,
5) limiter les indemnités des politiciens à 5 fois le SMIG tout compris...!
6) appliquer les mêmes règles de retraite que vous voulez imposer aux citoyens,
7) supprimer les logements de fonction des ministres et autres personnel...
8) prendre, au maximum, les transports en commun....
9) suppression des conseils généraux
10) gel des budget des conseils régionaux (et des conseils généraux, tant qu'ils existent)
11) assortir les aides sociales de devoirs (langues française, casier judiciaire vierge...etc).
12) emprunter aux banques centrales et non plus aux banques privées (la dette de 1700 MdE représente les intérêts des emprunts depuis 1973 !)
Voilà, un gisement inépuisable d'économies ! Et un principe, avant d'imposer des restrictions au peuple, appliquez-les à vous !

Réponse de le 18/12/2012 à 20:38 :
Juste une chose philois83 , les restrictions du peuple monsieur Sarkozyest bien le seul à les appliquer contrairement à d'autres. En 2007, je rappelle que Monsieur Sarkozy avait augmenté son salaire de 170% tandis qu'une des premières mesures de Monsieur Hollande fût de réduire le sien!
Réponse de le 21/12/2012 à 15:52 :
Les salaires du Président et des ministres n'ont finalement jamais été diminués car jugé anticonstitutionnel !!!! (je pense que ceux qui ont proposé cette mesure savaient qu'elle ne serait pas retenue)
a écrit le 18/12/2012 à 17:28 :
C'est quand même beau un peuple qui implore son gouvernement de lui retirer ses avantages sociaux afin d'enrichir encore plus les privilegiés de ce pays. Même Rocancourt n'était pas aussi fort que ça en anarque. En réussissant à mettre tous les français les uns contre les autres (riches contre pauvres, employés contre fonctionnaires, "vrai" français contre "faux" français, ...) on en arrive là. C'est beau! C'est beau!
a écrit le 18/12/2012 à 16:59 :
Peut-être F.H. pourrait-il ramener le temps de travail des fonctionnaires de 35 à 36H?
Réponse de le 18/12/2012 à 17:19 :
...ne révons pas! Au mieux ,nous aurons une grève générale immédiate, au pire une grève du zèle permanente...
Réponse de le 18/12/2012 à 20:06 :
Ramener le temps de travail à 36 h ? D'accord, je suis à 38,30.
Réponse de le 19/12/2012 à 9:04 :
je suis fonctionnaire et je suis pas fatigué
a écrit le 18/12/2012 à 16:30 :
155députés, 109 sénateurs, tout ce qui fourmille autour de l'état (4300) énarques) 15 ministres, pas de secrétaires d'état, une garde rapprochée réduite dans les ministères, les 40 000 enseignants qui ont pour vocation d'être députés, ministres sénateurs ... rayés de l'éducation nationale, les fonctionnaires qui touchent une rémunération de l'état et sont soit détachés syndicaux ou autres rayés de la fonction publique, ils sont payés par leur employeur ... si vous souhaitez d'autres pistes je vais réfléchir.
Réponse de le 18/12/2012 à 16:38 :
@Lionel Avec ça vous économisez même pas 1 milliard, belle tentative mais c'est 200 milliards qu'on va chercher l'année prochaine !
Réponse de le 18/12/2012 à 17:00 :
Il parait que l'administration coûte 56% du budget . On en a ,parait-il , 2 fois plus que les Allemands ( au prorata des nationaux !). Donc , en accélérant le rythme du remplacement de 2 par 1 seul qui serait aussi efficace qu'un Allemand (et je suis sûr qu'ils mettront un point d'honneur à relever le défi !!!) Résultat des courses, l'on peut économiser rapidement 28 % du budget . Je crois qu'on serait ""sauvés !!!!
Réponse de le 18/12/2012 à 17:10 :
@XXX seulement faire des cours à 40 élèves ou a 20, soigner des personnes ou en soigner le double.. ça fait pas le même rendue à l'arrivée ! Résultat des courses ce qu'on économise là on le perd ailleurs : moins bonne formation, moins bonne santé des travailleurs.. voilà la logique court termiste de la rentabilité dans toute sa splendeur. Quand au "modèle allemand" jugez plutôt : http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20121218trib000738057/l-allemagne-s-interroge-sur-son-modele-social.html. Pas de miracle la compétitivité salariale à un coût sociale !
Réponse de le 18/12/2012 à 17:21 :
Inutile d'avancer des chiffres s'ils sont honteusement faux,votre argumenatire repose malheureusement sur du vent; l'écart de prélèvements ramené au PIB entre la France est environ de 10 points donc 47 Allemagne 57 France. "l'administration" est un abus de langage car celà inclue tous les revenus de transfert (allocations familiales, APL, RSA, indemnités chomage etc..) sans parler des dépenses directes de maintenance des infrastructures par exemple.
Réponse de le 18/12/2012 à 18:06 :
Vous dites 40 élèves MAIS il parait que le total des employés de l' E N est au rapport de 1 pour 10 scolarisés . Faut apprendre le calcul !. Quant à l'Hôpital parlons-en ! je viens de faire un séjour involontaire , suite à une blessure de tronçonneuse,ET,je peux vous dire que ma déception a été Grande ! J'ai vu là ,une véritable émulation à la"couardise" là où je m'attendais à une émulation à la "noblesse" Car j'avais la faiblesse d'y croire jusqu'à ce que je le vive ! Propreté un peu juste (quand j'arrive je dépose mon portable ,et le reste sur la table de chevet pour m'apercevoir -plus tard - qu'il y avait 1 mm d'eau ,puis j'apprend que les vitres n'ont plus été faites depuis plus d'un an !!! ET on m'avait dit qu'actuellement il y avait peu de clients (!) donc on m'offrait une chambre à un lit . Quant aux sourires ou à l'ambiance ...pas grand luxe ...ainsi de suite ... minable !(dirait notre locataire de Matignon) Vous avez dit Rentabilité ???
a écrit le 18/12/2012 à 16:23 :
vous avez vécu a crédit comme des nababs ,ces dernières années,le gouvernement vous demande un petit effort fiscal et vous ralez?il est beau l'esprit patriotique des français!
Réponse de le 18/12/2012 à 17:30 :
Tous les "raleurs "du secteur privé ont accompli le travail pour lequel ils ont été payé ET,je ne crois pas que,à part les délégués C G T ,( je dis bien, parce que je l'ai vécu! ) ont les ait payés à se glander .Lorsqu'ils empruntent,ils paient les intérêts(ils n'ont pas -là,non plus- les mêmes avantages de taux préférentiels !) . Donc, vivre à crédit comme des nababs, c'est pas trop chez ces ""raleurs"" !!! qui, eux, n'ont droit qu'au chômage,en cas de : fin de contrat ou licenciement ou ...etc...etc . Ce sont donc de piètres patriotes !!!
Réponse de le 18/12/2012 à 17:32 :
si vous êtes réellement un élu ps ou autre, et que votre activité ne se résume qu'à votre mandat: votre esprit patriotique à vous est de vivre sur les émoluments que nous vous versons .Le grand effort fiscal des élus du peuple devrait être de faire de la politique en bénévolat et non en métier .On ne voit que gabegie au sein des édiles et joie de vivre sur nos impôts et surtout des puits abyssaux d'incompétence en matière économique , la dernière en date, implantation d'une usine renault en Algérie et nos enfants au chômage etc, etc; etc; Prenez garde à la raclée dans les urnes qui approche
Réponse de le 18/12/2012 à 17:55 :
j'avais oublié : la raclée n'aura pas lieu si le droit de vote est offert aux étrangers. ils vous en seront tellement reconnaissant qu'ils voteront deux fois plutôt qu'une pour garder tous les avantages que vous leur donnez et que vous nous prenez exemple: pas de coup de pouce au smic, mais abandon du forfait de 30 euros pour l'ame.....
a écrit le 18/12/2012 à 16:11 :
Les "recettes" sont concoctées par des "chefs", dans de vieilles gamelles. Si nous disposons de ces dernières, les premières font défaut, faute de vrais chefs!
a écrit le 18/12/2012 à 16:06 :
Si on divise par deux le nombre de députés et de sénateurs et de ... (la liste est longue) personne ne s'en rendrait compte, au niveau du fonctionnement du pays mais on pourrait économiser quelques centaines de millions d'euros.
Réponse de le 18/12/2012 à 16:16 :
Les intéressés s'en rendraient très certainement compte; attendre d'eux qu'ils scient la branche sur laquelle ils se reposent risque de nous faire poireauter bien au delà de tout terme raisonnable, non ?
Réponse de le 18/12/2012 à 16:19 :
T'as déjà vu un conseil d'administration voter sa division par deux à la majorité?
a écrit le 18/12/2012 à 16:03 :
Le grand argentier veut centraliser toute la richesse possible pour la redistribuer au gré d'une morale fluctuante, souvent discutable et parfois très personnelle. Telle est le fondement de la hausse des prélèvements. Le hic c'est que qui prendra demain des risques pour gagner plus sachant que ce surcroit de revenus sera ponctionné par le grand argentier qui en organisera la grande redistribution solidaire. En d'autres mots, êtes vous prêts à travailler plus, à étudier plus, à risquer plus pour gagner 800 de plus tous les mois sur lesquels par le truchement de l'impôt et des subsides dont vous ne bénéficierez plus il ne vous restera que 200 nets? La hausse des taux tuera l'assiette et en guise de hausse des recettes je dis que nous aurons en 2013 une stagnation, en 2012 une régression avec un taux de PO pourtant plus elevé. A suivre.
a écrit le 18/12/2012 à 15:37 :
En fait l'Etat condamne Galilée qui dit: Et pourtant elle tourne. C'est un sourd aveugle obèse et muet... il ne fait pas le bien puisqu'il fait le mal.Il vit sur des théories dépassées qui ne sont qu'un prétexte pour démolir tout ce que les français font...
Réponse de le 18/12/2012 à 15:51 :
Il y a asymétrie entre l'intérêt de l'état à savoir du service public en tant que corporation et celui de la nation sur le front budgétaire. Etant donné que le destin de la France est gouverné par de hauts-fonctionnaires de métier (37 ministres sur 38 n'ont jamais connu le privé) issus d'un courant de pensée mettant en avant l'état-providence il ne faut pas être devin pour comprendre que l'inflexion de la dépense publique ne se fera qu'à la faveur d'un choc majeur (renchérissement notoire des coûts de refinancement de la France par exemple) le dos au mur quand ça ira très très mal de façon pleine et incontestable. Et il y aura encore des fanatiques pour stigmatiser l'ex gouvernance de droite. Ca me fezrait presque rire si cet aveuglement actuel de nos pontifs n'était pas aussi dramatique.
Réponse de le 18/12/2012 à 15:54 :
sur le tableau publié par Matignon,
la masse salariale des agents,personnels de l'Etat et affiliés
mais aussi le demi million d'Elus qui font la France,du béret et de la baguette,sont bien absent.
a écrit le 18/12/2012 à 15:17 :
"Quelle recette pour réduire les déficits de l'Etat ?" Ça pourrait se transformer en "Quelles recettes pour réduire les déficits de l'Etat ?" vu que les prélèvements et impôts sont plus faciles à régler (immédiat) que de dépenser moins (risque de désorganiser ou casser la machine).
a écrit le 18/12/2012 à 15:04 :
je viens de lire sur internet que la prime de chauffage des senateurs et des 1120 fonctionnaires du senat etait votée pour 2013 à 3945 euros soit 5 791 260 pourtant nous SOMMES BIEN SENAT SOCIALISTE ; VOUS AVEZ VU Les journalistes en parler §§§§§§§§§§
Réponse de le 18/12/2012 à 15:17 :
ça c'est près du radiateur. C'est le principe du bicamérisme dont vous parlez. Seulement ça ne change rien au paupérisme dont nous sommes les victimes.
Réponse de le 18/12/2012 à 15:36 :
Les sénateurs et leurs larbins n'aiment pas le froid. Ils n'ont jamais eu a ma connaissance des primes d'intempéries, peu-être que soit ça la prime d'intempéries, donc, ils ont le droit!!!!
Réponse de le 18/12/2012 à 16:00 :
Vous avez raison. Et le moindre chauffeur de cette noble assemblée gagne 5000 euros par mois. Quant aux syndicats, ils trouvent cela parfaitement normal. Dans ce cas, pas de cris d'orfraie ni d'appel au patriotisme. Bref, on comprend que le patriotisme dont il est question ne s'applique qu'aux imbéciles qui sont juste bons à payer taxes et impôts en tout genre pour engraisser tout ce beau monde...
a écrit le 18/12/2012 à 14:48 :
Qui parle réduction des dépenses? Quoi que la population vote: c'est impôts, taxes et cotisations. Dépenses publiques inutiles et sanction du travail. Riche à 4000 euros... craignez la colère de la colombe!
a écrit le 18/12/2012 à 14:39 :
Il semble clair que la France candidate pour les canons de Navaronne. Le loup sort du bois, il manifeste contre l'austérité, contre la jeunesse!
a écrit le 18/12/2012 à 14:35 :
C'est des effets de manche, on essaye de tromper son monde. En vérité point de réduction des dépenses. Le coq est bien fort sur son fumier! Or 9 français sur 10 sont contre la dette, 7 sur 10 pour la compétitivité. On file un mauvais coton... La question finalement est restée en suspend pendant toutes ces années d'endettement: alors socialisme ou humanisme? On augmente les prélèvements et les dépenses, de 56 à 58. Donc on candidate pour la grécquisation... Conclusion: on dit aux entreprises va faire tes cochonneries ailleurs. Seulement la population n'est pas de cet avis... Reste à défendre la liberté du travail! Graviora manent...
a écrit le 18/12/2012 à 13:59 :
"On n'est pas dans le culte de la performance" : Tout est dit. On va crier victoire en adoptant des mesurettes et, au final, ça coûtera tout aussi cher (voire plus, chiche ?).
a écrit le 18/12/2012 à 13:46 :
La France champion du Monde des ronds-points. Tout est dit
Réponse de le 18/12/2012 à 14:11 :
Et des tunnels à 200 milliards...
Réponse de le 18/12/2012 à 15:07 :
Quand on verra le bout du tunnel à 1800 milliards là nous serons vraiment les champions.
a écrit le 18/12/2012 à 13:36 :
J'aurai préféré le titre :"quelle recette pour réduire les dépenses de l'état"!
a écrit le 18/12/2012 à 13:35 :
Economies d'une part et inflation d'autre part. Tant que l'inflation sera plus surveillée et limitée que ne sera refusé le chômage de masse, nous nous enfoncerons.
a écrit le 18/12/2012 à 13:28 :
La recette ? Il n'y en a qu'une: faire des économies à tous les niveaux de l'état et des collectivités territoriales, du haut en bas. Supprimer tout les organismes, comités, élus, ... qui ne servent à rien. Réduire le mille-feuilles administratif. Réduire le nombre d'élus dans toutes les instances qui resteraient. Et bien d'autres sources d'économies existent. Pour cela, déterrer les multiples rapports des comptes, UE, consultants,...qui contiennent nombre d'idées. Mais encore faut-il les mettre en application. Ce gouvernement, qui ne connaît que les dépenses et les impôts ou taxes supplémentaires, ne semble pas apte à commencer ce grand ménage.
Réponse de le 18/12/2012 à 14:43 :
Mr Hollande part en Algérie avec une délégation artistique entre autres forte de 70 personnes. Cette gabegie de l'état au plus haut niveau est donc l'exemple à suivre pour réduire les dépenses. Vont ils se déplacer en pédalo?????? celà devient du grand n'importe quoi
a écrit le 18/12/2012 à 13:23 :
Je suis à mille pourcent de votre avis.....
Mais c'est certainement pas la qu'ils vont tapés pour faire des économies ...
Comme ci un patron baissait son salaire avant ces salariés ....;)
Par contre s ils choisissent pas cette voie il faudra descendre dans la rue pour demander des comptes et accessoirement couper des têtes .....;)
a écrit le 18/12/2012 à 12:48 :
le sénat ne sert à rien puisque l'assemblée nationale à le dernier mot : on le supprime avec tous les fonctionnaires qui vont avec ! 2/ les députés sont 4 fois plus nombreux qu'aux US : on ramène leur nombre à 100, plus 25 élus à la proportionnel. 3/ fusion des communes dnas les compmunautés de communes; communauté de pays etc . 4/ suppression des départements dont les compétences seront reprise par les régions 5/ Cumul des mandats autorisé, mais seule la rémunération du mandat le mieux rémunéré sera payé. 6/ les indemnités des élus seront soumis àl 'IR .... Voilà un bon début, ...mais le gouvernement comme Bercy connaissent déjà cette solution !!! (mais ça supprime des places pour les copains; alors ....)
Réponse de le 18/12/2012 à 13:19 :
Et que les députés justifient, pour être remboursés, leur frais, comme.....un chef d'entreprise !
Réponse de le 18/12/2012 à 14:05 :
Le Sénat ne sert à rien ! D'accord ! Mais .....à quoi sert l'Assemblée ???




























































Le s Sénat ne sert à Rien ! D'accord ! Mais à quoi sert l'Assemblée ??? Vu la gestion "calamiteuse" de leur gestion ,je ne vois pas leur utilité ....elle serait plutôt ""négative"" !!! Donc supprimons-la ET confions la gestion à un Cabinet spécialisé qui en assumera pécuniairement la fonction ! Et,je suis sûr que l'ontrouverait des gens qui 333Font la surface adéquate"" ET qui accepteraient le ""Défi""" !!!



a écrit le 18/12/2012 à 12:13 :
la recette ils la connaissent aucun aura le courage de dire la veritee c trop simple
a écrit le 18/12/2012 à 12:07 :
On attend les réductions de dépenses du gouvernement (sénat, assemblée, fonction publique ....) avec beaucoup d'impatience!!!!!!
Réponse de le 18/12/2012 à 14:12 :
la grande majorités des FRANCAIS. est... A 100 % en accord avec vous mais ceux qui nous gouvernent sont du clan des fonctionnaires aucun espoir
a écrit le 18/12/2012 à 12:03 :
Il faut centraliser pour économiser...et utiliser une monnaie de subtitution à l'Euro qui ne soit pas épargnable afin qu'elle circule sans entrave en créant de la richesse!
Réponse de le 18/12/2012 à 14:12 :
D'après vous il manque de l'argent qui circule ,n'est-ce pas ??? Demandez donc à BEN BERNANKE de faire un petit effort ..... quelques milliards de dollars en plus chaque mois , il en est à 85 milliards par mois .....10 milliards de plus vous suffiraient-ils ??? Je crois qu'il se ferait un plaisir de vous être agréable !
Réponse de le 18/12/2012 à 15:31 :
Il est inutile de créer de la monnaie si cette monnaie circule au lieu d'être épargné!
Réponse de le 18/12/2012 à 15:41 :
Enorme celle-là, à diffuser dans tous les cursus économiques.. Faut viser la ligue 1plutôt que la Tribune parce que pour la compréhension du monde dans lequel vous vivez c'est perdu.
a écrit le 18/12/2012 à 12:00 :
1 français sur 2 se déclare en voie de paupérisation. Il est temps d'organiser la refondation de notre pays sur des valeurs positives. Qu'on organise des réseaux de résistance et qu'on remette le régime dans le droit chemin. Formez vos bataillons!
a écrit le 18/12/2012 à 11:55 :
@ Bob44: quand on lit vos propos, on imagine aisément que vous êtes vous-même dans la fonction publique et que vous défendez votre "pré carré"!
Réponse de le 18/12/2012 à 12:05 :
Et bien non désolé de vous décevoir mais je bosse dans le privé, dans l'industrie et ça ne m'empêche pas de vouloir défendre nos services publiques ce sont pas eux les gaspilleurs, c'est le système financier faut pas se tromper d'ennemie. L'état est le premier investisseur en France, les services publiques sont une richesse comme nos acquis sociaux il n'y aucune raison de les bazarder alors que nous avons largement de quoi les payer si nous le voulons (ou plutôt si nos politiques le veulent).
Réponse de le 18/12/2012 à 13:04 :
il va falloir revenir sur terre... l'état n'est pas un investisseur. Il lêve l'impôt pour proposer des services publiques, ces services étant normalement supposé ne pas être rentable dans le privé. Un investissement supposerait que chaque euro dépensé rapporterait plus que sa valeur. On en est loin. Il est plus que temps de faire le tri dans ce que doit où non gérer l'état. ça fait 40 ans que l'état ne crée que de la dette qui ne sera jamais remboursée, la faillite est proche!
Réponse de le 18/12/2012 à 13:22 :
à bob44 : pour mémoire, 5,5 millions de fonctionnaires et 2,3 millions de retraités de la fonction publique! un autre chiffre (cour des comptes : moyenne pour chacun 4 000?/mois)
Réponse de le 18/12/2012 à 15:02 :
@@bob44 "... l'état n'est pas un investisseur" et si mais ça fait mal à vos oreille, l'état c'est des routes, des ponts, des réseaux d'énergies... c'est pas que du sociale ! "Un investissement supposerait que chaque euro dépensé rapporterait plus que sa valeur." la mission du service publique c'est pas la rentabilité c'est l'utilité : grosse nuance. Un état c'est pas une entreprise faut arrêtez avec ça, la rentabilité et la recherche du profit ne fond pas bon ménage avec les biens communs, l'égalité et l'accès de tous aux services de bases. Oui l'état doit s'opposer à ce que la logique de marché s'applique à toute les sphères de la société et ça commence par refusé ce genre de discours sur la rentabilité qui est une vue à court terme (il faut des salariés éduqués en bonne santé et qui puisse se rendre aux travail pour que le pays tourne bien et que les inégalités n'explosent pas). " ça fait 40 ans que l'état ne crée que de la dette qui ne sera jamais remboursée, la faillite est proche" oui la faillite est proche mais on peut espérer plus de régulation que de dérégulation qui nous on conduit là où on est.
@voltR et ? Y'a un problème avec ça ? Franchement je vois pas faut m'expliquer...
a écrit le 18/12/2012 à 11:52 :
Eh oui ! il n'y a pas de fatalité ,il ne se passera rien c'est juste pour attirer l'attention , tous les partis sont sous
controle , ce sont des groupes organisés ayant les deux mains dans la caisse ( nous ).
a écrit le 18/12/2012 à 11:41 :
Si l'on en croit les premières pistes décrites par la presse ( le Figaro), ce que le gouvernement appelle " réduction des dépenses publiques" ne sera en fait qu'une suppression d'aides aux entreprises, une réduction des niches fiscales des particuliers, une révision du quotient familial , etc. En réalité, donc, une augmentation supplémentaire de la fiscalité.
Réponse de le 18/12/2012 à 11:49 :
Augmenter les prélèvements? On compte sur la moitié des pauvres déclarés soit 9 millions, la moitié a moins de 35 ans. Est-ce un monde de progrès ou bien un enfer pour la population ce qu'on a fait? On déclare seulement la moitié du chômage!
a écrit le 18/12/2012 à 11:37 :
PRENONS EXEMPLE SUR LA SUÈDE ET LE CANADA !
Réduction du nombre de sénateur et député avec suppression de leurs privilèges. Licenciement massif des fonctionnaires y compris collectivités territoriales. Fermetures des administrations publiques d'aucunes utilités. Privatisation de l'éducation nationale, des prisons, etc etc, externalisés au maximum. Ramener l'état simplement à des fonction régalienne.
Pas besoin de sortir de polytechnique pour savoir comment faire des économies dans la fonction publique...
Réponse de le 18/12/2012 à 13:24 :
à RasLeBol : et embaucher une police et des magistrats spécialement dédiés aux politiques pour vérifier leur frais, leur fortune, etc....
Réponse de le 18/12/2012 à 13:38 :
Il faut alors indiquer aux français qu'ils devront payer pour l'éducation de leurs enfants : environ 5 000 ? par an en primaire, 8 000 ? au collège et de 10 000 à 15 000 ? par an dans le supérieur. L'Etat sera bien dans ses fonctions régaliennes et les contribuables heureux de faire de si belles économies.
Merci RasLeBol. Pas besoin de sortir de polytechnique pour faire plaisir à ses concitoyens !
Réponse de le 18/12/2012 à 14:02 :
La Suède à privatiser l'éducation. Elle prend en charge les frais de scolarité environs 6000 ?.reversés aux parents. Avantage, les parents d'élève ont libre choix des écoles et choisissent les lycées et professeurs les plus performants. Une mise en concurrence entre école plus que bénéfique.
Résultat sur le plan international de l'enseignement, la Suède se classe dans les premiers...
Merci à François et syndicats qui ne regarde que leur nombril à certains Profs qui paressent ou malade imaginaire à l'absentéisme récurrent dans le public. 8% public et 3% dans le privé pour les mêmes obligations. Au heures soi-disant surchargés étonnant notre gouvernement dont aucun issu de la société civile peuvent faire de la politique, n'est-ce-pas M. Ayrault notre cher Premier ministre ancien Prof. Cher Concitoyens continués à payer impôts à fond perdu...
Réponse de le 18/12/2012 à 15:14 :
@Raslebol le système éducatif suèdois n'est pas parfait, d'ailleurs ils dépensent plus que nous en PIB/habitant pour l'éducation (source: http://ries.revues.org/1316). Il y a surement des grandes réformes à faire dans l'éducation mais mettre délibéremment en concurrence le privé et le publique on sait très bien où ça mène faut pas se mentir, ça marche pour les familles qui ont les moyens et ça marche même mieux pour les autres on repassera.. c'est pas notre conception de société et on a bien raison de placer encore l'égalité devant la liberté.
Réponse de le 18/12/2012 à 15:35 :
@ RasLeBol. votre réponse est incompréhensible : la syntaxe est approximative et l'argumentation démagogique. Vos ennemis sont clairement les profs qui "paressent ou malade imaginaire" (syntaxe d'origine !). Ces affirmations sont gratuites et infondées.
Quand on ne connaît pas convenablement un sujet on se tait car le système que vous décrivez ne permet pas de générer des économies : 6 000 ? versés par l'Etat aux familles ! (ilsviennent d'où ces 6 000 ? ? Des impôts ...)
certains habitués des post de ce forum vont crier à l'assistanat ou à la bolchevisation rampante.
Consternant.
Réponse de le 18/12/2012 à 17:40 :
Privatisation de l'éducation nationale (suppression des établissements publics) - Passage des Profs au contrat du droit privé et retraites comprises - Aide de l'état direct aux parents d'élèves enfin de soutenir les plus modestes pour l?accès à tous à l'enseignement et choix libres des écoles pour une mise en concurrence des établissements privés. Les écoles et profs les plus performants survivront tout bénéfice pour les élèves et les profs qui s?investissent réellement dans leur métier seront reconnus... et ceux qui se croient au Club Med disparaitrons. L'état doit revenir à des fonctions régaliennes valable pour d'autres secteurs publiques qui doivent être privatisés à l'heure ou la France est surendetté. L'état français est capable d'établir un cahier des charges pour les opérateurs privés enfin de respecter certains critères sociaux...
a écrit le 18/12/2012 à 11:34 :
En papiétocratie, plus ça fait du mauvais travail et plus c'est récompensé!
a écrit le 18/12/2012 à 11:31 :
dans les collectivités locales,les budgets sont aujourd'hui serrés au maximum et ponctionnés par les aides sociales.Une augmentation de la fiscalité locale sera le seul moyen d'améliorer les difficultés budgétaires.Le gouvernement l'a bien compris et y travaille en secret
Réponse de le 18/12/2012 à 11:40 :
Erreur, il faut des excédents et de la croissance... donc ça va mécaniquement empirer. C'est une machine infernale à fabriquer de la pauvreté au profit d'une caste privilégiée.
Réponse de le 18/12/2012 à 11:43 :
C'est formidable, on paye déjà un IR progressif pour faire une redistribution des richesses mais cela ne suffit pas, il faut en plus payer au niveau local pour les prestations de ses voisins qui ont bien le temps d'aller fiare du lobbying auprès de la mairie pdt que vous bossez. Impossible d'y échapper.
Réponse de le 18/12/2012 à 11:49 :
C'est bien ce que j'ai dit, certains vont comprendre que l'on doit dépenser plus !
Réponse de le 18/12/2012 à 12:14 :
@ agent territorial.
Je suis désolé de devoir vous contredire.
Mais en France, nous avons 36 000 communes
Versus 8 000 en Allemagne
Le mille feuilles administratif n'est pas un rêve!!!
Suppréssion des conseils généraux.
En France, nous avons 600 000 élus
Et je ne fais pas mention des opérations plus que douteuses comme les ronds points...
Réponse de le 18/12/2012 à 13:17 :
les budgets sont peut etre serrés, bien qu'on puisse en douter à la lecture de certains gaspillage, mais il s'agit justement de les desserer par une suppression pure et simple d'une grande partie des competences de chaque echelon ce qui permettra une baisse des effectifs.
a écrit le 18/12/2012 à 11:15 :
Vous parlez réduction des dépenses, très bien, on annonce 60 milliards: lesquelles? Une baisse des salaires des fonctionnaires? Une suppression des prestations sociales? Dans le même temps, nous avons d'énormes problèmes: le niveau de vie est déjà bas, le chômage très élevé... et on nous parle de la fin du monde... Et si on parlait croissance économique au lieu de faire de la récession? On fait des dettes pour payer quoi? La fonction publique? Et si on parlait effondrement de nos entreprises qui ne peuvent tenir à 52 points de prélèvements... Si l'on parle croissance, pourquoi empêche-t-on nos diplômés de travailler? Pourquoi certains ont-ils le droit de ne rien faire et que d'autres doivent trimer parfois l'enfer du travail est tel qu'on se suicide...
Réponse de le 18/12/2012 à 11:47 :
@Pff : Merci, au moins vous êtes pas hors sujet, beaucoup parle d'une nouvelle organisation politique, certes nécessaire, mais l'urgence en effet c'est de réduire les dépenses publiques. Les fondamentaux: l'état redistribue essentiellemment la richesse (aux familles, aux pauvres, mais aussi aux entreprises, il subventionne formations et logements etc); Donc réduire les dépenses, c'est 1. réduire la redistribution. L'essentiel est là et il est socialement explosif. Puis 2. C'est réduire les coûts de fonctionnement de la redistribution; l'état prend, puis donne, puis reprend partiellement, puis redonne en partie et puis cela continue presque à l'infinie. Jusqu'à ce que les pertes (des fuites comme dans une usine à gaz) deviennent importantes et appauvrissent tout le monde; en finalité plus d'impôts pour moins d'allocations, donc moins de redistribution et en conséquence moins de richesse dans le système. Vous dites: "Et si on parlait croissance économique au lieu de faire de la récession?" Ma réponse: Jamais il n'y a eu de croissance en souhaitant d'en parler et en réalité la France ne connaït plus de croissance depuis plusieurs années: Elle est fictive, c'est de la consommation de l'état et la redistribution qui a augmenté par 2 voies: 1. fiscale (mais peu) et 2.SURTOUT par l'endettement. Alors, oui c'est la FIN de votre monde, c'est la fin du déni français, enfin il s'approche: la France va devoir faire face à la réalité économique et va devoir entrer enfin (!) en récession et à appauvrir la population à sa juste valeur, celle de la VERITABLE création de richesse qui est inférieur à la fictive croissance du PIB et sa constante érosion de la parité du pouvoir d'achat face à d'autres économies. Quand j'étais petit, je savais très bien manipuler le thermomètre pour qu'il affiche ce que je souhaitais et que je n'aille pas à l'école. Le résultat maintenant, j'ai le temps d'écrire des commentaires sur la tribune!
Réponse de le 18/12/2012 à 14:02 :
Petite erreur : l'État français redistribue d'abord?pour lui !
Réponse de le 18/12/2012 à 14:29 :
Les fonctionnaires travaillent ""trop dur""" dès qu'on les privatise ! Voyez ceux de France Télécom ....Combien de drames ? Et, je les comprend car j'ai eu l'occasion de voir leur ""charge de travail"" en 1974-75 ! Pour poser une ligne provisoire 1) accrocher le double fil au haut do poteau d'environ 6 mètres 2) fixer le fil (avec le nécessaire adéquat!) sur un mur et sur 110 mètres environ puis 3) jeter le fil à la cabine du conducteur de centrale qui la donner au ""chef"" qui la clipsé sur le ""combiné"" . Donc : un chef pour accrocher le combiné (dur-dur!!!) (30 secondes de labeur !) ,plus 2 gars pour tirer ce lourd câble ( 1 heure de dur labeur !) ET , lors que l'on a demandé au ""chef"" où ils allaient ensuite ......il nous a répondu : LA JOURNEE de TRAVAIL est TERMINEE ... EH OUI !!!! Vraiment trop DUR lorsqu'on travaille pour l'Etat Français !!!
Réponse de le 18/12/2012 à 15:20 :
@ ...état: Non, soyons objectif, les montants redistribués sont supérieur aux montants nécessaires au fonctionnement. Mais comme le fonctionnement tend à devenir de plus en plus complexe (et ainsi moins performant), il nécessite de plus en plus de personnes pour assurer le fonctionnement, sa gestion et son contrôle. Des postes sont ainsi créés et ils auto-alimentent un électorat qui pèse sur les décisions budgétaire de l'avenir. En réalité, la richesse créée n'ai pas uniquement réparti, mais elle est transformé en pouvoir politique. Un grand problème (= déni de démocratie) est plutôt là et non pas lorsque un gouvernement se verse des rémunérations trop importantes.Je dénoncerais plutôt les commentaires à ce sujet qui dominent cette page. L'accaparition du pouvoir à travers cette voie mène à cette situation que les réformes nécessaires sont si difficile à entreprendre. La perte du pouvoir serait garanti. Par contre le choix du laisser-faire étatique (la dérive budgétaire), n'est plus une option. Dans aucun cas et aucune configuration, le président et le gouvernement peuvent avoir l'espoir de regagner des éléctions, alors qu'ils oeuvrent pour les livres d'histoires!
a écrit le 18/12/2012 à 11:11 :
En tout cas, il va falloir du courage à Jean-Marc Ayrault, l'objectif est de "diminuer les dépenses de l?État" et au gouvernement on parle "d'objectif pour améliorer l'efficacité des politiques publiques", certains comprendront que l'on va dépenser plus. Du courage, beaucoup de courage.
a écrit le 18/12/2012 à 10:57 :
Objectif 10 points de PIB soient 200 milliards par an
Proposition 1. fusion des communes: non financement des communes de moins de 3000 habitants, à charge pour les communes de fusionner si elles le souhaitent et comme elles le souhaitent, ou de survivre sans aide,
Proposition 2: suppression des cantons et des départements
Proposition 3: toutes les grandes autorités et autres commissions à durées déterminées (5 ans maxi), à charge pour l'état et le gouvernement de faire perdurer celles qui le méritent après extinction automatique à la fin de la mission (l'absence de réation de l'état vaut extinction),
Proposition 4. réduction du nombre de députés à 150, avec élection au niveau de la région,
Proposition 5. suppression des sénateurs et remplacement du sénat par un groupe de 50 juristes chargés de veiller à la constitutionnalité des lois,
Proposition 6: l'état se reconcentre sur ses missions essentielles: principe de subsidiarité privé / publique (interdiction à l'état de se mêler des secteurs où la concurrence s'exerce normalement),
Proposition 7: interdiction de voter une nouvelle Loi sans en supprimer parallèlement une,
Proposition 8: mise en équilibre forcé des régimes de retraite année après année (appel à cotisation pour boucher le trou de l'année précédente),
Proposition 9: mise en équilibre forcé le régime de l'assurance maladie (appel à cotisation pour boucher le trou de 'année précédente),
Proposition 10. mis en équilibre forcé le régime des assurances chomage (appel à cotisation pour boucher le trou de l'année précédente),...
...je continue...?
Réponse de le 18/12/2012 à 11:14 :
Vous vous êtes fait plaisir.
avec 1800milliards de dettes,il faut laisser les Economistes faiore le travail,et ILS ont la qualification .pour.
stop aux stupidités;
Réponse de le 18/12/2012 à 11:24 :
nous venons de dépasser 1900
Réponse de le 18/12/2012 à 15:40 :
Qui dit mieux ???!!! Un monsieur FH sur ma gauche...
a écrit le 18/12/2012 à 10:44 :
la seule solution pour réformer la "ponction" publique est une révolution. Si on veut tout simplifier comme cela devrait etre, il faut s'attaquer aux postes de ceux qui sont en place. Il est certains que les petits barons du senat, de l'assemblée, et surtout des collectivités locales, ne se laisserons pas abolir leurs privileges sans combattre
a écrit le 18/12/2012 à 10:30 :
Je propose de créer un impôt sur le revenu en fusionnant la CSG, les taxes sociales et l'actuel IR, en le rendant progressif et sans effet de seuil. Ce qui fera dans les faits : un impôt plus juste, sur une meilleure base et plus rémunérateur pour l'état et certainement moins spoliateurs pour les contribuables que nous sommes. Les agents du trésor libéré serait mis à contrôler la fraude fiscale, financière (adéquation des revenus déclarés et du niveau de vie (contre les trafics en tout genre)). Mais il s'agit d'un voeu pieux. C'est une solution trop simple pour nos énarques.

Réponse de le 18/12/2012 à 13:09 :
pourquoi pas. Mais simplifier l'impôt n'est qu'une petite partie de ce qu'il faudrait faire: réforme profonde de l'état et de son mille feuilles administratifs!
Réponse de le 18/12/2012 à 14:13 :
En faisant cette réforme, et en pouchassant l'ensemble des fraudeurs avec des vrais sanctions (plus droits aux aides sociales à vie, exclusion des HLM, plus le droit d'être gérant de société, d'être élu), une grande partie du déficit publique sera résorbé. Ensuite, on s'attaque aux différents étages administratifs (actuellement 7 de la commune à l'Etat)
a écrit le 18/12/2012 à 10:09 :
Les réductions évoquées sont des réductions de redistribution de taxe (ce qui est déjà toujours bon à prendre) mais pas de véritables réductions de dépenses de fonctionnement (personnels, frais de structure): l'Etat cochon ne maigrira pas, au mieux il faussera moins l'économie. Et encore rien n'est moins sur, ils peuvent très baisser des taxes de X% mais réduire la réduction de redistribution de X-Y%, et en refiler au passage à la fonction publique. Il n'y a donc toujours pas de réforme en profondeur, toujours pas de courage de prendre le problème de la taille de l'Etat à bras le corps. Le "patriotisme" économique c'est toujours pour les autres...
a écrit le 18/12/2012 à 10:06 :
Cela est simple diminuer le nombre de députés et senateurs qui ne servent a rien . et leur enorme budget
a écrit le 18/12/2012 à 9:32 :
Je propose d'augmenter fortement les primes non imposables des parlementaires afin qu'ils réfléchissent mieux (mais surtout ne pas augmenter la partie imposable, il ne faut pas les perturber).
a écrit le 18/12/2012 à 9:31 :
Faut qu'on, y-a qu'a... Y-a qu'une chose qui règlerait le problème, rendre au peuple sa souveraineté en lui rendant le droit de battre monnaie. L'?uro nous enferme dans un carcan monétaire qui nous appauvrit , il faut en sortir. La vraie preuve que les banquiers ne veulent pas que cela soit, c'est qu'ils font tout pour soutenir la Grèce et préserver leur prérogative de financement des Etats, le pillage autorisé. J'espère que la Grèce sortira de l'?uro et que ça donnera le signal à d'autres pays qu'il faut sortir de cette monnaie de voleurs.
Réponse de le 18/12/2012 à 10:08 :
Vous êtes hors sujet, même en franc avant 2002, nous dépensions trop en services publiques...!
Réponse de le 18/12/2012 à 10:48 :
@ JB38 : arrêtez de répéter tjrs les mêmes bétises. Avant ou après 1973, l'état emprunte tjrs aux institutionnels (banques et assurances) sauf qu'avant 1973, nous etions sous bretton woods, avec un régime de changes fixe mais ajustable, et après, nous étions dans le serpent monétaire européen, ces 2 systèmes ayant pour but d'empécher une trop grande dévaluation de la monnaie, qui arriverait immanquablement si l'état empruntait sans limite à la banque de france.
Réponse de le 18/12/2012 à 10:55 :
@Gigi nous ne dépensons pas top, nous ne récoltons pas assez : question de point de vue ;-)
Réponse de le 18/12/2012 à 11:30 :
Attendez vous avez dit service public, ça reste à voir. On parle d'emplois en double... Vu le prix des transports... il reste des marges gigantesques de progrès. Et le déremboursement des médicaments, ça pourrait s'éviter. Sauf que le bureaucrate en a décrété autrement.
a écrit le 18/12/2012 à 9:24 :
Faut supprimer la dette pas le service publique.
Réponse de le 18/12/2012 à 9:51 :
La dette est générée pour 50% par le service public
Réponse de le 18/12/2012 à 10:48 :
"La dette est générée pour 50% par le service public" donc supprimons le service publique ? Le privé fera plus chère (regardez le coût de l'éduc par habitant aux USA et en France), la solution c'est d'aller chercher l'argent là où il est et là où on ne va plus le prendre, notamment sur le capital.
Réponse de le 18/12/2012 à 11:07 :
@ bob44 : si le public savait rendre un meilleur service que le privé, pourquoi l'URSS s'est effondrée ? pourquoi la SNCF fait 50 % de pertes par an depuis 60 ans ? pourquoi renault public perdait de l'argent et renault privé en gagne ? etc etc etc ...
Réponse de le 18/12/2012 à 11:20 :
@john galt, "si le public savait rendre un meilleur service que le privé, pourquoi l'URSS s'est effondrée ?" vous mélangez tout (mais j'ai l'habitude). La chute de l'URSS et les services publiques de nos démocraties ne sont en rien comparable votre argument est grotesque (et je pèse mes mots). Maintenant vous ne répondez pas sur le fond: le privé ça marche mais c'est plus chère au final pour le contribuable et ça n'est pas accessible pour tout le monde voilà la vérité ! Pourquoi les villes reviennent en régie publique de l'eau ? Pourquoi la santé coûte plus gère aux USA qu'en France ? etc etc... des contre exemples y'en a plein le fond du fond c'est que ça coûte plus chère à l'arrivée et ça ne remplit plus la mission du service publique : le même service pour TOUS et PARTOUT. CQFD
Réponse de le 18/12/2012 à 11:38 :
La SNCF coute à la société française 12 milliards par an, tout ça pour avoir des billets à 150 euros... c'est cher payé ne trouvez-vous pas?
Réponse de le 18/12/2012 à 11:54 :
@Jo tout à fait d'accord seulement le prix des billets ont explosés depuis la privatisation du réseau, avant les tarifs étaient tout à fait raisonnable !
Réponse de le 18/12/2012 à 15:58 :
@bob44 : il ne s'agit bien évidemment pas de supprimer le service public, mais d'en améliorer le rapport efficacité/coût, et donc sans trop de douleur en diminuer le prix pour des citoyens mécontents en de plus en plus grand nombre. Autre avantage de cette politique : l'amélioration de l'image des fonctionnaires auprès desdits citoyens. Quant à dire "grotesque", "vous avez dit grotesque?", "comme c'est grotesque!" le qualificatif insultant revient fréquemment à son expéditeur. bob44, seriez-vous nantais?
Réponse de le 18/12/2012 à 16:25 :
@Momo, "le rapport efficacité/coût, et donc sans trop de douleur en diminuer le prix pour des citoyens mécontents en de plus en plus grand nombre" oui les citoyens sont mécontents de leur service publique depuis quelques années à juste titre car la qualité de ces services a grandement diminuée, les prix ont augmentés. Quels sont les raisons qui ont conduits à ces dégradations : les privatisations partielles, la diminuation des moyens, la recherche de rentabilité. Voilà la vérité tout le monde sait très bien qu'un hôpital en campagne ne sera jamais rentable mais pourtant il était indispensable à tout les citoyens qui l'utilisaient tout comme les tarifs de la poste qui ont explosés car la poste doit devenir elle aussi compétitive, résultat les colission coûtent un bras, la poste ne vend même plus d'enveloppe kraft pas chère (je parle des grds formats) mais des enveloppe cartonnée à 4 ou 5 euros pièce.. tout est comme ça, le marché augmente la qualité si vous êtes en ville et en avez les moyens pour le reste de la population tout cela n'a rien de bénéfique. Oui je suis nantais so what ? grotesque n'est pas une insulte mais un qualificatif certe péjoratif mais pas insultant..
a écrit le 18/12/2012 à 9:20 :
Dés l'année prochaine on peut economiser 50 milliards , stoppons le train de vie de tous les politichiens et hauts fonctionnaire de la france , reformons la constitutions , plus d'assemblée , plus de senateurs , juste un élu par departements , diminuons le nombre de ministres et de secretaires d'état , il y a en vraiment trop , etc etc , supprimons les regions , donnons la gestion au departement , il se demerde , pas de subvention de l'etat , etc etc , mais voila , mr hollande a du etudier dans une école trés spéciale car il fait tout le contraire , c'est chantage à outrance vers les entreprises et racket des francais par la multitudes d'impots insocial mis en places
Réponse de le 18/12/2012 à 9:50 :
OK pour la suppression d'une partie des élus mais sans subvention de l'état et avec les seules taxes locales comment les régions pourraient elles se financer avec ces impôts déjà trop élevés pour les particuliers et les entreprises. Il faudrait leur rendre un peu d'autonomie en leur restituant les taxes sur l'essence ou une partie de la TVA.
a écrit le 18/12/2012 à 9:19 :
....et j'oubliais, le nombre grassouillet de ministes à payer, alors que ne serait ce qu'en Amérique (et mme en Allemagne), le nombre est presque divisé par 2, pour un immense pays comme les US! CHAPEAU la France! faut faire ds économies ?? OK, commencez par donner l'exemple, mais pas des broutilles! quelque chose qui tienne la route!! ça, c'est moins SUR !!! vaut mieux taper , toujours sur le mêmes pigeons! eh! ouais !
a écrit le 18/12/2012 à 9:14 :
Rien sur le cumul des emplois, rien sur les gras émoluments, avantages des sénateurs, députés, etc, qui ne veulent rien lacher !! toujours les mêmes, et personne ne fait RIEN !!
a écrit le 18/12/2012 à 9:05 :
Gel des dépenses pendant 5 ans : 100 milliards d'économie rien qu'avec l'inflation, sans effort. Et si on effleure à peine les dépenses inutiles des budgets, on peut sans douleur économiser 100 milliards de plus. 40 milliards par an économisés sur les 1200 milliards de dépenses actuels, est-ce si difficile à envisager ?
a écrit le 18/12/2012 à 9:04 :
Il faut tout simplement faire ce qu'aucun gouvernement n'a eu le courage de faire : réformer en profondeur plutôt que créer sans cesse de nouvelles taxes et de matraquer fiscalement, les français. Pour cela, il faut réduire et remettre à plat le millefeuille étatique et le nombre d'agences. Il faut moraliser la vie politique en cessant d'alimenter financièrement les sous-partis, les avantages excessifs des politiciens digne d'une royauté passée et rendre plus transparent les avantages et fiances versées. Il faut réformer et épurer notre paperasse administrative, permettre aux entrepreneurs de créer de l'activité et de l'emploi au lieu de les étouffer à tous niveaux. il faut réformer notre système scolaire, revoir les missions et les conditions de travail qui ne sont plus les mêmes que dans les années 50, profiter du nombre considérables de vacances pour que les enseignants en profitent pour se former en continu, etc ... Il faut revoir notre système médical et créer des maisons de santé pour que les urgences ne soient plus engorgées (financièrement et quantitavement) par de la bobologie et pour que tous l'accès au soin soit possible dans tous les territoires (même les plus reculés). Il faut instaurer le système des impôts à la source. Etc, etc, etc ... Bref, il faudrait faire ce que personne n'a eu le courage de faire et qui devient une nécessité et une urgence : réformer la France en profondeur et non pas avec de nouvelles rustines cache-misère et digne d'un plan de com !
Réponse de le 18/12/2012 à 9:49 :
C'est mal parti pour, dans la mesure ou le tiers de nos élus à l'Assemblée sont des fonctionnaires (majoritairement socialistes) et que l'actuel gouvernement s'appuie sur les 5 à 6 millions de salariés de l'Etat et des collectivités territoriales et hospitalières pour se maintenir au pouvoir. Seul un gouvernement de droite en France, non redevable à un électorat issu du fonctionnariat, peut réformer l'Etat. Incidemment, l'ex-ministre de l'Agriculture Bruno Lemaire, a choisi de démissionner sans retour de la fonction publique (Grands corps de l'Etat) et de tous ses avantages pour faire de la politique. Ce non-cumul est à méditer et, pourquoi pas, à appliquer à tous ces élus doublement protègés.
Réponse de le 18/12/2012 à 10:11 :
Des gouvernements de droite ,on en a depuis 1995 ( oublions celui que Chirac --avec les conseils de JUPPE - a promu ; je veux dire JOSPIN -quelle réussite!) ET ,même Sarko compris ... Qu'ont-ils FAIT ???
Réponse de le 18/12/2012 à 10:13 :
@Momo "seul un gouvernement de droite peut réformer..??" Vous pouvez m'expliquer ce qu'ils ont fait de 2002 à 2012..???????
Réponse de le 18/12/2012 à 11:06 :
D'accord avec vous, la droite chiracquienne n'a pas fait grand chose en la matière et a continué sur la lancée des erreurs de la période mittérandienne. Par contre, à partir de 2007, le sarkozysme s'est essayé à réformer, ceci au prix d'énormes difficultés car la crise financière atteignait de plein fouet notre continent. Et l'on a vu les réactions d'un certain "peuple de France" face à ces réformes. A titre de simple exemple le fait de mettre la retraite à 62 ans alors que nos voisins et amis européens voient leurs fins de carrières se situer entre 63 et 70 ans. Mais aujourd'hui, la politique de réforme passe par l'augmentation de la pression fiscale pour financer le train de vie de l'Etat alors que la diminution des dépenses publiques devrait être la toute première des priorités.
Réponse de le 18/12/2012 à 11:06 :
A ce jour, aucun gouvernement (droite/gauche) n?a été pertinent, constructif et efficace dû à un manque de courage et une protection d'intérêts et de lobbying.

On avait un Sarkozy qui faisait et réfléchissait après. Pas très efficace, cohérent et performant ! On a un Hollande & Co qui réfléchissent sans cesse alors que la France dépérit et qu'il faut agir.

Et en attendant, la France et les français se sclérosent un peu plus, chaque jour !
Réponse de le 18/12/2012 à 14:49 :
pour Sarko ,c'était l'occasion ,avec la crise, de dire la vérité aux Français 'et de faire le vrai boulot !! ET, il en aurait REPRIS pour 5 ANS avec 2/3 des voix et le score le plus BEAU de la V ème REPUBLIQUE !!!! Mais il n'a pas eu le ""déclic"" du cerveau supérieur qu'il prétend être !!!
a écrit le 18/12/2012 à 9:04 :
une recette simple pour faire fondre les 50 milliards:
on augmente les impôts
a écrit le 18/12/2012 à 9:01 :
reduire le train de vie de la FRANCE DE 50% ministres senateurs deputes du millefeuille ...supprimer tous les regimes speciaux
Réponse de le 18/12/2012 à 10:24 :
Vous avez certainement raison. On devrait peut-être conseiller à tous de regarder le feuilleton "Borgen" sur ARTE. Les politiques en Scandinavie vivent comme n'importe quel de leur concitoyens!
a écrit le 18/12/2012 à 8:58 :
50% du budget de l'état est consacré aux salaires et traitements des fonctionnaires .Désolé mais la réduction du déficit passera obligatoirement par la réduction du nombre d'emplois .Ou l'on fait mieux avec le meme nombre à défaut on peut faire aussi bien avec moins c'est affaire d'organisation .
Réponse de le 18/12/2012 à 9:22 :
"on peut faire aussi bien avec moins c'est affaire d'organisation" oui c'est vrai qu'il vaut mieux 40 élèves pour un prof que deux profs pour 20 élèves, ou une infirmière pour 100 patients que deux pour 50 etc... non on peut pas faire mieux avec moins on fera forcément moins bien faut arrêtez de dire n'importe quoi (et je ne suis pas fonctionnaire).
Réponse de le 18/12/2012 à 9:58 :
pour travailler dans la santé, je connais très bien les infirmières au CHU. Je peux vous garantir qu'il y a des économies à faire (EX : lorsque 2 services sont à moitié vide, dans le privée, on ferme un des services et on regroupe dans l'autre avec à la clé moins de personnel pour le même nombre de patient. Au chu de ma ville, il arrive qu'il y ait 1 infirmiere et 1 as pour 3 patients ... et je ne parle pas des fonctions "administratives". Bref on peut faire des économies.
Réponse de le 18/12/2012 à 10:54 :
"Au chu de ma ville, il arrive qu'il y ait 1 infirmiere et 1 as pour 3 patients ... " et bien vous avez de la chance car ce n'est pas le discours de certains de mes proches dans la santé ! Evidemment on peut faire des économies mais faire mieux avec deux fois moins comme la RGPP ça entraine forcément une baisse de qualité de service il suffit d'habiter en campagne pour voir les services disparaitres petit à petit en silence. Oui en ville tout marche encore bien mais la France c'est loin d'être que des grandes villes.
Réponse de le 18/12/2012 à 13:49 :
Puisque vous estimez que les fonctionnaires sont nécessaires voire indispensables(!) trouvez donc l'argent pour les payer et MIEUX ,si possible, vu leur importance !!! Donnez-nous votre recette de bonne gestion !!!
Réponse de le 18/12/2012 à 15:38 :
@XXX "Donnez-nous votre recette de bonne gestion !!!" y'a pas de soucis (c'est cadeau) : refondation fiscale (dans l'idéale à l'échelle européenne, voir les travaux de Piketty mais on peut faire bcp mieux à n'en pas douter), audit sur la dette et annulation partielle ou totale (inévitable à très court terme, qui croit encore qu'on peut la rembourser ?), financement direct auprès de la banque centrale européenne (et à défaut auprès d'une banque publique nationale), sortie immédiate de la zone euro ou changement de la politique monétaire européenne (sans dévaluation nous ne serons jamais compétitif, soit l'euro baisse soit c'est la mort assurée, en l'occurence c'est la mort!), taxation des exilés fiscaux comme aux USA (encore dans l'idéal harmonisation fiscale européenne)... j'en ai encore plein mais rien qu'avec ça votre dette est très loin de poser problème.. ces solutions vont arrivées. Les libéraux pestaient contre la taxe tobin maintenant elle va commencer à être très partiellement appliquée et c'est Sarkozy qui en a été un des iniateurs alors qu'elle vient des milieux altermondialistes ! La roue va tourner on tout le monde va crever comme en grèce le choix est simple, l'austérité à marche forcée c'est la ruine et le chaos social au bout.
Réponse de le 18/12/2012 à 15:55 :
@XXX de plus je vous ferais remarquer que les fonctionnaires ne se plaignent pas de leur rémunération (il y aurait pourtant lieu dans certains cas) et leur importance est égale à tout salarié du privé, chaque travail compte on ne pense pas tjrs en terme de catégorie par rapport aux autres et heureusement.
Réponse de le 18/12/2012 à 19:36 :
Vous donnez quelques pistes que je crois valables ET d'accord que nous allons droit dans le mur ! Entr'autre la loi Tobin est juste et normale et devrait exister depuis longtemps ! car il n'y a aucune raison à ce que ceux qui prétendent que c'est leur travail ne paient pas une taxe comme tout un chacun sur ce travail (?) Mais il faudra bien réduire la voilure de l'Etat,! Ne vous déplaise ?
a écrit le 18/12/2012 à 8:57 :
D'abord il faut arrêter de payer les intérêts de la dette, intérêts qui ne sont que du vol autorisé depuis 1973: voir ci-dessous:
Le Président de la République Pompidou a été préalablement le Directeur de la banque Rothschild et a signé en 1973, au nom du peuple français, une mesure qui consiste à OBLIGER l'État à emprunter principalement aux BANQUES PRIVEES (et donc aux Rothschild ) l'argent dont il a besoin moyennant un INTÉRÊT RUINEUX, et surtout à un TAUX VARIABLE AU GRÉ DES HUMEURS DES MÊMES BANQUES.
La messe est dite, la cabane est tombée sur chien, ou plutôt le cochon de payeur .
Réponse de le 18/12/2012 à 10:18 :
Même Tonton n'a pas voulu y toucher ! Comment cela se fait-il ? Tous nos politiques savent cela Et AUCUN (ou presque ??? chut !!) n'ose dire STOP MMrs ROTSHILD ! Quelle bravoure !
Réponse de le 18/12/2012 à 10:47 :
@ JB38 : arrêtez de répéter tjrs les mêmes bétises. Avant ou après 1973, l'état emprunte tjrs aux institutionnels (banques et assurances) sauf qu'avant 1973, nous etions sous bretton woods, avec un régime de changes fixe mais ajustable, et après, nous étions dans le serpent monétaire européen, ces 2 systèmes ayant pour but d'empécher une trop grande dévaluation de la monnaie, qui arriverait immanquablement si l'état empruntait sans limite à la banque de france.
Réponse de le 18/12/2012 à 14:54 :
y a un os dans votre dialectique ! La B C E fait actuellement (en douce,bien sûr !) le même travail que feu la Banque de France car elle n'a pas l'Argent que l'on croit ! Comme nous n'avons PAS l'argent que l'on"débloque" pour la Grèce ...etc etc ......
a écrit le 18/12/2012 à 8:48 :
C'est curieux, certain proposent de centraliser tout ce qui ne l'étaient pas auparavant et de décentraliser ce qui l'étaient! Moi je verrai bien un retour vers la centralisation de ce qui l'étaient déjà avant que "l'Europe" n'y mette son nez!
a écrit le 18/12/2012 à 8:40 :
Demander à des fonctionnaires de réfléchir à des économies dans la fonction publique, mais de qui se moque-t-on ? Autant demander à Gérard Depardieu de faire un régime... Les politiques sont tous des fonctionnaires et sont élus par eux. Ils iront jusqu'à tondre les oeufs avant d'envisager de se remettre en question. Le Foll ce matin sur LCI "le problème c'est la rente".
Réponse de le 18/12/2012 à 9:12 :
+ un
a écrit le 18/12/2012 à 8:35 :
la semaine derniere le senat a démontré qu'il ne servait à rien, nous pouvons déja le supprimer nous avons 1244 agences d'etat,700 comités theodule,.nous avons le double de ministres par rapport à l'allemagne ,nos aanciens président ont des avantages incroyables,il faut faire un choix entre communes et communauté de communes etc etc
Réponse de le 18/12/2012 à 9:13 :
Tellement d'accord. Nous avons 10 fois plus de parlementaires que les USA en rapport avec la population : 1 pour 72 000 en France, 1 pour 720 000 aux USA. Avec 300 parlementaires au lieu de 910, serions-nous moins démocratiques ? Certainement pas ! D'autre part, avec vous lu les avantages ahurissants des fonctionnaires du sénat ? Edifiant. Il y a en France énormément de graisse à faire fondre, et ce n'est pas la peine de nous enfumer avec l'affaire Depardieu pour planquer l'incurie des politiques à tailler dans le gras dont ils profitent en tout premier lieu. Du reste, entendez-vous nos politiciens parler de leurs propres contributions à l'impôt ? Jamais. En revanche pointer du doigt tel ou tel avec la complicité une presse toujours avide de sensations, ils savent faire.
a écrit le 18/12/2012 à 8:33 :
La réduction des dépenses de l'état semble ne peser que sur les mesures sociales ou de soutien à l'économie... Rien sur les gabegies de fonctionnement, le mille-feuille administratif ( qui va même augmenter !) permettant de placer les copains, les innombrables doublons et comités theodules, la pléthore d'élus, les réceptions etc....
Réponse de le 18/12/2012 à 9:20 :
hou la! exact !!!
Réponse de le 18/12/2012 à 10:06 :
+1
Réponse de le 18/12/2012 à 11:24 :
Il ne sert à rien de réduire la sphère publique si l'on ne soutient pas l'activité...
a écrit le 18/12/2012 à 8:21 :
alors là, c"est très simple il faut s'inspirer du privé et de l'autre coté du RHIN , suppression de 2 communes sur 3(40pour cent des communes européennes sont française) les départements ils y a 665000 élus actuellement alors les AGENCES LES COMMISSIONS plus LES PAYS LES COMMUNAUTÉS et surtout LA MOITIES DES FONCTIONNAIRES chez moi les cantonniers sont dans les bureaux et le policier fait de l'informatique et avec cela cherchez encore!!!!!!
Réponse de le 18/12/2012 à 9:20 :
Oui mais en France, on demande à des fonctionnaires de faire des propositions pour diminuer le nombre de fonctionnaires, et à des parlementaires, dont près de 60% sont liés à la fonction publique de voter des lois fonctionnairicides. Autant croire au Père Noël puisque c'est la période.
a écrit le 18/12/2012 à 8:20 :
il faut supprimer purement et simplement les allocs familial à ceux gagnant confortablement sa vie! IL faut en finir avec cette universalisme ruineux des prestations familiale
Réponse de le 18/12/2012 à 10:05 :
@olivier59
Vous définissez comment "ceux qui gagnent confortablement leur vie" ? Pourquoi ne pas plutôt envisager de limiter les allocations à 3 enfants par famille ? En outre, le quotient familial est déjà plafonné à 2000? par enfant.
a écrit le 18/12/2012 à 7:59 :
une réduction des gabegies publiques par des élus n'a aucune chance de réussir.
a écrit le 18/12/2012 à 7:50 :
Ben si les entreprises disparaissent, l'Etat s'effondre... seulement il prévoit 20 milliards sur l'entreprise, ce qui ne nous permet pas d'envisager l'avenir sereinement. Pourquoi l'Allemagne s'en sort et nous on prend le ciel sur la tête? On dit que la France se Grécquise, qui veut de cela?
a écrit le 18/12/2012 à 7:40 :
Une réduction de 50 milliards, les salaires des fonctionnaires seront-ils réduits comme la masse des salaires et pensions fait 117 milliards en 2011? On parle de gabegies de l'Etat... ne devrait-on pas organiser la société afin qu'elle juge si oui ou non la France est bien administrée?
Réponse de le 18/12/2012 à 10:27 :
Bien administrée ??? On voit le résultat : 1 800 Milliards de dettes avouées (plus au moins 1 700 camouflées ) voilà le Bilan ! Une société privée quelconque --Aussi bien gérée -- aurait déjà déposé le BILAN depuis Longtemps !!! BRAVO messieurs les politiques pour ce résultat !!!
a écrit le 18/12/2012 à 7:38 :
La réforme de la fonction publique est un excellent sujet. A savoir si la fonction publique a droit de se payer à ne rien faire ou bien la population est-elle en droit de lui demander de travailler, voila ce dont nous devons parler. En démocratie l'administration rend des comptes de son activité et légitime son action par son efficacité. L'action de l'Etat français va-t-elle dans le sens d'un soutien à l'activité, à l'emploi et au pouvoir d'achat ou bien va-t-elle dans le sens de la préservation de prébendes?
Réponse de le 18/12/2012 à 9:56 :
@pire : Comment voulez vous être crédible en commençant par affirmer que la fonction publique est payé à ne rien faire. Ce discours est aussi stupide que de dire que tous les gens du privé sont des voleurs patentés. Le site de la Tribune n'est pas un défouloir d'aigris n'ayant pas été reçus à un concours de fonctionnaire.
Réponse de le 18/12/2012 à 10:04 :
Il faut faire comme au Canada, les remboursement de frais des élus sont faits sur justificatifs et publiés sur internet, pour éviter que comme en France certains élus n'aillent aux jeux Olympiques en touristes au frais du contribuable. (Ce n'est qu'un exemple).
Réponse de le 18/12/2012 à 11:20 :
C'est effectivement excessif, seulement comparez l'effectif, le service rendu, le coût pour la société et le problème posé pour l'entreprise. Comment peut-on comparer la durée des carrières et la précarité des salariés.
Réponse de le 18/12/2012 à 15:04 :
J'ai donné l'exemple "vécu" , ( vu de mes yeux , les exécutants sont certainement encore de ce monde ) un peu plus haut à Pff ET ,je suis prêt à l'affirmer "sous serment" que c'est strictement la VERITE ! Alors, votre vision du discours ""stupide"" vous feriez mieux de vérifier Et de rechercher la vérité avant de vous ""défouler!!!"" .comme vous prétendez que l'on fait .... ce qui fait du bien ...quelquefois !!!
Réponse de le 20/02/2013 à 23:28 :
Supprimer les prestations sociales aux personnes détenant un titre de séjour, n'accorder les prestations sociales (APL....) qu'aux personnes détenant une carte d'identité française.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :