Zone euro : moins de déficit... mais toujours plus de dette

Le déficit budgétaire consolidé des 17 pays membres de la zone euro a fortement diminué en 2011, à 4,1% du produit intérieur brut contre 6,2% en 2010 mais, parallèlement, le montant de la dette publique a augmenté pour atteindre 87,3% du PIB en 2011 contre 85,4% en 2010. Aperçu de la situation dans les 27 pays de l'Union européenne, sur la base des chiffres d'Eurostat publiés le 22 octobre :

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

? Les pays les plus vertueux

En 2011, les déficits publics les plus faibles, par rapport au PIB, ont été enregistrés au Luxembourg (-0,3%), en Finlande (-0,6%) et en Allemagne (-0,8%, après 4,1 % en 2010), tandis que la Hongrie (+4,3%), l'Estonie (+1,1%) et la Suède (+0,4%) ont affiché un excédent public.

? Les pays présentant un déficit acceptable

La Bulgarie (-2,0%), l'Autriche (-2,5%), le Danemark (-1,8%) et Malte (-2,7%) présentent des déficits publics inférieurs à 3% de leur PIB.

? Dix-sept pays ont enregistré un déficit supérieur à 3% du PIB

L'Irlande a considérablement diminué son endettement budgétaire : son déficit est pasé de 30,9% en 2010 à 13,4 % en 2011. La Grèce (-10,7% en 2010 et -15,6% en 2009) et l'Espagne affichent des déficits de 9,4 % chacuns. Viennent ensuite le Royaume-Uni (-7,8%), la Slovénie (-6,4%), Chypre (-6,3%), la Lituanie et la Roumanie (-5,5% chacun), la France (-5,2%), la Pologne (-5,0%), la Slovaquie (-4,9%), les Pays-Bas (-4,5% après -9,8% en 2010), le Portugal (-4,4%), l'Italie (-3,9%), la Belgique (-3,7%), la Lettonie (-3,4%) et la République tchèque (-3,3%).

? Une hausse de la dette en niveau absolu

À la fin de 2011, les plus bas niveaux de dette publique par rapport au PIB ont été relevés en Estonie (6,1%), en Bulgarie (16,3%), au Luxembourg (18,3%), en Roumanie (33,4%), en Suède (38,4%) et en Lituanie (38,5%).

Quatorze États membres ont affiché un ratio de dette publique supérieur à 60% du PIB : la Grèce (170,6%), l'Italie (120,7%), le Portugal (108,1%), l'Irlande (106,4%), la Belgique (97,8%), la France (86,0%), le Royaume-Uni (85,0%), la Hongrie (81,4%), l'Allemagne (80,5%), l'Autriche (72,4%), Chypre (71,1%), Malte (70,9%), l'Espagne (69,3%) et les Pays-Bas (65,5%). Au total en 2011 par rapport à 2010, six États membres ont enregistré une amélioration de leur dette publique, exprimée en pourcentage du PIB, et 21 une détérioration.
 

Les déficits publics des pays de l'Union Européenne (Source : Eurostat)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 23/10/2012 à 16:20
Signaler
interessant mais il faudrait avoir une vision dynamique de la dette et des déficits (la France fera d'ailleurs pâle figure sur les 2 niveaux) L'irlande et l'espagne qui ont du sauvé leurs banques très récemment avaient tres peu de dettes il y a encor...

à écrit le 23/10/2012 à 15:12
Signaler
Il semble que le constat soit clair: l'Allemagne n'a pas de déficit et moins de chômage que les autres qui en revanche accumulent les déficits donc qui condamnent leur population à la misère... la question est de savoir s'il faut détruire la société ...

à écrit le 23/10/2012 à 9:34
Signaler
C?est toujours mieux que les Etats-Unis : toujours plus de déficit, et toujours plus de dettes.

à écrit le 22/10/2012 à 23:31
Signaler
Ce déficit est très faible par rapport au déficit énorme de 10% des USA, et sa dette de 110% du PIB. Le gros danger, ce n'est pas la dette européenne, mais la dette US, bien moins maitrisée, qui continue à déraper à vitesse grand V. Le jour ou le mar...

le 23/10/2012 à 16:07
Signaler
c'est clair et dire que l'Europe est en train de se déchirer, et se suicider pour alors qu'elle a un déficit relativement faible, une dette la plus faible entre US, Japon, une balance commerciale et des paiements équilibrées. Pour une zone économique...

à écrit le 22/10/2012 à 20:09
Signaler
Le Royaume Uni ne fait pas parti de la zone Euro!

à écrit le 22/10/2012 à 19:03
Signaler
Il faut bien soutenir une croissance artificielle depuis les années 80. Et à ceux qui blâment le PS : http://www.syti.net/Images/DettePubliqueFrancaise2.jpg

le 23/10/2012 à 9:14
Signaler
celui qui est a blamer est le peuple!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.