Le déficit des retraites s'élèverait de 20 à 25 milliards d'euros en 2020

 |   |  274  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le besoin de financement du système de retraite varierait dans une fourchette de 20,1 à 24,9 milliards d'euros à l'horizon 2020, selon un document du Conseil d'orientation des retraites.

Alors que la réforme des retraites est en route, le Conseil d'orientation des retraites (COR) estime que le besoin de financement du système varierait dans une fourchette de 20,1 à 24,9 milliards d'euros, selon un document que s?est procuré l?AFP. L?organisme précise que ce chiffre fluctuera en fonction des hypothèses économiques retenues.

Ce besoin de financement passerait de 14 milliards en 2011 à 18,8 milliards en 2017, précise le document qui doit faire l'objet d'une délibération mercredi de ses membres (partenaires sociaux, parlementaires représentants de l'Etat, experts) et détaille des projections jusqu'en 2060. "Au total, le système de retraite resterait en besoin de financement en 2020", souligne-t-il.

Les perspectives financières apparaissent moins dégradées

Le scénario le plus optimiste, suggéré par le représentant de la CGT, est basé sur un taux de chômage à 4,5% et une productivité du travail à 1,8% à partir de 2020 puis 2% à partir de 2030. Et le plus pessimiste, proposé par le Medef, prévoit un taux de chômage inchangé à 7% jusqu'en 2060 et une productivité du travail à seulement 1% de 2020 à 2060. Les projections varient également en fonction des rendements des régimes de retraite complémentaire AGIRC (cadres) et ARRCO (tous salariés), c'est-à-dire de l'augmentation plus ou moins modérée des pensions.

Au final, en 2060, le solde financier du système de retraite pourrait représenter de -105 milliards à +92,6 milliards d'euros, selon les scénarios retenus. "Par rapport aux projections réalisées en 2010, ces perspectives financières apparaissent moins dégradées, sans qu'il ait été possible de quantifier toutes les sources d'écart", souligne-t-on.

(avec AFP)

Lire aussi: "Retraite : quels contours à la réforme 2013?"

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2013 à 15:02 :
Si les patrons ne veulent pas revaloriser les retraites des salariés en 2013, les administrateurs salariés doivent exiger la fin des compensations du déficit abyssal du régime de retraite de base des patrons indépendants : Séance plénière du 08 avril 2009 du comité d'orientation des retraites COR : "Les cotisations sociales [des indépendants] représentent "un peu plus de la moitié" du coût de leur retraite de base.La branche vieillesse du Régime Social des Indépendants a reçu en 2007 de la CSSS (contribution sociale de solidarité des sociétés) 754,2 M d'euro pour les artisans et 908,1 M d'euro pour les commerçants. les régimes vieillesse de base du RSI, dont la situation démographique est défavorable, sont bénéficiaires de cette compensation. Ils ont reçu en 2007 436,5 M d'euro pour les artisans (troisième source de financement) et 936,7 M d'euro pour les commerçants (près du quart des produits du régime de base dans cette branche)."
a écrit le 16/01/2013 à 9:12 :
Pour comprendre la portée de ce déficit il serait bien de nous donner le montant total annuel des retraites et des cotisations .
a écrit le 19/12/2012 à 14:02 :
Je lis (ailleurs) que le déficit cumulé des régimes de retraite devrait atteindre 26 Milliards en 2030, soit dans 18 ans. Les chiffres INSEE indiquent 25 Millions d?actifs en 2011 en France. Donc à la louche pour absorber ce déficit, il faut trouver 1040? par actif sur 18 ans, soit environ 58? par an, ou un peu moins de 5? par mois, même pas le prix d?un paquet de cigarettes ? cela ne devrait tout de même pas être impossible, non ? Arrêtons de faire peur à tout le monde avec des chiffres gigantesques !
Réponse de le 20/12/2012 à 9:30 :
Certes... mais vous entendez comme moi le Patronnat pleurer sur les taxes qu'il "subit" et qu'il ne veut pas même envisager de payer 60% de ces 5 euros chaque mois, le salarié cotisant les 40% complémentaires...
Réponse de le 20/12/2012 à 12:36 :
@Kendal. Je crains que le calcul ne soit mathématiquement faux:Pendant que vous payez vos 5 euros, on continue de payer les retraites en augmentant le déficit.Cette solution seait valable pour rembourser une dette fixe, mais dans ce cas la dette augmente toujours. Cela reviendrait à diminuer tous revenus de 5 euros par mois ,ce serait simple mais,je crois que cela ne marche pas: Vite un prof de math pour nous faire une explication claire.
Réponse de le 21/12/2012 à 12:47 :
@Jean-Jean ... on parle bien ici d'une projection de déficit, c'est à dire qu'il prend déjà en compte les entrées, sur la base des taux de cotisation actuels, des hypothèses de taux d'emploi (là il y a une vraie inconnue, on peut être trop optimiste ou trop pessimiste), et des dépenses, sur la base des retraites servies aujourd'hui, mais aussi dans le futur, compte tenu des conditions actuelles et de la courbe démographique....
Dans ces conditions, mon calcul "à la louche" n'est pas si faux que cela, non ?
Réponse de le 20/01/2013 à 19:55 :
@kendal .Après vous avoir relu et réflexion faite, j'ai le sentiment que votre calcul "à la louche" tient la mer! Dans ce cas,il semble bien que l'espoir esf permi!! La tribune a bien fait de remettre cet article ces jours-ci!!
Réponse de le 21/01/2013 à 17:40 :
@kendal. Si le principe est juste,vos hypothèses semblent optimistes: On parle plutot de 26 milliards d'euros de déficit en 2020 soit dans 8 ans et non dans 18! Si d'autres paramètres se dégradent voila qui risque de modifier sérieusement le résultat . Par exemple: Je ne pense pas que toute la population active serait mise à contribution. Il ne faut pas compter sur le personnel politique;ni les fonctionnaires,ni les régimes spéciaux; Il y a quelques millions d'actifs "intouchables". Ceci dit , votre logique devrait être tansmise à nos dirigeants...
a écrit le 18/12/2012 à 9:57 :
Et pendant ce temps, d'autres vont boire à la santé des vieux en Belgique, en Suisse, à Monaco...
a écrit le 17/12/2012 à 23:47 :
Et alors ? Plus d'argent = plus de prestation. On verse dans la limite des dotations. Je ne vois pas où est le problème : les hypothèses de calcul de pensions (mais pas uniquement, ceci est presque valable pour tous) sont erronées => ce n'est pas grave, on distribue ce qui peut l'être !
Réponse de le 18/12/2012 à 13:19 :
moi j'ai ravaillé toute ma vie avec 3 enfants j'ai 363 euros de retraite apres 45 années de cotisation si vous trouvez que + ou - c'est pareil essayé de vivre avec apres on en reparlera
a écrit le 17/12/2012 à 22:36 :

Il y a des décennies que les réformes importantes s'imposaient!Plus on tarde plus le mal s'aggrave, plus le remède est difficile.Aujourd'hui ,on en parle un peu ,mais personne n'a envie de prendre de décision .Il faut prendre conscience que nos dirigeants ont manqué d'audace. Certains ont manifestement commis des fautes ; La grande disparité entre les régimes s'est considérable accrue depuis les années 2000. Il faut tendre à une uniformisation des régimes alors que c'est l'inverse qui a été fait. Nous avions depuis la fin de la guerre des systèmes favorisant les métiers pénibles, qui maintenant, ne le sont beaucoup moins. Il est urgent de supprimer ces régimes spéciaux que l'on a au contraire encore favorisé davantage.Depuis 2005 l'adossement d' EDF a été une injustice, une erreur économique, une violence faite au salariés du privé .Les engagement pris à l'époque ont été signés pour 20 ans!Il faut revenir dessus.Comment faire quand en 2010 on a encore fait une "réforme"augmentant encore l'inégalité.On savait dès 2005 que mettre les caisses du privé à contribution était dangereux. Pourquoi continuer à faire payer aux contribuables les retraites de la SNCF et de la RATP, surtout quand les conditions de ces retraites sont meilleures que celles de ceux qui les financent!Pourquoi favoriser la classe politique déjà si bien payée ! Maintenant encore on veux nous faire croire que la retraite à 60 ans est possible !! Ceux qui le disent savent très bien qu'il faudra allonger le temps de travail pour tout le monde. Parce que ce n'est pas simple à dire, on ne prends pas la décision.On sait que la réforme de 2010 augmente le budget retraite de l'état en diminuant les retraites du privé ; Cela ne trouble personne. On vient de publier le rapport du sénat pour le budget 2013 : On continue .personne n'envisage la catastrophe. Le budget sera voté ,les dépenses augmentées : http://www.senat.fr/rap/l12-148-323/l12-148-323.html ; La cours des comptes peut toujours faire des rapports : la démonstration de leur inutilité est faite .













Réponse de le 17/12/2012 à 22:50 :
Il fallait attendre que la génération des 68tards parte à la retraite pour faire les réformes douloureuses, vous remarquerez que la première classe touchée est celle de 1952.
Réponse de le 18/12/2012 à 0:18 :
@jean-jean: le mal s'est aggravé parce qu'avant on pensait que l'économie servait à faire avancer la société, mais on s'aperçoit maintenant que c'est l'inverse, à savoir que c'est la société qui doit créer toujours plus de richesse pour une minorité. La preuve: les riches sont de plus en plus riches et tous les autres de plus en plus pauvres. On a des gens qui travaillent, voire ont plusieurs emplois (en Amérique du Nord du moins) et n'arrivent pas à régler leurs dépenses courantes. Dans cette optique, je crois qu'on va revenir à l'esclavage si les jeunes ne réagissent pas, car c'est leur avenir qui est en jeu, plus que celui des "vieux". Opinion qui n'engage que moi :-)
Réponse de le 18/12/2012 à 0:24 :
@Patrickd: je ne connais pas les critères qui ont fait que l'on se soit arrêté à 1952 (si l'année est exacte) parce que les boomers sont ceux nés entre 45 et 73. Peut-être pourrais-tu éclairer notre lanterne sur le sujet ???
Réponse de le 18/12/2012 à 9:32 :
@ Patrickb: je constatais juste que la dernière réforme sur les retraites faisait porter les efforts à partir de la classe d'age 1952 avec les effets plein pot pour ceux de 1956 et les suivants. Jean-Jean faisait justement remarquer que les difficultés de notre système de retraite étaient identifiés depuis plus de 20 ans, il aurait été plus équitable que tous les boomers ( 45 / 73) participent à cet effort. Bizarrement, la sous-classe (au sens de sous-ensemble) des 68tards ( ayant eu 18/22 ans en 68) est épargnée.
Réponse de le 17/01/2013 à 15:08 :
Les cotisations de retraite complémentaire du régime général ont augmenté beaucoup plus que les points de retraite depuis 1984 et encore plus depuis 1993. Les "boomers" et 68tard du régime général ne sont donc pas les bénéficiaires du système. Les véritables bénéficiaires sont à rechercher en dehors du régime général de sécurité sociale. Alors, arrêtons de nous tirer dessus entre salariés du régime général : les autres doivent bien rigoler !
a écrit le 17/12/2012 à 21:59 :
On pourrait demander des comptes aux gestionnaires des caisses de retraites ou est passé l'argent. Il n'y a aucune raison pour que ces gens ne soient pas pour mauvaise gestion et dilapidation des fonds.
Réponse de le 17/12/2012 à 22:32 :
Il n'y a jamais eu d'argent. Tout à été financé à crédit. Et maintenant que tout le monde part en retraite il n'y à plus d'argent.
Réponse de le 17/12/2012 à 22:52 :
C'est faux, il y a eu la cagnotte de la vignette automobile !
Réponse de le 18/12/2012 à 0:28 :
D'accord avec Patrickc. Il y a eu d'une part la vignette qui était censée être une collecte pour les "vieux" de l'époque et il faut aussi se rendre compte que les boomers étant plus nombreux, il y a forcément eu surplus. Donc, je pense que Branquignoles pose la bonne question: où est passé l'argent ???
Réponse de le 18/12/2012 à 10:28 :
Je suis d'accord avec Patrickc et Patrickb: où est passé le magot de la vignette auto ?
a écrit le 17/12/2012 à 21:58 :
Les régimes Arco et Agirc des cadres et des salariés du privé ont alimenté et financé l'Ircantec des fonctionnaires . L'armée mexicaine a ressuscité en France , elle est publique, elle est gérée à l'aveugle, elle sera la cause de la guerre privé/public sur les retraites qui ne manquera pas de survenir, et elle sera aussi la cause de notre perte. Tôt ou tard, les dettes prendront le dessus et là pfuitt ...plus rien de "social" ne perdurera et on reviendra au XIX siècle
Réponse de le 18/12/2012 à 0:11 :
Les fonctionnaire c est la cnracl... L ircantec sont les contractuels, dont contrat a dd ou cdi... C est certain qu il est plus simple de dire des inepties que de se renseigner.....
Réponse de le 18/12/2012 à 15:00 :
@loupio Non ce n'est pas une ineptie!!L IRCANTEC concerne s'adresse aux fonctionnaires non titulaires, dans les 3fonctions publiques: Etat ,Hospitalière, territoriale
a écrit le 17/12/2012 à 21:26 :
prévoir en 2060 alors qu une fin du monde est prevu pour le 21 12 2012
Réponse de le 18/12/2012 à 0:31 :
@soleil noir: et je crois que Nostradamus a prévu une autre fin du monde en 2025 :-) Je vais demander à Maya (l'abeille) ce qu'elle en pense :-)
a écrit le 17/12/2012 à 21:17 :
Où il se confirme que les systèmes de retraire par répartition ne sont en réalité que de gigantesques chaines de Ponzi. Dire que Madoff a pris 150 ans de prison pour avoir fait la même chose. Mais, en France, on appelle cela "la solidarité intergénérationnelle". Quelle blague!
a écrit le 17/12/2012 à 21:01 :
Bjr povre gouvernement de gauche qui l sons faibles nos politiques appres tant des monsonges et promesses un grand bravo à hollande politiquement ils est O pas d'avenir povres retraités le os ne passeras pas ?
a écrit le 17/12/2012 à 20:04 :
plus d´argent? réduisez les retraites. On a fait croire aux gens depuis des années que ce qu´ils payaient, ils le reverront. Faux. Tout est parti et tout est redistribué. Regardons plûtot comment bien former la jeunesse et lui donner un avenir. Les vieux sont du passé: ceux qui ont une famille intacte recevront la récompense de leur efforts pendant leur vie car ils seront aidés. Les autres? mal barrés.
Réponse de le 17/12/2012 à 21:35 :
@floppy: tu as raison, l'argent s'est envolé et c'est cela qu'il faudrait éclaircir pour que cela ne se reproduise pas. Quant à la "solidarité intergénérationnelle" (comme le dit un commentateur), on sait que c'est plutôt "tous pour un et tous pour moi", je serais donc plutôt en faveur du chacun pour soi plutôt que de ces systèmes, y compris l'éducation, dont certains profitent sans cotiser ou rendre ce dont ils ont joui.
a écrit le 17/12/2012 à 19:01 :
Rétablissons une vérité trop longtemps méconnu: le % de retraite dans le public n'est pas plus élevé que dans le privé !! Le mode de calcul est différent, mais le résultat est identique, pour des situations comparables .
De plus, chaque enfant donne lieu à 2 ans de bonus dans le privé et 1 an dans le public §
Renseignez vous auprès de collègues ou amis !
je précise que j'étais dans le privé .
Réponse de le 17/12/2012 à 19:22 :
Alors qu'un salarié du privé voit le niveau de sa retraite calculée sur les deux tiers de sa carrière, son homologue de l'État ne voit pris en compte que ses six derniers mois de traitement, au cours desquels il a bénéficié d'une promotion et d'une hausse de salaire. Résultat, un ex-fonctionnaire de l'État touche en moyenne une pension de 1716 euros par mois, contre 1216 pour son homologue du privé.
Réponse de le 17/12/2012 à 19:49 :
@ AED faux , allez vous renseigné , le fonctionnaires ce n'est pas qu'une seule catégorie , categorie a,b,c . la vous étes dans la fourchette d'une categorie b.
Réponse de le 18/12/2012 à 0:16 :
@aed...vous parlez de quelques chose dont vous ne connaissez qu une partie.... Un fonctionnaire sa retraite est calculé sur le budgétaire, la première ligne en haut de la fiche de paye. Les chiffres sont faciles a trouver, il vous suffit de regarder la grille indiciaire de la fonction public, et vous aurez la base de calcul de la retraite d un fonctionnaire. Un exemple, ma belle mere 40 ans comme chef dans une cuisine 1500 ? net retraite....880 ?
Réponse de le 18/12/2012 à 1:03 :
De plus, le fonctionnaire a pu (et peut toujours) cotiser à la Prefon, un régime par capitalisation qui gère 10,5 milliards d'euros d'actifs pour 103.000 allocataires. Mais ce système avantageux a été si mal géré que les assureurs privés ont été obligés de renflouer ses caisses de plusieurs centaines de millions pour garantir le niveau de ses rentes? Dans le privé, un tel fiasco aurait conduit à la liquidation pure et simple du régime.
Réponse de le 18/12/2012 à 1:09 :
@dtc ... donc en disant que les chiffres de AED ne concernent qu'une catégorie de fonctionnaires, vous reconnaissez que ses chiffres sont EAXCTS pour au moins une partie des fonctionnaires !!! ... le seul moyen pour stopper toute comparaison stérile, c'est un régime général unique POUR TOUS : même taux de cotisation (on y arrive progressivement), même age de départ à la retraite, même prise en compte du nombre d'enfants, même base de calcul (salaire net hors primes et avantages en nature), ... et même durée de base de calcul, pas 6 mois pour les uns et 25 ans pour les autres !!! (et c'est ce dernier point qui est scandaleux !!!)
Réponse de le 18/12/2012 à 1:23 :
@lyon69: je ne lancerais pas dans les chiffres, que je ne connais pas. Je dirais simplement qu'il est anormal qu'il y ait 2 poids, 2 mesures dans tous nos systèmes. C'est cela qui faut régler. On a, au cours des années, créé des niches de niches de niches et on se retrouve devant un truc tellement compliqué que la seule solution est l'égalité pour tous.
Réponse de le 18/12/2012 à 9:18 :
@lyon
Autant on ne peut qu'être d'accord pour dire qu'il faut arriver à un régime unique pour tous (cependant, les expériences étrangères de régime à points montrent qu'ils faudra plus de 5 ans pour y parvenir ), autant écrire "pas 6 mois pour les uns et 25 ans pour les autres !!! (et c'est ce dernier point qui est scandaleux !!!) " méconnait le problème :
Dire et prouver que celà revient au même ne signifie pas que ce soit "scandaleux " .

Pour la fonction publique, au maximum 75% du dernier salaire hors primes (+ depuis 2005, une petite retraite complémentaire )
Pour le privé, au maxi 50% de la moyenne actualisée des 25 meilleurs salaires annuels auxquels s'ajoutent des complémentaires Arcoo (dans tous les cas ) et Agirc (pour l'encadrement) ces 2 représentants entre 50% et 100% du montant versé par la sécu. A ceci s'ajoute dans les plus grandes entreprises des retraites supplémentaires pour tous (environ 5% de majoration pour ceux qui en bénéficie )

Vous ne pouvez faire de comparaison trop simpliste.

@oubli
Au versement Préfon ou Corem du public correspond les PER du privé avec les m^mes avantages ficaux à la cotisation, et m^mes fiscalisation.


Réponse de le 18/12/2012 à 9:37 :
@OUBLI.....le prefon avantageux ? c'est une plaisanterie ?
a écrit le 17/12/2012 à 18:51 :
Sarkozy a fait une énorme erreur en ne remettant pas l'âge de la retraite à 65 ans...comme avant (alors qu'on vivait moins longtemps). Il n'y aurait pas eu un gauchiste de plus dans la rue pour protester. Les chiffres cités seraient beaucoup moins graves. Tout le monde savait à l'époque que NS faisait une réformette. Il ne faut pas compter sur Flanby pour faire preuve de courage. Tout ce qu'il sait faire, c'est augmenter les impôts.
Réponse de le 17/12/2012 à 21:33 :
E . D. F .ça travaille dur on rêve 32 h semaine 6 semaine de CP .......a 53 ans......je dirai entreprise de fainéants ed f
a écrit le 17/12/2012 à 18:33 :
Moi, je participe involontairement certes, mais ma caisse de retraite a abondé de 2,5 milliards d'euros à la caisse de retraite EDF , des personnels qui n'avaient jamais payé de cotisations avec avantages comme 32h/semaine, CE abondé par le 1% pris sur TOUTES les factures EDF, ils ne paient que 10% du prix public le KW/H, etc.... et bientôt je vais apprendre que ce genre de MAFIA va faire que ma retraite ne sera plus versée au moins partiellement !! Ces personnels en plus profitent d'une retraite basée sur 90% des derniers salaires à moins de 60 ans ! alors que ma retraite est à 50% des derniers revenus !!
Réponse de le 17/12/2012 à 19:26 :
et alors, nous avons travaillé dur et nous méritons cette retraite.
Réponse de le 17/12/2012 à 20:13 :
@voltR:vous bénéficiez de l'électricité la moins chére d'europe,ne vous plaignez pas.quant a jalouser les régimes spéciaux,sachez que ce sont les seuls régimes autofinancés du pays.L'état empruntera probablement 10 pour cent de la retraite du privé qu'il vous versera.elle est pas belle la vie pour les salariés du privé?
Réponse de le 17/12/2012 à 23:10 :
@voltR: pourquoi n'avez vous pas fait carrière à EDF ? C'est trop tard pour se plaindre et couiner...
Réponse de le 18/12/2012 à 13:50 :
à retraité cgt EDF : pas fait carrière à EDF et partir en vacvances au soleil avec le 1% pris sur les factures des plus pauvres via le CE d'EDF et vous êtes communiste ? quelle HONTE !!!
Réponse de le 18/12/2012 à 14:12 :
à retraité cgt EDF : d'ailleurs à suivre ..... ordonnance de renvoi du CCAS d'EDF du 27/08/2012
Réponse de le 18/12/2012 à 15:24 :
@retraité RATP :Il faut vous renseigner,Le budget de 2013 prévoit une subvention de 580000 euros pour la caisse de retraite RATP et de 3 milliard 170millions pour la SNCF. On doit plutot dire que ces sommes sont dans la dette de l'état. Vous pouvez même trouver la projection des subventions prévues jusqu'en 2030!!Quant à EDF ce n'est pas l'état qui règle les pensions mais la très grande partie vient des caisses du privé: CNAV' AGIRC-ARRCO qui sont maintenant en grave déficit.Attention à ne pas répzndre des informations fausses...
Réponse de le 18/12/2012 à 21:39 :
Excusez-moi :Erreur... La subvention de l'état aux 2 caisses de retraite pour 2013 sera pour la RATP de 615 Millions d'Euros pour la SNCF de 3 Milliards 409 millions. Chiffres publiés sur http://www.senat.fr/rap/l12-148-323/l12-148-323.html .Voir le tableau sur la 3ème page
Pardonnez mon erreur ,merci.
a écrit le 17/12/2012 à 17:59 :
Dommage que des gens nous révèlent leurs vrais natures. Les journalistes sont toujours plus prompt à défendre le riche que le pauvre. C'est Depardieu le cupide voleur que les journalistes ont défendus sur les plateaux ce weekend, demandant aux membre du gouvernement de s'excuser. Cet homme est connu autant pour ses frasques que pour son talent de comédien. Il est vrai qu'il fait vendre en soumettant aux plus bas instincts ses frasques scandaleuses. C'est connu, il est plus facile d'entraîner les gens le bas et c'est ce que font les journalistes malheureusement.
Réponse de le 17/12/2012 à 18:25 :
Le gouvernement n avait pas à faire des commentaires douteux sur le depart de Depardieu!!comme tous citoyens il est libre jusqu à nouvel ordre !connaissez vous le mot liberté??vous dites Depardieu le cupide voleur!!!c est un peu fort!!quant aux journalistes ils font leur travail ,c est deja pas mal!!!
Réponse de le 17/12/2012 à 20:01 :
Depardieu a volé quoi à qui ?? Les socialistes ne sont décidemment pas avare en insulte et en accusation mensongère !!!
Réponse de le 17/12/2012 à 21:18 :
Je comprends mal votre reponse de 20h01!!!d un coté à 17h59 vous semblez "ecraser" Depardieu et les journalistes complices ,d un autre coté vous dites que les socialistes ne sont pas avare d insultes etc!!!il faut choisir !!!ou c est Depardieu et les journalistes les affreux jojos(ce que je ne crois pas)ou ce sont les socialistes qui en font un peu trop!!meme beaucoup trop!!!
a écrit le 17/12/2012 à 17:58 :
Sérieusement , de quoi parle t-on ?
Du déficit des régimes de retraites du secteur privé ? de celui des fonctionnaires de l'Etat ?de ceux des nombreux régimes spéciaux SNCF,RATP,EDF,GDF,la Poste,Banque de France,etc ... ?
Prend t' on en compte dans ces analyses une éventuelle évolution à la baisse voire la suppression des transferts de régimes exédentaires à certaine période ( régime des salariés du secteur privé, régime des professions libérales, régime des fonctionnaires des collectivités locales et fonction Hospitalière) vers d'autres régimes déficitaires chroniques (régimes agricole,commerçants et artisans,régimes spéciaux et autres divers .
Il serait utile d'avoir un article plus complet pour une information plus pertinente .
a écrit le 17/12/2012 à 17:48 :
c'est quoi le déficit ? le salaire et les frais des fonctionnaires pléthoriques qui vampirisent le pays ? Les gens vivent de plus en plus vieux, et leurs retraites sont de plus en plus faibles....ils doivent donc vivre de leurs économies que l'état leur ponctionne allègrement ....pour financer les dépenses publiques que le gouvernement actuel se refuse à diminuer pour ne pas se tirer une balle dans le pied, puisque l'état et toutes les collectivités sont socialistes ! Un peu de courage Flamby !
a écrit le 17/12/2012 à 17:30 :
Je ne comprenais pas pourquoi le gouvernement socialiste donnait la retraite à 60 ans à ceux qui ont commencé à travailler entre 18 et 20 ans!!j ai compris: c est pour creuser le deficit des caisses de retraite!!!
Réponse de le 17/12/2012 à 19:23 :
ou pour gagner les élections tout simplement
a écrit le 17/12/2012 à 17:17 :
ces gauchos ils ont tous une boule de cristal ou quoi , ils arrivent à lire dans le futur , au cgt, au fo, au cfdt , qu'en est ce que mon salaire va doubler , merci de le noter sur ma feuille de paye, ils nous prennent vraiment pour des cons
a écrit le 17/12/2012 à 17:02 :
Chômage à 4,5 % en France, y'a quelqu'un pour croire à ça ?
Réponse de le 17/12/2012 à 17:36 :
Possible si la moitié des chômeurs s'exile en Belgique !
Réponse de le 17/12/2012 à 17:41 :
oui, c'est possible: les autres seront en stage d'insertion
Réponse de le 17/12/2012 à 20:02 :
C'est le cas en AUTRICHE , mais ils ont un enorme avantage : ""le marché du travail est très souple : on peut licencier sans motif, les modérations salariales permettent de supporter des baisses d'activité, le chômage partiel est facilement utilisé, même s'il n'a pas atteint l'ampleur du « Kurzarbeit » allemand? De l'autre côté, les chômeurs ont l'assurance de ne pas tomber dans les limbes d'un service de l'emploi débordé. En 2009, syndicat et patronat ont même fortement augmenté le budget de l'équivalent du Pôle emploi, l'Arbeitmarkservice, pour multiplier le nombre de conseillers afin de faire face à la hausse de demandeurs d'emploi. La durée des allocations chômage n'est que de 5 mois, contre deux ans en France, et augmente avec l'âge et l'ancienneté. Mais il existe une différence majeure avec le système français : les conseillers de l'Arbeitmarkservice s'attachent à rencontrer les demandeurs d'emploi toutes les semaines. Et ceux-ci sont obligés d'accepter les formations proposées ou tout travail correspondant à leur qualification, s'ils ne veulent pas voir leurs allocations réduites.Des comptes épargne individuel remplacent les indemnités de licenciement L'Autriche a également réformé en 2003 son système d'indemnisation. Les employeurs versent 1,5% de la masse salariale sur des comptes d'épargne individuels destinés à chaque salarié et géré par des fonds privés. En cas de démission ou de licenciement, les personnes embauchées depuis la date de la réforme et bénéficiant de trois ans d'ancienneté ont deux choix : percevoir en cash le montant de leur compte ou le conserver s'ils retrouvent un autre travail. Pour l'employeur ce système supprime le prix ponctuel d'un licenciement. Pour le salarié, il diminue le coût de sa mobilité professionnelle." ET CA MARCHE ! "Alors que l'Espagne souffre d'un taux de chômage de 25,1% et la France de 10,3%, l'Autriche pavoise avec le plus faible taux d'Europe : 4,5%. Même en 2009, année où le nombre de demandeurs d'emploi explosait en Europe, et où l'Autriche voyait son PIB chuter de 3,8%, elle affichait un taux de chômage de 4,8%. CQFD !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :