Pourquoi la France s'est désindustrialisée ?

La récente note de conjoncture produite par l'Insee avance les nombreuses raisons structurelles à la perte de vitesse de l'industrie tricolore. La concurrence internationale n'explique pas tout.

4 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)

Selon la récente note de conjoncture produite par l?Insee,www.insee.fr/fr/indicateurs/analys_conj/archives/122012_d1.pdf, plusieurs facteurs expliquent le recul structurel du secteur industriel dans l?économie, la fameuse désindustrialisation dont les conséquences sont actuellement symbolisées par PSA Aulnay ou Florange entre autres.Des dossiers industriels délicats qui viennent s'ajouter à de nombreux cas de fermetures d'usines.

Plus de deux millions d?emplois détruits en trente ans

En France, l?emploi manufacturier est passé de 5,1 millions en 1980 à un peu moins de 2,9 millions aujourd?hui. Parallèlement, la part de l?industrie manufacturière dans la valeur ajoutée s?est réduite de 20,6 % à 10%.

Les deux facteurs cités sont l?effet revenu et les gains de productivité sectoriels. Petit rappel, lorsque les variations de la consommation s?expliquent par les variations du revenu, on parle d?effet revenu. « Or de nombreux résultats suggèrent que les élasticités-revenu de la demande de biens industriels en France sont inférieures à l?unité, une augmentation du revenu tendant à avoir un effet plus important sur la consommation de services que sur la consommation de biens, ce qui crée une divergence entre la demande de biens et la demande de services », explique l?Insee.

La faute aux gains de productivité

L?économie dans son ensemble ayant connu des gains de productivité importants pendant la période 1980 ? 2007, les revenus ont donc globalement progressé et, ainsi, l?industrie manufacturière a eu une tendance structurelle à stagner.

Sans surprise, la mondialisation a eu également un impact sur l?emploi manufacturier, même si ceux-ci ne sont pas si évidents à appréhender. Les débouchés des entreprises industrielles françaises ont certes augmenté mais en contrepartie, celles-ci ont vu la concurrence s?accroître sur le marché mondial des biens, notamment de la part de pays émergents, pesant ainsi sur leur compétitivité-prix à l?exportation comme sur le marché intérieur. Via une approche comptable, l?étude de l?économiste Lilas Demmou intitulée « Le recul de l?emploi industriel en France entre 1980 et 2007 - Ampleur et principaux déterminants : un état des lieux » parue dans Économie et Statistique évalue le poids de la mondialisation dans les pertes d?emploi industriel à 13 % entre 1980 et 2007. Cette contribution atteindrait 28 % sur la période récente (2007-2011).

Deux autres facteurs explicatifs

A ces deux facteurs s?ajoutent deux phénomènes majeurs qui expliquent la baisse comptable du poids de l?industrie dans le calcul de la valeur ajoutée totale en France depuis trente ans : l?externalisation et l?intérim. « Ces phénomènes contribuent à réduire artificiellement les valeurs ajoutées et l?emploi manufacturier, pouvant ainsi amplifier l?impression de désindustrialisation observée, et doivent être pris en compte », explique l?Institut qui rappelle qu?à partir des années 80, l?industrie manufacturière a en effet commencé à externaliser au sein même du territoire français.

En effet , de nombreux services, auparavant regroupés dans une même entreprise et à ce titre considérés comme constituant de la valeur ajoutée industrielle, ont été sous-traités à des entreprises de services. Les emplois ainsi externalisés ont régulièrement progressé depuis trente ans. Selon les calculs de l?Insee, ils représentaient 25 % de l?emploi industriel en 2007 contre 9 % en 1980 ».

L?intérim, la flexibilité du marché du travail à la française

Dans le même temps, pour flexibiliser son outil de production face aux aléas répétés de la conjoncture, l?industrie manufacturière fait largement appel à l?intérim, même pour des tâches directement liées à la production. Résultat, l?emploi intérimaire s?est beaucoup accru pendant les années 90, le nombre d?intérimaires augmentant de 257. 000 en 1990 à 626.000 en 2000. Le taux de recours à l?intérim dans le secteur manufacturier s?est ensuite stabilisé autour de 8 % en moyenne durant les années 2000.

« Or, en comptabilité nationale, les intérimaires, salariés des entreprises de travail temporaires, sont affectés à la branche correspondante. Le service de travail temporaire acheté par la branche utilisatrice figure en consommation intermédiaire de celle-ci et participe à la valeur ajoutée des entreprises de travail temporaire. Ainsi, la valeur ajoutée et l?emploi manufacturier tendent à décroître du fait du recours accru à l?intérim, au profit des services », précise l?Insee. CQFD.

Lilas Demmou estime à 25 % environ la contribution de ce phénomène aux pertes d?emploi industriel sur la période 1980-2007. « Dans la période récente, entre 2000 et 2007, ce phénomène a ralenti, notamment parce que les entreprises commencent à arriver au terme de leur processus d?externalisation, et l?externalisation ne représenterait plus sur la période que 5 % de la perte d?emploi industriel », complète l?Insee.

 

4 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 82
à écrit le 01/05/2017 à 7:07
Signaler
la catastrofe vien de toute la politique de anneer 1980 la france a ete vendu par toute la politique nous somme dans une crise des anner 1914 et 1930

à écrit le 31/12/2012 à 19:11
Signaler
À tout ceci s'ajoute le fait le plus important : l'Administration n'a jamais rien compris à l'activité industrielle, c'est le Sénateur Arthuis qui a proféré cette vérité que je reprends sans déplaisir à mon compte. Il suffit de voir la descente aux e...

à écrit le 30/12/2012 à 17:51
Signaler
Le gain de productivité qui fait les salaires, c'est la preuve que l'on a sous investi. Les entreprises étant fortement endettées, c'est un problème systémique. C'est une faute.

à écrit le 29/12/2012 à 5:33
Signaler
Quelques remarques: la part de l'industrie dans les PIB italien et britannique est plus importante qu'en France... il y a AUSSI d'autres raisons que celles indiquées dans l'article ci-dessus et les références aux deux textes élaborées par l'INSEE et ...

à écrit le 27/12/2012 à 8:25
Signaler
si l'on scrute les chiffres effarants de la PAC on s'aperçoit qu'un emploi sans plus value technologique est subevntionné bien plus qu'un véritable emploi à haute valeur ajoutée dans l'industrie, pourrait t'on envisager un transfert...

à écrit le 26/12/2012 à 22:36
Signaler
Mis à part quelques secteurs comme l'aéronautique, le spatial, le luxe et la production de vins; la France devient par la force des choses: une société de services (ce qui inclue le tourisme). Comme les autres capitalistes, nos décideurs ont compris ...

à écrit le 26/12/2012 à 21:32
Signaler
Erreur; un seul phénomène, le sous investissement qui conduit à la sous productivité. Prenez la productivité des annés 60 et aujourd'hui on est dans un rapport plus que du 1 à 5. qui demande des salaires? C'est du vieux, c'est ce qui a fait le plein ...

à écrit le 26/12/2012 à 18:03
Signaler
bonsoir moi je voudrais dire que certains pays viennent chez nous travailler pour 400 euros (pays de l'est) donc regarder vos salaires plus les taxes on ne peut suivre donc tous nos emploies en France sont menacés et certains trouveront peut être...

le 26/12/2012 à 22:48
Signaler
Afin que l'on puisse comprendre votre texte, pourriez vous l'écrire en français Merci

le 18/10/2013 à 20:16
Signaler
@antonio: On a bien compris le message. Pas la peine de critiquer la forme, les details. Si vous voulez du francais litteraire, il y a d'autres forums. Argumentez plutot que donner des lecons de grammaire.

à écrit le 26/12/2012 à 11:50
Signaler
C'est d'autant plus grave que le génie français en matière d'industrie devrait nous amener à être les tout premiers !Quel autre pays de 65 millions d'habitant a été capable de faire des avions, des fusées ,des satellites ,des centrales nucléaires,des...

à écrit le 26/12/2012 à 3:03
Signaler
Ce dont le monde a besoin, en revanche, est un rejet décisif de l'économie néolibérale, un rejet des mesures d'austérité, et une réaffirmation de la priorité d'un filet de sécurité sociale, combinée avec des mesures visant à transférer le coût de la ...

le 26/12/2012 à 9:52
Signaler
A première vue votre texte est intéressant , mais penchez-vous sur les effets des nationalisations de 1945 et début 1980 vous aurez peut-être un autre point de vue . Que dans l'intêret général l'Etat évite les excès oui , mais qu'il soit à la fois...

le 26/12/2012 à 19:16
Signaler
Et c'est quoi un rejet définitif de l'économie néolibérale ? Continuer à créer des fonctionnaires ? Continuer à considérer que les patrons sont tous des voyous qui n'ont pas leur place en France ? Continuer à creuser le déficit et à maintenir les ava...

à écrit le 25/12/2012 à 23:15
Signaler
Compétitivité et gains de productivité : Objectifs imperatifs auxquels les managers sont confrontés et tout particulierement depuis ces 12 dernières années. Il fallait compenser les 35 heures, compenser la parité euro-dollar et les effets de la mondi...

à écrit le 25/12/2012 à 19:38
Signaler
a chaque vacance scolaire la France s'arrête de tavailler les 32 h de travail semaine les rtt les arret s de toutes sortes ......cherher la cause ???

à écrit le 25/12/2012 à 19:31
Signaler
Tout est faux, c'est une volonté des banques et des élites corrompus pour mettre les Français au pain sec et à l'eau, faire baisser les salaires et leur vendre du crédits pour consommer, et en faire des esclaves du système bancaire. On voit le résult...

le 25/12/2012 à 20:47
Signaler
Dans l'ensemble des commentaires, Martinet3 est le seul à donner la bonne réponse. Les autres parlent d'effets, mais pas de la principale cause !

le 25/12/2012 à 21:35
Signaler
Un peu simpliste Martinet3 ! Car le complot bancaire concerne le monde entier et a ce titre tous les pays sont concernés. Donc si certains pays resistent mieux ou du moins restent un tant soit peu industrialisés la finance ne peux etre tenue seule ...

le 26/12/2012 à 8:56
Signaler
marinet3 araison. et si on va plus loin dans l'analyse, la cause profonde est que "l'elite" de la nation ne s'est pas renouvelée et qu'elle ne sait plus comment controler la base autrement qu'en l'affaiblissant.

à écrit le 25/12/2012 à 18:15
Signaler
Et l'Euro ? Et l'arrimage Franc-Mark des années 1990 ? Cela fait combien de temps que - curiosité économique inouïe - notre monnaie colle à celle de l'Allemagne sans jamais s'ajuster face à elle, malgré des performances qui auraient du conduire à un ...

à écrit le 25/12/2012 à 16:39
Signaler
"Pourquoi la France s'est désindustrialisée ?" Oui, très bonne question ! A mon avis, la prochaine sera probablement : Pourquoi la France s'est démilitarisée ? Ce sera trop tard !

le 05/12/2014 à 0:02
Signaler
Dommage que ce soit les plus nuls mediatiquement et les plus changeants, les plus superficiels et intolérants des sarkokids qui soient promus...Ça n'annonce rien de bon pour la France...Raffarin a peut-être raison de garder son indépendance. ..

à écrit le 25/12/2012 à 15:28
Signaler
L'INSEE ferait bien se s'intéresser, pour y voir clair (et ne pas enfumer les lecteurs de la Tribune - sont-ils à ce point "non avertis" ?) à la valeur ajoutée intégrée d'un secteur, depuis , par exemple, les EUR 119.6 payés par le consommateur aval...

à écrit le 25/12/2012 à 14:07
Signaler
Des éléments intéressants sur cette analyse, ou le chiffre d'affaires ne correspond pas à la réalité. Quid de l'intérim, mais c'est très insuffisant, il y a toutes les petites entreprises maintenance, informatique qui devrait être en interne, qui ext...

à écrit le 25/12/2012 à 14:00
Signaler
Avec le gouvernement actuel on est pas sorti de l auberge aussi c'est pour quoi il ne faut un homme qui est bien avec la finance car il en donné beaucoup et maintenant je suis persuadé qu il arriverait à les faire revenir et de donner des gages ce qu...

à écrit le 25/12/2012 à 13:11
Signaler
INAPTOCRATIE : un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et de...

le 26/12/2012 à 10:07
Signaler
Je ne connaissais pas le terme mais c'est excellent et reflète tout à fait la situation actuelle de notre société.

à écrit le 25/12/2012 à 12:35
Signaler
On ne parle jamais - de la casse des PME depuis 1975 , orchestrée par l'état et les banques - de la bureaucratisation commencée la même époque, la taux de frais de structure a été multiplié par 4

à écrit le 25/12/2012 à 12:07
Signaler
J'ai une autre explication très simple: comme disait l'autre "On n'est pas des fourmis"!

à écrit le 25/12/2012 à 12:05
Signaler
La france c'est désindustrialisée car elle a mis toutes ses billes sur une seule et unique industrie : celle du nucléaire (militaire et civil). Il suffit de regarder le portefeuille d'actifs du gouvernement pour s'en convaincre. Bilan elle n'a logiqu...

à écrit le 25/12/2012 à 12:04
Signaler
C'est sûr que c'est pas à coups de Scellier et de défiscalisation petits boulots borloo que moi et mes amis rentiers avons été incités à investir dans l'industrie !

à écrit le 25/12/2012 à 11:06
Signaler
Ne pas prendre en compte la décision de limiter les investissements productifs depuis 1973 pour privilégier la lutte anti inflation au détriment de tout autre indicateur, c'est enlever la lourde responsabilité qui pèse sur nos élites politiques et éc...

à écrit le 25/12/2012 à 10:45
Signaler
I'INSEE, n'est-ce pas cet organisme d'état qui nous ont démontré par A+B que les prix à la consommation n'avaient pas augmenté depuis 10 ans!.

à écrit le 25/12/2012 à 10:34
Signaler
Pourquoi la France s'est désindustrialisée ? Parce qu'il y a la CGT entr'autres, et peut être bien parce qu'il y a aussi des énarques.

à écrit le 25/12/2012 à 9:01
Signaler
Depuis les années 1980 nos gouvernements n ont rien fait de logique, au contraire ils se sont implique dans les ménages assistance sans compter, les industriels on vue leurs marges diminuaient ils ont donc commence a quitter ce pays de racket et d'...

le 25/12/2012 à 10:51
Signaler
Les entreprises sont coupables d'avoir délocalisé leurs usines en Chine, pour exploiter les ouvriers chinois et faire plus de bénéfices, et n'ont jamais crée d'emplois en France.

à écrit le 25/12/2012 à 0:46
Signaler
pour une renaissance de la France http://www.youtube.com/watch?v=Doi0wylSHZo

à écrit le 24/12/2012 à 22:46
Signaler
la FRANCE est gouvernée depuis environ 3 décennies, par des gens, sortis des écoles qui n'ont absolument aucune expérience, de ce que peut étre une entreprise, des énarques + une administration lourde et couteuse. Comment peut-on concevoir une économ...

à écrit le 24/12/2012 à 22:04
Signaler
et le pire c'est qu'on paie desgens à l'insee pour statistiser tout cela... au lieu de prendre des mesures protectionnistes... pays qui marche sur la tête...

à écrit le 24/12/2012 à 22:03
Signaler
POURQUOI LA FRANCE S'EST DESINDUSTRIALISEE ? C'est simple les Français votent UMP puis PS puis UMP puis PS puis UMP puis PS.... toujours d'accord pour signer des textes de libre échange sans changer préalablement les contextes socio économiques des p...

à écrit le 24/12/2012 à 20:59
Signaler
Ah mais dans le déclin, ça peut aller loin, c'est le gouvernement des ânes! On recrute les révoltés du système afin de faire un monde meilleur et pas un monde pire! On joue à la fonctionnarisation des individus, que dire du mille feuille administrati...

à écrit le 24/12/2012 à 20:00
Signaler
les stats de l'INSEE c'est comme une étude de marché faites par un expert comptable, seuls les le "passé" et le "périmé" ne sont pris en compte... LES EXPLICATIONS sont dans les fautes de dirigeants d'entreprises piètres anticipateurs et dont la cupi...

le 24/12/2012 à 20:56
Signaler
Voyez le site de l'insee, ce ne sont que des tableaux inutiles, on se demande bien pourquoi on les vire pas!

le 24/12/2012 à 21:07
Signaler
Oui on est à moins mille sur l'échelle de l'utilité sociale. C'est comme les amuseurs publics, ça crie contre les entreprises, ça fait fortune, ça répand la misère et ça se prend pour un humaniste. On croit rêver!

à écrit le 24/12/2012 à 19:23
Signaler
Sans surprise le déclin industriel est aussi du a des produits ou services proposés qui ne correspondent pas a la demande ... Sans parler de services commerciaux mal structurés , a qui l'on demande d'être sur le terrain, alors que le travail doit se ...

le 25/12/2012 à 0:54
Signaler
Alors ça comme bla bla sans queue ni tête ça vaut son pesant de moutarde, celle-là il faut l'encadrer. Je suppose que vous êtes un chef d'entreprise qui a tout compris et donc parfaitement réussi en étant sur le net plutôt que sur le terrain. Vous n'...

à écrit le 24/12/2012 à 19:16
Signaler
- les grandes entreprises ont délocalisé leurs usines en Chine. - les Français se sont tournés vers le fonctionnariat pour la stabilité. - les métiers du bâtiments et manuels sont abandonnés. - le tertiaire ne fonctionne pas, sauf le tourisme. - l'in...

le 26/12/2012 à 9:53
Signaler
Défense : subventionné, vivant des impôts. Agro-alimentaire : subventionné, vivant des impôts et de la PAC.

à écrit le 24/12/2012 à 19:04
Signaler
c'est la faute à nos politiciens , trop de charges , trop d'impots , donc pas de productivité , donc pas de sous ,donc pas de consommation , c'est pas compliqué , mais nos politicien font l'inverse

à écrit le 24/12/2012 à 18:37
Signaler
article tres court rachat des entreprises nouvelles fausses normes ouvriers démotives politiques un peu folle == prochaine catastrophe

à écrit le 24/12/2012 à 17:51
Signaler
l'industrie est intensive en capital, il faut donc des gens pour apporter du pognon ( "" des capitalistes"") pour que les projets tournent, ce qui donne l'occasion aux syndicalistes de faire la lutte des classes contre le grand capital qui les vole ...

le 24/12/2012 à 18:21
Signaler
+10 ... Je la resortirai ....

le 25/12/2012 à 0:56
Signaler
+100

à écrit le 24/12/2012 à 17:18
Signaler
j'ai cru comprendre que la FRANCE suivait l'exemple du ROYAUME UNI en délaissant le secteur secondaire pour le tertiaire. On m'aurait menti.

à écrit le 24/12/2012 à 16:30
Signaler
Ce résumé est un tissus d'ânerie rédigé par des gens qui n'ont aucune notion, aucune approche de la production. L'effondrement industriel ne tient en fait qu'aux pouvoirs publics qui ont crû prendre les entreprises de production et leurs salariés po...

le 24/12/2012 à 16:56
Signaler
tout a fait d'accord avec vous j'ai fait en outre un petit commentaire plus bas .

le 24/12/2012 à 17:16
Signaler
Votre commentaire est juste; à celui-ci, il faut le compléter par cette fascination française de gauche comme de droite pour le collectivisme...

le 24/12/2012 à 17:20
Signaler
Entièrement d'accord avec vous.

le 24/12/2012 à 18:37
Signaler
@ pas d'accord avec l'article Très bon! !

le 25/12/2012 à 10:47
Signaler
Très bon développement, vous avez tout résumé.

à écrit le 24/12/2012 à 16:28
Signaler
Quand serons nous enfin prets à admettre que notre fameux MODELE SOCIAL est la cause de tous nos maux. Le temps des vaches maigres est en route.Il est temps de revoir l'age de la retraite,la CMU,l'indemnisation du chomage,la disparition de certaines ...

à écrit le 24/12/2012 à 16:15
Signaler
Je trouve cette analyse d l'insee indigente .Restent de côté, tout ce qui structurellement a affaibli le tissu industriel français: taux de marge en reduction constante, formation professionnelle inapte, flexibilte du travail et contraintes reglemen...

le 24/12/2012 à 16:31
Signaler
l'analyse de l'insee est de l'enfumage car rien n'est traité sur le fonds........... dans l'industrie il faut savoir que la rentabilite doit etre de 20 % ...............sinon il est impossible d'investir donc d'innover ,de se moderniser ect ...........

à écrit le 24/12/2012 à 15:59
Signaler
Mettre en avant le recours à l'intérim pour expliquer la désindustrialisation de la France en montrant qu'il masque effectivement de l'emploi et de l'activité dans l'industrie, il fallait vraiment oser le faire. Tout pour ne pas voir notre problème d...

le 24/12/2012 à 16:29
Signaler
Je suis d'accord avec Britannicus, j'ajouterai que le fait d'avoir externaliser des emplois dans l'intérin a aussi eu pour effet de fausser le calcul du PIB de la France. En effet, le chiffre d'affaires/valeur ajoutée des manufactures n'a pas changé,...

à écrit le 24/12/2012 à 15:59
Signaler
N'est-ce pas justement ce que l'on demande à un institut statisque, faire des comparaisons dans le temps à périmètre et structure constants. La logique est la même en comptabilité. Dire qu'une partie des emplois industriels ont été externalisés et de...

à écrit le 24/12/2012 à 15:38
Signaler
Tout est résumé ! Apres on fait les surpris.A quand la futur Bombe electoral ? En 2017,il y aura un parti "Extreme" au deuxieme tour,vous verrez !

le 24/12/2012 à 18:38
Signaler
CERTAIN !

à écrit le 24/12/2012 à 15:28
Signaler
La France s'est désindustrialisée parce que nous sommes dirigés par une oligarchie d'incapables. Bétonner à la Ayrault à notre Dame des Landes, c'est tout ce que l'on sait faire, c'est--à-dire du coûteux et de l'inutile.

le 24/12/2012 à 18:23
Signaler
La France s'est désindustrialisée, car son industrie en grande partie ne lui appartient pas. Le français n'a jamais aimé prendre des risques. C'est culturel. Les gouvernements quels qu'ils soient ont toujours orienté l'épargne vers la pierre. Rien n'...

à écrit le 24/12/2012 à 15:24
Signaler
L'insee est rempli de fonctionnaires qui vivent au crochet de l'etat. Peu de credibilite peut etre accordee a ce nid de conservatisme

le 24/12/2012 à 15:30
Signaler
Vous pourrez lire le commentaire que j'ai fait à Locke : il vous concerne aussi.

à écrit le 24/12/2012 à 15:09
Signaler
La production industrielle de l'Italie a baissé de 25% depuis 2007. En decembre 2012 elle est retombée au niveau de 1987. Vous voyez, il n'y a pas que la France. Ceci malgré tous les plans d'austérité de Monti Avec les moyens de production modernes u...

le 26/12/2012 à 21:40
Signaler
C'est pas merkozi, ils avaient les meilleurs résultats, c'est les autres... genre PSOE, TU SAIS LIRE!!!

le 26/12/2012 à 21:42
Signaler
Alors vous, vous votez PSOE... genre 25% de chômage et 50% chez les jeunes, type Papandréou qui part avec 500 millions et vous en redemandez. Moi je dis que vous devez être cinglés ou bien suicidaire!

à écrit le 24/12/2012 à 14:41
Signaler
insee,encore un nid d'ideologues

le 24/12/2012 à 15:28
Signaler
Vous ne me semblez pas avoir compris un mot de cette analyse faite par l'INSEE. Ca a l'air de passer largement au-dessus de votre tête. Et pourtant ça a un certain intérêt afin d'orienter éventuellement une politique économique. Vos futurs commentair...

le 24/12/2012 à 16:41
Signaler
Oh!, les fines analyses de l'INSEE!, pour rentrer à l'INSEE, c'est pas compliqué, vous faites un stage d'une semaine sur les statistiques et vous voila propulsé statisticien, le tour est joué, vous pouvez jouer aux prévisionnistes et accessoirement a...

le 24/12/2012 à 18:25
Signaler
Vous n'avez pas fait d'études scientifiques ! Vous n'avez pas idée de ce que sont les statistiques. Il est vrai qu'on voit n'importe qui dire n'importe quoi en s'appuyant sur des statistiques bidons (échantillon non représentatifs, insuffisants, aucu...

le 24/12/2012 à 18:41
Signaler
@ l'INSEE :lapalissades : + un

le 24/12/2012 à 18:51
Signaler
Mon pauvre ami, aujourd'hui tout le monde a fait des études de stats et de probabilité!, chacun sait à quoi correspond une courbe de Gauss, une macro SAS de données, ect...

le 26/12/2012 à 21:37
Signaler
C'est bien pour ça qu'il faut supprimer l'insee, pour le boulot de merde qu'ils font, ça vaut pas le prix pour les français!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.