Sur fond de chômage en hausse, Hollande veut mener "la bataille pour l'emploi". Austerlitz ou Waterloo ?

 |   |  853  mots
Copyright Reuters
En novembre, le nombre des demandeurs d'emploi (catégorie "A", France métropolitaine) a augmenté de 29.300, soit 0,9%. Une progression moins forte que les mois précédents. François Hollande a décidé de mener en 2013 "la bataille pour l'emploi". Il lui manque l'arme fatale: la croissance. A défaut, le gouvernement dispose d'autres moyens comme les contrats aidés et le crédit d'impôt. Et l'accord attendu réformant le marché du travail devient sa quête du Graal.

Et de dix-neuf! Sans surprise, hélas, pour le dix-neuvième mois consécutif, le nombre des demandeurs d'emploi a progressé en France. Déprimant, même si la hausse de novembre est moins affirmée que celles des mois précédents. Dans ce contexte, on comprend d'autant mieux pourquoi, lors d'un déplacement matinal ce 27 décembre sur le marché de Rungis, le président de la République à tenu à préciser que 2013 «serait l'année de la grande bataille pour l'emploi».

Bataille pour l'emploi: Austerlitz ou Waterloo?

Espérons simplement qu'à la fin de l'année prochaine, il s'agira davantage du soleil d'Austerlitz que de la morne plaine de Waterloo! En attendant le sort des armes, fin novembre, selon les dernières statistiques du ministère du Travail publiées ce jeudi 27 décembre, il y avait 3.385.700 demandeurs d'emplois inscrits en catégorie «A» (y compris Dom), soit une progression de 1% sur un mois et surtout de 10,5% sur un an. Pour la seule France métropolitaine, le nombre des demandeurs d'emploi en catégorie «A» progresse de 29.300 sur un mois pour s'établir à 3.132.600 (soit +0,9%) et de 10,8% sur un an.
Si, cette fois, l'on ajoute également les demandeurs d'emploi qui ont exercé une activité réduite durant le mois, le nombre des chômeurs (y compris Dom) s'élève à 4.904.900 (catégories «A, B et C», soit une hausse de 9,1% sur un an. Pour la seule France métropolitaine, le nombre d'inscrits dans ces trois catégories atteint 4.617.400 (+0,7% sur un mois et +9,2% sur un an). Et avec la conjoncture morose, pas de miracle non plus s'agissant de la durée du chômage. Le chômage de longue durée (plus d'un an) concerne maintenant 1.797.900 personnes, soit une progression impressionnante de 12,1% en un an. A cet égard, l'ancienneté moyenne des demandeurs d'emploi inscrits en catégories A, B et C fin novembre 2012 est de 474 jours!

L'arme fatale, la croissance, manque pour la bataille

Pas de quoi pavoiser donc, même si la progression du chômage est moins forte ce mois-ci. De toute façon, le gouvernement et François Hollande continuent d'affirmer qu'il ne faut pas compter sur un retournement de tendance avant la fin 2013. En attendant, pour mener sa bataille pour l'emploi, faute de croissance qui demeure malgré tout l'arme fatale, le gouvernement Ayrault doit se résigner à utiliser d'autres moyens moins puissants qui permettent de contenir l'offensive. Et sur plusieurs fronts en plus... Ainsi, pour lutter contre le chômage des jeunes (en hausse de 9,1% sur un an), Michel Sapin, le ministre du Travail, n'a pas eu de mal pour faire budgéter 490.000 contrats aidés pour 2013. Il y a aussi les 100.000 contrats d'avenir (réservés au secteur non marchand) d'une durée de trois ans en pleine phase de démarrage. Sans oublier, le contrat de génération (dans le secteur marchand). Voté, par le Parlement il y a une dizaine de jours, il va permettre dès 2013 d'inciter les entreprises à recruter un jeune tout en gardant un senior (le chômage des plus de 50 ans a progressé de... 15,6% sur un an) dans son emploi. 300.000 contrats de ce type sont attendus sur la durée du quinquennat dans les entreprises de moins de 300 salariés.
Sur le front central, ensuite, la bataille passe par le soutien à l'économie, en attendant une (hypothétique) reprise dès 2014. Avec, en premier lieu, le pacte de compétitivité et son fameux crédit d'impôt en faveur de la compétitivité et de l'emploi (CICE), dont une première phase démarrera dès 2013. Un crédit d'impôt qui sera d'autant plus favorable pour les entreprises que leur masse salariale (pour les salaires inférieurs à 2,5 Smic) sera élevée.

La quête du Graal: l'accord réformant le marché du travail

Reste la réforme du marché du travail. Le gouvernement attend beaucoup des partenaires sociaux dans le cadre de la grande négociation qu'ils ont engagé en octobre pour fluidifier les règles régissant l'emploi. L'idée est d'échanger davantage de flexibilité pour les entreprises, notamment dans les règles régissant l'embauche et les licenciements, contre une meilleure sécurisation des parcours professionnels, via des droits attachés à la personne et non plus au poste de travail. Pour l'instant, la négociation patine. Patronat et syndicats se sont séparés le 21 décembre sans accord en vue. Ils doivent se revoir le 10 janvier. Pour Michel Sapin et François Hollande, cet accord tient de la quête du Graal, parlant d'un «accord historique» à trouver. Certes mais, même en cas d'accord en janvier, le processus va encore être bien long pour produire des effets concrets dès 2013. Le gouvernement compte surtout sur l'effet psychologique qu'une telle novation du droit du travail français produirait chez les investisseurs. Depuis le temps que des organismes comme l'OCDE ou le FMI réclament une réforme structurelle de notre marché du travail... Tel Gerhard Schröder, lui aussi social -démocrate, en son temps en Allemagne, François Hollande pourra alors dire: «Je l'ai fait».

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2012 à 8:59 :
Tout ce qui a été entrepris jusqu' aujourd'hui par ce President fantoche et le gouvernement nous a conduit à la debacle de 1940. La seule chose qui continue à fonctionner se sont les emoluments de nos ministres , de notre Présidentr et des élus. Alors les voeux que ce soir le Président nous presentera manque totalement de sincerité et cet homme ne pense qu'à une chose effectuer son mandat sans se rendre compte qu'il ruine la France et plume les Francais
a écrit le 30/12/2012 à 12:15 :
la bataille pour l'emploi, c'est au plus vite faire 40% de baisse sur les dépenses publiques improductives pour baisser les impots et charges et aider les PME, c'est trivial et du bon sens de n'importe quel gestionnaire, ceux qui l'ont fait sont prospères (suéde, canada..), tout les reste est du vent. Le problème est qu'ils ont tous fait l'école nationale d'abrutissement, jamais mis les pieds dans la vraie vie, tournent en rond entre administration et responsabilités politiques (on taxe et on dépense, aucune autre logique). on est sinistré par la dictature politico-administrative qui ne travaille plus pour le peuple mais pour son monde douillet. Comme disait un politique : quand on a toujours été dans un monde sans pluie, difficile d'aller sous les nuages !
a écrit le 28/12/2012 à 18:36 :
faut pas rêver ,ce sera la Bérezina...le socialisme ne produit pas de richesse ...il tente seulement de les accaparer ... via l'impôt des despotes , chez tous les français ... pour les redistribuer au peuple de gauche ! ...avec la satisfaction politique d'être riche ,l'espace d'un instant, sur le compte des autres...elle est pas belle la vie en paradis socialiste en 2012...?
a écrit le 28/12/2012 à 18:33 :
Quelle lenteur dans les réformes! j'aurais dû dire quelle lourdeur! pourquoi ce 'grand combat' pour l'emploi a-t-il dû attendre 8 mois? et puis avec quelles armes nouvelles ce 'grand combat' ? Sans doute , entre autres, la très libérale flexibilité du temps de travail ? ce n'est pas nouveau chez nos voisins ... et si le gouvernement attend les - non-représentatifs - partenaires sociaux pour les décisions, bonjour les blocages... on peut de plus en plus avoir l'impression que ce gouvernement veut se préserver dans la durée; donc on refile la patate chaude des décisions impopulaires aux tiers - les susdits partenaires sociaux notamment - , et on multiplie les actes symboliques qui auraient pu frapper les esprits candides en d'autres temps - la visite à Rungis par exemple, peut-être utile du temps de Sarkozy, mais nettement inopportune et même ridiculement déplacée, ou ridicule tout court, à l'heure où le pays s'enfonce nettement.



a écrit le 28/12/2012 à 14:15 :
je pense que ce sera WATERLOO et que l on ira dans le mur aussi je dis au secours à celui qu il la précédé.car on a affaire a un mou et que pour ne pas sombrer il nous faut un hyperprésident qui va remettre de l ordre dans tout ce barnum.
a écrit le 28/12/2012 à 11:32 :
Privilégier l'initiative individuelle et l' entrepreneur privé ayant une envie de créer de la richesse dans un écosystème favorable. voila la seule solution pour relancer l'économie et créer des emplois en France. Ce n'est pas une bataille qu'il faut mener, mais un état d'esprit qu'il faut avoir A mon sens cela n'est pas pour demain
a écrit le 28/12/2012 à 10:48 :
L'europe essaye de faire du dumping de chomeur. Les états unis l'on compris il font baisse le coup de leur monnaie. 1 euro = 1 Dollars. il faut sortir de notre dépendance au petrole et au gaz avec des logements tres performants et des transports en commun plus nombreux.(Faire baisse la charge de l'energie dans notre PIB)
a écrit le 28/12/2012 à 8:50 :
On décore (à juste titre) le sportif qui gagne une médaille aux J.O.. Faisons de même pour l'entrepreneur qui embauche, au lieu de le traiter de profiteur, de riche, de parasite et de lui prendre toute sa fortune
En créant de l'emploi, il crée aussi de l'impôt, ça devrait être suffisant.
Tous les gouvernements devraient s'inspirer et surtout appliquer, pour leur gestion de la France les mêmes principes qu'ils exigent des entreprises (et des particuliers)!
a écrit le 28/12/2012 à 8:47 :
Sur les anpe, le Médef a été clair, ils ne servent à rien. Les témoignages le montreront de la même manière, ils ne servent même pas à contacter les entreprises... On a mis en place une solution finale qui s'appelle traitement social. Il n'y a pas de politique d'emploi, seulement de maximisation du chômage et de la pauvreté. Il serait temps de mettre en place un système fondé sur le progrès du niveau de vie et pas son effondrement, comme notre économie en somme.
a écrit le 28/12/2012 à 8:27 :
Ce qu'il faut c'est appliquer le droit au travail. Ensuite comme d'habitude on a réduit le taux de moitié par trucage. Enfin l'assemblée n'est pas représentative avec seulement la moitié de votants. La société devrait s'occuper de ces problèmes... que les politiciens sont incapables d'apporter des solutions! On a de plus la spoliation des jeunes générations et le traffic immobilier, le scandale du siècle!
a écrit le 28/12/2012 à 7:48 :
Enfumage de base
a écrit le 28/12/2012 à 7:42 :
En tant que Belge, je suis toujours surpris de voir vos comparaisons permanentes avec l'Allemagne. Mais vous vous mettez totalement le doigt dans l'oeil, il est impensable de comparer la Corée du Nord et celle du Sud. Personne en Allemagne n'invite des communistes sur des plateaux TV, les syndicats y sont pragmatiques, négocient, trouvent des accords. Si un chef d'entreprise réussit, il ose s'acheter une belle voiture, agrandit sa maison. Les derniers chefs d'entreprise présents en France qui réussissent, longent les murs, roulent en poubelle... La France va dans le mur et plus vite qu'on ne le croit.
Réponse de le 28/12/2012 à 9:29 :
Votre analyse est un peu simpliste un de mes amis patron d une PME roule en Porche et quand je vais au golf je remarque les voitures sur le parking et je vois une seule Ford Fiesta et c est la mienne
Réponse de le 30/12/2012 à 21:50 :
@stef69 : tout à fait d'accord, on est dirigé par des fonctionnaires politiques qui se savent rien du monde du travail, ils revont ensuite dans la fonction publique d'où ils viennent, tout ce beau monde n'a même pas conscience que leur paye vient de la richesse créée par le privé, ils sont encore de droite comme de gauche dans la russie d'avant gorbatchev, aucune logique de gestion, aucun bon sens
a écrit le 28/12/2012 à 7:39 :
les politiques pompent les entreprises : ce sont des parasites comme ses sancues qui sucent le sang du peuple
pire encore pour les banques quand on voit le petit conseiller avec 15000 euros de prime de fin d'année,cette jeunesse qui reste sur le carreau et qui autour cette richesse des bourges je comprends le desespoir,le vote n'est qu'un leurre ,pire le francais est heureux de voter,75 ans s'il faut aller dans la rue avec le peuple pour renverser ces pouvoirs (ump ,socialiste ,fn ) le peuple na plus rien a perdre
a écrit le 28/12/2012 à 7:37 :
Isolons tous nos bâtiments en France, cela fera du travail, cela fera chuter les importations de pétrole et de gaz, donc écologique. Isolons correctement toutes nos constructions, neuves ou anciennes...!!!
Réponse de le 28/12/2012 à 8:04 :
arretons nos usines moins de co2 , arretons de nous deplacer en voiture, l'isolations de la poudre aux yeux
Réponse de le 28/12/2012 à 8:07 :
Isolons pour plus de plus values ! Vous n avez toujours pas compris que le matraquage fiscal sur l immobilier va tuer ce secteur ? Vous n avez pas compris que nous sommes d abord citoyen européen ( même la belgique est en europe !) et qu il est préférable d investir ou d acheter résidence de loisir l autre coté de notre frontière et d y faire des travaux . Pas de PV sur résidence principale pour le moment? pour combien de temps ? :
a écrit le 28/12/2012 à 5:48 :
Quelle question,WATERLOO,garanti sur facture.
Réponse de le 28/12/2012 à 9:31 :
Avec moi je on est sur d aller dans le mur
a écrit le 28/12/2012 à 5:18 :
Le niveau de l'Euro actuel ne correspond pas à la force économique de l'Union Monétaire dans son ensemble mais seulement à celui de l'économie allemande.
L'Euro est donc encore surévalué.
Cette surévaluation encourage les investissements des grandes entreprises européennes en dehors de la Zone Euro, ce qui n'est en fait correspond à une fuite de capitaux et est aussi une des causes du chômage élevé dans certains pays de l'Union Monétaire (chômage des jeunes à plus de 50%)
Les bénéfices que les grandes entreprises internationales, surtout allemandes, réalisent grâce à l'excédent commercial permanent, sont en grande partie réinvesti en dehors de la Zone Euro.
Cela profite à long terme à ces entreprise mais pénalise l'emploi dans les pays déficitaires.
Il serait nécessaire d'ajouter une clause aux traités pour que les déséquilibres des balances commerciales soient évités. Le dumping social et le dumping des salaires compétitif ne peuvent être la solution, rien n?empêcherai l'Allemagne, qui a besoin de son excédent commercial pour garantir le plein emploi et qui donc exporte ainsi son chômage, à son tour d'en faire autant, ce qui nous ramènerait à moyen terme au début de l'industrialisation et à l'exploitation de l'homme par l'homme.
Réponse de le 28/12/2012 à 6:52 :
certains encore croient au pere noel , la bataile de l'emploi plus personne n'y croit , sauf ceux qui l'ecrivent , plus personne ne croit desormais aux politiques , vous allez voir le desastre qui arrive .............. que direz vous ..............................
Réponse de le 28/12/2012 à 8:36 :
Si on fait dans l'industrie de main d'oeuvre, il faut des prix adaptés, si on fait dans la valeur ajoutée, les prix sont moins sensibles. On refuse la productivité... On a fait l'Europe et suite à ça on retrouve les usines en Pologne et en Roumanie... Et on a explosé les pays du Sud... les prochains c'est nous: en route pour la misère! Si l'euro fort nous pose problème, pourquoi a-t-on fait l'Europe? On est gouvernés par des incompétents. Il faut aussi une économie compétitive.
Réponse de le 28/12/2012 à 8:38 :
@Machiavelli, vous avez trouvé les boucs de notre décroissance. Connaissant relativement bien les entreprises du CAC elles ont investi dans les pays émergents depuis bien longtemps pour certaines depuis plus d'un siècle cela peut vous étonner, et surtout bien avant la crise. Si aujourd'hui elles créent de l'emploi dans des pays hors Union c'est que ces pays ont une population qui veut un niveau de vie équivalent à celui des pays dit industrialisés. Note pb ce n'est pas l'euro qui convient aux pays du nord de l'Europe , ni l'Allemagne mais cette "faim" de créer , de se battre de ne plus attendre une quelconque loi, type 35 heures,qui nous "impose" d'être assistée. Regardez ce qui se passe dans les négo actuelles les syndicats veulent pénaliser l'emploi CDD et Intérim en croyant qu'imposer des charges sup va imposer aux entreprises de créer des CDI. Il faut se nommer CGT vous savez ce syndicat qui ne mouille pas en refusant de signer des accords ou FO qui fait un proces à Bricorama, voilà une partie importante de nos maux le côté 19ème siècle de nos partenaires sociaux épaulés par des Pieds Nickelés de la politque qui n'ont jamais bossé et qui se baladent à Rungis ou chez Le Jaby avec des discours de petits politiciens sans envergure. Faire de la politique pour une majorité d'élus c'est avant tout se faire une place au soleil. LE PB EST AVANT TOUT FRANCO FRANCAIS
Réponse de le 28/12/2012 à 8:44 :
Les investissements se font, mais hors sous-zone France. On entend dire à la radio que sur 180 milliards d'investissements en zone, il n'y en a que 20 pour cette sous-zone... le raisonnement est trompeur, de plus il n'y a aucun argument. C'est un salmigondi. Vous oubliez l'exploitation du salarié par le fonctionnaire qui est bien pire puisqu'il ne travaille pas.
a écrit le 28/12/2012 à 5:08 :
Il y aune forme d'anachronisme, entre création d'emploi, croissance, modernisation de l'Etat et le politique de droite comme de gauche qui par ses actions essentiellement basées sur l'impôt, les taxes et les prérogatives qu'il 'est donné dans les fonctions de l'Etat, est destructeur de valeurs. La différence entre la gauche et la droite pour cette dernière elle fréquente pour son image de "je sais, je connais" le milieu industriel mais ne comprend rien aux pb de l'Entrepreneur pour la gauche son rejet viscéral de l'Entreprise "exploiteuse et anti sociale" font que nos politiciens pour la majorité formés dans des écoles de l'anti croissance politique ENA et S.po ou venant d'un milieu, qui ne connait pas la concurrence et l'économie de marché, la fonction publique sont les pourvoyeurs de déclin.M. Hollande est le parfait type de ce pb du politique français tout comme M. Sarkozy qui avait un "beau" discours mais des actions contraire car l'un comme l'autre sont avant tout des politiques donc des chasseurs non pas d'emploi mais de bulletin de vote.
a écrit le 28/12/2012 à 0:12 :
Ce n'est pas en faisant fuir les riches, les entrepreneurs, les professions libérales, les commerçants, les jeunes diplômés, bref les forces vives de la Nation que l'on résorbera le chômage en France . Bien au contraire. Rien d'étonnant que d'autres pays les accueillent à bras ouverts, en déroulant le tapis rouge, incrédules devant une telle manne providentielle en période de crise. L'incurie de ceux qui nous gouvernent est à son comble. "...la mondialisation est en marche forcée. La misère comme la détresse des masses occidentales vont aller en s'amplifiant. C'est la fin d'une époque. Une nouvelle ère s'ouvre avec d'autres rapports de forces (...) L'inexorable montée en puissance de la Chine, première puissance économique en devenir, de l'Inde, de la Russie et du Brésil est la réalité. L'enrichissement rapide de ces pays entraîne de facto l'appauvrissement du reste du monde..." suivant ce livre super-idéaliste "les corps indécents". Cela crève les yeux sauf pour ceux qui sont atteint de cécité. Croissance il n'y a pas. Croissance il n'y aura pratiquement jamais plus. Le chômage va donc voler de record en record concomitamment à la fréquentation des restos du coeur. On peut toujours rêver aux années fastes révolues. Elles ne reviendront jamais. S'adapter au mieux dans un environnement difficile est la seule règle de bon sens et donc de survie. Nos gouvernants ne sont même pas capables de le comprendre. Fustiger les riches en les écrasant d'impôts, faire fuir les forces vives de la Nation aggrave la situation et nous mène au suicide collectif. En Fait à la misère. Oui, à la misère. Ceux qui déroulent le tapis rouge à nos exilés l'ont bien compris et ne s'y trompent pas. Ils ne demandent pas mieux de pouvoir bénéficier d'une telle aubaine. Surtout par les temps qui courent.
a écrit le 27/12/2012 à 23:02 :
Pour remporter la bataille, il faut un chef charismatique que les troupes ont envie de suivre et de précéder, un état-major efficace avec des liaisons rodées, des officiers mobilisés par l'enjeu et par les récompenses qui seront distribuées et des troupes aguerries ! Il est évident que nous avons tout cela : un chef (le président normal), un état-major (notre merveilleux "gouvernement" et son Montebourde efficace et son Aurault réveillé), des officiers qui seront récompensées en aillant le droit d'acquitter des impôts bien lourds. Les troupes, peut-être, y croient encore...
a écrit le 27/12/2012 à 21:51 :
En cette fin d année le pape est pour la paix dans le monde , hollande est pour moins de chômage en france ....moi aussi.
Réponse de le 28/12/2012 à 1:51 :
@joli discours: c'est vrai que faire ce genre de déclarations ne mangent pas de pain et ils sont sûrs que tout le monde sera d'accord. J'en profite pour souhaiter une excellente santé à mon chien pour 2013 :-)
a écrit le 27/12/2012 à 21:49 :
Hollande et son équipe de pieds nikelés ont insultés le patronat chassés les riches et par
la même occasion les investisseurs ont pris un malin plaisir a détricoter tout ce qui avait été
voté par les prédécesseurs et maintenant en claquant des doigts ils vont creer des emplois ....
Si ce n'est pas se moquer des Français ...........
a écrit le 27/12/2012 à 21:41 :
Donc si la bataille est perdue fin 2013 (quel suspens n'est ce pas ?), Mr Hollande donne sa démission ? Chiche !
Réponse de le 28/12/2012 à 9:35 :
Alors j ouvre la bouteille de champagne et je dis vive la France
a écrit le 27/12/2012 à 21:12 :
Aucun commentaire de publié depuis la parution de votre article.
C'est bizarre !
Êtes-vous en grève ou pire en faillite ?
Ou alors vous a t?ont fait des pressions pour vous taire sur cet article de presse ?
J'aimerais bien savoir la raison de votre mutisme (surprenant) ...
a écrit le 27/12/2012 à 20:58 :

Pour pouvoir embaucher, encore faut il avoir du travail , ce qui implique de vendre +.Donc il faut des commerciaux. Mais, le commerce pour les francais,c'est dégradant.La solution : soustraitez la fonction aux Hollandais!
Si vous embauchez,et que la personne ne convient pas , vous avez 90 % de chance d'ètre comdamné par les juges. Vous risquez mème la prison.Donc,pour ne pas avoir à licencier,il ne faut pas embaucher.Sous traitez aux Polonais.
a écrit le 27/12/2012 à 20:44 :
Les deux batailles n'ont rien à voir : d'un côté un savoir faire stratégique malgré un déséquilibre des forces , de l'autre un concours de circonstance à cause d'un déséquilibre des forces bien malheureux pour nos troupes , il faut un peu se cultiver avant de salir l'histoire de France !
a écrit le 27/12/2012 à 20:02 :
On verra ce que décident les agences de notation au début de 2013. Elles ont toutes les cartes en main pour se forger une opinion. Sans vouloir être oiseau de mauvais augure, il faut se rendre à l?évidence : aucune réforme structurelle n'a été mise en place. Les Collectivités sont toujours là avec leurs effectifs pléthoriques et les professions protégées le sont toujours.Quant au marché du travail il est toujours sous l?autorité du fameux Code du Travail.
a écrit le 27/12/2012 à 19:44 :
oui ca va etre waterloo ( good old time)... ils ont sape tellement le moral des boites que meme s'il y a de la croissance au niveau mondial la france ne va pas en profiter, ca va devenir marrant... ;-)))))))))
a écrit le 27/12/2012 à 19:29 :
Ce sera Waterloo, et un vrai massacre pour le peuple français qui a cru au rêve de l' empereur Hollande, qui finira sur son île déserte, c' est à dire avec 15% de français satisfait .
Réponse de le 28/12/2012 à 1:43 :
@ppa3775: je me répète, mais il faut savoir qu'aucun président n'obtient plus de 25% des voix des inscrits au 1er tour (au 2e tour on élimine l'autre). Par conséquent, ils ont la légitimité de chef du syndicat ou parti politique qu'ils représentent et c'est tout !!! Et comme a répondu le général Mallet quand on lui a demandé qui étaient ses complices: "la France entière si j'avais réussi" :-)
a écrit le 27/12/2012 à 19:17 :
Et pendant ce temps, les fonctionnnaires des collectivités voient leur carriere se derouler comme si de rien n'était, aucun effet de la crise sur leur travail, toujours des heures de présence au lieu de travail qui coutent cher a l'etat et aux collectivités, donc aux charges des entreprises donc a l'emploi..
Diminuer les acquis honteux de cette manes de fonctionnaires sans aucune necessité, retraite, salaire, congés, effectifs et la france ira beaucoup mieux.
a écrit le 27/12/2012 à 19:09 :
Y-ta-t-il un seul esprit sain ici qui pourrait nous dire pourquoi la croissance jaillirait du néant en 2014 ? Et après, on va nous coller de la rigueur pour combien d'années ? 25 ans comme le dit Merckel ? Et ensuite, ce seront nos enfants puis petits-enfants qui vivront dans la misère néo-communiste pan-européenne ? Français, ouvrez les yeux !
a écrit le 27/12/2012 à 19:07 :
le chomage est un detail de l'histoire de france
a écrit le 27/12/2012 à 18:46 :
La politique du nouveau gouvernement commence à porter ses fruits : décélération des destructions d'emploi, baisse de la dette publique, et j'en passe, me rend très optimiste pour les prochaines années. Tout l'inverse de l'ère Sarkozy, qui fut destructrice de la société française dans son ensemble.
Réponse de le 27/12/2012 à 22:42 :
c'est sûr que la méthode consistant à appauvrir la population qui paye des impôts (peut être n'en faite vous pas parti ? ) avec une politique confiscatoire est un belle politique de gauche promise à un bel avenir : il n'y a qu'à demander à tonton mitterand ce qu'il en pense .
Réponse de le 27/12/2012 à 22:57 :
Cette bonne blague !
Réponse de le 27/12/2012 à 23:20 :
T'as fait comique dans la promotion bozzo le clown ?
Réponse de le 28/12/2012 à 1:30 :
Marrant, expliquez moi en quoi la décélération des destructions d'emploi, serai l'oeuvre du gouvernement. Parfois quand la destruction d' une masse critique d'emploi précaires est atteinte, il se produit une décélération de la destruction de l'emploi, indépendante de la volonté du gouvernement. Baisse de la dette publique: je demande à voir. Quand à être très optimiste, vous me faites penser à Kenny Arkana qui chante les louanges d'une révolution populaire contre les exploiteurs de tous pays pour libérer le peuple de l'emprise des nantis. Combien gagne Kenny Arkana? Surement 100 000 fois plus que ceux qui vont à ses concerts et rentrent dans leur banlieue le soir venu. Les beaux parleurs de la Gauche aux comptes en banque bien garnis, on les connait, doit on les citer, ont ils influencé le quotidien des millions de citoyens qui les adulent? Oui, ils en ont tapissé les murs de leur chambre, mais à part ça?
a écrit le 27/12/2012 à 18:44 :
et aussi de savoir quels types d'entreprises licencient.
Les PME et pour combien ?
Les ETI (entreprises de tailles intermédiaires) et pour combien ?
Les grandes entreprises et les multinationales et pour combien ?
Car à partir de ces résultats et de cette enquête on aura certainement une meilleure idée des causes de ce chômage de masse.
a écrit le 27/12/2012 à 18:39 :
Avec sa forme actuelle et son manque d'entrainement, Hollande a plus de chance de remporter le championnat du monde de boxe dans la catégorie Lourds que de remporter la bataille du chomage.
a écrit le 27/12/2012 à 18:36 :
Il y a un grand paradoxe entre deux statistiques qui laissent à réfléchir.
1. Le chômage est au plus haut de l'année 2012.
2. Les cours de la bourse sont aux plus hauts de l'année 2012.
Autrement dit plus qu'il y a de personnes qui perdent leur emploi, plus les actionnaires des grandes entreprises gagnent de l'argent.
Ce qu'il serait intéressant de savoir c'est le niveau de scolarité de tous ces chômeurs et...
Réponse de le 27/12/2012 à 22:03 :
La bourse sur 15 ans n'a rien rapporté, bien que le chômage n'a pas cessé d'augmenter.
Réponse de le 27/12/2012 à 23:23 :
et plus mon thé refroidit. Corrélation non fondée , d ailleurs la bourse est largement animée par des investisseurs étrangers et les sociétés du CAC 40 font souvent plus d argent hors de nos frontières que sur le marché national. Si des gens continuent à propager ces remarques de faux bon sens , on ne s en sortira pas.
a écrit le 27/12/2012 à 18:34 :
Austerlitz ou Waterloo? Plutot une enorme Berezina qui va laisser des traces et cicatrices dans la population francaise qui en sortira traumatisee
Réponse de le 27/12/2012 à 23:05 :
Suivons tous notre ministre qui vient de se faire attribuer par la Vox Populi le titre de génie de l'économie de notre délicieux gouvernement !
a écrit le 27/12/2012 à 18:20 :
Hollande veut mener "la bataille pour l'emploi"... le genre de déclarations pathétiques qui ne veulent rien dire. C'est digne de Sarkozy, en moins flamboyant. Décidément Hollande est un mauvais... Même en terme de communication, comment peut il faire une telle annonce 8 mois après son accession à l'Elysée ? Il faudrait qu'il se réveille un peu !
a écrit le 27/12/2012 à 18:20 :
"François Hollande a décidé de mener en 2013 "la bataille pour l'emploi"." Pourquoi attendre 2013 ?
Réponse de le 26/01/2013 à 23:05 :
@ gag, bonne question

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :