Intérim : tout le monde descend

 |   |  220  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
En novembre, le nombre des intérimaires a diminué de 17,1% par rapport au même mois de 2011, selon le baromètre mensuel du Prisme. Tous les secteurs professionnels sont concernés. Des données à rapprocher de la hausse du chômage de près de 30.000 personnes intervenue en novembre. Les fins de missions d'intérim constituant, avec les fins de CDD, le principal motif d'inscription à Pôle emploi.

Impressionant!  L'emploi intérimaire a chuté de 17,1% en novembre, par rapport à novembre 2011, avec un repli particulièrement marqué dans l'industrie et dans l'est de la France, selon le baromètre mensuel du Prisme (fédération patronale de l'intérim)  publié ce vendredi. Cela fait déjà plusieurs mois que l'intérim est en berne. Or, le travail temporaire, auquel a notamment recours l'industrie (près de la moitié des effectifs), est réputé précurseur des évolutions du marché de l'emploi.

Tous les secteurs professionnels et toutes les régions marquent le coup

En novembre, l'industrie est la plus frappée (-20,5%), suivie par le BTP (-16%). Les services enregistrent un repli de 13,8 %, tandis que les transports et le commerce reculent tous deux de 11,5%. Au niveau géographique, les régions de l'Est sont particulièrement touchées, avec -29% en Franche-Comté, -24,5% en Alsace et -23,6% en Champagne-Ardenne. La Haute-Normandie n'est pas plus épargnée (-24,2 %).

Les ouvriers sont les premiers touchés

Même constat quand on se concentre sur les métiers. Tout le monde est concerné mais les ouvriers sont en première ligne (-19,1% pour les non qualifiés, -18,6% pour les qualifiés). Chez les cadres et professions intermédiaires, la baisse des effectifs est de 12,3%. Pour les employés, elle est de 12,8%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/01/2013 à 15:58 :
a quand le rsa pour les deputes les senateurs et les autres sere a rien !!
a écrit le 30/12/2012 à 10:01 :
Le bâtiment , c est fait ; le secteur automobile ça y est ... Bon il reste quoi comme secteur industriel à stopper ? Et si on proposait au gens qui arrêtent de bosser une prime de Noël ? Ah c est déjà fait !!!
Réponse de le 30/12/2012 à 12:28 :
"le chômage et l'appauvrissement c'est maintenant, la faillite c'est déjà fait" (François Hollande)
a écrit le 29/12/2012 à 11:43 :
ceci est quand de la MO consommable avec peut de valeur ajoutée dans le chiffre d'affaire ( motivation)
a écrit le 29/12/2012 à 9:08 :
" le chomage, c'est maintenant'
Réponse de le 29/12/2012 à 16:14 :
et l'appauvrissement, c'est maintenant !
a écrit le 28/12/2012 à 23:56 :
La réglementation sociale a été dévoyée. L'intérim et les SSII sont devenus les variables d'ajustement du nombre de salariés. Dans aucun autre pays les grands groupes ne bénéficient d'une telle souplesse à la demande. Mais cela pose problème. Ce n'est économiquement pas le plus rentable, sauf à vouloir se séparer rapidement de ses salariés. Ensuite, les intérimaires et les prestataires peuvent difficilement s'investir dans une entreprise qui n'est pas la leur. Enfin, dans certains cas ce n'est tout simplement pas légal (délit de marchandage).
Réponse de le 29/12/2012 à 8:24 :
chez nos voisins combien d'employés sur les accords Hatz IV?: enchaînement de plusieurs jobs en alternance et à temps partiel, payés sans smig: allez voir la galère de 10 millions de femmes et de jeunes ds l'Allemagne tant portée aux nues ici même. Et les grands groupes ne sont pas les plus demandeurs...
Réponse de le 29/12/2012 à 9:10 :
c'est un secret de polichinelle que c'est les cdd et l'interim qui servent de variable d'ajustement; ailleurs le droit du travail n'ayant rien a voir, chacun prend sa part... la bonne nouvelle c'est que vu que la france va durcir les conditions pour les cdd, c'est des pans complets de l'industrie qui vont aller voir ailleurs...
Réponse de le 29/12/2012 à 9:20 :
oui, l'Allemagne que l'on vente tant!faudrait demander à leur population, s'ils vivent dans un pays formidable; ce n'est pas ce qu'ils ont dit suite à une émission télévisée il y a quelques temps
Réponse de le 29/12/2012 à 9:43 :
exact! ils ont deja leurs propres problemes et ne voient donc pas pq ils financeraient la retraite a 50 ans et la ' cmu gratuite pour tt l'univers' des francais, le tout paye par personne via eurobonds
Réponse de le 29/12/2012 à 16:49 :
@churchill
On aurait pu nous prevenir que la retraite etait passer a 50 ans !!!!
Sinon qu'est ce qu'on peut vous souhaiter Churchill pour 2013 ? De continuer vos commentaires tendance bovins avines de droite ? Vous excellez dans ce role.
Réponse de le 30/12/2012 à 8:17 :
boss, you are an arrogant french gobby git..... vos bons emplois vous n'avez qu'a vous les creer vous meme.... on peut savoir combien vous avez cree d'emplois pour vos concitoyens? 0 ? he ben c'est vous qui etes responsable du chomage, moi je ne suis pas concerne... bugger
Réponse de le 30/12/2012 à 12:18 :
Si vous ne voulez pas vous faire recadrer, n'exagérez pas vos propos et vérifiez çe que vous écrivez....à bon entendeur...
a écrit le 28/12/2012 à 17:28 :
Allez, à la fin du quinquennat, 6 millions de chômeurs et 15 millions de pauvres ! Si on arrive jusque là. Car le socialisme se termine quand est épuisé l'argent des autres . Et on y est presque . Encore un effort !
Réponse de le 28/12/2012 à 23:34 :
Qui le Socialisme c'est pas bon mais le communisme c'est top comme les chinois!!!
Réponse de le 29/12/2012 à 9:21 :
ah! ah! ah! bien !
a écrit le 28/12/2012 à 16:15 :
l'effet secondaire outre les inscription au chomage est aussi marquée par la réduction du chiffre daffaires des sociétés d'intérim, donc moins de TVA moins de charges sociales moins de personnel moins de bénéfices donc moins d'impot sur le revenu..................a force d'ampiler la réduction de ventes de voitures, la réduction de la livraison de logement... la réduction de l'intérim cela devrait conduire les gouvernants actuels a se poser la question de la validité de leurs prévisions économiques et de leurs prévisions budgétaires... cela devrait se traduire par un trou dans la croissance... il semblerait aussi que lesinvesitssements ne vont pas bien...
Réponse de le 29/12/2012 à 9:13 :
artus a dit en septembre que l'investissement risquait de reculer au t4 de20%, c'est tt a fait coherent... on va rire -20 sur l'investissement, -20 sur l'auto et -30 sur l'immobilier... ca fait +.8% de croissance!! lol.....et attendez le s1 2013, car certaines mesures n'ont pas encore pris leur effet ;-)))
a écrit le 28/12/2012 à 15:57 :
Logique. Nous sommes en récessions, et en cas de ralentissement économique, les postes d'interim sont les premiers à être supprimés, suivis des CDDs, puis les CDI.

Une crise financière gigantesque (trente ans d'endettement généralisé) cumulée à une crise énergétique... Les années qui viennent vont être intéressantes.

"Quelques réflexions sur la transition énergétique"
www.manicore.com/documentation/transition_energie.html

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :