Vers un encadrement des tarifs des maisons de retraite

 |   |  335  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La ministre chargée des personnes âgées souhaite mettre en place un dispositif empêchant l'inflation galopante des tarifs des maisons de retraite. Aujourd'hui , 1,2 million de Français touchent l'APA. En 2025, ils seront 1,6 million

  La ministre chargée des personnes âgées et de l'Autonomie souhaite que la future loi sur la réforme de la prise en charge de la dépendance, promise par François Hollande pour cette année, soit l'occasion d'"agir" sur les tarifs des maisons de retraite et envisage leur encadrement. "Il y a une telle différence entre la pension moyenne des Français et le coût d'un établissement. Pour les classes moyennes, c'est inaccessible", déplore Michèle Delaunay dans une interview publiée samedi par Le Parisien. "Il faut agir sur les tarifs, les coûts et les aides de l'Etat", dit-elle, ajoutant : "On va réfléchir à la façon d'encadrer les loyers dans les maisons de retraite comme l'a fait Cécile Duflot pour les logements". Pour la ministre, il s'agit de faire en sorte que les établissements ne puissent plus "augmenter à l'envi le coût d'une chambre à la relocation". Elle envisage aussi de "plafonner les prestations facturées aux résidents à travers des conventions". Michèle Delaunay annonce enfin la mise en place d'un site détaillant "tous les prix pratiqués partout".

1,2 million de personnes bénéficiaires de l'APA

François Hollande a annoncé vendredi que la loi sur la dépendance serait prête d'ici fin 2013 tout en restant muet sur son financement. "Nous devrons trouver les recettes qui seront celles de la solidarité, mais nous ne pourrons pas aller plus vite que ce que nos finances nous permettent de faire", a-t-il dit.  Priée de dire si l'allocation personnalisée d'autonomie serait augmentée, la ministre a répondu qu'elle serait "revisitée". "Ce ne sera pas forcément une revalorisation, peut-être une meilleure redistribution", a-t-elle déclaré.Environ 1,2 million de personnes bénéficiaient de l'APA fin 2011, pour un coût total supérieur à 5 milliards d'euros pris en charge à près de 70% par les départements. Selon les prévisions, le nombre de bénéficiaires devrait atteindre 1,6 million d'ici 2025.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2015 à 13:40 :
Ma mère est à " L'EPHAD " de Boissy saint léger depuis 2 ans et chaque année 300 euros d'augmentation par mois elle paye 2900 euros par mois celà devient une aberration c'est absolument de l'abus et de l'arnaque sachant qu'elle touche à peine 1300 euros par mois en ayant toujours travailler que fait l'état et le conseil général?
a écrit le 10/02/2013 à 11:22 :
Les tarifs sont déjà fixés par le Président du Conseil Général pour tous les établissements habilités à l'aide sociale (la quasi totalité des établissements publics et associatifs) et l'Etat fixe chaque année par décret l'augmentation des tarifs des autres (en 2013, +2,3% !). Ce n'est qu'une annonce politique d'un état qui ne veut pas toujours pas payer pour la prise en charge des personnes âgées dépendantes !
a écrit le 29/01/2013 à 11:27 :
Pourquoi ont ils autorisé l'augmentation de 2,5% en décembre 2012 (pour 2013) ? Pourquoi ne pas commencer par là ? limiter à 1% comme en 2011 ?
Pourquoi personne n'en parle ??
Je suis dans le 06...
a écrit le 29/01/2013 à 9:46 :
Nous pouvons faire confiance à la demago TOURRAINE pour l'encadrement des tarifs dans les maisons de retraite. Il sera le meme que pour les depassements d'honoraires pour les praticiens de medecine. C'est à dire rien à changer et si nous n'avons besoin de rien nous sommes servis, il faut patienter encore 4 ans et demi pour voir le jour apres l'obscurantisme
a écrit le 28/01/2013 à 19:43 :
De quoi parle-t-on ? EHPAD ou maison de retraite ? Service hospitalier ou hôtellerie ?
Je suppose qu?il s?agit des HEPAD établissements de service pour personnes dépendantes exigeant une surveillance suivie et des soins ; salles d?attente de la fin de vie que d?aucun appelle « mouroirs ». Dans ce cas, ces établissements pour vieillards dépendants incurables sont comme les hôpitaux pour malades curables : ils relèvent de la solidarité et de la sécurité sociale, point barre.
A noter qu?il a été promis pour demain de légiférer sur l?euthanasie, donc de résoudre le problème de la souffrance ?et du surnombre.
Il ne faut pas confondre ce problème avec l?accueil des personnes âgées valides qui choisissent de vivre en maison de retraite en choisissant, comme pour les hôtels, le nombre d?étoiles qu?ils méritent.
a écrit le 28/01/2013 à 18:09 :
Les politiques sont un peu comme les girouettes ; ils vont dans la direction du vent , même si celui-ci indique une impasse ...Pour étayer mon propos , il n'y a qu'à se souvenir ce que déclaraient nos politiques au sujet du manque de personnels qualifiés , et diplômés en nombre très insuffisant dans les EHPAD , Infirmiers(ères) , aide-soignants(es) , agents d'entretien ... .
Or ces professionnels qualifiés , il faut bien les payer , et pas avec une poignée de figues .Pas besoin dans ce cas de sortir de l'ENA pour comprendre que ces salaires doivent être répercutés sur le prix de journée . On a beau tourner le problème dans tous les sens , la grille GIR , reste un outil performant , au même titre que l'attribution des points de la grille PATHOS . Alors encadrer les prix de journées dans les EHPAD , c'est demander aux résidents(es) eux-mêmes de distribuer les médicaments , de se faire leur insuline , même si ce n'est pas la bonne , de se faire leurs pansements d'escarres tous(tes) seuls(es) , et leur toilette également .Pas grave , les prix sont encadrés , car personnels qualifiés : absents ...
C'est vraiment parler pour ne rien dire ; comme à leur habitude pour ces technocrates qui passent leur temps à dire ce qu'il faut faire , en s'abstenant bien de faire ce qu'ils ont qu'ils feraient .Clap!Clap!Clap!Clap! vite les petits fours ...
a écrit le 28/01/2013 à 16:17 :
Ce qu'il faut peut être encadrer ce sont les normes imposées par les lobby industriels et sécuritaires qui entrainent des augmentations de prix Si il faut des normes minimales il y a souvent des normes qui sont surtout là pour faire vendre des produits superfétatoires. d'une façon générale le citoyen ne doit plus accepter n'importe quoi au nom de la sacro sainte sécurité n'en déplaise à certain la sécurité commence à avoir un prix et le citoyen doit se responsabiliser un minimum. Il faut aussi encadrer le prix de l'immobilier des EPHAD il est scandaleux de lire les publicités et les articles sur l "or gris". ces groupes financiers ont tout intérêt à faire disparaitre les petits établissements et à pousser à des normes maximum pour maximiser leurs profits. Le privé n'est pas toujours la panacée n'en déplaise au libéraux on peut trouver en province des bons établissements publics ou parapublics à 1600 1700?:mois alors que dans le privé on est vite fait à 2200 ? 2300 ?:mois.
a écrit le 28/01/2013 à 15:08 :
Eco de l etat reduction des fonctionnaires suppression de la maison de retraite senat, diminution deputes, suppression assiociations inutiles, diminution du salaites des huissers au parlement et senat (6000 ?/mois fin de carriere pour cirer les pompes à ces messieurs etc etc etc....les pistes ne manquent pas mais...on touche à la shere politico financiere alors....on prefere le contribuable...
a écrit le 28/01/2013 à 9:05 :
On pourrai également envisager de soumettre l'attribution de l'APA sous conditions de ressources. Cale se fait en partie, mais je confirme qu'il est possible de payer l'ISF, d'avoir de très grosse ressources et de bénéficier d'une quarantaine d'euros par mois d'APA...
a écrit le 27/01/2013 à 23:33 :
allocations? qu ils vendent leurs biens pour payer leurs frais. Ils ont eu toute leur vie pour se préparer.
limitations dans les frais? non. Sinon, dans la même maison de retraite il y aura les chomeurs et les classes moyennes. Cela ne serait pas fair.
Et puis: ne faites pas payer les enfants; je connais bien trop de vieux vicelards (qui ne voulaient pas payer les études etc.) que des anciens gentils et honnêtes. Si les enfants aident volontairement, c'est bien. Bien sur, si les donations partages ont été faites, il faut que les enfants payent.
Réponse de le 28/01/2013 à 13:59 :
Je suis d'accord. Les gens n'ont qu'à vendre leur résidence principale en viager.Autre solution avec un financement public mais qui est remboursé à l'Etat au moment où la personne décède. L'Etat est crediteur prioritaire au moment de la succession. D'ailleurs ce genre de mesures ferait peut-être baisser les prix de l'immobilier car les héritages et les donnations seraient beaucoup moins conséquents.
Réponse de le 28/01/2013 à 15:10 :
Gloire à ceux qui n ont jamais travaille ou ont ete depensier....sans epargne pas de financement de l economie......donc je suppose que vous ne possedez rien....
a écrit le 27/01/2013 à 23:02 :
Les prix dans les maisons de retraite sont fixés par le Conseil général ! Et n'ont pas augmenté depuis 5 ans ! Pauvre "ministre" qui démontre qu'elle ne connaît rien au dossier et qui parle péremptoirement de ce qu'elle ne sait pas! On parle de gouvernement d'amateurs .....
a écrit le 27/01/2013 à 20:15 :
Le tarif des EHPAD est déjà soumis à l'avis du préfet !
On va encadrer quoi ? Le GIR (qui est remboursé par l'APA - qui se paye partiellement au moins sur l?héritage, s'il reste quelque chose), les services "inclus" (ménage, repas, toilette, pseudo-activités, ... ), les services "extérieurs" (coiffure, "sorties", ...) ou alors seulement le logement ???
Qui sera visé : les résidences "services", les résidences "médicalisées", ou seulement les EHPAD ; et quand on a un EHPAD et un résidence "médicalisée" sur le même site ...
Bien du plaisir
a écrit le 27/01/2013 à 17:14 :
C'est vraiment la seule et unique mesure du gouvernement avec laquelle je suis d'accord. C'est clairement un problème que les services rendues ne justifient pas. On pompe ces maisons pour équilibrer les comptes publics ou bien pour engrosser des fonds de pensions.
Réponse de le 28/01/2013 à 11:24 :
Si vous pensez que c'est si lucratif et sans effort, n'hésitez pas à vous lancer et à créer une maison de retraite privée. On manque de place en RP.
a écrit le 27/01/2013 à 16:27 :
Dites moi pourquoi les maisons de retraite Belge sont nettement moins chéres messieurs les réactionnaires de droite les maisons de retraite sont devenu une affaire juteuse coté en bourse comme ORPEA
Réponse de le 27/01/2013 à 18:17 :
+un
Réponse de le 27/01/2013 à 23:48 :
Allez vous exiler fiscalement en Belgique si l'herbe y est plus verte!
a écrit le 27/01/2013 à 15:50 :
A QUAND L'ENCADREMENT DU GASPILLAGE du sénat et de l'assemblée nationale,des voyages en avion pour aller a lille
Réponse de le 27/01/2013 à 18:20 :
Alors, là, lorsque les poules auront des dents, lorsque ma tante"en aura", ce sera mon oncle..etc, mais votre réflexion est pas mal, somme toute...si on cherche bien on peur "encore" trouver des "réflexions appropriées, elles sont..ouf! nombreuses........
a écrit le 27/01/2013 à 14:25 :
Oui, sa copie est à revoir puisque les tarifs des MDR non lucratives sont déjà encadrés par l'état et les conseils généraux!!
En bref, c'est eux qui décident du prix à payer, d'ou quelquefois des écarts très importants d'une maison de retraite à une autre.
Pour finir, plus la maison de retraite est importante en nombre de lits moins le prix est élevé.
C'est un peu comme dans une grande surface...
tu as le lidl, le leclerc, Carrefour et le petit artisan du coin...
a écrit le 27/01/2013 à 14:25 :
Oui, sa copie est à revoir puisque les tarifs des MDR non lucratives sont déjà encadrés par l'état et les conseils généraux!!
En bref, c'est eux qui décident du prix à payer, d'ou quelquefois des écarts très importants d'une maison de retraite à une autre.
Pour finir, plus la maison de retraite est importante en nombre de lits moins le prix est élevé.
C'est un peu comme dans une grande surface...
tu as le lidl, le leclerc, Carrefour et le petit artisan du coin...
a écrit le 27/01/2013 à 13:06 :
toujours encadrer les prix ! on est dans un état totalitaire qui ne fait qu'embaucher toujours plus de fonctinnaires, qui a besoin de plus de dépenses. Si les retraités gagnaient suffisamment d'argent peut etre pourraient ils se payer leur maison de retraite au lieu de compter sur les enfants pour pourvoir a la dépense appauvraissant ainsi des familles qui a leur tour ne peuvent plus se loger c'est beau le socialisme !!!!
Réponse de le 27/01/2013 à 18:22 :
@ Milou Très bien dit !!!!
a écrit le 27/01/2013 à 12:54 :
On a vraiment envie de les encadrer ces socialo-communistes !

Tout doit être gratuit (traduisez : payé par les impôts) et surtout pas de devoirs de s'occuper des vieux ou de préparer sa retraite
a écrit le 27/01/2013 à 12:29 :
Mme Delaunay devrait revoir sa copie. Elle ne sait pas a priori comment s'articule le financement des maisons de retraite. Je suis écoeurée par de tels propos.
Des salaires dans le secteur associatif pour les AS ASH IDE DIR qui ne bougent pas depuis 5 ans. Des pressions telles que les acteurs de terrain ne savent plus comment encadrer nos aînés.Des normes toujours plus drastiques sur l'hébergement avec un minimum de moyens humains sur la dépendance et le soin. S'ils veulent faire des économies, qu'ils nettoient d'abord devant leur porte.
Que les conseils généraux arrêtent de construire des maisons du département qui ne servent à rien.
Que nos politiques montrent l'exemple en ne se versant plus de pensions retraite pour certains au bout de 5 ans d'activités.
Qu'ils préfèrent le train à l'avion pour un déplacement à Lille.
Qu'ils arrêtent la défiscalisation des cigarettes et de l'alcool à Elysée. Enfin qu'ils se taisent.....et viennent voir ce que les équipes sont capables de produire sur le terrain avec peu de moyens. Que cette société arrête de mettre dans le même panier les maisons de retraite,(lucrative et non lucrative).
Les maisons bientraitantes et celles qui ne le sont pas.
Que les médias arrêtent de s'acharner...
Il existe des maisons de retraite ou il fait bon vivre, il existe des maisons ou les équipes sont respectueuses, il existe des maisons ou les gens n'ont pas envie de mourir.
L'état doit prendre ses responsabilités et revoir sa répartition quelquefois injuste qui fait que les tarifs restants à la charge des familles sont prohibitifs.
Est-il normal qu'une formation 1er secours soit à la charge du résident? Est il normal qu'un logiciel de soin obligatoire soit encore à sa charge.....
Dans le secteur du handicap le reste à la charge des familles est moindre car répartit sur le soin. Nos personnes âgées ne sont-elles pas aussi handicapées par la vieillesse...
Bien souvent jeunes dans leur tête mais tellement douloureuses dans leur corps!
Alors Mesdames Messieurs les politiques faites marcher vos cellules grises...
Réponse de le 27/01/2013 à 12:58 :
Qu'est ce que tu dis ?
Réponse de le 27/01/2013 à 14:39 :
Ce qui est également mensongé dans ses propos à travers cet article, c'est que les prix ne sont jamais augmentés à l'envi lors de relocation, le prix est déterminé à l'année par l'état et les conseils généraux.
C'est fou ce que l'on peut raconter comme bêtises pour se rendre intéressant...
Je préférai largement Roseline, au moins elle me faisait rire...
a écrit le 27/01/2013 à 12:18 :
Encore un projet de loi d'encadrement. Un de plus. Ce gouvernement ne connaît que ça ! Qu'ils encadrent déjà les dépenses courantes du pays, les avantages en tout genre des élus.
a écrit le 27/01/2013 à 11:44 :
Entre prix exorbitant comparé aux vraies retraites, et déficit de soins chroniques. Si si il faut vraiment y être passé voir un proche pour trouver cela hallucinant !!
a écrit le 27/01/2013 à 11:22 :
a quand un encadrement des hausses d'impôts.
a quand un encadrement du nombre d'élus dont les 3/4 sont inutiles.
a quand un encadrement des multiples aides non justifiées.
a quand un encadrement du nombre de fonctionnaires.
a quand un encadrement des multiples lois que personne ne connait et qui ne servent qu'à faire plaisir au ministre qui les baptise de son nom.
a quand la fin du harcèlement des automobilistes.
etc............
Réponse de le 27/01/2013 à 12:24 :
@malpensant
Bravo ..Mais malheureusement peu de chance d'être entendu ...Clientélisme oblige!!!
J'ajouterais "Le prélèvement des impôts à la source doublé d'un volet social pour corriger les inégalités (tout le monde doit être responsabilisé en payant l'impôt)"
A l'Instar de toutes les grandes démocraties "réserver notre accueil à une immigration strictement en adéquation avec nos besoins. "
a écrit le 27/01/2013 à 10:39 :
Il y a une solution pour faire baisser les prix : installer des maisons de retraite au Maroc.
C'est un pays ami,francophone,avec des coûts quatre à cinq fois inférieurs aux nôtres ,et en prime un climat agréable . Autre avantage, cela réduirait l'immigration en donnant du travail aux marocains .
Une piste à étudier par nos gouvernants, d'ailleurs beaucoup d'entre eux vont déjà passer leurs vacances à Marrakech ;ils connaissent la qualité du séjour la bas .
Réponse de le 27/01/2013 à 10:56 :
bien s^r, mais pour cela, car c'est sûrement encore trop cher, même là bas, il ne faut pas avoir une pension de 750 eur......
Réponse de le 27/01/2013 à 10:59 :
En contrepartie il nous enverront toute leur jeunesse sans boulot, c'est en france que nous devons faire pour les français, et on peut le faire, alors arrêtons de regarder ailleur,c'est de notre maison et de notre famille que nous devons nous occuper en premier.
Réponse de le 27/01/2013 à 11:37 :
@ la pluie + 1000000000
Réponse de le 27/01/2013 à 11:38 :
C'est pas idiot, dans le même ordre d'idée, les allemands envoient leurs vieux en maison de retraite dans les pays de l'Est....D'ailleurs, il y a pas mal de retraités, exilés fiscaux au Maroc!
Réponse de le 27/01/2013 à 15:11 :
C est tout a fait vrai mes voisins retraités partent chaque hiver au Maroc en camping car, ils ne reviennent qu'au printemps, un peu comme les oiseaux migrateurs...
Ils sont en super forme!
Réponse de le 27/01/2013 à 18:28 :
encore faut il avoir les moyens d'avoir un camping car, et l'entretenir, non, mais, on se fout de nous?!!!
Réponse de le 28/01/2013 à 14:22 :
L'idée parait sedusante au premier abord. Mais envoyer des vieux (qui sont très riches aux yeux de bcp de Marocains) dans un pays au niveau de vie plus faible, c'est courrir au devant de problemes sociaux et xénophobes. L'immigration quelle qu'elle soit, doit être contrôlée et régulée. Envoyer massivement des vieux Européens dans les pays du Sud est un erreur monumentale et ne règlera pas le problème de fond.
a écrit le 27/01/2013 à 10:30 :
ce n'est p-être pas politiquement correct de parler ainsi, et pourtant bon nombre de personnes rentrent chaque jour en France, auxquels nous allouons facilité : santé, alloc,etc, pourquoi délaisserions nous nos "vieux"? ou est la logique là dedans ?? ! je suis effaré par le manque de réflexion de certaines personnes qui pensent "les enfants n'ont qu'à payer"!, et s'ils ne peuvent pas, vu que beaucoup sont presque miséreux actuellement, les enfants soit au chomage,soit encore à la maison car pas de logement, on fait comment?on nous prépare, mais nous y sommes déjà, une société lamentable, de M.RDE, ou il n'y a plus de solidarité pour les Français, que du découragement, de la désespérance Tellement Triste que tout cela...!
a écrit le 27/01/2013 à 9:49 :
IL serait grand temps!
a écrit le 27/01/2013 à 9:14 :
Une fois de plus ce gouvernement prouve qu'il n'a rien compris au libéralisme et aux vertus d'une économie ouverte.

Si l'univers des maisons de retraites est très rentable du fait de tarifs élevés et de profits importants, de nombreux opérateurs privés vont se lancer sur ce marché, casser les prix pour gagner des parts de marché (un peu comme les hyper-marchés dans les années 70) et au final l'offre de maisons de retraite sera de plus en plus importante avec des tarifs concurrentiels et des seniors gagnants (c'est un peu comme dans l'immobilier pour que les loyers baissent il faut que les propriétaires investissent en espérant y gagner).

Au lieu de quoi le gouvernement va chausser ses bottes de gendarme, légiférer, encadrer et donc figer l'offre de maisons de retraite (tout en paupérisant les personnels qui seront toujours moins qualifiés et payés).

Évidemment pour comprendre cela il faut avoir abandonné les lunettes troubles du socialisme.
Réponse de le 27/01/2013 à 9:39 :
...Monsieur, comme partout, il y a concentration de plus en plus, ce que vous appelez libéralisme, j'appelle cela monopoles privés qui seront pire que les monopoles d'état... à mon humble avis.
Réponse de le 27/01/2013 à 10:05 :
à vousetesbiennaif +100
a écrit le 27/01/2013 à 8:58 :
Les problèmes des retraites et de la dépendance sont étroitement liés et creusent beaucoup les inégalités , le plus urgent est de mettre fin aux inégalités qui sont de vrais scandales pour la République : le privilèges dess régimes spéciaux, la spoliation des polypensionnés, les pensions des personnes qui ont vécu de longues périodes de chomage...........LE COR doit revoir sa copie et cesser dšêtre sous l'influence néfaste de JEAN CHRISTOPHE LE DUIGOU de la CGT
a écrit le 27/01/2013 à 6:18 :
Vieillir en bonne santé et en toute autonomie, oui. Vivre en état de dépendance, donc survivre sans autonomie, non. Pourquoi prolonger sa vie inutilement et à un coût prohibitif pour la société? Ce "toujours plus", même pour la vie alors que chacun sait qu'elle doit finir un jour, c'est prendre le risque d'être un jour dépendant des autres, la pire des choses.Il faut donc laisser à chacun la liberté de décider, et déculpabiliser tout individu s'il décide d'en finir par lui-même.
a écrit le 27/01/2013 à 0:32 :
Comme dans beaucoup d'hypothèses, envisager l'amélioration de l'accès à la maison de retraite pour les personnes dépendantes à faible pension, avec une redistribution tarifaire : la PHP proposerait des services de très haute qualité, à forte valeur ajoutée pourrait-on dire, et redistribuerait l'excédent à ses services "low cost" pour amortir la dépense.
Les personnes aisés peuvent utiliser l'hôpital publique et bénéficier de services de très haute qualité, tout en participant à la redistribution, et a fortiori, à l'accès pour le plus grand nombre à une structure capable de prendre en charge la dépendance.
Ce genre de politique permettrai de ramener un nombre significatif de personnes aisées vers les structures publiques, et plutôt que de faire des profits, ces dernières peuvent redistribuer les excédents grâce à la dépense publique, qui par là même, se trouve limitée dans son augmentation.
a écrit le 27/01/2013 à 0:18 :
Au sujet des retraites, on doit parler des 7,7 milliards que les salariés doivent payer pour les régimes spéciaux en 2013? sur le budget ! C?est la piraterie.
a écrit le 26/01/2013 à 23:30 :
Le sujet est complexe et très souvent mal compris.Il n'y a pas en la matière de solution simple.Tout faire prendre en charge par la solidarité nationale a ses limites, notre pays étant arrivé à un niveau considérable de redistribution sociale (N° 2 dans le monde ! ).
On atteint des limites insupportables alors que l'Etat doit baisser ses dépenses.
Il faut donc associer plusieurs solutions et raisonner sur du long terme.
-développer l'assurance privée dépendance
-créer la cinquième branche autofinancée
-élargir la responsabilité familiale
-mutualiser au niveau européen la recherche scientifique en particulier sur les maladies invalidantes
-faire la chasse aux dépenses inutiles qui dégageront "un peu" de moyens
- se faire à l'idée que notre niveau de vie va inéluctablement baisser et que sans réforme efficace il s'effondrera

Quant à ceux qui prônent l'euthanasie je leur propose de relire l'histoire de l'Europe en particulier les années 30 et 40 et de faire un stage en Corée du Nord...
Une petite lecture des 10 commandements dont un qui commence par "tu honoreras ton père et ta mère.." pourrait également rafraîchir certaines mémoires...
Réponse de le 27/01/2013 à 9:09 :
Entièrement d'accord avec vous, et pour compléter se pose la question des biens de la personne qui a besoin d'aide et qu'il faut gager au besoin. Si les enfants ne veulent pas aider leur père ou mère, doivent-ils être à leur succession?
Réponse de le 27/01/2013 à 9:54 :
les personnes âgées, ne sont pas toujours propriétaires d'un bien, loin s'en faut, les enfants pas toujours très aisés non plus avec enfants à charge, si il n'y a pas problème de chomage pour compléter le tableau, alors que faire si on n'est pas en bonne santé et dépendants, sans biens? on se prend le "bouillon de onze heures", et hop! plus de problèmes pour personne?...!
Réponse de le 28/01/2013 à 9:36 :
@petit vieux : ne pas faire de misérabilisme car le fait est que les gens qui entrent en maison de retraite ont plutôt 80-85 ans. Leurs enfants ont donc logiquement dans les 55-60 ans. Alors si à cet âge ils ont encore des enfants "à charge", ça ne relève plus de la solidarité nationale mais de l'assistance publique !
Réponse de le 28/01/2013 à 16:09 :
p-être plus d'enfants à charge, quoique, la galère, non? pour pas mal de 55-60 ans, soit à la rue, soit de gros problèmes pour payer le loyer, vu que cette tranche d'âge est tabou pour les employeurs, donc, papa-maman", certains d'un âge certain le font , malheureusement de nos jours, eh! oui, séparations etc et à notre époque ce n'est pas aller dans la pathos ou misérabilisme que de dire que beaucoup de gens se retrouvent dans des situations de m.rde! vous n'en connaissez pas? vous avez de la chance !
a écrit le 26/01/2013 à 23:20 :
c'est surtout et avant tout le salaire et les charges du personnel! Dans un HEPAD (hébergement pour personnes âgées dépendantes) il vous faut des infirmièr(e)s diplômé(e)s, des aides-soignant(e)s diplômées, le personnel de ménage et en cuisine, un agent d'entretien pour changer la moindre ampoule défectueuse ou le robinet qui fuit, des veilleu(r)ses de nuit, un médecin coordinateur, un(e) infirmièr(e) coordinatrice, un directeur, voir même un sous- directeur, un(e) animateur(trice), et du personnel pour l'acceuil, le secrétariat et la comptabilité. Et un autre budget qui semble tabou mais qui revient beaucoup plus cher que la nourriture: LES COUCHES!!! C'est fou ce que c'est cher les couches pour adultes! Et les assurances? Et le chauffage? C'est la raison pour laquelle les HEPAD publics sont pour la plupart déficitaires!
Réponse de le 27/01/2013 à 9:58 :
y a plus qu'à leur offrir "une picouse", ainsi il n'y aura plus de déficits!!pfffff
Réponse de le 27/01/2013 à 14:14 :
200 euros/mois de couches pour ma Maman (96 ans) ! Hartmann fait fortune...
a écrit le 26/01/2013 à 23:08 :
1800 milliards de dette pour 29 millions d'actifs.. 62000 euros par tête... Sachant que sur 29 millions d'actifs, il y a environ 25 millions d'actifs dans l'emploi... ça fait 72000 euros par tête... sachant qu'il y a 5 millions de fonctionnaires d'états, ca fait 90000 euros par tête...
Quelqu'un pour pleurer sur le sort des contribuables actifs ?
a écrit le 26/01/2013 à 22:32 :
Je lis tous les commentaires sur ce blog, tous y vont de leur sagesse , état d'esprit, méconnaissance etc.... mais personne ne parle d'aider ces retraités qui ont souvent travaillé très dur , 70 heures par semaine a 14 ans, cotisé beaucoup pendant 45-46 ans pour se retrouver a trier parmi les maisons les moins chères pour finir leur existence le mieux possible , ils ont cotisé toute leur vie de travailleurs ,se sont privé mais par contre pour pleurnicher sur les malheureux qui n'ont jamais travaillé ni cotisé le moindre centime mais qui vivent très bien dans leurs logement sociaux ,qui ont tout d' offert, qui roulent dans des BMW flambant neuf ou autres Mercedes payées par ceux dont vous parlez avec un certain dédain et qui eux sont obligés d'aller finir leur vie dans des maisons choisies pour le prix le plus bas! Leurs enfants sont au boulot et ne peuvent pas etre omniprésents saufs les intellos qui font mieux que tout les autres sur ce site bien sur , ils ont la meilleure solution pour la gestion des retraités! C'est malheureusement la vérité , une grosse partie du probleme et c'est bien réel mais on dira qu'il y a racisme c'est tellement plus facile!!!
Réponse de le 27/01/2013 à 9:56 :
@ Gégé + un !
Réponse de le 27/01/2013 à 11:16 :
c'est la vérité + UN !
Réponse de le 28/01/2013 à 16:12 :
je ne sais si le travail doit être l'aune de tout mais à ce jour ça semble être une mesure dépassée même le capitaliste n'en offrant pas assez pour que le système poursuive sa voie glorieuse. Quant aux jeunes qui remplacent l'état dans le commerce de drogues illicites et dont les clients sont aussi des jeunes de quartiers huppés ils ne sont que les rouages d'un commerce florissant dont la matière première vient -bizarre- d'Afghanistan par exemple sous l'?il bienveillant de qui déjà?
a écrit le 26/01/2013 à 22:26 :
Monsieur l?instituteur, puisqu?on parlait grève des profs et qu?on parle retraites, préoccupez-vous du déficit pour votre salaire et des engagements de l?Etat pour votre retraite. Parce que l?Etat figurez-vous produit des comptes étranges, ce qui s?appelle le HORS BILAN DU CGE. Selon les comptes des retraites, on nous publie que les engagements de l?Etat en terme de retraite du public spécifiquement sont non financés à hauteur de 1192 milliards fin 2011 avec un taux d?actualisation net d?inflation (sic) de1,62%. 65% des gens qui doivent en bénéficier sont déjà en retraite? Le régime général, les salariés paye déjà pour 891 000 fonctionnaires. Le besoin de financement sur le budget de l?Etat (sic) est évalué à 50 milliards en 2020 et 150 en 2040? Il existe ensuite un injustice pour les polypensionnés de divers régimes qui perçoivent moins. Par exemple, pour l?Etat 1840 contre 2012, souvent agents non titulaires ou contractuels sans sécurité d?emploi. En 2011 le financement des retraites sur le budget de l?Etat est de 35,9 milliards. A débattre. Il serait temps de penser un peu à l?avenir de votre carrière et de votre retraite? car tout ça n'est pas financé. Avis à ceux qui veulent être fonctionnaire: on vous ment, on vous enfume!
a écrit le 26/01/2013 à 22:17 :
Les maisons de retraites sont considérés comme le nouvel eldorado par de nombreux fond d'investissement et pas des plus tendres.
De plus il apparaît que la qualité des maisons de retraites n'est pas forcement liés au prix.
Autrement dit restez chez vous le plus longtemps possible et fuyez ces endroits.
Réponse de le 27/01/2013 à 9:59 :
à TOTO tout à fait vrai!
Réponse de le 27/01/2013 à 11:49 :
vous avez raison!!
mieux vaut la mort que de finir las dedans
j'y ai travailler comme aide soignante
l
Réponse de le 27/01/2013 à 18:30 :
comme je vous comprends! c'est véridique
a écrit le 26/01/2013 à 22:06 :
Les socialistes nous préparent encore un tarif suivant les revenus (mais pas le patrimoine) !!!
A quand le tarif différent pour la baguette ou le boucher ?

C'est déjà le cas pour l?énergie, la médecine (CMU), le logement (APL) etc ...

Bref un état digne de la Corée du Nord Communiste !

Si encore tout le monde en France était traité de la même façon :
Fonctionnaires, Régimes spéciaux (SNCF & Cie), Immigrés, députés, sénateurs, ministres, présidents...

Mais non ! les prébendes continuent, comme dans un état communiste totalitaire !

Et que ce soit à gauche ou à droite ,c'est pareil !

Triste France : On comprend ceux qui s'en vont...
a écrit le 26/01/2013 à 21:44 :
bravo
a écrit le 26/01/2013 à 21:14 :
A quand une gestion au cordeau en mettant en place de vrais gestionnaires qui passeront a la paille de fer les depenses somptuaires?
a écrit le 26/01/2013 à 20:40 :
Toute votre vie, vous gagnez 1 smig par mois, vous avez économisé toute votre vie pour vous payer une petite maison, vous n'avez eu droit à aucune aide car vous étiez des propriétaires, donc des nantis, vous touchez une retraite de misère et si vous ou votre conjoint tombe malade, votre capital que vous pensiez transmettre à vos enfants, gage de votre courage et de votre vie de labeur, sera englouti en quelques mois par des maisons de retraite pimpantes, dans lesquelles vous n"aurez que le service plus que minimal car ce n'est pas pour les petites gens - vous priez tous les jours pour ne pas être un fardeau pour vos enfants qui galèrent pour vivre décemment - vous souhaitez partir vite . - Dans quel pays sommes nous donc quand on voit l'ensemble nos politiques , de droite comme de gauche, qui ne nous regarde q'une fois tous les 5 ans pour nous flatter de plus belle ; et qui profite du système qu'ils mettent en place et qui n'avantage que ces messieurs.
Réponse de le 26/01/2013 à 21:09 :
totalement absurde ce raisonnement, la transmission au delà du raisonnable des biens des parents est le gage de l'individualisme à tout va!
Réponse de le 26/01/2013 à 21:44 :
Le problème c'est que quand votre père ou mère a 90 ans, vous êtes aussi à la retraite! Et si votre parent touche 1000? de retraite (et en milieu rural une femme qui n'a qu'une pension de reversion n'a souvent guère plus de 700? de retraite par mois) et que sa maison de retraite coûte 2000, il faut que vous payiez les 1000 restant. Eh bien la petite maison, elle est vite mangée, et la retraite des enfants - s'il y en a plusieurs ça passe encore - ne suffit même pas la plupart du temps! Je suis dans le paramédical et j'interviens dans une maison de retraite. Des cas comme ça j'en entends parler régulièrement.
Réponse de le 26/01/2013 à 22:53 :
Vous êtes para médicale mais n'avez pas compris le financement des EHPad. Ce n'est pas le prix qui pose question mais qui doit payer. Je pense que c'est à la solidarité
Réponse de le 27/01/2013 à 9:22 :
@ absurde: Et la solidarité commence par la famille du pensionnaire en maison de retraite....
Réponse de le 27/01/2013 à 10:04 :
et s'ils sont chomeurs ou au smig avec enfants à charge ou études, on fait comment ?peut etre avez vous des enfants avec brillantes situations ou vous même propriétaire terrien, tant mieux pour vous car vous serez âgé(e) aussi, ce n'est pas une raison pour ne pas penser aux autres...nous acceptons sur notre sol des "migrants" sans cesse qui , il faut être honnétes coutent cher, pourquoi pas faire un peu pour nos personnes âgées???! !!!
Réponse de le 27/01/2013 à 10:07 :
@ TOTOVA + 100000000!!!
Réponse de le 27/01/2013 à 10:12 :
CHAPEAU ! pour votre commentaire véridique, Hélas!!!
Réponse de le 27/01/2013 à 10:13 :
@ leproblème n'est paslà +100
Réponse de le 27/01/2013 à 10:17 :
vous n'etes pas crédible, faut aller faire une petite sieste!
Réponse de le 27/01/2013 à 10:51 :
à Totova tout à fait vrai! MERCI pour votre commentaire
Réponse de le 27/01/2013 à 11:12 :
à la vérité, vous ne détenez la vérité que de nom...! un peu de méditation sur le "sujet", ne devrait pas vous encombrer....
a écrit le 26/01/2013 à 20:31 :
pas si cher que cela car les tarifs correspondent aux seuls tarifs de l'hebergement, nous dirions le "gite, le couvert et le blanchiment", est-ce vraiment si cher ? Quel est le tarif d'un hôtel le moins cher pour une nuit et petit déjeuner: aux environs de 60 euros; Si on multiplie ce prix par 30 (nombre de jour par mois) nous obtenons 1800 euros et ne sont pas payés les repas du midi et du soir (la pension). Et que dire du personnel présent(pas de personnel dans les hôtels ou si peu) il faut 50 salariés pour une maison de retraite de 80 chambres; oui ce personnel est pour la moitié payé grâce à des aides de la sécu pour le personnel soignant et par les départements le personnel dédié à la dépendance; Mais il en reste 25 que l'établissement doit payer avec ce fameux loyer demandé aux résidents, Ce ne sont pas les maisons de retraite qui sont chères (chacun choisit sa maison de retraite comme un hôtel en fonction du nombre d'étoiles); La réforme qu'il faut c'est que le reste à charge des résidents soit diminué: donc une aide par la solidarité donc une augmentation minimum de 30% des impôts locaux...vous êtes prêts à cet effort? c'est la seule solution sinon pas de de populisme et pas de démagogie. Pour rappel le prix d'une maison de retraite gérée par l'APHP (hôpitaux publics de Paris) cela peut aller jusqu'à 120 euros jours= 3600 euros par mois et ce n'est pas une maison de retraite de luxe. donc pas de lutte entre privé commercial, privé associatif et secteur public le problème est le même quel que soit le secteur.
Donc un peu de courage politique, un vrai 5eme risque et une prise en charge par la solidarité en fonction des revenus. Bonne réflexion....
Réponse de le 26/01/2013 à 21:45 :
si c.est très cher économiquement parlant. En effet si les personnes arrivent a vivre avec 1500 euros, avec une organisation individuelle, les couts devraient basser fortement en organisation industrielle type maison de retraite. Cela s'appelle les économies d-echelle.
Bref les marges sont scandaleuses. Mais á l'avenir d'autres organisations fonctionnerons. Cet immobilier verra certe avec retard une correction. Comme cela se produit en ce moment sur d.autres immobiliers.
Réponse de le 26/01/2013 à 22:47 :
Explique moi l'on histoire des économies d'échelles. Il n'y en a pas. Les établissements ont une taille de 85 résidents rarement plus de100 . encore une fois ce n'a est pas le prix du service en cause mais comment faire pour le payer. La solution été trouvée il y a longtemps avec la sécu. Mais pour la dépendance rien est fait. Ce n'est pas parce que l'hôpital est presque gratuit qu'il n'a pas de coût! Idem pour la dépendance . C'est le prix de la solidarité qui est a calculer
Réponse de le 26/01/2013 à 22:58 :
Calculer le prix du maintien à domicile 24 sur 24....... environ 3000 euros par personne :-( oui un établissement revient moins cher et en plus les personnes âgées conserve du lien social
a écrit le 26/01/2013 à 20:07 :
et l'encadrement du tarif des maisons closes, c'est pour quand ?
Réponse de le 27/01/2013 à 9:25 :
Les retraités sont une grosse partie de la clientèle !
Réponse de le 27/01/2013 à 10:08 :
ils sont pas dépendants, ceux là !!
Réponse de le 28/01/2013 à 16:56 :
Dsk va te répondre qu'il est très, trop! dépendant ce que son docteur berlusco nie?
Réponse de le 28/01/2013 à 17:14 :
eh, ouais, il y a dépendants, et "dépendants", dans un autre "registre" !
a écrit le 26/01/2013 à 19:58 :
Si vous avez un livret fiscalisé comme moi (ING Epargne Orange), vous vous êtes rendus compte que de 29% de PLF en 2009, vous êtes passés à 40% environ fin 2012 ??

Oui oui vous avez bien lu. On explose la fiscalité en France et après on fait mine de ne pas comprendre.
a écrit le 26/01/2013 à 19:57 :
Bien mais faudrait peut etre raisonner sur la moyenne des retraites pour fixer les tarifs des maisons de retraite.Elles doivent relever du service public et du controle tres strict de l'etat a moins de vouloir les vieux sur le trotoir!
Réponse de le 27/01/2013 à 11:09 :
Bien dit !
a écrit le 26/01/2013 à 19:54 :
Ce n'est pas normal qu'un séjour en maison de retraite coûte plus cher que le montant de la retraite que perçoit la personne. C'est un racket organisé sur les biens des personnes accueillies.
Réponse de le 27/01/2013 à 10:08 :
@civil + un
a écrit le 26/01/2013 à 19:34 :
Que l'on ne s'y trompe pas. Après plusieurs jours de recherche, ma femme et moi avons trouvé une place pour ma belle-mère dans une excellente maison médicalisée privée dont nous n'avons qu'à nous louer sur tous les plans depuis plusieurs années. Exactement deux fois moins chère qu'une chambre dans la section gériatrie des hôpitaux publics .... Il ne faudrait pas qu'encore une fois on fasse prendre des vessies pour des lanternes.
a écrit le 26/01/2013 à 19:14 :
probablement la meilleure façon d'aggraver la pénurie ! on progresse là aussi ....il faudra ensuite augmenter les impôts pour créer de nouvelles places ...et ce seront les riches qui paieront nous dira-t-on ! on continue à marcher sur la tête
a écrit le 26/01/2013 à 18:57 :
3000 euros pour l'hôtellerie ok mais il faut aussi chiffrer le tarif soin et le tarif dépendance
et comparer aussi les tarifs de l'aide à domicile entre 15 et 40 ? ttc par heure et je ne tiens pas compte des nuits et des WE
calculez: en 3 heures pour le plus cher et en 6 heures pour le moins cher par jour on dépasse allègrement le tarif d'un EHPAD au bout d'un mois
il y a urgence à classer le droit à l'accompagnement des personnes agées dépendantes comme une priorité au même titre que le droit au logement et le droit à la santé à la nourriture et au travail. Revenons aux choses essentiels!!!!
a écrit le 26/01/2013 à 18:49 :
La vieillesse et la dépendance nous guettent tous lorsque la fin de la vie approche et les financiers qui "investissent" énormément dans des structures pour personnes âgées savent pertinemment que ce sont des marchés "porteurs"et "captifs". Ils profitent de la pénurie de places dans les maisons de retraite pour pratiquer des tarifs très élevés (retour rapide sur investissent) qui "portent" les prix du secteur vers le haut et mêmes les classes moyennes ne peuvent plus se payer ce genre d'établissement, ne parlons pas des petites gens...Il n'y a plus qu'à faire voter une loi sur l'euthanasie (chère à Mr A.....) dès 65 ans pour éliminer ceux qui à cause de leur faible pension ne sont pas "productif" de richesse et coûteraient trop cher à la société...de toute façon ils prendront leur retraite à 62 ans ou plus, épuisés, et n'auront plus les moyens de se soigner donc ils auront de fortes chances de ne pas venir très vieux...Un encadrement des tarifs, oui, mais ça ne résoudra pas le problème du manque de places à moins que les investisseurs publics ou privés aient obligations de créer 20% de "places à tarif social" dans chaque programme (un peu comme pour les obligations des communes vis à vis des logement sociaux) Ce serait peut-être un début de réponse....
Réponse de le 26/01/2013 à 19:56 :
Vous ne voulez pas n'ont plus que les investissements ne rapportent rien ? Sur les maisons de retraites, le profit se situe autour de 5%, alors si l'Etat régule les loyers alors il n'y aura plus d'investissements et nos vieux devront aller en pension dans les pays à pas cher (Hongrie, Pologne, Maroc ...). Si c'est cela que certains veulent alors ce n'est pas une bonne idée. L'Etat devrait investir mais l'Etat n'a pas d'argent à force de les distribuer à toute la misère du monde.
Réponse de le 26/01/2013 à 19:58 :
je connais votre futur
Réponse de le 27/01/2013 à 11:24 :
@coco-rico pas mal comme idée......
a écrit le 26/01/2013 à 18:48 :
Les services à la personne (dont les maisons de retraite) sont plombés par la fiscalisation-socialisation du travail. Pour payer EUR 10 de l'heure à un employé (qui après impôts et charges sociales employé) n'en recevra que 6 à 8, la maison de retraite doit facturer 25 + TVA et le client retraité, pour lequel ces charges ne sont pas déductibles, doit en gagner +/- 38. Une retraite de base ne permet donc que d'obtenir +/- 30 heures d'aide par mois, sans pour autant être logé ni nourri... Nos élus et gouvernants voient-ils où ce système a déraillé ?
Réponse de le 27/01/2013 à 5:40 :
bravo!c'est exactement le problème.le jour ou on défiscalisera le travail ce pays arretera de plonger.Nos dirigeants font le contraire car ils suivent une politique purement clientéliste
Réponse de le 27/01/2013 à 11:27 :
le FRIC, le FRIC & le FRIC.....au nom du fric, que ne fait -on pas comme s..operies!!! au lieu de l'employer INTELLIGEMMENT, bien sûr que non, vous pensez bien, tout pour leurs g.eules !!
Réponse de le 27/01/2013 à 15:23 :
@ninie : Ouvrez les yeux, il n'y a plus de fric depuis plusieurs années en France ... L'Etat vit en empruntant chaque mois ce qu'il doit rembourser et pour faire face à ses dépenses (la part de déficit). Hélas, à force d'avoir voté toujours pour les mêmes, qui depuis 30 ans promettent de raser gratis alors maintenant c'est l'heure de l'addition.
Réponse de le 27/01/2013 à 18:38 :
à paulo je vous parlais du FRIC pour "eux" meme, évidemment, ils n'en manquent pas! qui en manque? nous! n'est il pas vrai? ! on ne parle que de compétition, d'argent amassé, ça ne suffit jamais, les "gros", en veulent toujours plus à notre détriment...c'est lamentable! de plus, si vous aviez une idée qui sorte de l'ordinaire pour nous dire pour QUI voter de mieux que ceux ci, ou les précédents, personnellement vous me rendriez service, Merci
a écrit le 26/01/2013 à 18:36 :
Organisation de la pénurie, controle des prix, soutien de la demande des catégories les plus faibles en écrasant d'impôt les plus forts. C'est le vrai socialisme. Alors la liberté est en chute libre. Un fonctionnaire derrière chaque citoyen pour l'assiter en toute dignité et humanité, c'est le nouvel idéal de chaque français. Merci FH.
a écrit le 26/01/2013 à 18:29 :
Comme l'Etat prend (essentiellement) 50% du salaire des gens, forcément on a dû mal à se payer des services nécessitant un minimum de personnel ... C'est une logique pourtant très simple.
Réponse de le 26/01/2013 à 18:45 :
+10
Réponse de le 26/01/2013 à 21:12 :
Raisonnement absurde : les 50 % seraient-ils économisés ? NON car vous auriez payé plein pot l'hôpital, les soins en cas de maladie, les services d'éducation pour vos enfants, bénéficié d'aucune indemnisation en cas de chômage, bénéficié d'aucune allocation familiale, .........
a écrit le 26/01/2013 à 18:21 :
les établissements privés sont là pour offrir un certain niveau de services à ceux qui en ont les moyens !et ces services se payent ! ceux qui ont de petits revenus devront s'accomoder d'une prestation différente et reduite ! par exemple plus de chambre individuelle , moins de personnel et moins de suveillance et de confort!mais déja ce service minimum a un cout , certainement hors de portée de la plupart de ces femmes qui n'ont qu'une maigre retraite de reversion! c'est aux héritiers de mettre en vente si besoin les biens des parents pour leur assurer le minimum de soins! dans le cas de la dame de 94 ans ejectée c'est parce qu'elle avait 40 000 ? de retard de paiement alors que son fils medecin avait "oublié" de payer ! qui peut payer 4000?par mois ?
Réponse de le 26/01/2013 à 18:42 :
Si les parents n'ont pas de biens que faut-il faire ? Pensez que vous allez vieillir si ce n'est pas déjà fait
Réponse de le 27/01/2013 à 17:24 :
Si les parents n'ont pas de bien à vendre les enfants en sont responsables tout comme leurs propres parents sont obligés par la loi de subvenir aux besoins de leurs enfants dans le besoin même à l'âge adulte. Même des enfants ingrats sont obligés par la loi de s'occuper de leurs vieux parents s'ils sont solvables et se mettre au RSA n'est pas une situation enviable.

Faisons déjà respecter les lois existantes plutôt que compliquer inutilement la législation.
Réponse de le 28/01/2013 à 14:19 :
le probleme c'est que deja bcp de personnes n'arrivent pas a boucler leurs fins de mois et que financer une maison de retraites pour ses parents precipite toute la famille dans le gouffre. Il faudrait apprendre aux gens à epargner des leur 1er boulot au lieu d'acheter les derniers IPAD a la mode ou prendre des credits a la conso pour s'acheter un 4 x 4
Réponse de le 28/01/2013 à 17:20 :
épargner, économiser, bonne idée! en espérant qu'avec ce qu'il se passe actuellement, nous n'allions pas vers une dévaluation de notre argent durement acquis et placé, là, pour le cas ce serait innommable, comme situation !!!!!
Réponse de le 28/01/2013 à 17:23 :
@ epargne, ce ne serait pas mal comme idée, à la seule condition qu'il ne nous tombe pas une c.uille entre temps....genre dévaluation ou autre "bonheur" !!
a écrit le 26/01/2013 à 17:58 :
ils vendent les maisons pour payer leurs résidences?
Ce qui n'est pas rigolo.. comme ici en allemagne: des anciens chomeurs (continuels) sont mis dans les mêmes maisons que des gens qui ont travaillé. Le clochard recoit (presque) tout; celui qui a des biens doit les vendre pour payer les maisons. On voit donc les limites de la solidarité. Pas rigolo quand même d avoir un voisin qui n a jamais rien foutu.. ceci arrive surtout pour les personnes qui n ont pas d enfants ou bien qui n ont pas gardé une relation convenable avec leur famille. Même dans la vieillesse il ne faut pas mettre tout le monde à la même enseigne.. de toute facon les enfants ne sont pas eux non plus à la même enseigne mais sont dépendants de leur milieu. Soyez gentils avec vos enfants ou neveux ou nièces ou employés ou voisins.. nombreux: vous aurez peut-être la chance de ne pas finir à côté de la chambre d'un clochard!
Réponse de le 28/01/2013 à 17:21 :
Bon et lucide conseil, Floppy !
a écrit le 26/01/2013 à 17:57 :
Le gouvernement veut tout encadrer alors que la majorité des Français ne peuvent plus encadrer ce gouvernement : cherchez l'erreur !!!
a écrit le 26/01/2013 à 17:52 :
encore des paroles, rien de concret.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :