Assurance-vie et rente viagère au secours de la dépendance

 |   |  886  mots
Copyright Reuters
Pour anticiper le risque de dépendance, l'assurance-vie est un produit d'épargne adapté. Certains contrats prévoient même une rente doublée ou triplée pour faire face aux dépenses à venir. Autre solution : opter pour une rente viagère couplée avec une option dépendance, sur tout le capital ou une partie seulement.

Le financement de la dépendance par la Sécurité sociale, avec l'hypothétique création d'un « cinquième risque », s'apparente de plus en plus à un serpent de mer. La question reste donc posée à tout un chacun : comment anticiper et quelles solutions choisir? L'assurance-vie présente de nombreux atouts.
Aujourd'hui, pour anticiper les dépenses liées à la dépendance, les particuliers peuvent souscrire un contrat d'assurance classique qui nécessite de cotiser à fonds perdus. L'assuré contribue ainsi pendant de nombreuses années alors même que, dans une génération, seule une personne sur quatre sera dépendante.
L'autre solution consiste à utiliser l'assurance-vie pour se constituer une épargne de précaution en prévision d'une éventuelle perte d'autonomie. Ceci permet de mettre de l'argent de côté régulièrement tout en bénéficiant d'une fiscalité toujours avantageuse. « L'assurance-vie est un outil adapté à plusieurs objectifs, dont celui de financer sa propre dépendance », explique Olivier Farouz, directeur général d'Arcade Patrimoine. « En cas de besoin, le titulaire du contrat peut procéder à des retraits ponctuels ou programmés, selon les cas. » S'il décède sans avoir eu besoin de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2013 à 23:04 :
Les retraites qu'on nous donnent maintenant sont si maigres et si on plus on nous confisque
ce qu'on a . Comment va-t-on faire?
a écrit le 04/02/2013 à 12:51 :
Avant d'écrire un article qui ne présente que deux solutions , renseignez-vous un peu.
Depuis 2004 les employeurs paient la Contribution Sociale Autonomie qui est justement déjà destinée à financer ce "risque" de dépendance pour les personnes âgées en handicapées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :