Faut-il fiscaliser les allocations familiales ?

 |   |  1139  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La piste de réforme évoquée par Didier Migaud d'une fiscalisation des allocations familiales a provoqué un véritable tollé. C'est pourtant la plus praticable, si le gouvernement veut toucher à ces prestations.

Qui, au sein du gouvernement, a eu l'idée d'attaquer le sujet de la réduction de la dépense publique par le dossier des allocations familiales ? C'est, à n'en pas douter, un bon moyen de mettre le feu aux poudres. Le premier président de la Cour des comptes, Didier Migaud, s'est chargé ce week-end d'allumer la mèche. Il a simplement suggéré de fiscaliser les allocations familiales. Outrepassant quelque peu son mandat ?

Un sujet à polémiques
De quoi faire réagir, en tous cas, la classe politique trouvant là un sujet à polémiques, alors que les textes dont sont actuellement saisis les députés (réforme bancaire) font quasiment consensus. Les réactions ont été multiples, depuis dimanche, et toutes... négatives, à l'exception de celle du PS. Si le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, s'est prudemment retranché derrière le futur rapport du Haut conseil de la famille, que vient d'installer Jean-Marc Ayrault, le porte parole du parti socialiste, David Assouline, a affirmé que le débat était "légitime".  Il n'est "pas tabou" d'avoir un débat sur le rapport entre le niveau de revenus et les allocations familiales" a-t-il dit. "Je considère qu'à partir du moment que la politique familiale n'est pas handicapée, ce débat peut avoir lieu dans ce cadre", a ajouté le sénateur.

Rappelons que Nicolas Sarkozy avait dû revoir sérieusement à la baisse les ambitions de sa Révision générale des politiques publiques, après une polémique déclenchée par la seule évocation de la limitation de la carte famille nombreuse SNCF...

"Une entreprise de destruction de tout notre système social"
Les réactions ont parfois été modérées, comme celle de NKM. Sur France Inter, la députée et candidate aux primaires UMP à Paris a déclaré: "je crois qu'il ne faut pas mélanger les instruments. Les allocations familiales ne sont pas un instrument de répartition, elles ne servent pas à rétablir l'équilibre et la justice entre des personnes qui ont plus ou moins de revenus. Ca sert, à niveau de revenus équivalent, à donner un avantage à ceux qui ont des enfants, parce que ça coûte de l'argent d'élever des enfants et que c'est un investissement pour l'avenir. Quand on veut faire d'un instrument de politique familiale un instrument de justice fiscale, on passe à côté de ses objectifs, il y a de meilleurs moyens de faire", estime la députée-maire de Longjumeau (Essonne).
Ou les prises de position ont pu être plus vives. Ainsi, l'ex conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, estime qu' « il faut arrêter l'entreprise de destruction massive de tout notre système social, de notre politique familiale ». Une déclaration peu éloignée de celle du PCF, qui s'indigne dans un communiqué. « Nous apprenons avec consternation que les pistes de réflexion retenues pourraient être les suivantes : soit rendre imposables les prestations familiales, soit les rendre accessibles sous conditions de ressources. Le caractère universel, fondement même de la politique familiale, serait donc ainsi remis en cause".
Côté syndical, l'opposition est forte, également : selon la CFTC, "les mesures proposées pour augmenter les recettes, et notamment celle de la fiscalisation des allocations familiales ne sont pas la bonne solution. Cela reviendrait en effet à reprendre d'une main ce que l'on a donné de l'autre. De même, cette mesure ferait reposer la solidarité nationale envers les plus pauvres sur ceux qui sont un peu moins pauvres, c'est-à-dire les classes moyennes. Dans ce contexte de crise et de paupérisation de cette catégorie de la population, la CFTC ne l'acceptera pas."

Trouver 2,6 milliards d'euros

Toute la question est de savoir comment le gouvernement, et avant lui le Haut Conseil de la famille, chargé de propositions sur le sujet, vont pouvoir agir, face à cette levée de boucliers. Installant ce Haut conseil, confié à Bertrand Fragonard, le Premier ministre lui a fixé comme objectif de dégager des pistes pour équilibrer les comptes de la branche famille de la sécu, dont le déficit atteint 2,6 milliards d'euros. Il n'a précisé s'il fallait trouver des économies sur les dépenses ou de nouvelles recettes. Mais, à entendre la petite musique gouvernementale, l'heure est plutôt aux économies.
Il est vrai qu'à elles seules, les prestations familiales versées sans condition de ressources représenteront 12,9 milliards d'euros en 2013, selon la commission des comptes de la sécurité sociale. Si l'on ajoute le complément familial (versé sous conditions de ressources aux familles ayant au moins trois enfants) et l'allocation de soutien familial, pour les personnes seules, c'est un total de 15,9 milliards qui est distribué. Sans compter l'allocation de rentrée scolaire (1,9 milliard) et l'ensemble des prestations pour l'accueil des jeunes enfants.

"Une seule voie vraiment praticable"

Afin de limiter cette dépense, le plus simple, sur le papier, serait de placer les allocations sous conditions de ressources. Mais, outre le fait que les réactions des associations familiales, qui hurleraient à la mise à mort des grands principes d'universalité des prestations seraient bien plus vives qu'aujourd'hui -elles seraient bien sûr soutenues par l'immense majorité de la classe politique- comment verser moins d'allocations à des salariés aisés auxquels on demande de contribuer toujours plus ? « Si c'est ça, je demande à sortir du système » serait leur réaction naturelle.

La problématique se posait déjà avec la proposition de Martin Hirsch de bouclier sanitaire, consistant à faire payer les soins jusqu'à un certain niveau de revenu. "En outre, la mise sous conditions de ressources ne rapporterait que quelques centaines de millions d'euros"  estime haut fonctionnaire proche de l'UMP, très critique à l'égard d'une telle mesure. Autre piste évoquée, celle du gel de la revalorisation des prestations familiales, déjà esquissée par Nicolas Sarkozy qui a commencé la désindexation. Une mesure qui serait en cohérence avec ce qui est prévu pour les retraites complémentaires et peut-être pour les retraites. Et qui aurait l'avantage de rapporter des économies dés cette année, mais de façon plus indolore.

Reste la voie de l'imposition des prestations familiales. « C'est la seule vraiment praticable » affirme un spécialiste des questions de protection sociale. La recette irait au budget de l'Etat, mais rien n'est plus simple, techniquement, que de l'affecter à la branche famille de la sécu. Toutefois, cette hausse d'impôt -il faut bien appeler les choses par leur nom- contreviendrait au principe de stabilité fiscale, après 2013, affirmé par François Hollande. « Surtout, cela va augmenter considérablement le nombre de ménages imposables », critique un spécialiste des finances publiques. En tous cas, cela permettrait de ramener la branche famille à l'équilibre. Au prix, donc, d'une nouvelle hausse du taux de prélèvements obligatoires.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/07/2013 à 13:00 :
M R MIGAUD a raison la fiscalisation des droit sociaux peut etre la moins mauvaisse solution surtout que tous le monde cest aujourdhui que des individues en profitent en ayent des enfants avec plusieur femmes ???
a écrit le 20/03/2013 à 14:52 :
Les allocations familiales ont été créées en 1946 pour une politique familiale : les supprimer va faire que vous n'allez avoir des enfants que des "riches" et des plus pauvres pour qui c'est un salaire. Mais on peut supprimer l'allocation de rentrée scolaire car malgré l'augmentation Hollande, les enfants n'ont tjs pas ce qu'il leur faut en classe : la remplacer en donnant à chaque enfant, à la rentrée scolaire et en entrant dans sa classe, un sachet de fournitures où il aura tout ce qu'il faut pour son année scolaire ; ce sera plus efficace et au moins cela ira aux enfants. Alors que certains parents dès qu'ils ont touché cette allocation partent en vacances dans leur pays (faut bien le dire ! et en parler !). Sinon pour la fiscalisation de toutes ces allocations, y compris RSA, allocation logement, etc etc. Cela serait plus juste vis-à-vis de nos jeunes qui travaillent au SMIC, et qui payent des IRPP, la mutuelle, la taxe d'habitation (qui eux n'ont droit à rien parce qu'ils ont le SMIC !).
Réponse de le 20/03/2013 à 15:14 :
Pour la suppression de la 1/2 part du quotient familial lorsque l'enfant (étudiant) n'est plus au domicile des parents ! Pour que les indemnités (appelées salaires par le grand pubic) de nos chers députés, sénateurs, ministres, élus de toute sorte, soient soumises aux cotisations de la Sécurité Sociale - CSG/RDS - et imposables sur le revenu, comme le sont nos salaires et nos retraites. Quand le nombre de nos députés (577) et sénateurs, tout autant, sera divisé par deux ? Et les ministres, le Président et sa maîtresse logés aux frais de la République ?!? jusqu'à quand tout ça : la rigueur c'est pour le moment pas pour eux, même s'ils sont socialistes !
a écrit le 19/03/2013 à 7:56 :
On supprime les allocations familiales pour tous car certains n'ont jamais cotisé et tout le monde sera gagnant
a écrit le 12/03/2013 à 11:08 :
Personnellement je pense que fiscaliser les allocations familiales n'est pas la meilleure solution pour favoriser le pouvoir d'achat en France et promouvoir la justice et l'équité. Il est certes vrai que nous connaissons tous dans notre entourage des personnes qui profitent du système et qui du coup nous font douter de ce type de bienfait de revenus supplémentaires et défiscalisés mais ce revenu complémentaire représente pour les bourses de classe moyenne une aide bien dérisoire (120 euros environs pour 2 enfants, famille classique française) qui peut pour cette famille rajouter un poids supplémentaire sur le total des impôt à payer alors qu'au départ ces allocations sont censées compléter la part consacré à l'éducation de leurs enfants! je pense qu'il faudrait surtout revoir la base de calcul, imposer un seuil de revenu pour les bénéficiaires et revoir également le fait des 6 mois de résidence en France !!!
a écrit le 11/03/2013 à 20:07 :
il serait normal que certains revenus caf soient soumis à impot je vous donne un exemple: une personne seule avec des enfants peut avoir sur une année en revenu caf jusqu'à 26000 euros toutes prestations confondues. Moi célibataire déclarant 25000 euroset une fois les impots payés le loyer les assurances et j'en passe il me reste certains mois l'équivalent du rsa. La différence c'est que mon revenu n'est pas net d'impot et que je me lève depuis 30 ans pour travailler Je sais de quoi je parle
a écrit le 26/02/2013 à 14:06 :
Moi je suis pour.j en connai qui font des gamins pour sa. Sa va leur faire drôle si sa passé. Quand on entend je fais des gamins comme sa les allocation me paieront une bonne partie de mes tretes de maison c honteux. En plus c gens la on des bons salaire. Il faut que sa s arrête que se soit toujours les mêmes qui paye. Ou alors place l argent pour les enfants plus tard pour leurs etudes( mais que se soit bloqué au non des enfants pour leurs études de façon à se que personne ne puisse y touche)
a écrit le 25/02/2013 à 15:23 :
Bonjour,

Je suis pour la fiscalisation des Allocations Familiales, car c'est une entrée d'argent. Toutes ressources et charges perçues, c'est-à-dire, Allocation jeune enfant, APL = LOYER, etc.... Je pense qu'il y aura plus de transparence et moins de fraudes. Et ça serait plus équitable pour tous les foyers.

Car il faut savoir, que les gens qui perçoivent des ressources de la CAF bénéficie de nombreux avantages (séjour colonie, loisir, cantine scolaire, bourse, etc... gratuit ou presque). Car sur la feuille d'impôt, c'est 0 ? revenu !

Je trouve que c'est une injustice ! Car aujourd'hui c'est famille qui vive de toutes ses prestations ont bcp plus que les familles en activités.

Et là, on pourra dire Liberté, Fraternité et Egalité.....

J'ai 3 enfants et nous sommes dans la tranche moyenne et avons droit au minimum. Mon fils qui est étudiant en fac, n'a pas droit aux bourses (donc il doit payer sa couverture maladie), aux logements CROUS (un loyer qui ne dépasse pas les 200 ?) donc pas le choix, logements privés qui démarrent à 300 ?, etc... Il est obliger de faire un prêt étudiant, car nous ne pouvons pas tout assumer et travailles pendant les vacances scolaires. Il m'a dit qu'il ne pouvait pas étudier à l'étranger, car la priorité est aux boursiers.

Je travaille à mi-temps et mon compagnon à temps plein.

Aider les familles oui ! Mais toutes ! Et donner aux gens de travailler et être autonomes !

Il y a trop d'assistanat dans notre pays !

Bonne apm


a écrit le 20/02/2013 à 22:46 :
Mon mari et moi sommes salariés, smic tous les deux à l'époque ou nous percevions les allocations familiales. Nous vivons dans un village où la majeur partie des habitants sont vignerons. Ils gagnent très très bien leur vie et ceux qui ont des enfants perçoivent les allocations familiales et pour certain les bourses scolaires dont nous n'avons jamais pu prétendre. Je n'ai jamais compris cette injustice. On montre toujours les plus pauvres du doigt, mais on ne parle jamais de la façon dont les familles aisées perçoivent leur prestation. Ce serait bien de faire un reportage sur ce sujet; De toute façon, je ne trouve pas moral de donner de l'argent pour faire des enfants. Pourquoi cet argent ne serait il pas placé pour l'enfant pour financer ses études ou son apprentissage.
Réponse de le 21/02/2013 à 18:02 :
tout à fait d'accord, un seul régime fiscal pour tous, idem un seul régime de retraite et un seul régime de travail. le système français encourage la natalité et c'est trés bien, il vaut mieux être dans notre situation que le japon ou l'allemagne. donc ok pour des allocs, mais ça rentre dans les revenus comme tous les revenus. Ce qu'il faut c'est surtout faciliter la tache aux mères de famille, garderies, aide au retour au travail...et surtout effectivement, les allocs ne sont pas adaptées, les enfants ne coûtent pas cher quand ils sont petits mais plus grands, donc moduler aussi avec l'age serait logique
Réponse de le 23/02/2013 à 9:35 :
Les bourses dont ces enfants de riches bénéficient doivent simplement être accordées à tous les enfants comme les AF. Ensuite il faut un impôt simple (CSG à 40% par exemple) pour financer ces transferts universels. Au final on a un système juste car les gens très riches sont en réalité rarement fiscalisées à 40% en brut compte tenu de toutes les possibilités de défiscalisation ; là ils paieront la CSG plein pot et pour eux les allocations seront négligeables devant ce montant. Dans ce système les travailleurs courageux trop "riches" pour bénéficier des aides mais en difficulté quand même seront enfin traités de façon équitable par rapport à tous les autres. Par ailleurs on élimine ainsi beaucoup de fraude et beaucoup de travail administratif totalement inutile. En fait on a en tête de considérer les allocations comme des revenus car on n'imagine pas un système de prélèvement exclusivement proportionnel comme la CSG...on s'échine à vouloir conserver l'usine à gaz qu'est l'IRPP au motif que c'est juste car progressif...en définitive si on regarde l'ensemble des flux le système actuel est beaucoup plus injuste qu'une grande CSG finançant une allocation universelle globale...sans parler de l'efficacité économique.
a écrit le 20/02/2013 à 19:04 :
Les familles aisées touchent les allocations familiales alors ne faut-il pas revoir cela car je ne pense pas qu'ils comptent sur cet argent pour vivre alors que certains en ont vraiment besoin pour élever leurs enfants .Mais ne faisons pas des gosses pour cette raison car c'est quand ils sont grands qu'ils nous coûtent le plus cher. Pensons aussi à leur avenir dans cette vie qui devient de plus en plus dure...
a écrit le 20/02/2013 à 14:20 :
ourquoi pas? MAis ce sont toutes les allocations qui doivent être imposables! Pourquoi un ménage vivant de sont travail avec 2500 euros serait imposable et pas un autrre avec les mêmes ressources grâce aux allocations en tout genre ne le serait-il pas? Cette solution aurait en plus l'avantage de détecter les fraudes. Mais est-ce ce que souhaite ce gouvernement.
a écrit le 20/02/2013 à 6:34 :
pourquoi ne pasfiscaliser les allocs pour m occuper de ma femme handicapée je recois un dédommagement du conseil general et ce dedommagement est fiscalise donc on a supprimé l AAH a mon epouse vu queca a fait augmenter nosrevenus PS je touchemoins de 1000 euros de retraite
a écrit le 19/02/2013 à 22:13 :
Les personnes célibataires ne devraient pas cotiser au système des allocations familiales. Je suis célibataire et sur ma feuille de paye 120 euros partent en charge patronale pour le système des allocations familiales. J'estime que cet argent devrait me revenir voire devrait être rendu à mon patron. Quand on est célibataire sans enfant et salarié, il est logique de cotiser pour la retraite, le risque accident ou maladie, ou encore le risque chômage. En revanche, il n'est pas logique de cotiser pour un risque qui n'est que le fruit d'une volonté : celui d'avoir au moins 2 enfants. Les célibataires payent déjà trop ... trop c'est trop !
a écrit le 19/02/2013 à 20:18 :
A combien de gens faudra-t-il expliquer que les allocations relèvent de l'impôt négatif et que donc plafonner ou imposer les allocations est exactement équivalent à augmenter les impôts. Pour des raisons de simplicité administrative et tout simplement de lisibilité du système il est donc plus intelligent de maintenir les mécanismes universels comme les AF (en les étendant d'ailleurs aux adultes car les limites du RSA n'ont pas beaucoup de sens non plus) quitte à augmenter les impôts par ailleurs par exemple ici en supprimant le quotient familial. Au moins ayons un peu de bon sens : l'assiette de l'impôt doit être une richesse réelle et non un revenu déjà financé par un prélèvement. C'est comme ça qu'en France on adore l'administration comme une machine à shaddocks qui ne produit rien car toutes ces usines à gaz il faut bien les gérer.
a écrit le 19/02/2013 à 18:24 :
oui à l'égalité des droits pour tous. On paye les gens mariés pour qu'ils forniquent alors que c'est déjà gratuit pour eux et forfait illimité gratuit, alors que le pauvre célibataire est obligé de payer et à l'unité, même pas de forfait payant !! mais c'est quoi cette injustice ??? à quand le forfait illimité pour tous et au même prix ? que fait taubira ?
a écrit le 19/02/2013 à 16:33 :
Pourquoi fiscaliser les allocations familiales alors qu'il serait plus simple d'en réduire l'enveloppe? Le coût de perception serait ainsi réduit plutôt que faire des économies de bouts de chandelles.

Il suffirait de revoir notre politique nataliste à la baisse (crise oblige) en offrant les allocations familiales dès le premier enfant (comme à la Réunion) et en les plafonnant par exemple à 4 enfants de manière dégressive dès le troisième enfant.

Il est temps que notre politique familiale insuffle la notion de responsabilité parentale à nombre de géniteurs/euses à travers une limitation aux prestations sociales car sans limite où passe l'autorité?
Réponse de le 20/02/2013 à 23:04 :
Tout à fait d'accord. Je ne comprend pas qu'on fasse autant d'enfants. Pour certains parents, c'est une source financière. Les enfants n'en profitent même pas. Ils ne sont pas éduqués et sont en fin de compte à la charge de la société. C'est de l'inconscience ! C'est encore ceux qui paient le plus qui seront pénalisés !
Réponse de le 28/02/2013 à 18:55 :
il y a quelques années,j'ai eu pour voisin des gens issus de la diversité(8enfants) ou le produit des allocs servait à tout autre chose qu' a l'éducation des enfants,sans doute que je réagis d'une manière subjective,raison de plus pour imposer cette manne inespérée!
a écrit le 19/02/2013 à 15:25 :
Si ils veulent les fiscaliser pas d usine à gaz......inposition comme un revenu...parait simple et juste
Réponse de le 19/02/2013 à 16:11 :
@ bartg : Comme vous l'écrivez : simple et juste
Réponse de le 19/02/2013 à 20:21 :
Ben non le plus simple c'est de laisser les AF comme elles sont (automatiques et universelles) mais par contre de supprimer la comptabilisation des enfants dans le calcul du quotient familial de l'IRPP
a écrit le 19/02/2013 à 15:11 :
Si je lis bien, en plus des allocs auxquelles tout le monde a droit, il existe
- le complément familial (versé sous conditions de ressources aux familles ayant au moins trois enfants)
- l'allocation de soutien familial, pour les personnes seules
- la prime de rentrée scolaire
- des prestations pour l'accueil des jeunes enfants

Bien sûr les soit-disant aisés ne touchent pas ces 4 prestations là alors que d'autres cumulent tout et à qui s'apprête-t-on à demander encore des efforts ? Y'a un problème sérieux dans ce pays.

a écrit le 19/02/2013 à 14:38 :
Diminuons de moitie le nombre des elus en commencant par le senat et l'Assemblee Nationale . Supprimons tous les privileges des elus et interdisons leur de voter leurs propres indemnites . Supprimons tous les organismes d'etat inutiles , couteux ou redondants ..
L'exemple vient d'en haut . Avant de demander encore des efforts aux Francais , que ce gouvernement balaie devant sa porte !!!!!!!
Réponse de le 19/02/2013 à 15:24 :
+1 et les fausses associations, commissions et autres niches à copains. Un pouvoir de sanction de la cour des comptes etc etc...je suis tout a fait d accord...mais ce sont les politiques qui votent les lois pour eux memes alors referendum sur les lois concernant les politiques....et NON CUMUL et mis a la retraite d office et avec/sans poursuites judiciaires de J Lang :-0 on en peut plus....
a écrit le 19/02/2013 à 14:15 :
Il faut tout simplement supprimer ces allocations familiales, car nous ne faisons pas des enfants pour toucher des allocations que je saches, si, si ?? ALORS supprimons les très vite !!
Réponse de le 19/02/2013 à 17:03 :
comme au bon vieux temps du mineur polonais,du maçon italien,de l'ouvrier agricole espagnol,ou de la colonisation,dite presence française;*mais où sont les Gaulois raleurs????
a écrit le 19/02/2013 à 14:09 :
Ne peut-on pas fiscaliser nos élus ( maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, députés, sénateurs) sur la totalité des indemnités qu'ils perçoivent? Ce serait quand même plus logique.
Réponse de le 19/02/2013 à 15:27 :
+1
Réponse de le 19/02/2013 à 22:14 :
c'est déjà le cas ... curieux l'argument
a écrit le 19/02/2013 à 14:07 :

1) Imposition des prestations familiales : OUI car ce sont de revenus !

2) Les verser sous conditions de ressources,

3) Supprimer aux fonctionnaires le supplément familial qui non seulement s'ajoute aux allocations familiales et qui est calculé en fonction de leur salaire !

Réponse de le 19/02/2013 à 21:57 :
Le sup familial est déjà imposé à l'impôt .....
a écrit le 19/02/2013 à 13:32 :
Je crois bien , à la grande honte de mon quartier , qu il y a une famille de riches qui paye encore des impôts Près de chez moi, ils se sont même acheté récemment un VTT neuf sans prendre de crédit ... À qui doit on s adresser pour les dénoncer ?
Réponse de le 19/02/2013 à 13:45 :
Je peux vous donner l'adresse d'une association en haute savoie qui peut les cacher avant de leur faire passer clandestinement la frontiere, mais il faut rester discret
Réponse de le 19/02/2013 à 21:37 :
'xcellent !
a écrit le 19/02/2013 à 13:27 :
Tous revenus et aides devraient rentrer dans la déclaration de revenu. Après faut revoir les taux en profondeur.
Il n'est pas normal qu'un couple qui accumule les aides gagnent plus qu'un couple qui travaille.
Réponse de le 19/02/2013 à 13:44 :
OK, à condition de commencer par toutes les indemnités non imposables dont bénéficient nos élus. Il n'y a aucune raison que ces gens continuent de mener grand train alors que le reste de la population croule sous les impôts et taxes.
Réponse de le 19/02/2013 à 14:30 :
+ UN !
a écrit le 19/02/2013 à 12:54 :
Dans votre aricle vous nous dites et à raison qu'en imposant les allocations familiales, nombre de familles vont passer de tranche fiscale et être imposables. Ce problème risque de freiner des deux pieds la natalité française, qui, je vous le rappelle est la plus élevée dans l'UE. Quant aux classes sociales aisées, payer un peu plus ou un peu moins ne les dérangera pas plus que ça. C'est donc défavoriser les classes moyennes pour la ènième fois. Toutes ces lois atteignent la catégorie dite moyenne française.
Réponse de le 19/02/2013 à 13:33 :
Si je comprends bien votre probleme c'est que le principe de fiscaliser les allocs ne va pas faire assez mal aux classes sociales aisees, c'est ca ? Que vous ont-elles fait pour que vous leur en vouliez comme ca?
Réponse de le 19/02/2013 à 14:28 :
Les gens qui ne veulent pas bosser pour ne pas payer d'impôts ne sont pas l'exemple à encourager franchement. Les classes sociales aisées ne se posent pas ce genre de questions heureusement, de là à dire que de payer plus ne les dérangerai pas, je crois que vous vous trompez lourdement. Que c'est moche la jalousie
Réponse de le 19/02/2013 à 14:53 :
Ce n'est pas de la jalousie, c'est de la "lutte-pour-la-justice-sociale". C'est vrai que ca sonne tout de suite mieux comme ca :)
Réponse de le 19/02/2013 à 16:19 :
@ Nicolas

+1 : La "lutte-pour-la-justice-sociale" c'est exactement cela tout simplement!
Réponse de le 19/02/2013 à 16:33 :
La justice sociale n'est que la spoliation des uns au profit des autres. Mais vous pouvez toujours l'enrober d'un beau nom savant, ça reste du vol organisé en aucun cas légitime.
Réponse de le 19/02/2013 à 20:30 :
Je suis désolée, mais le message de 14H28 n'est pas de mon fait. Je n'ai jamais écrit ce message...
Réponse de le 19/02/2013 à 20:43 :
Cher Anoushka, je ne suis aucunement jalouse des classes suppérieures. ayant fait partie moi-même enfant de cette caste. C'est juste un constat. Les classes moyennes se font tirer dessus facilement...
Réponse de le 19/02/2013 à 21:39 :
A ce jour, aucune étude sérieuse n'a établi de rapport entre le versement des AF et la natalité exceptionnelle française. Il semblerait qu'il s'agit plus d'un syndrome culturel des ethnies.
a écrit le 19/02/2013 à 12:41 :
les taxer peut être pas .... mais les diminuer !
a écrit le 19/02/2013 à 12:38 :
Certaines familles font des enfants pour de l'argent .... comme si c?était un revenu !
a écrit le 19/02/2013 à 12:35 :
Taxer sur les allocations familiales, pourquoi pas également taxer sur la pension de chômage, sur la pension de retraite, sur ?Des politiciens paient-ils ces taxes pas raisonnables ? Non, ils n'ont rien à payer. En France , des bourgeois sont des politiciens qui sucent le sang du peuple, pire que des communistes.
Réponse de le 19/02/2013 à 13:01 :
C'est vrai ce que vous dites, mais à priori pourquoi certains revenus son taxables et pas d'autres, l'égalité voudrait que tout soit taxé , ou mieux qu'on ne taxe rien, mais là on serait dans un autre monde !
Réponse de le 19/02/2013 à 14:29 :
Je partage ce que vous dîtes. Supprimer tous des taxes pas raisonnables. Payer des taxes est comme on paie des charges pour entretenir l'immeuble. Mais quand le syndic demande de payer n'importe quoi, c'est le moment de dire NON. Réduire la taille du gouvernement, réduire les sièges du sénat et l'AN. Supprimer l'allocation familiale et tous des indemnités des politiciens quelque soit ex ou actuel, la France s'en sortira de la déficit.
a écrit le 19/02/2013 à 12:31 :
les sans culottes nous le disent, y a plein de riches en France, ce pays malheureux alors ouvrons la chasse aux riches. Haro sur tous ceux qui ne touchent rien pas de RSA, pas d?APL etc etc supprimons leur tout et tout et puis faut que leurs enfants paient l?école publique, ben voyons, allez marchons, marchons, qu?une ineptie de plus abreuve notre Bercy. Kezako, la Tribune ? ça gratouille ou ça chatouille ?
a écrit le 19/02/2013 à 12:17 :
J?ai trouvé un sondage intéressant sur mesopinions.com au sujet de la taxation des prestations familiales, c?est important de donner son avis ! Et je trouve le site mesopinions très bien fait, on peut accéder aux résultats. Je vous laisse le lien pour voter ou les consulter : http://www.mesopinions.com/sondage/politique/gouvernement-taxer-prestations-familiales/805
a écrit le 19/02/2013 à 12:16 :
On sait que statistiquement les enfants de "riches" sont medecins ou ingenieurs, et ceux des pauvres sont ouvriers ou chomeurs. C'est ce que certains appelent la reproduction des elites. Or demain nous aurons besoin de jeunes ingenieurs, pas de jeunes ouvriers. C'est donc les riches qu'il faut inciter a avoir des enfants, pas les pauvres. il faut supprimer les allocation en dessous d'un certain niveau de revenu, pas au-dessus :)
Réponse de le 19/02/2013 à 13:02 :
Mr je ne sais de quelle caste sociale vous faîtes parti. Mais apprenez que ci demain vous n'avez plus d'ouvriers en France je me demande bien comment feront les entrepreneurs pour faire vivre leurs entreprises, et les médecins pour soigner des personnes qui n'existeront plus. Vous prôner l'atribuion des allocations aux classes les plus privilégiées, en disant un ouvrier aura un enfant ouvrier, un médecin un enfant médecin... Mais vous roulez en voiture, sans doute? Êtes-vous apte à la réparer vous-même??? De toute façon votre théorème est faux. De plus en plus d'enfants d'ouvriers réussissent brillamment des études suppérieures. J'en ai des exemples dans ma famille. Dommage pour les places réservées aux castes suppérieures!!!
Réponse de le 19/02/2013 à 13:26 :
Les entrepreneurs vont embaucher des ingenieurs francais pour concevoir des produits fabriques par des ouvriers en chine, c'est le meilleur avenir possible pour le pays. Le plus mauvais etant que les ingenieurs soient eux aussi en chine, et la effectivement pour les entrepreneurs francais, c'est mort. Mais dans les deux cas il n'y aura plus d'ouvriers en france. De plus le fait que vous connaissiez quelqu'un qui ait fait des etudes superieures ne refute absolument pas le fait qu'en general, ces csp+ sont elles memes issues de parents csp+. Ceci dit, il y a bien evidemment des exceptions, et c'est heureux.
Malgre tout le pays se porterait bien mieux economiquement si on avait un peu plus de silicon valley et un peu moins de seine saint denis, vous ne pouvez pas dire contraire.
Réponse de le 19/02/2013 à 14:35 :
Quels ouvriers en France ? Vous plaisantez , toutes les usines ferment. Les études prouvent que l'ascenceur social est en panne et en régression et que les enfants d'ouvriers sont peu représentés dans les études supérieures.
Alors je ne suis pas à proner des allocs uniquement pour les plus aisés mais je pense qu'on devrait les limiter à 2 enfants pour tout le monde.
a écrit le 19/02/2013 à 12:14 :
c'est tout ce qu'ils ont trouvé les ministres pour protèger leurs salaires . des voleurs ce sont .
a écrit le 19/02/2013 à 12:06 :
mais la guerre au Mali , n'est pas gratuite ...
a écrit le 19/02/2013 à 12:01 :
Plafonner les allocations familiales en fonction du revenu et tarif dégressif à partir du 3ème enfant . Par contre aider dès le 1er enfant . L'ensemble des aides allouées au foyer (allocs, aide au logement, apl, aides monoparentales) devrait ne pas dépasser un certain plafond . De plus, l'APL versée est souvent supérieure au prix du loyer demandé, donc là aussi révision du système . La fiscalisation par contre , risque encore d'amputer plus le pouvoir d'achat des ménages, qui ne vivent que grâce à ces aides .
Réponse de le 19/02/2013 à 12:42 :
"qui ne vivent que grâce à ces aides" y'a pas un problème là...
a écrit le 19/02/2013 à 11:57 :
plafonnez les ou surtaxés fortement au dessus d'un certain niveau..c est la seule façon de redonner du pouvoir d'achat aux jeunes et aux actifs !
a écrit le 19/02/2013 à 11:28 :
Pourquoi fisclaiser???? Pourquoi donner de la main droite et reprendre de la gauche??? C est absurde. Il faudrait plutot les attribuer sous condition de ressource, est ce normal que le couple qui touche plus de 3KE de revenu touche les allocs??? Certes non..... Autre point est il normal que cela soit sur declaration non plus.... Si on veut eviter certain Fraude il faut relier les informatiques: Inscription en creche et/ou nourrice, inscription a l ecole....pour pouvoir y pretendre...... Solidarite oui, Assistanat non...
Réponse de le 19/02/2013 à 11:44 :
3KE par couple vous êtes un gagne petit vous.
Réponse de le 19/02/2013 à 12:20 :
A 3000/mois tu galères dès le premier enfant
Réponse de le 19/02/2013 à 13:28 :
Vous avez des gouts de luxe. Vous devriez revoir un peu vos achats. Ca me fait rigoler ce genre de commentaire.
Réponse de le 19/02/2013 à 14:42 :
Et moi ce qui me fait rigoler c'est ceux qui pensent savoir mieux gérer l'argent des autres que le principal interessé... A 3000? en Ile de france, tu payes un max :
-loyer ou prêt immo
-transport ou essence voire les deux
-impots(tranche marginale 30%, impôts locaux)
-crèche ou garde d'enfant (et là pareil, plein pot)
-frais de restauration le midi (tout un budget si tu veux manger autre chose qu'un sandwich tous les jours)
Je dis pas qu'on est pauvre mais de là à venir montrer du doigt ceux qui relèvent un peu le niveau, les taxer de profietrus et autes mauvais gestionnaire, vous ne vous permettriez pas avec des familles modestes tout autant responsables de leur sort pourtant.
Réponse de le 19/02/2013 à 14:51 :
bah desole mais le salaire median francais est de 1500 euros, donc 3KE par couple ca reste raisonnablement juste. 3KE a Paris surement que tu galere mais 3KE a Orleans, Tours, Reims c est pas la même chose.....
Comme quelqu un l a ecrit plus bas si tu fais un mome tu dois savoir que tu t engagne financierment jusque 25 ans, donc tu dois etre en mesure de l assumer!!!!...
Si tu fais des momes pour toucher les allocs c est que t es pas fait pour etre parent!
Réponse de le 19/02/2013 à 14:54 :
@Celine dans ce cas pourquoi verser la CAF aux parents, tout comme la prime de rentree scolaire..... Si on versait moins au parent mais qu on versait plus aux creches et aux ecoles, pour par exemple fournir les fournitures scolaires, l uniforme, la cantine gratuite.....Ne serait ce pas plus logique??????
Réponse de le 19/02/2013 à 15:44 :
Que la CAF verse directement aux cantines, crèches et autres m'irait très bien ... pourvu que chacun puisse y mettre son enfant. Et pas que les cantines soient réservées en priorité aux parents qui chechent un emploi. Pacre que les autres vous comprenez, ils peuvent payer.
a écrit le 19/02/2013 à 11:05 :
Toutes personnes qui bénéficie d une aides doit la rembourser, les allocations familiales sont bases sur ce principe comme toutes forme d aide social, si nous aidons c est pour que les beneficiares rendent les aides pour que autres en profitent, en cas de déséquilibre c est que aide n'a pas rempli son role donc elle est inutile.
a écrit le 19/02/2013 à 10:59 :
Réformer les revenus des services publics tels l'EDF , SNCF etc et autres collectivités. Bénévolat pour les activités politiques de certains retraités ( Cumuls). Cumuls des indemnités mais avec écrêtements, à abolir. Il faut que la presse et les médias dénoncent et martellent ces nécessités.
Réponse de le 19/02/2013 à 12:02 :
N'importe quoi,vos écrits ,qui sont hors sujet.
Les Allocs sont pour aider les familles qui en ont le plus besoin.
Sur cette base,il faut définir,les ayants-droits,le niveau de cotisations ,qui les paient,et s'assurer que l'argent versé n'est pas détouné de l'enfance.
Il faut donc remettre à plat ce dispositif,et ne pas le fiscaliser,car des non imposables,peuvent le devenir.Nous avons assez de conflits pour éviter celui-ci.
a écrit le 19/02/2013 à 10:49 :
Quell idée loufoque!
Si les aides publiques sont trop importantes, pourquoi ne pas simplement LES REDUIRE plutôt que de les imposer?
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?
Réponse de le 19/02/2013 à 11:21 :
Parce que ce serait trop simple. En les soumettant à l'impôt, vous pouvez-vous toujours faire du clientélisme si cher à nos politiques. En outre, rendre l'impôt compliqué à lire légitime notre nombre impressionnat de fonctionnaires.
Réponse de le 19/02/2013 à 14:48 :
C'est vrai, certaines associations travaillent pour la politique. Ils sont récompensés aussi par des politiciens comme subventioner leurs associations pour leur salaires, déplacements, voyages et logement?tant d'avantages. Il faut les supprimer, vive la France.
a écrit le 19/02/2013 à 10:47 :
La Terre est surpeuplée, la politique nataliste des années d'après guerre n'a plus lieu d'être. Que le "spécialiste des finances publiques" critique que cette mesure puisse augmenter le nombre de ménages imposables montre bien qu'il devrait changer de spécialité.
a écrit le 19/02/2013 à 10:46 :
Si je comprend bien il faudrait payer plus d'impôts pour avoir plus d'allocations.
Je propose moins d'impôts et moins d'allocations.
de toute façon Depardieu n'a en plus rien à cirer, moi aussi.
a écrit le 19/02/2013 à 10:44 :
Pour le moment les projets de réductions de dépenses concernent uniquement les prestations sociales, allocations familiales, indemnités chômage, niveau des retraites, remboursement sécurité sociale la véritable réduction des dépenses de fonctionnement de l'état et des administrations silence radio comme le non cumul des mandats renvoyés à dans quelques années!!!! Le courage et le social sont passé où avec ce gouvernement dit de gauche......
a écrit le 19/02/2013 à 10:43 :
Toures les formes aides sont un échec, si une famille à besoin des allocations pour vivre c est que les salaires sont trop bas, comme ne pas payer d impôts et aussi un échec il faut absolument supprimer aide social et répercuter les baisse de charges sur les salaires et les prélÚvements. Seul aide alimentaire et medical provisoire devraient etre obligatoire en aidant les associations caritative
a écrit le 19/02/2013 à 10:42 :
Tout revenu doit être imposable, ceci est une évidence. Plus l'assiette est large, plus la progressivité est garantie. Plus les nombre de tranches augmente, plus la progressivité augmente. En parallèle, des taux bas, avec une assiette large, permettent d'envisager l'impôt de façon réelle, et non nominale.
Ensuite, il doit être permis aux plus fortunés, de réduire drastiquement leur taux d'imposition en investissants sur le territoire. La encore, établir une progressivité des exonération : la taille de l'exonération dépendra de la taille de l'entreprise dans laquelle l'investissement sera effectué, et également du secteur de l'économie.
Un français riche doit pouvoir se dire qu'en investissant massivement sur le territoire il peut drastiquement réduire son taux d'imposition (son assiette ne changera pas).

www.librepolitique.wordpress.com
a écrit le 19/02/2013 à 10:33 :
Les allocations devraient être simplement supprimée, ce n est pas aux contribuables de payer le choix de parents encore moin si le choix est base sur la perception d un prestation. En regle generale tous les aides numeraires devraient remplacees par des bon achats cible sur les produits de premiere nécessites ce qui engendrera des économies de l ordre de 30% et réorientera aide vers son véritable objet, comme alimentation.
Réponse de le 19/02/2013 à 13:41 :
Vous serez pourtant bien content qu'il y ait des enfants pour payer votre retraite lorsque le moment sera venu. Si vous voulez que les Français continuent d'assurer à peu près le renouvellement des générations et que la situation de la branche vieillesse ne devienne pas encore plus catastrophique, il faut bien un minimum d'incitations. A moins, bien sûr, que vous soyez également pour la suppression des retraites par répartition et que chacun cotise pour lui-même. Dans ce cas, j'espère que vous ne ferez pas partie de la première génération concernée, car celle-ci devra cotiser non seulement pour elle-même, mais également pour les autres...
Réponse de le 19/02/2013 à 16:48 :
@ Guetteur

Qu'est-ce que cette réponse : Pensez-vous que les futurs parents envisagent d'avoir des enfants pour que leur retraite soit honorée ? Est-ce là leur objectif, leur désir d'enfant ?

En vous lisant, on pense au chasseur qui investit dans un ou plusieurs chiens ... pour tuer plus de gibiers !

Chacun sait aujourd'hui que les jeunes ne peuvent plus compter uniquement sur la retraite par répartition (compte tenu du nombre d'entreprises qui ferment) mais doivent (et s'ils le peuvent) miser sur une autre forme (épargne)

Et pour revenir au sujet :

1) Imposition des prestations familiales : OUI car ce sont de revenus !

2) Les verser sous conditions de ressources,

3) Supprimer aux fonctionnaires le supplément familial qui non seulement s'ajoute aux allocations familiales et qui est calculé en fonction de leur salaire !




a écrit le 19/02/2013 à 10:12 :
Tout revenu devrait être imposable, point barre.
a écrit le 19/02/2013 à 9:54 :
En voilà une bonne idée de monsieur Didier Nigaud...

C'est tellement plus simple que les véritable dossiers...

l'intercommunalité ? Oh non, les CE mal géré ? Oh non non, le gouffre de la tv publique et les banquets et compagnie ? Oh non non non, les subventions accordé aux journaux qui oscille entre 15 et 20 millions d'euros par an ? Non non non...


Bref...
a écrit le 19/02/2013 à 9:54 :
Les allocations Familiales, comme toute autre allocation ou prestation, devront a terme rentrer dans Le Revenu Imposable ce qui est tout a fait normal et juste...
Réponse de le 19/02/2013 à 10:51 :
NON, vous compliquez! si vous êtes "trop riche" alors vous ne devriez PAS percevoir des prestations, ou alors MOINS de prestations!
Vous rendez vous compte que pour prélever de l'impot, cela COUTE en salaires de focntionnaires? Alors pourquoi ne pas traiter, pour une fois, LE PROBLEME A LA SOURCE: si on donne moins, pas besoin d'imposer!?
a écrit le 19/02/2013 à 9:22 :
Si ce gouvernement parvient à instaurer la fiscalisation des allocations familiales , il méritera des bons points car aucun autre gouvernement de droite ou de gauche n'y est parvenu. D'autant que la fiscalisation est la plus simple à mettre en place et rapidement.
a écrit le 19/02/2013 à 9:07 :
Considérer les allocations familiales comme un revenu imposable à l'impot progressif va tout à fait dans la logique et on peut s'étonner qu'il faille attendre d'étre au pied du mur pour prendre cette mesure.Mais parallélement à ça il faudrait par exemple s'intéresser à d'autres économies comme une réforme du chomage des intermittents du spectacle où j'ai entendu ce matin à la radio que l'on distribuait 1 milliard d'euros d'indemnités de chomage à 100 000 intermittents.
a écrit le 19/02/2013 à 8:38 :
Je croyais que le rôle de la Cour des Comptes était de faire des constats sur la gestion des deniers publics et non pas de donner des conseils ou orientations; Ces fonctions viennent d'être confirmées par D. MIGAUD....ou alors celui-ci serait-il (re)devenu un socialiste bien qu'il s'en défende....
a écrit le 19/02/2013 à 8:37 :
Le taux de natalité tourne autour de 2 enfants par femme en France.Les allocations familiales ne devraient être
verser que pour 2 enfants au delà il s'agit du choix des familles elles doivent l'assumer et élever par leur propre moyen leur progéniture. Le taux de chômage des jeunes en France le plus élevé d'Europe ne justifie plus la poursuite d'une politique d'incitation à la natalité sans limite ! Améliorer l'éducation nationale et permettre à chacun d'accéder à des études y compris dans les grandes écoles serait à mon avis plus juste et plus porteur d'avenir... l'école aujourd'hui en France est de plus en plus à deux vitesses une pour les gens aisés et l'autre pour le restant de la population, idem pour la médecine, idem pour l'alimentation...
Réponse de le 19/02/2013 à 8:55 :
Surtout les prestations familiales devraient être exclusivement réservées aux nationaux ...
Réponse de le 19/02/2013 à 11:14 :
eh! oui, par femme 2 enfants environ......mais pas la même chose pour certaines!!!!!!!!
Réponse de le 19/02/2013 à 12:07 :
par femme ou par homme ???
a écrit le 19/02/2013 à 8:24 :
pour ne pas défavoriser la classe moyen il faut effectivement fiscaliser les alloc puisque aprés cette alloc est automatiquement rectifier par les tranches fiscale et le quotient dans le cas contraire ce sera encore une incitation à ne pas travailler on ne sait plus qui sont les vrais pauvres il y a tellement de passe droit
a écrit le 19/02/2013 à 8:22 :
Nous voyons bien que nous sommes arrivés à un seuil.
Le gouvernement socialiste a commencé par le plus facile, ce qui peut paraitre normal: augmenter les impôts pour essayer d'équilibrer les comptes (on en est loin avec un déficit annonce en 2013 à 3,5% PIB).
Mr Hollande, c'est maintenant que les vraies réformes doivent arriver ! Je parle des réformes de structure. Il faut dégraisser le mammouth en commençant par privatiser tous les secteurs où le public est moins efficace que le privé. Et laisser la gestion de certains services au public, là où le public est meilleur (comme la gestion de l'eau par exemple). C'est ce qui a été fait avec succès au Canada dans les années 90.
a écrit le 19/02/2013 à 8:19 :
Tout ça est normal : les jeunes et les familles peuvent travailler et payer alors que nous les retraités, on ne peut pas payer. Moi qui vit plus de 6 mois par an au Maroc car les impôts sont trop élevés en France, je peux vous dire qu'ici on ne donne pas de l'argent aux jeunes via les allocations familiales !
Réponse de le 19/02/2013 à 11:16 :
Détendez vous! vous avez raison, ça fera moins chauffer le "bocal" hi!hi!
a écrit le 19/02/2013 à 7:40 :
enfin des politiques qui ne défendent pas que les intérêts de la classe sociale dont ils sont tous issus !!!
a écrit le 19/02/2013 à 7:25 :
Normal de faire payer encore plus les classes moyennes. On peut pas prendre l'argent sur les locataires des HLM tout de même ! Ceux qui travaillent doivent payer pour ceux qui n'ont pas de travail. C'est ça le socialisme.
Réponse de le 19/02/2013 à 7:38 :
et si on te demandait de partager ton travail avec ceux qui n'en ont pas , et donc de partager ton salaire ..... QUE DIRAIS-TU ? C'est un peu facile d'accabler les gens qui bossent pas , mais les gens qui bossent ont tout intérêt à garder leur emploi à temps plein et à laisser les autres au chômage. PERSONNE NE VEUT VOIR DIMINUER SON SALAIRE AU BENEFICE DE NOUVEAUX SALARIES, alors cessez de mettre en avant le fait de travailler, Travailler, c'est une chance , un privilège (sauf pour ceux qui font des métiers trop durs et trop mal payés).
Réponse de le 19/02/2013 à 7:54 :
Le travail ne se partage pas, il se crée. Tout le reste n'est qu'ineptie gauchisante.
Réponse de le 19/02/2013 à 8:00 :
Travailler est une chance, un privilège ? Elle est bien bonne celle là. Les salariés redonnent déjà une très large parti de leur salaire en cotisation, impôt et compagnie.
Réponse de le 19/02/2013 à 11:19 :
Voilà ou nous en sommes rendus! le travail est une chance, ou un LUXE , c'est au choix , alors que c'est UN DROIT!!!!pour tout homme, vous voyez ou veulent en venir tous ces technocrates, politicards et cie? sans se voiler la face , on le sait déjà,.....faire de nous de pauvres hères, c'est là, ça arrive à grands pas, nous y sommes..!
a écrit le 19/02/2013 à 6:34 :
pas taxer mais eliminer tout court.Dans aucun Pays de l'occident il y a un système à la
banquerote comme en France.Il faut assumer,assumer et assumer.Arreter de faire des
gosses pour encaisser l'assurance-vie de la CAF,logement,EDF,Gas,etc.etc.Aller bosser
ou se créer du travail.Regardez les DOM-TOM on nourrit le parasitisme d'état.
a écrit le 19/02/2013 à 5:34 :
Forcement, dans mon métier, je vois bien que les gens triment mais après leurs taxes, ils sont plus pauvres que les gens ont les allocations familiales et ils ont plus moyen que eux. Le problème ce qu'ils ont les aides mais ils s'occupent pas ses enfants, ils les laissent dans la rue. Il faut changer les allocations familiales pour être plus juste pour tout le monde.
Sinon notre dette va monter monter et on sera est en faillite!
Réponse de le 19/02/2013 à 6:56 :
Mais nous sommes déjà en faillite !
a écrit le 19/02/2013 à 3:27 :
Ce tocard de Migaud qui, deux phrases en amont, prone pour des économies de dépenses, préconise une nouvelle augmentation d'impôts.
a écrit le 19/02/2013 à 3:22 :
Il est impensable de fiscaliser ceux qui ont 15 enfants avec 3 femmes différentes. Voudrait-on obliger les heureux parents à travailler ?
Réponse de le 19/02/2013 à 4:46 :
Je dirai même plus: tout comme ceux qui sont écoeurés par la taxe à 75%, ils seraient capables de quitter la France, "leur" si beau pays. Quelle nouvelle perte pour nous !!!
a écrit le 19/02/2013 à 1:21 :
Une mesure rapide, rentable à court-terme pour le gouvernement et à long-terme qui risque de décourager certains ou surtout certaines de travailler quand ils ou elles verront l'état leur reprendre en impôt ce qu'il donne en allocation.
Réponse de le 19/02/2013 à 7:30 :
ça découragera peut être aussi, les "pondeuses professionnelles"! on peut toujours rêver, puisqu'elles ne sont pas imposables....
a écrit le 19/02/2013 à 1:05 :
Au lieu d?augmenter sans fin les taxes et impôts, on peut abaisser les plus grosses dépenses : recherche, défense, éducation, intérêts sur les dettes...Et pourquoi pas, mettre un terme à toutes les dettes, mais comment ?
a écrit le 19/02/2013 à 0:17 :
Supprimez les allocs et donnez la cantine gratuite ou des petits cours gratuits ou des livres made in France
Réponse de le 19/02/2013 à 7:33 :
des livres "made in France", hummm, le gouvernement serait d'accord vous croyez, lui qui est si généreux avec les gens qui viennent gentiment s'installer dans notre beau pays ?
a écrit le 19/02/2013 à 0:04 :
Relisez Rousseau et le contrat social. Ou allez vivre au Texas avec un flingue pour vous defendre.
a écrit le 18/02/2013 à 23:43 :
Au moins, le mariage pour tous ne plombera pas le budget des allocs !
Réponse de le 19/02/2013 à 8:15 :
Non il plombera le budget de la santé car les PMA coutent tres cher !
Réponse de le 19/02/2013 à 9:18 :
les PMA ne sont pas prises en charges par la sécu !
Réponse de le 19/02/2013 à 13:48 :
Ne soyez pas decu... On va y venir !
a écrit le 18/02/2013 à 23:24 :
Il serait temps de comprendre que la redistribution (chômage, retraites, sécu, allocs) coute 300 milliards par an, bien plus que les petits 81 milliards de salaires des fonctionnaires, donc c'est dans ces redistributions et mesures sociales qu'il faut faire des économies.
a écrit le 18/02/2013 à 23:15 :
c'est une honte depuis des décennies que des familles de médecins, avocats et autres professions à haut revenus touchent des allocations. Je suis pour la suppression des allocs pour les familles aisées. A minima, la fiscalisation des allocs en fonction du barême de l'impôt sur les revenus est un très bon début.
Avec également diminution proportionnelle de ces prestations au delà du 3ème enfant. Marre de payer des impôts pour élever les portées des autres. Quand on veut des enfants, on les assume
Réponse de le 19/02/2013 à 5:32 :
tout a fait d'accord. Il faut reserver les prestations sociales a ceux qui en ont besoin : les pauvres. Mais evidemment, il faut aussi exempter de cotisations ceux qui n'ont pas droit aux allocations, sinon ce n'est pas juste.
Je pense que "les riches" ne demandent pas mieux. ils versent meme aujourd'hui plus en cotisations qu'ils ne recoivent de prestations.
Réponse de le 19/02/2013 à 7:10 :
Alors dans ce cas, s'ils veulent pas cotiser, il faut diminuer les revenus des riches et les redistribuer avant même l'impôt vers les pauvres. Car les mèdeceins vivent aussi sur le dos de la SECU;
Réponse de le 19/02/2013 à 7:34 :
BIEN !
Réponse de le 19/02/2013 à 7:57 :
Il est anormal que les gens vivent de leur travail. Il estbpar contre normzl de ne rien faire tout en etant payé. Voici, en résumé, les commentaires de nos petits jaloux du dessus. Déplorable comme état d'esprit !
Réponse de le 19/02/2013 à 8:10 :
Qu'est-ce que cette discrimination en fonction des revenus ? Il y a très probablement moins de famille à haut revenu que de famille à revenu modeste. Ensuite les allocs ne relèvent pas de la redistribution mais de la politique de natalité du pays. Ce genre de stigmatisation qui flleure bon la jalousie n'a pas lieu d'être.
a écrit le 18/02/2013 à 22:50 :
obligé qu'il est de trouver de l'argent avec tous les petits enfants fait ou à venir... Devinette = élu quand le niqueur chamelier ? réponse mai 2012 ( 9mois et des poussières maintenant vous savez tous pourquoi !!! )
a écrit le 18/02/2013 à 22:19 :
Il est curieux de constater que la seule politique des socialistes est d'augmenter sans limite les taxes et impôts. C'est à peu près tout ce qu'ils ont fait depuis le 6 mai 2012! Autre chose ? Ah oui, une guerre......
Réponse de le 19/02/2013 à 0:10 :
et le mariage pour tous, ça compte pas pour vous? euh....
Réponse de le 19/02/2013 à 0:28 :
Ben oui il faut rembourser les largesses du gouvernement précédent à des citoyens et entreprises qui n en avaient pas besoin !
Réponse de le 19/02/2013 à 8:01 :
Commentaire risible, sevré a coup de Libération et autre Marianne.
Réponse de le 19/02/2013 à 22:03 :
on en parle même dans le Figaro...mais si ce la vous fait rire...
a écrit le 18/02/2013 à 22:15 :
L'aide sociale aux familles va tomber dans les poches de l'état. Un vrai hold up. Il faut arrêter de prélever sur le travail à la source plus qu'il n'est nécessaire. La compétitivité du pays est en jeu.
S'il y a fiscalisation du revenu global y compris les allocations familiales, ce qui est de l'ordre de la justice fiscale, l'impôt marginal induit par les allocations doit être reversé intégralement à la CAF. Il s'agit bien de l'impôt marginal et non d'une quote part d'impôt moyen du contribuale. Pour être plus clair, cet impôt marginale devrait être directement versé à l'URSSAF.
a écrit le 18/02/2013 à 21:59 :
tous les elus .....super rémunérés ..... exoneres d impots il faudrai penser les imposer AUSSI
Réponse de le 19/02/2013 à 3:27 :
@pour tous - Ni pensez pas. les élus votent volontiers les taxes pour les autres et prennent le plus grand soin à s'exonérer de presque tout impôt. On n'est jamais mieux servi que par soi-même ou bien ?
Réponse de le 19/02/2013 à 10:07 :
+ les pseudos journalistes de la presse audio visuelle qui refont le monde avec leurs blalblabla superficiels mais qui ne veulent surtout pas que l'on touche à leurs acquis !!!!!
a écrit le 18/02/2013 à 21:54 :
Ha ha ! On commence à "rentrer dans le lard" ! 32% du revenu moyen des Français = AF !!! De quoi épouvanter n'importe quel économiste normalement constitué ! Les pays qui nous accordent (de moins en moins) encore un regard condescendant (de moins en moins) en rigolent tous les jours, pliés en deux...
a écrit le 18/02/2013 à 21:53 :
On va vite se retrouver avec des couples au RSA avec 15 enfants qui paieront l'iSF !!!
Réponse de le 19/02/2013 à 0:31 :
Vous avez des exemples precis ? Ou c est juste comme pour " le bruit et l odeur" ?
Réponse de le 19/02/2013 à 7:36 :
pour les deux !!
Réponse de le 19/02/2013 à 13:50 :
Je n'ai en aucun cas precise la nature du couple... Vous faites des amalgames vraiment rapides... C'est limite.
Réponse de le 19/02/2013 à 22:00 :
Moi non plus, je faisais juste référence à la citation de Jaques Chorac à laquelle personne n'avait trouvé un exemple réel a produire, faire des petites phrases de ce type est à la portée de tout le monde, travailler sur le terrain et être constructif c est plus difficile.
a écrit le 18/02/2013 à 21:40 :
Oui. Et enlever l'abattement aux retraités.
a écrit le 18/02/2013 à 21:21 :
Je dirais même plus !!! Une taxe à 75 % sur les aides et alloc diverses !!!! Le changement c est maintenant ... Je vais finir à voter à gauche moi !!! Ne serait ce que pour continuer à rire
Réponse de le 18/02/2013 à 23:12 :
si je note pas ce sera bien la premiere fois mais c est tout simplempent parce que je ne porte plus de confiance
Réponse de le 19/02/2013 à 0:34 :
C est vrai qu on s ennuyait avant ! Mais ça c etait avant !
Réponse de le 19/02/2013 à 9:20 :
Et pour continuer à rire je vous suggère de vous inscrire à la COCOE : là c'est du délire !
a écrit le 18/02/2013 à 21:01 :
S'il avait du courage, il réformerait tous les statuts spéciaux des fonctionnaires. Là ce n'est pas 2,6 milliards qu'il trouverait, et ce ne serait que justice.
Réponse de le 18/02/2013 à 23:25 :
Savez vous compter ? Savez vous que les fonctionnaires coutent 4 fois moins cher que les allocations/sécu/retraites/cjomage ? Alors arrétez de dire n'importe quoi, vous vous ridiculisez !!!
Réponse de le 19/02/2013 à 0:36 :
Kezako "les statuts spéciaux des fonctionnaires" ?
Réponse de le 19/02/2013 à 7:38 :
...il n'y a pas de petites économies, mon cher, tout est bon à prendre par ces temps très durs!
Réponse de le 19/02/2013 à 8:27 :
Le statut spécial des fonctionnaire n'est pas un cadeau....!!! Arretez de toujours tirer sur les fonctionnaire, moi je le suis, et je veux bien etre soumis aux memes regles que les autres....Mais là ça risque de couter cher ! Et oui dans la fonction publique, pas d heures supplémentaires majorés a 25 ou 50%, travail dominical rémunéré par une prime de 15? en ce qui me concerne, sans compter pour ma part les risques liés au travail !!!
Alors pour ceux qui pensent que les fonctionnaires sont des nantis, je les encourage à passer les concours, puisqu'il y a actuellement beaucoup de poste à pourvoirs dans certaines administrations, poste qui ont du mal à trouver preneur.....aller savoir pourquoi !!
a écrit le 18/02/2013 à 20:59 :
Le gouvernement semble oublier volontairement que l'allocation familiale est financé par les cotisations sociales retenue sur les salaires de tous.: " URSSAF ". Et ils veulent encaisser un impôt sur des prestations financer par les entreprises et les salariés sans même que l'état ne débourse un centime ,mais qu'il s'occupe donc des prestations qu'eux mêmes touchent afin de montrer l'exemple !!!!
Réponse de le 18/02/2013 à 23:27 :
Mais vous avez la mémoire courte mon pauvre ! Les ministres ont baissé leur salaire de 30%, ainsi que le président, et vous refusez le moindre petit effort ?? Ils ont pourtant sacrément montré l'exemple, contrairement à vos affirmations fausses et mensongères !!!
Réponse de le 19/02/2013 à 8:12 :
Non les traitements des ministres n'ont pas baissé, pas d'un centime
Réponse de le 19/02/2013 à 10:35 :
ou avez-vous cela, ce n'était qu'une simple annonce.
Réponse de le 19/02/2013 à 11:55 :
à ??? même s'ils ont baissé leur salaire de 30 %, bah quelle blague... moi aussi je veux bien faire l'effort de ne toucher "que" 20.000 euros par mois (tout compris pour un non cumulard)... je ne connais pas le salaire d'un ministre mais cela doit se valoir non ??
a écrit le 18/02/2013 à 20:56 :
Cette bande de socialiste n' a pas du tout envie de baisser les dépenses de fonctionnement, d' aligner les retraites de la fonction publique sur celle du privée à 65 ans pour tous, de supprimer les régimes spéciaux des planqués d' edf, de la ratp, des intermittents du spectacle, des députés et sénateurs, des ministres et de tous les élus, et de supprimer les 35 heures, de privatiser comme en Allemagne tous les c.h.u......alors il faudra songer à l' âge de la retraite pour ceux qui en sont proche et aux jeunes diplômés de se tirer rapidement de ce pays.
Réponse de le 18/02/2013 à 23:29 :
Avez vous oublié que Sarkozy a augmenté la dette de l'état comme personne avant ? Vous avez la mémoire courte mon vieux !!! Faudrait s'inquiéter !!
Réponse de le 19/02/2013 à 0:44 :
Vivement la droite au pouvoir !
Réponse de le 19/02/2013 à 9:22 :
Vivement la droite au pouvoir ! .... Et ppa3775am au ministère des rigolos !
a écrit le 18/02/2013 à 20:49 :
Les allocations familiales comme tous les autres revenus doivent être fiscalisées sinon on va droit dans le mur.
Réponse de le 18/02/2013 à 21:27 :
@maman: cela me paraît aussi logique que tous les revenus soient imposés, parce qu'on arrive à des situations où certains gagnent plus en allocations diverses qu'en travaillant. Bon, comme d'habitude, je m'attends à ce que la majorité veuillent bien....taxer les autres, mais pas eux :-)
Réponse de le 18/02/2013 à 22:01 :
Ceci revient à les diminuer. Mais il est vrai que les socialistes ont horreur d'appeler un chat un chat, sans compter qu'ils disent que l'augmentation des impôts sert avant tout à piquer dans la poches de plus riches, ce qui passe bien auprès de certains électeurs, qui sont rongés par l'envie et la jalousie.
a écrit le 18/02/2013 à 20:47 :
Bravo !! Les socialos ont trouvés un moyen pour faire travailler un peu leurs fonctionnaires entre deux parties de scrabble !! Quelques fonctionnaires vont distribuer les allocs que d'autres fonctionnaires taxerons ensuite: la boucle est bouclée !!! Il faut vraiment sortir de l'ENA pour avoir de telles idées !!!
a écrit le 18/02/2013 à 20:46 :
Il est normal de payer un impot sur les revenus quels qu'ils soient alloc y compris..Et il n' a plus de temps à perdre pour mettre en oeuvre cette mesure.
a écrit le 18/02/2013 à 20:45 :
Et pourquoi ne pas baisser les taxes diverses et variées et supprimer les allocs ?

Ah mais oui. Que vont faire tous ces fonctionnaires ? Faut bien les occuper et se garder une réserve de voix pour les prochaines elections.
Réponse de le 18/02/2013 à 23:30 :
La plupart des fonctionnaires sont profs ou militaires, policiers, pompiers... Il serait temps de comprendre un peu la situation mon vieux ...
a écrit le 18/02/2013 à 20:36 :
Avant les allocs, que l'état fasse le ménage dans les régimes spéciaux de retraite, la sureprésentation politique (trop d'élus, trop protégés), le mille feuille administratif, les subventions aux associations, le nombre de fonctionnaires, et le fait de s'occuper de tout au lieu de se cantonner aux fonctions régaliennes.
Réponse de le 18/02/2013 à 21:37 :
oui oui !! +1000
Réponse de le 18/02/2013 à 21:53 :
tout a fait ..... mais encore du bla bla pour retarder l EXPLOSION le temps passe et certains se GAVENT toujours du millefeuille
Réponse de le 18/02/2013 à 23:32 :
Pourquoi toujours demander des efforts aux autres sans en faire soi-mee ? N'avez vous pas le courage de participer vous aussi à l'effort collectif ? Toujours pour les autres ? ALors que ces allocs/retraites/sécu/chomage représentent la moitié des dépenses de l'état ? Peut-on vraiment les épargner et continuer à les protéger ? Réfléchissez un peu et soyez moins égoiste.
a écrit le 18/02/2013 à 20:20 :
Génial les technocrates socialistes
Pour ceux qui payent par leurs impôts les prestations familiales et en reçoivent également, ce sera une double imposition. Une première pour alimenter la CAF, une seconde pour l'argent qui leur sera reversé.
Il fallait y penser !
Sérieusement, en terme d'économie, il faudrait mieux commencer par mettre nos technocrates au chômage. Ils verraient au moins l'état dans lequel ils plongent notre pays.
Réponse de le 18/02/2013 à 21:10 :
@génial: il faudrait sans doute supprimer toutes les aides pour ne pas faire de jaloux !!!
a écrit le 18/02/2013 à 20:12 :
Quand l"ensemble des aides perçues par un foyer deviennent supérieures aux salaires , on s'interroge . Et pourquoi ces aides ne sont pas plafonnées en fonction du revenu ? on se le demande , des pourboires pour bébés peut-être .
Réponse de le 19/02/2013 à 7:33 :
C'est parce que les salaires ne sont pas suffisamment élevés . Les prestations sociales ont permis aux entreprises de ne pas augmenter les salaires , tant mieux pour elles !!!. Si ces prestations n'existaient pas ce serait la révolution et alors ce serait peut-être bien pire pour tous ceux qui gagnent toujours plus mais ne veulent rien payer en impot. .
a écrit le 18/02/2013 à 20:07 :
On atteint avec cette proposition les sommets de l'absurdité administrative car on veut cumuler deux usines à gaz qui agissent en sens contraire : le quotient familial et la fiscalisation des AF...comme s'il n'y avait pas assez d'agents publics au ministère des finances et dans les CAF pour gérer ces systèmes antédiluviens. Notons juste deux observations :

1)Faire des économies ce n'est pas baisser les transferts car baisser les transferts c'est équivalent à augmenter les impôts (moins d'argent dans l'économie), faire des économies c'est améliorer les processus publics en diminuant la masse salariale et les achats externes des administrations à livrables constants comme l'ont fait les suédois dans les années 90.

2)Plafonner les allocations pour contenir les augmentations d'impôt c'est privilégier les gens très riches au détriment de la classe moyenne qui sera juste au dessus du plafond. Même du point de vue de la justice c'est donc absurde.
Réponse de le 18/02/2013 à 21:30 :
ça y est. Tout le monde veut moins de dépenses,mais pas ceux qui les touchent. Si Theophile se relisait, il verrait qu'il se contredit à 2 lignes d'intervalles, car baisser la masse salariale c'est aussi moins d'argent dans l'économie. Est-ce normal de donner des allocations à des familles qui ont des revenus de mettons 7000 Euros/mois? Est-ce en plus normal de le défiscaliser. TOUT revenu devrait être fiscalisable.
Réponse de le 19/02/2013 à 8:15 :
Oui c'est normal, la politique de natalité du pays ne fait heureusement pas de discrimination en fonction du revenu des gens. Tout le monde a le droit d'avoir une aide pour fonder une famille.
Réponse de le 19/02/2013 à 11:44 :
@ @Jeannot : non tout le monde n'a pas besoin d'aide.: .justement il ne faudrait aider que ceux qui ont rééllement besoin d'aide mais qui n'en abusent pas..car faire des gosses pour toucher n'est pas non plus la soulution... mais comment faire bien et juste ?? nous allons obliger nos fonctionnaires à travailler un peu sur le sujet...vaste dépense d'érnergie...
Réponse de le 19/02/2013 à 21:53 :
C'est juste un pb de raisonnement mathématique : cibler les aides revient à fixer une limite et juste au-dessus de la limite il y a très exactement les personnes qui sont brimées tout cela pour contenir les impôts des gens qui payent ces allocations, qui sont plus riches et se fichent pas mal d'en toucher. Un revenu n'est pas imposable quand il provient déjà de l'impôt sinon ça s'appelle une usine à gaz. Le meilleur système (et le plus juste) est le système universel qui vient en déduction de l'impôt et peut devenir négatif. Ici si on veut faire payer les riches de façon juste il suffit de ne plus compter les enfants dans les parts de l'IRPP : le tout (impôt direct simplifié + AF universelle) aurait le mérite de la simplicité, de la justice et de l'efficacité.
a écrit le 18/02/2013 à 20:07 :
Le gouvernement a besoin de davantage d'argent, il ne peut plus augmenter les impots et les taxes qui sont au maximum du supportable, la fiscalisation des allocations familiales est aussi une solution qui parait normale. Mais maintenant le gouvernement doit très vite faire des réformes structuelles qui améneront des économies stables.
a écrit le 18/02/2013 à 20:06 :
oui il faut les fiscaler et les plafonner au dela de 4 enfants meme montant. une famille nombreuse n'a pas a etre financée par la collectivité. par contre il faut aussi revoir les rémunérations de tous les acteurs de la vie politique, députés, sénateurs, conseillers régionaux, maires et tous les autres qui se gavent sur les impots des français. il est grand temps que eux aussi subissent l'austérité.
Réponse de le 19/02/2013 à 11:38 :
et qui certainement touchent aussi des alloc s'ils ont au moins 2 enfants à charge, non ?
a écrit le 18/02/2013 à 20:04 :
il y a longtemps que cela aurait dû être fait, il faudrait même les supprimer pour les couples dont les revenus sont supérieurs à 6000 euros. C'est ahurissant qu'on ait maintenu de telles prestations pour les gens les plus riches. On accuse les cas sociaux de vouloir de l'assistanat mais les riches ont le même comportement . Nos riches n'ont pas le panache , la noblesse qu'ils devraient .
Réponse de le 18/02/2013 à 21:55 :
Il sort de votre chapeau ce chiffre ?

6000€ a Paris et 6000€ en campagne n'ont absoluement pas la meme valeur
Réponse de le 18/02/2013 à 22:06 :
Les riches, les riches, les riches !
Réponse de le 18/02/2013 à 22:40 :
Mais que voilà une bonne idée: pour suivre votre exemple je suis même partisan de les supprimer totalement et pour tout le monde. Suivant votre exemple 6000 euros de revenu avec 2 enfants par exemple: cela représente un salaire brut de 7700 euros environs, soit une cotisation allocation familiale de 415 euros. Avec 2 enfants le versement des allocs c'est 127 euros par mois. Donc rajouter 415 euros de salaire net (même imposable) et être privé de 127 euros d'allocs: BANCO!!
Réponse de le 19/02/2013 à 7:15 :
il faut bien sur maintenir les cotisations . Ou mieux augmenter leurs impôts, voire même diminuer les revenus des riches, de tous ceux qui captent l'argent public (medecins, artistes, hauts fonctionnaires, agriculteurs céréaliers, footballeurs...) c'est toujours grâce à l'argent pupublic que bp de gens se sont enrichis. .
a écrit le 18/02/2013 à 19:58 :
Il faut une réforme complète de la fiscalité.Les apprentis sorciers qui nous gouvernent(gauche ou droite)aggravent la situation.Il faut taxer l'énergie pour financer les retraites,un véritable impot social sur l'énergie.
Réponse de le 18/02/2013 à 22:57 :
@ Gépé001: +1 !
a écrit le 18/02/2013 à 19:58 :
comme ça ça va leur péter dans la goule comme tous les autres qui ont essayé la chose... plus facile à taper sur les pôvres manants que de se serrer la ceinture pour l'exemple ( ICI mots d'amour à l'attention de XXXXXX )
a écrit le 18/02/2013 à 19:56 :
Ce n'est pas détruire notre système social que d'imposer les allocations familiales c'est mieux que de les supprimer à une certaine catégorie de français. Il faut quand méme bien faire en sorte que la dette ne fasse qu'augmenter et laisser la note à nos enfants et petits enfants.
a écrit le 18/02/2013 à 19:53 :
a quand une baisse de rémunération des députés des sénateurs etc la rigueur oui mais surtout pas la caste a la tète de l état .

Réponse de le 18/02/2013 à 23:35 :
Mon pauvre petit, faites vos calculs... 1000 députés à 10 000 euros par mois pendant 12 mois chaque année, ça fait combien de milliards ? 0,12... Quelle super économie !!! Bravo bravo vous êtes génialissime avec vos super idées révolutionnaires qui vont changer la face du monde dans un budget de 600 milliards !!!
Réponse de le 19/02/2013 à 6:52 :
Lorsqu' on a des resresponsabilités, on montre l'exemple, même si ceci rapporte peu. Mais peut-être êtes vous parlementaire ?
a écrit le 18/02/2013 à 19:50 :
Il ya bien longtemps que cette mesure aurait du étre prise, il est normal d'imposer tous les revenus d'un ménage au barème progressif. Chapeau à ce gouvernement s'il a le courage de le faire.
Réponse de le 18/02/2013 à 23:09 :
Juppé et Jospin se sont déjà cassé les dents sur le sujet !
a écrit le 18/02/2013 à 19:49 :
Les accorder sous conditions de ressources, mais en contre partie, rendre égaux tous les français, quelque soit leur régime social, fonction publique ou privé, tout le monde dans la même galère...ramons ! Nous n'allons tout de même pas laisser nos enfants et nos petits enfants payer notre gabegie.
a écrit le 18/02/2013 à 19:44 :
il faut d'abord chez les fonctionnaires supprimer le supplément familial qui non seulement s'ajoute aux allocations familiales de tous les fonctionnaires mais qui sont fonction de leur salaire . plus votre salaire est élevé et plus le supplément familial est élevé. quelle honte ! il faut aussi supprimer le quotient familial qui n'a aucune raison d'être et qui vide les caisses de l'état. ce quotient n'existe que chez nous comme par hasard et on nous dit que le revenu rapporte peu à l'état. et pour cause!!!!! il faut enfin imposer les allocations familiales qui sont un véritable revenu non imposé en France mais imposé partout ailleurs
Réponse de le 18/02/2013 à 21:56 :
Premier enfant : supplément de 2,06 euros,
Deux enfants : 15,97 euros
Trois enfants : 76 euros

C'est vrai que c'est vraiment élevé !!!
Réponse de le 18/02/2013 à 23:36 :
Heureusement que dimension n'est pas ministre, il nous annoncerait des super économies de 0,001 milliard par an...
a écrit le 18/02/2013 à 19:38 :
avant de charger la barque des classes moyennes, ne faudrait -il pas s'attaquer aux dépenses inutiles engendrées par une classe politique pléthorique accrochée à ses prébendes? la suppression de la moitié des élus serait bénéfique à notre pays.
Quand allons nous exiger que nos élus prennent leur dose d'effort qu'ils nous imposent?
Réponse de le 18/02/2013 à 21:40 :
oui, cette gabegie n'a que trop duré.
Réponse de le 18/02/2013 à 23:37 :
Savez vous compter ??? Votre proposition est ridicule !!! On dirait quelqu'un qui ne veut surtout pas faire le moindre effort et renvoie la balle sur un autre, sans réfléchir, comme un gamin de 6 ans !!!
Réponse de le 19/02/2013 à 8:37 :
Vous avez bien raiwon. Il ne faudrait surtout pas que nos petits nobles des temps modernes perdent leurs privilèges. On se croirait revenus quelques années avantla Révolution de 1789, quand la noblesse cherchait à conserver ses menus privilèges !
a écrit le 18/02/2013 à 19:37 :
en France, c?est très simple, lorsqu?on déclare qu?il n?y aura plus d?impôts nouveaux alors c?est que l?on va nous en mettre encore plus. Nous voyons déjà que trop d?impôts tue l?impôt et cela va s?accentuer. Plus que jamais va se développer une économie sans facture et ce ne sont pas des milliers de commissaires du peuple de Bercy qui l?empêcheront. Pitoyable
a écrit le 18/02/2013 à 19:36 :
Pour les hauts revenus : OUI
Ne pas oublier que les indemnités journalières maladie non seulement sont fiscalisées mais aussi plafonnées. Il faudrait aussi trouver un système de versement d'une partie (50 % ?) sur justificatifs d'emploi au bénéfice des enfants.
Réponse de le 18/02/2013 à 22:04 :
Avec les propositions que vous faites, dignes d'une usine à gaz, vous êtes bon à passer le concours de l'ENA puis à devenir ministre de Zayrault !
Réponse de le 18/02/2013 à 23:38 :
êtes vous capable de faire autre chose que des insultes, ou avez vous aussi des neurones qui vous permettent de faire un argument réfléchi et construit ?
Réponse de le 19/02/2013 à 6:54 :
Ce gouvernement mérite ce qu'il mérite. Pas besoin d'argumenter davantage.
a écrit le 18/02/2013 à 19:35 :
Nouvelle attaque socialo-redistributive, dogmatique et à faible efficacité. On évite pendant ce temps d'aborder les vrais problèmes de l'obésité de l'état et du mille-feuille administratif.
Réponse de le 18/02/2013 à 23:39 :
QUel baratin sans signification, une pure imitation de langue de bois aucunement constructive "yaca yaca yaca" !!!
a écrit le 18/02/2013 à 19:28 :
Ne pas les fiscaliser mais les attribuer pour le 1er et le deuxième enfant ; au-delà de deux enfants, plus de versement d'allocations familiales.
Réponse de le 18/02/2013 à 23:11 :
+1, plafonner à partir de 2 enfants pour limiter l'effet d'aubaine !
a écrit le 18/02/2013 à 19:14 :
Augmenter considérablement le nombre de foyers imposables, c'est un effet plutôt positif pour la société, en réalité ...
a écrit le 18/02/2013 à 19:11 :
donnons aux personnes aux revenus modestes car les allocations sont un + pour élever
les enfants et à l'inverse de l'argent de poche pour les familles aisées ( un conseil aux élus
mettre un plafond de ressources et non taxés car ceux sont les bas revenus qui vont encore être défavorisés) ....
Réponse de le 18/02/2013 à 21:02 :
La société n'a pas a payer pour vos enfant?, a chacun de se débrouiller.
Réponse de le 21/02/2013 à 15:05 :
Comment les familles faisaient avant 1974 à l'instauration des allocations pourtant il y avait des familles nombreuses ? comment faisaient les femmes qui travaillaient et n'avaient pas d'aide pour faire garder leurs enfants ? Elles calculaient avec leur salaire et non les aides.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :