Le moral des PME au plus bas historique

 |   |  587  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Selon l'enquête Ipsos commandée par LCL et La Tribune, les patrons de PME évaluent le niveau de santé de leurs entreprises comme le pire depuis la création de l'indice voici 21 ans. Un sur dix envisagerait par ailleurs un exil fiscal.

La santé des PME françaises ne s?améliore pas. C?est le principal enseignement du baromètre trimestriel réalisé par Ipsos pour LCL et La Tribune auprès de 300 chefs d?entreprises de 10 à 249 salariés.

Le BTP et les transports à la traîne

Cette enquête, réalisée les 27 et 28 février derniers, est sévère sur la situation économique hexagonale : l?indice synthétique de santé des PME est tombé à un nouveau plus-bas historique depuis sa création en septembre 1992, à 84 (base 100 en septembre 1992). En novembre dernier, cet indice, qui s?était alors stabilisé, se situait à 85. Les secteurs les plus déprimés sont le bâtiment et les travaux publics, qui sont à 68, et les transports, à 71. On remarquera, en revanche, que la situation du dernier trimestre s?améliore nettement dans l?industrie et dans les services (hausse de l?indice de cinq et sept points respectivement).

Recul de la demande

Globalement, tous les indicateurs sont en recul. Le degré de satisfaction du niveau de trésorerie subit son quatrième trimestre de recul, à 87. Les degrés de satisfaction des niveaux de production et d?activité commerciale sont également en recul pour le troisième trimestre de suite. Plusieurs indices indiquent une crise de la demande. L?indice de demande des produits recule de 6 points à 77, après s?être redressé en novembre, et atteint ainsi un niveau jamais vu depuis 2009. La demande en provenance des PME et des grandes entreprises chute de conserve, et, plus inquiétant, la demande à l?export est en fort recul de 14 points. En novembre, l?indicateur de cette demande étrangère était redevenu positif, signalant une expansion de la demande pour la première fois depuis novembre 2011. En février 2013, cet indicateur s?est brusquement retourné à -13, du jamais vu depuis 2010. Rien d?étonnant à ce que 15 % des patrons estiment que le « niveau de la demande » est un frein au développement des PME. Néanmoins, ils sont de plus en plus nombreux (33 % contre 28 % en novembre) à estimer que c?est « l?incertitude politique et économique » qui freine leur développement, tandis qu?ils sont de moins en moins nombreux à voir dans le « climat social » le principal frein à l?expansion de leurs entreprises (46 % contre 36 %).

59 % d?insatisfaits de l?accord de sécurisation de l?emploi

La sortie de crise apparaît donc encore loin. Pourtant, quelques rayons de soleil percent au travers de cette grisaille : l?évolution estimée du nombre de salariés reste négative (- 14 %), mais s?améliore de 5 points par rapport à novembre. On est encore loin d?une « embellie » sur l?emploi et l?évolution pourrait être temporaire, mais voici qui est encourageant. Par ailleurs, la défiance vis-à-vis du gouvernement semble se stabiliser, sinon s?améliorer. Le niveau de satisfaction des efforts du gouvernement en matière d?aide aux PME se redresse ainsi à 89 pour retrouver un niveau supérieur à celui de septembre dernier. Malgré tout, le niveau moyen de confiance au gouvernement Ayrault reste le plus faible de tous les gouvernements depuis 1992 et les patrons de PME ne semblent guère goûter les réformes engagées. Ils sont ainsi 59 % à se dire insatisfaits de l?accord de sécurisation de l?emploi (contre 15 % de satisfaits). Pire, répondant à une question posée par les internautes de latribune.fr, 10 % des patrons interrogés déclarent envisager un exil fiscal (contre 86 % qui ne l?envisagent pas). La paix n?est pas encore signée entre les petits patrons et le gouvernement.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2013 à 15:50 :
j'hésite à ouvrir une SARL avec mon neveu.....la situation décrit;;;; (URSAFF RSI TAXES , IMPÔTS... etc??) de Squer est exact... en plus..pourtant j'ai la formation gestion PME-PMI .. et j'avais déjà une petite entreprise... j'avais arrêté pour raison de santé.... MAIS J'HESITE;;; UN ENTREPRENEUR ne devrait pas être... peureux.......... Prendre des risques... vous allez tous me dire....je veux bien... je vais lire tous les avis... etc... je suis allé chambre de métiers... mais..bizarre... en écoutant... leurs arguments... c'est pas clair... ils ne sont pas négatifs dans le sens propre du terme... mais parlent eux aussi de prudence....avec les banques..la conjoncture....
Bref..si il y a des commentaires à faire ..n'hésitez pas... même si virulent....
Me dire faut faire un business plan.. évidemment... mais il sera toujours dans le bons sens.. si je veux un prêt bancaire.... c'est partie....
a écrit le 23/03/2013 à 11:34 :
Notre situation s'est profondément dégradée depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir. Ils sont la principale cause du problème. Moi le premier j'ai cessé d'embaucher et d?invertir, je réduis même la voilure. On est pourri à longueur de journée par l'état FISC, URSSAF, RSI .. et en parallèle ce gouvernement de fonctionnaires nous taxe, nos harcèle et nous insulte... nous sommes 90% à le rejeter (IFOP-Fiducial) les français devraient réfléchir s'ils veulent un boulot...
Réponse de le 23/03/2013 à 13:37 :
Vous avez entièrement raison. Je suis jeune diplômé et au chômage, et plutôt que d'attendre encore 4 ans de lancer ma boîte qu'un environnement acceptable pour se développer se mette en place, je pars le faire au Brésil, et je ne reviendrai pas. La France est un pays devenu fou. Même les socialistes d'autres pays comme la Suède (Borg) ou l'Allemagne (Schröder) ont pris des mesures favorables aux entrepreneurs en réduisant leurs impôts (IS, et suppression de l'ISF et droit de succession), pour faciliter l'éclosion des emplois de demain. L'Angleterre aussi baisse actuellement son IS chaque année jusqu'à 2015: les entrepeneurs hexagonaux y courrent. Et c'est parfaitement logique. Ici en France c'est tout le contraire que les socialistes mettent en place. Ils trucident le pays et ne s'en rendent même pas compte. L'ENA ne forme pas aux réalités économiques du monde d'aujourd'hui, sinon ca se saurait!
a écrit le 08/03/2013 à 16:55 :
Est-ce-que dans les autres pays la situation est meilleur ou pire au niveau des entrepreneurs telle est la question?la mentalité française se présente mal face à la mondialisation!
Les français veulent que le monde s'adapte à eux!
a écrit le 08/03/2013 à 15:48 :
Curieusement le nombre de nouveaux inscrits auprès des chambres de métiers ne diminuent pas et le taux d'existence trois ans après leur création ou reprise reste stable à 65% ce qui signifie qu'il existe toujours des gens qui ont envie d'entreprendre et qui réussissent .
a écrit le 08/03/2013 à 14:11 :
Dites moi qui a intérét à investir ou à créer une entreprise en France.Dés que vous réussissez vous étes sanctionné par un niveau d'impots ahurissant et complétement démotivant. Il y a 10 % d'entrepreneurs qui pensent à un exil fiscal ce jour il y en aura beaucoup plus à l'avenir.
a écrit le 08/03/2013 à 14:03 :
les patrons de pme veulent réussir sans se développer , sont presque moitié moins à l'export que les allemands .(voir la tribune il y a qq semaines )
Réponse de le 08/03/2013 à 14:34 :
Les patrons de PME veulent le même niveau de charges, de taxes et de reglementations que les patrons de PME allemands, et on exportera comme les allemands,
On exportera même en Somalie, Lili!
Réponse de le 08/03/2013 à 16:45 :
@FDA

Votre propos à deux euros me font rire, les produits il faut les vendres et qui correspondent au goût des clients et pas de YACA !
a écrit le 08/03/2013 à 12:29 :
"" chute de conserve"" euhhhhhhhh ' chute de concert', tres certainement?
a écrit le 08/03/2013 à 12:27 :
cet article est super rédigé, une fois peut être ben qu?oui, une autre fois peut être ben qu?non que ce gouvernement sert à quelque chose : Tout ça pour complaire. Mais quelle presse, quand donc vous libèrerez vous ???????
a écrit le 08/03/2013 à 12:23 :
voilà pourquoi le chômage explose et ce n?est pas fini. Hollande et tout ton gouvernement de super profiteurs préparez vos fesses.
Réponse de le 08/03/2013 à 14:13 :
Dans quelques temps, avec Valls "le portos", copié collé en bien pire de Géant Horteflamme, pour mater en tirant à vue sur les travailleurs pauvres, il y aura plus de morts en France que durant les conflits Afgans et au Mali !!!
a écrit le 08/03/2013 à 11:59 :
ce n'est pas étonnant, je fais parti des entrepreneurs déprimés, si c'était à refaire, j'irai investir mes économies pour créer ma PME ailleurs.
Réponse de le 08/03/2013 à 12:23 :
Je vous déconseille vivement la Belgique sauf si vous avez du capital...
a écrit le 08/03/2013 à 11:48 :
Les PME française se ramassent tous les boulets possibles, après les boulets UMP Nouveau Centre durant 10 ans 2002-2012, cela continue avec les BOULETS socialistes Ayrault HOLLANDE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :