Les patrons de PME partagés face à l'accord sur l'emploi

 |   |  628  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Eric THIÉBAUT)
Un sondage TNS-Sofres pour le Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables relève que 55% des patrons de PME estiment que l'accord sur l'emploi conclu le 11 janvier est plutôt une bonne chose pour les entreprises. Mais la taxation des CDD ou l'imposition d'un minimum d'heures pour le temps partiel ne séduisent pas. Quant au crédit d'impôt compétitivité emploi, il apparaît mal connu.

Le crédit d'impôt compétitivité emploi: "on connaît mal". L'accord sur l'emploi du 11 janvier: "il y a des dispositions intéressantes mais d'autres semblent  inquiétantes". C'est, en substance,  les réponses apportées par les patrons de PME-TPE aux questions posées par un sondage TNS-Sofres TNS pour le compte du Conseil Supérieur de l'Ordre des Experts-Comptables, réalisé auprès de 800 dirigeants d'entreprises françaises de 0 à 249 salariés.


Flou autour du crédit d?impôt compétitivité emploi (CICE)

Près de 8 dirigeants de PME sur 10 ont entendu parler du CICE, la mesure phare du pacte de compétitivité présenté par Jean-Marc Ayrault en novembre dernier (79%). Le contenu reste cependant flou pour la majorité d'entre eux, puisque près de 4 patrons de PME sur 10 disent en avoir entendu parler mais sans vraiment voir de quoi il s'agit (37%).
La mesure a moins marqué leurs homologues des TPE, moins concernés par une mesure adossée à la masse salariale de l'entreprise. Près de la moitié n'en ont pas entendu parler (46%). Ce chiffre s'élève même à 49% pour les entreprises sans salarié.

Les patrons sont cependant réservés sur l'impact du CICE sur l'économie...

Le quart des dirigeants de PME jugent que la mesure aura un impact positif sur la relance de la croissance (24%) et l'emploi dans les PME-TPE (25%), et 64% pensent qu'elle n'aura tout simplement aucun impact sur ces deux dimensions. Le constat est un peu moins sévère sur l'impact sur la compétitivité des PME-TPE : pour 33% des patrons de PME, le CICE aura un impact positif sur ce point (33%). Ceux qui anticipent un impact négatif du CICE sont très rares (entre 4% et 10%).

...Et encore plus sur leur propre entreprise


Pour l'immense majorité des PME-TPE, le CICE n'aura pas d'impact sur leur activité : 85% des dirigeants de TPE avec salariés (potentiellement concernés par la mesure) souscrivent à cette idée, et 81% des patrons de PME. A noter tout de même que ces derniers sont deux fois plus nombreux que leurs homologues de TPE à juger que le crédit d'impôt aura un impact positif sur l'activité de leurs entreprises (13%, contre 7% chez les TPE avec salariés). Cette proportion monte toutefois à 16% chez les dirigeants de TPE de 6 à 19 salariés.

Accord sur l?emploi du 11 janvier : des propositions diversement accueillies

55% des PME et 47% des TPE estiment que l'accord conclu le 11 janvier dernier entre les partenaires sociaux est une bonne chose pour les entreprises (contre respectivement 21% et 18% qui jugent qu'il s'agit d'une mauvaise chose). La proportion importante de dirigeants ne souhaitant pas se prononcer sur cette question (respectivement 24% des patrons de PME et 35% de leurs homologues des TPE) indique toutefois que le contenu de l'accord n'a pas marqué les esprits
Dans le détail, les propositions formulées à l'occasion de l'accord sont plus favorablement accueillies.
Plus de 8 dirigeants de PME-TPE sur 10 approuvent les accords de maintien dans l'emploi, qui instituent une souplesse sur le temps de travail et la rémunération pour les entreprises en difficulté, et 7 sur 10 la généralisation de la couverture compléméntaire des frais de santé. Les avis sont un peu plus partagés sur le relèvement du minimum d'heures des temps partiels à 24 heures hebdomadaires, mais les favorables restent majoritaires : 57% des patrons de PME et 62% de leurs homologues des TPE approuvent cette proposition.

En revanche, autant les accords de maintien dans l'emploi renvoient à une souplesse bienvenue pour les patrons de PME-TPE, autant la taxation des CDD semble associée selon eux à une contrainte difficile à supporter : seuls 31% dirigeants de TPE sur 10 approuvent cette mesure, le taux d'adhésion chutant à 19% chez les PME. Près de la moitié des patrons de PME disent même désapprouver « tout à fait » cette proposition.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2013 à 12:48 :
Désormais seules , les PME ,( dont beaucoup n'ont jamais entendu parler de ce projet , car ça change souvent (!) ) , pourront cette fois , si de nouvelle modifications n'interviennent pas , continuer à agir localement avec leurs employés , sans encourir les foudres des administrations concernées
a écrit le 06/03/2013 à 10:41 :
encore un casse tête pour les chefs d entreprise. et ce n'est pas cela qui va faciliter les embauches. la solution ; réduire des dépenses de l'état qui nous plombe avec ses taxes (TVA, IS, CFE, TVTS, CVAE, TIPPL,....) ce qui rendra les entreprises compétitives par rapport aux entreprises étrangères.
a écrit le 05/03/2013 à 22:11 :
Le CDI est ainsi dévalué dans cet accord et pour toute réponse on nous dit : "vous paierez pas votre mutuelle". et cela nous fera une belle jambe si on nous a viré avec perte et fracas . Cet accord n'est pas bon et ne répond pas à la situation. CGT et FO ont raison sur toute la ligne.
a écrit le 05/03/2013 à 21:59 :
Encore une fois la trilogie Politiques/MEDEF/Syndicats a fait une boulot destructeur vis à vis des PME. Au moins les grosses boites prédatrices en profiteront encore une fois à fond.
a écrit le 05/03/2013 à 21:10 :
Tu m'etonnes, les avantages sont pour les grosses boites et les contraintes pour nous!
Réponse de le 06/03/2013 à 7:12 :
Ce sondage montre en tous cas que beaucoup ont le nez dans le guidon et ne prennent pas le temps de s'informer et/ou que leur expert comptable ne fait pas son boulot de conseil et d'information.
C'est sans doute pour cela que les PME profitent peu des avantages et subventions comparativement aux grandes entreprises et qu'il est urgent de simplifier tous ces dispositifs pour apporter plus d'efficacité et d'équité.
Réponse de le 06/03/2013 à 8:12 :
savez vous combien coûte la gestion comptable d'une pme avec un patron et deux salariés, pour le comptale, le fiscal, et le social en france ?
Et bien si il faut ensuite payer le conseil, il ne faudra plus travailler un mois sur une année pour son comptable, mais deux mois.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :