Neuf chefs d'entreprise sur dix ne sont pas confiants pour l'économie française

 |   |  222  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les niveaux de confiance en matière d'emploi et de croissance n'ont jamais été aussi faibles depuis mars 2009, selon un sondage Vivavoice pour CCI France, Les Echos et Radio Classique publié vendredi.

Le pessimisme est de mise. C'est en tout cas ce qui ressort d'un sondage Vivavoice pour CCI France, Les Echos et Radio Classique publié ce vendredi, selon lequel 90% des dirigeants d'entreprise ne seraient pas confiants pour l'économie française. Un niveau d'inquiétude qui atteint des records. Ou plutôt, les niveaux de confiance en matière d'emploi (8%) et de croissance (10%) n'ont jamais été aussi faibles depuis mars 2009, sans que les perspectives sur les déficits publics (11%) ne s'améliorent, relève Vivavoice.

Pessimisme à l'égard d'une relance de la croissance économique

D'après cette étude, deux tiers des dirigeants (67%) estiment par ailleurs que la politique menée par le gouvernement ces derniers mois à l'égard des entreprises s'est détériorée. Les chefs d'entreprise émettent ainsi d'importantes réserves concernant le projet de réforme du marché du travail du travail. La réforme à venir est une bonne chose pour lutter contre le chômage pour seulement 35% d'entre eux. Ils sont encore moins nombreux à penser qu'elle peut relancer la croissance économique (32%).

Reste qu'une majorité de dirigeants demeurent confiants concernant la santé de leur propre activité (65%). Toutefois l'inquiétude grandit avec 35% des dirigeants qui se disent "pas confiants" pour les mois à venir, soit une hausse de 5 points depuis décembre.

Lire aussi: Fleur Pellerin "il faut imaginer l'entreprise de demain"
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2013 à 17:31 :
boivent plus que de raison ou se droguent pour.... rester optimistes.
a écrit le 22/03/2013 à 15:06 :
est-ce que les chefs d'entreprises français sont aussi bons qu'ils le pensent ? il me semble avoir entendu 1 chroniqueur économique en douter pour certains . quant aux chefs d'entreprises de PME qui veulent réussir sans se développer .......
Réponse de le 22/03/2013 à 15:31 :
c'est idiot. Un entrepreneur mauvais fait faillite et n'est plsu entrepreneur. Un entrepreneur par nature est compétent pour être entrepreneur sinon il serait un simple salarié ou au chomage...
Réponse de le 22/03/2013 à 16:16 :
En plein accord. Regardez le commentaire de st, l'on comprend pourquoi la France est cuite....!
Réponse de le 22/03/2013 à 16:31 :
@jg.alors pourquoi y-a t-il autant de faillites ? toujours par la faute de "l'environement" ?
Réponse de le 22/03/2013 à 16:54 :
Si vous voulez mon avis... laissez tomber.... ! pour st
Réponse de le 22/03/2013 à 17:52 :
@st : heureusement pour être chef d'entreprise il faut juste la volonté de l'être, et surtout prendre le risque de ne pas être à l'abri de toutes les protection allouées aux salariés, même au chômage. Par contre , être chroniqueur économique, c'est à la portée du premier venu, surtout par les temps qui courent, et ils en racontent des histoires contradictoires les unes avec les autres ! Quant aux faillites, là encore c'est la sélection naturelle, ça marche ou ça ne marche pas. Reprocher à un chef d'entreprise de faire faillite c'est vraiment le comble de l'absurdité. C'est comme reprocher à un salarié d'être licencié économique ! C'est la faute de l'environnement ? Essayez d'être chef d'entreprise, c'est gratuit et tout le monde peut gagner, mais ça demande des efforts et c'est sans filet !.
a écrit le 22/03/2013 à 15:02 :
En 40 ans les progrès technologiques réalisés sont énormes. Partant de la avec une productivité décuplée (au moins) il ne serait pas utopique de penser que les français devraient vivre heureux en bossant 30 heures par semaine avec une retraite à 60 ans (à son pépère) et 6 semaines de vacances (à son pépère aussi). Ben non, et pourquoi ? Ben je vais vous le dire... : parce que des énarques nullards profiteurs, prenant leurs ordres je ne sais ou nous ont ruiné, avec la mondialisation leur baratin et la haute finance.
a écrit le 22/03/2013 à 13:50 :
Hollande a choisi une France de fonctionnaires paresseux et la majorité la plus représentative de pauvres ! mais qui va nourrir à rien faire les 5,3 millions d'agents publiques ?
Réponse de le 22/03/2013 à 15:01 :
Je ne suis pas fonctionnaire mais ces gens là consomment en France au moins. On paye des impôts pour payer des fonctionnaires qui consomment ensuite nos produits. C'est un circuit fermé. En revanche les super riches PDG du CAC du privé stars de foot du show biz et cie s'exilent et vont consommer dans les paradis fiscaux (cf liste des exilés fiscaux). C'est ça spolier une nation toute entière M Le beat-capitaliste
Réponse de le 22/03/2013 à 16:13 :
Ce serait plutôt 7 millions avec les "assimilés". 500 000 fonctionnaires sous de GAULLE et la France marchait. Comble du comble, entre deux machines à café, ils passent leur temps à faire ch... les entrepreneurs avec des paperasses et les règlements stupides. Comment la France peut elle avancer dans ces conditions ? Elle recule tous les jours à fond et le mur est derrière..! Les autres Pays, eux, avancent.
Réponse de le 23/03/2013 à 9:46 :
Votre circuit n est pas fermé : 98 % de certains produits sont etrangers ( jouets par ex) et pour les voitures, je vois dans les rues plus de voitures etrangeres que de marque françaises ( et ce que l on peut même qualifier Renault de marque françaises avec ses 75% de production hors de notre pays ? )
a écrit le 22/03/2013 à 13:46 :
De droite comme de gauche, Hollande comme Sarkozy et le résultat d'une politique de bonimenteur. La France avance dans son déclin depuis des années accéléré par la crise. Ce qui me navre le plus, il faut que notre pays se trouve dans une grave crise et que les médias relèvent les dessous cachés du gaspillage astronomique et de leur fonctionnement tout bonnement scandaleux de l'état, des administrations publiques y compris fonctionnaires, des collectivités territoriales y compris agents, entreprises publiques et son mille feuille administratif qui sont responsables du surendettement et de l'appauvrissement de notre cher pays gaulois...
a écrit le 22/03/2013 à 13:29 :
Jamais le monde n'a été aussi ouvert, pourquoi un chef d'entreprise devrait s'inquiéter pour l'avenir. Je suis un particulier qui revend des pièces de mes vieux pc années 80/90, cette semaine une part en France, l'autre en Australie. Les crédits sont peu chers et disponibles, avec le chômage beaucoup de disponibilités, seul souci trouver du personnel qualifié et parlant les langues étrangères(c'est pas gagné) et mobile.
Reste la logistique le maillon faible de notre pays. (ce qui n'est pas le cas en Allemagne).
On sait fabriquer, faire de très bons produits, mais pas les transporter.
a écrit le 22/03/2013 à 13:26 :
GONFLES les PATRONS
Comment 9/10 de nos entrepreneurs capitalo-Liberal Débridés peuvent-ils être très pessimistes pour les performances avenir de l'économie française, alors qu'ils en sont les moteurs, ou est l'Erreur !!!
Réponse de le 22/03/2013 à 15:03 :
Tout à fait d'accord: par définition un entrepreneur pessimiste n'en est plus un!
Réponse de le 22/03/2013 à 16:21 :
L'on voit bien que vous n'avez jamais été entrepreneur. Lorsqu'un état passe son temps à les faire ch.. toute la journée les PME/PMI/TPE avec des règlements stupides, des charges écrasantes, des taxes sur les taxes, les boîtes finissent par crever, Monsieur, et le chef d'entreprise est découragé... Réfléchissez un peu ?
Réponse de le 24/03/2013 à 20:34 :
@ Aviso Ce que vous dîtes est gravissime. C'est tellement gros que je ne puis croire un instant que vous écrivez ça sérieusement et sans ironie.
a écrit le 22/03/2013 à 12:26 :
Eh bien, ça ne vaut pas la peine de les aider à ce point alors !!! Avec le premier poste de soutien budgétaire, c'est à dire ? 60 MM, ils devraient quand même arrêter de "cracher dans la soupe" sinon ils vont génèrer une grosse lassitude de l'opinion qui après leur être favorable, risque fort de se retourner. CQFD
Réponse de le 22/03/2013 à 15:05 :
Les 60 milliards en question sont le jouet de l'administration pour transformer les entreprises chasseur de prime en animal de cirque. Bien peu en profitent réellement. Il serait plus productif que cette soupe ne soit pas prélevée sur les entreprises pour d'être redistribuée aux copains de la politique "industrielle" gouvernementale
a écrit le 22/03/2013 à 12:25 :
Un entrepreneur démontre toujours un grand optimisme à long terme pour ses affaires. C'est son rôle, c'est son tempéramment. Il se doit d'être pessimiste à court terme et de contrôler les situations clés. C'est le côté paranoide.
Or le gouvernement s'ingénie à brouiller les pistes, ici et maintenant. Merci.
a écrit le 22/03/2013 à 11:12 :
Il faudrait que notre grand redresseur envoie à chacun une lettre comme il sait les faire pour leur redonner confiance.
a écrit le 22/03/2013 à 11:09 :
Le sondage montre qu'ils ont peur pour les autres, pas pour leur propre entreprise. Ce qui tend à dire qu'ils se sentent confiant de pouvoir écraser leurs compétiteurs. C'est plutôt rassurant... ou c'est que j'ai mal compris. Par ailleurs, ils sont en phase de fin de négociation du projet de réforme du marché du travail ...c'est peut-être l'explication de la contradiction du sondage. Ils ne doivent pas avoir beaucoup d'illusions sur la capacité du gouvernement à vraiment réformer quoi que ce soit. Tout se fait à petites touches, au cas ou, pour pouvoir revenir en arrière.
a écrit le 22/03/2013 à 11:09 :
Il y a des gens qui ont voté pour M. Hollande... c'était "l'ESPOIR", il y a des gens qui n'ont pas voté pour M. Hollande... . Et tous ensemble il forment LES POIRES.
Réponse de le 22/03/2013 à 12:43 :
En plein accord. C'est ce qu'on appelle la démocratie... de la connerie...! et Maintenant, TOUTES LES POIRES sont cuites...! Ou les Français les plus bêtes du monde...!
a écrit le 22/03/2013 à 10:59 :
Ben y a qu'a mettre des profs (ou des écolos) à la tête des entreprises tout nationaliser et paf. La chance pour la France qu'on a eu (Mitterrand) avait bien montré la voie. Je sais pas je cherche !
Réponse de le 22/03/2013 à 12:51 :
Moi j'ai trouvé ! 60 milliards (équivalent euros) de dette fin 1980. 1850 milliards à ce jour pour la France, sans compter tous les autres trous (déficit budgétaire, unédic, caisses de retraite, caisses d'allocations familiales, associations en tout genre, parfaitement inutiles). Le résultat de plus de 30 années de gouvernements "socialobolchéviques".
Réponse de le 22/03/2013 à 14:48 :
@@Ayez confiance. Je dirais même plus le résultat de 40 années de socialobolchévisme.
a écrit le 22/03/2013 à 10:45 :
C'est fait, à partir de lundi notre filiale hors de France accueille tout le staff dirigeant et devient la holding de tête. Nos usines encore en France pourront commencer leur évolution. Seul l'unité R&D restera en France, stratégie oblige mais nous allons chercher la croissance là où elle se trouve. Qu'il est doux d'entreprendre dans un pays ami qui aime les entrepreneurs et l'emploi. PS: aucune subvention demandée ou reçue que du bon sens économique.
Réponse de le 22/03/2013 à 11:33 :
Bravo ! c'est un excellent coup de "Trafalgar", car les autres Pays vont avancer pendant que la France recule à fond de marche arrière..... avec le mur derrière. Si vous avez une place pour moi....?
a écrit le 22/03/2013 à 10:42 :
Ce n'est pas grave que les chefs d'entreprises ne soient pas confiants dans l'économomie française. Tant que les marchés seront rassurés que quoi que fassent les intervenants, les états seront là pour combler leurs pertes, ou en tout cas pour payer les salaires mirobolants des incapables, tout ira bien. Non?
Réponse de le 22/03/2013 à 13:00 :
"Les états seront là pour combler"...! Mais l'état c'est vous, parmi les autres... avec les impôts les taxes sur les taxes, en un mot l'étranglement et la mort du privé qui fait pourtant vivre l'état. Lorsque l'état à un trou, il lève un nouvel impôt. Vous devez exercer dans le secteur public.. car je vois que votre culture économique est exceptionnelle... Réfléchissez bien...?
a écrit le 22/03/2013 à 10:35 :
La France ne peut s'en sortir puisque les Français attendent tout de l'état, alors qu'il aurait fallu faire exactement l'inverse. Le modèle à suivre depuis plus de 30 ans était celui de l'ex-URSS... Nous avons le résultat. Les Français auront ce qu'ils méritent, la ruine, car ils sont fondamentalement, à part une petite minorité, "socialobolchéviques"
Réponse de le 22/03/2013 à 11:19 :
@Réaliste. Einstein : la folie consiste à toujours produire les mêmes erreurs en espérant obtenir un résultat différent !
Réponse de le 22/03/2013 à 12:33 :
et oui: vous avez raison,voir la Berezina,Waterloo,les 100 jours et Ste Hélène pour mieux y
comprendre
a écrit le 22/03/2013 à 10:25 :
Les chefs d'entreprises français ont ceci de particulier, c'est que lorsque tout va bien, ils réclament des salaires faramineux et des allègements de charges fiscales et lorsque tout va mal, ils en font de même plus les pleurs!!
A quand un patronat qui s'assume réellement? Il faut dire qu'avec la pimprenelle qu'ils ont comme mascotte!!!
PS il n'est pas bien sur fait allusion ici au PME/PMI
a écrit le 22/03/2013 à 10:16 :
Comment être confiant ? C'est encore pire qu'en 2009 ! Non seulement on a la récession mais en plus on se prend en pleine figure le matraquage fiscal d'Hollande. En 2009, on est arrivé à passer à travers mais en 2013 c'est devenu mission impossible.
Il vaut revenir à la raison. Simplifier la vie des entrepreneurs, cesser de surtaxer les TPE PME comme Hollande le fait, il n'y a que comme ça que l'on pourra créer de la croissance et de l'emploi.
Le problème n'est pas le marché, on a des clients, on a de bons produits mais la fiscalité et l'administration sont trop lourdes.
a écrit le 22/03/2013 à 9:30 :
avec un gouvernement et assemblé composés de fonctionnaires .... il ne peut pas en être autrement !
Réponse de le 22/03/2013 à 11:50 :
Si il n'y avait que les membres du gouverment.. Regarder les cursus de nos députés et sénateurs. Combien on une connaissance économique et financière, et combien ont un passé d'entrepreneurs / patrons, / dirigeants...L'abime est notre seul avenir..
a écrit le 22/03/2013 à 9:21 :
Le jour où les français comprendront que l'état ne fait qu'utiliser la conjoncture pour justifier son interventionnisme et augmenter ses prélèvements, on aura fait un gros progrès.

Le jour ou les chefs d'entreprise arrêteront de quémander l'aide de l'état quand l'économie ou la concurrence les gênent pour mieux la fustiger par la suite, on aura aussi fait un gros progrès.

a écrit le 22/03/2013 à 9:07 :
ca etonne qqun?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :