Malgré la crise, les PME ne se laissent pas abattre

 |   |  348  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les reprises de fonds de commerce ont été dynamiques en 2012, portées par les opérations de croissance externe des PME. Elles ont augmenté de 7,8% pour s'établir à 48.600 selon la société Altares et et le Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC) dépendant de la Direction de l'information légale et administrative (DILA).

L?économie française se porte-t-elle si mal ? Il faut bien avouer que les dernières statistiques n?incitent pas à l?optimisme. Pourtant, les chiffres dévoilés ce jeudi par la société Altares et le Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC) dépendant de la Direction de l?information légale et administrative (DILA) sont plutôt encourageants pour l'avenir.

« Alors que les « conjoncturistes » rivalisent d?épithètes alarmistes pour qualifier la situation économique que les entreprises devraient se préparer à affronter voire se résoudre à accepter, le troisième baromètre Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales (BODACC) des ventes et cessions de commerces et d'industries dresse un constat très encourageant de la situation du secteur. Les transactions de fonds de commerce retrouvent des points hauts. Le cap des 50 000 reprises pour un prix de cession de 200 000 euros sont à portée de main », explique Altares dans un communiqué.

Le prix des transactions a augmenté de 6,1% 

La reprise de fonds de commerce a été dynamique en 2012, les PME étant « soucieuses d?accélérer leur développement par des opérations de croissance externe », avance Altares. Précisément, 48.600 activités ont changé de main l?année dernière. Un chiffre en hausse de 7,8 % par rapport à 2011. Le prix moyen de ces rachats s?établit à près de 199.500 euros, en hausse de 6,1 %. Au total, plus de 11 milliards d?euros ont ainsi été échangés entre entreprises.

Selon la société, dans un contexte où la création d?entreprise manque de ressort, la reprise d?un fonds de commerce permet non seulement de maintenir l?activité et l?emploi, mais aussi d?installer durablement la création de valeur. « En effet, cette année encore, le baromètre BODACC constate une plus grande pérennité des créations sur reprises. 90 % des entreprises créées en 2009 dans le cadre d?une reprise de fonds de commerce sont toujours en activité en 2012 », précise la société. A titre de comparaison, 66% des entreprises nouvelles sont encore en activité trois ans après leur création.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/04/2013 à 14:52 :
@latribune: les deux dernières phrases de votre article vous paraissent claires?............90% des entreprises créées en 2009 sont toujours en activité en 2012..........ok............."A titre de comparaison, 66% des entreprises nouvelles sont encore en activité trois ans après leur création."............comparaison par rapport à quand, à quoi ???? Quelle est la différence entre un canard? Un canard et quoi? Ben je sais pas........... J'attendais mieux d'un journal comme le vôtre
a écrit le 28/03/2013 à 19:08 :
A l'horizon de 20 ans il ne restera plus que 130 entreprises en France. Concentration mathématique. La question est de savoir à qui appartiendront ces entreprises ? Et si leur propriété dans ces conditions que l'on voit bien "spéciales" car fortement liée au crédit que sont capable d'obtenir certains et pas d'autres, sont légitimes.
Réponse de le 29/03/2013 à 8:09 :
Changés de main plutôt car devant l'incroyable baisse du pouvoir d'achat les commerces en place ne peuvent plus tenir...alors solution on vend a qui peut acheter avec crédits bancaires et dans1a 3 ans tout au plus les nouveaux acquéreurs seront couchés le temps de boulotter l'avance financière faites par les banques.....Donc résultats changements de main mais pas création de nouveaux commerces supplémentaires.....Tout est dans la nuance
a écrit le 28/03/2013 à 15:19 :
Des opérations de croissance externe dans les PME qui maintiennent l'emploi?Vous rigolez.Ceci dit à terme il peut y avoir un intérêt.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :