La France endettée à 90,2% de son PIB, un niveau inédit

 |   |  325  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'Insee estime que le déficit public français atteint 4,8% du PIB en 2012, alors que le gouvernement comptait sur 4,5%. Le niveau d'endettement du pays est lui aussi supérieur aux attentes.

Nouveau coup dur pour la France et pour François Hollande, qui a essayé de convaincre du bien fondé de sa politique économique jeudi soir. L'Insee dévoile ce vendredi que les indicateurs macroéconomique sont pires que ceux attendus par l'exécutif. En 2012, la dette publique du pays atteint un niveau record : 90,2% du Produit intérieur brut (PIB) soit plus que les 89,9% prévus par le gouvernement. Elle s'élevait à 85,8% du PIB en 2011 et atteindrait à ce jour 1.833,8 milliards d'euros.

Deuxième mauvaise nouvelle : le déficit public du pays n'a été ramené en 2012 que de 5,3% à 4,8% du PIB, en dérapage par rapport à l'objectif du gouvernement qui visait 4,5% en accord avec ses partenaires européens. Le gouvernement avait annoncé que le déficit pourrait atteindre 4,6% au lieu de 4,5% si l'institut européen de statistiques décidait d'y intégrer le dernier plan d'aide à la banque Dexia, ce qu'il a fait.

Délai supplémentaire pour rallier les 3%

Reconnaissant qu'il ne parviendrait pas à réduire le déficit à 3% du PIB fin 2013 en raison d'une croissance économique atone, l'exécutif plaide auprès de la Commission européenne pour obtenir un délai d'un an pour y parvenir. La Commission européenne prévoit que le déficit de la France atteindra 3,7% du PIB fin 2013 puis 3,9% fin 2014 si aucune nouvelle mesure n'est prise. La dette atteindrait selon elle 93,4% du PIB fin 2013 et 95,0% fin 2014, toujours à législation inchangée.

La nouvelle trajectoire des finances publiques pour les prochaines années sera dévoilée dans les prochaines semaines par le gouvernement dans le cadre de son programme de stabilité. En 2012, le taux de prélèvements obligatoires a augmenté de 1,2 point à 44,9% du PIB, sous l'effet de la hausse des impôts (+5,3%). Les dépenses ont progressé de 2,9%, après +2,1% en 2011 et les recettes ont augmenté de 3,9%, après +5,7% en 2011.

POUR ALLER PLUS LOIN:


  Tableau publié par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) le 29 mars 2013

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2018 à 8:38 :
La SNCF endettée et on garde le PDG pendant de années ? Il faut déjà commencer par supprimer le Sénat qui ne sert qu'au gavage des sénateurs. Ensuite il faut diminuer le nombre de députés. Après il faut diminuer les revenus de ces politiques et les mettre au niveau des employés et ouvriers et enfin les frais de représentations des politiques qui empochent cette argent sans représenter! Que le gouvernement prenne un peu l'exemple de l'Allemagne qui dépense 2/3 de la France.
a écrit le 01/10/2014 à 17:54 :
Pour répondre à Pierre, la dette ne doit pas être due exclusivement par le salaire de fonctionnaires. Tout d'abord, ces gens doivent exécutés des missions et de ce fait tout travail doit être rémunéré. Ou de tout temps, on a répété à ces gens qui dans l'ombre si vous faites des heures supplémentaires, vous "le savez ni payées ni récupérées". Par contre si on revenait sur la décentralisation qui n'a fait multiplié les tâches par 3 voir 4 exemplaires. Quand on voit la rémunérations des élus à tous les stades et le cumul des mandats donc des indemnités, les avantages en natures, et les fonds qui leurs sont transmis pour leurs "subvention" plus que troubles. Ne pensez vous qu'une analyse serait à faire sur les bienfaits de cette décentralisations.
a écrit le 31/03/2013 à 23:08 :
mais qui donc à créé cette dette ???????????????????????????????????????????????????????
Réponse de le 01/04/2013 à 7:01 :
Les politiques, par exemple, Fillon a fait passé la dette de 65% à 85% du PIB. Balladur de 45 à 55%. ..
Réponse de le 05/04/2013 à 14:55 :
La dette s'est creusé régulièrement, tous les ans car sauf de tres rares anées, le montant des impôts annuels a toujours été inférieur au montant des dépenses annuelles ( essentiellement les salaires des fonctionnaires) de même pour les dépenses de la sécurité sociale ( retraites et remboursement de soins ) qui ont toujours été supérieures aux charges ovales prélevées sur les salaires.
Réponse de le 10/04/2013 à 14:37 :
1980 : Dette de la France : 60 milliards (équivalent euros). 2013 : 1850 milliards. Mitterrand a commencé à fond en 1981, Les autres ont suivi.... En clair, une politique socialo-bolchévique qui nous amène à la ruine...!
Réponse de le 14/04/2013 à 16:01 :
Evolution de la dette par gouvernement : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Dettepubliqueetpolitique.JPG
Réponse de le 24/08/2013 à 17:51 :
Faux la dette a commencé dans les années 70 donc sous l'ère il me semble de Giscard et de celui juste avant lui et il me semble Pompidou
a écrit le 31/03/2013 à 20:39 :
Il reste de la marge....
Le Japon est à 245%
Réponse de le 01/04/2013 à 1:10 :
Le Japon paye des interets de combien chaque année aux banques privées ? Et cela plombe son budget national de combien chaque année ?
a écrit le 31/03/2013 à 20:22 :
Regardez l'augmentation de la dette sous Fillon. Y a pas un problème ? Où le graphique avec la dette pour chaque premier ministre ?
a écrit le 31/03/2013 à 12:24 :
..Hollande s'est posé en rassembleur !!! .. en bein ça c'est fait ...!
Réponse de le 24/08/2013 à 16:31 :
Gril lande à rassemblé: nous sommes tous, petits,moyens dans la même MERDE!
Et encore le pire reste à venir pour les 42 mois restant s'il n'y a pas de tsunami d'ici là.
a écrit le 31/03/2013 à 8:51 :
La France endettée à 90 % en 2013, à 93 % en 2014, à 96 % en 2015 etc.etc. No limit. Jusqu'au crash final. Et une solution façon Chypre pour tout le monde.
Réponse de le 31/03/2013 à 10:13 :
Theo vous avez raison le nouveau ministre ment comme son prédécesseur et comme ses deux chefs incapables. Avec cette équipe la France est déjà dans le mur et ils ont encore du temps pour la précipiter dans les abysses.
a écrit le 30/03/2013 à 21:30 :
Mr le Président ,votre gouvernement ne passera pas 2013, Vous ne finirez pas votre quiqena à ce rythme de mesures stupides!
Pendant que vous y êtes et pour finir le tableau ,proposez donc au peuple la retraite à 35ans avec cinquante douze trimestres de cotisation,on ne sait jamais votre popularité pourrait probablement remonter!!!!
Réponse de le 02/04/2013 à 20:11 :
Ok pour Ironique , puisse 2013 nous donner un nouveau gouvernement et un autre Président mais ne rêvons pas ! pour la retraite à 35 ans je crois que la CGT allait la proposer avec le maintien du salaire !!! ainsi que 28 heures de travail par semaine payées 40 !!! M.Sarkosy revenez vite , 65% de français souhaitent votre retour pour vos actions,votre autorité et votre énergie
Réponse de le 24/08/2013 à 16:37 :
Vous m'avez précédé par votre sens de l'humour et de la dérision, je ne vous en veux pas et apprécie .
Réponse de le 29/04/2014 à 18:42 :
N oubli on pas que la droite etais pendant x année en tête
a écrit le 30/03/2013 à 20:14 :
Je vais vous serrer la ceinture car j'ai le cuir solide. Jusqu'à l'étouffement, jusqu'à ce que vous rendiez grâce, à moi président. Pour en être arrivé là, j'ai beaucoup essuyé. Ma vengeance est terrible. Je suis le dernier rempart du service public, de la fonction publique, de l'intérêt public, des privilèges des élites et des élus, de la FranceAfric. Il en coûtera ce qu'il doit en coûter aux français trop riches..
a écrit le 30/03/2013 à 19:48 :
Hollande gére la France comme il a géré la Correze, c'est a dire très mal
Réponse de le 31/03/2013 à 14:17 :
Nous ne sommes même pas au milieu du gué , la partie réduction des dépenses n'est pas encore vraiment développée , il n'est pas facile de réduire ces dépenses publiques , chacun veut bien que ce soit les autres qui le fassent mais pas soi même , et pourtant il faudra y venir ;observation sur les informations INSEE : les intérêts de 2012 sont a 55,1 et ceux de 2011 a 55.5 en milliards d'euros donc ces intérêts de la dette ont baissé ; fin 2012 la dette publique notifiée est a 1. 833,8 Mds?. ; en 2012 elle croît de +116,9 Mds? après +121,9 Mds? en 2011 et atteint 90,2 % du PIB fin 2012, après 85,8 % fin 2011 ; il y a donc infléchissement de cette croissance de la dette , mais à ce rythme l'amélioration sera longue à obtenir , donc l'effort est à accentuer pour ne pas pénaliser nos enfants , il est impératif de réduire les dépenses et ne pas se satisfaire d'augmenter les prélèvements , même si celà froisse les corporatismes , reste à trouver les dépenses non productives , nous voyons certains gaspillages il faudra y remédier , ne serait ce que la redondance d'activités aux différents niveaux du mille feuille administratif , celà veut dire aussi que les décisions doivent être cohérentes et vérifiées au niveau ou elles sont actées pour ne pas avoir à y revenir ; en fait Hollande n'a pas eu une année entière seul le deuxième semestre lui est imputable et certaines décisions commencent seulement à être appliquées ; tout le monde sait que les choix politiques ne se font pas pour une seule année ; quand à la Corrèze la grande partie de la dette n'est pas due à Hollande mais dans le peu de temps ou il a eu le pouvoir il n'a pas réussi à la réduire non plus , il reste des investissements qui ne rapportent pas au niveau de la dépense initiale et à ce sujet la difficulté est de réduire ce type de dépense dont certaines peuvent être estimées somptuaires , les Corrèziens savent bien ce qu'il en est ; au niveau national l'utilité des dépenses doit être aussi évalué beaucoup plus sérieusement ; il nous manque un outil comme la votation suisse pour justement conjurer les corporatismes et obtenir un consensus plus fort ; quand à la concertation à l'allemande elle est difficile compte tenu de la division syndicale
a écrit le 30/03/2013 à 18:29 :
Quelqu'un a vu un changement ? Le jour de carence des fonctionnaires remis; le RSA indexé et je crois dans les 60000 fonctionnaires pour l'école en plus ! et plus de taxes pour les autres ! On se fout de qui ? La France qui bosse est désormais démotivée et plus personne ne prendra un risque quelconque sauf à magouille. Avec ça Flamby nous expliques qu'il faut prendre des risques, j'imagine pour arroser les "plus démunies html écran plat" ou les fonctionnaires qui n'ont toujours pas compris qu'ils ne sont que de la charge soit de la dette ! Il est complètement barré, encore des théories de vieux croûtons qui ont fait science po !
a écrit le 30/03/2013 à 16:59 :
Il me semble que la hausse du déficit n'est pas une "deuxième mauvaise nouvelle" car la dette et le déficit me semblent liés. Comme le déficit est 0,3% plus élevé que prévu la dette devient aussi 0,3% plus élevée que prévu.
a écrit le 30/03/2013 à 11:50 :
En 2010 la France t l'Allemagne étaient endettés à 83 %, aujourd'hui l'Allemagne l'est moins et la France à 90 %.
La France ira mieux le jour où elle cessera de vivre à crédit, de chercher sans relâche les boucs émissaires , riches, financiers, Europe, Mondialisation, capitalisme etc etc et le jour ou elle arrêtera de faire fuir ou de démoraliser les forces vives de la nation sous couvert de lutte des classes et de justice sociale à sens unique.
Réponse de le 31/03/2013 à 13:28 :
Tres bon resume... j'aurais pu l'ecrire moi-meme... Je pense que tant que le pays ne crashera pas, ca ne changera pas
a écrit le 30/03/2013 à 4:09 :
Parait qu'avant l'euro, c'était bien en France, on avait des taux d'intérêt prohibitifs donc personne( ou entreprise) ne pouvait s'enrichir rapidement par la dette( et donc couler aussi rapidement ) car rattrapé vite par l'inflation, le pays ne pouvait pas trop s'endetter car sa monnaie coulait sans arrêt tout le long du 20ème siècle, ce qui réduisait sa dette à 20, 30% du pnb( avant le pib), le pays était quasiment forcé d'avoir une balance commerciale excédentaire et donc de prévoir pour le long terme dans ses choix stratégiques. C'était un grand yoyo pour chaque gouvernement le Franc avec le risque à chaque week-end d'une dévaluation. Et avec l'inflation galopante, les entreprises ne voyaient pas de problème à augmenter régulièrement( un peu) les salaires des employés, qui étaient content d'avoir l'impression de progresser et de se croire méritant. La richesse du pays était corrélée à sa production réelle.
Mais voilà, l'Euro est arrivé( on avait fixé les parités monétaire quelques années avant), et avec lui la chute des taux, et donc tout le monde s'est mit à s'endetter, et tous les prix sont montés en corollaire des dettes, les actions l'immobilier les marges décuplées des entreprises qui n'avaient plus à se protéger de l'inflation( ce qui bouffait les marges), ce qui accru ainsi la concurrence dans les prix( plus de marge de baisse puisqu'on part de haut) mais comme il fallait maintenir les dividendes il fallait donc couper ailleurs, dans les salaires, qui ne montèrent plus, et grâce à la dette facile on voyait des entreprises mal gérées enfler puis racheter des entreprises saines à la pelle ce qui accroissait du même coup les salaires des dirigeants, le nombre d'entreprises ne cessait ainsi de se réduire. Grâce à l'euro l'europe a pu développer des multinationales de la taille des entreprises américaines.
Finalement l'heure des comptes est arrivée, le nouveau palier d'endettement a été atteint et plafonne, et si les taux montent, pour une crise ou une panique, l'économie se prend un coup du lapin gigantesque vu que chacun est pris à la gorge par ses excès passés, on ne peut plus reculer, on ne peut plus avancer, une décennie folle de dette a fait presque fusionner les intérêts des banquiers et des politiciens, il faut penser autre, et vite, car l'argent issu de cette dette se barre, il part dans le reste du monde, c'est à dire que la boucle vertueuse ( ce que je gagne est dépensé en achats pour revenir vers mon employeur pour me payer à nouveau) est rompue et est devenue une boucle infernale. Logiquement on devrait revenir au niveau d'avant tout cet excès, la durée dépend de nous, après la boisson la gueule de bois. PIB France 1998( fixation euro 1er janvier99) 1350 Mrds, PIB actuel 2000Mrds, voilà ce qu'il faut reperdre, 650 Mrds, soit en PIB soit en monnaie( dévaluation), la dette équivalente, elle, ne disparaitra pas par magie.
Réponse de le 30/03/2013 à 10:32 :
@ xaiver-marc: il y a des points intéressants, mais le point central est trop discutable: " La richesse du pays était corrélée à sa production réelle"; indiscutable que cela devrait être l'objectif majeure et d'ailleurs de la politique monétaire. Avec une inflation galopante vous avez une corrélation "déconnectée" dans le temps, cela crée des coûts d'adaptation supplémentaires, toxique pour une économie. C'est pour cela qu'en 1983 la France a unilatéralement abandonné sa politique monétaire indépendante, politique du franc fort, arrimage au DM, projet de l'euro pour "neutraliser" la force de l'Allemagne unifié qui en est devenue malade; aussi malade début des années 2000 que le niveau de vie avait chuté pour devenir identique en France et Allemagne. Que la France ait connue des phases de croissances ne peut pas être corrélé à sa monnaie. Ainsi que les difficultés de la France et lié à un endettement excessif que d'autres pays connaissent comme la Grande-Bretagne, la Suède, les US, le Japon ne peuvent pas être corrélé à sa monnaie. Que la force de l'euro avec ses taux bas n'a pas été utilisé pour investir dans des projets de l'avenir, c'est effectivement un problème, un problème national.
a écrit le 30/03/2013 à 3:46 :
Oué bof, la France vit au dessus de ses moyens depuis 40 ans, et fabrique des fonctionnaires, rien que pour le plaisir. Et qui va payer ? les générations suivantes ?
a écrit le 29/03/2013 à 22:21 :
Le gouvernement Ayrauilt et les collectivités locales ont une botte secrète pour rétablir la balance d'exportation et désendetter la France ... ils vont exporter les fleurs ramassées sur les ronds points et dans les ruelles aménagées en avenues de versailles !!!
a écrit le 29/03/2013 à 19:45 :
Ouaips, avec tout ça il paraît que l'inflation n'est que de 1,2 %. Trouvez l'erreur...
a écrit le 29/03/2013 à 17:58 :
C'est étrange, on ne voit plus euro-fédéral ces temps ci dans les commentaires. C'est sûr que face aux résultats particulièrement extraordinaires liés à la création de l'union européenne, il y a de quoi raser les murs...
Réponse de le 29/03/2013 à 19:46 :
J'ai changé de pseudo. Maintenant vous pouvez me lire sous Euroseptique
Réponse de le 29/03/2013 à 22:40 :
c'est plus d'actualité, plus approprié en quelque sorte....
a écrit le 29/03/2013 à 17:14 :
Faut-il sortir de l'Euro de Jacques Sapir, éditions du Seuil (2012)
De la Grèce à l'Italie, en passant par l'Irlande, le Portugal et l Espagne, la zone Euro est en feu. La Monnaie Unique censée nous protéger se révèle un piège dangereux. Tout cela avait été prévu car les défauts structurels de la Zone Euro étaient notoires et bien connus des économistes.
L Histoire dira la responsabilité de nos gouvernements qui, par idéologie, par conformisme et parfois aussi par lâcheté, ont laissé la situation se dégrader jusqu'à irréparable. Elle dira aussi l'immense culpabilité de ceux qui ont cherché à imposer une Europe Fédérale en contrebande, par le biais de la Monnaie Unique, à des peuples qui n'en voulaient pas.
Aujourd'hui, c est aussi une certaine conception de l Europe qui agonise. La crise actuelle solde à la fois les erreurs d'une financiarisation à outrance et la faute politique que furent le Traité de Lisbonne et le Déni de Démocratie qui suivit le referendum sur le projet de Traité Constitutionnel en 2005.
Faut-il dans ces conditions, sortir de l Euro ? Ce livre tente de répondre à cette question. Il se propose d examiner la crise actuelle, de mettre en évidence tant ses origines que la conjonction de politiques particulières qui l ont rendu inévitable. Il entend montrer au lecteur comment nous en sommes arrivés là, à partir des espoirs - pour certains réels et pour d'autres imaginaires - qui avaient été mis dans l Euro à l origine. Il se propose enfin de montrer les solutions possible qui s offrent à nous, et d évaluer objectivement si nous avons un intérêt à rester dans l'euro.
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/leurope-cest-la-paie

Réponse de le 30/03/2013 à 5:30 :
pour ce qui est de l'origine des erreurs, et pour ce qui nous concerne, les normes folles (qui arrangent bien les fonctionnaires qui s'engraissent dessus), les acquis sociaux qui ont été exigés sans contrepartie de performance, etc...
ce n'est pas la sortie de l'euro qui nous sauvera !!
a écrit le 29/03/2013 à 17:07 :
L'Euro ayant pour certains euro-atlantistes béats permit de stabiliser le cours des changes des monnaies, occulté par un mal bien plus grand : celui des INTERETS D'EMPRUNTS qui ruinent actuellement la Grèce, l'Irlande, le Portugal, l'Espagne, l'Italie, la Belgique et bientôt la France : quelle belle réussite pour les peuples européens d être mis en servage par l'Euro et les marchés financiers !

Enfin l idée d obliger la France à emprunter, pour ses investissements public, de l argent auprès des banques privées au lieu de la Banque de France, cette décision a été parachevée sous le Président Giscard d Estaing en Août 1973 et imposée dans la Traité de Maastricht. De 1973 à 2010, la dette de la France s est élevée à 1400 Milliards d euros.

Voir les conférences en ligne
http://www.u-p-r.fr/sortie-de-leuro/faut-il-avoir-peur-de-sortir-de-leuro
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
Réponse de le 30/03/2013 à 5:37 :
votre analyse concernant le fait que les banques privées prêtent en lieu et place de la banque de france, permets que les dîtes banques soient plus regardantes sur les prêts et les limite. Mais comme les politiques sont passées outre mettant le prêt en balance avec la nationalisation, celle-ci se sont soumises.
aujourd'hui les politiques et les fonctionnaires sont largement responsables de la situation du pays !!
car pour supprimer des normes, il faut supprimer des fonctionnaires, et alors que feront-ils ???
la situation est totalement bloquée !!! et Hollande n'y changera rien.
supprimer des fonctionnaires ou des politiques tous aussi nuisibles entrainerait un chomage gigantesque
a écrit le 29/03/2013 à 16:14 :
La recapitalisation (5,5 milliards d'euros) de Dexia devait être considérée comme un investissement, à la demande de la Belgique et de la France mais Eurostat a décidé que cette recapitalisation devait être comptabilisée comme un déficit.
Réponse de le 29/03/2013 à 16:26 :
Merci Mr. le commissaire Olli Rehn
Réponse de le 29/03/2013 à 17:37 :
Et la Buba a enregistré les profits les plus bas historiquement 662 millions d'euro et a créé des provisions à hauteur de 6.7 milliards d'euro en anticipant -- des pertes lourdes et conséquentes -- suite aux différentes crises d'Etats secourus. La même année bdf enregistre un profit record et vire plusieurs milliards à l'état français.
a écrit le 29/03/2013 à 15:33 :
indubitablement, les economies devront provenir des prestations sociales, lesquelles representent 50% des depenses...allocations familiales et de chomage, retraites, allocations logements, tout doit y passer...
Réponse de le 29/03/2013 à 16:21 :
Tout à fait d'accord avec vous, personnellement ça ne me fera pas boiter.
a écrit le 29/03/2013 à 14:58 :
elle était vraiment patiente la Ségolène! avec un têtu, borné, mollasson, ben, dis donc..
Réponse de le 29/03/2013 à 17:55 :
Elle aurait du se maquer avec le nabot narcissique, colérique, brouillon et inculte de Neuilly
Réponse de le 29/03/2013 à 22:41 :
houlà! sais pas si ça n'aurait pas été pire, tout compte fait !
a écrit le 29/03/2013 à 14:55 :
C'est, bien sur, encore la faute d'Allemagne!
Réponse de le 30/03/2013 à 3:29 :
C'est tellement plus facile de rejeter ses fautes sur les autres. C'est aussi ne pas vouloir évoluer, la peur du changement, ne pas accepter ses erreurs. C'est surtout de l'orgueil mal placé!
a écrit le 29/03/2013 à 14:31 :
N"importe quel individu normalement constitué savait que les promesses électorales de Hollande étaient de la poudre aux yeux. Laisser le départ en retraite à 60 ans était intenable et ne pouvait convaincre que les groupies. "Je ne signerai pas en l"état l'accord européen convenu entre Sarkozy et Merkel. Je le renégocierai " ; il a signé en l"état. "Je n"augmenterai pas la TVA car c'est imposer les pauvres" : les pauvres paieront l"augmentation de TVA. "Je baisserai le salaire du président de la république et ceux des ministres" : non seulement les salaires n'ont pas bougé, mais le nombre de ministres n'a jamais été aussi élevé. Mensonges, mensonges, mensonges. Vous qui avez voté Hollande, vous vous êtes mis, et nous avez mis dans une impasse. Comment comptez vous nous en sortir ?
Réponse de le 29/03/2013 à 15:48 :
Hollande n'a pas été élu ; il a été désigné par l'oligarchie européenne comme étant le mieux situé politiquement pour "faire passer" les futures restrictions concernant notamment la fonction publique ; c'est la raison pour laquelle il apparaît très sûr de lui et il le dit.
a écrit le 29/03/2013 à 13:15 :
Pain sec et à l eau le gouvernement Fini la royaute bananiere qui vit sur la bete et le peuple...Je ne suis pas revolutionnaire mais voir la classe politique balayee et passee en justice....quel reve....
a écrit le 29/03/2013 à 12:39 :
IL Y A UN J'ECRIVAIS SUR LE POST DU FIGARO:

Nicolas Sarkozy Paul Nagy de Bocsa, est le père du Shadokisme: La doctrine qui consiste à défaire ce qu'on a fait pour refaire. Quelques éléments de l'analyse:
1- Outre le collectif budgétaire sur la TVA sociale et le projet de loi sur le logement, un autre texte de loi a été entériné hier en Conseil des ministres, sur la création du futur fonds de secours permanent de la zone euro. La France est ainsi le premier pays à engager le processus de ratification du Mécanisme européen de stabilité (MES), censé voir le jour en juillet.

2- Le gouvernement a révisé en hausse, hier, les prévisions de dette publique de la France. Celle-ci devrait atteindre 89,1 % du PIB en 2012, contre 88,3 % attendus jusque-là, et elle culminerait ensuite à 89,3 % du PIB en 2013 (au lieu de 88,2 %).
3- Dès la prochaine déclaration des revenus, nous constaterons que nos impôts ont miraculeusement augmenté. L'homme qui se gargarisait n'avoir pas été élu pour augmenter les impôts laissera une ardoise impressionnante.
4- Je ne parle pas de la pseudo reforme de la taxe professionnelle des entreprises qui a été remplacée par une taxe 6 fois plus chère que celle qui existait.

Avec toutes ces mesures prises dans la précipitation, Mr Sarkozy découvre la religion des 100 propositions des derniers jours. Je confirme que Mr le président a beaucoup changé. Oui, en mal.
Pour sa réélection, Chirac disait: Je vais vous surprendre par ma démagogie. Il semble que Mr Sarkozy a fait sienne cette tactique. Très embêtant pour l'homme de la rupture.
Du pays de l'Identité Nationale, je pense à mon As de coeur:
Réponse de le 29/03/2013 à 13:11 :
Sarkozy n'est plus président depuis 10 mois. Je ne vois pas bien ou vous voulez en venir !
Réponse de le 29/03/2013 à 14:22 :
Le problème, c'est que depuis 10 mois la direction du pays est encore plus mauvaise qu'avant, avec une politique clairement anti entreprises ... De toutes manières, il suffit de lire le tableau pour constater: +2.5% de dépenses de fonctionnement, +3.5% de dépenses sociales, +5.3% de subventions ... Après ils promettent de stabiliser les dépenses en volume en 2013, la bonne blague.
Réponse de le 29/03/2013 à 15:10 :
d'abord le titre de post est: IL Y A UN AN J'ECRIVAIS SUR LE POST DU FIGARO.

Ceci pour dire que les données montraient déjà que le déficit attendrait 90% du PIB. D'ou le titre: Quelle est la nouvelle? C'est aussi un rappel pour tous ceux qui pleurent Sarkozy Paul Nagy que c'est bien lui ( et d'autre avant lui) qui est responsable de cette situation. Hollande n'a pas (encore) depensé 700Mlds en 10mois.

Du pays de l'Identité nationale.
Réponse de le 29/03/2013 à 15:21 :
tant d'incompétence et de mensonge en UN post, c'est digne d'un bon socialo. un exemple le 4. "e par une taxe 6 fois plus chère que celle qui existait." rien que cela prouve votre totale IGNORANCE, vous n'avez JAMAIS vu une compta. d'entreprise, Votre post est d'une idiotie sans nom. Si vous voulez mais je perds mon temps je pourrais tenter de vous expliquer les autres points mais bon je répète je perdrai mon temps.
Réponse de le 29/03/2013 à 16:36 :
@Quelle est la nouvelle. Vous venez d'arriver sur la terre d'une autre planète, où vous sortez d'un profond coma de plus d'un an. Sarko a été battu le 6 mai 2012, c'est un ersatz de président qui l'a remplacé,nous promettant de réinventer le rêve Français. Ce rêve vire au cauchemar, pour la 1ere fois depuis 1984, tiens déjà un gouvernement socialiste, le pouvoir d'achat des ménages a baissé. le chômage bat record sur record mois après mois, le taux de prélèvement obligatoire va battre le record de 1999, tiens encore un gouvernement PS, qui était de 44.9% du PIB, pour atteindre 46.3%, la croissance qui était de 1.4% et 1.7% en 2010 et 2011, a été de 0 ± epsilon en 2012, 2013 devrait être du même tonneau. Mais bon le principal, la France va voter le mariage gay.
Réponse de le 29/03/2013 à 17:12 :
@Euh: vous pensez peut être que l'on arrête cinq ans de dérive du navire France en dix mois ?....eh bien non on subit pour l'instant le contre-coup des mesures Sarkozystes un point c'est tout et l'augmentation de la dette n'est pas une surprise puisque les déficits sous Sarkozy avaient atteint jsuqu'à un peu plus de 7%...alors arr^êtez d'e^tre de mauvaise foi !
Réponse de le 29/03/2013 à 17:57 :
D'abord mon Nicolas est charmant avec les dames âgées et ça vous savez monsieur, c'est un signe qui ne trompe pas : un homme qui apprécie la compagnie des dames âgées, c'est qu'il a beaucoup aimé sa mamy quand il était petit garçon et ça ne peut pas être un vilain homme. Ensuite il a fait beaucoup pour le prestige de la France. Surtout il nous a bien traité nous les ainés et rien que pour ça je le remercie.
Réponse de le 02/04/2013 à 20:34 :
à poutine :Vous êtes de mauvaise foi ! M.Sarkosy était un vrai Président dynamique, des français,qui a su donner du prestige à la France et aussi résister à la crise financière notamment ,et protéger l'épargne de son peuple (reconnu par les médias ) Rendons à ...La gauche accuse systématiquement "les autres" de ses incapacités à régler les problèmes,parce que c'est des incapables.Hollande avec ses "moi je" et moi président" à menti aux français et il a été élu par défaut et grâce à la majorité des médias,maintenant il peut prendre sa caisse à outils;travailleurs attention sa va saigner ! 'Il avait dit aussi qu'il n'y avait pas de crise et que c'était la faute à Sarkosy (quand il pleut c'est aussi la faute à Sarkosy ) Hollande ce conseiller général à réussi à multiplier la dette de son département par 4 !!!! il a donc de l'expérience pour gouverner la France !
Réponse de le 03/04/2013 à 6:59 :
Hahahah Sarko dynamique ? hahahahaha
Réponse de le 03/04/2013 à 20:14 :
A requin :pour infos M.Alain Duhamel et Mme Catherine.Nay avait dit de M.Sarkosy que ce Président était une centrale nucléaire ,son dynamisme trop reconnu comme un défaut par certains, nous manque par rapport au menteur à teinture je vous l'accorde !
a écrit le 29/03/2013 à 12:24 :
Le seul remède possible est une balance commerciale excédentaire. Je ne crois plus cela possible.
Réponse de le 29/03/2013 à 12:46 :
@ Drôle de remède: Pouvez-vous nous expliquer le lien entre un excédent commercial et les finances d'un budget d'état? Il n'y a aucun lien direct et s'il y aurait un lien, il n'est pas immédiat. Donc, s'il y avait ce lien: Pensez-vous réellement qu'un excédent commercial serait réalisable dans les 10, 20 ans à venir? il devrait être à quel hauteur pour reéquilibrer les finances publiques?
Réponse de le 29/03/2013 à 18:20 :
Non, ainsi que je l'ai dit, je ne pense pas qu'un excédent commercial soit dans l'avenir désormais concevable, vis à vis et en raison de pays émergents comme, par exemple, la Chine. Résultat : la France va continuer à importer plus qu'elle n'exporte, donc à emprunter toujours plus pour payer ce solde négatif + le service de la dette toujours plus élevé. Cela jusqu?à ce qu'un jour on ne fasse plus crédit à la France et/ou qu'elle ne puisse plus rembourser les intérêts des obligations émises et face défaut sur sa dette.
a écrit le 29/03/2013 à 12:20 :
Hollande bat tous les records. Records de dette, records de chômage, record de précarité, record d?incompétence, record de taxe, .... Félicitation Mr moi je!
a écrit le 29/03/2013 à 12:16 :
En lisant ce bilan, on se rend compte d'une augmentation considérable des prestations sociales qui ne sont pas compensées par la hausse vertigineuse des impôts.
Autre augmentation significative, les dépenses des collectivités locales.
Sarkozy endettait la France de 100 milliards par an , Hollande pour sa première année,l'endette de 98 milliards(c'est spectaculaire). A ce rythme, les Français vont bientôt aller à la soupe populaire. Pourra-t-on un jour se débarrasser de ces incompétents?
Réponse de le 29/03/2013 à 14:44 :
MOI JE n'avait pas critiqué le précédent gouvernement sur l'endettement?..... "Je ris" mais attendons 2017 et là on risque de pleurer à moins que notre président démissionne mais je n'y crois guère.. Alors il y a deux solutions soit on se rebelle soit on prie.....
Réponse de le 30/03/2013 à 19:28 :
Pour info : déficit du budget de l'état français en milliards d'euros :

2000 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011

-22.1 -50.9 -42.8 -51.9 -64.6 -143.2 -137.3 -103.8

En un mot, c'est plus un problème politique français qu'un problème droite ou gauche.
a écrit le 29/03/2013 à 12:05 :
Même si le gouvernenement avait réalisé 30 milliards d'economies en 2012, toute chose égale par ailleurs, le déficit public aurait représenté 3,3% du PIB en 2012.

Les comptes de la France sont très diffiicles (voire impossible) à redresser dans un temps aussi court. C'est comme un drogué, le sevrage s'a fait très mal...il faut passer par de la méthadone, par exemple une relance économique en Allemagne et/ou des mesures protectionnistes.

Mais je crains que compte tenus des événements récents on s'achemine vers des hausses d'impôt et des pertes d'emplois avec un effet de spirale recessive.


a écrit le 29/03/2013 à 11:56 :
pourquoi cette in fo arrive ce matin a 7h00 et non hier 19h00

transparence , discours de verite .....

confiance en ns dirigeants ,
a écrit le 29/03/2013 à 11:49 :
Si ce gouvernement avait été capable de limiter l'augmentation de ses dépenses à l'inflation, le déficit serait plus bas de ?20 milliards à 3,8% du PIB !On nous raconte que tout est au taquet alors qu' il suffirait de rien faire pour être à l'inflation ... Où allons nous avec ce monstre incapable de se maîtriser et qui fait porter sur tout le pays le résultat de sa mauvaise gestion ?
a écrit le 29/03/2013 à 11:48 :
Nous avons atteint le point de non-retour. La France ne s'en relèvera jamais.
Réponse de le 29/03/2013 à 13:05 :
venez faire un tour dans nos collectivités,vous verrez que tout ne va pas si mal.Nos personnels sont nombreux motivés et bien rémunérés,nous sommes la france qui gagne!
a écrit le 29/03/2013 à 11:37 :
Une situation catastrophique qui réclame, non pas un Président NORMAL, mais un Président hors du commun et capable de prendre les problèmes à bras le corps, à l'opposé du triste spectacle que nous donne Hollande et sa clique. Le salut ne pourra venir que d'une coupe sévère dans les dépenses... L'enveloppe des intérêts baisse quelque peu, mais pour combien de temps ?
a écrit le 29/03/2013 à 11:21 :
Hollande ne mesure pas la gravité de la situation, se laisse emporté par son optimisme et ne se rend pas compte que sans des mesures d'économies notre pays va s'éffondrer dans peu de temps.
a écrit le 29/03/2013 à 11:14 :
J'aime bien la ligne intérêts. Diminution au cours de l'année 2012 alors que la masse globale de la dette augmente. Il faudrait encore quelques années avec des taux faibles.
a écrit le 29/03/2013 à 11:08 :
Un président dit "normal" aurait taillé à la tronçonneuse dans les dépenses de fonctionnement au bénéfice des dépenses de fonctionnement et du remboursement de la dette. Ce président n'est même pas normal. Est-il même président ? Manifestement s'il prétend l'être, il doit le prouver par l'exemple en virant au moins 10 ministres inutiles, puis en dégraissant le sénat et l'assemblée nationale des parlementaires en surnombre, en ramenant la rémunération des fonctionnaires de ces établissements à un niveau normal, en taxant les avantages scandaleux des employés de GDF et d'EDF (retraite anticipée et gaz et électricité à gogo sans bourse déliée), en taillant dans le mille-feuille administratif dont tout le monde connaît les inconvénients des doublons et le coût de fonctionnement, en supprimant IMMEDIATEMENT les régimes spéciaux, en fermant toutes les agences d'état inutiles et qui engraissent des fonctionnaires en mal de postes, en imposant aux collectivités locales de faire 20% d'économies, etc.. Voilà Monsieur?. Je vous appellerai Président si vous en faites la démonstration.
Réponse de le 29/03/2013 à 12:11 :
Erratum : lire "...au bénéfice des dépenses d'investissement et du remboursement de la dette"
a écrit le 29/03/2013 à 10:52 :
La situation est vraiment grave en France, car il va étre très difficile de diminuer le déficit étant donné qu'on ne voit pas baisser la dépense publique que l'on augmente les aides sociales et que l'on fait partir ceux qui paient le plus d'impots tellement ils sont trop élevés.
a écrit le 29/03/2013 à 10:46 :
la crise, la crise! depuis le temps qu'on nous presse", c'est quand l'AMELIORATION??
a écrit le 29/03/2013 à 10:43 :
ah! bon, mais le président a dit hier soir...tout va très bien Mme la marquise....se tromperait-il ?? !
Réponse de le 29/03/2013 à 11:13 :
Eh oui j'ai ben peur qu'il n'ait pas le courage de taper dans le dur (suppresson département, baisses prestations). Mon soutien pourrait bien se lasser d'ici peu.Va t il tomber à 15% d'opinions favorables ?
a écrit le 29/03/2013 à 10:28 :
40 milliards de plus de recettes pour une diminution de la perte de seulement 7 et un report à nouveau de -98 portant les capitaux propres à -1833 milliards.Heureusement nos actionnaires qui sont aussi nos clients ,les Français,ont les moyens financiers de nous cautionner.En conclusion ne changeons rien.
Réponse de le 29/03/2013 à 12:07 :
Merci pour votre clarté. En creusant un peu on voit que les prestations sociales sont de 528.7 pour des cotisations sociales de 346.4. Ce poste de prestations sociales me semble bien lourd et peu discuté. Peut être comprend t'il le coût des retraites autres que le privé?
a écrit le 29/03/2013 à 10:26 :
Il est clair qu'il faut réduire les prestations sociales et les dépenses de fonctionnement durant au moins deux ans.,car sans cela j'ai bien peur que les marchés nous fassent payer notre supplément de déficit.
a écrit le 29/03/2013 à 10:25 :
à la mi-juin on aura doublé les italiens , les japonaises et les belges.Voila de quoi etre fier.
On pourra l'appeler ; la prestation des nuls
a écrit le 29/03/2013 à 10:23 :
Impot a la propriete - 3 milliards!?? pas etonant avec sa politique chasse aux riches et proprietaires.
a écrit le 29/03/2013 à 10:13 :
Cela commence ... Exactement comme la Grece, le portugal, l'espagne et l'italie : on annonce une croissance, des chiffres de dettes et de déficit, et ils ne sont pas respectés, année après année, et on s'enfonce de plus en plus ... tout le monde va être ruiné car on aura fait confiance au gouvernement et aux hommes politiques plutôt que de se prendre ne main....
Réponse de le 29/03/2013 à 11:03 :
Comparer l'économie de la France avec celle des pays méditéranéen... Vous ne comprenez décidemment rien à rien John
Réponse de le 29/03/2013 à 11:15 :
Pas faux cette remarque mais quels sont les hommes politiques auxquels on pourrait faire confiance ? Les votants iront toujours vers les marchands de rêve !
Réponse de le 29/03/2013 à 11:46 :
attention tout de même aux idées anciennes:PIB par habitant en 2011 source INSEE : italie 104,espagne 103,france 108
Réponse de le 29/03/2013 à 12:25 :
@@Chich : le PIB par habitant n'est qu'un indice peu représentatif de la santé de l'économie d'un pays. Ou disons qu'il faut le mettre en corrélation avec d'autres facteurs (chômage, nbr de personnes actives, niveau du marché noir, fiscalité... en sont quelques uns)
a écrit le 29/03/2013 à 10:04 :
Suffirait de supprimer les prestations sociales pendant 4-5 ans pour résoudre le problème de la dette ...
a écrit le 29/03/2013 à 10:00 :
non !!! " "La PONCTION publique nuit gravement à la santé économique française" . erreur corrigée ...........
a écrit le 29/03/2013 à 9:52 :
SARKOSY/FILLON nous ont laisser une dette de 90.2% du pib pour 2012
Réponse de le 29/03/2013 à 10:36 :
C'est Fillon et Sarko qui sont revenu sur les departs a la retraite!!!? 5 milliards ca a coute!!!.Le bouclier fiscal n'a coute que 500 millions et on en parle que le cout des retraites.
Réponse de le 29/03/2013 à 10:59 :
tout va bien, les resultats de l'an prochain seront aussi la faute a sarkozy; faut pas changer une excuse qui gagne !
a écrit le 29/03/2013 à 9:47 :
Hier soir, Hollande n'a annoncé aucune reforme importante capable de remettre l'économie française sur les rails... Il attend que les allemands lui disent que la redistribution a des limites et finalement qu'ils lui dictent la fin de l'Etat providence ?
Réponse de le 29/03/2013 à 17:13 :
ben oui la différence avec le précédent c'est qu'il ne regarde pas les sondages pour savoir quelle décision prendre, il prend le temps de réflechir sachant que lui il n'a plus la marge de manoeuvre de son prédécesseur !
a écrit le 29/03/2013 à 9:43 :
"La fonction publique nuit gravement à la santé économique française" Tant que le gouvernement et Hollande comme son prédécesseur Sarkozy n'éradiqueront pas le cancer des administrations publiques et collectivités territoriales avec sa cohortes de microbes contagieux d'agents publiques et territoriaux notre pays ira crescendo vers sa mort programmée. Le Canada et la Suède pays social-démocrates ont éradiqués par un traitement de choc type chimiothérapie après un diagnostique sur la fonction publique source de la maladie de l'endettement mettent en danger de vie leur pays sont aujourd'hui guéris et retrouvés la joie de la création d'emploi et de la croissance tout en sauvant la protection sociale.
Réponse de le 29/03/2013 à 10:12 :
avec taux d'absentéisme de 6,9 % dans le publique contre 3,4 % dans le privé il y a urgence à arrêter l?hémorragie dans l'éducation nationale
a écrit le 29/03/2013 à 9:41 :
Je suis français mais la langue française est une langue étrangère pour moi que j'ai dû et voulu apprendre. J'ai bénéficié d'une bonne éducation en d'autres langues et je suis naturellement intéressé par la signification des mots. Attribruer une signification à un mot demande de la rigueur, une volonté collective et une logique rationnelle mais qui doit être aussi acceptable socialement. Linguistiquement la société française souffre d'un déficit de rigueur intellectuelle et un déficit d'éducation dans le choix des mots et cherche à entrenir le déni à travers le flou des expressions et la création de termes à fort contenu idéologique mais à faible valeur descriptive.
L'augmentation de la dette publique n'est donc ni un "coup dur", ni une "mauvaise nouvelle" pour la société, c'est une mauvaise gestion des dépenses et de recettes d'état. L'administration s'est engagée à respecter (et est tenue à le faire) l'objectif d'un déficit très important et au delà des critères du pacte de stabilité de 4.5 % du PIB. Il est clair que cet objectif n'est pas facilement pilotable (le flux des recettes et dépenses ne se régle pas d'un jour à l'autre) mais c'est le fruit d'un mauvais travail, que ces engagements n'ont pas été tenus.
En même temps, les doutes s'installent en ce qui concerne la compréhension du français de notre président. Le mot croissance par exemple et le phénomène qui est derrière la signafication du mot "croissance" ne se décrète pas. Mais en autres termes, l'état nous aurait assuré s'il avait respecter l'objectif de 4.5 % de déficit une récession en 2012; un recul donc d'environ 0.5 % à 1 % du PIB (multiplicateurs obligent).
Cela aggrave la situation, non seuleument l'état a fait un mauvais travail et n'a pas respecté ses importants engagements mais il a essayé (et réussi) à camoufler la récession de 2012 derrière une "croissance" fictive d'exactement (!) de 0%. Tous cela pour ne pas dire le mot qui s'impose: RECESSION.
Réponse de le 29/03/2013 à 10:19 :
déni de réalité: vous avez appris l'allemand et vous avez travaillé en Allemagne,vous avez
lu Thomas Mann et sejourné à Hambourg.... Bon la langue pratiqué par nos politiciens,avec
Sarko et maintenant Hollande c'est du françafrique ou françmaghreb.Toujours contourner
les choses mais sans avoir la rigueur morale et intellectuelle des nos voisins.Ecoutez un
discours de Mme Merkel ou celui de Sarko et Hollande,vous noterez la différence.D'une
coté le pragmatisme dur de la réalité de notre monde de l'autre Harry Potter ou Alice in
Wonderland.
Réponse de le 29/03/2013 à 11:08 :
@cifra42: Je déplore que vous utilisez des mots comme je le disais "à fort contenu idéologique"; françafrique etc. et en même temps vous parlez de rigueur morale.
a écrit le 29/03/2013 à 9:22 :
En fait, la résorption des déficits ne provient que de la hausse des impôts, les dépenses augmentant plus vite que cette dernière. Nous allons faire défaut. C'est certains. Le tout est de savoir quand.
a écrit le 29/03/2013 à 9:17 :
quelle surprise !!!!!!!!!!!!! heureusement qu'il y aura 5% de croissance en 2014, ca permettra d'avoir seulement 3% de deficit! promis jure crache! ;-)))))))))
a écrit le 29/03/2013 à 9:16 :
Plutôt qu'un discours ... les chiffres noir sur blanc ... bref la réalité !
a écrit le 29/03/2013 à 9:13 :
encore 1 preuve que Hollande a hérité d'une situation encore + pourrie qu'on ne l'imaginait .
Réponse de le 29/03/2013 à 9:30 :
pm, même si c'était vrai, il est incroyable qu'il ne le réalise que maintenant ! Fin 2012, il clamait partout que la crise était finie...
Réponse de le 29/03/2013 à 9:31 :
n'a rien fait pour arranger les choses. Entre les sarkolatres et les hollandatres, on est mal barrés.
Réponse de le 29/03/2013 à 9:40 :
exact et c'est là que l'on voit que UMPS ce n'est pas seulement un slogan politique.
a écrit le 29/03/2013 à 9:10 :
...est en fait devant nous ! Le crash est pour bientôt !
a écrit le 29/03/2013 à 9:09 :
Un chiffre à garder en mémoire, augmentation de 32.6 milliards d'euros des dépenses publiques en 2012 par rapport à 2011. Tout est dit, aucune réforme structurelle de l'état. Et l'augementation de 39.6 milliards d'euros des recettes (impôts) n'aura servi à rien. Quel gâchis et quelle inconscience de nos hommes politiques.
a écrit le 29/03/2013 à 8:58 :
On va avoir de sacré problème si on continu comme ca, normalement ils n'arrêtent pas d'augermenter les impots,
mais la dette d'augmenter encore plus vite, ils en font quoi, ils se le mettent dans la poche. à 100% on passe en mode grece/chypre avec saisi directe sur les depots et l'epargne, 10% sur 2 ans sur 11000 milliard d'epargne privé, ca devrait le faire. sur 100000 on vous piquera 20000. comme la dette est collective et que chaque français doit à l'étranger 30000 euros. ils ne vont pas se gener de prendre l'argent la ou il est.
a écrit le 29/03/2013 à 8:51 :
la ligne prestations sociales et rémunérations des Ponctionnaires est tout simplement effrayante ...
Réponse de le 29/03/2013 à 9:25 :
Moi j'aimerais bien savoir dans quel poste se cachent les pensions des fonctionnaires et leur montant et l'évolution.A mon avis ce n'est pas dans les rémunérations.
a écrit le 29/03/2013 à 8:35 :
Francois le Petit c'est l'homme des records : dette, chomage, impopularite, normalité, coups tordus, mensonges....
Réponse de le 29/03/2013 à 10:37 :
André les oeillères ça se retire. Le chômage, la dette c'est sûr qu'en 10 mois au pouvoir c'est de la faute d'Hollande... Plans sociaux retenus avant le 6 mai, dérapages du budget via des mesures électoralistes avant le 6 mai (mesures non financées dont a hérité l'équipe suivante en plus des 600 milliards de déficit public supplémentaires en 5 ans...). L'impopularité tient aux attentes incommensurables des Français (bien évidemment non satisfaites) après 10 ans de gestion UMP. Et pourtant il y a eu peu de promesses (il faut lire le programme pour s'en rendre compte !!!) mais une situation qui s'est dégradée en partie à cause des errements électoralistes de fin 2011- début 2012, alors oui Hollande mène une politique réaliste de centre gauche, sans à coups dans ce climat social explosif, qui déçoit forcément (mais que les gens sont naïfs une fois encore). Quant aux coups tordus... Lesquels ? Il semblerait que le spécialiste soit plutôt l'ex (entre mise en examen et conférence de presse en terre Belge et en évitant les journalistes français... cris d'orfraie de sa garde rapprochée, sondages disparus de l'Elysée, et autres affaires à venir).
Réponse de le 29/03/2013 à 11:00 :
@Alcide : +1 bien résumé mais malheureusement vous n'arriverez pas à "convertir" les enragés qui polluent ce site. Ils sont bien trop têtus (pour être poli)
Réponse de le 29/03/2013 à 11:42 :
S'il est vrai qu'il y a eut du laxisme avec Fillon/Sarkozy, Chirac lui a contenu la dette, et à bien moins contribué à celle-ci que Mitterrand. D'ailleurs, les deux meilleurs, réussi durant leur mandat à réduire plutôt qu'augmenter, ont été Jospin et de Villepin, sous l'ère Chirac.

Si l'on analyse, Mitterrand est passé de 23%~ à 55%~ de dette en % du pib, de 81 à 95, et 55%~ à 65%~ environs pour Chirac de 95 à 2007. Donc stop aux fausses idées, comme quoi la droite à elle seule a plombé le pays, Mitterrand a été très actif sur ce plan, et n'a rien à envié à Sarkozy, car la pays était en bien meilleure posture à cette époque, et que le poid des intérêts était tout autre.

Bref, Sarkozy à été très mauvais pour la dette, Hollande ne sera certainement pas mieux, mais Mitterrand était aussi très médiocre sur ce point et peut être le pire même. Il n'y a que Chirac pour relever le niveau !
a écrit le 29/03/2013 à 8:34 :
La situation se rapproche de celle de la Grèce. Préparez-vous à vous serrer la ceinture.
Réponse de le 29/03/2013 à 9:42 :
Oula, voila le commentaire d'un emminent économiste... Evitez de commenter quand vous ne maitrisez pas le sujet.
Réponse de le 29/03/2013 à 11:13 :
nous ne nous approchons pas de la Grèce, nous l'avons dépassée depuis longtemps, mais voilà, le bas de laine des français est équivalent à la dette, donc on peut continuer sans problèmes !!!
Réponse de le 29/03/2013 à 12:17 :
@bertrand : dire des inepties pareilles sans honte, je ne sais pas comment vous faites... La mauvais fois n'a jamais fait avancer le débat. Tiens d'ailleurs je serais curieux de savoir sur quoi vous vous reposez pour dire ça. Bizarrement je sens que je n'aurais pas de réponse intelligente.
Réponse de le 30/03/2013 à 19:59 :
Notre dette est irrattrapable et impossible à rembourser, on repousse les dettes aux générations suivantes...donc les banques continueront à en profiter et personne ne pourra rien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :