Chômage, croissance, déficit : ce qu'il faut retenir du programme de stabilité français

 |   |  462  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le nouveau programme de stabilité visant à reprogrammer l'objectif de déficit français a été présenté ce mercredi en conseil des ministres. En voici les principaux points.

Le gouvernement présente une nouvelle copie pour son programme économique. Un plan de "stabilité" présenté ce mercredi en conseil de ministres qui doit permettre à la France de descendre sous la barre des 3% de PIB de déficit l'an prochain. Voici les principaux points de cette stratégie qui doit être proposée à la Commission européenne avant la fin du mois et que celle-ci s'est engagée à examiner d'ici fin mai.

  • Chômage: l'objectif d'inversion de la courbe maintenu

La reprise progressive durant la seconde moitié de cette année doit permettre un redémarrage des créations d'emplois, puis, au dernier trimestre, un recul du taux de chômage, selon Bercy.

  • 2,9% de déficit en 2014

Le nouveau calendrier prévoit que le déficit soit réduit à 3,7% du PIB cette année, puis 2,9% en 2014 et 0,7% en 2017. Dans un premier temps, l'ambition moins haute que prévue conduira à faire gonfler la dette. Celle-ci pourrait grimper jusqu'à 94% du PIB.

  • Réduction du déficit structurel

Pour y parvenir, Bercy met en avant l'effort "structurel" d'assainissement des comptes publics, qui prend en compte les effets conjoncture. Le déficit structurel passerait de 2% du PIB cette année à un excédent de 0,5% en 2017. Les économies prévues porteront notamment sur les dotations de l'Etat (-1,5 milliard d'euros), et la Sécurité sociale (-1 milliard sur la branche famille).

  • Hausse des prélèvements obligatoires

Si la majeure partie de cette réduction est censée reposer sur des économies budgétaires, les prélèvements obligatoires seront augmentés. En conséquence, leur poids devraient grimper de 46,3% du PIB contre 44,9% l'an dernier à 46,5% en 2014 et les deux années suivantes. Ils devaient initialement être stabilisés l'an prochain. Dans ce domaine, "d'éventuelles mesures contribuant à l'équilibre à moyen terme des régimes de retraite", sont citées. En clair, les cotisations seraient visées. Les impôts devraient ensuite baisser en toute fin de quinquennat, avec un taux de prélèvements obligatoires ramené au niveau de cette année, soit 46,3%.

La dépense publique devrait de son côté atteindre un pic à 56,9% du PIB en 2013 puis baisser l'an prochain à 56,4% pour revenir à 53,9 en 2017. Cela représente une baisse d'environ 60 milliards d'euros sur le quinquennat.

  • Croissance: 0,1% en 2013

Le programme repose sur un objectif de croissance, certes faible, mais bien "positif". A la différence des prévisions du Fonds monétaire international, l'exécutif confirme ses prévisions de croissance. Celles-ci ont déjà été revues à la baisse par rapport aux prévisions de l'automne. Elles tablent sur 0,1%de croissance en 2013 (contre 0,8% auparavant), 1,2% en 2014 (au lieu de 2%) puis 2% par an jusqu'à la fin du quinquennat. "Ces prévisions sont identiques à celles de la Commission européenne", insiste le ministère de l'Economie dans son document.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/04/2013 à 15:14 :
Dans ma vie, je mets toujours des bons objectifs en avance, et je fais tout pour les atteindre. Même si des fois je ne peux pas atteindre ce que j'ai prévu, j'en suis fier. Car j'ai eu un objectif qui me motive et m'oriente à m'organiser pour l'atteindre. ça ne veut pas dire que "je suis nul"! Car l'avenir est imprévisible, ça dépend de bcp de choses.
Je trouve que le gouvernement met de bons objectifs, ce n'est pas un problème. Maintenant, on espère qu'il ferait de bons actes pour y arriver. Il faut l'encourager. Moi, je les encourage!!! Si on n'a pas objectif, on n'atteindra rien!!! Si on met objectif trop bas et trop visible, ce serait trop facile!!!
a écrit le 18/04/2013 à 18:12 :
Vous avez fait assez de dégâts économiques, vous avez réussi à mobiliser des millions de français contre des projets dangereux, vous être en train d'appauvrir tous les français pendant que les contribuables paient vos erreurs et votre confort dans des voitures de luxe, les appartements de la république...sachez au moins vous retirer avec panache si vous croyez en la démocratie
a écrit le 18/04/2013 à 15:17 :
absolument aucune mesure de fond pour relancer l'emploi : réforme de fond fiscale, un seul régime de retraite de cotisation, de travail, avec la suppression des régimes spéciaux, réduction drastique du mille feuille, réorganisation de ces services pléthoriques qui brassent du vent, etc etc... pour revenir à un niveau de dépense utile et efficace... d'énormes économies salutaires....non état néant, ils laissent en place la gabegie record européen et ils taxent..tout le contraire de ce qu'il faut faire, par quel miracle l'emploi pourrait il redémarrer ? François 2 le néant ne décide de rien, il espère que les autres vont redémarre et qu'on va profiter ds miettes pour améliorer un peu les chiffres !!!!!! il faut le destituer pour incapacité mentale !!!! incapacité de gestion et de gouvernance !!! sinon on va descendre au fond du gouffre, on n'a pas le droit de céder une situation dramatique à nos enfants par la faute à ce monde politico-administratif qui est le cancer de la france !!!!
a écrit le 18/04/2013 à 15:10 :
il est facile si on en a le courage de faire au moins 30% de gains de dépense publique en effectifs, dépenses, investissements de saupoudrage... ce qui permet de baisser les impôts, les charges, doper la consommation, dégager une énorme trésorerie (300 milliards !!) pour financer l'aide aux pme... c'est clair, rien ne bouge, des mesurettes et des augmentations d'impôt qui tuent l'emploi.... c'est absence de gestion est un crime contre la société
a écrit le 18/04/2013 à 11:12 :
Ou sont les réductions du fonctionnement des administrations et des collectivités locales, où vont les abandons de créances faites aux pays émergents, ou vont les subventions gaspillées...c'est toujours plus facile avec l'argent des autres; pendant ce temps les français qui travaillent ou veulent travailler dans le secteur marchand celui qui crée la richesse du pays n'auront bientôt plus d'autres choix que de partir ou de vivre de plus en plus chichement même s'ils ont travaillé 40 ans et ont pu se payer une petite maison. Dans une entreprise au moins on sait compter ses effectifs, son chiffre d'affaires, ses résulats et prendre les mesures qu'ils faut pour gérer dans la durée
Réponse de le 18/04/2013 à 15:07 :
100% d'accord, n'importe quel élu coulerait une entreprise en - de 6 mois, aucune gestion, aucun arbitrage, aucun courage, aucune réactivité, pas de mesure de performance ni d'efficacité, pas de pilotage par les résultats, pas de réorganisation ou s'il y en a, ça coûte une fortune en primes et gestion de la paix sociale...c'est roue libre, on dépense, on recrute, on donne des primes, des augmentations, jamais de baisse même pour ceux qui ne foutent rien, et on taxe pour tenter de réduire le déficit construit...et pas un média pour faire un bilan d'autant de gâchis... 2000 milliards de dette, 100 milliards de déficit, 5 millions de chomeurs, et ils sont très bien payés pour cette anti gestion dévastatrice....une catastrophe nationale qui transforme toute la richesse crée en dette et détruit cet énorme potentiel ..la ruine du pays...maintenu en dictature de cette monarchie dite démocratique ...
a écrit le 18/04/2013 à 10:50 :
Non il n'y aura pas de reprise tant que la confiance ne sera pas là, non il n'y aura pas de reprise tant que le gouvernement montera les français les uns contre les autres, non il n'y aura pas de reprise tant que des catégories sociales ou professionnelles seront en permanence montrées du doigt, non il ne peut y avoir de reprise en pratiquant le mensonge permanent: la croissance, la diminution du chômage, l'innovation ça ne marche pas à coup de décrets de l'administration mais de l'envie des entreprises, des salariés, des professions libérales, des ouvriers, des chercheurs, des investisseurs, des ménages de travailler pour quelque chose, pour un projet collectif ou personnel, d'améliorer son niveau de vie...Que l'Etat cesse donc une politique économique confiscatoire et démotivante doublée d'une politique sociétale qui tue les fondements du futur. Au rythme actuel en 2014 c'est la faillite. Il serait plus glorieux de démissioner que de s'entêter dans l'erreur car nous serons bientôt comme la Grece et Chypre. Assez de mensonges , assez, assez
a écrit le 18/04/2013 à 10:08 :
Sentiment de révolte. C'est ce qu'on éprouve en lisant ce programme, car à part encore une nouvelle couche de prélèvements, il ne contient AUCUNE mesure sérieuse de redressement. On affiche des objectifs de déficits, d'inversion de la courbe du chômage, comme s'il suffisait de les mettre sur un tableur pour les atteindre, mais on est totalement muet sur les moyens d'y parvenir. Il n'y a aucune chance de parvenir à un résultat si l'on ne prend aucune mesure pour redresser la compétitivité. Si un cadre supérieur ou un dirigeant présentait un plan pareil de retour à l'équilibre, il se ferait virer pour incompétence. Les Fleurange, les Petroplus et autres vont se succéder. La demande sera plombée par le matraquage fiscal, et le chômage va continuer à monter. Nous continuons notre dégringolade sans rien faire pour l'enrayer. C'est scandaleux.
a écrit le 17/04/2013 à 21:41 :
Nous avons 6 millions de chômeurs et un gouvernement qui attend la croissance. On devrait peut-être leur dire que la croissance ça se crée. C?est la crise de rire !
a écrit le 17/04/2013 à 21:39 :
Qu'on le veuille ou non c'est parti pour la décroissance quoique l'on fasse , le mieux sera que l'on minimise la casse la ou on pourra, la tendance sera la definanciarisation ou la réduction de la dépendance des pays extérieurs , mais comment dans cette économie mondialisée ou nous exportons encore un peu et ou nous importerons tant ce que j'appelle la débalance commerciale : rouleront nous tous en vélo ou en voiture électrique? Est-ce que cela nous rendra plus competifs pour que nouveaux investissement aillent dans l'économie innovante celle qui créeras de nouvelles bases de croissance ? Comment gérerons nous cette décroissance? Cette de construction économique? Le gouvernement
N'a pas les plans et connaît il les architectes? J'en doute hélas...
Réponse de le 18/04/2013 à 7:16 :
...on roulera tous à vélo.
Réponse de le 18/04/2013 à 8:29 :
ainsi qu'avec des pousse-pousse comme taxis, pareils à certaines régions de Chine, ou d'Inde.....
a écrit le 17/04/2013 à 21:15 :
La croissance, c?est une mascarade. Le personnel politique est nombreux, or la population ne semble pas satisfaite, pourquoi ne pas proposer une offre différente ? On a bien 25% d?ingénieurs au chômage à vie alors qu?il existe un droit au travail. Ces gens là ne sont pas des riches et pourtant ils sont condamnés. Quel est ce régime qui balaye une génération sous prétexte que la fonction publique est une dictature d?Etat qui refuse l?emploi et l?enrichissement de la France. Voila qui doit soulever l?indignation générale ! Nous avons affaire dans l?éducation à des escrocs. On envoie nos thèses et nos masters à la poubelle en refusant d?ouvrir des postes de R&D. Il existe une clique qui veut semer le chaos dans notre société !
a écrit le 17/04/2013 à 21:08 :
Même si ces actifs baissent de disons 30%, si les taux d'endettement 'au taquet' de 33% cela impactera de 10% le pouvoir d'achat, je pense que même 'underwater' les francais ne lâcheront pas facilement cela et liquideront autre chose.. Je pense que 'la conso locale' redeviendra plus attrayante (ex tourisme, circuits courts dans la chaîne producteurs consommateurs) sauf si évidement l'état continuera d'écraser les 'petits' : nous sommes partis pour bouffer du lie cost made In pays de l'est un bon moment histoire de rééquilibrer les budgets ...
a écrit le 17/04/2013 à 18:43 :
le reste du monde retient que pinocchio et toute sa famille sont en tournee pour une serie magistrale de representations...
a écrit le 17/04/2013 à 18:26 :
c'est une évidence , avec un chomage de masse en Europe, une europe du sud qui bosse pour 500 euros par mois; vous pouvez etre sur que nos salaires et pensions de retraite vont chuter et ce ....jusqu'à ce qu'ils atteignent un niveau si bas que nous redeviendrons compétitifs aux yeux du monde...la paupérisation de la france est en marche, bonne chance à tous ceux qui ont des crédits immo au taquet; ils sont foutus.
Réponse de le 17/04/2013 à 18:44 :
l'immobilier francais doit chuter ' naturellement' de 35%, mais avec ce quil se passe ca sera peut etre plus... certains vont finir sur la paille, et pas forcement les plus mauvais...
Réponse de le 17/04/2013 à 21:25 :
Les salaires de 500 euros on y est déjà. voyez le truc civil, pas question d'accepter!
Réponse de le 18/04/2013 à 8:31 :
des salaires misérables, comparés au coût de la vie....on fait comment pour survivre?
a écrit le 17/04/2013 à 18:19 :
Toujours plus de dette, toujours plus d'impôts, toujours plus de poids du public, voilà leur programme. Le reste, soit ils n'y comprennent rien (ils ont horreur de l'économie puisque pour eux, c'est l'exploitation des pauvres par les riches !) soit ils s'en f? !
Réponse de le 18/04/2013 à 8:33 :
tout à fait de votre avis!
a écrit le 17/04/2013 à 17:33 :
Et le programme Mélenchon ? 200 milliards de recettes, fin des profits etc etc
a écrit le 17/04/2013 à 17:20 :
ÉNARQUE sont ceux dont l'examen concours POLYTECHNIQUE ne leurs n'est pas accessibles d'une part par leur niveau mes aussi par leurs capacitives physiques a satisfaire le parcours du combattant, donc vous voyez a qui nous avons comme référence pour ceux qui ont fait les trois CHAPEAU mais là je n'en vois pas
a écrit le 17/04/2013 à 16:54 :
en juillet plus de sous !comme aux USA et CANADA tous les fonctionnaires chez soit !!!
a écrit le 17/04/2013 à 16:40 :
Les fonctionnaires vont manger du papier ! Qu?on leur fasse bouffer leur pantoufle bourrée aux papiers !
a écrit le 17/04/2013 à 16:33 :
La porsche c?est comme les datchas, c?est pour les ministres. Le riche lui paye le déficit des fonctionnaires, chèque 27 milliards pour les deux mois passés. Les gnansgnans, ça coûte.
a écrit le 17/04/2013 à 16:15 :
Vu l?ampleur du déficit, comment allons-nous payer les fonctionnaires et les retraites alors que le chômage explose ? Voila une question. En quoi faire de la croissance sur des dettes c?est d?utilité publique ? C?est un système qui augmente le nombre de pauvres, 2/3 des foyers doivent être logés en logement social.
a écrit le 17/04/2013 à 15:52 :
En parlant du chômage ou de l?emploi pourquoi certains fonctionnaires ont le droit de ne rien faire et nombre de nos diplômés n?ont pas le droit de faire alors que l?on compte 6 millions de chômeurs. Il existe un droit au travail qui n?est pas appliqué. On empêche les gens de se loger, les droits fondamentaux ne sont pas respectés. On compte du sureffectif dans le public sur le dos des autres et c?est contraire à la justice sociale que certains ont la retraite à 55 ans et d?autres l?exclusion à vie, dont nombre de nos diplômés dont le mérite n?est pas respecté. C?est ainsi que plus de la moitié des moins de 35 ans veulent quitter le pays et ne veulent pas de ce système. Supprimer les allocations familiales, c?est scandaleux ! Mobilisons !
Réponse de le 17/04/2013 à 17:54 :
Voila ou les droits des uns conduisent les obligations des autres à mettre la clé sous la porte!!!
on vous a menti sur le droit au travail,on vous a menti sur les études = emploi, on vous ment sur les aides en tout genre...ils n'y a que des politiques en période électorale pour vous faire croire qu'avec eux ce sera mieux. Le résultat est qu'à force de pomper les salaries et entreprises du prive, ils ont asséché la source de l?impôt qui fait vivre l'administration au sens large, et les bénéficiaires des aides sociales! pire certaines entreprises ne sont plus viables, ou en sursis...de combien de mois..? peu
Vous mobiliser oui pour retrousser vos manches et entreprendre dans le dur mais il va falloir de gré ou de force renoncer à tous les avantages acquis, y compris les retraites de la fonction publique, évidement à commencer par ceux des politiques!
a écrit le 17/04/2013 à 15:46 :
Ils sont nuls n'est ce pas mais les précédents c'était pire.Alors if faut faire contre mauvaise fortune bon c?ur.
Réponse de le 17/04/2013 à 16:31 :
Vous avez raison, à votre bon coeur, comblez le déficit! Veuillez payer 200 milliards!
Réponse de le 17/04/2013 à 17:56 :
dette de la France 1800 milliards !! à ne pas confondre avec le budget annuel toujours déficitaire
Réponse de le 18/04/2013 à 4:16 :
@objectif, les précédents pires ? L'économie c'est aussi une question d'activités, et sous Sarkozy les activités sont plutôt encouragées, je pense plutôt que ce gouvernement tue les activités, et ce faisant finira par tuer le système social, le serpent se mord la queue. Sarkozy aurait mieux fait quand même, plus d'activités et un système social plus réaliste mais préservé. Quand les gens seront tellement dépendants du système social qu'ils n'auront même plus la force psychique de se battre pour exister tandis que le système social sera en ruine, bonjour les dégâts, mais ce gouvernement prépare sa réélection, avec des prévisions optimistes pour la fin du quinquenat. Pauvre France !
a écrit le 17/04/2013 à 15:34 :
Plutôt que de publier le communiqué de presse du gvt, est-ce que la tribune pourrait détailler une par une les mesures visant à réduire les dépenses publiques (si elles existent vraiment) ? Moi, je ne sais toujours pas où elles sont...Par ailleurs, est-ce que quelqu'un peut m'expliquer comment la France a encore la confiance des marchés alors que le gvt se base sur des prévisions délirantes auxquelles personne ne croit, que les déficits sont hors de controle et vont s'aggraver (sauf comptes truqués) et que la France est manifestement entraînée dans une spirale infernale de récession (comme l'Espagne) dont il va être très difficile (euphémisme) de sortir ?
Réponse de le 17/04/2013 à 16:00 :
La garantie des marchés c'est votre épargne et le jour où ils vont ferrer ça va être douloureux ,exactement comme les banques le font dans les entreprises.
Réponse de le 17/04/2013 à 16:47 :
Vous n?avez pas compris, soit on met les dépenses au niveau des recettes, soit les recettes au niveau des dépenses. Les dépenses augmentent un peu. En revanche, le niveau des recettes est comme on l?entend disqualificatoire?
Réponse de le 17/04/2013 à 16:58 :
les marchés ne fonctionnent qu en moutons et les crises financières l ont recemment prouvé et ne fonctionnent pas sur l économie réelle.
Dès qu un acteur se detourne d une valeur l effet domino est terrible
Actuellement la france emprunte bas car :
1/ les marchés raffolent des impots francais, grace a une administration jugée tres effiace pour aller chercher l impot .L impot qui est ce qu il y a de plus effiace pour etre remboursé.
Mais si les impots deviennent si elevés que les rendements diminuent ca peut se renverser.
2/ la France sert de refuge par rapport a l espagne ,la grèce ,chypre et l italie. Mais si l italie se stabilise enfin la France pourrait etre menacé
3/ la France est un big too fail, Bruxelles et les pays européens cherchent a tout prix d eviter d exposer la France aux marchés en étant conciliant ;Car si la France plonge,de part son poids economique, l europe s ecroule, et le monde suit.
4/ la banque centrale suisse a fait des operations de rachat de titre en juin dernier qui a soulagé la position de l euro
a écrit le 17/04/2013 à 15:27 :
En réalité, tous les objectifs de stabilisation des déficits, du chômage, des niveaux des prélèvements dépendent de la croissance. Tout repose sur la "croissance"; L''article tacle le sujet à l'envers; c'est curieux. Je viens de lire que toutes les prévisions de croissance pour l'économie allemande des diverses institutions sont supérieures aux prévisions de croissance du gouvernement allemand pour 2013 et 2014. En France, c'est le gouvernement qui est le plus optimiste. C'est irresponsable.
a écrit le 17/04/2013 à 15:26 :
a bas big brother!
a écrit le 17/04/2013 à 15:21 :
Comment pouvez vous y croire !!!!!!
a écrit le 17/04/2013 à 15:01 :
35 ans de déficit permanent, c?est l?incurie ! Nous avons une situation qui pourrit depuis des décennies de savoir s?il est opportun ou pas de faire des entreprises. C?est donc alors qu?on parle d?une révolution technologique, d?un Mittelstand exportateur et d?un sous-investissement, seulement 3% de l?Etat, l?avenir de notre société, un moment historique. On parle d?inverser les termes de la croissance et d?excédents budgétaires. Nous avons donc matière à parler? les français parlent aux français ! A toutes les fourmis, alerte rouge !
Réponse de le 17/04/2013 à 15:21 :
d'inversion de la courbe du chomage en modifiant le statut des auro-entrepreneurs vous allez avoir davantage de CHOMEURS !!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 17/04/2013 à 14:56 :
La solution de Bercy (8 ministres !!, et une pléthore d'énarques) : augmentation des prélèvements obligatoires (il était prévu une pause des impôts mais pas du reste) baisse de la redistribution (familles, retraites du privé, maladie), réduction des moyens de la Défense et on ne touche pas aux dépenses de fonctionnement de l'état.
La croissance 0 de 2013 va permettre de stopper la hausse du chômage et puis elle s'envolera à 2% .. ce qui permet de maintenir notre état obèse. Les déclarations des ministres sous-évaluent le patrimoine et surévaluent systématiquement les difficultés économiques!!
a écrit le 17/04/2013 à 14:54 :
Qu?on se méfie avec le socialisme et le symposium politique on n?a vite fait d?être débarqués en Corée du Nord ! C?est ainsi qu?ils font les poches de la population, c?est de l?occiput accrocéphale malin ! C?est du kleptomane et du bon parasite de la société !
a écrit le 17/04/2013 à 14:41 :
On ne les croit plus capables d inverser quoi que ce soit, ils sont aveuglés.
Le chomage augmente encore,le pouvoir d achat diminue, les entreprises font faillites,la fiscalité augmente,les dépenses augmentent, l endettement sera a 94% .
Un siècle de socialisme nous contemplent.
Tout ce qu on attend ce sont les attaques des marchés financiers sur les OAT francaises, et plus vite sera le mieux
Réponse de le 17/04/2013 à 14:48 :
"Un siècle de socialisme nous contemplent" mais où sont les pays libéraux qui s'en sortent si bien ?
Réponse de le 17/04/2013 à 15:32 :
Le socialiste est retors il n'hésite pas à se prétendre libéral même quand sa politique démontre le contraire. Ex : Bush père et fils, Greenspan etc, etc.
Réponse de le 17/04/2013 à 15:47 :
@@bob et vice et versa !
Réponse de le 17/04/2013 à 17:01 :
les liberaux qui s en sortent bien?
la pologne, l allemagne, l australie,les scandinaves,le canada,la suissel autriche,les pays bas..
par contre aucun pays socialiste n est prospère
a écrit le 17/04/2013 à 14:41 :
Le chômage va doubler. En tant que petit entrepreneur, je ne vois pas pourquoi je dois continuer à travailler 60 heures par semaine alors que d'autres se la coulent douce avec 35 heures seulement. Je n'ai plus de personnel et donc moins de stress. L'entreprise tourne au ralenti, plus d'investissements, moins d'em...des. A force de décourager les gens, ils baissent les bras. On ne m'y reprendra plus à me crever la paillasse.
Réponse de le 17/04/2013 à 15:41 :
Et bien devient fonctionnaire ! C'est facile, tu t'inscris à un concours de la fonction publique et t'arrête de te plaindre puisque c'est si bien !
Réponse de le 17/04/2013 à 16:06 :
Ridicule pour ce monsieur
Réponse de le 17/04/2013 à 16:36 :
Ridicule ou pas, depuis que je n'ai plus de personnels je n'ai plus de soucis pour payer les salaires. Plus de stress et un travail à minima pour ne pas payer inutilement des impôts. Que du bonheur ! Pas besoin de devenir fonctionnaire, c'est très bien comme ça. Des week-ends à la campagne ou à la mer et des vacances comme tout le monde. Super !
Réponse de le 17/04/2013 à 16:56 :
@Dédé comme quoi la réduction du temps de travail c'est top !
Réponse de le 17/04/2013 à 19:45 :
L'idéal c'est de ne plus travailler. Et de devenir assisté !
Réponse de le 17/04/2013 à 21:22 :
C?est pas la peine de passer un concours de fonctionnaire, ils sont payés sur le déficit. Nous devons faire ce qu?on appelle le Mittelstand et investir plus que ça.
Réponse de le 18/04/2013 à 6:49 :
@DéDé:+1000.il n'existe plus aucune incitation a faire des efforts honnetes.
a écrit le 17/04/2013 à 14:39 :
qui controle qui et pourquoi?*
Pourquoi n avons jamais été aussi productif et aussi endetté! ?
pourquoi ne veut on pas de baisse du chômage dans les pays européens ?
pourquoi ne veut on pas arrêter cette monnaie qui se nomme "euro"?
veut on le bien des gens ?
veut on la survie de la nature qui nous héberge?
Rien de tout cela les gens de pouvoir veulent encore et toujours tenir en esclavage des gens qui eux mêmes y adhèrent sans aucune honte et sans aucun regret ;des gens qui ne sont pas des hommes qui se tiennent droit devant cette bêtise et qui en plus jouissent de cette position de sous homme !
Alors aux bourreaux de les mater encore plus !! merci mr barroso et mr Hollande tout deux ombres évanescentes d'une gauche devenue indigne et stupide..
a écrit le 17/04/2013 à 14:33 :
Paris brûlé, Paris martyrisé, Paris fini ! C?est pour qui la facture ? C?est pour les riches ou bien les classes moyennes, éternels perdants de la république ? Le calcul est simple, en 2012 le déficit était de 90 dont 15 pour la sécu, ce qui fait à peu près 75 pour l?Etat à mettre en parallèle aux 120 des salaires et pensions du public. Or en récession, nécessairement moins d?activité, moins de recettes. En somme il vaut mieux prévoir. On voit l?indice PMI toujours en bas de 12% alors que l?Allemagne a rétabli sa production. Donc avec l?emballement des taux, le public n?a quasiment plus de salaire. A moins de tripler les impôts. Alors c?est pas du travail de cochon ça ? Nous aurons des entreprises sans entreprises avec la fuite des capitaux étrangers, des fonctionnaires sans salaire, des chômeurs sans travail, dont 25% d?ingénieurs (on appelle ça le mérite, ah d?accord !), et des retraités sans retraite le tout dans un contexte de bulle dont on connait les ravages. Si c?est pas du paupérisme ! Alors prospérité ou misère du citoyen, quel est le but de la société ? On devrait dire imbécilisme !
a écrit le 17/04/2013 à 14:27 :
"Bercy met en avant l'effort "structurel" d'assainissement des comptes publics". Quels efforts structurels ? Quelle réorganisation l'Etat prévoit-il pour les ministères ? les collectivtés locales ?
Réponse de le 17/04/2013 à 14:46 :
On nous enfume... Il n'y a QUE des hausses d'impôts, aucune mesure pour diminuer le poids de l'Etat. Et je lis encore ce matin dans le 20minutes, on envisage un super maire pour le grand Paris...
a écrit le 17/04/2013 à 14:24 :
Hollande et son gouvernement dont aucun n'a été dans la société civile promettent le paradis pour le secteur publique et ses acolytes de fonctionnaires et pour le secteur marchand baisse de salaire, chômage, misère... Hollande tient parole : il fera une France de fonctionnaire et très inégalitaire à l'avantage du secteur publique et pour le reste de pauvre. Bravo l'artiste !
a écrit le 17/04/2013 à 14:10 :
Au niveau du mensonge il faudrait faire un concours avec qui vous savez... Tous les chiffres évoqués sont faux.
la France va encore perdre un temps fou avant de s'apercevoir du tour de prestidigitation habituel...! Désespérant !
a écrit le 17/04/2013 à 14:09 :
FAITES LES REFORMES STRUCTURELLES " NON DIEU " AVANT QUE LA FRANCE SE PRENNENT LE MUR !!! à savoir fermer administrations publique sans utilités ou en doublons et elles sont nombreuses... licencier les agents publiques et territoriaux inutiles ou sans tâches de travail... privatisé l'éducation nationale, les prisons, sncf ratp, edf gdf... l'état doit revenir à des fonctions régaliennes... Réformer le mille feuille administratif... diminuer le nombre de députés, sénateurs, présidents régions, départements... Diminution des rémunérations de tous ce qui vivent au crochet de l'état... Abolition des privilèges de la fonction publique et des 35 retraites spécifiques... Si on veut sauver les retraites, la protection sociale. La France est très inégalitaire entre le publique et le privé qui paye un lourd tribu et qui va finir par se révolter contre cette république bananière et cette caste de nababs. N'oubliez pas la France du secteur marchand est majoritaire est prête à descendre dans la rue pour se révolter contre ses nantis qui ne participent pas à l'effort national... !!!
Réponse de le 17/04/2013 à 14:25 :
En plein accord mais, à mon avis, nous reprenons tous les jours de l'élan pour arriver encore plus vite dans le mur. Les carottes sont cuites.
Réponse de le 17/04/2013 à 14:47 :
AH s'ils pouvaient vous entendre! mais ils font tout le contraire!
au nom de l?électoralisme madame Mari sol Touraine et M. Sapin veulent passer en force au sénat ce jour l'assurance santé pour tous payé par les entreprises . Non seulement cela va couter in fine plus cher à l' état, « le gendarme de la concurrence » a valide que la designation d institutions de prevoyance est anticoncurentiel , et cela va renforcer les craintes pour les PME de devoir embaucher!!!!
Réponse de le 17/04/2013 à 22:06 :
Ne parlez pas de carottes cuites sinon vous allez attirer Jeannot lapin sur cet article.
Réponse de le 18/04/2013 à 8:38 :
très bien exprimé ! mais avec de tels dirigeants depuis des années, nous avons atteint un point de non retour...SAUVE qui PEUT !
a écrit le 17/04/2013 à 14:08 :
Mais qui a voté pour ces incapables et ces enfumeurs ?
Réponse de le 18/04/2013 à 8:41 :
vous vouliez de nouveau "l'Agité".???? !! NON; et NON ! ceci dit, quel choix avons nous, puisque personne ne veut "tenter" autre chose, qui tout compte fait, ne ferai pas plus mal que les autres...ELLE, ferait sûrement MIEUX, même sans "miracle" !!
a écrit le 17/04/2013 à 14:01 :
Regardez la vidéo d'Olivier Delamarche sur Google du 16 Avril 2013 "leblogalupus". Très, très intéressant. Vous serez prévenus...??!!
Réponse de le 17/04/2013 à 14:16 :
Et lisez Lordon : http://blog.mondediplo.net/2013-04-12-Le-balai-comme-la-moindre-des-choses
Réponse de le 17/04/2013 à 14:41 :
@ bob44 : sauf que Lordon, en bon socioloque français (ie communiste) ne comprend rien à l'économie et s'exprime dans un gloubi boulga incompréhensible tandis que Delamarche est un opérateur de marché, il comprend les choses lui.
Réponse de le 17/04/2013 à 15:07 :
@john glat, moi je comprend très bien ses papiers (à part quelques phrasés techniques ici ou là mais rien de fondamental), Delarmarche ne propose rien et dit juste que tout va mal et ça va continuer, il est utile aussi car c'est le seul à le dire de manière si lucide mais il n'analyse en rien pourquoi on en est là; chose que Lordon fait très bien, les deux sont complémentaires et n'opèrent pas dans le même champs (l'un est économiste et l'autre analyste).
a écrit le 17/04/2013 à 13:50 :

EUROPE EN ECHEC ??
Réponse de le 17/04/2013 à 14:04 :
Combien de temps faudra t'il encore attendre pour que les Français comprennent ENFIN qu'il faut quitter d'urgence l'Europe et l'euro. Il vaut mieux se couper une main qu'un bras..!
Réponse de le 17/04/2013 à 14:25 :

TURQUIE = croissance + 8
Réponse de le 17/04/2013 à 14:44 :
perpetuel tu gagnes un point !! quittons etre dans la galere seul ou la galere avec un maitre ..qui te mate ! je prends la galere seul!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :