Premier recul des prix depuis trois ans en France

 |   |  321  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les prix à la consommation ont reculé de 0,1% au mois d'avril. Si cet indice continue de fléchir, la France se retrouvera dans une situation de déflation.

Après la récession, la déflation? Les prix à la consommation ont en effet reculé de 0,1% sur un mois en avril selon l'Insee. Hors tabac, la baisse atteint 0,2%. Sur un an, l'évolution des prix reste positive mais ralentit, passant d'une hausse de 1% à 0,7%.

Risque de déflation salariale?

Si cette situation se prolonge et qu'elle conduit à nourrir des anticipations de baisse de prix, cela risque d'entraîner le pays dans une spirale de déflation salariale. C'est ce que craint par exemple l'OFCE (Observatoire français des conjonctures économiques) qui s'inquiétait d'une telle pespective dans ses prévisions pour 2013-2014. L'organisme y fait observer, que dans les pays développés, la "poursuite de la stratégie d'austérité budgétaire porte en elle le germe de la déflation salariale"

Energie, services, produits manufacturés

Causes de ce recul des prix constatés en avril: la chute des prix du pétrole qui a tiré les prix de l'énergie vers le bas, des vacances scolaires décalées qui ont eu un effet sur les prix des services liés au tourisme, ainsi qu'une baisse des prix des produits de santé. L'Insee constate également la poursuite de la baisse tendancielle des prix des produits électroniques (informatique, photographiques, téléphones etc.). En revanche, les produits alimentaires, voient, eux leurs prix s'accroître, de 0,3%.

La dernière chute des prix enregistrée en France date de 2009. L'indice des prix à la consommation sur un an s'était alors inscrite en baisse. (Voir graphique ci-dessous).

Glissements annuels de l'indice des prix à la consommation (IPC) et de l'inflation sous-jacente (ISJ)

Ces chiffres sont publiés en même temps que ceux du Produit intérieur brut français, en recul au premier trimestre. Après une fin d'année 2012 elle aussi caractérisée par un repli du PIB, cela indique que la France est en récession. Enfin, s'ajoutant à ces sombres constatations conjoncturelles, le pouvoir d'achat des ménages a baissé de 0,9% l'an dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/05/2013 à 9:50 :
il faut arreter d'urgence le type qui a pondu cette annerie,il est dangereux!!
Réponse de le 16/05/2013 à 11:57 :
il son capable de demander un remboursement sur la revalorisation des pensions et salaire ,par contre la suppression des pieces de 1 et 2 centimes d'euros ne fait pas grand bruit ,regarde dans les grandes surfaces ,vous avez que 5% des prix qui se termine par 0 et 5 centimes ,ce qui veut dire que les prix qui finissent par 1,2,3,4,6,7,8,9 vont augmenter pour 1.01 euros vous paierez 1.05 donc 4% de plus ,pour 0.51 cela vous coutera 0.55 donc 8% de plus ,l'euro est une escroquerie organise!!!
Réponse de le 16/05/2013 à 17:01 :
EH OUI!!! on va encore se faire........ comme dab 4% dans le baba!!
a écrit le 16/05/2013 à 9:49 :
"Causes de ce recul des prix constatés en avril: la chute des prix du pétrole qui a tiré les prix de l'énergie vers le bas". Je ne m'en suis pas aperçu.....La déflation ne maintient même pas le pouvoir d'achat...la plupart des produits concernés étant importés...
a écrit le 16/05/2013 à 9:04 :
Pour moi je sais ce qui a baissé le pain car maintenant je le fais et comme cela je gagne 60 euros chaque mois. Pour moi il n'est plus possible d'acheter une baguette plus d'un euro.
a écrit le 16/05/2013 à 7:08 :
Article très mal fichu !

Un gros titre sur le recul des prix... Et une photo sur des produits alimentaires dont le prix apprend-on a augmenté de 0.3 %.
A quand un vrai taux d'inflation réellement significatif, portant exclusivement sur les biens relevant exclusivement de la satisfaction des besoins premiers, tout ce qui constitue un budget incompressible dans le panier de consommation des ménages ?
Parce que la baisse des prix des prestations touristiques, celle des produits électroniques ou autres petites gâteries, ça doit faire une belle jambe aux millions de français qui se demandent chaque mois comment ils vont parvenir à mettre un toit sur la tête et à bouffer dans l'assiette de leurs enfants.
Des années qu'on nous ballade avec la sois-disant hausse constante du pouvoir d'achat des français.
a écrit le 15/05/2013 à 23:34 :
Je dirais même plus Casimir ou les Bisounours.
a écrit le 15/05/2013 à 20:52 :
Mais que voulait les français en votant ce gouvernement, ils croyaient quoi? Que la crise était finie, que le chômage reculerait... et l'on n'a pas fini malheureusement...
Réponse de le 15/05/2013 à 23:02 :
Les français voulaient juste se débarrasser de l'autre. Ils auraient même voter biquette la chèvre ...
Réponse de le 15/05/2013 à 23:24 :
@@mare: oui, mais quand on est d'accord ni avec l'un, ni avec l'autre, on vote blanc :-) Certains diront que le vote blanc ne compte pas; faux, car le vote blanc prive "l'élu" de la prime qui accompagne chaque vote et le pénalise donc financièrement. D'autre part, je crois que le jour où il y aura suffisamment de votes blancs, les choses devront nécessairement changer puisque "l'élu" n'aura plus du tout de légitimité.
a écrit le 15/05/2013 à 16:32 :
C'est vraiment dommage je n'habite pas, je ne mange pas et je ne me chauffe pas avec des produits électroniques.
Tout ce qui est nécessaire : alimentation, loyer, gaz, assurance, impôts... ne cessent d'augmenter. On se demande ce qui constitue le panel de l'Insee...
Réponse de le 15/05/2013 à 17:25 :
@Bon sens: dommage, tu devrais essayer de sucer une "sim card" périmée, ça coûte moins cher et ça met plus de temps à fondre dans la bouche qu'une entrecôte :-)
Réponse de le 15/05/2013 à 20:07 :
L'inflation est mesurée en comparant a deux dates différentes les prix de biens et services, pondérés par le poids qu'ils représentent dans la consommation des français. C'est en quelque sorte l'augmentation d'un panier de biens. L'alimentation, le gaz, l'assurance en font partie. Mais pas les impôts car ce n'est pas considéré comme un bien ou service. Par contre les impôts sont décomptés du revenu, lorsque l'Insee parle du revenu disponible brut. De sorte que pour le calcul du pouvoir d'achat, les impôts sont pris en compte. Comme tous les français ne consomment pas les biens et services dans les mêmes proportion (personne n'a au supermarché le même contenu dans son charriot), l'Insee vous permet de mesurer plusieurs indice des prix différents : faites votre propre indicateur en cliquant sur le lien suivant http://www.insee.fr/fr/indicateurs/indic_cons/sip/sip.htm
a écrit le 15/05/2013 à 16:04 :
Y a t-il seulement un ministre, un sénateur ou un député qui connaisse le prix d'un ticket de métro ou d'une baguette de pain dans ce foutu pays?.
Réponse de le 15/05/2013 à 22:01 :
bien sûr que non ! F. Hollande et tous ses 39 ministres ont 1 logement de fonction + voiture de fonction avec carburant gratuit, avec chaqu'un leur chauffeur, gardes du corps,etc. Les sénateurs et députés reçoivent 3 indemnités différentes, dont la 2ème est faite pour qu'ils ouvrent 1 local dans leur circonscription et la 3ème indemnité qui leur est versée est pour payer 1 attaché parlementaire - le tout sans avoir à justifier de quoi que soit - ! A Montpellier, cherchez le local du député EEles verts ROUMEGAS, on vous répond qu'il est dans les bureaux du nouvel Hôtel de Ville et l'attaché parlementaire, ce sont les employés municipaux : BRAVO les SOCIALISTES ? Pas étonnant qu'1 député arrive à économiser + de 130 000 euros par an, et ceci pendant 5 ans !
a écrit le 15/05/2013 à 16:02 :
Les prix sont indexés sur les petites boites d'allumettes, les balais de paille de riz,et les voyages en avion!, ce qui n'intéresse que peu de personnes.
Je suggère aux fins limiers de l'INSEE, (vous savez ces fonctionnaires de cette grosse boite qui ne sert à rien, qui vous disent que rien a augmenté depuis depuis 2001) d'aller faire les courses pour nourrir une famille, ils connaitrons leurs douleurs et arrêteront de nous dire n'importe quoi!.
Réponse de le 15/05/2013 à 20:16 :
tout à fait de votre avis ! + 100
a écrit le 15/05/2013 à 15:52 :
Si je vous suis, il faut donc baisser les salaires car exceptionnellement les prix ont baissé de 0,1% ? Votre journal ne serait-il pas un représentant du grand Capital par hasard ???
a écrit le 15/05/2013 à 15:24 :
Donnez nous les noms des magasins où les prix ont baissé. De toute évidence, vous n'allez jamais faire les courses. Vous êtes comme d'habitude à coté de la plaque.
Réponse de le 15/05/2013 à 19:19 :
@ gondole de prix votre commentaire est très percutant, car il est vrai qu'aucun au moins les magasins d'alimentation ont augmenté et non baissé on peut nous abreuvez de pub télé ou autre moi j'ai peu de revenu je vais être sur le point d'allez dans une grande surface avec une calculette comme de plus en plus on voit que certain ont un budget nourriture fixé et ne peuvent pas se permettre de le dépasser, hélas alors cette soit disant baisse des prix est un miroir au alouette.
a écrit le 15/05/2013 à 15:00 :
Déflation salariale, de qui se moque-ton ?
A-t-on vu les puissants (patrons du CAC40, politiques) baisser leur salaire ?
Réponse de le 15/05/2013 à 20:33 :
pour eux, ce n'est pas la même chose, voyons!
a écrit le 15/05/2013 à 14:22 :
Ce n' est pas possible, nos ministres ne font jamais les courses aux marchés, ils ne savent même pas combien coûte une baguette de pain, et 1 kg d' épinards !!! Et nous sommes dirigés pas ces incompétents, sauve qui peut !!!
Réponse de le 15/05/2013 à 16:20 :
@momo: cela me rappelle la campagne présidentielle de Giscard. Quand le journaliste lui a demandé (à la télé) le prix de la baguette, il a répondu que ce n'était pas lui qui faisait les courses. Le problème c'est qu'à l'époque, le prix du pain était réglementé par un décret signé ..par le président :-)
a écrit le 15/05/2013 à 14:20 :
"Cela risque d'entraîner le pays dans une spirale de déflation salariale". Il ne faut quand même pas exagérer ! La baisse des prix n'est que de 0,1%... Par contre, la pression du chômage est plus dangereuse, mais l'article n'en dit mot...
a écrit le 15/05/2013 à 14:17 :
la baisse des prix qui interessent les français ne sont pas les ordis ,les appareils ,photos ou le prix des vacances ,mais bien ce qu'ils mangent le matin le midi et le soir dans leur assiette ,lait ,beurre pain viande ,poissons et legumes , et la menagere ne voit pas de baisse bien au contraire ,quand l'INSEE va t-il se decider d'arreter de dire n'importe quoi et etablir une liste de produit de consommation courante pour etablir l'indice des prix!!!
Réponse de le 15/05/2013 à 14:37 :
Vous avez oublié la baisse des impôts...
Réponse de le 15/05/2013 à 15:04 :
roro entièrement d' accord avec vous , l' analyse est très bonne !! Mais vous vous doutez bien que nos ministres et leur femmes ne font jamais leur courses ou le marché. Le jour qu' ils font le marché une fois tous les cinq ans, c' est juste pour récolter des voix aux élections !!! Alors les prix ils ne les connaissent pas !! Roro, vous me mettez l' eau à la bouche, chez vous au moins vous manger, votre femme fait la cuisine, ce n' est pas le cas de beaucoup de personnes qui préfères acheter des ordinateurs, tablettes, tél portable haut de gamme, jeux vidéos, dvd etc... que d' avoir à manger dans l' assiètte, surtout pour les enfants !!!
Réponse de le 15/05/2013 à 16:58 :
@ momo: l'ancien ministre du Budget fréquente assidûment le marché de Villeneuve sur Lot.
Réponse de le 15/05/2013 à 17:14 :
@ Simplet : ah bon mais pour faire quoi ? ces courses ou pour se faire voir et serrer des mains aux concitoyens.
Réponse de le 15/05/2013 à 17:29 :
@roro: je ne mettrais pas un ordinateur et un appareil photo sur le même plan, car un ordi est un outil de travail, alors que la photo c'est avant tout du loisir (sauf si bien entendu on est photographe professionnel, auquel cas, c'est aussi un outil de travail).
Réponse de le 15/05/2013 à 18:35 :
je ne vois aucun interet a votre reponse ,ce que j'ai ecrit portait sur le fait que un ordi et un appareil photo qui entre dans le calcul des indices de l'insee ne se mange pas lors d'un repas!!donc le calcul est completement a cote de la plaque de ce que consomme journellement les français!!
Réponse de le 15/05/2013 à 20:18 :
Tous des rigolos l'INSEE!! toujours à côté de la plaque, c'est du n'importe quoi !
Réponse de le 16/05/2013 à 9:44 :
En effet, bcp de gens préfèrent avoir un i-phone qu'un bon steack dans l'assiette, ce n'est pas mon cas.Je ne milite pas pour une baisse des prix de l'alimentation, nos agriculteurs/éleveurs ne s'en sortent déja pas! Il faut se dire que tout a un cout, tout se paye, la qualité aussi.Faut juste savoir ou on veut mettre son argent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :