Cahuzac renonce à l'élection législative, mais promet d'autres rendez-vous

 |   |  906  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'ancien ministre délégué au Budget ne sera pas candidat à l'élection législative partielle consécutive à sa démission du gouvernement. Le PS s'en trouve soulagé.. Mais Jérôme Cahuzac dit "trop aimer" Villeneuve sur Lot "pour l'oublier". "Je reviendrai" ajoute-t-il

L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui vient de renoncer à se présenter à la législative partielle dans sa circonscription lot-et-garonnaise, indique dimanche dans la Dépêche du Midi qu'il votera pour le candidat socialiste, mais souligne qu'il reviendra à Villeneuve-sur-Lot, alimentant les spéculations sur une candidature aux municipales de 2014.

Ces deux affirmations de l'ancien maire et député, mis en examen en avril pour blanchiment de fraude fiscale, et qui a déclenché une législative partielle en démissionnant de son mandat, concluent la version papier de son interview, mais ne figuraient pas dans les extraits livrés par le quotidien régional dès samedi soir. Jérôme Cahuzac y annonçait qu'il renonçait à contrecoeur à se présenter à la législative partielle des 16 et 23 juin, en signifiant qu'il avait beaucoup espéré ce "rendez-vous" qui donnait des sueurs froides au Parti socialiste.

Il assure à la fin de l'entretien publié dimanche matin qu'il votera pour le candidat socialiste Bernard Barral lors de l'élection partielle des 16 et 23 juin. "Je voterai pour le candidat investi par le PS. Son enthousiasme, sa conviction de terminer en tête du premier tour et de gagner au deuxième font plaisir à voir", déclare-t-il. Ce geste en direction du parti dont il a été exclu, et qui risquait de voir son candidat éliminé dès le premier tour s'il se présentait, ne signifie pas pour autant que la parti socialiste soit définitivement débarrassé de l'hypothèque Cahuzac en Lot-et-Garonne.

"Je reviendrai"

Interrogé sur un retour dans la ville dont il a été maire de 2001 à 2012, et une circonscription dont il fut trois fois député, Jérôme Cahuzac conclut l'entretien en lançant: "j'aime trop ce territoire où j'ai tant d'amis véritables et courageux pour l'oublier. Je reviendrai." Le candidat UMP pour la 3ème circonscription du Lot-et-Garonne, le maire de Fumel Jean-Louis Costes, estimait dès samedi soir que Jérôme Cahuzac "se positionne sur les municipales à Villeneuve-sur-Lot". Le chef du PS du Lot-et-Garonne Matthias Fekl s'est au contraire dit "persuadé qu'il va suivre jusqu'au bout (...) son chemin du retrait de la vie politique". Le président François Hollande de son côté a estimé jeudi lors de sa conférence de presse que M. Cahuzac "ne devrait pas se présenter à quelque élection que ce soit".

Le PS soulagé

En attendant une telle échéance, les socialistes se montrent soulagés de ne pas voir revenir Jérôme Cahuzac à l'Assemblée nationale ou de le voir faire perdre son camp lors de la législative partielle. Premier secrétaire du PS, Harlem Désir, s'est félicité du choix fait par l'ancien ministre. "C'est conforme aux engagements qu'il avait pris, le 16 avril à la télévision, de ne pas se représenter à un mandat public : il a pris la bonne décision", a-il déclaré dimanche à l'AFP. Une présence dans la compétition de Jérôme Cahuzac aurait été en effet doublement désastreuse, électoralement et médiatiquement, pour le PS, : elle risquait d'éliminer du second tour son candidat, et elle aurait encore plus braqué les projecteurs sur un scandale que la majorité voudrait bien oublier. Selon un sondage Ifop connu vendredi, le faible score (11%) qu'aurait obtenu l'ancien ministre du Budget aurait été suffisant pour empêcher Bernard Barral (PS) d'accéder au second tour, qui se serait joué entre l'UMP (27% au premier tour) et le FN (22%). En revanche, sans  Cahuzac, le candidat socialiste accèderait au second tour (23%), derrière l'UMP Jean-Louis Costes (30%).

Mais par delà l'impact purement électoral --l'élection est de toute façon difficile pour la gauche, dans le contexte actuel d'impopularité record pour François Hollande--, le retour sur la scène politique de Jérôme Cahuzac, aurait été accompagné, selon ses propres termes, "d'un harcèlement médiatique incessant", en parallèle avec les auditions de la commission d'enquête de l'Assemblée nationale.

La commission d'enquête commence ses travaux

Cette commission d'enquête, demandée par l'Union des démocrates et indépendants (UDI) de Jean-Louis Borloo, vise à déterminer "d'éventuels dysfonctionnements" dans l'action de l'Etat du 4 décembre 2012, date des premières révélations de Mediapart sur le compte en Suisse non déclaré de l'ancien ministre délégué au Budget, au 2 avril 2013, date de sa mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. Edwy Plenel, patron et fondateur du site d'information Mediapart, va être la première personnalité entendue, mardi à 08H45.

La commission entendra dans l'après-midi l'ancien député-maire RPR de Villeneuve-sur-Lot Michel Gonelle, détenteur de la bande audio qui a entraîné la chute de l'ancien ministre socialiste. Elle auditionnera ensuite Amélie Verdier, qui était directrice de cabinet de Jérôme Cahuzac au ministère du Budget et qui exerce la même fonction auprès de son successeur Bernard Cazeneuve. Jérôme Cahuzac lui même mais aussi les ministres de l'Economie Pierre Moscovici, de l'Intérieur Manuel Valls et de la Justice Christiane Taubira seront ultérieurement entendus, à des dates qui n'ont pas encore été fixées par la commission d'enquête, présidée par Charles de Courson (UDI) et dont le rapporteur est un socialiste, Alain Claeys.

Les auditions, une vingtaine prévues d'ici fin juillet, seront retransmises en direct sur le site internet de l'Assemblée.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/05/2013 à 11:06 :
rien que le fait qu'il ait envisagé de se présenter à la députation après avoir été évincé du gouvernement donne la nausée ! décidément, il y en a qui n'ont pas de scrupules ! on pourrait les qualifier des "capitalistes de la politique".
a écrit le 21/05/2013 à 0:15 :
...en Suisse!
a écrit le 20/05/2013 à 19:45 :
De son passé de ministre du budget et de président de la commission des finances G.Cahuzac doit avoir des "billes" sur ces anciens collègues. En 2010 le plafond de l'ISF était de 800 KE. Est-ce que tous ceux qui annoncent actuellement des patrimoines juste en dessous de plafond actuel de 1,3 ME ont fait une déclaration correcte en 2010 ?
a écrit le 20/05/2013 à 17:32 :
Au delà du "cas" Cahuzac, c'est bien la mentalité et le fonctionnement de la politique Française actuelle qui est actuellement mis en vitrine pour le "peuple".
Demain, les veaux encouragés par les médias à la botte et acheté par le "système politique actuel, appelleront de nouveau à voter pour ces individus qui n'ont qu'une seule ligne de pensée, leurs intérêts!.
Pauvre France!.
a écrit le 20/05/2013 à 11:43 :
Il peut insister sans gêne, car il sait qu'il n'est pas le seul à avoir fraudé et doit connaître ceux qui se taisent, de gauche et de droite, qui ne pourraient rien contre un "repenti" qui se prend pour un "héros" ...Nous ne sommes et resterons que de simples observateurs bernés et spoliés à travers des impôts détournés pour remplir les coffres de ces pontes!
Réponse de le 20/05/2013 à 16:53 :
d'accord avec vous...il sait" ..mais on a du lui promettre quelque "chose" pour ne pas se présenter....que ce monsieur aille se cacher, au lieu de sourire ironiquement sur toutes les photos! ah! ils ne tremblent pas, tous ces politicards! aucune vergogne..et dire que certains pleuraient tout à l'heure sur "son sort en craignant qu'il ne se suicide"......pensez vous! ils sont tous BLINDES, ces individus là !! à présent des gens au gouvernement qui en arrivent là parce que l'ont doute de leur intégrité, honnêteté, ça n'existe plus! sont tous calqués sur le même modèle : des CANAILLES !
Réponse de le 20/05/2013 à 18:12 :
A voir leur refus de voir étaler leur patrimoine, à commencer par Bartelone, il est évident que leurs comptes, ici et là, ne sont pas dégarnis! Les rémunérations multiples via les cumuls de mandats, les fonctions privées et autres astuces pour empocher, continuent de les engraisser et les banques Françaises ne leurs suffisent plus! Après quelques ruades superficielles, ils continuent à se tenir solidement et solidairement par la barbichette, comptant sur le temps pour étouffer les affaires...
a écrit le 20/05/2013 à 11:16 :
Des rendez-vous avec son banquier prive de chez UBS?
a écrit le 20/05/2013 à 10:32 :
Lorsqu'il reviendra il aura l'appui du PS pour l'ensemble de son oeuvre. Qui se ressemble s'assemble !
a écrit le 20/05/2013 à 10:02 :
Les yeux dans les yeux je vous jure que je vous dirai Ma vérité,
a écrit le 20/05/2013 à 5:54 :
Ce Monsieur n'est pas un criminel ..L'on peut comprendre que dans un moment de lucidité un socialiste qui a des remords , planque son argent en Suisse ,d'ailleurs le temps économique lui donne raison...Par ailleurs, vu que le sophisme et son enfant naturel le mensonge sont puissamment installé au pouvoir ....nous comprenons sa frustration d'avoir été le seul a s'être fait piqué...
Réponse de le 20/05/2013 à 7:18 :
Puisque l'argent public est gaspillé par ceux qui en ont la charge, la contribution demandée au contribuable n'est pas nécessaire, et l'on pourrait considérer que la fraude fiscale une liberté constitutionnelle jusqu'à ce que ceux qui nous gouvernent redeviennent soucieux de cet argent. Admettons. Mais Cahuzac a justement pourchassé des fraudeurs fiscaux pendant qu'il fraudait lui-même. Là est le problème que vous ne semblez pas comprendre. Sous son ministère et ses instructions, le fisc a poursuivi des contribuables qui ont été condamnés pénalement pour avoir fait exactement ce que lui faisait. Cela ne vous choque pas ? Toutes proportions gardées, cela me rappelle Patrick Henri criant à mort dans la foule au passage de Ranucci. Cahuzac, de ce point de vue, m'est répugnant.
Réponse de le 20/05/2013 à 9:05 :
donnons lui une Grosse prime de REPENTANCE ! cela crèera des E MULES (je cesse de dire des âneries pendant quelques secondes )
Réponse de le 20/05/2013 à 16:54 :
+ 1000
a écrit le 19/05/2013 à 21:05 :
Il devrait aller se cacher dans les bois...
Réponse de le 20/05/2013 à 9:11 :
A villeneuve, il devrait prendre des PRUNEAUX.....!!!!! ( pour le nettoyage du gros intestin dans le BON SENS )
a écrit le 19/05/2013 à 19:58 :
une commission désignée sur l'affaire cahuzac ! mais que saurons nous vraiment:RIEN , cette affaire comme les autres sera noyée ; plus personne ne semble se rappeler :lorsque Plenel a lançé cette affaire l'EMPRESSEMENT de Hollande et de tous les membres du gouvernement à soutenir très fermement et sans se poser la moindre question ce ministre, on a vu la suite ! J'en reviens au problème de base : Hollande :l'attitude de cet homme me fait peur ;sans la candidature de Sarkozy l'an dernier jamais il n'aurait été élu .et notre grande malchance en 2012 aura été de n'avoir que ces deux candidats en lice,on ne voulait absolument plus de Sarko donc on s'est jeté sur Hollande ;ni l'un ni l'autre de ces 2 n'a la capacité de relever le pays (on parle haut et fort mais tout celà ç'est du vent) à l'époque j'enviais le choix de l'Italie avec Monti ! .

e
a écrit le 19/05/2013 à 19:36 :
Et un rendez vous avec la guillotine, ça lui dit ça ?!?
Réponse de le 19/05/2013 à 21:21 :
@1789: j'avais proposé ta solution à Michelle Alliot Marie pour les politiques verreux à l'époque où elle était ministre, et elle ne m'a jamais répondu. La suite des évènements m'a expliqué pourquoi :-)
Réponse de le 20/05/2013 à 12:43 :
Pourquoi vous limiter aux seuls politiques ? Ce ne me semble pas constitutionnel. Et que faites vous des contribuables non politiques qui fraudent le fisc, et des chefs d'entreprise qui font des abus de bien sociaux ( voiture de "fonction" non déclarée comme telle, achat de materil pur l'entreprise qui finisse vite chez eux...), et des fraudeurs aux prestations diverses?
Réponse de le 20/05/2013 à 14:09 :
@?: pourquoi pas, mais je pense que t'en exécutes 2 ou 3 après les avoir montré à la télé, et je crois que le problème va s'estomper rapidement.
a écrit le 19/05/2013 à 19:27 :
Décidément en plus de n'avoir aucune moralité, les Politiques n'ont aucune pudeur ni retenue. Ils n'ont même pas la correction de laisser passé du temps pour se faire oublier. C'est pitoyable...Qui peut encore y croire. Coluche disait: " A quoi servirait le pouvoir, si ce n'était pas pour en abuser". A l'époque c'était comique, aujourd'hui c'est devenu réaliste. De droite comme de gauche, ils me semblent tous si misérables...
Réponse de le 20/05/2013 à 12:46 :
Il n'ont pas plus de moralité que bien des électeurs qui préfèrent revoter pour un délinquant que de voter pour un autre candidat. Les politiques véreux le savent.
Réponse de le 21/05/2013 à 10:55 :
a Miserables , citons coluche cela ne peut que nous faire du bien , je le cite :
- La politique c'est très facile 5 ans de droit et après tout de travers ..
C'est toujours d'actualités et c'est comme les resto du coeur c'est bien dommage , car on voit la beantitude de la classe politique depuis 30 ans , on a plus en plus de pauvres , de l'incurie économique et sociale et des élus pathétiques qui se servent et dénigrent les pauvres voir des petites gens qui n'ont pas la meme venalitée qu'eux .. pas vu pas pris .. c'est connu depuis des lustres ..
a écrit le 19/05/2013 à 18:13 :
Cahuzac promet d'autres rendez-vous.... au parloir de la prison ?????
Réponse de le 19/05/2013 à 21:18 :
@pmxr: pas sûr du tout, on a bien vu Juppé, condamné pour abus de biens sociaux, revenir au poste de ministre de la guerre et maire de Bordeaux. La France est ainsi faite :-)
Réponse de le 20/05/2013 à 10:35 :
Ce n'est pas comparable. Juppé n'a pas profité personnellement de quoi que ce soit, au contraire de Cahuzac.
Réponse de le 20/05/2013 à 14:13 :
@fremen: bien sûr que Juppé a profité personnellement et qu'il en a même fait profiter sa famille (fiston entre autre avec ses 1500 m2 à 50 euros par mois), mais le problème n'est pas là. Je ne suis pas sélectif dans mon propos, et que le type soit de gauche, du centre ou de droite ne fait aucune différence. Ils sont tous pourris jusqu'à la moelle !!!
Réponse de le 20/05/2013 à 16:03 :
à Patrickb : le poucentage de pourris est le même dans chaque groupe constitué. C'est une constante universelle (Je soutiens cette théorie depuis de longues années et je ne l'ai jamais vu mise en défaut). Ceci dit il ne faut pas jeter une opprobe générale. Tous les politiques ne sont pas pourris, il s'agit même d'une minorité (malheureusement destructice)
Réponse de le 20/05/2013 à 17:18 :
@fremen: on a pas la même opinion sur le sujet, et la réalité semble me donner raison, et la "majorité destructrice" dont tu parles est celle qui gouverne ...tandis que les autres acquièscent gentiment sans rien dire...en attendant leur tour d'être aux commandes :-) C'est ça la France actuelle et pas autre chose !!!
a écrit le 19/05/2013 à 13:08 :
Comme Guéant, Guérini, Balkany, Emmanuelli, Carignon, l'école du 9-2 (avec Pasqua en chef de file), etc.... Ils ont tous bien mis le doigt dans le pot de confitures, mais ne doutent de rien, et trouvent injuste qu'on ne les réélise pas automatiquement. Le plus immoral est qu'ils ont souvent raison, cf Balkany.
Réponse de le 19/05/2013 à 18:16 :
Guéant, Guérini, Balkany, Emmanuelli, Carignon, cahuzac etc .... il va falloir construire une nouvelle prison !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 19/05/2013 à 19:32 :
Ils se connaissent, ils votent les lois, ils tiennent les raines...Jamais aucun d'eux n'ira en prison.
a écrit le 19/05/2013 à 12:50 :
Dommage
a écrit le 19/05/2013 à 12:35 :
il devrait aller en prison comme tous francais normal , il vient d'ou cette argent , ce nest surement pas en travaillant , il ne sait pas ce que cela veut dire travailler , mentir oui
Réponse de le 19/05/2013 à 20:48 :
Oui, mais ils tiennent les rennes du pouvoirs
a écrit le 19/05/2013 à 11:23 :
Il se retire car un sondage local lui attribuait un faible nombre de voix.
Réponse de le 19/05/2013 à 11:48 :
Exactement ce sont les sondages à 11% qui l'ont dissuadé de se prendre un deuxième coup de pied au fesses en 2012 ...après son éviction du gouvernement
Réponse de le 19/05/2013 à 18:36 :
non il se retire car ses copains qui l'on laissé tombé, on peur de ne même pas se retrouver au second de cette élection locale, alors une fois qu'il a obtenu l'assurance qu'ils allaient lui noyer le poisson rapidement et qu'il allait pouvoir reprendre "ses activités d'avants", et qu'il n'allait pas se retrouver incarcéré comme un vulgaire petit fraudeur français, il n'a plus de raison de leur faire perdre cette élection. L'oligarchie reprend le pouvoir... et les français leur dettes...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :