Mais au fait, que devient Dominique Strauss-Kahn ?

 |   |  705  mots
Dominique Strauss-Kahn multiplie les voyages à l'étranger comme spécialiste de l'économie. Ici,  l'ancien directeur du FMI inaugure une banque au Soudan du Sud en mai 2013 / Reuters
Dominique Strauss-Kahn multiplie les voyages à l'étranger comme spécialiste de l'économie. Ici, l'ancien directeur du FMI inaugure une banque au Soudan du Sud en mai 2013 / Reuters
L'ancien directeur général du FMI est interrogé, ce mercredi 26 juin, par la commission d'enquête sur le rôle des banques, au Sénat. DSK, qui a créé sa propre société de conseil, livrera son expertise sur la lutte contre l'évasion fiscale. L'occasion de revenir sur les derniers mois de l'ex-meilleur candidat de la gauche à la présidentielle qui, s'il est désormais sorti de la vie politique, semble à l'aise dans ses nouveaux habits de business-conférencier man.

L'audition ne doit normalement durer qu'une petite heure. Ce mercredi 26 juin après-midi, Dominique Strauss-Kahn est convoqué par la commission d'enquête sur le rôle des banques au Sénat.

L'ancien directeur du FMI donnera ses conseils aux parlementaires pour lutter contre l'évasion fiscale. "Nous allons auditionner Dominique Strauss-Kahn en tant qu'ancien directeur du FMI, en tant qu'économiste, au sens large sur les questions macroéconomiques", a expliqué Eric Boquet (PCF), le rapporteur de la commission, au micro de BFMTV.

"En tant qu'ancien patron du FMI, il nous a toujours dit que l'on pouvait faire disparaître les paradis fiscaux. J'attends avec impatience des propositions un peu décoiffantes, fortes et efficaces", a déclaré, ce mercredi matin, la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann (PS) sur Europe 1.

Une convocation critiquée par la droite

Une expertise qui ne plaît pas à tout le monde. Interrogé par Radio Classique, le député Christian Estrosi (UMP) a ainsi estimé que cette convocation n'était "pas normale". Le sénateur Gérard Longuet (UMP) a jugé, ce mercredi, sur LCI qu'il aurait été plus "raisonnable de ne pas l'inviter".

Ces derniers mois, l'ancien ministre de l'Economie a fait la Une des journaux. Que ce soit lors de sa sortie médiatique avec sa nouvelle compagne, Myriam L'Aouffir, au festival de Cannes, en mai dernier, ou dans l'affaire du Carlton où il est poursuivi "pour proxénétisme aggravé en bande organisée". L'horizon judiciaire de l'ex-membre du parti socialiste semble pourtant s'éclaircir. Le parquet de Lille a en effet requis un non lieu à son encontre le 11 juin dernier. Les juges d'instruction ont jusqu'au 11 juillet pour dire ce qu'ils décideront.

Si l'affaire Diallo a eu raison de sa vie politique, elle n'a pas réussi à l'éclipser pour autant de la scène économique internationale. Mais quelle nouvelle vie mène donc Dominique Strauss-Kahn ?

  • Une société de conseil...

L'ex-futur président de la République a quitté la chic place des Vosges pour venir habiter dans un grand triplex du quartier de Montparnasse. C'est dans le 14ème arrondissement que Dominique Strauss-Kahn a fait installer le siège de sa société de conseil « Parnasse », dont Rue 89 publiait, en septembre dernier, les statuts : "Conseils, conférences, informations dans les domaines économique, social, immobilier, politique tant en France qu'à l'étranger".

S'imposant comme spécialiste de la restructuration de la dette, DSK déplorait ainsi, sur TF1 en septembre 2011, que les économies "soient gangrenées par la dette". L'ancien directeur du FMI estimait alors qu'il faudrait mieux "mesurer l'ampleur du problème et accepter de prendre sa perte" plutôt que continuer à "pousser la dette". Il avait justement parlé ce soir-là de sa volonté de continuer à s'impliquer dans la vie économique.

Un an plus tard, en septembre 2012, dans une interview accordée à I-Télé lors d'un voyage professionnel à Marrakech, l'ancien homme politique déclarait ainsi : "Je ne veux pas surestimer mon rôle personnel. J'espère que quelques idées auxquelles je tiens pourront aboutir. C'est un rôle qui me convient bien et que j'entends continuer à tenir dans les années qui viennent".

  • ... pour donner (beaucoup) de conférences

Comme un certain Nicolas Sarkozy, DSK multiplie les conférences rémunérées ou bénévoles. Un moyen facile et agréable de gagner sa vie tout en asseyant sa crédibilité sur la scène internationale.

L'ancien président du FMI, au carnet d'adresses bien fourni, prodigue ainsi ses conseils au monde entier pour régler la crise. De Pékin en décembre 2011 à Cambridge en mars 2012, en passant par Yalta et Marrakech en septembre 2012, Séoul en octobre 2012 ou encore Astana en mai dernier, DSK ne rechigne jamais à parler de ce qu'il aime le plus : l'économie. Il a ainsi donné son expertise sur le sauvetage de l'euro à Cambrigde, sur la place des pays émergents dans la gouvernance mondiale à Marrakech, ou sur l'avenir de l'économie européenne à Yalta.

Le journal Le Monde raconte que dans la cité marocaine, il aurait ainsi lâché cette petite phrase "A l'époque où je m'intéressais à la politique...". DSK aurait tourné la page. Le blues du businesss man semble bel et bien fini.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2013 à 13:37 :
il ne faut pas tout melanger le comportement sexuel n'a rien à voir azvec la competance en economie et pourquoi faudrait il se priver de cette competence. ? quand vous allez dans un musee vous inquietez vous du comportement sexuel du peintre ou du scupteur la seule chose qui compte est la qualite de l'oeuvre. le comportement de l f celine pendant la guerre a ete honteuse est que ça m'interdit de lire voyage au bout de la nuit ?
a écrit le 27/06/2013 à 12:56 :
dans l'article vous citez:que sarko donne des conférences et DSK aussi.
Bien, un à montré qu'il était nul en économie et tourne le monde à raconter les memes conneries.
L'autre c'est spécialisé dans la stratégie de l'éternel retour sur la scène dans l'attente de pour
voir occuper,un jour, une poste de député,ministre,etc.Quien sabe?
En Allemagne on dit: j'ai vu vomir les chevaux.......
a écrit le 27/06/2013 à 11:59 :
Rien que sa silhouette me répugne ! au lieu de se faire oublier, il parade au milieu de ses amis socialos, qui l'ont très bien couvert! entre casseroles et autres batteries de cuisine et "autres", on se soutient !
a écrit le 27/06/2013 à 11:02 :
Déhesseca sais pas trop! Mais on a vue Anne SINCLAIR hier sur Canal......Toujours aussi belle et aussi "classe".... De la confiture à un...........
Réponse de le 27/06/2013 à 11:11 :
vu sans e. Mes excuses pour la faute d'orthographe. Et puis j'en profite, enfin je ne devrais pas le dire, mais: elle a bien fait de se barrer.
Réponse de le 27/06/2013 à 12:46 :
@burnouf: Anne combien de botox? A sa place j'aurais visité un couvent...
a écrit le 27/06/2013 à 10:28 :
Vous allez voir que ce triste sire, va de nouveau être accepté en politique! on peut dire que tous ces mecs ne manquent pas de vergogne : Qui a eu affaire à des histoires de moeurs dégueulasses, qui a eu affaires" de fric, de valises disparues, de casseroles en tous genres...mais , là, lui, bat les recors ! une France déshonorée par ses représentants, tous plus pourris, les uns que les autres ! Ecoeurant au plus haut point !!
a écrit le 26/06/2013 à 21:44 :
Il est fort !
a écrit le 26/06/2013 à 16:56 :
Est-il payé pour cette prestation ?
Réponse de le 27/06/2013 à 12:01 :
Ils sont TOUS FORTS !! que ce soient des affaires de fesses, ou de pognon , il n'y en a pas un pour rattraper l'autre !
a écrit le 26/06/2013 à 16:09 :
On s'en fout !
a écrit le 26/06/2013 à 16:03 :
Quel est le tarif (payé avec l'impôt du contribuable) pour un conseil d'un homme sans scrupule, ni honneur.
a écrit le 26/06/2013 à 15:48 :
DSK au Sénat : Va t-il en profiter pour faire son "méat coule pas" ?
Réponse de le 27/06/2013 à 11:46 :
Elle est bonne ! + UN ! (quoique, ça serait vraiment étonnant avec un tel fanatique ! )!!!!
a écrit le 26/06/2013 à 15:39 :
il est expert en quoi ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :