DSK fait la leçon aux dirigeants de la zone euro depuis Marrakech

 |   |  602  mots

Poursuivant son périple de conférencier de luxe, l'ancien directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn était il y a quelques jours invité à l'Université privée de Marrakech pour donner une conférence sur le thème de la crise de l'euro.

Ce n'est pas la première fois que l'ancien champion de la gauche française vient distiller ses conseils dans cette université, taclant au passage certains de ses anciens collègues.

Son intervention s'est concentrée sur l'analyse des erreurs commises par l'Union Européenne dans la gestion de la crise.

Il a ainsi repris le déroulement des faits, s'arrêtant longuement sur le cas de la Grèce. Lorsqu'il était directeur du FMI il avait en effet milité très tôt pour un effacement d'une partie de la dette du pays, une solution qui ne fut pas privilégiée par les Européens qui ont préféré prêter de l'argent à Athènes. "C'était une fuite en avant. Cela ne fait qu'augmenter sa dette", a-t-il estimé en jugeant que l'attitude de l'UE dans le cas chypriote est tout aussi dangereuse. Il craint que la crise chypriote ne rebondisse à l'avenir car les mesures annoncées ne vont au final qu'entraîner le pays dans une profonde récession qui aura pour effet de limiter les rentrées d'argent et donc de mettre en péril le plan de réduction du déficit de la Troïka. Le même scénario qu'en Grèce a ainsi de fortes chances de se reproduire.

Une crise de compétitivité

Il a également voulu revenir sur les causes profondes de la crise, à savoir qu'il ne s'agit pas d'une crise de l'euro mais bien plus d'une crise de compétitivité de la zone euro dans un nouvel environnement globalisé qui fait la part belle aux pays émergents. "L?Europe manque de compétitivité avec une pensée économique assez limitée qui ne s?adapte pas aux changements de l?économie mondiale et qui a même tué le goût du risque" a-t-il déclaré, se permettant au passage une petite pique contre la taxe à 75% rétorquée par le Conseil constitutionnel en France qui est considéré par les milieux libéraux comme peu favorable à l'esprit d'entreprise.

"Il faut parfois des interventions chirurgicales"

Pour Dominique Strauss-Kahn, la sortie de crise ne pourra passer que par des solutions originales, des décisions de grandes ampleurs et des réformes structurelles: "Les maux ne se guérissent pas toujours avec de l?aspirine, il faut parfois des interventions chirurgicales" a-t-il confessé. Il a notamment appelé à une évolution du mode de gouvernance de la zone euro et également à une amélioration de la compétitivité et du contexte fiscal pour favoriser le goût du risque, essentiel pour avoir une économie dynamique et innovante.

Il a conclu son intervention en rappelant son souhait de former un bloc européen-méditérranéen afin de se positionner face aux nouveaux pôles de puissance que seront dans les prochaines années pleinement le continent américain, autour des Etats-Unis et du Brésil, et le continent asiatique, autour de la Chine. Seule, l'Europe ne sera selon lui pas en mesure d'affronter les défis des décennies futures, c'est pourquoi elle doit regarder du côté du Maghreb pour se renforcer. Une position qui tranche avec l'évolution politique de l'UE qui a enterré le projet d'Union pour la Méditerranée.
 

Retrouvez toute l'actualité du Forex sur Forex.fr

Pour aller plus loin, retrouvez toutes les données sur les devises

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2013 à 16:39 :
Faire le mariole avec des principes ésotériques le flatte peut-être mais est dérisoire sinon hérésiarque. Ne disait-il pas, notamment pour la Grèce qu'il < fallait savoir prendre ses pertes >, tout en sachant pertinemment que jamais les puissances privées et publiques créancières ne l'accepteraient ? ne savait-il pas que l'inondation de liquidités au mépris de la solvabilité était le venin létal du goût du risque ? Misérable discours pro domo.
Réponse de le 06/06/2016 à 23:13 :
La Tribune et le Monde diplomatique, derniers médias de qualité. Courage !
a écrit le 22/05/2013 à 17:31 :
Mais de quel champion parlez-vous ? Il est quand même l'inventeur des 35H ne l'oublions pas ! Beaucoup sont sceptiques quant à ses réelles qualités d'économiste..Tous ceux qui ne connaissent pas l'économie se contentent de répéter la même chose "il est bon économiste" Que nenni ! DSK est un "produit" de son agence de communication, qui a tellement bien oeuvré pendant des années pour faire croire à un excellent économiste dans la perspective d'en faire un Président. Heureusement nous y avons échappé !
a écrit le 21/05/2013 à 13:30 :
stausskhan a toujours été un bon économiste, il a raison pour l'eutomediterranéé, d'ailleurs sarkosy etait sur une bonne longueur d'onde avec les etats de la mediterranee. Mais on s'est fait rouler avec le printemps arabe, arce que maintenant a part le maroc les autres pays de la mediterranée sont mal en point et loin de la fameuse democratie. Nous et les uatre pays avons foutu une telle merde dans ses pays, parce que nous sommes responsables de ce merdier. Et qu'on laisse bachar se debrouiller, les rebelles ne sont que des islamistes forts avec des armes fournies par les americains,, du gazsarin, et des mensongescomme dab. en fin econimiquement on est mal barré, M Strausskahn on vous a vbarré la route surement volontairement, Mais M hollande ce surhomme devrait dégagé.
a écrit le 20/05/2013 à 19:32 :
Il n'a pas totalement tort ! L'Europe n'est pas ou plus un bouclier ; elle n'est plus qu'un gouffre financier. On ne fait que panser les plaies intérieures des alliés européens .On en oublie que pour soigner ailleurs, il serait préférable de s'occuper de notre situation économique national tout en se tournant vers les échanges extérieurs (Maghreb, Amérique du Sud, Afrique Noire...)
a écrit le 20/05/2013 à 19:15 :
il faut espérer que les organisateurs n'ont pas payer trop cher pour ce chapelet de banalités.
a écrit le 20/05/2013 à 15:51 :
Et c'est ça son niveau intellectuel?? Restons dans le système économique et agrandissons l'Europe avec la méditerranée.. Bref fabriquons toujours moins cher, alignons nous au niveau des pays émergents et continuons ainsi.. Franchement on pourrait attendre un peu plus fin comme analyse ! Cela s'appelle des propos de bistrot
Réponse de le 21/05/2013 à 4:27 :
Je voudrais bien savoir comment vous sortez du "système économique" et ce que vous entendez par là. Grâce à votre niveau intellectuel.
a écrit le 20/05/2013 à 15:13 :
Je cois que pour penser la sortie de l'économie française de la crise qu'elle l'entoure il fallait penser sont autonomie. Les décisions économiques prises par les décideurs sont en effet soumises au différents traités que la France avait signées, les plus important en l?occurrence restent le fameux traité de Maastricht qui réduit la marge de man?uvre en terme de la politique budgétaire, ainsi que celui de Lisbonne qui trace les différents trait financiers régissant la conduite financière de UE. Il serait donc plus judicieux de libérer l'économie française de ces/ses contraintes extérieures liées aux Polcy-mix et d'entreprendre sa propre politique économique loin de toutes formes de restrictions
a écrit le 20/05/2013 à 12:03 :
la FRANCE est bien BASSE . pour..ne disposer.... pour assumer sa prospéritée des gens aussi uses dans tous les sens du terme
a écrit le 19/05/2013 à 7:26 :
il est très fort pour prévoir le passé.
a écrit le 19/05/2013 à 2:07 :
Très clairement, DSK nous explique dans un langage très châtié qu'il faut revenir à une politique 100% libérale. Le discours sur la compétitivité, on croirait entendre madame PARISOT. La taxation 75% (en fait 90 % dans la réalité), n'importe que économiste libéral est contre... à commencer par l'opticien AFFLELOU qui s'est exprimé à ce sujet. Bref payer cher une conférence est une hérésie alors que n'importe quel journaliste de la tribune est capable de faire le même boulot largement aussi bien mais tout cela gratuitement et sans langue de bois.
a écrit le 18/05/2013 à 20:50 :
Je constate que DSK= SARKOZY qui sont tous les 2, des conférenciers de LUXE, et qui vont toujours narrer nos problèmes dans les autres pays. J'ai toujours dis que l'Europe, ainsi que l'Euro avaient été conclus beaucoup trop vite sans prévoir les conséquences, mais aucun chef d?État n'a rien voulu savoir, il faut attendre que ça se casse la gueule pour réagir, exactement comme lorsqu'on répare un croisement lorsqu'ils y a eu beaucoup de morts, là on se réveille mais trop tard. Qu'a t-il fait lorsqu'il était au FMI !! comme C. Lagarde je pense qu'il n'y a que leurs salaires de 345 000 ? par an non imposables qui les intéressent + que les problèmes des gens.
a écrit le 17/05/2013 à 0:04 :
Qu'avez-vous retenu de l'action de DSK au FMI? personnellement rien à part l'éloquence. A ma connaissance, c'est lui qui avait initié la plupart des projets de la Grèce, etc...
Pour le cas actuel, il enfonce les portes ouvertes car Hollande a fait le même constat concernant la récession et la compétitivité. Je ne vois pas où est la compétence: aucune nouvelle idée.
a écrit le 16/05/2013 à 4:59 :
Ce qui jette de l'ombre sur les pensées de dsk que certain pense "raisonnables" est qu'elles sont produites par un homme esclave de sa nature
a écrit le 15/05/2013 à 1:16 :
Qu'il est commis des fautes ou des abus " de corps " appelons cela comme on veut , cela ne retire rien le fait que c'est un personnage qui à parfaitement raison dans ses propos énoncés . Sans faire de polémiques ou de politique , n'oublions pas qu'il a tout de même été attaqué , quelques jours avant les Élections ! ( forcément il dérangeai ... ) Les faits sont là , Mr Strauss-Kahn , a parfaitement raison dans ses avancés concernant l'Europe . Les débauches " conjugales " d'un homme d'état , n'ont rien à voir avec sa qualité de dire tout haut ce que pense tout bas la majorité des " français " Alors oui , c'est un Homme comme cela qu'il aurai fallu pour redresser la FRANCE .
Réponse de le 20/05/2013 à 17:38 :
c'est lui qui nous fallait comme président ! pas des incapables comme hollande et sarko !
a écrit le 14/05/2013 à 23:05 :
Ce fut un excellent patron du FMi reconnu et respecté par tous les chefs d'état.
Alors on passe l'éponge sur ses ex-frasques sexuelles et on le rappelle pour nous aider à sortir du marasme actuel.
On a besoin d'hommes compétents, ce n'est pas le cas avec ce gouvernement d'amateurs.
a écrit le 14/05/2013 à 20:48 :
On se moque de sa vie privée et de son caractère. Il n'est plus aux affaires. En revanche, il me semble que, s'agissant du bloc euro-méditerranéen, il a doublement raison. et ce même s'il ne pipe (sic) mot du second avantage... Aux profits d'un tel rapprochement, en termes de débouchés et de compétitivité pour l'Europe, il faut ajouter ceux propres à la France. Jusqu'à présent, l'Allemagne a profité pleinement de l'élargissement à l'Est. Ces pays, ces peuples font partie de sa spère traditionnelle d'influence. Et dieu sait qu'elle leur a fait du mal ! Le Maghreb, a contrario, fait partie de la francophonie ; nous gagnerions en influence et, vraisemblablement en parts de marché ! A condition, bien entendu, de faire, de part et d'autre, notre examen de conscience et de regarder ensemble sereinement vers l'avenir.
Réponse de le 19/05/2013 à 13:48 :
Il faut d'abord réconcilier avec les populations du Maghreb :
1/reconnaître les torts et les atrocités commises durant un siècle de colonisation aux populations maghrébines
2/réparer les dommages causés
3/arrêter de s'ingérer dans les affaires propres des pays du Maghreb et arrêter avec cette attitude de donneurs de leçons.
4/traiter les projets communs avec un état d'esprit "gagnant gagnant"
Ces quatre conditions sont un minimum à satisfaire, et ce n'es qu'à cette condition qu'un partenariat fort et durable salutaire pour les deux blocs est possible.
C'est la condition nécessaire et suffisante à un projet d'avenir.
Mais comme je suis certain qu'elle ne les sera pas , en tout cas pour le moment, vu l'esprit de la classe dirigeante actuelle gauche droite confondu donc l'avenir est compromis !
Encore une fois de plus le Maghreb au secours de la France .
a écrit le 14/05/2013 à 18:41 :
comme patron du FMI il n'y a pas mieux
a écrit le 14/05/2013 à 16:49 :
D S K à payé cher ses conneries et maintenant qu'il n'est plus rien dans notre administration,
il vit comme il veut, alors parlez nous plutôt de notre misére en france , je viens de lire que
Paris va accorder au Mali 280MILLIONS d'£uros, alors que nous n'avons plus rien , médécins
hopiteaux , tout quoi on va où Mr HOLLANDE ? parlons de notre avenir et non DSK , le Mali
à bien été protégé par nos SOLDATS et d'autres y onts laissés leur vie sans oublier d'autres assistances et j' en passe......alors c'est quoi ces 280 millions ? où allez-ous les chercher?
Mr HOLLANDE ? la france n'est donc pas difficitaire?on est taxés de tous les côtes y compris
NOTRE BAGUETTE, je ne comprends pas vous et vtre Nana de valerie vous n'êtes pas privés ! une socialiste qui serait F N §
a écrit le 14/05/2013 à 15:11 :
C'est typique de l'esprit français : on fait l'amalgame entre vie privée et compétences professionnelles, ont choisi finalement des incompétents pour s'en plaindre ensuite, et comble de l'amalgame, certains vont jusqu'à penser que les responsables de nos problèmes actuels sont justement ceux que l'on avait virés et qui auraient certainement pu nous en sortir.
a écrit le 14/05/2013 à 14:04 :
DSK fait partie de ces gens qui se croit au dessus de tout le monde et on voit bien la pétrin dans lequel on est et il fait justement partie de ceux qui nous y ont mis! Alors pas de leçon à recevoir de ces faux connaisseurs et vrais incompétents qui ne font ne travaillent que pour eux-même.
Réponse de le 14/05/2013 à 15:25 :
D'accord avec vous
Réponse de le 14/05/2013 à 16:38 :
@sylvain_ld si vous partez comme sa dans vos raisonnements on est pas prêt de trouvez des gens pour gouverner.
a écrit le 14/05/2013 à 9:09 :
Pour exister, il caresse tout le monde dans le sens du poil et en fonction du vent. En matière de poil, on peut sûrement lui accorder un certain crédit.
a écrit le 13/05/2013 à 14:40 :
On peut oublier les déboires et se concentrer sur le texte ;-)
L'Europe a tué le goût du risque ?
L'Europe je ne sais pas; la France j'en suis sûr
Bloc Européen méditérannée ?
1. Autant je vois bien les relations France Maghreb autant l'Europe ??? Pour lui l'Europe, c'est la France ?
2. c'est un très bonne idée, économiquement parlant. Qu'est ce qu'on fait des barbus dans cette histoire ? Il est au courant que la guerre/ guerre civile est proche de tous ces pays ?

Pour finir, un homme de gauche libéral et libertin, c'est un homme de gauche ?
a écrit le 13/05/2013 à 13:39 :
Où en est-il de ses déboires judiciaires ? moi, j'en suis resté à une non-condamnation dans l'ensemble des procédures abouties ...!?!! Si c'est le cas, qu'on en finisse avec les derniers cas en attente (s'il en reste) pour qu'il ne soit pas considéré comme un coupable en sursis !!! ... parce que ses compétences économiques sont réelles, et on aurait bien besoin de lui à la place des bras cassés en exercice au gouvernement !!!
Réponse de le 13/05/2013 à 23:14 :
Je me demande bien comment il était logé, dans ses beaux hôtels marocains...
Réponse de le 14/05/2013 à 11:09 :
Il a son Riad, pas besoin d'hotel...
Réponse de le 20/05/2013 à 20:59 :
jaloux....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :