Affaire Bettencourt : le parquet requiert un non-lieu pour Sarkozy, Woerth, Courbit...

 |   |  375  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un non-lieu a été requis pour Nicolas Sarkozy ainsi que pour l'ancien ministre du Budget Eric Woerth, l'homme d'affaires Stéphane Courbit et trois autres personnes dans l'affaire Bettancourt. François-Marie Banier, "ami" de l'héritière de l'Oréal et Patrice de Maistre, qui fut son "homme de confiance" sont, de leur côté, déférés devant le tribunal correctionnel.

Retournement dans l'affaire Bettencourt. Quelques mois après le coup de tonnerre que fut la mise en examen de Nicolas Sarkozy en mars, l'ancien chef de l'Etat pourrait être innocenté. Il est soupçonné d' "abus de faiblesse" à l'encontre de l'héritière de l'Oréal qui lui aurait fait transmettre des enveloppes contenant de l'argent. Mais un non-lieu a été requis par le parquet de Bordeaux en faveur de l'ancien président ce vendredi. Lors d'une audition en novembre, Nicolas Sarkozy avait affirmé que "jamais les Bettencourt" ne lui avaient "donné un sou".

Cinq autre non-lieux requis

D'autres personnalités au coeur de cette affaire bénéficient du même traitement de la part du procureur de Bordeaux. Il s'agit notamment d'Eric Woerth, ancien ministre du Budget ,qui avait perdu son portefeuille lorsque le scandale avait éclaté. L'homme d'affaires Stéphane Courbit était, quant à lui, mis en cause pour un investissement de 143,5 millions d'euros de la part de Liliane Bettencourt dans sa société LOV group. Des non-lieux sont requis également à l'égard d'un des notaires de l'héritière de l'Oréal, Patrice Bonduelle, de son infirmier, Alain Thurin et de l'avocat Pascal Wilhelm.

Correctionnelle requise contre Banier et de Maistre

Les perspectives sont plus sombres pour François-Marie Banier, photographe et "ami" de Liliane Bettencourt, ainsi que pour Patrice de Maistre pour lesquels un renvoi devant le tribunal correctionnel a été demandé. Le parquet demande le renvoi devant le tribunal de quatre autre personnes: Martin Le Barrois d'Orgeval, un ami de François-Marie Banier (pour abus de faiblesse, recel d'abus de faiblesse, blanchiment d'abus de faiblesse), Carlos Cassina Vejarano, qui gérait l'île des Bettencourt aux Seychelles (pour abus de faiblesse et abus de confiance aggravé par la particulière vulnérabilité de la victime), le notaire Jean-Michel Normand (pour complicité d'abus de faiblesse), et l'avocat fiscaliste Fabrice Goguel (pour blanchiment de fraude fiscale).

Un "retour" de Sarkozy?

Il appartient désormais aux juges en charge du dossier de décider s'ils suivront les recommandations du parquet. Quant à Nicolas Sarkozy, malgré ces soupçons et les affirmations de son épouse, une majorité de Français ne doute pas de son retour possible sur le devant de la scène politique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2013 à 20:26 :
A quand le retour sur la scène politique encore 4 ans, et vous passez haut la main
Réponse de le 02/07/2013 à 0:56 :
l'affaire n'est pas terminée , et les autre non plus d'ailleurs

je ne comprend pas pourquoi veut il si bien revenir, hollande fait son travaille a sa place ??? c'est sur Nicolas Hollande est au pouvoir
a écrit le 29/06/2013 à 8:28 :
Il ne faut pas réagir comme si le mur du syndicat de la magistrature n'avait jamais existé, ni les orientations et pieds de nez du juge Gentil concernant sa manière d'utiliser les procédures (et ses amis) dans une affaire où pas un jour ne passe sans nouvelles révélations accréditant la thèse de la partialité de celui-ci. Il est désormais avéré que la justice peut ne pas être rendue de la même façon selon que vous êtes de gauche ou de droite. Au même titre que les militaires n'ont pas le droit d'exprimer publiquement leurs orientations politiques et de se syndiquer (la défense de la France, de ses citoyens et intérêts est placé au dessus de tout cela), il devrait en être de même pour les magistrats.
a écrit le 29/06/2013 à 8:10 :
Que notre justice politisée de gauche prouve cela et je m y résignerai, mais je n y crois pas. Vous ne comprenez pas que pendant qu on parle de ça, on ne parle pas des conneries de notre gouvernement, de leurs emplois bidons, de la hausse des fonctionnaires, des taxes misés sur le privé?
a écrit le 29/06/2013 à 2:14 :
C'est penible se ne pas pouvoir zoomer sur le site
a écrit le 29/06/2013 à 1:40 :
et encore ce n'est pas la dernière

A la suite du rejet du remboursement de la moitié (près de 11 millions d?euros) des frais de campagne 2012 de Nicolas Sarkozy par le Conseils national des comptes de campagne pour dépassement du plafond des dépenses autorisées, son avocat a été auditionné par le Conseil constitutionnel. Sur quelle base ce dernier pourrait-il infirmer la décision du CNCCFP ? Et au contraire, qu?est-ce qui lui permettrait de confirmer le non-remboursement des 11 millions d?euros ?
Si la décision est confirmée, l?UMP serait-elle tenue de prendre en charge l?intégralité du remboursement ? Le parti aurait-il la possibilité de le laisser à la charge de Nicolas Sarkozy ? Et si c?est le cas, le fera-t-il ?

Si l?UMP a payé au départ, c?est à lui de continuer de le faire. Nicolas Sarkozy peut rembourser une partie de la somme au parti, mais la chose sera entièrement convenue entre eux deux.
Nicolas Sarkozy a décidé de ne pas siéger au Conseil pour traiter de cette affaire. La décision pourra-t-elle tout de même être prise en toute indépendance ? Comment ? Des membres ont effectivement été nommés par Nicolas Sarkozy,
a écrit le 28/06/2013 à 22:13 :
SUIVENT que tu soit riche ou miserable??? la revolution francaisse n a servie a rien ?;;. TOUT LES GRANDS DE CE MONDE NE SONT JAMAIS CONDANNE,,??,? POUR LEUR FAUTES???
a écrit le 28/06/2013 à 21:09 :
La politique, c'est une institution à VOMIR !!
a écrit le 28/06/2013 à 20:34 :
L'avis du parquet n'est que consultatif, les magistrats instructeurs peuvent ne pas y souscrire et renvoyer l'affaire en jugement. Pour autant, l'accusation me semble difficile à défendre en l'absence d'éléments matériels forts.
a écrit le 28/06/2013 à 18:49 :
Dans la mesure où Sarko avait décidé que c'était le président qui nommait les hauts magistrats, il eut été naïf de penser que lesdits magistrats se retourneraient contre lui :-)
Réponse de le 28/06/2013 à 19:33 :
La réaffirmation de Tapie est vrai. Un homme déjà riche et populaire comme Bernard Tapie, n'avait besoin d'être aidé par l'Ancien Chef d?État, MR. Nicolas Sarkozy. Lui aussi avait les propres moyens pour s'aider, il connaissait beaucoup de journalistes et avocats respectueux pour faire le nécessaire pour lui-même. Toute l'affaire Tapie est juste de la jalousie. À l'époque ou il était simple ministre, il a récolté beaucoup plus de popularité qu'un ministre « vieux ». Probablement le peuple a compris que depuis que sa popularité a augmenté, même les membres du partis socialiste étaient jaloux. Alors c'est la preuve que le peuple a bien compris que toutes les histoires justicières pour attraper Tapie est une revanche du PS. C'est la preuve que le dossier qui a déjà été jugé à l'époque de l'UMP a été rouvert par le gouverneur du PS. Maintenant, nous avons compris que ce qui se passe maintenant est ce que nous avons imaginé avant. Et si ce n'est pas ça, devons-nous comprendre que la justice prend pouvoir un peu plus tout les 5 ans ? La fonction de justice prend place aussi par les politiciens. Une fois à Gauche, une fois à Droite. Ça existe déjà chez les fonctionnaires et la police nationale. Affaires Tapie, Cahuzac, Sarkozy, Guéant est comme une scène à répétition que le peuple trouve amusant comme un jeu de marionnettes.devons nous comprendre que que lu jugement qui a lieu maintenant sera pas le même que dans 5 ans si un autre parti vient au pouvoir ? Si cela se passe comme ça pourquoi avons-nous besoin d'une démocratie ? Nous étions bien mieux au temps des rois ! Vive les Rois !
Réponse de le 29/06/2013 à 10:30 :
@ Sarkozy : BT avait besoin du chef de l'état pour détourner la procédure du judiciaire pour l'orienter vers l'arbitrage. et c'est ce qui s'est vraisemblablement produit. Sinon comment expliquer que Mme Lagarde, âme damnée de NS ait agit au contraire de ce que lui préconisaient tous ses conseillers de Bercy? Et puis pourquoi Tapie était t'il tout le temps fourré à l'Elysée chez sarko? pour comparer entre experts yachtiques les mérites nautiques comparés du Phocea et de la paloma? Et comment se fait t'il qu'il ait pu assister à des réunions tenues à l'Elysé concernant la procédure sachant qu'il était objectivement partie adverse de l'état ? Pour ce qui est du motif, le bénéfice politique pour sarko me semble mince voire négatif. Les résultats de cet arbitrage ont choqué beaucoup de monde et si on avait su en 2012 qu'il en était le commanditaire ca n'aurait pas aidé à sa réélection. Reste l'explication psychologique; On sait que sarko est obnubilé par l'argent, hypnotisé par les hommes riches et croyait BT victime. Et pour finir, on ne sait pas dans le détail ce qu'il est advenu des sommes récupérées par BT, mais on peut imaginer qu'il n'a pas été ingrat et a pu financer la campagne 2012 de NS. Il n'est pas exclu non plus que Nanard ait remercié son ami guéant en se déguisant en avocat malais....
a écrit le 28/06/2013 à 18:03 :
Le contraire m'eût étonné, j'avais parié 100 euros qu'ils auraeient un "Non lieu"
Tous ces procés qui concernes des Pontifes, ça se termine ainsi. Quelq'un a dit qu'il
n'irait plus voter, je suis persuadé que s'ils étaient élus avec une seule voix ,la leur, ils
dioraient je suis élu démocratiquement. Il est vrai que seul les électeurs pourront changer
la donne, mais là je ne parie pas.
Réponse de le 28/06/2013 à 21:13 :
meme si leur score était peu glorieux aux élections, le principal est qu'ils soient élus ! c'est leur seul souci, pour bien s'enrichir sur notre dos, se remplir les poches à crever ! perso, je n'irai plus du tout voter, c'est devenu un geste déplacé! voter pour de tels mafiosos, reste une honte! et nous, nous avons plus D'HONNEUR, qu'eux !!
a écrit le 28/06/2013 à 17:38 :
Après tous les scandales ... je fais partie des gens qui n'iront plus voter ... que quelqu'un soit élu avec moins de 50% de participation... et dire "j'ai gagné" je trouve ça honteux (l?élection devrait est classée comme nulle).... ces mêmes gens ne veulent bien sur.... pas reconnaître le vote blanc !.... Ils ne se rendent pas compte qu'ils la part belle au FN !
Réponse de le 29/06/2013 à 11:58 :
@pmxr: ne pas voter n'est pas la solution. Il faut voter blanc quand on est d'accord ni avec l'un, ni avec l'autre. Cela permet 1) de ne pas donner sa voix n'importe comment et 2) de priver Les politiques de la prime qu'isl touchent pour chaque vote en leur faveur. Les votes blancs seront nécessairement pris en compte quand leur nombre sera suffisant :-)
Réponse de le 29/06/2013 à 13:20 :
Je suis pour la prise en compte du vote blanc mais en échange du vote obligatoire, comme en Belgique. Avec un dispositif de retour à l'élection en cas de blanc majoritaire. Et peut être aussi l'interdiction de représentation des candidats sanctionnés par le vote blanc.
Réponse de le 29/06/2013 à 17:19 :
@JM57: en France, il faudrait commencer par interdire les politiques impliqués. C'est le seul pays à ma connaissance où on a un type condamné pour abous de biens sociaux ministre de la guerre et maire de Bordeaux. C'est aussi le seul pays (à l'exception peut-ètre du Japon où le type qui avait bouffé sa copine hollandaise dans les années 70 a publié un livre) où un type peut tirer profit de ses exactions (Cahuzac publiant un livre). Mes exemples ne sont bien entendu pas exhaustifs à droire comme à gauche :-)
Réponse de le 29/06/2013 à 17:49 :
@ Patrickb : 100% d'accord avec vous. Tout politique condamné pour avoir abusé de sa fonction devrait se voir interdit d'accès a vie non seulement à toute fonction élective mais aussi gouvernementale. Les parlementaires ont fait un pas avec la loi en préparation en portant la peine d'inélilgibilité maximale à 10 ans (au lieu de 5) mais ça reste en deçà du projet initial (Hollande voulait une interdiction à vie).
a écrit le 28/06/2013 à 17:16 :
une cascade d'affaires à venir...un vrai parcours du combattant qui ne peut se terminer avant 2017...donc NS sera absent des présidentielles 2017...le temps judiciaire n'est pas le temps politique...
a écrit le 28/06/2013 à 17:04 :
avec l'histoire fric du " Karachi gate " ... il est cuit de touteS façons !
Réponse de le 28/06/2013 à 21:32 :
Très, très malin ce Sarko! machiavélique, même !!
a écrit le 28/06/2013 à 16:50 :
Nous avions à la tête de notre pays un homme capable.. On l'a critiqué pour ces fréquentations, sa façon d'être mais ce n'est pas cela qui fait que l'on peut vraiment juger un homme. Aussi, on a voulu un président Normal et l'on voit le résultat.. Alors je préfère un homme comme Sarkozy que Hollande.. Ce dernier depuis le début a voulu évincer son prédecesseur avec l'aide des verts, de bayrou, du Front national (bien joué car comme le pays va mal il récupère des points), des journalistes.... Il est dépassé par les événements et ne trouvent que des boucs émissaires pour qu'on oublie un peu son incapacité à gouverner ce pays mais les français attendent le changement tant promis et surtout une égalité pour tous.....
Réponse de le 28/06/2013 à 17:23 :
les français attendent le changement... de temps.... faute de mieux !
Réponse de le 28/06/2013 à 18:00 :
$arkozy de Nagy Bocsa et sa clique sont des menteurs, des truqueurs, des profiteurs, des bonimenteurs. Ils ont totalement décrédibilisé la droite républicaine qui doit maintenant ratisser à l'extrême droite pour exister. La gauche peine à vouloir faire de la social-démocratie dans un monde néo-libéral. Le néo-libéralisme c'est le chacun pour soi, la dictature de l'argent et l'égoïsme qui conduiront inévitablement à ce que redoutent les libéraux, le communisme, une fois que le socialisme aura échoué.
Réponse de le 28/06/2013 à 18:01 :
Des hommes capables il y en a partout! Il y a les dictateurs, entre autre, qui ont su se maintenir au pouvoir toute une vie! A moins qu'il n'ai su nous tromper sur leur capacité!
Réponse de le 28/06/2013 à 21:44 :
Sarko, un homme capable?? il ne vous en faut pas beaucoup ! capable pour le blablas, promesses lui aussi, mais promesses concrètes pour les plus riches, à moins que vous soyez un "nanti", on ne voit rien, de rien de l'"oeuvre de Sarko" ! (je vous rassure, de l'actuel président non plus !!)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :