Les dépenses d'alimentation préoccupent de plus en plus les ménages pauvres

 |   |  480  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une étude "Budget de famille" publiée ce mercredi par l'Insee révèle que davantage de ménages jugent les dépenses alimentaires prioritaires. Quand 11% des ménages les plus modestes y étaient particulièrement attentifs en 2005, ils étaient 16% en 2011.

S'alimenter de façon aussi variée que possible, est-il devenu un luxe ? La dernière étude "Budget de famille" réalisée par l'Insee publiée ce 17 juillet apprend en tous cas que les ménages les plus modestes ont parfois du mal à faire face aux dépenses alimentaires. Alors qu'il ne l'était pas avant 2007, ce poste de dépense est même parfois devenu prioritaire pour 16% des ménages disposant des plus faibles revenus.

Le rattrapage atténué depuis 2007

Pour rappel, le poids budgétaire de l'alimentation est censé décroître au fur et à mesure que l'on monte dans l'échelle des niveaux de vie: "quand celui-ci augmente, les ménages choisissent habituellement de consacrer ce supplément de ressources aux autres postes de consommation" mentionnent les auteurs de l'étude " Budget de famille". Et durant plusieurs décennies, sous l'effet de l'amélioration continue du pouvoir d'achat des ménages, au-delà des fluctuations conjoncturelles, le poids de l'alimentation a bel et bien reculé: "Entre 1979 et 2005, le poids de l'alimentation a baissé de 9 points chez les 20 % de ménages les plus modestes, alors qu'il n'a pas changé chez les 20 % de ménages au niveau de vie le plus élevé", informe l'Insee.

Mais en 2007, coup d'arrêt ! Le mouvement s'est interrompu. Le rattrapage s'est atténué. "En 2011, 16 % des ménages du premier quintile de niveau de vie ont déclaré qu'ils consacreraient un éventuel surcroît de revenu en priorité à ces dépenses (d'alimentation, ndlr), contre 11 % six ans auparavant", l'Institut explique ce changement par un moindre gain de pouvoir d'achat des ménages les plus modestes.

En effet, depuis 2008, le niveau de vie de la moitié la moins aisée de la population a reculé. Ce recul est d'autant plus marqué que l'on se situe plus bas sur l'échelle des niveaux de vie. "Les plus modestes n'ont non seulement plus de gains de pouvoir d'achat à dépenser sur les postes qu'ils jugent les moins nécessaires, mais une partie d'entre eux semble également se contraindre sur les dépenses d'alimentation" conclue l'Insee.

Le niveau de consommation stagne

De façon plus générale, alors qu'elle avait tendance à progresser dans le temps, le niveau de la consommation par ménage n'a quasiment pas crû (+ 0,1 % en moyenne par an en euros constants), entre 2005 et 2011. Il a même fortement chuté en 2012 (-1,7%). Et les écarts de consommation entre ménages n'ont pas vraiment varié. Les 20 % de ménages les plus aisés consomment 2,5 fois plus que les 20 % de ménages les plus modestes. Entre 2005 à 2011, les écarts de consommation se sont simplement réduit légèrement pour certains postes dont les transports, le logement, les loisirs et la culture.

LIRE AUSSI:

>> Comment la crise a durablement bouleversé nos habitudes de consommation

>> Bière, fruits, électricité: les trois plus fortes hausses de prix en 2013

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/08/2013 à 14:02 :
Leurs parents ne leur ont pas appris à acheter normalement, même au rsa ils restent obnubilés par la marque, les produits tout faits et un bon repas pour eux c'est mac'do.
Alors normal que ça coince en fin de mois.
a écrit le 28/07/2013 à 22:58 :
Puisque la seule valeur qui vaille
Dans cette fin de millénaire
C'est la monnaie, la mitraille,
Le fric, le pèze, le numéraire

Les avoirs et les pépettes,
La fortune, la grosse galette,
Le flouze et les picaillons,
Le capital, et le pognon

Dans ma grande naïveté
Une question me préoccupe :
La nouvelle pauvreté.
Faut nous dire combien ça coûte
Un kilomètre d'autoroute
Super phénix réformé
Un grand stade à footballer

Combien ça coûte, une famille
Pour qu'elle survive une année
Juste en bouffant des lentilles
Et en payant son loyer ?

Combien ça coûte, la souffrance ?
Combien ça pèse, la détresse ?
Combien ça coûte, l'indigence ?
Dans notre beau pays de France

Oui, dites-moi combien ça coûte
Un char Leclerc, un Exocet
Un joujou de chez Dassault
Un TGV supersonique ?

Un cocktail ministériel
Les grands travaux présidentiels ?
Combien ça coûte, le prestige ?
Combien ça coûte, l'indifférence ?

François Béranger
a écrit le 19/07/2013 à 20:23 :
Définition du socialisme: "Le coeur soi disant à gauche et le portefeuille pour eux exclusivement".
a écrit le 18/07/2013 à 19:36 :
Pour des économies, ne plus fumer, boire avec modération, se mettre à faire la cuisine, cultiver ses légumes, acheter producteur, ne pas courir après le dernier Iphone, etc.... en plus on prend sa vie en mains au lieu de se la faire dicter par la société de consommation.
a écrit le 18/07/2013 à 16:18 :
Fais pas ci, fais pas ça
Viens ici, mets toi là
Attention prends pas froid
Ou sinon gare à toi
Mange ta soupe, allez,brosse toi les dents
Touche pas ça, fais dodo
Dis papa, dis maman
Fais pas ci fais pas ça
A dada prout prout cadet
A cheval sur mon bidet
Mets pas tes doigts dans le nez
Tu suces encore ton pouce
Qu'est-ce que t'as renversé
Ferme les yeux ouvre la bouche
Mange pas tes ongles vilain
Va te laver les mains
Ne traverse pas la rue
Sinon panpan cucul
Fais pas ci fais pas ça
A dada prout prout cadet
A cheval sur mon bidet
Laisse ton père travailler
Viens donc faire la vaisselle
Arrête de t'chamailler
Réponds quand on t'appelle
Sois poli dis merci
A la dame laisse ta place
C'est l'heure d'aller au lit
Faut pas rater la classe
Fais pas ci fais pas ça
A dada prout prout cadet
A cheval sur mon bidet
Tu me fatigues je n'en peux plus
Dis bonjour dis bonsoir
Ne cours pas dans le couloir
Sinon panpan cucul
Fais pas ci fais pas ça
Viens ici ôte toi de là
Prends la porte sors d'ici
Ecoute ce qu'on te dis
Fais pas ci fais pas ça
A dada prout prout cadet
A cheval sur mon bidet
Tête de mule tête de bois
Tu vas recevoir une beigne
Qu'est-ce que t'as fait de mon peigne
Je ne le dirai pas deux fois
Tu n'es qu'un bon à rien
Je le dis pour ton bien
Si tu ne fais rien de meilleur
Tu seras balayeur
Fais pas ci fais pas ça
A dada prout prout cadet
A cheval sur mon bidet
Vous en faites pas les gars
Vous en faites pas les gars
Moi aussi on m'a dit ça
Fais pas ci fais pas ça
Fais pas ci fais pas ça
Et j'en suis arrivé là
Et j'en suis arrivé là
Et j'en suis arrivé là
La la la la la la la la la la..
a écrit le 18/07/2013 à 14:46 :
On est entrain de buter la société comme en Espagne, on interdit le travail et la consommation. C est ubuesque. On administre la solution finale à la société ! Nous sommes dans une Europe décadente et seule la France est en récession. On plombe la société c est un scandale ! Le plus de chômeurs et de pauvres possibles. En Allemagne on monte les salaires. Nous avons là un staline et un hitler à la fois !
Réponse de le 18/07/2013 à 16:24 :
@Jean .... si l'on remonte les salaires en Allemagne, c'est d'une part parce que les résultats le permettent mais aussi parce qu'ils avaient beaucoup baissé il y a quelques années. A noter qu'il n'y a pas encore de salaire minimum généralisé en Allemagne (type SMIC), en dehors des accords de branche, et que ceux-ci peuvent donner un seul très bas (entre 4 et 5 Euros de l'heure) ... je vous laisse faire le calcul !
a écrit le 18/07/2013 à 13:41 :
CEST VRAIS depuis quelque temp jai redecouvert les vertues des pattes et des pommes de terres et les legumes de 1 euros en 5ans entre3euros et 5euros pour certain produit la viande et le poissons une fois par semaine donc consomme pour les pauvre et j en fais parti c est castatrofique avec le temp tout devient trop cher??? est je parle aussi des loyes qui avec la speculation immobiliere a atient des sommet vertigineux???
a écrit le 18/07/2013 à 13:19 :
Je suis stupéfait de lire autant de méchancetés de la part de certains. Le Führer a "génocidé" les handicapés mentaux, les étrangers, les non purs, les opposants... Vous voulez donc faire de même avec les pauvres de votre pays ????? C'est pas croyable de lire vos propos, quelle bassesse d'esprit, quelle cruauté. Je ne trouve pas les mots pour décrire ce que je ressent. Finalement, je me demande si les élus (que je répugne au plus haut point) ne sont pas des gens biens comparé à certains. Quelle éducation vous pouvez bien donner à vos gosses ?????? Marche sur la tête des autres et tu seras digne mon fils !!! Crache à la face d'autrui, tu en retireras de la fierté !!! Ne te mélange pas avec les gueux, tu nous apporteras des maladies ! Ne copule pas avec une sous m...de, ton enfant sera impur !!! PS : A modérateur, ou est le problème dans mon propos ?
Réponse de le 18/07/2013 à 14:53 :
@Da ... je suis malheureusement aussi décontenancé que vous pas l'animosité haineuse de certains propos. Je pensais vivre dans un pays où la population était à la fois plus tolérante et plus respectueuse des autres. Il est vrai que l'anonymat du net enlève les inhibitions, mais en même temps c'est révélateur et inquiétant.
a écrit le 18/07/2013 à 12:53 :
Cela fait mal à l'estomac de savoir que les pauvres ne connaîtront jamais le goût du caviar, l'onctuosité de la truffe , la cuisine moléculaire à l'esbroufe ,les testicules de taureaux à l'espagnole, les ailerons de requins à l'asiatique, les rouge gorge à la broche, les ortolans à la socialiste ...
a écrit le 18/07/2013 à 10:20 :
Je ferais un parallèle avec Balzac par effet mécanique,pour que les riches deviennent plus riches,ils faut que les pauvres le soit encore plus.Cela s'appelle les vases communicants non.Le gâteau étant ce qu'il est.Quand v-a-t-on arrêter la spéculation sur les matières alimentaires,c'est proprement scandaleux.Là nous ne sommes plus dans la fixation des cours nécessaires à l'équilibre entre acteurs économiques,nous sommes dans la rapacité du gain toujours plus conséquent.
a écrit le 18/07/2013 à 9:16 :
pas surprenant , les pauvres sont pauvres et les riches sont riches ? , non plus sérieusement , les pauvres peuvent'ils aujourd'hui acheter 5 fruits et légumes par jour ? , non bien sur vu les prix de ces derniers , quand on voit les problèmes sanitaires de ces derniers temps on s'alimente autrement , mais les plus pauvres eux n'ont pas le choix donc ils râlent mais ont la meme consommation , le vrai problème c'est que ces dernières années on a subit 3 chocs successifs , le premier pétrolier via la gourmandise de la chine , le second l'impact alimentaire avec la folie des bio carburants qui consomme de plus en plus de terres arables , le bresil a rappelé que les moteurs c'est une chose , le ventre des brésiliens c'est une autre , la troisième crise c'est une conséquence des 2 premières , les prix de marché , l'offre est devenu plus rare , plus tendue dans certains secteurs et donc les prix se sont envolés et dans certains pays qui n'ont pas la chance d'être en euro ce fut l'explosion sociale ( enfin euro quand je dis cela , regardez les pays du sud de l'Europe qui en sont réduit a la misère pour survivre , mais bon si on était au franc on ne mangerait plus les memes choses vu les prix .. ) mais l'avenir est quand meme pas gai pour les plus pauvres 5 fruits et légumes par jour , tu parles ..
Réponse de le 18/07/2013 à 16:14 :
En achetant une soupe de légumes vous avez les légumes. En y ajoutant du pain, vous êtes vite rassasié.
Réponse de le 20/07/2013 à 18:24 :
@ Expérience d'étudiant il y à moins cher et qui tiens au ventre, des pâtes
a écrit le 18/07/2013 à 6:54 :
Qu'un ministre ou un élu vive en immersion dans une famille vivant au SMIC. Il se rendrait compte de l'intolérable.
Réponse de le 23/07/2013 à 11:01 :
@Le 10 septembre. Pourquoi un ministre ou un élu ? Est-ce que l'employeur qui paie au SMIC -et qui trouve que c'est déjà trop (cf. les propos récents de MM. KESSLER, GATTAZ et COPé sur le Code du Travail, le coût du travail, etc...- et qui s'obligerait à vivre pendant un mois avec à peine 1.300 ? ne pourrait pas se rendre compte du caractère acrobatique de la situation, et souvent intolérable, comme vous le dites. En Italie, il y a 3 ou 4 ans, un patron avait fait cette expérience, le mois suivant il avait augmenté tous ses salariés "prolétarisés" dans des proportions significatives (plus de 20 % de mémoire), réduisant par ailleurs son propore salaire de façon nette...Résultat : les gros yeux du patronat italien (PDG de FIAT-FERRARI) et l'indifférence des politiques dominants de l'époque (l'affairiste BERLUSCONI et le démago-populiste BOSSI)
a écrit le 17/07/2013 à 18:45 :
il faut nommer un haut conseil de la consommation pour étudier pourquoi les pauvres ont décidé de moins consommer!je propose que jean paul huchon soit nommé a sa tete:première action,choix d'un logo après appel d'offres auprès de sociétés de communications.deuxième action,campagne de promotion du logo.troisième action:concertations avec les partenaires sociaux.quatrième action:on verra en 2016...
a écrit le 17/07/2013 à 18:44 :
ne pas vivre au dessus de ses moyens , ne pas fumer , ne pas picoler , ne pas acheter le dernier plasma sony , ne pas accumuler les crédits , voilà déjà quelques piste pour que les pauvres puissent mieux se nourrir , et encore qu'ils ne se plaignent pas ; la France grâce au travail de ceux qui payent énormément d'impôts est très généreuse avec SES pauvres , par contre cela risque de ne pas durer éternellement ..
Réponse de le 17/07/2013 à 20:16 :
Si les pauvres ne peuvent plus manger, alors c'est 1789. Les plus riches ont intérêt que cela n'arrive jamais, ...
Réponse de le 17/07/2013 à 20:20 :
+1, mais tu as oublié le portable. Important, le portable...
Réponse de le 17/07/2013 à 20:27 :
Ne pas ceci, ne pas cela, etc, etc ! tout cela est du totalitarisme, on en a marre de tous ces pantins qui se gavent et nous interdisent tout ! Alors, M..DE !!
Réponse de le 18/07/2013 à 6:56 :
L'idée des resto du coeur ne vient pas de nos gouvernants, mais ils se reposent dessus justement pour éviter la révolution. Alors, seule solution, ne plus donner à ces associations qui jouent la politique du pauvre.
a écrit le 17/07/2013 à 16:57 :
il ni a pas de pauvre c'est du mensonge on vit tres bien d'aide pas besoin de bosser vive le rsa le pardis
a écrit le 17/07/2013 à 16:42 :
J'aimerais attirer votre attention sur les prix déments des fruits et légumes de "saison".....
Melon entre 2.40 et 3.50 pièce, pêches entre 2.99 et 3.99 le kilo, pêches plates entre 3.29 et 4.99 le kilo, nectarine ( voir prix des pêches).....ces prix ont été constatés ce jour à Leclerc et carrefour Market dans ma bonne ville de Dinan (Breizh)..... je ne parle même pas des cougettes, et autres pommes de terre vendues à plus de 2 euros le kilo.....Alors oui, il y a un gros problème et pas seulement pour les petits salaires.....
Réponse de le 17/07/2013 à 16:57 :
@eurofederal: et qui, ma bonne dame, peut vivre dans un trou comme Dinan quand il y a des Melons à foison à Marseille, tant et si bien qu'ils réclament à cor et à cri des mosquées :-) pour avoir la pêche, on peut se contenter des noyaux :-) si les patates se vendent si cher, il ne faut alors pas hésiter à les manger sans les éplucher. Ils appellent cela des New York Fries en Amérique du Nord :-) et pour le dessert, reste toujours les poubelles qui sont aussi très en vogue en Occident :-)
Réponse de le 17/07/2013 à 17:20 :
oui y'a du foutage de gu...e...le pire , est que si vous allé en direct chez le paysan, il vous applique le meme prix ( a quelque chose pres) l meme tarif qu'en hyper. !
Réponse de le 17/07/2013 à 18:00 :
@hades

Les paysans ne sont pas pauvres, ce même sont les premiers propriétaires de France! L'histoire du tracteur à crédit c'est une excuse pour faire payer la modernisation de l'exploitation au prix fort par la grande distribution et indirectement au consommateur.
Réponse de le 17/07/2013 à 20:23 :
Vous parlez des céréaliers, là! les petits agriculteurs ont une vie bien modeste, avec une retraite misérable! vous ne connaissez que des paysans riches? vous êtes chanceux ! moi, j'en ai connu qui se sont fait sauter la cervelle, ne s'en sortant pas, pris à la gorge....nos visions, ne sont évidemment pas les mêmes !
a écrit le 17/07/2013 à 16:33 :
Pour les forts en math: à raison de 12 galets par an pour 65 millions d'habitants en France, combien d'années faudra-t-il pour que la plage de Nice soit recouverte de sable fin ? Sucer des cailloux coûte moins cher que le faux filet, même si cela prend plus de temps à fondre dans la bouche :-)
a écrit le 17/07/2013 à 16:30 :
Quel bien triste titre !!!
Réponse de le 17/07/2013 à 17:46 :
moins que les tigres du même nom !
Réponse de le 17/07/2013 à 17:49 :
il n'y a que quand les Français ne pourront pratiquement plus becqueter, qu'ils se bougeront les fesses...pas avant! triste !
a écrit le 17/07/2013 à 16:02 :
@villes...:merveilleuse idée sur le papier, mais dans la réalité, le proprio du cerisier t'attend avec un fusil à pompe :-)
a écrit le 17/07/2013 à 15:28 :
Il y a de plus en plus de villes dans le monde où l'on plante des arbres fruitiers comme çà se faisait dans le passé et les possibilités sont nombreuses. Les avantages sont multiples : les pauvres peuvent se servir de fruits frais, çà améliore la balance commerciale, c'est bon pour les liens sociaux, l'écologie, l'environnement, la connaissance de la nature etc. Bref mesure simple très efficace en tous plans. Cà se pratique dans de nombreux endroits dans le monde, souvent d'ailleurs les plus avancés technologiquement (Californie, Allemagne, Scandinavie, Pays-Bas, GB, etc)
Réponse de le 17/07/2013 à 15:39 :
Sauf que nos jours, il y aurait des petits malins qui s'organiseraient pour cueillir ces fruits et les revendre.
Réponse de le 17/07/2013 à 16:32 :
Ségolène voulait un flic pour raccompagner les "flicesse" chez elles, on pourrait en mettre un à chaque arbres.
Réponse de le 17/07/2013 à 17:55 :
@Pipeau

D'ailleurs certains n'hésitent plus à revendre les repas des restaurants du coeur...
Réponse de le 18/07/2013 à 9:17 :
a michel ....t'es serieu la??? je suis halluciné de lire ca !
Réponse de le 18/07/2013 à 20:02 :
@hades

Il y a eu récemment une énième rediffusion d'un reportage sur une certaine communauté (des r** pour ne pas les citer) connue des services de police à Paris, qui n'hésitait pas à dissimuler des bouteilles d'eau sous les bouches d'égout récupérées aux restaurants du coeur pour ensuite les revendre à la sauvette dans la rue.
Réponse de le 19/07/2013 à 9:54 :
c'est fou !
Réponse de le 19/07/2013 à 11:14 :
@Michel .... des auto-entrepreneurs :-D !
a écrit le 17/07/2013 à 15:12 :
Le 10 septembre venez en sabots, associez y de la paille en guise de chaussettes, mettez de vieilles guenilles, un vieux chapeaux, prenez un bâton de pèlerin tordu et venez défiler avec nous...sauf si vous êtes satisfait de votre condition...Mais je crois que vous en êtes satisfait...alors arrêtez de râler...
Réponse de le 17/07/2013 à 15:43 :
Bonjour; Moi et ma famille défilerons le 10 septembre. Mais vous avez raison. Seuls les retraités et les râleurs patentés derrières leurs ordinateurs (retraités, RSA et autres fatigués du bulbe) resteront le cul sur leurs chaises derrière leur ordinateur.
Réponse de le 17/07/2013 à 16:27 :
@présent: tous les retraités, RSA, etc., ne sont pas fatigués du bulbe. Cette généralisation a plutôt tendance à nous suggérer que tu n'as pas de bulbe ou qu'il est bien mal en point :-)
Réponse de le 17/07/2013 à 16:34 :
Perso je viendrais bien mais de la à me retrouver avec un autocollant FO dans le dos et CGT devant, non merci.
Réponse de le 18/07/2013 à 7:02 :
@Da. Un autocollant, ça se décollent. Toujours une bonne excuse...
a écrit le 17/07/2013 à 14:40 :
Moins à l'Elysée...ou' les frais de bouche n'ont pas baissé...pour F.Hollande sa famille et ses invités ... ( à l'encontre d'autres postes que la cour des comptes a médiatisé favorablement...).
Réponse de le 17/07/2013 à 16:36 :
@pipolino: tu voudrais pas qu'il serve des patates au lieu du caviar champagne aux frais du contribuable :-)
Réponse de le 17/07/2013 à 17:48 :
vivement le retour de Sarko et de Chirac, pour qui l'austérité à l'Elysée n'était pas un vain mot. Or is'nt it ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :