Pierre Burban (UPA) : "Les administrations font tout pour échapper aux économies"

 |  | 435 mots
Lecture 2 min.
DR
DR
Pierre Burban, secrétaire général de l'Union professionnelle artisanale (UPA), l'organisation patronale qui regroupe 1,2 million de très petites entreprises, réagit à l'annonce du plan de simplification administrative décidé par le gouvernement. S'il se montre d'accord avec les mesures annoncées, il regrette qu'elles servent à masquer des économies réalisées aux dépens des entreprises. Il estime que les administrations ne participent pas assez aux efforts d'économies demandés.

La Tribune. Que pensez-vous des mesures de simplification administrative à destination des entreprises, notamment des plus petites, annoncées aujourd'hui par le gouvernement ?

Cela va incontestablement dans le bon sens. Nous étions demandeurs. On ne peut qu'être d'accord avec, par exemple, la baisse des frais d'inscription au registre du commerce ou tout ce qui simplifie les différentes démarches d'immatriculations Mais je trouve choquant que ces annonces interviennent au  moment même où le gouvernement décide de réduire les aides aux entreprises à hauteur de 1,5 milliard d'euros. Ce n'est pas très courageux de tenter d'occulter certaines décisions avec d'autres que l'on met davantage en avant.

Pourtant, il faut bien réduire les dépenses ?

Nous sommes dans une situation où les administrations centrales sont hystériques car on ne sait pas si demain la France va devenir une nouvelle Grèce avec des licenciements de fonctionnaires. On dépense encore trop et les rentrées fiscales en 2013 seront moins élevées que prévues. Or l'administration d'Etat devrait commencer par s'appliquer des économies à elle-même. C'est une question de méthode. Actuellement, elle fait faire les économies par les autres. En fait, L'administration essaie par tous les moyen d'échapper au cyclone en faisant porter le chapeau aux autres ?

Vous avez des exemples ?

Oui, par exemple, le ministère des Affaires sociales a tout fait pour que des postes soient supprimés dans les caisses d'allocations familiales. Or en dessous d'un certain niveau d'agents, ces caisses ne savent plus comme exercer leurs missions. Même chose avec les réseaux consulaires (chambres de commerce et de métiers). L'Etat n'a de cesse de baisser leurs subventions, encore 300 millions d'euros aujourd'hui. In fine, tous les crédits d'interventions aux corps intermédiaires sont supprimés. Résultat, en 2014, l'UPA ne pourra plus accompagner le développement des petites entreprises, faute de moyens. Je le répète, la politique actuelle consiste à fermer les robinets pour ne pas à avoir à assumer des coupes dans les administrations. Il y a vrai souci de l'organisation de l'administration en France. C'est ce qui nous met mal à l'aise avec les simplifications administratives. Nous les défendons mais elles occultent les vraies questions sur les économies à réaliser.

Et la nouvelle règle du « silence de l'administration vaut acceptation » ?

C'est exactement la même chose. Nous sommes satisfaits de cette nouvelle règle que nous demandions depuis longtemps. Mais c'est vraiment dommage que cela intervienne dans ce contexte. On a le sentiment que le gouvernement est prêt à tout parce qu'il sait qu'il va encore nous demander des efforts.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2013 à 14:30 :
Il suffit de lire le rapport de la cour des comptes et on a le meme constat.....mais rien ne bouge en France...on coule mais au garde à vous et en musique....cela permet de garder un electorat, pas de probleme de greves et pendant ce temps la France se fait depouiller par les politiques et leurs copains....
a écrit le 18/07/2013 à 11:25 :
Bravo vous exprimez ce que tout le monde pense : de hochets pour faire écran aux vrais problèmes d'hypertrohie de fonctionnaires et d'administration.
a écrit le 18/07/2013 à 8:58 :
comment dire ? l'UPA c'est bien ceux là mêmes qui ont lutter de toute leurs forces contre le regime de l'auto entrepreneur... trop simple à leurs yeux, au lieu de se battre pour l'étendre à leur profit ?

L'UPA est un de ces syndicats corporatistes les plus conservateur qui soit. un point commun avec l'inertie des administrations... et l'archaisme des syndicats de la fonction publique

Réponse de le 18/07/2013 à 9:37 :
Limiter les subventions aux innombrables associations qui pullulent et se marchent sur les pieds est sans doute une bonne chose. Mais le but de l'état va être de supprimer toute subvention (à part à la Culture) pour maintenir tous les postes de fonctionnaires (voire en créer)...
Réponse de le 18/07/2013 à 9:38 :
L'administration n'aura plus rien à faire, mais elle sera toujours là : l'emploi (public) aura été préservé...
Réponse de le 18/07/2013 à 12:07 :
Complètement, plus besoin de résultat
a écrit le 18/07/2013 à 0:44 :
La réforme arrivera avec la dette a 6 % et ça saignera dans la rue
Depuis 40 ans on elie les politiciens les plus démagogie et les plus menteur
Préparer vous la facture arrive !!!!!!
Réponse de le 18/07/2013 à 12:41 :
C EST VRAIS... le probleme cest que la facture est deja la est que nos enfant et petit enfant la payerons aussi geres un pays en s autorissant des dettes comme l on fait beaucoup de pays LI FAUT ARRETTE CELA EST REVENIR A UNE GESTION DE PERES DE FAMILLES CA CEST LE REALISME ECONOMIQUE?????

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :