Jacques Attali veut que le capitalisme soit plus "patient"

 |   |  828  mots
Le rapport Attali préconise de donner aux actionnaires à long terme plus de poids dans l'entreprise
Le rapport Attali préconise de donner aux actionnaires à long terme plus de poids dans l'entreprise
Dans son rapport sur l'économie positive, l'ancien conseille de François Mitterrand préconise 45 mesures pour une meilleure prise en compte du long terme dans les stratégies des Etats et des entreprises.

L'économiste et ancien conseiller de François Mitterrand Jacques Attali a remis samedi à François Hollande un rapport sur l'"économie positive", qui prône un "capitalisme patient", soucieux de prendre plus en compte le long terme que le court terme.

Quarante-cinq propositions sont présentées dans ce document, fruit de la réflexion menée pendant une année par des experts de différentes disciplines (économistes, universitaires, sociologues, scientifiques, entrepreneurs,...)

Une finance positive, qui retrouve son rôle de support de l'économie réelle

"L'absence de prise en compte du long terme est la cause principale de la crise actuelle. Il est très inquiétant de voir les sociétés, les nations de plus en plus focalisés sur le court terme", a souligné Jacques Attali  à l'issue de la rencontre avec le président de la République à l'Elysée.

"L'un des prérequis" de l'"économie positive" est de "bâtir un capitalisme patient, à travers une finance positive, qui retrouve son rôle de support de l'économie réelle", souligne le rapport dans son introduction

"La finance, on ne lui demande pas d'être vertueuse, on lui demande d'être fructueuse", a commenté François Hollande devant les membres des deux groupes de travail ayant participé à l'élaboration du rapport.

Lire aussi >> Du rapport Attali au rapport Gallois des divergences sur la croissance

Ancrer le long terme dans notre droit

Le document préconise aussi une "refonte des normes comptables (proposition 5), afin d'y intégrer la dimension de long terme qui leur fait aujourd'hui défaut, ne permettant pas de valoriser les comportements positifs des entreprises". Mais des "réformes institutionnelles s'imposent également: le long terme doit s'ancrer dans notre droit", poursuit le rapport.

Le document préconise ainsi la création d'un "Conseil du long terme", qui prendrait en compte les intérêts des générations futures, qui pourrait voir le jour "à partir du Conseil économique, social et environnemental" (prop. 35).

Ce rapport formule donc 45 propositions. Parmi elles, 10 sont des mesures-piliers qui constituent les chantiers les plus importants à lancer d'ici cinq ans pour poser le cadre de l'économie positive. 

  • 1. Le financement 

- Création d'un fonds mondial d'économie positive pour agir comme un investisseur de long terme contra-cyclique
au niveau mondial.
- Refonte de l'architecture fiscale française autour d'externalités positives ou négatives, c'est-à-dire pour orienter  les comportements des agents économiques vers plus de positivité.

  • 2. Le cadre institutionnel

- Création d'un Conseil du Long Terme : le pouvoir législatif a besoin d'intégrer le long terme dans sa prise de  décision. La création d'une instance chargée de s'assurer de la prise en compte des intérêts des générations futures est nécessaire pour institutionnaliser le long terme au cœur du processus normatif national. 

- Création d'un tribunal mondial de l'environnement : certains crimes commis contre l'environnement ont à la fois  un caractère massif et international. Seule une juridiction internationale pourra à la fois instaurer une jurisprudence universelle et exercer un véritable pouvoir dissuasif sur certains acteurs économiques tant ils profitent de la
mondialisation financière pour accentuer leur impunité de fait.
- Proposition d'un grand texte international sur les responsabilités universelles : cette « charte » mondiale définirait les devoirs des générations présentes à l'égard des générations futures.

  • 3. Changer l'entreprise pour faire évoluer l'économie

L'entreprise est le coeur de l'économie. Il est indispensable de la faire évoluer en profondeur vers l'économie positive pour relever les défis de 2030.
- Définir des indicateurs positifs extra-financiers et ainsi constituer un outil de mesure unifié de l'impact positif des entités économiques.
- Modifier la définition de l'entreprise afin d'inscrire sa mission positive dans le droit. Cette nouvelle définition du contrat de société sera inscrite au Code Civil et prendra désormais en compte la mission sociale, environnementale et économique de l'entreprise.
- Rééquilibrer l'influence sur la stratégie d'entreprise de l'ensemble de ses parties-prenantes : aujourd'hui, les actionnaires exercent une influence disproportionnée par rapport aux autres parties prenantes de l'entreprise. Il est nécessaire de mettre fin à la myopie actionnariale en renforçant le poids des actionnaires de long terme, mais aussi de l'ensemble des parties prenantes (notamment les clients,
fournisseurs, salariés).

  • 4. L'éducation pour former des citoyens éco-responsables

Les valeurs de l'économie positive doivent être transmises et acquises dès le plus jeune âge. C'est par l'éducation que ce nouveau cadre de l'économie positive pourra être mis en place.
- former des citoyens altruistes, éco-responsables qui prennent en compte l'intérêt des générations futures. …et mesurer l'évolution de chaque pays
Pour accomplir ce changement, Jacques Attali et son groupe de réflexion ont jugé indispensable d'élaborer des outils de mesure adéquats pour évaluer les progrès accomplis et ceux qu'ils restent à faire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/09/2013 à 0:31 :
sonnez les matines, sonnez les matines, ding, dingue, dong.
a écrit le 23/09/2013 à 18:47 :
Le "capitalisme patient" qui prend en compte le long terme existe depuis longtemps : c'est celui des entreprises familiales comme le montrent de nombreuses études académiques françaises et internationales (voir par exemple l'article de Charlier et Lambert dans la revue Finance-Contrôle-Stratégie de juin 2013 : http://fcs.revues.org/1312).
a écrit le 23/09/2013 à 0:36 :
L'argent est l'invention du diable... et le diable n'attend pas.......
a écrit le 23/09/2013 à 0:01 :
"Création d'un fonds mondial d'économie positive."
"Création d'un tribunal mondial de l'environnement"
"Proposition d'un grand texte international sur les responsabilités universelles"
Le nouvel état mondial selon Attali..........
a écrit le 22/09/2013 à 15:37 :
Toujours là ? Avec ses superbes prévisions sur la fin imminente de l'Euro et le reste...
a écrit le 22/09/2013 à 12:50 :
Attali est en progrès il vient de s apercevoir que le capitalisme est une meilleure solution que le socialisme
Mais il en demeure , il ne connaît rien des problématiques des entreprises, il ferait mieux de s occuper de la réduction de la dépense publique et des dépenses sociales
Réponse de le 22/09/2013 à 18:08 :
Ce qui est bien, il a un avis sur tout, le couteau suisse du conseil,il oublie que le temps c'est de l'argent!
à part ça tout à fait d'accord avec vous.
a écrit le 22/09/2013 à 11:19 :
toujours des rapports toujours des rapports qui ne servent a RIEN ...cour des..comptes ne sert RIEN ... .commission..de ceci commission de cela ne servent a RIEN ...seulement a gaver des copains des copains les remedes sont tous connus mais PAS TOUCHE anos privileges le pouvoir est nous et pour nous ..EGALITE???????.
a écrit le 22/09/2013 à 11:12 :
Monsieur Attali, vos propos sont assurément pleins de bonnes intentions...mais à y réfléchir ne croyez vous pas qu'une pression fiscale élevée ne concoure pas à une recherche permanente de profits rapides ? Assurément le long terme n'est plus à la mode surtout pour les politiques et l'Etat.
Réponse de le 22/09/2013 à 11:38 :
Un autre argument, en plus du votre m Cassandre : La possession d'entreprise par des actionnaires vise aussi a maximiser le profit durant le temps de possession des actions, lequel peut être très court. Le modèle rhénan de capitalisme familial maximise au contraire le profit sur au moins une ou deux génération et est un frein aux délocalisations. La fiscalit? des successions est un élément qui contribue a la cession d 'entreprises a des actionnaires.
Réponse de le 22/09/2013 à 12:56 :
exact, pierre, d'ailleurs vous avez note qu'en allemagne, les politiciens ne passent pas leur temps a vomir sur les chefs d'entreprises, que la fiscalite n'y change pas tous les 3 mois, que la transmission y est plus favorable qu'en france, et que la legendaire expression ' patron voyou' n'y sort pas avant chaque election.... forcement, ca aide a regarder un peu plus loin que le bout de son nez ( et qu'on ne va pas expliquer que les patron sont des voleurs et que donc on va leur prendre 75% de leur entreprise...)
a écrit le 22/09/2013 à 11:07 :
Je suis donc très surpris qu'il soit encore en vie ! Il ne s'est pas encore euthanasié ? Lui qui écrivait il n' y a pas si longtemps : « Mais dès qu'on dépasse 60/65 ans, l'homme vit plus longtemps qu'il ne produit et il coûte cher à la société. » == « l'euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures dans tous les cas de figures. Dans une logique socialiste, pour commencer, le problème se pose comme suit : la logique socialiste c'est la liberté et la liberté fondamentale c'est le suicide ; en conséquence, le droit au suicide direct ou indirect est donc une valeur absolue dans ce type de société. Dans une société capitaliste, des machines à tuer, des prothèses qui permettront d'éliminer la vie lorsqu'elle sera trop insupportables ou économiquement trop coûteuse, verront le jour et seront de pratique courante. Je pense donc que l'euthanasie, qu'elle soit une valeur de liberté ou une marchandise, sera une des règles de la société future. » Elle est pas belle la socialie ? === Source : http://laissezlesvivre.free.fr/archives/euthanasie/controverse_attali.htm
Réponse de le 22/09/2013 à 11:34 :
Bravo pour votre source que l'on sent vite pas du tout extrémiste et de bonne foi ; on y lit sur la page d'accueil "l?adoption d?enfants par des « couples » homosexuels ne vise pas uniquement à satisfaire les lobbys des invertis ou à distraire de la crise économique : ils ont surtout pour objectif d?achever de détruire la société française !"
Réponse de le 22/09/2013 à 11:40 :
Allez déverser votre fiel sur d'autres site si vous n êtes pas capable de discuter du fond de cet article de la tribune.
Réponse de le 22/09/2013 à 12:18 :
Visiblement les bobos parano et ras le bol n'ont pas lu le livre de "l'humaniste attali" « l?avenir de la vie » ! C'est dans toute les bibliothèques et médiathèques de la république socialiste, soyez curieux, lisez autre chose que les fiches préparées par vos sections !
Réponse de le 22/09/2013 à 12:23 :
Renseignez vous bien ! je n'ai pas le chiffre des suicides (jeunes et personnes âgées confondus) sont d'un chiffre très élevé! tout d'abord, les jeunes , cela représente PLUS que les accidents de la route que la sécurité routière s'escrime" soi disant à amoindrir" (question pognon, vitesse radars etc )le nombre de personnes âgées qui se suicident sont en augmentation ! ainsi pour faire de l'humour noir et satisfaire les internautes qui traitent les "retraités de tous les noms d'oiseau, ainsi dis je, il n'y aura beaucoup moins de retraites versées (bénef pour le gvt),ce n'est donc pas "une valeur de liberté FUTURE, mais HELAS, bien PRESENTE !
Réponse de le 22/09/2013 à 12:43 :
Le texte cité par "70 ans et pas encore euthanasié ? " est visiblement un extrait de l'interview de M. Jacques Attali par Michel Salomon dans son livre "l'Avenir de la Vie" !
Vous sinon, avez-vous autre chose que votre légendaire indignation sélective pour ne pas dire "hesselienne" ? Des arguments, des liens pour l'étayer ?
a écrit le 22/09/2013 à 10:49 :
finalement il est comme les socialistes:un grand humaniste!chapeau pour vos idées monsieur ATTALI
Réponse de le 22/09/2013 à 11:41 :
Quelqu'un qui préconise l'euthanasie à 65 ans est un grand humaniste , en effet ! Merci de nous faire rire ! Nous avons pu apprécier tout récemment l'humanisme d'une éphémère ex premier ministre SOCIALISTE, Edith Cresson pour ne pas la nommer, déposant une plainte contre les roms parce que madame L'HUMANISTE SOCIALISTE s'estime indisposée par leur voisinage ! Le vivre ensemble, le partage, la solidarité c'est bon pour les autres avec leur argent ! C'est ici : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/09/19/01016-20130919ARTFIG00360-edith-cresson-veut-faire-chasser-des-gens-du-voyage-de-son-village.php?page=&pagination=4
Réponse de le 22/09/2013 à 12:25 :
sans vouloir polémiquer, prenez les donc tout à coté de chez vous, et d'ici quelques temps, on en REPARLE! ça vous dit ? !
Réponse de le 22/09/2013 à 12:57 :
Sans vouloir polémiquer, je ne suis pas socialiste, je n'ai pas de manoir, je vis avec 1000 euros de retraite après 40 ans de labeur ! Vous confirmez donc ce que je dis ! Le vivre ensemble, le partage, la solidarité c'est pas pour les socialistes, c'est bon pour les autres avec leur argent !
a écrit le 22/09/2013 à 10:45 :
comment le capitalisme pourrait etre patient quand au bout de 2 ans notre gouvernement n'a toujours pas d'idée pour supprimer les gaspillages
a écrit le 22/09/2013 à 10:41 :
Attali le boys qui retourne sa veste et est a la solde du neoliberalisme....
Une entreprise peut tres bien se passer d'actionnaires, c d'ailleurs comme ca que ca marchait avant et se sont les entreprises famillialles qui s'en sortent le mieux.
Une entreprise a un role social, elle fait partie de la societee tout comme les citoyens et doit donc accepter des regles pour pouvoir vivre en harmonie avec la societee.
Quand aux propos de hollande, c siderant, il veut une finance fructueuse et non pas vertueuse....Ok c déjà le cas, la finance est déjà tres fructueuse c d'ailleurs pour combattre cela qu'il a été elu....triste france
Réponse de le 22/09/2013 à 13:01 :
encore une fois vous manifestez votre haute connaissance en economie, vous etes digne d'etre francais! Apprenez a lire un bilan, et vous verrez que dans les entreprises meme familiales, il y a des actionnaires ( c'esty les comptes de la classe 1, quand vous aurez suivi les 2 premieres heure de comptabilite.... pour le role social, vous pouvez faire ce que vous voulez avec l'entreprise que vous avez ' allez?) creer... quand vous aurez commence a regler les pbs qu'il y a ailleurs, on en reparlera
a écrit le 22/09/2013 à 10:40 :
La chronique intitulée " « SLOW MADE » ET « SLOW ECONOMY » PEUVENT ILS CORRIGER LES « BIG AND FAST » ERREURS D?UN MODELE ECONOMIQUE A BOUT DE SOUFFLE ?" proposée sur la webradio indépendante AWI www.awi1.com rejoint en partie les pistes évoquées par Jacques Attali dans son rapport sur l'économie positive. Basée sur une analyse du dossier intitulé « Le Slow Made: une révolution » publié dans le dernier numéro de Problèmes économiques, ce mouvement qui prône le "Faire en prenant le temps nécessaire », avance une nouvelle manière de produire et de consommer. Ce « Slow Made » peut-il être en France réellement porteur d?un nouveau modèle économique capable d?offrir de véritables perspectives de développement durable sur fond de mondialisation ? La question mérite sans nul doute d?être posée, surtout si cette approche peut permettre de corriger les erreurs d?un capitalisme « Too big, too fast »
a écrit le 22/09/2013 à 10:18 :
c'est un petit rigolo... il veut que les entreprises qui ont des charges a payer tt de suite, soient tres patientes et attentes 30 ans pour que des politiciens qui doivent se faire reelire puisse changer d'avis au bout de 29 ans.... faut pas mettre la charrue avant les boeufs... les hommes et les organisations savent etre patients... quand c'est le lieu et le moment de l'etre... bizarrement en allemagne le debat ne se pose pas comme ca...
a écrit le 22/09/2013 à 9:29 :
Mr Atali comme tous les assoiffés de fric savent que pour durer il faut que le peuple les suivent . Sarkosy faisait du sophisme et à la fin de sa phrase on ne pouvait qu adhérer .Hollande fait du socialisme mais il sait hélas , trop bien , que notre régime économique est dans une perspective ultra libérale. Etant tous d accord pour continuer dans cette voie , ils enfument par des statistiques et des orientations qui ne s attaquent pas aux fondamentaux de nos errements économiques pour les redresser , mais sachant quelles échoueront , et ainsi faire gagner du temps à l ennemi de la population le libéralisme économique.
Réponse de le 22/09/2013 à 10:03 :
Hollande ultra-libéral ? ,Je trouve ceci très drôle ! En effet, c'est comme si vous disiez que Tatcher était socialiste. Je vous rirais au nez de la même manière...
Réponse de le 22/09/2013 à 11:26 :
@mdr .Vous n etes pas d accord avec le fait que le régime économique européen est libéral et de plus tend vers un ultra libéralisme , suicidaire pour les nations. Toute opinion est respectable encore faut il le prouver, et je ne doute pas un seul instant que le rire n est votre seule culture.
Réponse de le 22/09/2013 à 12:44 :
Ah bon ? Quand je vois le nombre de réglementations qui émanent aussi bien de la commission européenne que du gouvernement français, alors non, je ne peux pas parler d'"ultra-libéralisme", terme, qui, au demeurant, ne veut rien dire. Après, peut-être rêvez-vous du communisme qui n'a jamais marché ?
Réponse de le 22/09/2013 à 13:23 :
@mdr. De suite les gros mots. Entre capitalisme et libéralisme il y a suffisamment de systèmes économiques intermédiaires , pour faire le bonheur de tout entrepreneurs . Il n y pas pire sourd que celui qui ne veut pas savoir. Les réglementations auxquelles vous faites allusions ne sont que des pertes de liberté des nations pas celles des milliardaires à laquelle vous semblait appartenir ou prêt a y rentrer , ou pire vos employeurs.
Réponse de le 22/09/2013 à 13:42 :
Je ne fais que reprendre vos dires. Dire que nous vivons dans un régime "ultra-libéral" est pour le moins faux, la vie quotidienne étant bornée par davantage de réglementations, émanant aussi bien de l'UE que du gouvernement français. Par contre, je ne peux que constater une chose : vous ne souhaitez regarder la réalité, ce qui démontre une étroitesse d'esprit certaine de votre part.
Réponse de le 22/09/2013 à 16:04 :
Merci du ton plus civil. Je n ai jamais écrit que nous vivions dans un régime ultra libéral, mais que ceux qui se réclament du socialisme n en sont pas. Ils ne sont que des sous marins du libéralisme mis là, par l Ena pour tromper le peuple, ne pas l admettre est plus qu une étroitesse d esprit mais une connivence complice, quel intérêt en tirez vous ? Et je maintien que le système économique européen est libéral à tendance ultra. En vous relisant je crois percevoir que pour vous le libéralisme à une odeur de sainteté comme si la main invisible de dieu nous menait vers la vérité.
Réponse de le 22/09/2013 à 17:50 :
Je pense que le plus exact serait de dire que la classe politique traditionnelle ne fait que soutenir une oligarchie en place. Elle peut effectivement prendre des mesures libérales quand ça l'arrange, mais elle prend aussi des réglementations parfois absurdes pour se maintenir au pouvoir, au risque d'empiéter sur nos libertés, notamment économiques. En ce sens, elle n'a rien du libéralisme classique.
Réponse de le 22/09/2013 à 19:27 :
Enfin un léger rapprochement , il faut pas désespérer .Mais encore quelques petites dissensions . Employons la psychologie orientale ou il ne faut jamais humilier l adversaire , .Mr. Jourdain faisait de la prose sans le savoir , nous , nous sommes en économie libérale sans le vouloir , mais sachons le....... A vous lire plus tard.
a écrit le 22/09/2013 à 9:24 :
Je corrige les fautes en passant
*conseille : conseiller ; *les sociétés, les nations de plus en plus focalisés : focalisées ; partie-prenante : partie prenante ; ceux qu'ils restent à faire : ceux qu'il reste à faire (cette faute est grossière !)
a écrit le 22/09/2013 à 9:07 :
Jacques Attali le constateur averti.
a écrit le 22/09/2013 à 8:54 :
Encore un rapport bidon avec des idées saugrenues impossibles à mettre en place. Le brave Jacques ferait mieux de prendre sa retraite..
a écrit le 22/09/2013 à 8:27 :
de mitterand à hollande en passant par Sarkozy. En voilà un qui sait gérer ses revenus!
Quelqu'un connaît le coût de ces rapports qui finissent tous à la poubelle?
Réponse de le 22/09/2013 à 10:08 :
@boss , Bienûr marxiste ...c'est tojours la posture des pseudo socialistes d'ho pérette ...ne vous inquiez pas svp .. ! .l'orto ...je la lesse @popiloni...qui n'a toujoyurs rien compris...
Réponse de le 22/09/2013 à 11:32 :
@pipolino
Rassurez vous, je ne m'inquiete pas. Qualifier Attali ou Hollande de marxiste est etonnant tout simplement, dans ce cas on peut aussi dire que Melenchon s'inspire de Pol Pot. Sans se forcer à lire le capital (la vue de ces paves sur une bibliotheque le rend effrayant physiquement) et puisque vous evoquez le marxisme vous devez connaitre un de ces grandes principes, la propriete des moyens de production par l'etat. Avons nous vu une vague de nationalisation depuis l'election de francois ? La mise en pratique du marxisme, doctrine devoyee et detournee par les regimes qui s'en sont inspiree et source de dictatures sanglantes, est elle mise en oeuvre en france ? Voit on fleurir les guillotines sur les places publiques et les tetes de "revisionistes" accroches à des piques ?
Apres l'aspirine et la ballade en campagne, suivez un traitement de fond.Oubliez les journaux televises, les "grandes gueules" à la radio, le bon sens populaire....c'est deja un grand pas pour retrouver le sens de la mesure et la reflexion.
a écrit le 22/09/2013 à 8:02 :
Désinformation de gauche typique...! capitalisme "patient" et socialisme bienveillant...les deux mamelles propagandiste du marxisme perfide ! depuis la chute du mur de Berlin ....Comme cela, les socialistes se donnent le temps ...de prendre l'argent des autres ...puis leurs expliquer ... que c'est pour l'égalité (version socialiste )et que cela, est dans l'intérêt du bien de tout le monde...! un peu comme le bluff sociétal, du "mariage" homosexuel pour tous...
Réponse de le 22/09/2013 à 8:40 :
Deux fautes seulement : le parti vous donne des cours d'orthographe ? Ça ne creuse pas sa dette ?
Réponse de le 22/09/2013 à 8:53 :
@pipolino
Attali,marxiste !!!
Cette remarque est elle du à un samedi soir trop arrose ?
Vous connaissez la citation...."tout ce qui est excessif est insignifiant". Prenez de l'aspirine et allez faire un tour à la campagne....c'est efficace pour remettre les idees en place.
Réponse de le 22/09/2013 à 9:15 :
oui vite qu'on mette les socialistes a la campagne, d'ailleurs le vert ils adorent..et qu'ils nous laissent tranquilles ces "progressistes" à la noix!
a écrit le 22/09/2013 à 8:02 :
le long terme c'est empecher les gens de faire aujourd'hui ce qu'ils ont envie de faire . Au nom de qui , de quoi , et avec quelle approbation democratique ? souvenons nous des regimes communistes et des lendemains qui chantent ....le verite est que l'economie c'est comme le velo : il faut savoir rester en selle tout en sachant aller dans la bonne direction .Quand ce monsieur a ete president de la BEI , il a fallu le faire partir rapido a cause de ses pratiques dispendieuses et choquantes ...ces dernieres ne devaient pas etre importantes à ses yeux car relevant du court terme ?
Réponse de le 22/09/2013 à 12:31 :
Cherchez pas ! nous n'avons pour nous gouverner , que : des INCAPABLES NOTOIRES & des MAFIOSOS !!!
a écrit le 22/09/2013 à 7:40 :
M SARKOZY a inventé la" laîcité positive", M ATTALI invente" l'économie positive":l'imagination de nos dirigeants est sans limite pour inventer des slogans, mais pour faire avancer le pays...On nous promet des lendemains qui chantent dans les vertes prairies... oui mais dans 50 ans.
Ce gouvernement, ses alliés et ses conseillers sont incapable d'autres choses que de démarches malthusiennes, leur idéologie se résume à "TOUJOURS MOINS":consommer moins, dépenser moins, travailler moins, étudier moins...
Par exemple penser développer l'économie en isolant les maisons est absurde, cela va créer une" bulle" qui explosera dans 10 ans lorsque la grande partie des travaux d'isolation sera terminée, que les dizaines de milliers d'ouvriers (pour la plupart immigrés à faire venir en aggravant les problèmes sociaux, les conflits interculturels et religieux) employés à cette tâche auront été payés en creusant encore plus le déficit de l'état et se retrouveront au chômage et qu'il faudra bien les payer à ne rien faire et supporter les coûts du regroupement familial que cela aura induit(il est vrai que M HOLLANDE et les socialistes comptent sur le vote des étrangers pour être réélus). Cette démarche sera de la consommation interne qui ne créera ni valeur ajoutée ni richesse et ne donnera naissance à aucune technologie, aucun savoir faire exportable ou exploitable au delà de la fin des travaux.
Les projets de M MONTEBOURG me semblent bien plus prometteurs que ces idées dangereuses, c'est sur leur réalisation qu'il faut consacrer TOUS nos moyens.


a écrit le 22/09/2013 à 7:21 :
on dirait qu'il aime le capitalisme au-dessus de tous les maux qu'il apporte aux français,c'est éffarant de constater cette mentalité qui nous améne au même endroit que tous ces pays dont il est issu,la démonstration ne semble pas être reconnue.
a écrit le 22/09/2013 à 7:02 :
Marre de voir toujours les mêmes roder autour du pouvoir
Réponse de le 22/09/2013 à 7:34 :
Faux
a écrit le 22/09/2013 à 6:31 :
degage!!!!!!!!!
a écrit le 22/09/2013 à 1:54 :
les rapports d attali, comme tous les autres, finissent de toute facon dans la corbeille .
en 2008 il fallait "liberer la France ", resultat la France est plus cadenassée et rigide que jamais dans son histoire .
c est quand meme marrant que l on ait plein idées pour la gouvernance mondiale, la regulation etc mais qu on soit incapable de reformer quoi que ce soit dans notre propre pays
Réponse de le 22/09/2013 à 12:33 :
Bof, il est là, il encaisse pour ses soit disant rapportes, il s'en met plein les fouilles, et puis, il s'en tape! comme TOUS d'ailleurs! TRISTE FRANCE ! (rapports )
a écrit le 22/09/2013 à 0:25 :
Installée en août 2007, la Commission présidée par Jacques Attali avait pour objectif "d'examiner les conditions d'une libération de la croissance française". Le rapport présente les 316 décisions retenues par la Commission pour atteindre cet objectif.

2007 c'est pas si loin, le rapport c'etait pour sarkozy !!!

qui a payé le rapport d'expert ???
a écrit le 21/09/2013 à 22:43 :
Attali, bientot en direct depuis la Lune ... Quand les français vont renvoyer aux socialistes l'ascenseur électoral ... Cet homme qui a osé avouer qu'ils (lui et ses comparses de la mise en place de l'euro) avaient fait exprès de ne pas permettre de porte de sortie à ceux qui voulaient en sortir. Il y eu une époque où des gens comme lui passait devant des tribunaux pour haute trahison.
Réponse de le 22/09/2013 à 0:10 :
Bah il n'a pas trahi son (vrai) pays ...
Réponse de le 22/09/2013 à 1:22 :
On peut toujours sortir de l'euro mais quelle idée absurde, digne de Marine le Pen.
Réponse de le 22/09/2013 à 5:50 :
sortir de l'?, c'est broyer les entreprises qui exportent, mais l'emploi créent par ces entreprises, on s'en fiche ??
Réponse de le 22/09/2013 à 10:58 :
Le malheur c'est que les politiques du PS et de l'UMP utilisent le chiffon rouge de Marine le Pen pour faire croire que sortir de l'euro est une folie ... Tout cela pour masquer le fait qu'ils nous ont mis dans une situation inextricable. L'euro n'avait aucune chance dès sa création car on ne peut mettre ensemble des écononomies aussi différentes que celles des pays qui ont adopté l'euro. Seul un euro monnaie commune aurait pu fonctionné, mais les allemands ont imposé l'euro monnaie unique à Mitterrand pour qui une monnaie unique à tous les pays c'est sémantiquement pareille qu'une monnaie commune à tous les pays, alors qu'économiquement c'est fondamentalement différent. Les conseillers de Mitterrand voulaient une monnaie commune mais Mitterrand a cédé à Kohl car il ne voyait pas la différence. Cette différence se voit aujourd'hui avec des pays faibles devenus très faibles et des pays forts très forts, la France étant devenue bien plus faible qu'avec le Franc. Ce que ne disent pas les médias, c'est que les partisans de la sortie de l'euro sont aussi nombreux à gauche qu'à droite et se comptent dans les rangs du PS et de l'UMP ... Ce qui est dommage c'est que ce soit Marine le Pen qui s'est emparée de ce thème, ce qui a pour effet de cloturer le débat car avec le FN c'est black-out pour éviter de développer leurs idées (on est pourtant en démocratie ?). Un économiste, parmi tant d'autres, écrit des papiers très pédagogiques que je vous invite à lire ... en voici quelques exemples : http://russeurope.hypotheses.org/1526 Par ailleurs, le conseiller Kai Konrad du ministre allemand Schauble a déclaré en Aout que l'Allemagne pouvait envisager de sortir de l'euro, car aujourd'hui ce n'est plus l'euro qu'il faut sauver mais l'Europe ... voici pour votre information : http://www.les-crises.fr/enorme-lallemagne-ne-peut-pas-sauver-la-zone-euro-par-kai-a-konrad/
a écrit le 21/09/2013 à 22:03 :
C'est une très bonne initiative. Le capitalisme est inévitable tant le travail tend à disparaitre.
a écrit le 21/09/2013 à 21:49 :
Ancien "conseille" ??? Il semble que "conseil" ou "conseiller" soit plus respectueux de l'orthographe, à moins que vous ayez créé un terme nouveau pour définir ce qu'est ce triste personnage : une agression constante de tout ce qui est français.
a écrit le 21/09/2013 à 21:45 :
ce n'est pas le capitalisme qu'il faut moraliser, mais le consommateur : s'il n'a pas son produit dans la minute, il achète ailleurs !!! le capitalisme ne fait que répondre à la demande de son client !!!
a écrit le 21/09/2013 à 21:06 :
Quelle imbécilité que de vouloir moraliser le capitalisme alors que la nature profonde du capitalisme est de viser le profit à court terme, sans aucun soucis des générations futures. Imbécilité ou hypocrisie de la part de ceux qui n'osent pas avouer qu'ils ont renoncé au socialisme et au partage des richesses ?
Réponse de le 21/09/2013 à 21:35 :
Le capitalisme doit se pérenniser dans le temps lui aussi, sinon il risque la même disparition que tout système étatique... donc il est forcé de prendre en compte les profits potentiels à long terme. Par exemple "monter" une banque implique d'étudier les investissements à consentir aux entreprises, donc des prêts sur le moyen/long terme, pour les particuliers des prêts hyp. à 20, 25,30 ans,....
Concernant le partage des richesses, la bourse est ouverte à tous les investisseurs...
Réponse de le 21/09/2013 à 22:01 :
Le capitalisme n'est pas la recherche du profit à court terme. Le capitalisme est gangréné par ces requins qui cherchent le profit à court terme. D'où l'intervention de ce monsieur.

Réponse de le 22/09/2013 à 5:53 :
au lieu de parler de capitalisme, parlons des entreprises juste à coté de chez vous, là où vous achetez votre pain, et si votre pain n'est pas là, que ferez-vous, vous en prendrez un autre présent dans la boutique, ou vous irez chercher votre pain dans une autre boutique ????
Réponse de le 22/09/2013 à 12:39 :
mouais, ça me rappelle une bonne blague du regretté Fernand Raynaud, pour les connaisseurs....
a écrit le 21/09/2013 à 21:01 :
Snobisme intellectuel méprisant tout simplement
a écrit le 21/09/2013 à 20:42 :
monsieur attali qui a posé en prenant la pose du penseur de rodin ce qui pourrait aider à évaluer son égo, devrait probablement comprendre que ce n'est pas en écrivant positif dans une formule ou négatif qu'un problème dénoncé avec flou est réglé par le saint esprit ! la discrimination positive, formule bien bizarre venant notamment des usa en est peut etre un exemple à méditer...
à part une sorte de jurisprudence sur l'écologie et une prise de conscience plus importante des peuples à ce sujet, qui seront sans doute difficiles à mettre en place, tout ce qui est dit parait n'etre qu'égarements d'un bien mauvais raisonnement.
tout est déjà écrit et la politique actuelle voulue depuis longtemps va aboutir aux résultats voulus ! monsieur atalli y a pris une part réelle notamment lors de sa participation à la rédaction des textes fondateurs de la constitution européenne, de ses lois organiques, de l'euro et par ses conseils suivis par nos dirigeants depuis les années 80 sous mitterand dont il disait qu'il était lui meme le dernier président libre des français qui ne l'avaient pas réalisé.
ce ne sont pas des ajustements de dernières minutes semblant assez mal pensés qui semblent pouvoir changer réellement les résultats de la politique actuelle.
ou on change vraiment on ça ne donnera rien de nouveau : un exemple hollade disait le changement c'est maintenant ! vous avez vu un changement réel vous et en positif pour reprendre le terme d'attali ? pas moi ! juste une formule creuse et beaucoup de négatif ...
blanc bonnet et bonnet blanc !

bonjour chez vous !
Réponse de le 21/09/2013 à 21:41 :
Mitterand faisait déjà campagne sur le thème du changement, Chirac en a rajouté une couche; Hollande n'est pas très imaginatif, ou plutôt il a compté, avec raison pour certains, que les Français pouvaient être emportés d'enthousiasme par cette idée... d'où le retour de l'inoxydable thème du changement...
Concernant J. Attali, il n'y a pas beaucoup de courageux qui se lancent à mettre sur papier des idées... bien trop dangereux dans un pays où on commence par râler sur tout au lieu de faire des propositions d'actions; il reste qu'on peut bien sûr débattre, et avancer ses propres idées.
a écrit le 21/09/2013 à 19:49 :
Pour un capitalisme à perspectives pleines de "succes story" sur le long terme, il faudra marier la vraie écologie à la technique.

Ce sera le cas, par exemple, pour la voiture urbaine fonctionnant en pile à combustible avec... de l'eau, comme le prévoit un petit constructeur japonais "en avance".

Nous avions cette avance dans les années 70 sur la pile à combustible..., et elle s'est bizarrement évaporée sous la pression des lobbys pétroliers...! Preuve que l'innovation devra être découplée des intérêts financiers pour aboutir à des réalisations effectives en notre futur, sans faire prospectives inutilisables ou faisant semblant de faire propre !

Le cas de la voiture électrique à batteries (ruineuses, peu fiables et peu écologiques) en est un triste et peu probant exemple sur le plan commercial...!

Comment espérer faire crédible avec des voitures ayant une autonomie de 250 kms et des batteries louées 80 euros/mois, alors que les utilisateurs potentiels ne souhaiteront pas dépenser autant en plus de l'électricité à payer en parcmètres ou chez soi ???

Le pragmatisme industriel est toujours écrasé, en France et ailleurs, par les calculs les plus sordides de taxations futures !
Comme pour cette voie de nucléaire au thorium et bain de sodium, qui fût hâtivement abandonnée alors que nettement moins dangereuses en ses déchets et risques colossaux d'armements nucléaires échappant à tout contrôle...!§!§!§!

La révélation sur le risque de disparition nucléaire de Washington et New-York en Janvier 61 donna raison aux E.T. de Lumière qui nous avaient gentiment proposé leur aide durant les années 70 et même du temps d'Eisenhower, pour jouer dans la cour des grands cosmiques.

Nos folies à soldats de plomb contaminé démontrent une fois de trop les précipitations des jeux de fausses performances hâtives (obsédées de minuscules "profits" uniquement à court terme, en une société désorganisée et laxiste) qui mènent par doctrines mégalomaniaques les mondes à la ruine ou à l'effacement de la Vie comme semble-t-il sur Mars...!!!
a écrit le 21/09/2013 à 19:43 :
Attali c'est bien un ancien conseiller de Mitterrand ? ... Au secours. 30 ans après la France en paye le prix fort et ne s'en relève toujours pas.
Réponse de le 21/09/2013 à 20:07 :
Alain Minc qui se goure systématiquement sur tout depuis 30 ans (j'appelle ce phénomène "la boussole inversée") arrive toujours à se trouver des clients. Au moins Jacques Attali, brillante mécanique intellectuelle, ne se plante que 98 fois sur 100 (il est allé voir Coluche avant les présidentielles de 81 pour lui dire "d'arrêter les conneries" par exemple)
Réponse de le 21/09/2013 à 21:47 :
hélas conseilleur n'est pas décideur... la grosse bêtise de tous les gouvernements depuis la guerre, est sûrement d'avoir laisser filer une dette colossale, pour des motifs électoraux.
C'est l'inverse de la Chine, où on a économisé sur chaque tee-shirt pour se créer un pactole de dollars en moins de 30 ans... l'histoire de la cigale et de la fourmi en somme, avec en plus une cigale drillée par des politiciens irresponsables...
Réponse de le 21/09/2013 à 22:09 :
conseiller c'est sa profession, vu qu'il ne connait rien à rien. Il est conseiller de tous les présidents
Réponse de le 22/09/2013 à 12:41 :
INCAPABLES et fou...eurde m..rde, qure tous ces mecs payés des fortunes pour se foutre de notre gueule !! y en a MARRE ! VIREZ LES ! bon sang !
a écrit le 21/09/2013 à 19:09 :
commentaires sont lamentables et relèvent d'une indigence intellectuelle remarquable
Réponse de le 21/09/2013 à 19:22 :
C'est pas vous qui remontez le niveau en tout cas...
Réponse de le 21/09/2013 à 19:30 :
Moi je trouve qu'on est très patients avec monsieur Attali...
a écrit le 21/09/2013 à 18:49 :
Comment ce triste Sire peut-il demander un capitalisme patient alors que l'état technocratique dont il est l'une des illustrations banales n'est pas patient du tout! En effet un système de TVA ponctionne les entreprises avant même qu'elles aient fabriqué quoique ce soit, les forcent donc à faire recette sauf à financer l'état à leurs frais. Attali et ceux de son idéologie destructrice devraient commencer par admettre qu'il faut supprimer la TVA qui est l'impôt prédateur dont je parle ici, ensuite nous verrons ce qui est du reste.
Réponse de le 22/09/2013 à 5:55 :
de quel "système de TVA qui ponctionnerait les entreprises avant qu'elle n'ait fabriqué quoique ce soit, " parlez-vous ??????
a écrit le 21/09/2013 à 18:45 :
Il doit encore avoir quelque chose a vendre !
Il aurait mieux fait d'avoir des prévisions sous l'ère Mitterand...Attali c'est de la soupe !
a écrit le 21/09/2013 à 18:43 :
si les néolithiques avaient monté un conseil de l'économie à long terme on serait toujours chasseurs-cueilleurs, son long terme c'est de la démagogie à très court terme : "les actionnaires exercent une influence disproportionnée par rapport aux autres parties prenantes de l'entreprise", c'est la moindre des choses c'est eux qui portent tout le risque à court moyen et long terme
enfin bon la planification soviétique a fait ses preuves, on peut y revenir en effet
y a moment faut savoir partir en retraite
a écrit le 21/09/2013 à 18:40 :
Patience et capitalisme? Il y a une similitude? Laissez-moi rire.
a écrit le 21/09/2013 à 18:40 :
si ce monsieur avait un peu de bon sens, il la mettrait en veilleuse. il est comme les bateaux à voile un coup à droite et hop un coup à gauche. 30 ans que cela dure.
a écrit le 21/09/2013 à 18:36 :
Trop fort : "Jacques Attali et son groupe de réflexion ont jugé indispensable d'élaborer des outils de mesure adéquats pour évaluer les progrès accomplis et ceux qu'ils restent à faire"
J'espère qu'il est bien payé pour énoncer sur un ton docte de pareilles plates banalités.
On pourrait aussi créer un des outils de mesure pour évaluer l'efficacité de nos "spécialistes" prétendus, lui qui trois jours avant la crise des subprimes n'avait rien vu venir, seulement le "merveilleux fonctionnement" du libéralisme. Lui qui depuis 30 ans nous accompagne dans la crise.
Au moins son efficacité est-elle reconnue par les puissants pour nous détourner des vraies solutions, qui celles-là parlent de l'Homme, et pas seulement économie, finance, évaluation, entreprise (ils n'ont que ces mots à la bouche).
Réponse de le 21/09/2013 à 18:54 :
à "Lou" Encore une ineptie bien franchouillard, le libéralisme n'a rien à voir avec la crise des subprimes puisque c'est le pur résultat de l?interventionnisme étatique. C'est par décision du pouvoir américain que les deux plus grandes agences de pret hypothécaires Fannye Mae et Freddy Mac, instrument du pouvoir, ont été obligées d'accorder des crédits à des gens insolvables pour acheter des maisons et ainsi relancer "artificiellement" l'économie. C'est donc bien l'intervention des politiques dans le libre marché qui a créée à terme les subprimes, et non la liberté du marché qui n'aurait jamais cela. Revisez un peu vos cours d'économie ça nous changera des stupidités débitées à tout va en France. Le libéralisme c'est exactement l'inverse de ce que vous décriez, le libéralisme ce sont des régles et des lois mais pas l'intervention des différentes mafias étatiques, fonctionnaires ou syndicales pour leurs propres interets et au détriment du peuple et de l'économie.
Réponse de le 21/09/2013 à 19:44 :
@Libre: parfaitement exact...les français doivent réapprendre à goûter la liberté. Bravo !
Réponse de le 21/09/2013 à 21:28 :
Et on peut encore rajouter à la sauce que si les organismes de contrôles des banques, purement étatiques bien sûr, avaient joué leur rôle, les produits bancaires pourris que tout le monde connaît maintenant, n'auraient pas pu être supportés et promus... donc il y a au interventionnisme étatique, doublé d'inefficacité ou d'hypocrisie étatique... dans les deux cas la démonstration que la responsabilité politique est entière.
a écrit le 21/09/2013 à 18:34 :
conseiller de Mitterrand qui a conduit la France a la faillite. il peu se taire
a écrit le 21/09/2013 à 18:30 :
sans tomber dans les exces des avocats de la decroissance, il faudrait aussi remettre le bien fondé de la recherche de croissance à tout prix
a écrit le 21/09/2013 à 18:15 :
surtout qu'il arrete de preconiser ,
Réponse de le 21/09/2013 à 22:53 :
Attali "conise" depuis près de trente ans... Déjà à la Bq Mondiale il "conisait" fort !
a écrit le 21/09/2013 à 18:06 :
"valeurs de l'économie positive" bien de l'Attali pur jus, ça... Comme le bon et le mauvais capitalisme. De plus en plus de gens ont du mal à manger, et c'est pas du long-terme, ça.
a écrit le 21/09/2013 à 17:50 :
Comme bhl et kouchner il bouffe à tous les râteliers et se prend pour une lumière en ce bas monde.
a écrit le 21/09/2013 à 17:34 :
Encore un rapport....certes une vision à long terme n'est jamais mauvaise...mais ça afit combien d'année que l'on sait que l'éducation doit être une priorité...et que 150 m jeunes sortent sans formation, chaque année!!! Alors que notre avenir passe par l'excellence...donc Camdessus, Pebereau Gallois , Attali et tant d'autres peuvent continuer à sortir des rapports, comme aucun politique n'est capable de décider, dès le semblant d'une ombre de décision pointe, et qu'elle froisse une corporation on se hâte de la retirer...c'est pas demain que les choses changeront. A quand le prochain rapport ? un peu comme la cour des comptes qui pointe année après année les mêmes choses, par exemple sur les collectivités territoriales....ou le système éducatif. cqfd.
Réponse de le 21/09/2013 à 21:52 :
vous avez bien raison, c'est le système politique qui par ses souciés électoraux, ne permet pas de réformer convenablement le pays.
en poussant le raisonnement logiquement, cela veut dire qu'il faut d'abord réformer le système politique pour mettre de l'ordre dans tout cela; diminuer le rôle des partis, semble la toute première mesure à prendre.
a écrit le 21/09/2013 à 17:32 :
Les Français n'ont qu'a ce bouger et se prendre en main comme la génération de nos parents. Nous avons ce que nous méritons
Réponse de le 21/09/2013 à 18:08 :
@damams. Vous etes sur la voie encore un peu de réflexion ou de contraindre sociale et votre génération fera un mai 68 à lui. C est tout le bien que je souhaite, meme si mes économies doivent en patir. Quelques pistes , inflation, monnaie, loyer, euro, dirigisme d état, concurrence obligatoire , non cumul des strates étatiques, ............etc.
Réponse de le 21/09/2013 à 21:59 :
autres pistes: diminuer le nombre de parlementaires, et comme en Suisse: tous ceux qui restent doivent travailler à 50% de leur temps ... un système de votation étendu pour les remplacer, et raviver la conscience civique des citoyens, arrêter avec le président monarchique, instaurer un fédéralisme à l'allemande pour que chaque région ne se sente pas écrasés par un Paris hégémonique, considérer la sécu comme l'armée: un poste budgétaire de défense des français et non un organisme qui doit être profitable à 100%,... enfin les idées ne manquent pas... donnez les vôtres SVP.
a écrit le 21/09/2013 à 17:04 :
A l'origine, l'entreprise existait pour faire vivre les gens. Maintenant c'est le contraire : L'entreprise est prioritaire sur toutes autres considérations sociales. Les banques imposent les règles du marché financier, mais refusent de rendre des comptes. Les pertes sont maintenant assumés par le client. C'est la porte ouverte à des successions de crises comme celle d'aujourd'hui. Monsieur Attali se rend compte de l'absurdité du système mis en place par ceux qu'il a "conseillé". Lui qui est présenté comme un humaniste a laissé se mettre en place un mécanisme économique autiste implacable.
Réponse de le 21/09/2013 à 17:20 :
Autiste .., vous en savez quelque chose ?
Arrêtez d utiliser ce terme s v p
Réponse de le 21/09/2013 à 17:24 :
Il est jamais trop pour changer sur ce genre de sujet. Cela dit attali n'est pas du genre à faire des mea culpa. C dommage aussi....
Réponse de le 21/09/2013 à 20:11 :
Ta censure, tu la fait ailleurs ! Merci.
Réponse de le 21/09/2013 à 22:09 :
aucune entreprise commerciale n'a jamais été crée pour faire vivre des gens, depuis que le droit commercial a été érigé; on a essayé dans les années 80/90 que les entreprises émettent des bilans sociaux, avec la même périodicité et autant de structure que les bilans financiers... la belle affaire a tourné court, car ce n'est pas inscrit dans les gènes des sociétés commerciales.
les banques n'imposent pas les règles du marché financier; chaque pays a son organisme national de tutelle des banques; que ces organismes travaillent mal, est avant tout de la faute des politiques qui sont aux commandes.
les banques ont prêté beaucoup d'argent à des états dirigés par des irresponsables qui ne savent plus rembourser...
a écrit le 21/09/2013 à 16:50 :
nous ce qu'on voudrait surtout c'est voir et entendre beaucoup moins ce monsieur qui donne des leçons à tout le monde et qui reste néanmoins l'un des artisans des lois les plus dévastatrices sur le plan économique, comme la retraite à 60 ans par exemple qui fait qu'aujourd'hui il nous faut payer les dettes d'une décision qui n'avait pas de sens au que le clientélisme électoral il y a 30 ans...
Réponse de le 21/09/2013 à 17:30 :
Mais sinon ils sont passés où les énormes de gain de productivité en 30 ans ?? Retraite à 70 ans ne suffira pas vue la cupidité des financiaristes ! J'aimerais qu'ils nous garantissent le bien être et le plein emploi si on acceptait 70 ans !! Mais ils nous niqueront qd meme la qualité du système de santé et de l'éducation et continueront à spéculer sur le logement.
Le pib et la dette ok mais le bien être ?
On est sur terre pour en chier et expier nos fautes ?????
Réponse de le 21/09/2013 à 17:31 :
Tout à fait d'accord! Il faut d'une façon ou d'une autre, l'empêcher de nuire davantage! Economiste à la gomme!!!
Réponse de le 21/09/2013 à 17:59 :
Tout à fait d'accord...rapport à mettre à la poubelle...et surtout définir comme axiome: la France ayant des politiques qui n'ont pas fait leurs preuves, qu'ils ne prennent surtout aucune initiative: nous leur demandons de gérer leurs budgets et de les mettre au break even!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :