"La dette publique est à la mesure de la lâcheté des politiques" dit Jacques Attali

 |   |  294  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Pour Jacques Attali, les politiques n'ont pas engagé les réformes nécessaires pour sortir la France du marasme économique. Il accuse les politiques de lâcheté et de manquer d'ambition.

"Manque de courage politique", "lâcheté", "manque d'ambition"? Jacques Attali a lancé une violente diatribe à l'adresse du gouvernement, mais pas seulement. D'après l'économiste, interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur RMC-BFMTV, le rythme des réformes n'est pas assez soutenu en France. "Cela fait 30 ans qu'il n'y a pas eu de réformes en France", a-t-il ainsi déclaré. "La France n'avance que par révolutions, car elle incapable de se réformer", a-t-il poursuivi. "Je pense qu'il y aura une révolution dans ce pays. Est-ce que ce sera une révolution démocratique, je le souhaite" s'est-il interrogé.

"Sarkozy a manqué de courage"

Pour l'ancien conseiller de François Mitterrand, cet état de fait n'est pas seulement imputable à l'actuel gouvernement. Il reproche à Nicolas Sarkozy d'avoir "manqué de courage politique" alors qu'il avait formulé un certain nombre de propositions. Jacques Attali avait, en effet, été chargé de plancher sur des mesures pour la libération de la croissance française. "J'ai proposé des rapports à Nicolas Sarkozy mais il a manqué de courage politique. François Hollande, lui, respecte son programme mais celui-ci manquait d'ambition dès le départ."

"Il faut diminuer le nombre de parlementaires, abolir le cumul des mandats, mettre fin aux départements", estime Jacques Attali mais, le problème, selon lui, est que "la France ne s'aime pas, il y a une perte de confiance". Pour lui, "La dette publique est d'ailleurs à la mesure de la lâcheté des politiques".

Jacques Attali a prévenu que le gouvernement ne disposait que d'une très petite fenêtre de tir: "si on n'agit pas avant les élections municipales (en 2014, ndlr), alors cette fenêtre de tir se ferme jusqu'aux élections présidentielels (en 2017, ndlr) et ce sera très tard".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2013 à 22:40 :
"Il faut diminuer le nombre de parlementaires..."
En 1981, Attali voulait diminuer le nombre des vieux.
«Dès qu?il dépasse 60-65 ans l?homme vit plus longtemps qu?il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n?est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l?allongement de la vie. L?euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. » Jacques Attali L?avenir de la vie, 1981
C'est pas mal comme angle d'attaque. Prenez n'importe quelle question et dites "il y a trop de ceci, trop de cela..." . Vous ne serez jamais à court d'opinion et on vous trouvera excellent...Elle n'est pas belle la vie ?
a écrit le 15/07/2013 à 16:45 :
Il est facile d'évoquer la lâcheté des politiques.... En effet, partons du principe que lorsqu'un ministre prend ses fonctions, il est toujours entouré d'une petite ou grande "équipe" en place depuis souvent trés, trés longtemps...Une équipe souvent "prise en main" par un énarque trés expérimenté ( ils le sont tous !!!), qui veut préserver avant tout sa place, et qui donc se garde bien de "lancer" son futur chef dans des situations non maîtrisables... Pas de risque, pas de risque... Le ministre, avant tout politique, souvent inexpérimenté, à la même ambition : préserver sa place et ne pas faire de vague.
......On le voit aujourd'hui avec le gouvernement en place.
Alors il se passe, et cela depuis des années, ce que subit notre République : de l'immobilisme.
Et sachant tout cela, notre éminent énarque se prend la tête à donner des leçons.
Hallucinant.
Et personne pour le remettre en place...
a écrit le 10/07/2013 à 13:06 :
Tous nos problèmes ont trouvé naissance sous le mitterrandisme. C'est à dire gouverner par la démagogie et la culture de la dette. Qui était conseillé de "Dieu" (F.Mitterrand dit aussi Tonton) à l'époque , en matière financière ?... (Attali pour les plus jeunes) Mais je veux bien croire qu'il n'a pas été écouté. Les intérêts électoralistes étaient alors et encore maintenant plus important que les intérêts de la France ... et je ne parle pas des intérêts des cons de français dont je fais parti.(hélas). Tout ce qu'il dit est vrai, ou presque... son laxisme pour le Flamby démontre son réel manque de courage . Là, je vais m'arrêter car le Flamby ( F. Hollande) m'exaspère et je sens que je vais être désagréable. Pas bon pour mon ulcère tout ça!
Courage à tous! PPM
a écrit le 10/07/2013 à 7:59 :
Monsieur ATTALI toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. Mais accuserz de lacheté nos dirigeants?
a écrit le 09/07/2013 à 22:23 :
Je rajoute que le plus lâche c'est bien le gouvernement socialiste qui a tous les pouvoirs pour agir, ce qu'il ne fait pas. M. Sarkosy aurait mis toute la fonction publique dans la rue et tous les syndicats politisés.
Réponse de le 12/07/2013 à 17:55 :
Quand vous écrivez politisés, vous pensez plutôt de quel bord, SVP ? Juste pour que votre propos soit -un peu- cohérent dans son incohérence jusqu'au bout...
a écrit le 09/07/2013 à 22:22 :
C'est certain qu'avec les mesures socialistes non financées, nous n'irons plus très loin. Retraite à 60 ans, CMU, 35 H, RMI puis RSA.;;;;
Réponse de le 10/07/2013 à 10:59 :
sans oublier la politique familiale qui finance les chômeurs de demain car on donne de l?argent à des personnes pour faire des gamins sans se préoccuper de la façon dont ces personnes sans occupent et prépare leur avenir (les familles groseilles qui vident les caisses de la CAF et de la secu par l'intermédiaire de la CMU) et que dire de la politique actuelle du gouvernement concernant les ROM (surtout les verts qui n'ont aucun point politique)
a écrit le 09/07/2013 à 21:52 :
Tous les engagements de la gauche (recrutement de fonctionnaires, retraites à 60 ans, 35 heures) obligeaient les gouvernements à recourir à l'endettement sauf à renoncer à de nombreux investissements et à de nombreuses dépenses de fonctionnement.
a écrit le 09/07/2013 à 14:49 :
Faut prendre au mot jacques Attali , lui donner plein pouvoir en tant que premier Ministre , s'il y arrive, il sera encensé après tout , on ne risque rien tout va mal sauf pour les Tunisien , ils viennent de recevoir un cadeau de 500 millions d'Euros.
a écrit le 09/07/2013 à 11:14 :
Devant moi marchait ATTALI, il avait un joli nom mon guide, ATTALI...Tout comme Jacques Marseille, ou de Closets, J Attali est quequ'un que nos politiques auraient du écouter et suivre depuis des années.Ca Gilbert Becaud l'avait dit.
a écrit le 09/07/2013 à 9:02 :
les urgences sont pressantes en effet , la croissance molle des dernières années touche a sa fin , nous allons de nouveau être en crise , on a juste dilapidé du temps et beaucoup d'argent , le pire est donc a venir , le corporatisme nous paralyse et dans tous les domaines , mais aussi les politiques sont laches pourquoi donc ? , regardez leurs électeurs , 25% sont des retraités et le niveau scolaire était pas du Bac a l'époque , eux ils votent contrairement aux plus jeunes , car les retraités ont quelque chose a défendre contrairement aux jeunes qui débutent dans la vie , pas sur que ce pays devienne si réformable que cela vu l'âge vieillissant de l'électorat et de son niveau intellectuel et devenu égoïste , moi j'y ai droit , moi j'ai cotisé toute ma vie , moi je , moi je moi je .. les autres je m'en fout .. voilà la realitée triste et pathétique , le voisin se noie et eux ne vont rien faire c'est cela qui est navrant en ce moment ..
a écrit le 09/07/2013 à 3:04 :
On a pas eu d homme d état depuis 30 ans juste des hommes qui voulaient être élu Flambi en est la caricature
a écrit le 08/07/2013 à 22:13 :
A moins qu'il s'agisse d'une politique délibérée de la terre brulée pour forcer les gouvernement à s'engager sur la privatisation des services publics faute de ressoucres disponibles après leur épuisement forcené.
a écrit le 08/07/2013 à 19:28 :
Quelles sont les idées à suivre pour améliorer les choses?
- amorcer le processus de réduction dr la dette; ce sera un très long effort donc il faut le commencer vite - 0n est bien conscient que l'érosion monétaire nous aidera sur ce long terme, mais les jeunes doivent être rassurés... nous aussi..
- réduire drastiquement le nombre et les prérogatives de nos structures politiques; s'inspirer notamment du modèle suisse: les représentants ne sont pas rémunérés (faible indemnité), ils travaillent à 50% de leur temps, système de votations étendu, ...plus bien sûr aucun cumul de mandats, .président responsable devant le parlement (vois USA), ...
- donner de l'argent aux petites entreprises pour exporter; ambassades, consulats, restructurés pour faciliter la pénétration commerciale
- casser les monopoles sncf, .... révision du droit de grève anticipatif à négociation, service minimum imposé, flexibilité du temps de travail, contrats simultanés facilités, participation des travailleurs au comités de direction de leur entreprise, développement de l'autogestion, des coopératives de travailleurs,
- ....
Plein d'idées pour moderniser notre pays....
Réponse de le 09/07/2013 à 15:22 :
ce que vous dites est vrai mais meme sans supprimer les departements avec 2 deputes par departement on limite les depenses par contre je ne connais pas un seul politique en "exercice"qui serait d'accord pour scier la branche.....
a écrit le 08/07/2013 à 18:30 :
LA LOIE CONTRE LE CUMUL DES MENDATS NE PASSERAS JAMAIS CAR POUR ETRE APROUVE IL FAUT DAPRES MES DERNIERE INFOS 577 DEPUTES D ACCORD DONC C EST INPOSSIBLE ???
Réponse de le 08/07/2013 à 19:21 :
De toute facon cela ne fait pas de sens d'avoir un député nommé par le parti qui serait déconnecté de la réalité du terrain ... Je préfère une limitation à 2 mandats 1 local et 1 national / régional ...
a écrit le 08/07/2013 à 18:23 :
Les USA et l'UK ont depuis longtemps fait les soi-disantes réformes salvatrices et ont pourtant aussi de graves problèmes économiques. C'est justement pour avoir imposé l'ultra-libéralisme en France que le pays s'écroule. Et il veut continuer ? Il devrait prendre sa retraite et allez à la pêche avec Bolkenstein. Notre modèle économique avait montré sa supériorité sur les autres, au regard de notre position dans le classement des économies mondiales. Si nous suivons le modèle anglo-saxon, il nous sera logiquement impossible de maintenir notre place.
Réponse de le 08/07/2013 à 19:35 :
@ Memoirecourte, L'ultraliberalisme, c'est vrai qu'obamacare, politique de relance aux USA c'est du libralisme. Papa coco, il faut se reveiller, c'est nous qui pataugeons dans le yaourt avec les 35h et les mafias syndicales.
Réponse de le 09/07/2013 à 1:02 :
Memoirecourte, notre classement economique mondial ne cesse de régresser c'est donc que d'autres font mieux , ou résistent mieux. Par ailleurs cet indicateur n'est pas le plus intéressant, ia compétitivité, par exemple ?
Je pense que notre choix de société n'est pas un exemple à suivre, et d'ailleurs, il n'est pas copié et ne fait plus référence. Le libéralisme a du bon, vous verrez, car le curseur se déplacera vers moins de social.
a écrit le 08/07/2013 à 18:03 :
Je ne sais pas si Sarkozy a "manqué de courage" mais je garde à l'esprit que la crise lui est tombé dessus et a bousillé son programme initial (à moins que, laissez moi deviner : la crise, c'est SA faute !). Rendons lui au moins cette vérité historique, sans parler de l'homme en lui-même. Maintenant, l'équipe actuelle est arrivée en parfaite connaissance de cause, a défendu un programme ras des pâquerettes et basé sur l'espérance que la situation mondiale repartirait, pas de bol. Je note au passage que la même équipe, qui a voté non aux quelques tentatives de début de réformes, s'apprête à présent à aller encore plus loin (mais n'en fera sûrement rien dans la pratique, comme à chaque fois). Le seule moyen de réformer ce pays est d'empêcher le cumul des mandats et restreindre certains d'entre eux à un mandat unique (fini le président qui aura à se soucier de sa réélection). Réformons ce pays en décidant que nos politiques n'ont droit qu'à UNE chance de faire les choses pour qu'ils se mettent EFFECTIVEMENT au travail et prennent des décisions courageuses et historiques sans penser à LEUR lendemain.
Réponse de le 08/07/2013 à 19:23 :
+1000
a écrit le 08/07/2013 à 16:50 :
dixit l'homme qui s'est gavé de nos impôts pendant toute sa vie, grâce à toutes ses magnifiques prestations au service des Présidents successifs, en tant que conseiller, sherpa, chef de cabinet et j'en passe.

Rentre dans ton palais, Jacques, et laisse nous tenter de redresser ce pays en bossant plus et payant encore plus d'impôts.
Réponse de le 08/07/2013 à 17:04 :
c'est y pas a la BERD qu'il avait fait mettre du marbre précieux partout?
a écrit le 08/07/2013 à 16:26 :
C'est vrai que les autres pays occidentaux ne souffrent pas du problème de la dette, y compris les pays "réformateurs" (USA, GB...). Encore une analyse à la hauteur du personnage
a écrit le 08/07/2013 à 16:23 :
M.Attali, si vous saviez dès le départ que M. Holland manquait d'ambition et que son programme était mauvais pour la France, pourquoi avoir voté pour lui. Vous n'avez pas non plus le courage de vos opinions.
a écrit le 08/07/2013 à 16:13 :
Rien ne changera, il y a de plus en plus de gens qui s?accommode très bien de ce système.
a écrit le 08/07/2013 à 15:58 :
Il est trop facile d'accuser les politiques ! Ils ne font que refléter ce que demandent démocratiquement les citoyens... Il suffit de voir les résultats électoraux de ceux qui depuis 30 ans réclamaient une gestion saine ! Par conséquent, la faute en incombe aux français seuls...
Réponse de le 08/07/2013 à 17:00 :
Parce que les politiques une fois élus, ils appliquent leurs programmes ? Le changement c'est pour quand ?
Réponse de le 08/07/2013 à 17:31 :
Soyez honnête, les hommes politiques qui ont ramassé les voix, se sont bien gardés d'annoncer que réduire la dette était leur priorité !...
a écrit le 08/07/2013 à 15:07 :
Ce que ne dit pas Atali c'est combien d'économie les reformes qu'ils preconisent raporteront !Si il ne le dit pas c'est que c'est peu par rapport aux deficits publics ,c'est donc pas un probleme de courage politique .
a écrit le 08/07/2013 à 14:37 :
Je crois me souvenir que Mr Attali s'était fait virer de la BCE à Londres après avoir engagé des frais éhontés sur l'aménagement du siège. C'était il y a longtemps et je ne me souviens plus très bien des faits. QQn de La tribune pourrait-il les rappeler? Je n'ai rien contre lui; j'estime son intelligence et j'ai lu certains de ses livres. Mais je n'ai jamais compris cette histoire pour qqn qui donne des conseils de gouvernance.
a écrit le 08/07/2013 à 14:12 :
Oui, et remarquons que ne sont courageux que ceux qui n'ont plus rien à espérer..
a écrit le 08/07/2013 à 14:05 :
Mr Doom-la-verite-si-je-mens prepare la sortie de son prochain livre.
a écrit le 08/07/2013 à 13:58 :
Et il sait de quoi il parle: il a été le premier à lancer le mouvement:
a écrit le 08/07/2013 à 13:52 :
Le marasme économique est de suivre les ordres des pays étrangers qui vous font croire qu'en suivant leur exemple vous vous en sortirez! Alors qu'eux mêmes ne font leur beurre que sur votre dos!
a écrit le 08/07/2013 à 13:41 :
Notre aimable Attali -éternel donneur de leçons - est de ceux qui ont bien commencé le désastre. Il a été dans les coulisses de tous les pouvoirs. Pour quel résultat ? Népotisme, clientèlisme, socialisme encore et toujours. Pour les frères Attali, fin de parcours en attendant le procès pour "grande délinquance financière, dogmatisme, ruine de la nation".
a écrit le 08/07/2013 à 13:40 :
Attali, le sherpa de Mitterand qui en 2 ans a mis la France en ruine. Il a fallu 3 dévaluations du Franc conjuguées à des réévaluations du Mark et Florin et un énorme plan de rigueur(2 pt de PIB) pour enrayer ce marasme. Alors Mr Attali, un peu de décence.
Réponse de le 09/07/2013 à 15:41 :
Et un premier Ministre Mauroy que nous venons d' encenser alors qu'il a ruiné la France par ses 3 dévaluations et les nationalisations qui ont été privatisées par la suite...que d'argents , de temps, d'efforts perdus. Extraordinaire la cérémonie des Invalides pour le créateur avec Mitterrand du début du déclin, dirai je de la ruine de la France. Et créateur d'une nouvelle caste de politique qui n'a qu'un seul credo : dépenser pour se faire réélire sans s'occuper de l'équilibre des comptes..... bien à vous
Réponse de le 09/07/2013 à 15:41 :
Et un premier Ministre Mauroy que nous venons d' encenser alors qu'il a ruiné la France par ses 3 dévaluations et les nationalisations qui ont été privatisées par la suite...que d'argents , de temps, d'efforts perdus. Extraordinaire la cérémonie des Invalides pour le créateur avec Mitterrand du début du déclin, dirai je de la ruine de la France. Et créateur d'une nouvelle caste de politique qui n'a qu'un seul credo : dépenser pour se faire réélire sans s'occuper de l'équilibre des comptes..... bien à vous
a écrit le 08/07/2013 à 13:37 :
+ affairisme des politiques mafieux
a écrit le 08/07/2013 à 13:28 :
Chirac et Sarkozy ont continué d'augmenter les dépenses publiques.

Hors inflation, les dépenses publiques annuelles ont augmenté de 176 milliards d'euros entre 2002 et 2011.

2002 : 964 milliards d'euros 2012 (corrigés de l'inflation).
2011 : 1140 milliards d'euros 2012 (corrigés de l'inflation).
Réponse de le 08/07/2013 à 13:53 :
il faut cependant nuancer pour sarko qui a fait un effort(non renouvellement d'une partie des départs en retraite des fonctionnaires, ...). Mais il est vrai que cet effort à largement été anéanti (volontairement?) par les collectivités locales qui dans le même temps ont embauchés et dépensés à tout va.
Réponse de le 08/07/2013 à 15:05 :
@ touslesmemes. Selon un rapport officiel (intitulé Jaune2013 collectivites), sur la période 2002-2011, hors mesures de décentralisation, les dépenses des collectivités locales ont augmenté de 27 milliards d'euros, hors inflation. Donc les collectivités locales ont une petite part de responsabilité sur la hausse totale de 176 milliards d'euros, hors inflation, des dépenses publiques entre 2002 et 2011.
Réponse de le 08/07/2013 à 16:51 :
qu'en est-il de la période 2006 à 2012?
a écrit le 08/07/2013 à 13:26 :
Et bien, Monsieur Attali, vous êtes le premier beneficiare de la lâcheté de nos tres tres chers politiques, voici plus de 30 ans que vous officiez dans le palais de l'Elysée !
Et nous payons une fortune en salaires et en avantages tous ces Gouvernements qui se sont succédés depuis plus de 3 décennies sans aucun résultat !

a écrit le 08/07/2013 à 13:07 :
les hommes politiques actuels ressemblent comme deux gouttes d'eau à ceux des années trente . Monsieur hollande est une réplique de monsieur Daladier qui a vendu la France en 1938 à l'Allemagne.leur maxime est "courage fuyons".
a écrit le 08/07/2013 à 13:00 :
"La dette publique est d'ailleurs à la mesure de la lâcheté des politiques". Rectification : ce n'est par lâcheté des politiques si nous en sommes à ce niveau de dette mais par collusion des politiques avec le monde de la finance. Quand avant la Banque de France prêtait à taux zéro à l'Etat, la dette n'existait pas.
Réponse de le 08/07/2013 à 13:39 :
Vous confondez dette et intérêts d'emprunt. Même à tx 0 notre pays serait quand même endetté vu la politique irresponsable de nos "responsables" politiques.
Réponse de le 08/07/2013 à 13:42 :
Par collusion ... ou par soumission (ou par démission) ?!
Réponse de le 08/07/2013 à 13:48 :
Certes, mais on est au XXIeme siècle et on ne va pas revenir au temps des pyramides. Cependant Attali pourrait se lâcher un peu et aller jusqu'au bout de son raisonnement: la population vote toujours pour celui qui lui promet du clientélisme à un niveau ou à un autre, jamais en pensant à l'intérêt général: ça donne le résultat qu'il décrit.
Réponse de le 08/07/2013 à 14:09 :
"Vous confondez dette et intérêts d'emprunt". Dette française : environ 1870 milliards. Intérêts cumulés payés aux marchés financiers depuis 1973 (loi pompidou) : environ 1500 milliards. Je vous laisse en tirer vos conclusions.
Réponse de le 08/07/2013 à 14:30 :
C'est pourquoi la démocratie n'est pas un bon système. Les plus grands progrès en Grèce et en Italie ont été effectués par des gouvernements non élus.
Réponse de le 08/07/2013 à 23:06 :
@TC 8.39

Une chose vous échappe, la dette est voulue, ne vous en déplaise. Pourquoi ? Année après année, il fallait emprunter aux marchés et donc présenter des budgets en déséquilibre, ça va peut être vous étonner, mais c'est cependant la réalité, TC a raison et vous avez tort.
a écrit le 08/07/2013 à 12:59 :
J'adore atali, il se bonifie en vieillissant, il nous rappelle que nous pouvons avoir un autre regard quand on est un sénior mais que ce que nous n'avons pas fait, il faut le laisser faire aux jeunes... Façon distancée de ne jamais rien faire, quelle lucidité/courage !!!
Réponse de le 08/07/2013 à 13:19 :
N'exagérons pas : disons qu'il fait amende honorable après avoir contribué à l'émergence des banksters politico-financiers ...
a écrit le 08/07/2013 à 12:56 :
Qu a t il dit sur le vote des Français en 2005 qui rejetaient le traité de Nice ? Et nos frontières passoires en a t il conscience ?
a écrit le 08/07/2013 à 12:46 :
Pour qu'il y ait de vrais changements, il faudrait que nous soyons dans une démocratie. La constitutions de la V eme république n'est plus adaptée. Nous avons depuis 1958, une succession de roitelets bien plus puissants que les anciens rois de France, entourés d'affidés trop content de profiter de la soupe. Le fait du prince; ce n'était pas la peine de faire la révolution.Nos dirigeants (toujours les mêmes ,n'ont aucune raison de casser le système)
Réponse de le 08/07/2013 à 13:04 :
L'état obèse est ingouvernable car les roitelets se trainent une cour, une arrière cour et une basse cour de centaines de milliers d'élus népotiques et clientèlistes ! A bas la fausse démocratie ! Vive la démocratie directe
a écrit le 08/07/2013 à 12:45 :
Merci Mr Attali. Ces politiciens ne pensent pas à la France mais à être élire. Nous avons eu malheureusement une preuve flagrande avec Hollande qui a promis tout et n'importe quoi pour se faire élire et maintenant il ne fait rien, il attend la reprise en augementant les impots.
Réponse de le 08/07/2013 à 13:37 :
Tout à fait d'accord, mais si certains ont les avantages c'est tout le monde qui va
banquer ! et c'est pas fini, comme j'aime dire attendons l'arrivée des feuilles d'impots. Dans l'empire romain c'était les riches, de leurs deniers, qui appataient le chaland, maintenant
c'est les contribuables, j'adore ce Juvenal Panem et circenses
Nota Bene Balladur a promis pas mal de chose
a écrit le 08/07/2013 à 12:40 :
Dites-moi, il n'était pas conseiller spécial de Mitterrand, le jacques ? Ce n'est pas lui qui a poussé à la financiarisation outrancière de l'économie ? Et le marbre qu'il affectionnait particulièrement pour le siège luxueux de la banque dont il était le boss ?
Réponse de le 08/07/2013 à 13:12 :
Bien dit. Il était quand même partie prenante de décisions qui pèsent encore maintenant. Et si l'on regarde bien les propositions qu'il avait faites à Sarkozy, on peut largement discuter, surtout de celles qui n'avaient pas été reprises par les médias. Donc, un ancien décideur de nos ennuis qu'il convient de virer également.
Réponse de le 08/07/2013 à 13:54 :
Récemment, ce Monsieur trouvait cela tout à fait normal de voler l'épargne des français pour résoudre le problème de la dette.
a écrit le 08/07/2013 à 12:20 :
Il faut supprimer les agence d'états inutile et ne garder que les agence essentielle, 50 milliards,
on peut récupérer 25 milliards, Réorganiser la formation professionnelle qui est inefficace 30 milliards, supprimez toutes les aides aux entreprises qui sont détournées, le montant des aides dépasse l'impôt des société, lutte contre toutes les fraudes, particulièrement les entreprises, limité les investissements qui ne représente pas une valeur économique. Permettre a une personne de gagner l'équivalent d'un salaire en tant qu'autoentrepreneur surtout qu'une grande partie artisans sont devenus de vrai escrocs, je ne compte plus les sociétés de plombiers et électriciens, chauffagiste, qui essayent d'escroquer ma mère 84 ans pour 3000 euros la changement d'un robinet, que j'ai du faire pour 20 euros, idem pour changer le bouton d'une sonnette à 10 euros, les électriciens en demandait 1500 euros pour le faire, c'est devenu une maladie dans ce pays. Moi même je suis contraint de faire mes réparations vu les arnaques systèmatiques.
a écrit le 08/07/2013 à 12:17 :
Une révolution en France sous un régime de gauche..!!! Le pied, l'extase!!!!!!!!!!! Mais une vraie révolution comme en 1789 avec du sang, des morts et tout et tout, la totale quoi, pas simplement un défilé de la CGT entre Bastoche et Nation avec pancartes, tambours et trompettes.
a écrit le 08/07/2013 à 12:17 :
Analyse fort pertinente de Mr. Attali ou cependant un volet semble manquer::volonté politique de lutter contre la fraude fiscale.
a écrit le 08/07/2013 à 12:07 :
"Il faut diminuer le nombre de parlementaires, abolir le cumul des mandats, mettre fin aux départements", estime Jacques Attali mais, le problème, selon lui, est que "la France ne s'aime pas, il y a une perte de confiance". Pour lui, "La dette publique est d'ailleurs à la mesure de la lâcheté des politiques".
Réponse de le 08/07/2013 à 13:56 :
Vous rappelerez -vous un jour , Monsieur , la cohorte de manifestants défilant dans les rues et menaçant les Pouvoirs successifs ,obligés de faire machine arrière , faute de paralysie totale du Pays? Ces chers Français , n'ont décidément aucune mémoire !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :