Elle monte, elle monte la dette publique de la France : 93,4% du PIB

 |   |  292  mots
L'endettement de la France atteignait 93,4% du Produit Intérieur Brut à la fin du deuxième trimestre.
L'endettement de la France atteignait 93,4% du Produit Intérieur Brut à la fin du deuxième trimestre. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'endettement public a encore augmenté au deuxième trimestre 2013 de 41,9 milliards d'euros. Elle s'établissait officiellement à 1.912,2 milliards d'euros.

Elle grimpe, elle grimpe… la dette publique française. L'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) indique ce vendredi que l'endettement de la France a augmenté de 41,9 milliards d'euros au deuxième trimestre 2013 et atteignait 93,4% du Produit Intérieur Brut (PIB) fin juin soit 1912,2 milliards d'euros.

Pour rappel, entre le quatrième trimestre 2012 et le premier de 2013, la dette publique avait crû de 36,5 milliards d'euros…. Elle représentait alors 91,7% du PIB. A fin mars, la dette publique française s'établissait à 1870,3 milliards d'euros.

+18,1 milliards d'euros de dette nette des administrations

La dette publique nette, elle, croît plus modérément (+18,1 milliards d'euros). Outre la dette de l'État, la dette publique au sens de Maastricht inclut celles des administrations de sécurité sociale (213,6 milliards fin juin), des administrations publiques locales (169,7 milliards) et des organismes divers d'administration centrale (9,9 milliards).

dette_publique

La dette nette des administrations publiques s'élevait à 1.715,2 milliards d'euros fin juin, soit 83,7% du PIB, contre 83,3% au premier trimestre, en progression de 18,1 milliards sur trois mois, ajoute l'Insee.

L'Institut explique l'augmentation de la dette publique par la hausse de l'endettement de l'Etat. "La contribution de l'État à la dette augmente de 41,8 milliards d'euros au deuxième trimestre ; il s'agit pour l'essentiel de sa dette négociable à long terme (+33,7 milliards d'euros) et à court terme (+4,4 milliards d'euros). En outre, 4,8 milliards d'euros de prêts à long terme accordés aux pays de la zone euro par le FESF (Fonds européen de stabilité financière, ndlr) sont intégrés à la dette de l'État" détaille l'Insee.

La dette des administrations publiques locales, des administrations de sécurité sociale et des organismes divers d'administration centrale (Odac)est en revanche jugée stable.

Les détails sont disponibles sur le site de l'Insee.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2014 à 10:57 :
Le Président du "conseil" Coty/Hollande est parfaitement incapable de réformer notre système .Bien que la France donne une impression de rente prospère elle s'enfonce inexorablement .
a écrit le 29/09/2013 à 9:41 :
Elle monte... Et alors? Elle va continuer de monter parce que le système économique dans lequel nous évoluons fonctionne grâce aux dettes. Supprimer les dettes c'est supprimer le système et comme ceux qui profitent grassement du système ne veulent pas le voir s'écrouler, on va continuer encore longtemps et peut-être même indéfiniment.
Réponse de le 29/09/2013 à 12:34 :
Il est vrais que notre niveau de vie national est essentiellement financé par les emprunts. Ceci dit il ne faut pas sombrer dans le pessimisme et laisser faire la fatalité. Il faut agir et pour cela regarder la réalité en face. Je vous invite à regarder le commentaire d'Angela ci dessous et les réponses qui lui sont faites il renvoi aussi à un autre commentaire du 27 12h41 qui remet en place la réalité de notre vie sociétale.
Réponse de le 05/11/2013 à 14:33 :
Attention à vos fautes d’orthographe :
vous dites il est vrais : il faut écrire il est vrai
vous dites il renvoi : il faut écrire il renvoie
Si vous n'êtes pas d'origine française je vous pardonne sinon c'est impardonnable et avant de poster des commentaires il faut d'abord aller à l'école.
a écrit le 28/09/2013 à 13:52 :
Rentier ! Tu n'as toujours pas compris qu'il y a trois façons de faire tenir le système vu les dettes que ta generation nous laisse : une augmentation des impôts, un défaut (adieu tes assurances vie) et une qui a ma préférence : "Tu ne travailles pas/ plus ? Tu ne manges pas/plus !"
a écrit le 28/09/2013 à 12:58 :
Analysez maintenant (mais vous battez pas ) : Bidouille sur le pacte de stabilité et la règle d'or ? Comment une frange d'européens a été roulé dans la farine par '' Merkiavel et Sarkozi '' ? Contrairement à l'Allemagne, les comptes de la France incluent bien la dette sociale. Voici donc pourquoi certains ont appelé la dette Allemande, la dette cachée:(http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief/981331-l-enorme-dette-cachee-de-l-allemagne). Si l'ex gouvernement Sarkozi a bien voulu jouer - lui aussi - la parcimonie, (http://blogs.rue89.com/jean-de-maillard/2010/02/23/comment-la-france-cache-120-milliards-d-euros-de-dette-publique-139993) elle n'en est rien comparable à l'Allemagne ; qui elle, n'escamote pas une partie de la dette sociale, mais carrément toute sa dette sociale: retraites, maladies, et dépendance. (Et ça...alors même que le Lead Manager Européen [Merkiavel] imposait - avec son '' équipée sauvage/la Troïka '' / et '' les pieds nikelés '' qu'ont été Reinhart & Rogoff - l'austérité aux citoyens de l'Union (http://www.newsring.fr/politique/980-ue-le-couple-franco-allemand-doit-il-divorcer/49873-lallemagne-dissimule-une-dette-colossale) Alors, de qui se moque-t-on ?



A) http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief/981331-l-enorme-dette-cachee-de-l-allemagne.
Réponse de le 28/09/2013 à 14:01 :
En lisant les differents commentaires que vous faites sur la dette: il me semble que votre soucis premier est de faire concorder des faits avec votre idéologie sans prendre des gants pour associer de liens de causalité que vous remplacer allégrement par des concomitances où des analyses szectorielles qui néglige l' environement et la chronologie. Votre vision est idéologique donc imagimaire si vous voulez vous plonger dans la réalité vraie de notre vie sociétale alors aller voir mon comentaire dans ce même article écrit le 27/09/2013 à 12:41 :

oc
Réponse de le 28/09/2013 à 18:20 :
@unci Toï -Yen. Il me semble surtout que la vérité vous dérange et que vous peinez sérieusement à la voir. Je préfère ce que vous appelez '' mon idéologie '' (même s'il n'en est rien) que l'ignorance semblant vous caractériser. Quant à la chronologie, toutes les dates y figurant, il suffit juste de remettre les morceaux du puzzle au bon endroit (sans doute trop difficile pour votre personnage. Dommage!)
Réponse de le 28/09/2013 à 20:59 :
Votre réponse démontre mon accusation sur la véracité de vos préoccupations puisque vous dites préférez votre idéologie que vous considérez comme des vérités. Malheureusement elles faussent votre capacité à réfléchir pour trouver des vérités qui colle à la réalité et faute d?argument vous porter des accusations sans fondements sur ceux qui ne sont pas formatés à votre image ce qui vous fait dire, à mon propos « la vérité vous dérange et vous peinez sérieusement à la voir », puis «d?ignorance caractérisé » L?idéologie rend aveugle et j?attend de votre part que vous me démontriez par des arguments irréfutables que ce qui suit est faux
1° que les actifs intervenant dans réalisation des outils de productions ou , dans la production des biens et des services que ce soit dans le privé ou le public, sont les seuls à produire les besoins destinés à satisfaire des actifs et des inactifs.
2° Que tout actif a été ou sera inactifs certaines périodes de sa vie ce qui fait que tout actif est solidaire des inactifs en produisant pour eux leurs besoins ludique ou matériels.
3° que la monnaie n?est pas un but mais un moyen de faire ce partage entre actif et inactif pour que les 100% de biens et services produits par les seuls actifs soient partagé à raison de 40% pour les actifs et 60% pour les inactifs.
4° Que la monnaie n?est pas un but mais un moyen qui par des taxes des impôts et des charges servent à partager 100% des biens et services produits par les seuls actifs à raison de 55% pour des usages individuel familial, 13% pour des usages individuel familial mutualisé et les 32% restant pour des usages collectifs.
Bien sur on peut ne pas être d?accord sur les taux mais sur le principe êtes vous capable d?argumenter que mes 4 argumentations sont fausses ?
A défaut nous avons un consensus capable de démontrer d?autres réalités qui font que vos idéologies sont nocives pour la nation et la cause de la dette.
Etes vous prête à relever ce défit, vous qui n?êtes pas ignorante et cela ne doit pas vous être trop difficile si cela est l?est pour moi (d?après vous).
Ne confondez pas ?réalité- avec ?ressentiment-.
Réponse de le 29/09/2013 à 17:59 :
vous avais raison tout les deux mais si on contunue a faire des dettes a cette vitesse ont risque tous d y laissez des plumes . qu elles sont vos idees pour ce sortir de se petrin que la droite et la gauche contInuent a nous ENFONCE DEPUIS 30ANS ???
Réponse de le 29/09/2013 à 19:45 :
je ne comprend pas votre réponse sauf si vous réponder au commentaire de JB 38 ci dessus et non à celui d'Angela
Si c'est le cas voici ma réponse
Ce qui nous différencie c?est que l?un croit que: « ceux qui profitent de la situation ne veulent pas que cela change » avec cette affirmation il ne peut y avoir un consensus puisque « ceux là » ne maitrisent pas les pouvoirs de décisions et ne font que profiter de l?absence de consensus entre droite et gauche qui leur fait faire des conneries.
Vous vous interroger sur les solutions à prendre : elle existe mais avant cela il faut s?entendre sur un consensus.
A mon avis vous n?êtes pas allé lire les commentaires cité : celui de Angela (et les réponses) qui a jeté l?éponge et celui qu?Unci TOÏ-YEN a fait le 27 à 12h 41.
Vous y trouverez un début de réponse à votre légitime interrogation.
Réponse de le 25/12/2014 à 12:40 :
Sarkozy prend un y et non pas un i même s' il est tentant de l'estropier !
a écrit le 28/09/2013 à 11:53 :
Une chose est certaine le système Français est dans le mur!, trop ou pas assez de profiteurs et de suceurs du pognon de l'état, peu importe, en tout état de cause, le privé à lui seul, ne peut désormais plus assurer les revenus de ceux qui émargent aux guichets de l'état.
Imaginez un instant cette petite histoire, un chariot avec dedans les cochers, (les élus de tous poils), et juste assis derrière dans cette charrette, les passagers, (les fonctionnaires), toute cette belle brochette est tirée par les forçats, (les salariés du privés), mais voilà!, jusqu'à présent le chariot roulait sur un chemin bien roulant, bien sec et bien encaissé, mais sur le parcours notre attelage dirigé par de piètres phaétons, s'est égaré de son chemin, perdu et enlisé, provoquant bientôt le figeage sur place de cette charrette trop chargée d'immobilistes, trop assis confortablement, personne ne voulu descendre du chariot pour soulager les efforts des forçats qui pourtant tentaient le tout pour le tout en redoublant d'efforts pour tirer la charrette de ce mauvais passage sous les vociférations des passagers et des coups de fouet des cochers. L'histoire se termina ainsi, un attelage étranger, de passage à proximité (du reste très peu chargé et avec beaucoup de personnes pour le tirer à vive allure), vint en aide à nos infortunés voyageurs, les fit tous descendre sans exception de la charrette, obligeants ces derniers à pousser le chariot jusqu'au retour normal de roulage de notre misérable attelage.
Réponse de le 28/09/2013 à 12:25 :
Le vrai Descartes doit se retourner dans sa tombe, lui qui prônait une analyse factuelle des choses et non idéologiques.
Réponse de le 28/09/2013 à 12:52 :
Descartes aurait aimé cette image, OH, combien réaliste de ce qui est devenu la France d'aujourd'hui.
Même au temps de la royauté, les nobles n'auraient jamais osé se comporter vis à vis du peuple comme le fait aujourd'hui les "élites" oligarchiques.
Réponse de le 28/09/2013 à 13:55 :
Relisez Descartes d'abord.
Réponse de le 28/09/2013 à 14:08 :
Votre reaction à la petite histoire de votre "collègue" laisse présumer votre appartenance tous deux à la génération des boomers : celle qui a été aux commandes et en activité dans le pays pendant les trente piteuses en faisant semblant de croire qu'on était toujours dans les trente glorieuses. Ce faisant elle lègue aux générations suivantes ses 4.000 milliards de dettes dues à un train de vie qui ne correspondait pas à la réalité et se sert du fonctionnaire (qui bosse lui...) comme d'un bouc émissaire...
a écrit le 28/09/2013 à 9:00 :
Attendez la montée en puissance des contrats francs et vous allez voir toutes les caisses de la sécu vont redevenir positives et même excédentaires de 15 milliards. Rajoutez a cela la prévision de Cahuzac avec une économie en croissance de 2% en 2013 puis 4% en 2014 avant d'atteindre 6% pour 2015 et 2016 et vous voyez, il n'y a rien a craindre. La dette va se durcir considérablement.
a écrit le 28/09/2013 à 1:35 :
La dette se creuse jusqu'en 2015 en raison des mesures de soutien à d'autres pays prises en Europe et au fort accroissement des dettes hors crise laissé par le précédent gouvernement à savoir Sarkozy et son équipe qui n'ont pas vu venir le problème assez tôt contrairement à des gens comme Bayrou qui très bien conseillé avait averti du problème de la dette dès 2002. Les mesures prises jusqu'à présent sont plutôt bonnes et vont dans le bon sens mais prennent forcément du temps dans le contexte mondial pour inverser plus rapidement la tendance. Le pire des programmes eût été celui populiste et démagogique du FN qui aurait très fortement accentué la dette et mis à mal le pays.
Réponse de le 28/09/2013 à 6:41 :
Hein ???
Réponse de le 28/09/2013 à 9:20 :
qu'est ce que vous en savez? vous avez une boule de cristal pour avancer que le FN aurait fortement accentué la dette et mis à mal le pays?? Sarko a fait quoi, et pourtant il y en a qui y croyaient? Hollande fait quoi, et pourtant certains y croyaient? alors ne pas établir de cartes à l'emporte pièce, car il se pourrait que ce soit le contraire y arrive, c'est à dire des économies et du mieux pour le pays, mais ça, d'aucuns ne prennent même pas la peine d'y réfléchir, dommage !!!!!
Réponse de le 28/09/2013 à 10:06 :
Mon dieu, pardonnez lui, il ne sait pas ce qu'il dit.
Réponse de le 28/09/2013 à 10:46 :
On remarquera le mépris des petits rentiers sarkozistes dés qu'on parle de Bayrou (ou de Raymond Barre). On voit là leur vraie nature : la dette ils s'en moquent, d'ailleurs leur "champion" l'a augmenté de 600 milliards. Leur seul but dans leur terne existence cupide, c'est d'amasser le plus possible de pognon avant de caner !
Réponse de le 28/09/2013 à 11:28 :
Ni barre, ni Bayrou, ni Rocard, ni chaban delmas, ...ne sont arrivés à se faire élire car leurs discours étaient trop centr?s sur la réalité des faits et sur des propositions concrètes et efficaces mais qui ne faisaient pas rêver. Pour se faire élire les idées simples et faire rêver est le meilleur moyen. Éduquer les électeurs - éducation civiqué économique, budgétaire...- pour qu'ils soient moins facile a attraper serait une entreprise profitable pour la France...mais pas pour les politiques qui devraient alors arrêter de faire rêver avec des mensonges (y a qu'à faut qu'on) et se m'être au boulot.
Réponse de le 28/09/2013 à 11:59 :
@ Réalité des faits
Quelle dette avec le FN?, si vous avez lu le programme FN comme vous le dites, vous vous seriez aperçu que le mouvement national est pour une patrie souveraine!.
Les dettes sont une invention de l'UMPS pour mettre la France dans le giron mondialiste et asservir et paupériser son peuple!.
les casseurs et les endetteurs devront êtres les payeurs!.
Réponse de le 28/09/2013 à 12:21 :
dites vous délirez pas un peu? votre alliance ace le PS lors des dernières élections présidentielles et législatives partielles font que vous êtes autant responsables que le PS. De plus les Français n'ont jamais voulu de ce parti archaique bien que jamais porté au pouvoir, trop incompétent et populiste. Nous apprécions beaucoup votre "Les dettes sont une invention de l'UMPS" et "giron mondialiste et asservir et paupériser son peuple", plus nul est ce possible. Sont tous comme ça au FN?? grande "clownerie"chez ces gens là.
Réponse de le 28/09/2013 à 12:26 :
Et vous croyez ce que vous dites ?? Vous ne pensez pas que les prêteurs vont venir réclamer leur du ??
Réponse de le 28/09/2013 à 12:46 :
@antifnps
Je sais que certaines vérités ne sont pas toujours bonnes à entendre, mais jamais et à aucun moment le mouvement national n'a fait alliance ou appelé à voter à gauche, ni même d'ailleurs ce que vous appelez la droite (assemblage hétéroclite de gauchos radicalos centristes appelé UMP)!.
Prétendre le contraire, c'est être de mauvaise foi!, c'est toujours l'UMP qui à chaque élection appelle à faire barrage au FN, avec leur fameux pacte républicain!.
UMP+PS= UMPS, même politique, c'est bonnet blanc et blanc bonnet!.
a écrit le 27/09/2013 à 21:56 :
Dette de la France en mai 2012 =1717 milliards, Septembre 2013=1950 milliards, on peut tous reconnaitre de ce gouvernement même enfin de crise dans un contexte de reprise mondiale de l'économie et malgré une avalanche d'impôts en tous genres, des milliards pompés aux ménages il est incapable de redresser la barre.
Réponse de le 27/09/2013 à 22:05 :
et c'est pas fini ! comme la Grèce, le gouvernement ; un gouffre sans fin !
Réponse de le 27/09/2013 à 22:37 :
Nous avons atteint le fond on commence à creuser.
Réponse de le 28/09/2013 à 0:09 :
et si on creusait efficace en réalisant le CANAL SEINE-NORD ??
Réponse de le 28/09/2013 à 1:39 :
La barre d'un grand navire, même quand on pris la bonne direction, demande quelques temps et dans le cas de la France quelques années avant de produire ses effets. Donc avant d'incriminer bêtement tel ou tel gouvernement et vouloir un bouc émissaire facile, lire quelques sources économiques approfondies et objectives pour connaître la réalité des faits et la cause de l'accroissement actuel de la dette.
Réponse de le 28/09/2013 à 10:07 :
c'est "l?économie pour les nuls" ou "le nul de l?économie" ?
a écrit le 27/09/2013 à 21:11 :
Pas de panique, la dette est de 1900 milliards d'euros mais le patrimoine des français est de 10 000 milliards d'euros ( D'après les chiffres de la comptabilité nationale de 2010, les patrimoines des ménages représentent 10 000 milliards d'Euro, répartis en 7 250 milliards de patrimoine non financier, 3 950 milliards d'actif financier et 1 200 milliards de passif financier).
Au besoin, on prendra dans les poches en inventant des loyers fictifs et autres fariboles.
Réponse de le 28/09/2013 à 1:42 :
La dette s'est accrue par le versement d'aides en soutien à différents pays européens mais va se réduire dès 2015. Il en est de même dans d'autres pays concernés.
a écrit le 27/09/2013 à 21:08 :
Il parait que l'Allemagne c'est pire avec les impliziten Schulden.
"In absoluten Zahlen heißt das: Zu den 1,7 Billionen Euro offizieller Schuld kommen rund 5 Billionen Euro verdeckte Verschuldung hinzu."
a écrit le 27/09/2013 à 20:06 :
je plainds les socialistes de leurs de leur dérision à tous problèmes ,attention a la CASSE
a écrit le 27/09/2013 à 19:53 :
http://www.dreuz.info/2013/09/les-socialistes-vont-supprimer-lauto-entrepreneuriat-il-cree-trop-demplois-et-rapporte-trop-a-letat/
Réponse de le 28/09/2013 à 11:47 :
Et a part vos sites d'info FN, vous avez d'autres références ? Vous critiquez l URSS et la pravda mais vous faites pareil eu FN ?!?!?! Ou est votre cohérence ?
a écrit le 27/09/2013 à 19:21 :
http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/journees-parlementaires-du-ps-la-debacle-24-09-2013-1734623_1897.php
Réponse de le 27/09/2013 à 20:05 :
D'accord, mais en quoi ça me concerne ?
Réponse de le 27/09/2013 à 20:06 :
Et quel rapport avec la dette publique ?
Réponse de le 27/09/2013 à 20:38 :
c est pour vous démontrez que la gauche est complètement à coté de la plaque et des exemples il y en a des tonnes un peu comme les taxes a flambie
a écrit le 27/09/2013 à 17:23 :
Et on remerciera la clique des 68ards qui n'ont jamais voulu rien changer au système s'engraissant autant qu'ils le pouvaient. Maintenant à la retraite, ils demandent aux autres de faire pour eux les efforts.... notamment pour continuer de garantir l'un des systèmes de retraites les plus avantageux du monde....
Réponse de le 27/09/2013 à 19:13 :
Vous remarquerez que cette thématique pourtant réelle n'est jamais reprise ni par les médias ni d'ailleurs par les organisations politiques...
Réponse de le 27/09/2013 à 20:59 :
Gabegie que ces propos !!
Réponse de le 27/09/2013 à 23:33 :
Moins d'enfants que leurs parents, plus longtemps à la retraite que leurs parents, moins de cotisations payées que celles que devront régler leurs enfants alors qu'ils auront des pensions plus faibles, il y a une tranche d'âge qui a la belle vie au frais des autres, c'est l'arnaque de la retraite par répartition appliquée à un pays qui n'a plus de pyramide des ages, mais un rectangle des ages... Zérault peut se pavaner, il n'a rien fait de profond sur le sujet, comme ses prédécesseurs, on est parti pour avoir une micro-réformette des retraites à chaque gouvernement.
Réponse de le 28/09/2013 à 10:12 :
Quand vous dites que les 68ards ont refusé de changer le système, vous avez tout faux !!!!
Ils l'ont changé, et voila le travail !

les gauchistes en pleine action !

le pire c'est pour les gens de droite qui ont vu le système changer sans pouvoir rien faire, même en votant a droite, un comble !
Réponse de le 28/09/2013 à 10:50 :
Les cupides petits rentiers sarkolatres sont souvent d'anciens soixante huitards. Après avoir voté Mitterrand pour l'état providence à crédit, ils ont viré de bord pour refiler avec la complicité de la droite (la plus bête et clientéliste du monde) le remboursement de la dette à leurs descendants ...
Réponse de le 28/09/2013 à 11:33 :
A mon avis, c'est votre papa qui a permit d?élire françois en 81 (comme vous en 2012).
Réponse de le 28/09/2013 à 11:37 :
Pauvre de nous ! qu'est ce qu'il faut pas entendre..!
Réponse de le 28/09/2013 à 11:54 :
Ben voyons ! La génération des jouisseurs lègue 4.000 milliards de dettes à ses descendants. Bientôt elle va ôter prétendre que ce sont ses enfants et petits enfants, même pas nés , qui vivent à crédit depuis 1973...
Réponse de le 28/09/2013 à 13:58 :
Mon brave : le gang d'affairistes et de corrompus d'avant ayant (aussi) succombé aux sirènes de la dette plus que de raison, il est mal placé pour donner des leçons aux socialos (et je ne vote pas à gôôche). Bisous à Claude et Boris et leurs valises de liquide...
a écrit le 27/09/2013 à 17:14 :
il a fallut 90 ans pour payer le metro a paris ,alors la dette ,au moins 300 ans .....!!
Réponse de le 27/09/2013 à 17:35 :
Paris n'est pas la France. N'oubliez pas tous les autres français. Il faut juste 20 ans pour rembourser la dette, si on a du courage...
Réponse de le 27/09/2013 à 18:09 :
Pas dans le contexte actuel, le courage n'a rien à voir, pas de merci à Sarkozy pour avoir
creuser la dette de 6OO milliards d'euros dont 4OO lui sont imputable. Nos iles tropicables
la présence d'un e armée hors de France il n'y a pas seulement le Mali, et l'Afghanistan Djibouti etc les retraités français au Maroc exonérés d e pas mal d'impôts et bientôt au
Portugal NON nous pouvons être courageux...... à en mourir, et puis il y a notre gouvernement
qui n'est pas à la hauteur.....pourrait mieux faire
Réponse de le 27/09/2013 à 18:24 :
"Il faut juste 20 ans pour rembourser la dette, si on a du courage..." == Vous voulez dire 20 ans de socialisme ?
Réponse de le 27/09/2013 à 18:46 :
Ben oui, c'est ça, 20 ans de socialisme qui réduisent la dette de 100 milliards par an (comme l'UMP l'a augmenté de 100 milliards par an ces 10 dernières années).
Réponse de le 27/09/2013 à 18:52 :
@mecatroid qu'il soit de droite ou de gauche ils sont tous pareils vous n'avez rien compris au système Français , actuellement ce gouvernement c'est tout pour moi rien pour les autres
en voici un exemple de votre gauche http://www.francepresseinfos.com/2013/03/madone-des-sans-papiers-duflot-les-loge.html et un autre ici http://www.dreuz.info/2013/09/audio-cecile-duflot-fixe-les-limites-de-ce-dont-les-francais-ont-le-droit-de-debattre/ et encore ici http://www.dreuz.info/2013/09/ce-que-cachent-les-82-milliards-deuros-de-deficit-de-la-loi-de-finances-2014/ et j arrete car je n aurais pas assez de place
Réponse de le 27/09/2013 à 19:05 :
pour rire : histoire d'un socialiste :http://www.dreuz.info/2013/09/ca-cest-une-info-qui-ne-surprendra-pas-yannick-noah-accuse-desclavagisme-par-la-nounou-de-son-fils/
Réponse de le 27/09/2013 à 19:05 :
celle la c'est la meilleure http://www.dreuz.info/2013/09/la-popularite-de-francois-hollande-baisse-encore-de-5-et-il-est-toujours-a-23/
Réponse de le 27/09/2013 à 19:08 :
Ça m?étonnerais le propre de la crise est de justifier les non augmentation des salaires de la masse salariale. En revanche le patronat continue de s'augmenter leurs avantages et leurs salaires... Du coup il y a juste une élite de plus en plus riche et des pauvres de plus en plus pauvres. VIVE LA FRANCE MODERNE.
Réponse de le 27/09/2013 à 19:11 :
encore un exemple , ? mais le PS soigne son électorat muzz et il y aura bientôt toutes les racailles de 16 ans qui auront le droit de vote puisque l?âge de la majorité sera 16 ans au lieu de 18 , ça promet - See more at: http://www.dreuz.info/2013/09/flanby-veut-imposer-la-francarabie-a-lonu/#sthash.BX834DMj.dpuf
Réponse de le 27/09/2013 à 20:10 :
Je m'en fiche qu'ils soit de droite ou de gauche. Je ne juge que sur des résultats concrets. Pour l'instant, Jospin : 20. Sarkozy : 0, Hollande : Excellent début, à concrétiser avant 2017, sinon je serais sans appel, comme d'habitude.
Réponse de le 27/09/2013 à 21:02 :
Pfffff ce troll de Mecatroid nous les brise !
Réponse de le 27/09/2013 à 21:43 :
@Roudoudou : et oui, la vérité vous écrasé :)
Réponse de le 27/09/2013 à 23:28 :
Pour en arriver à faire la pub du pédalo par les temps actuels; Mecatroid doit fumer la moquette ou travailler pour Solferino.
Réponse de le 28/09/2013 à 1:22 :
Ou il fait carpette sur la moquette ...
Réponse de le 28/09/2013 à 10:07 :
Ça vous embête que les gens se rendent compte que le président François Hollande fait un excellent travail, hein ? Il diminue les dépenses de l'état, et augmente les recettes. C'est exactement ce qu'il faut pour rembourser progressivement la dette sans mettre en péril le pays. Son succès vous dérange, c'est pour cela que je met un point d'honneur à vous le rappeler systématiquement des que vous intervenez. En 10 ans Sarkozy a doublé la dette, en l'augmentant de 1008 milliards. Maintenant, il faut rembourser !
Réponse de le 28/09/2013 à 11:10 :
Faites attention Mecatroid ... Après chaque victoire, les collaborateurs des vaincus sont jugés ... Vu l'état de délabrement du pays, le PS et ses amis vont prendre une bonne fessée électorale et tous ceux qui gravitent autour vont devoir rendre des comptes car les nouveaux vont avoir accès aux dossiers ... L'affaire Dallongeville-Kuchéda n'est qu'un exemple microcospique de ce qu'il va se passer à l'échelle de la France dans toutes les ex-mairies socialistes ... Donc tous les fidèles collaborateurs et suporters qui auront contribué dans un éventuel système vont être mis en cause et jugés ... On peut comprendre votre volonté de protéger vos amis par une déformation permanente de la réalité, mais la réalité finit toujours par vous rattraper ... Et le Peuple n'est pas si idiot que certains le disent ou le pensent en voulant le manipuler comme tel.
Réponse de le 28/09/2013 à 11:39 :
EXCELLENT !!
Réponse de le 28/09/2013 à 12:31 :
On sent bien le grand démocrate en vous...
Réponse de le 28/09/2013 à 12:34 :
Malheureusement pour vous, on démontre chaque année que la droite est mauvaise gestionnaire. Dernièrement on a démontré que 60% des villes les plus endettés de France sont tenue par des maires de ... DROITE ! Oui ! Cela même qui disent "On est meilleur gestionnaire que la gauche, mais en 5 ans on a été responsable pour 1/3 de la dette française", et pourtant c'est la "gauche" qui gère plus de ville que la "droite". Maintenant, laisser la gauche faire son boulot, comme elle la fait sous Jospin pour éponger les conner*es réalisé par le gouvernement Balladur et Juppé (dont NS a été minsitre de l'économie).
a écrit le 27/09/2013 à 17:14 :
La seule courbe donnée dans cet article résume à elle seule que nous sommes dirigés par d'excellents gestionnaires ! Vous serez heureux de savoir que tout l' argent dépensé par nos politiques UMPS n'est pas perdu pour tous (les multiples affaires montrent que certains ne lésinent pas aux dessous de table comme par exemple dans l' affaire des HLM de Paris). Il y a beaucoup de liens entre hommes politiques et dirigeants d'entreprises. Donc vive la dépense publique et le déficit chronique !
Réponse de le 28/09/2013 à 1:47 :
C'est moins pire que les folles politiques du FN dont on a déjà eu un léger aperçu seulement à Martigues et Orange et qui nous promettait une sortie de l'euro lors de la campagne 2012 et dont Marine le Pen ne parle plus guère tellement c'est absurde en l'état et dans tous les cas pour résoudre la situation française.
Réponse de le 28/09/2013 à 3:37 :
Aucun journaliste n'a jamais écrit que les quelques villes qui ont été sous le contrôle du FN ont été mal gérées. Il serait temps pour vous de vous rendre compte que le FN sert juste à détourner l' attention des Français pendant que les élus UMP et le PS profitent à fond de leurs mandats. Qui est aux affaires depuis 40 ans ? Qui n' est jamais condamné en justice ?
Réponse de le 28/09/2013 à 3:51 :
Je ne suis pas d'accord avec vous. Il est ridicule de comparer la bonne gestion de 4 villes par le FN à la mauvaise gestion d'un pays comme la France pendant 40 ans. On a sous nos yeux (en Grèce) les résultats de la mauvaise gestion d' un pays. Et c'est marrant, c' était un gouvernement socialiste qui dirigeait le pays et c'est son président qui a été condamné pour détournements (je ne parle pas des mensonges dits à la commission européenne). Aujourd' hui ce sont les Grecs, appauvris, qui souffrent...
Réponse de le 28/09/2013 à 9:24 :
on critique le FN , mais qu'ont fait jusqu'à présent une bande de bons à rien, mafiosos de surcroit??
a écrit le 27/09/2013 à 17:04 :
la dette ast du à la génrération soixante huitard et leur couteux priviléges et autres soit disant acquis! Il faut donc les faire payer un impôts de solidarité et en primeles remettres au boulot, ce dont ils ont peu connu ! allez les vieux à la caisse
Réponse de le 27/09/2013 à 17:17 :
Pas de problème, la caisse en bois est devant nous mais on prend le temps pour s'y allonger.
Réponse de le 27/09/2013 à 17:23 :
@marre : attention avant de dire des absurdité. En 2002 la dette n'etait que de 912 milliards. Elle a doublé entre 2002 et 2012, pour atteindre 1920 milliards. Nous sommes les seuls responsables, tous ceux qui ont voté pour l'UMP pendant ces 10 ans. Nos aînés n'ont rien à voir avec ça !
Réponse de le 27/09/2013 à 18:10 :
Mecatroid, raisonnant pour le moins simpliste, sous faites abstraction des crises mondiale et européenne de 2008 à 2011, dont la France est l'un des seul pays à avoir résisté. La dette multipliée par sept le chômage multiplié par cinq date de 95 héritage Mitterrand.
Réponse de le 27/09/2013 à 18:50 :
@heuze50 : Le raisonnement n'a rien de simpliste, bien au contraire. Il est tout a fait factuel et étayé par des chiffres publics et indiscutables. La dette laissée par Mitterand et Jospin était tout a fait modeste et gérable. D'ailleurs elle rentrait parfaitement dans les critères de Maastricht, la référence de calcul et de comparaison pour la dette.
Réponse de le 27/09/2013 à 18:50 :
Qui était aux commandes ces 15 dernières années et qui a pris ces décisions qui ont fortement impacté notre endettement public ? Ce sont bien nos politiques Jospin puis Chirac et Sarkozy qui ont endetté notre pays. Mais quelles sont les mesures qui ont augmenté notre endettement ? Toutes les mesures sociales votées aussi bien par la droite que par la gauche ! CMU = gratuité des soins pour les gens déclarant pas ou peu de revenus, RSA, les cadeaux fiscaux de Sarkozy aux gens faisant des heures sup ou investissant dans l'immobilier, etc.
Réponse de le 27/09/2013 à 19:00 :
AUTANT P.... DANS UN VIOLON POUR FAIRE DE LA MUSIQUE !

eeeeeeeeeeet voui...!
Moi je vais aller en Algérie à ma retraite comme ça mes enfants et petits enfants en profiteront..............de ma retraite

> > Savez-vous que l?on vit plus vieux en Algérie que partout ailleurs dans le monde ?
c est l?intéressante découverte faite par la Cour des comptes qui, en épluchant les comptes de la CNAV (caisse nationale d?assurances vieillesse), l?organisme qui paye les retraites a constaté que le nombre de retraités centenaires algériens (plus de 50.000) était particulièrement important.

Ce nombre est même très très supérieur au total des centenaires recensés par l?état-civil en Algérie.

Rolande Ruellan, présidente de la 6ème chambre de la Cour des comptes qui a présenté le 9 juillet dernier un rapport sur la fraude sociale devant une commission parlementaire reconnait le problème (document que chacun peut consulter pour vérifier cette info) :
> >
> > « Il y a des retraités qui ne meurent plus dans les pays étrangers » dit-elle, insistant, en particulier, sur le nombre de retraités centenaires algériens.

Pourquoi ? Comment ? C?est ce qu?a tenté de savoir la commission.

« Il suffit de ne pas déclarer à la caisse de retraite le décès de l?ayant-droit » précise la magistrat.

« Mais il n?y a pas de contrôle ? » s?étonne un membre de la commission.

« En Algérie nous n?en avons pas les moyens. Il faudrait mettre des contrôleurs itinérants dans tous les pays. Ce n?est pas évident ! » , souligne-t-elle.

En résumé clair : les algériens binationaux, ayant travaillé en France deviennent immortels à partir du moment où ils se retirent en Algérie pour leur retraite.

Ce sont leurs enfants, voire leurs petits-enfants qui continuent à percevoir la pension de retraite, bien après leur décès. Et il ne faut évidemment pas compter sur les autorités algériennes pour faire la chasse aux fraudeurs.

> > On peut s?étonner, tout de même, qu?un organisme comme la CNAV qui verse chaque année 4 milliards d?euros de retraite à l?étranger, dont plus d'1 milliard pour l?Algérie, ne soit pas en mesure d?effectuer un minimum de vérifications :

- soit en demandant, tous les deux ans par exemple, aux bénéficiaires de donner une preuve de leur existence - comme cela se fait en France pour les professions libérales, notamment.
- soit, en les invitant à se présenter dans les consulats de France pour percevoir leurs pensions (plus compliqué peut-être? Mais après tout pour percevoir la pension rien n'est impossible... surtout pour leurs enfants qui ne manquerons pas d'accompagner leurs vieux... pour récupérer une partie de la pension due et perçue....normalement).
alors que le dossier des retraites est au c?ur des préoccupations des Français, il serait bon que nos gouvernants se penchent aussi sur cette question... ne pensez-vous pas...
Et qu'en pensent les "braves" syndicats... Là, ils n'ont pas réagi... on ne les a pas entendus...
Quand on vous dit que les syndicats... ou les élus responsables nous prennent pour des IMBÉCILES !

En attendant une réaction qui ne viendra peut être jamais.


LES CENTENAIRES ALGÉRIENS, C'EST UNE PERFORMANCE A SALUER... Qui sait peut être qu'un jour un politique couillu politiquement incorrect révisera la distribution de notre pognon..
Réponse de le 27/09/2013 à 21:13 :
CHAPEAU POUR LE COMMENTAIRE il est des choses que l'on ne doit pas nous cacher, trop facile ! vous parlez d'économies colossales, sans compter tout le reste que je n'énumèrerai pas, car fait ici tellement souvent.....de l'argent, il y en a mais trop MAL GERE, trop MAL EMPLOYE, et après, NOUS , on nous mène la vie dure !!!! Qu'ils aillent TOUS SE FAIRE PENDRE !!! +++++++++++++++++
a écrit le 27/09/2013 à 16:35 :
Le compteur de la dette en live ! == http://www.oxoty.com/
a écrit le 27/09/2013 à 16:09 :
il es buté,têtu,obstiné,incorrigible et décidé à poursuivre l'effondrement des finances publiques en préservant ses amitiés (éducation nationale,députés,sénateurs et autres grapilleurs de l'argent des contibuables)
Réponse de le 28/09/2013 à 1:51 :
C'est le premier gouvernement à réduire autant le nombre net de fonctionnaires par an : 2300. Et l'accroissement de la dette est temporaire et pas de son fait. Soyez au moins objectif si vous êtes incpabale d'être autrement que binaire basique !
a écrit le 27/09/2013 à 16:07 :
Le socialisme c'est le cancer d'un peuple sain,ou la gangrène de l' economie.
Réponse de le 27/09/2013 à 16:23 :
Et la débilité, ne serait-ce pas le cancer de l'intelligence ? regardez le bilan pitoyable de votre précédent psdt véreux. celui qui a asservi les franchouillards (c'est vrai qu'avec leur courage légendaire, il n'a pas fait une bonne affaire !) et qui a escroqué le pays du plus grand déficit de toute l'histoire d'une france de parasites... dont vous faites, de toute façon, partie.
Réponse de le 27/09/2013 à 17:24 :
@con : toi, tu portes bien ton nom :)
Réponse de le 27/09/2013 à 17:35 :
30 ans de socilaisme...
Réponse de le 27/09/2013 à 17:35 :
"...plus grand déficit de toute l'histoire d'une france de parasites." == Houla kamarad zocialist, vous allez vous faire gronder par la Duflot ! C'est pas bien de parler comme ça des roms et des sans-papiers ! N'improvisez pas, contentez-vous de lire la fiche que vous a remis le chef de section PS de votre fédération, cela vous évitera d'allonger la liste des couics et couacs, spécialité de votre vénéré timonier ! Dans tous les cas, vous êtes mal barrés pour 2014 ! Dépêchez-vous de faire passer la loi sur le vote des étrangers et des moins de 16 ans, si vous voulez garder quelques communes ! Allez, bonjour chez vous kamarad !
Réponse de le 27/09/2013 à 18:05 :
ca vole bas, les cons volent en escadrille
Réponse de le 27/09/2013 à 21:17 :
Attendez 2014 ! et l'histoire à perte de vue concernant les Rooms ne va que commencer, ils vont se pointer en "surnombre".....on leur prépare d'ailleurs, déjà des logements, c'est chouette; et dire que des Français par milliers ne voient jamais arriver l'obtention d'une HLM;;;, mais chuuttttttt !!
a écrit le 27/09/2013 à 16:03 :
cela fait 18 milliards par mois .....avec 30 millions de travailleurs CELA FAIT QUE CHAQUE TRAVAILLEUR PREND 600 ? SIX CENT euros par mois de DETTE ......Sur 3o ans c'est le prix de sa maison .!!!

La gestion vue par les moins nuls .
Réponse de le 27/09/2013 à 16:26 :
par mois, ce n'est rien du tout quand on gagne décemment sa vie. Alons, cher ami ! faites donc pour une fois pruve de solidarité nationale. Hissez le drapeau tricolore et entonnez votre célèbre cocorico. C'est bien de revendiquer une franchitude quand vous vous engraissez sur le dos de la communauté, de vos colonies et des pays du sud européen. Et où est-elle quand vient enfin le légitime et juste moment de passer à la caisse ? Et si, d'autre part, vous devez casquer 600 uros par mois pendant 30 ans pour votre masure, c'est que, soit vous gagnez mal votre vie et n'avez pas d'argent à investir, soit que c'est une vraie bicoque en ruine qui ne vaut pas plus de 600 euros. De toute manière, vous vous êtes fait rouler quelque part.
Réponse de le 27/09/2013 à 16:47 :
Ben désolée de vous annoncer que 600? par mois,ce n'est pas rien et je ne veux surement pas les donner en guise de solidarité nationale. Et puis quoi encore ? Je suis née en 1980, ce n'est pas ma dette.
Réponse de le 27/09/2013 à 17:33 :
Vous faites le mauvais calcul. Entre 2002 et 2012, la dette publique de la France a doublé, passant de 912 à 1920 milliards d'euros. Oui, en seulement 10 ans, l'UMP a augmenté la dette de 1000 milliards. Cela fait 100 milliards par an. En 10 ans seulement, on devrait pouvoir la diminuer facilement de 1000 milliards (de la même manière, la réduire de 100 milliards an pendant 10 ans). Et avec 10 ans de plus (soit 20 ans au total), on la supprime complètement. Le plan est simple, facile a vérifier et à planifier sur les 20 prochaines années. Je rappelé qu'une seule ligne budgétaire appelée "Remboursements et dégrèvements" concentre à elle toute seule 96 milliards d'euros chaque année. Ce sont en fait les niches fiscales. Pour les 4 milliards restant, il suffit d'envoyer la facture à l'UMP. Après tout, ce sont eux les responsables...
Réponse de le 27/09/2013 à 18:57 :
Avec 41,9 milliards d 'euros de dettes supplémentaires au seul 2ème trimestre, Hollande bat tous les records de Sarko.
Réponse de le 27/09/2013 à 20:14 :
Et non, tout faux pour vous. Le calcul de la dette ce fait annuellement. C'est comme ça depuis 30 ans. Dommage pour vous :)
Réponse de le 27/09/2013 à 20:20 :
Vous avez du mal à digérer vos échecs des 10 dernières années ? Avez vous pensez à une petite psychanalyse ? Cela vous ferait, j'en suis sur, le plus grand bien. Vous apprendrez à assumer : "ok, j'ai voté pour Sarkozy, il a ruiné la France pendant 10 ans, et je n'ose pas l'admettre car ce serait me renier. Je préférer m'enfermer dans mon mensonge. Vais je pouvoir franchir ce cap et le dire à voix haute ? Oui, c'est vrai, Sarko a ruiné le pays". Allez essayez pour voir...
Réponse de le 27/09/2013 à 21:52 :
Depuis le 10 MAI 1981 ...combien avons nous empilé de DETTES pour nos enfants ???

STERILES ou VASECTOMIES , certains ne veulent pas l'admettre .!
a écrit le 27/09/2013 à 15:55 :
Dette de 93,4 % du PIB, au bas mot... mais au "haut mot"ça va chercher plus, beaucoup plus ! Le mur est proche, tout proche, blindez-vous pour vous faire le moins de mal possible, car l'écrasement est imminent. Mais comme la désinformation bat son plein, les NULS qui nous gouvernent feignent la plus grande sérénité. Voilà que Bruxelles est satisfait d'un budget qui ignore la dette... tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes des " Faux culs " A vrai dire personne ne maîtrise plus rien et la FRANCE va à vau-l'eau.
a écrit le 27/09/2013 à 15:41 :
Taux d'intérêt à 10 ans : 2,43 %
Taux de croissance : 0,4 %
Taux d'inflation : 0,9 %
Taux de croissance en valeur : 0,4 % + 0,9 % = 1,3 %
Le taux d'intérêt (2,43 %) étant supérieur au taux de croissance en valeur (1,3%), le taux d'endettement de la France ne peut que croître même avec un solde primaire nul (dépenses = recettes avant paiement des intérêts de la dette).
a écrit le 27/09/2013 à 15:08 :
... pour cela, il faut diminuer les dépenses. Et donc : 1- diminuer d'au moins 50 % le nombre de fonctionnaires, y compris les flics et militaires (proportionnelement à la population, le nombre de fonctionnaires est très nettement supérieur en france par rapport à la Grèce). 2- geler complètement et diminuer d'au moins 50 % les dépenses éhontées et amorales de certains ministères inutiles, notamment celui de la défense qui ne vise qu'à faire la fortune des actionnaires des unsines d'armement. 3- augmenter les cotisations de sécurité sociale d'au moins 15 à 20 % pour toutes les catégories de travailleurs sans la moindre exception et, dans le même temps, diminuer d'au moins 15 à 20 % les remboursements des soins de santé, médicaments, ... pour tout le monde, sans exception. 4- augmenter d'au moins 15 % les cotisations retraites pour toutes les catégories de travailleurs, sans exception, et diminuer parallèlement toutes les retraites sans exception d'au moins 30 %. 5- augmenter toutes les accisses sur tous les carburants pour tous les usagers de la route privés et professionnels,pour faire passer tous les carburants à 2 euros/litre, sans exception. 6 - augmenter les accises sur les produits de tabac et leurs dérivés, ainsi que sur les vins, alccols, bières, liqueurs, ... et leurs dérivés d'au moins 50 %, sans exception. 7 - augmenter les accises sur le fuel de chauffage pour qu'il passe à 1,50 euro/litre pour tout le monde sans exception. Etc etc. la france et les français qui en ont largement profité iont vécu pendant des dizaines d'années au-dessus des moyens qu'ils n'avaient pas. Il est temps qu'aujourd'hui, de manière logique, saine, juste et morale, on leur présente la facture et qu'ils payent enfin ce qu'ils doivent depuis des décennies. Vivre au crochet d'un état anormalement généreux, vivre au crochet des colonies (hier) et de spays du Sud européen (aujourd'hui) n'a qu'un temps. Il est temps que les français comprennent que vivre comme des parasites n'a qu'un temps. Et que les "solutions" appliquées à certains autres pays pas plus mal gérés ni plus corrompus que la france peuvent et doivent être appliqués aux français.
a écrit le 27/09/2013 à 14:51 :
Tant qu'on continuera, comme c'est le cas cette année, à projeter un budget 2014 de la sécu avec un déficit minimal annoncé en prétendant ne rien pouvoir contre, la course vers l'abîme se fera plus rapide.
a écrit le 27/09/2013 à 14:40 :
Les promesses de remboursement n'engagent que ceux qui y croient...
a écrit le 27/09/2013 à 14:36 :
Tout a fait normal,gestion socialo.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:11 :
@lemans: En France, selon l'Insee, fin 2007, la dette publique s'élevait à 64,2 % du PIB alors que le déficit public atteignait 2,7 % du PIB (avant le crack de 2008, les crises qui se sont mutées dès lors, y compris les attaques sur les emprunts souverains par les marchés financiers et leurs conséquences pour l'euro zone. Et sous un gouvernement de droite). Fin 2008, le déficit public de la France s'est établi à 3,4 % du PIB, également confirmé par l'Insee, et la dette publique atteignait 68,1 % du PIB. En ce qui concerne la dette publique allemande, elle a bondi entre 2007 et 2010, passant de 65,2% du PIB à 82,5%. Quand la France passait de 64,2% à 82,3% sur la même période. (http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=Dettepublique)
Réponse de le 27/09/2013 à 15:15 :
N'empêche que c'est un psdt de droite, votre précédent polichinelle à talonnettes, qui a creusé le plus important déficit de toute l'histoire de votre peu glorieux pays. Il est vrai qu'il avait pris soin de mettre les franchouillards à son service plutôt que de se mettre au leur et qu'il a aussi pris soin de confondre le G de Gouvernement avec celui de Gang. La "démocratie" (la france en a-t-elle déjà été une ?) étant alors habilement remplacé par la voyoucratie.
Réponse de le 27/09/2013 à 16:03 :
sauf que... c'est votre précédent psdt, le ptit gesticulateur à talonnettes, qui a ceusé le plus important déficit de toute l'histoire de votre peu glorieux pays. Il était socialo, lui ??? NOn ! Tout juste était-il d'une générosité extrême avec ses "prtits copains"... et avec votre pognon ! Quand la voyoucratie remplace la démocratie ... Voilà le bilan de votre précédent quinquennat !
Réponse de le 27/09/2013 à 16:08 :
Pourtant, les plus grosses augmentations de dette sont dues à des gouvernements de droite, le record absolu étant imputable au quinquennat de Sarkozy/Fillon avec une augmentation de la dette de 635 milliards d'euros en 5 ans. Le seul chef de gouvernement a pouvoir se targuer d'une diminution de la dette par rapport au PIB est Lionel Jospin : -0,2 % sur la période 1997-2002.
Source : http://www.lemonde.fr/idees/chronique/2012/01/20/sur-la-dette-publique-la-gauche-moins-mauvaise-gestionnaire-que-la-droite_1632201_3232.html
Réponse de le 27/09/2013 à 16:09 :
attendez 2017 pour voir la réalité !! il est possible que la dette sera alors nettement plus élevée !!!
Réponse de le 27/09/2013 à 16:58 :
a JLG.Quelle naievete de penser que l'agte Sarko est de droite c'est un bon socialo.Il voulait meme taxer les Francais etablis a l'etranger.
Réponse de le 27/09/2013 à 17:33 :
'' Socialisation des pertes et privatisation des profits '' ! Vous faîtes sans doute allusion à ce leitmotiv qui colle parfaitement bien à tous les ultra-libéraux (on peut également y rajouter: Démantellement de l'intérêt général au bénéfice du plus petit nombre). Puis, entre faire & dire, il y a un monde.
a écrit le 27/09/2013 à 14:04 :
Je répète : moins de sénateurs, moins de députes, moins de ministres. C'est la 1ère chose a faire. Vous êtes aveugles ?
Réponse de le 27/09/2013 à 14:31 :
eux sont aveugles ...sourds ...muets..mais profitent ... se gavent .....j oserai ..penser nous narguent ...plus jamais je ne voterai
Réponse de le 27/09/2013 à 22:14 :
+ UN ! c'est les entretenir" en fait, triste, mais vrai !
a écrit le 27/09/2013 à 13:45 :
C'est normal ...! le socialisme ne peut exister ...qu'en se finançant avec l'argent des autres...! SVP ...veuillez attendre le résultat de ce dernier bluff politique .... en 2035...!
Réponse de le 27/09/2013 à 13:58 :
Et vous en connaissez un rayon dans le parasitisme ...
Réponse de le 27/09/2013 à 15:20 :
Parce que vous croyez stupidement que le goufre financier de votre pays de baltringues a été creusé en quelques petites semaines ? Ayez au moins l'honnêteté, à défaut de l'intelligence, de vous rappeler que c'est votre précédent psdt à talonnettes qui a creusé le plus important déficit de toute l'histoire de votre pays en lambeaux. Et, sauf erreur de ma part, il n'était pas franchement socialo. Mais il a résolument entraîné les franchouillards qu'il a truandé, insulté et méprisé pendant 5 ans sur la voie d'une voyoucratie dont il s'est fait le chantre (ou chancre ??). Vous pouvez parler de bluff politique : ce n'est pas votre psdt actuel qui a soigneusement camouflé tous les dossiers brûlants et impopulaires au fin fond des tiroirs en attendant de les passer à son successeur.. qui paye dès lors les pots cassés de la "bonne gestion" sarkozienne.
Réponse de le 27/09/2013 à 16:13 :
Entre 2002 et 2012, la dette publique de la France a doublé, passant de 912 à 1920 milliards d'euros. Sarko a généré à lui seul 1008 milliards de dette publique.
a écrit le 27/09/2013 à 13:21 :
ce qui est certain c'est que nous sommes dans une m..... noire si cela continue alors oui aux réformes mais pas n'importe lesquelles :
- réforme du mille feuille administratif, avec mise sous tutelle d'office d'une collectivité dépassant un pourcentage d'endettement
- réforme fusion de certains corps de l'Etat qui réalisent des missions similaires ( Gendarmerie /Police= gestion administrative unique, chaine de commandement unique, etc.)
- refonte /suppression de certains codes : exemple une amende infligée pour une contravention ou un délit doit recouvrir au minimum les frais de dossiers qu'à engendré la constatation
- réforme carcérale : une cellule de base sans TV par exemple , pour le supplément le détenu devra payer un forfait jour. Pour les condamnés irrécupérables prison à ciel ouvert sur l'Ile du Diable ( réouverture des bagnes).
- réforme des aides sociales : allocation chômage plus dégressive soumise à des preuves probantes de recherche d'emploi ou de formations.
- stricte surveillance des aides aux entreprises pour être sûr que l'argent public ne va pas en dehors de l'économie réelle et va bien dans de l'investissement source de la croissance de demain.
- réforme constitutionnelle : un fonctionnaire élu est automatiquement rayer des cadres sans pensions, suppression du département, conseil régionaux élus au 2/3 par suffrage universel direct, 1/3 par les maires dans les régions, sénat élu uniquement au suffrage universel direct à la proportionnelle.
- instauration de quotas dans la politique migratoire
et tant d'autres que j'oublie....
Réponse de le 27/09/2013 à 22:16 :
Pas mal comme liste, mais comme vous le dites " vous en oubliez..." !
a écrit le 27/09/2013 à 12:50 :
On sera foutu, tant que l'état paiera des intérêts sur la dette , dans cette monnaie virtuelle privé qu'est l'euro.
Quand le franc etait un bien public, l'état du général de gaulle ne payait pas d?intérêt.
De toute façon, si l"était payait un intérêt, la recette lui revenait et annulait la dépense.

L'euro est une arnaque.
Réponse de le 27/09/2013 à 13:31 :
l'Europ est une monnaie étatique imposée par des états. La France du général de gaulle payait de forts intérêts, mais elle n'était pas endettés, nuance. Une monnaie est un outil d'échange, un bien public ne veut rien dire.
Réponse de le 27/09/2013 à 14:07 :
Le franc était un bien public. L'euro est un système privé en dehors du contrôle des états et des peuples.
Un bien public veut dire. Que la création monétaire n'est pas le droit exclusif du privé. Mais que les états démocratique peuvent créer de l'argent ex nihilo, comme les montagnes d'argent-dette créées à partir de rien, par jeu d'écriture comptable chaque année
Réponse de le 27/09/2013 à 14:18 :
Disons que le PIB est de 2000 milliards. Que le déficit annuel est de 4% (bas de fourchette). Ca veut donc dire que l'etat doit emprunter 80 milliards chaque année. Le budget de l'etat étant de 290 milliards (approx), cela fait un deficit de 27.58% du budget. Si l'etat ne paye pas les intérets, on est bien entendu d'accord que plus personne ne lui pretera un centime pendant quelques années.
Donc le jour ou l'etat decide de ne plus payer les intéret, la dépense de l'etat devra instantanément baisser de 27.58%... Sachant qu'on arrive pas à la baisser ne serait ce que de 1%, vous seriez gentil de nous expliquer votre stratégie.
Réponse de le 27/09/2013 à 14:53 :
Vous oubliez que du temps du franc, chaque dévaluation appauvissait seulement le captial. On pouvait compenser les salaires. Maintenant dans une economie mondialisée. vous pourriez dévaluer pour retrouver de la compétivitité, mais pas augmenter les salaires dans une même mesure... donc de toute facon.. un jour il faut payer !
Réponse de le 27/09/2013 à 15:26 :
Vous oubliez l'inflation qui a bouffée les augmentations de salaires.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:30 :
@ Raoul Dubois : le franc n'était pas un bien public,m ais une monnaie administrée par l'état, et de nombreuse fois dévalués à partir de la fin de bretton woods. L'euro est tout autant une monnaie administrée, mais par la BCE, cad une instance européenne d'ETAT et non d'entreprsies privés. Vous confondez lacréation monétaire par le crédit privé, qui existe tant quel 'on met en place un système de réserve fractionnaire,m ais quiest limité par nature, avec la planche à billet étatique. L'euro n'estpas une monnaie privée, à la rigueur une monnaie allemande. Pour information, la création monétaire privée n'est possible qu'avec l'autorisation de l'état (réserves fractionnaires imposées par l'état)... Les états nese privent pas decréer de l'argent, mais cela ne crée pas de richesse, cela dévalue lavaleur d'échange de la monnaie, c'est tout ... ne croyez pas en l'état providence omniscient, c'est une fable ...
Réponse de le 27/09/2013 à 15:50 :
reponse à 14:18.

Le Franc a été privatisé en 1973, bien avant EDF, ou d'autres vaches à lait.
Si la banque de france regere le franc, elle pretera à 0% a l'état. Pas besoin d'emprunter a d'autres sur les marchés.
L'argent qui est prété aux états n'existe pas il est créé ex nihilo.
Autant faire que la banque de france créé a partir de rien la monnaie, et prete à 0 % a l'état (comme avant 1973). ca ne genere pas d'inflation, si l'etat rembourse a la bnque de france.

Actuellement, La quantité d'argent dans le systeme croit plus vite les créations de richesse. Mais il n'y a pas d'inflation, car c'est de l'argent-dette qui est créé. Le citoyen est de plus en plus endetté via l'état. Il est un esclave du système financier qui s'ignore.
Réponse de le 27/09/2013 à 16:08 :
@francisco. Ce n'est pas avec les reserves fractionaires à 2 %, que les états controlent les banques.
L'euro n'est pas controlé par les états. Un état a moins de droit qu'une banque. Et ne peut se financer auprès de la banque centrale.
Je préfére une création monétaire publique. Et une monnaie qui dévisse si l'état fait trop tourner la planche a billet. plutot qu'un euro fort et des intérêts à payer à l'oligarchie financière.
Avec une création monétaire publique, il n'y a plus d?intérêts à verser à une caste oligarchique financiere. Ces interet 60 millards chaque, n'est autre que la privatisation de la collecte d'impot. Une sorte dividende payé aux actionnaires de l'état français privatisé.
a écrit le 27/09/2013 à 12:48 :
Depuis 40 ans l' UMPS dirige la France. Au pouvoir, ni l' UMP, ni le PS n'ont pas entrepris la moindre réforme de structure. En bons démagogues, les déficits sont financés par des emprunts sur les marchés (ni vu, ni connu).
La dette monte, monte. Les intérêts de la dette constitue aujourd'hui le premier poste de dépense du gouvernement. Nous allons avoir une crise majeure de la dette dès que les taux d' intérêt augmenteront.
A quand la restructuration du millefeuille administratif Français ? Nous sommes surreprésentés (au parlement, au sénat, dans les régions, départements, mairies,etc...) par des élus politiques franc-maçons UMPS qui vivent sur le dos du peuple. Quand la dynastie UMPS va t' elle se terminer ?
Réponse de le 27/09/2013 à 13:16 :
Qui les a élu en toute connaissance de cause ? Ça fait 30 ans qu'on sait par exemple qu'il y a un énorme problème sur les retraites ...
Réponse de le 27/09/2013 à 13:42 :
NON, je n'y suis pour rien, je n'ai pas voté Hollande. De plus, même ceux qui ont voté pour lui se sont fait enfarinés.... Il y a problème de démocratie en France, on élit un Monarque pour 5 ans , en général le meilleur menteur, et au final il fait ce qu'il veut.
Réponse de le 27/09/2013 à 16:09 :
La vraie démocratie, c'est la prise en compte des bulletins blancs!
Le problème est leur non prise en compte!
Le président peut être élu avec 2 voix, s'il n'y a que 3 bulletins exprimés!!
Les blancs doivent être considérés comme exprimés.
Comme ça, il n'y aurait plus d'élus avec 15% des électeurs.
Actuellement, on est obligé de choisir quelqu'un, même si personne ne convient, sinon notre vote ne compte pas! D'où un choix draconien entre deux pitres, égaux dans la nullité!
Tant qu'un des candidats ne plait pas à une majorité de votants, personne n'est élu, et on recommence jusqu'à ce que ça se déploque.
Les candidats seraient obliger d'avoir de vraies convictions et d'être honnêtes!
Si personne ne semble décidé à s'engager dans une révolution de rue, qui est, en l'état actuelle des choses, la seule solution pour se faire entendre, le combat des bulletins blancs est une véritable révolution pacifique,et tout aussi efficace, mais sans heurts et sans violence!
C'est ce combat qu'il faut mener!
Réponse de le 27/09/2013 à 17:07 :
En France, le système de représentation du peuple à l' assemblée nationale n'est pas représentatif et est de fait complètement anti-démocratique.
Et pour cause:
1 vote (UMP) = 1 vote
1 vote (PS) = 1 vote
1 vote (autre) = 0,1 vote
1 vote (blanc) = 0 vote
L' UMPS qui dirige la France depuis 40 ans veut rester au pouvoir coute que coute (ils vivent bien, s'enrichissent et peuvent profiter de tout sans risquer la prison).
Réponse de le 27/09/2013 à 22:19 :
++++++++++++ 200% avec vous X2 !
a écrit le 27/09/2013 à 12:41 :
Nos ministres Caseneuve et Moscovici » ont pondu : le budget 2014 avec un déficit en augmentation. Notre dette augmentera obligatoirement en 2014 au minimum du déficit budgétisé.
Ce budget programme ! Donc, prend la décision d?avoir un budget où les dépenses dépassent les recettes comme c?était l?an dernier, mais avec 35 milliards de plus que les prévisions faites lors de l?établissement du budget de 2013 qui tablait sur un déficit de 48,6 milliards en 2014, et nous : nous laissons faire. Ce serait la fatalité. Quand tordrons-nous le cou à la fatalité ?
Quand nous, comme nos deux joyeux compères au cordon de la bourse, comprendrons :
1° qu?il n?y a pas ? d?évolution «naturelle» des dépenses ? qui servirait de référence à une économie : et
2° que l?Etat n?est pas en déficit mais c?est la nation. Pourquoi ? Parce qu?elle ne travaille pas assez :
- pour ne pas avoir de déficit de la balance commerciale, payé avec des euros produits chez nous,
- pour payer les intérêts des emprunts détenus au deux tiers par des étrangers, avec des euros produits chez nous,
- pour payer les aides faites au Etats étrangers et les aides faites aux familles étrangères, payé aussi par des euros produits chez nous.
Ces euros, en fuyant à l?étranger, ne permettent plus de payer nos dépenses collectives ou mutualisées dont la production est à l?origine de l?existence de ces euros, ce qui oblige l?Etat à emprunter.
Il faut alors être un abruti pour ne pas comprendre que par la fiscalité ces trois causes de fuites d?euros hors de nos frontières vont cesser, d?autant que la fiscalité pèse :
- soit sur nos productions (impôts sur les consommations) : ces dernières ne sont plus attractives et celles d?ailleurs plus alléchantes ce qui creuse le déficit,
- soit par l?impôt direct (impôt sur le revenu) qui prive à des consommateurs l?acquisition de nos productions, ce qui crée du chômage et un déficit social pour pouvoir payer ce chômeur, et en plus supprime les cotisations sociales et les impôts directs qui étaient basés sur le salaire, de celui devenu chômeur, creusant ainsi un nouveau déficit des caisses sociales et des caisses de l?Etat. Résultat : plus 35 milliards.
Vous savez maintenant pourquoi nos ravis de Bercy comme ceux du « bébet show » sont confiant. Ils espèrent qu?avec 35 milliards de plus de déficit budgétisé en 2014, ils vont réduire le déficit 2015. Si vous êtes vous aussi autant dépourvus que nos ravis, au point de rendre responsable de notre situation la fatalité ou des boucs émissaires : lisez « Galilée récidive » pour comprendre notre réalité et y trouverez les moyens de réagir.
Réponse de le 27/09/2013 à 13:11 :
"c?est la nation. Pourquoi ? Parce qu?elle ne travaille pas assez "

Faux : c'est un problème de concurrence déloyale du à l'ouverture des frontières et à lalibre concurrence, qui a fait que nos produits sont devenus trop chers et le chômage est apparu avec une baisse de production.

" Travaille pas assez" n'est pas la cause mains un effet d'une politique économique mondialiste imbécile.

Toute votre analyse est fausse.
Réponse de le 27/09/2013 à 14:05 :
Allez expliquez nous ce que viennent faire l'ouverture des frontières et la libre concurrence en regard des 500 000 fonctionnaires qu'on a en trop?
Réponse de le 27/09/2013 à 16:45 :
Mais ces 500 000 postes de fonctionnaires ont été créés pour éponger le chômage.(une tricherie gouvernementale de gauche comme de droite qui dure depuis 30 ans, et qui creuse le déficit de l'état.)

Chômage qui grossit au fur et à mesure que nos entreprises coulent.

Si vous ne comprenez pas ça , ne venez pas parler d'économie.

Supprimez ces 500 000 postes, après
que faites vous de ces 500 000 personnes?
Que deviendront leurs familles.

Ces 500 000 personnes dépensent leur salaire, font vivre des commerces, des entreprises, payent leur crédits pour voiture, habitation....

Pensez vous à ces dégâts collatéraux immédiats.

Par contre, je schématise : nous reprenons le contrôle de nos frontières, taxons les importations, ces taxes rentrent dans la caisse de l'état, c'est une bonne chose mais mieux les entreprises Françaises redeviennent compétitives , au moins sur le marché Français, elle ré embauchent ...et là on peut se permettre de diminuer progressivement et proportionnellement le nombre de fonctionnaires sans provoquer des dégâts économiques.

La taxation des importations est une solution, mais pas la meilleure.

Il y a mieux, le moyen de concurrencer toutes les industries du monde en changeant notre système économique intérieur, mais personne en France n'est prêt à ça en France. Le crâne rempli de contre vérités économiques, le Français est bourré de faux préjugés.

Je reviens sur votre affirmation : la nation ne travaille pas assez : c'est bien sur vrai : mais faut-il encore donner du travail au citoyen, et pas un faux travail sous la forme d'un poste de fonctionnaire inutile voire anti économique.

Le vrai travail c'est celui qui participe à la production de richesses, celui qui permet de fournir ce dont nous avons besoin,, celui qui permet d'exporter suffisamment pour pouvoir acheter, sans mettre notre balance commerciale en déficit. Il faut un minimum de fonctionnaires, c'est un mal nécessaire. Il faut surtout que ce soit le politique qui décide et non le fonctionnaire. Ors nous sommes dirigés par les fonctionnaires de la commission de Bruxelles, qui ont pris le pouvoir.

Un pays qui veut avoir une bonne santé économique doit exporter plus qu'il n'importe.

NI la gauche, ni la droite ne remettent en cause les chois Euiro-mondialistes de Bruxelles.

A croire qu'ils ne comprennent rien à la politique, , ils ne comprennent rien à l'économie, ils ne cherchent qu'à faire des rééquilibrages comptables. Comme vous .


Réponse de le 27/09/2013 à 19:38 :
Etre pragmatique ne s?invente pas. il y a environ 48 heures dans «c?est dans l?air » une journaliste comparaissait Merkel la scientifique qui exploite la logique, à l?Enarque Hollande qui navigue dans la mer des idéologies apprises. Et, dans ce cas, il ne faut pas demander à Hollande de désapprouver la logique de Merkel autrement qu?en se retrancher derrière des boucs émissaires et comme vous rendre responsable de nos maux la mondialisation et les finances et non l?insuffisance de production de notre nation qui ne serait pas la cause mais un effet.
Etre pragmatique ce n?est pas s?opposer sur : qui de la poule ou de l??uf à commencer. Etre pragmatique c?est de savoir changer un jour de vision et entre la vérité apprise par des dogmes religieux : le soleil tourne autour de la terre et la démonstration de Galilée : la terre tourne sur elle-même, faire le bon choix.
Galilée dans « Galilée récidive » nous dit que la mondialisation n?a pas existence, seule les nations existent et c?est seulement par les mesures qu?elles prennent qu?elle subissent plus ou moins la pression des autres et favorise ou refoule les créations d?emplois permettant à des actifs de produire des biens et des services que se partageront les citoyens de la nation qu?ils soient actifs ou inactifs. L?essentiel est là et c?est vers cette vision que vous devez aller car : dans une nation au plus d?actifs produiront en nombre et en temps des biens et des services au plus nous aurons à nous partager (pouvoir d?achat) que l?on soit actifs, enfants retraités, malades ou handicapés. Cette vision émise : je vous mets au défit de démontrer que c?est faux.
Pour arriver à ce but doit on faire confiance à des scientifiques ou à des énarques qui en entrant dans cette institution sont de droite ou de gauche et en sorte incapables de trouver des consensus, ils sont restés fidèles à leurs dogmes de droite ou de gauche.
Réponse de le 27/09/2013 à 23:47 :
EXCELLENT !
Réponse de le 28/09/2013 à 13:12 :
Vous êtes excellent, si après avoir écrit que mon analyse était toute fausse, vous la trouvez excellente et convenait que la faute est rarement celle des autres mais la sienne. Ainsi la situation des nations est celle qui découle des actes de nos gouvernances.
Si cette vision n?est pas partagée par une majorité, c?est que cette majorité, nous dit Galilée dans « Galilée récidive », à une vision imaginaire de notre vie sociétale. Cette majorité n?a pas conscience que la notion de la redistribution de la richesse qu?elle pratique est une idéologie et que la réalité est plus simple.
Il nous dit que la richesse à deux composante une réelle une imaginaire, comme les nombre complexe en mathématique.
La richesse réelle est celle qui est constituée par tous les biens et les services produits par nos actifs.
La richesse imaginaire est constituée par les valeurs données à ces biens et services. Etre pragmatique c?est comprendre que cette valeur qui constitue notre richesse imaginaire ne peut exister sans que n?existe la richesse réelle nos biens et services que nous allons nous partager.
Donc : dans la réalité nous ne redistribuons pas la richesse, mais nous partageons la richesse réelle produite par nos actifs et la richesse imaginaire, la valeur donnée aux choses, n?est que le moyen de procéder à ce partage des biens entre les actifs eux mêmes mais aussi entre les inactifs. Ce qui fait que l?actif à un devoir de solidarité envers l?inactifs parce que il a été ou sera inactifs pendant certaines périodes de sa vie.
Cette vision réaliste n?est pas partagée. Une majorité de citoyen imagine vivre dans une société des droits acquis par les inactifs. Nous sommes au même niveau que l?opposition entre le soleil qui tourne autour de la terre et la terre qui tourne sur elle-même.
Il faut bien comprendre que suivant la vision adopté il est privilégié, dans un cas, la production des richesses à se partager et, dans l?autre, la redistribution sous forme de droits acquis des charges et impôts prélever soit sur la consommation soit sur les revenues soit aussi sur les entreprises alors que celles-ci ne font que collecter pour autrui ce que les usagers ou consommateurs de leur productions payent.
Dans ces conditions il est simple de comprendre que ces charges et impôts affectent la valeur (la richesse imaginaire) des biens et des produits par les seuls actifs (la richesse réelles) qui en finalités ont été produit pour être partagé entre les actifs et les inactifs. Etre pragmatique consiste donc à dire : puisque les actifs produisent tous les biens et les services que nous nous partageons : il suffit que ces actifs partagent dans les mêmes proportions leur valeur de production avec les inactifs pour qu?ils puissent user ou consommer la part de richesse réelles qui leurs revient et l?autre partie est partagé entre les inactifs équitablement.
Ce choix (trop simpliste) n?a pas été fait si bien que la valeur donnée en récompense à nos actifs et seuls producteurs de richesse réelle ou imaginaire, n?est pas le prix de production du bien ou du service, mais un prix majoré pour pouvoir avec la majoration faire ce partage entre actif et inactifs.
Etre pragmatique c?est comprendre que la valeur de la chose que nous allons exporter n?est pas celle de sa production (échanges de biens et de service entre nation) mais un prix pollué par un système mathématique imaginé à partir des droits acquits qui consiste à faire payer aux étrangers notre modèle social, c'est-à-dire la consommation de nos retraités par exemple. Dans ces conditions notre déficit de la balance commerciale et notre manque de compétitivité n?est pas un problème de productivité mais un problème des mathématiques retenues par nos gouvernances pour procéder au partage des biens et des services antre actifs et inactifs. Ce n?est pas la seule erreur mathématique que nous faisons dans les nations.
Notre vie sociétale se réduit à deux types de partages celui que nous venons d?évoquer le partage entre actifs et inactifs, de 100% des biens et services produits mais aussi celui du partage de ces 100% de biens et services produits en usage soit individuel soit mutualisé soit collectif.
Etre pragmatique c?est de demander respectivement aux actifs et inactifs, à partir du partage de la richesse imaginaire, de payer sa côte part. Ce n?est pas fait et là encore : en ajoutant charges et impôts au prix de la chose, quand nous exportons nos produits nous faisons payer aux étrangers nos dépenses de santé et nos dépenses collectives. Là encore nos problèmes ne sont pas notre capacité productive mais une erreur mathématique structurelle quand il faux déterminer la valeur de la chose. Résultat la partie imaginaire de notre richesse nationale réelle est une élucubration issue de l?idéologie marxiste avec la bénédiction de la civilisation judéo chrétienne qui a, elle aussi, horreur des riches et de la finance.
C?est cette élucubration décidée depuis des générations et enseignée par notre éducation nationale qui est cause de notre régression économique.
a écrit le 27/09/2013 à 12:40 :
On sera foutu, tant que l'état paiera des intérêts sur la dette , dans cette monnaie virtuelle privé qu'est l'euro.
Quand le franc etait un bien public, l'état du général de gaulle ne payait pas d?intérêt.
De toute façon, si l"était payait un intérêt, la recette lui revenait et annulait la dépense.

L'euro est une arnaque.
a écrit le 27/09/2013 à 12:38 :
Normal avec la moitié du budget de l'État qui est consacré aux prestations sociales (630 milliards par an). Le reste pour payer les fonctionnaires et les intérêts de la dette.
Il ne reste rien après ces dépenses. L'État doit donc emprunter plus de 200 milliards par an pour boucler le budget. Il est temps d'économiser et de mieux contrôler. Inutile d'attendre dans les deux ans à venir, une croissance suffisante qui permettrait d'équilibrer les comptes.
a écrit le 27/09/2013 à 12:31 :
Avec un taux de dettes égal à 100 % du PIB, si le taux d'emprunt est supérieur au taux de croissance, cad si on emprunte pour gagner moins que ce que l'on doit rembourser, la question n'est pas de savoir si on va faire faillite, mais juste quand ?
Réponse de le 27/09/2013 à 12:39 :
+1000000000000000 !
Réponse de le 27/09/2013 à 12:41 :
Ca veut dire quoi la faillite pour un état , c'est : ne plus rembourser la dette, ou ne plus payer les retraites ?
Réponse de le 27/09/2013 à 13:05 :
@tous, un état ne fait jamais faillité, il fait défaut et ne rembourse pas ou partiellement ses prêteurs (qui sont riches et étrangers), ceux qui n'ont pas d'épargne n'ont rien à y perdre. La dette c'est les détenteurs de capitaux qui la détiennent pas les ouvriers ou les classes moyennes. Je dis donc vivement la banqueroute qu'on en finisse avec cette histoire de dette qui de toute façon irremboursable. Le défaut a déjà été pratiqué partout sur la planète, elle continue de tourner..
Réponse de le 27/09/2013 à 13:30 :
@ bob44 : pas tout à fait. Techniquement, une banqueroute (terme pour la faillite d'un état) permet d'annuler les dettes (plutôt de les ré-échelonner en en annulant une partie) mais le problème c'est que l'état va devoir vivre sans emrpunter à l'extérieur. Actuellement, la dette de l'état est financée à 70 % par les étrangers. Le déficit budgétaire annuel est de 80 milliards, donc il va falloir apprendre à vire en ayant des budgets à l'équilibre, cad avec 56 milliards de moins, ce que l'état n'a pas su faire depuis 40 ans. onc il faudra trouver et couper 56 millairds dans les dépenses, ce sera en priorité des déremboursements de la Sécurité Sociale, puis des gels des salaires de fonctionnaires, puis des licenciements de fonctionnaires, etc etc etc ...
Réponse de le 27/09/2013 à 14:44 :
@Von misses, il va surtout falloir taxer le capital et stopper l'évasion fiscale, l'argent on l'a largement pour financer nos dépenses il faut juste une volonté politique pour le chercher.
Réponse de le 27/09/2013 à 14:58 :
Dire que la classe moyenne n'a rien a perdre est vraiment de la propagande de bas étage. La classe moyenne devra continuer de payer plein pot les impôts tout en devant prendre des services privés, les retraites ne seraient plus du tout assurés non plus et les fonctionnaires laminés. Il faudrait agir intelligemment au lieu d'attendre d'être dos au mur.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:06 :
@von Misses : je ne pense pas que le vrai von Misses se serait hasardé à des raisonnements aussi simplistes : pourquoi 100% et pas 50%. Le nom vous va un peu grand pour des propos aussi pats.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:06 :
@bob44: vous avez raison. Le peuple est heureux car il n'est pas touché quand un état fait défaut sur ca dette. Allez donc raconter cela au grecs et aux argentins. Si la France fait défaut sur une partie de sa dette, c'est la punition : Budget a l'équilibre très vite : Il faut donc trouver 80 Mds D'euros. Et la on ne fait defaut que sur les interets de la dette. Il ne faut pas ooublier que l'on renouvelle 174M? de dettes l'année prochaine. on fait comment ?
Si la France fait defaut c'est immédiatement reduction automatiques de 30% des depenses de l'etat. Salaires / RBT maladie/ retraites privèes. et blocage de l'epargne des Francais! Vivement un defaut de la france !
Réponse de le 27/09/2013 à 15:32 :
Taxer le capital, empécher les gens d'être libre ne mène qu'à la misère généralisée et à la guerre ... Chaque fois que ces solutions ont été employées, cela a été a udétriment des peuples (cf les ex républiqeus soviétiques par ex.)
Réponse de le 27/09/2013 à 15:44 :
@@bob44, vous m'avez mal compris, la classe moyenne n'a rien à perdre au défaut stricto sensu car elle ne détient pas de dette privé, sauf s'il elle a investi dans des retraites par capitalisations ou des fonds de pensions ce qui heureusement n'est pas le cas de la très grande majorité (pour le moment). Je pense donc qu'en cas de défauts elle trinquera effectivement mais c'est surtout les riches et très riches qui vont y perdre beaucoup.
Réponse de le 27/09/2013 à 16:56 :
Les riches et les très riches s'en tirent toujours mieux que les moyens. Les problèmes de retraites et compagnie ne les concernent. Mais vous admettez que tout le monde serait touché. Je ne souhaite pas pour ma part un défaut de la France.
Réponse de le 27/09/2013 à 16:59 :
Taxer le capital revient à une double taxation de revenus. En outre, le capital est déjà taxé. Quoi d'autre, où est donc l'argent ? Si vous voulez stopper l'évasion fiscale, rendez l'impôt plus clair et moins punitif et les gens contribueront.
Réponse de le 27/09/2013 à 17:13 :
@@bob44 "Les riches et les très riches s'en tirent toujours mieux que les moyens. " pas si sur, l'histoire montre que les grandes avancées sociales (voir le CNR en france notamment) ont toujours eu lieu après les guerres et les riches ont du à ces moment céder du capital aux travailleurs. A chacune de ces périodes, la classe moyenne et surtout la classe ouvrière a donc beaucoup plus a gagner qu'à perdre par rapport aux riches dans les finalités des grandes crises (nous n'y sommes pas encore).
Réponse de le 27/09/2013 à 17:27 :
@@bob44 Le capital devrait être beaucoup plus taxé car il ne produit aucune richesse sauf dans l'investissement (ce qui représente une part minime aujourd'hui). Rien que sur cette année, c'est 40 milliards de dividendes qui vont être versés aux actionnaires par le CAC40. De l'argent nous en avons encore une fois, il va falloir se fâcher mais ce n'est pas normal que Total ne paye quasiment pas d'impôt quand nos PME en payent 20 ou 30%. L'impôt n'a rien de punitif ! Il sert l?intérêt général et permet à la société de bien vivre et d'éviter que les inégalités augmentent et avec elles la pauvreté, la répartition c'est la paix sans cela c'est le chaos social qui arrive comme c'est le cas chaque jour un peu plus.
De plus, il faut que l'état maitrise la création monétaire et non la laisser au secteur privé. Ainsi nous économiserons 40 milliards/an (jusqu'ici), soit tout notre impôt que le revenu, qui là encore part dans la spéculation et n'est pas réinvesti en France. La finance a été incapable de voir la crise arrivée, les agences de notations donnaient exactement la même note à toutes les dettes publiques avant la crise, par conséquent leurs prévisions sont totalement erronées et n'ont rien d'objectif, l'état ferait beaucoup mieux et surtout pour beaucoup moins cher.
a écrit le 27/09/2013 à 12:28 :
La dette monte et le President profite.
a écrit le 27/09/2013 à 12:20 :
Les baby boomers ont inventé l'héritage à l'envers : ils ont hérité leur train de vie depuis 30 ans de leurs descendants : en s'endettant pour leur état providence à crédit et en leur laissant le soin de rembourser, cette génération est la 1ère dans l'histoire moderne qui vivra mieux que les suivantes, sans avoir aucun mérite particulier si ce n'est d'être née pendant les 30 glorieuses et d'avoir géré (à son profit) les 30 piteuses.
Réponse de le 27/09/2013 à 12:38 :
tu me donnes ta montre ... je te donnerai l'heure !
Réponse de le 27/09/2013 à 12:50 :
Pas du baby boom, la dette vient de la lâcheté des politiques UMPS qui ont financé à crédit une mondialisation dévastatrice pour le pays et mal préparée. Une désindustrialisation massive qui a provoqué un chômage de masse. On ajoute une immigration de personnes peu qualifiées et au bout du compte, la dette par habitant frôle les 30 000 E , les dépenses sociales ponctionnent 630 milliards par an , plus de la moitié du budget de l'État. Intenable à moyen terme.
Réponse de le 27/09/2013 à 13:15 :
Mais qui les a élu ces politiques ? Que sont d'ailleurs les politiques sinon eux-mêmes des enfants du baby boom ?
a écrit le 27/09/2013 à 12:11 :
tous les pays industrialisés et dits riches ont des taux d'endettement proches de 100% de leur PIB. on en est tous au même point...

- soit on efface tout, on spolie nos créanciers (les BRIC en tête) et on repart à 0 -> plus aucune crédibilité sur les marchés de la dette d'Etat et effondrement de la croissance mondiale
- soit on accepte cela comme une situation normale, après tout la plupart des gens vivent au dessus de leurs moyens
- soit on change de modèle et on ne cherche plus à accroitre le niveau de richesse à tout prix mais le niveau de vie

le seul but de cet article montrant l'augmentation du niveau de la dette est de nous faire accepter les augmentations d'impôts et la précarisation.


a écrit le 27/09/2013 à 12:11 :
L'indicateur dette sur PIB est secondaire, l'indicateur essentiel est le poids des intérêts de la dette dans le budget.
Réponse de le 27/09/2013 à 12:27 :
Le poids des intérêts a fortement diminué suite aux intérêts historiquement bas. Pour cette raison, l'Allemagne a dégagé un excedent budgetaire l'année passée et probablement aussi cette année.
Il est encore moins compréhensible, pourquoi la France a toujours un très important déficit et augmente encore la dette. C'est vraiment un équipe de nul au pouvoir!!!!!!
Réponse de le 27/09/2013 à 12:39 :
@@cerise, "Il est encore moins compréhensible, pourquoi la France a toujours un très important déficit et augmente encore la dette" au contraire c'est très compréhensible: moins de dépense publique et plus d'impôt, donc moins d'activité, donc moins de rentrés fiscales. On dépense grosso modo toujours autant en dépense de fonctionnement de l'état depuis 10 ans sauf que l'activité ne fait que ralentir, les dépenses sociales augmentent donc (assurance chomage, rsa etc...).
a écrit le 27/09/2013 à 12:08 :
quand hier la commission de bruxelles disait que le buget de la france etait dans le bon sens ELLE N'EST PLUS CREDIBLE ;LE prochain film apres ,les charlots au gouvernement, les charlots à bruxelles
a écrit le 27/09/2013 à 12:05 :
Elle monte, elle monte la dette publique...
Elle est passée par ici,
Elle repassera par là,
Elle monte, elle monte la dette publique
La dette publique du bois joli

Merci à Latribune.fr pour ces titres si poètiques.
Réponse de le 27/09/2013 à 12:33 :
avec des caravanes ... pas d?impôts locaux ! ;o)))))))))))
Réponse de le 27/09/2013 à 13:25 :
Ahah!
Oui mais c'est compensé par des charges élevées de TIPP...
a écrit le 27/09/2013 à 11:58 :
L?austérité entraîne l?austérité .... donc faute de croissance plus d?impôts et taxes en tous genres .... mais ... mais ... ce qui n?empêche pas de faire des réformes ... pas des impôts !... L?élu qui par exple aura la volonté d'aligner les retraites du public sur le privé ... sera sur la bonne voie !
a écrit le 27/09/2013 à 11:56 :
Rassurez vous. Des que l'italie , l'espagne et le portugal iront mieux, ca va cogner dur... et pas d'autres alternatives que de rogner sur les salaires des membres de l'etat. Tous les pays faisiant defaut l'ont fait !
Réponse de le 27/09/2013 à 12:15 :
"Des que l'italie , l'espagne et le portugal iront mieux" on attend toujours, depuis leur plan d'austérité successif ils ne vont pas mieux mais bien pire !!!
Réponse de le 28/09/2013 à 9:29 :
c'est ça la belle UE ! on est bien PIRES qu'avant!! c'est pourtant pas ce qu'elle promettait, non? vous me direz les promesses.....
a écrit le 27/09/2013 à 11:56 :
Si le PIB ne progresse pas et que le déficit et de 4 % il est impossible de de redresser la France qui continu sa descente aux enfers .
a écrit le 27/09/2013 à 11:52 :
Comment est ce possible compte tenu du matraquage fiscal en cours? Est ce que cela va durer encore longtemps?
Réponse de le 27/09/2013 à 12:11 :
pas de reformes .... le matraquage ... va continuer !
a écrit le 27/09/2013 à 11:52 :
Les journaux économiques (et notamment LT) devrait proposer un simulateur de l'évolution de la dette et du déficit de la France (comme le fait Le figaro). Au moins, les citoyens verraient approcher en temps réel le mur vers lequel nous nous précipitons.
Réponse de le 27/09/2013 à 12:18 :
Le mur est mondial pas franco-français : http://www.economist.com/content/global_debt_clock
Réponse de le 27/09/2013 à 12:19 :
Le petit Nicolas c'est servit "de la couverture euro" pour nous endetter un max ... et notre François qui n'y connais rien ... favorise les dépenses qui ne servent à rien ... protège son électorat public ... sans reformes structurelles ! (les politiques ... c'est de la merde )
a écrit le 27/09/2013 à 11:50 :
Coût des fonctionnaires en activité + et surtout ceux en retraite. Et quand on sait que depuis 10 ans le salaire des fonctionnaires a atteint des sommets, que le mode de calcul des retraites est toujours aussi avantageux pour eux (et qu'ils cotisent des sommes ridicules, sans aucun rapport avec ce qu'ils toucheront), on sait que la dette va exploser. Hollande le sait, mais les fonctionnaires sont ses chouchous, son "fond de commerce". Tant pis pour la France qui va crever...
Réponse de le 27/09/2013 à 12:09 :
"Coût des fonctionnaires en activité + et surtout ceux en retraite"... wai ... mais ce sont des électeurs de gauche ... il faut les chouchouter ! sic!
a écrit le 27/09/2013 à 11:48 :
En période d'accalmie économique (par rapport à 2008), la dette continue à augmenter. A la prochaine bourrasque (qui ne saurait tarder),la France va couler comme une pierre ! La situation est hors de contrôle, d'ayant plus que les taux vont de toute façon augmenter.
Réponse de le 27/09/2013 à 12:10 :
Il faut qu'on touche le fond, il n'y a que comme ça qu'on pourra réformer l'Etat en profondeur. Il y a d'autres pays qui a un moment ou a un autre on viré 30 ou 50% des fonctionnaires, cassé le statut de l'emploi à vie, supprimé les avantages indéfendables (régimes spéciaux, électricité donnée) et qui n'en sont pas mort, bien au contraire. Et qu'on ne fasse pas semblant de ne pas comprendre en citant les pompiers, les enseignants ou les infirmières, je parle des gratte-papiers qui lisent le journal jusqu'à midi, cachés par milliers dans des services obscurs, dont le travail n'a pas d'autre finalité que d'escamoter des chomeurs ou de faire croire a leur chef qu'il a du pouvoir. Ou encore le mille feuille administratif dont les exemples d'inutilité flagrants sont les conseils généraux et le sénat.
a écrit le 27/09/2013 à 11:47 :
Bonjour,

La dette n'augmenterait plus si les pays européens arrêtaient la concurrence déloyale faite à la france sur le salaire des français.

Je prouve ce que j'avance!
allez voir http://risiq.com/index.php/content/customer-care-agent-fluent-germanfrench-permanent-role

Un travail de responsable client parlant Français en CDI à pourvoir en Allemagne. La société qui recherche est Bulgare

Salaire de- 650? brut par mois!!!
Réveillez-vous!! c'est la réalité
Réponse de le 27/09/2013 à 11:56 :
le problème que vous soulevez est réel mais ne représente absolument pas la cause première de l'augmentation de la dette. La dette, elle vient de la mauvaise gestion de l'état. L'état doit se restructurer en profondeur, c'est inévitable, tout le monde le sait, y compris à gauche.
Réponse de le 27/09/2013 à 11:59 :
La preuve que vous êtes faux se trouve est à l'est de la France. En Suisse, les salaires sont environ le double de ce qui sont payé en France. En plus, le CHF a augmenté en 2011/12 envions de 30 % par rapport à l'EUR, donc le prix des marchandises suisses vendues dans l'UE a augmenté de 30 %. Malgré cela, l'économie suisse se porte à merveille. Pourquoi???? http://agefi.com/fileadmin/user_upload/documents/Hollande_en_Suisse/Agefi_Supplement_France_19.11.2012_PDF_light.pdf
a écrit le 27/09/2013 à 11:46 :
le nombre ..de ponctionnaires ....aussi ...encore aucune mesure d economie au sommet de la pyramide ....c est pour QUAND
Réponse de le 27/09/2013 à 12:10 :
tout a fait raison on ne s'attaque pas au fonds du probleme trop de ministres et ministeres avec ses secretaires et autres trop de senateurs qui dorment ou sont souvent absent de deputes rare dans l'emicycle des coseils generaux et regionaux ... on pourrait les reduire de moitie ou bien ils font un effort pour la nation et reduisent leur mega salaires cumules de 1000 a 2000? multiplie par le nombre cela fait deja pas mal d'economie
Réponse de le 27/09/2013 à 12:23 :
@mormal et canard60 supprimer tout les fonctionnaires et assimilés ne fera pas pour autant revenir la croissance et les emplois mais plongera encore plus le pays dans la récession, comme c'est le cas dans tout les autres pays du sud.
Réponse de le 27/09/2013 à 13:35 :
@ bob44 : affirmer cela c'est penser que la dépense publique est plus efficace que la dépense privée, ce qui reste à démontrer . Pour rappel, les pays du sud n'ont pas supprimer de fonctionnaires (c'est même l'inverse en Grèce)
Réponse de le 27/09/2013 à 14:46 :
@Von mises, c'est déjà prouver dans de nombreux rapports, déjà le publique s'affranchit de la rémunération des actionnaires et de tout le marketing, autant dire une très grande part de l'économie privé actuellement.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:38 :
@ bob44 : vos rapports svp ? je serais curieux de les lire ... Comment une décision centralisée prise par une dizaine de fonctionnaires peut etre plus efficiente que la décision d'investissement de millions d'investisseurs risquant leur propre argent ?? Quel entreprise publique a déjà mieux réussi qu'une entreprise privée ? Citez moi une seule économie très administrée qui a réussi ?
Réponse de le 27/09/2013 à 16:26 :
@von mises on peut regarder le cout des écoles par tête en france et aux usa ou encore les autoroutes avant et après privatisation c'est sans commentaire... Airbus, SNCF, Ariane, le nucléaire sans le financement publique n'aurait jamais vue le jour et nous ne serions pas la cinquième puissance mondiale. Un société administré fonctionne mieux qu'une société sans état vers laquelle nous allons chaque jour un peu plus, privatisation après privatisation...
a écrit le 27/09/2013 à 11:43 :
bon, ce n'est rien car vous oubliez d'y ajouter les engagements hors bilan de 3000 milliards(cour des comptes) une brindille en plus,hé oui ça existe, ce qui enverrais directement en taule n'importe quel chef d'entreprise
a écrit le 27/09/2013 à 11:40 :
Nous ne pouvons qu'être fiers de constater que notre très cher leader creuse moins rapidement la dette que son prédécesseur, véritable fossoyeur de la France !
Réponse de le 27/09/2013 à 11:52 :
Encore heureux, avec ce qu'il pompe comme impot supplémentaire. Enfin ca vous rassure de faire ces interventions dogmatiques. Rassurez vous, c'est a la fin de la foire qu'on compte les bouzes. Et les indicateurs avancer de ceux qui créent la croissante devrait inciter a beaucoup plus de retenu.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:49 :
Le président fait du bon boulot. @Mecatroid False : dites, vous ne pourriez pas vous acheter un vrai pseudo et l'assumer ? Je qui content de constater que de plus en plus de gens se rendent compte que le président François Hollande mène une excellente politique pour sortir la France de la ruine, mais cela apporterais de la clarté. Je vous propose le pseudo "Seuls les bons résultats comptent".
a écrit le 27/09/2013 à 11:33 :
Si certains pays ont baissé leurs dépenses et n'ont pu avoir de croissance ni de baisse de la dette, la preuve est faite que en continuant a dépenser a crédit on n'a pas beaucoup plus de croissance et la dette augmente. Mais quand la crise finira, la croissance de ceux qui auront diminué le cout de l'état repartira très fort immédiatement (cf le CANADA) quand nous continuerons a couler doucement puisque nos éventuels gains sont déjà dépensé par avance.
La preuve que la stratégie keynesienne du gouvernement repose sur une théorie fausse.
Réponse de le 27/09/2013 à 11:51 :
et oui vous avez raison ,la théorie Keynèsienne a toujours foiré partout ou elle a été appliquée (lire Von Mises et Maurice Allais) c'est ce qui s'appelle manger son blé en herbe,maintenant se pose la question de savoir si la "croissance" est une nécessité absolue ,croire que dans un monde fini elle peut être infinie et tout simplement impossible surtout quand cette "croissance"est définie par une exponentielle,d'ailleurs c'est quoi la croissance? Cordialement
Réponse de le 27/09/2013 à 11:56 :
Parce que la politique actuelle est une politique keynésienne ? S'il vous plaît, lisez Keynes... vous verrez que la lecture complète de sa théorie générale est passionnante, excellent livre de chevet. Les problèmes actuels y sont particulièrement bien analysés pour un livre de 1936. Le problème aujourd'hui c'est que tout le monde parle d?Économie sans avoir lu les économistes.
Pour information, je lis tous les économistes et pas seulement les keynésiens, ça évitera les commentaires me traitant de sale keynésien ;), vu que depuis les années 70 nous sommes dans un système de pensée unique. Mais c'est vrai l'économie est bien plus florissante dans tous les pays de l'OCDE depuis que les idées néo-classiques sont appliquées partout. Merci Milton ;)
Réponse de le 27/09/2013 à 12:33 :
@ n'importe quoi : Pour rappel, friedman est contre la manipulation monétaire, que l'on pratique à tour de bras depuis la fin de bretton woods. Friedman est contre la hausse de la part del'état dans l'économie, pas Keynes, voilà pourquoi on dit que l'on fait des politiques keynésiennes ou étatiques depuis 40 ans.
Réponse de le 27/09/2013 à 12:47 :
@john galt, vous hallucinez les politiques Keynésiennes se sont arrêtés après Tatcher et Reagan et le triomphe de l'école de Chicago. Depuis on assiste à des déréglementations imposés par Bruxelles, à une monnaie forte pour éviter à tout prix l'inflation (jusqu'à ne plus pouvoir payer et effectivement faire marcher la planche à billet), à des privatisations de tout les secteurs publiques. Toutes ces politiques continues de prouver leurs inefficacité. La théorie du marché qui s'autorégule de Friedman a été démonté magistralement par une crise financière dont on subie et pour longtemps encore les effets. Le retour d'un état fort arrivera après la guerre ou le chaos sociale que ces politiques nous infligent inutilement. Ces poltiques ne favorise que le capital au détriment du travail, l'inégalité vertigineuse des inégalités et surtout repose sur l'endettement généralisé avec la pression salariale. L'amérique latine s'en ai déjà emancipé, viendra bientôt le tour de l'europe.
Réponse de le 27/09/2013 à 13:44 :
bobby, vous mélangez tout, les périodes, l'europe, la GB et les USA. "Le triomphe de l'école de chicago" ça ne veut rien dire, que sous entendez vous par là ? Où voyez vous en France des diminutions de réglementations, d'impots, de dépenses publiques, de privatisations ????
Ces politiques sont inneficaces ? Ah Bon, l'URSS n'a pas fait faillite ? La crise financière actuelle est liée à l'intervention désordonnées des banques centrales inféodés à l'état, comme l'avait si bien démontré Friedman, d'où la crise actuelle? Un marché s'auto régule parfaitement, cela s'appelle un prix, il vous faut revenir à la base du raisonnement économique. Parcequ'à 57 % dušPIB, l'état n'est pas assez fort ? il vous faut l'URSS, la corée du nord ou Cuba ? ils sont tant que cela plus heureux que nous ??? lecapital 'nest pas l'ennemi du travial, enlevez vos lunettes marxistes ... La pression salariale ? vosu nous ressortez la loi d'airain des salaires qui est fausse .... le monde n'a jamais été aussi riche, il n'y a jmaais eu si peu de pauvres alors que n'ous n'avons jamais été aussi nombreux, c'est cela la réalité, que vous ne voulez pas voir ... l'amérique latine, le venezuela vous voulez dire ? regardez donc dans quel état ils sont, alors que c'est l'un des premiers producteurs de pétrole mondial ... et regardez le chili ... ouvrez les yeux ... le socialisme, l'étatisme, cela ne peut pas marcher ...
Réponse de le 27/09/2013 à 14:11 :
@john galt
Si manipulation monétaire il y a, elle est davantage le fait des États-Unis, du Japon, de la Grande-Bretagne, de la Chine... et des Brics en général.
En l'occurrence, la seule manipulation monétaire actuelle au sein de notre vieux continent se fait par le maintient d'une monnaie surévaluée dans un continent sinistré. Et sur ce point nous sommes d'une certaine façon dans les excès liés à une politique économique qui sert essentiellement notre plus grand partenaire commercial au détriment du reste de l'Europe. N'importe quelle économie dans notre situation aurait dû voir la valeur de sa monnaie naturellement réduite.
je suis d'accord avec vous, Friedman est contre la manipulation monétaire mais les monétaristes se sont focalisés sur les dévaluations beaucoup plus que sur la surévaluation monétaire, ce qui fait qu'aujourd'hui nous ne recherchons pas l'absence de manipulation monétaire, mais plutôt l'absence de dépréciation de notre monnaie. Cette différence est fondamentale ! En ce sens, il y a bien manipulation monétaire. D'ailleurs si la monnaie était considérée comme neutre au sens monétariste, l?Allemagne ne chercherait pas à tout prix à maintenir un euro fort.
C'est toute la différence avec le Japon, la Chine, les États-Unis qui ont à ce niveau actuellement des politiques plus keynésiennes que notre continent. La manipulation se fait au détriment des pays de la zone euro pour maintenir un euro surévalué qui sert à l'Allemagne notamment mais qui dessert les pays d'Europe du sud.
Par ailleursn, je vous invite donc à lire Keynes et sa théorie générale, afin d'éviter de confondre à l'avenir keynésianisme et mauvaise gestion du budget de l?État. Sauf grave perte de mémoire de ma part, Keynes n'indique à aucun endroit qu'un pays doit privilégier l'embauche de fonctionnaires (si je me trompe merci de m'en préciser la page)... il insiste par contre sur la nécessité en période de crise de pratiquer des politiques de relance afin de soutenir l'activité et de fournir des débouchés aux entreprises, tout en cherchant des solutions pour relancer l'investissement. Il envisage en ce sens effectivement la monnaie comme un outil de relance, dont il aborde les limites dès 1936...
Réponse de le 27/09/2013 à 14:58 :
@john galt, "ça ne veut rien dire, que sous entendez vous par là ?" les idées de Friedmann ont été très minoritaires dans les cercles économiques face aux keynésiens jusqu'au années 80.
" Où voyez vous en France des diminutions de réglementations, d'impots, de dépenses publiques, de privatisations ?" Exception avec les impôts, la commission européenne (très libérale) n'a fait que de nous imposer depuis 20 ans des privatisations, du laisser-faire économique et surtout favoriser au maximum la libre circulation des marchandises et capitaux dans l'UE. Les dépenses publiques augmentent à cause des dépenses sociales de plus en plus grandissantes car l'activité économique se contracte. " monde n'a jamais été aussi riche, il n'y a jmaais eu si peu de pauvres alors que n'ous n'avons jamais été aussi nombreux", c'est faux, prenez le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté en France et vous verrez qu'il augmente chaque année et cela dans tout les pays occidentaux. Les écarts se creusent entre les très riches qui échappent à l'impôt et la majorité de la population qui a de moins en moins pour vivre, les salaires ne suivent pas l'inflation c'est cela la pression salariale, des bas salaires et l'endettement pour soutenir la consommation des ménages. Je ne prone pas le communisme et l'étatisme à tout crain mais une société mixte avec des grands plans industriels dirigé par l'état, ceux-là même qui nous on donné Airbus, Ariane, la SNCF.. bref toute notre richesse industrielle qui fait notre force et qui a été impulsé par l'état et non le privé !!
a écrit le 27/09/2013 à 11:32 :
Et la dette réelle de l?Allemagne serait à hauteur de 185 % de son produit intérieur brut et non pas 83 % comme officiellement annoncé (avec des chiffres à l'appui). Donc on a encore de la marge ! http://leblogalupus.com/2013/09/27/le-patron-de-la-bundesbank-met-en-garde-lallemagne-sur-un-sort-a-lespagnole/
Réponse de le 27/09/2013 à 11:44 :
t'as raison Angela, tout va bien ! Quevla fête continue !!
Réponse de le 27/09/2013 à 11:54 :
Oui, l'Allemagne a une dette mais elle n'a pas de déficit!
Réponse de le 27/09/2013 à 12:02 :
Et si vous appliquez la même méthode à la France (inclure le passif des retraites dans la dette), ça donne quoi ?
Réponse de le 27/09/2013 à 12:57 :
ça n'a rien avoir, il s'agit de l'économie et pas des retraites.
Réponse de le 27/09/2013 à 14:00 :
Si si, lisez l'article cité, on arrive à 185% de dettes en Allemagne si on inclut les retraites des fonctionnaires par exemple. Comparer ce chiffre avec ceux de le France et des autres pays sans appliquer la même méthode est proprément débile.
Réponse de le 27/09/2013 à 14:19 :
@Tous les Angela, sauf moi-même. Lisez, analysez et réfléchissez à ceci en particulier. (http://www.atlantico.fr/decryptage/que-sauvetage-dexia-et-banques-vraiment-coute-aux-francais-depuis-2008-et-comment-etat-est-parvenu-maquiller-en-partie-jean-mich-789450.html) - (http://www.melvineenaction.com/Europe/les-autorites-allemandes-enqueteraient-sur-la-deutsche-bank.html) - (http://www.whistleblower.org/blog/42-2012/2402-deutsche-bank-whistleblower-exposes-multi-billion-dollar-securities-violations). Sans les '' éventuels bidouilles de services '', selon les allégations du Dr. Eric Ben - Artzi, (oui...néanmoins...attendons les résultats finaux des enquêtes en cours) quel aurait été l'impact sur le déficit de l'Allemagne si la Deutsche Bank aurait dut être sauvée par les contribuables allemands ? (Comme Dexia pour la France...)
Réponse de le 27/09/2013 à 15:09 :
et voici le plus jouissif: En France, selon l'Insee, fin 2007, la dette publique s'élevait à 64,2 % du PIB alors que le déficit public atteignait 2,7 % du PIB (avant le crack de 2008, les crises qui se sont mutées dès lors, y compris les attaques sur les emprunts souverains par les marchés financiers et leurs conséquences pour l'euro zone. Et sous un gouvernement de droite). Fin 2008, le déficit public de la France s'est établi à 3,4 % du PIB, également confirmé par l'Insee, et la dette publique atteignait 68,1 % du PIB. En ce qui concerne la dette publique allemande, elle a bondi entre 2007 et 2010, passant de 65,2% du PIB à 82,5%. Quand la France passait de 64,2% à 82,3% sur la même période. (http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=98&ref_id=Dettepublique)
Réponse de le 27/09/2013 à 15:10 :
Maintenant que j'ai vous ai montré que vous aviez tort avec la dette de l'Allemagne, vous passez au coût hypothétique d'un sauvetage de la Deutsche Bank qui est un société très profitable. Et si une centrale nucléaire en France explose, quelle sera l'impact sur le déficit français ?
Réponse de le 27/09/2013 à 16:54 :
Vous ne m'avez absolument rien démontré. Ni prouvé que nous avions tort. Mettez moi des links, des sources, des graphs, des stats...après on en rediscutera.
Réponse de le 27/09/2013 à 17:52 :
Alors lisez l'article du Handelsblatt cité, et faites le même genre de calcul pour la France, j'attends votre résultat ! http://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/die-wahre-schuldenlast-deutschlands-grosse-luege/4654530.html
Réponse de le 27/09/2013 à 18:44 :
Je le crois pas ! Je vous l'ai déjà posté (il se trouve à l'intérieur du blogalupus. Par ailleurs, une kyrielle d'autres links, afin de faire travailler vos neurones sur plusieurs points ont également été posté (ils ont des connexions de surcroît) et le seul argument que vous m'opposez est celui-ci ???? ['''Alors lisez l'article du Handelsblatt cité, et faites le même genre de calcul pour la France, j'attends votre résultat !http://www.handelsblatt.com/politik/deutschland/die-wahre-schuldenlast-deutschlands-grosse-luege/4654530.html] J'attends toujours, faîtes un peu plus d'effort ou arrêtez simplement de me répondre.
Réponse de le 28/09/2013 à 12:33 :
@ [....] Vous êtes incroyable quand même. 1. L'article dont vous vous référez, on le trouve à l'intérieur du blog que je vous ai moi-même transmis. 2. De plus, tous les links envoyés vous permettent également d'adapter votre champ de vision plus judicieusement 3. Pour votre gouverne: Contrairement à l'Allemagne, nos comptes incluent la dette sociale, s'est clair cette fois ??? 4. Et pour la petite histoire A) : Si Sarkozy n'avait pas présenté toute la dette, en son temps... surtout sociale, toutefois la parcimonie n'a aucune mesure avec l'Allemagne qui n'a pas escamoté qu'une partie (comme l'eut fait l'ex- gouvernement de Sarkozi ) mais carrément toute sa dette sociale, retraites, maladies, et dépendance. C'est plus français pour vous maintenant ? [http://blogs.rue89.com/jean-de-maillard/2010/02/23/comment-la-france-cache-120-milliards-d-euros-de-dette-publique-139993]-[http://www.newsring.fr/politique/980-ue-le-couple-franco-allemand-doit-il-divorcer/49873-lallemagne-dissimule-une-dette-colossale]
a écrit le 27/09/2013 à 11:30 :
Mais ou est Mabille pour nous bourrer le crane avec ses "Les bonnes nouvelles commencent à arriver dans les indices de conjoncture...", qu´il a publie dans cette tribune aujourd´hui meme? ... les indices de conjoncture vont sans doute arreter l´explosion de la dette?....Non! ...Mais la dette va faire exploser les indices, dans l´autre sens!
a écrit le 27/09/2013 à 11:26 :
bravo à nous lamentables politiques de tout bord , à Jospin incapable en pleine période de web paradis de désendetter , à hollande le moins courageux de tous
Réponse de le 27/09/2013 à 12:21 :
@Bravo, c'est faux depuis 1978 le gouvernement Jospin est le SEUL qui réduit la dette. Regardez les graphiques avant d'affirmer n'importe quoi.
Réponse de le 27/09/2013 à 12:39 :
@ bob44 : c'est faux, et vous lesavez bien. Cela vient d'une spécificité statistique : on mesure la dette en relatif par rapport à la croissance du PIB. Jospin a connu une forte hausse du PIB, plus importante que celle de la dette, d'où une diminution du ratio, mais pas du montant de la dette en absolu. regardez le graphique de l'article, il est très clair.
Réponse de le 27/09/2013 à 12:52 :
@john glat, Jospin a sutout été le plus grand privatiseur de la cinquième république, l'équivalent de 3 gouvernements de droites réunies. Je ne m'en réjoui pas mais c'est bien cela qui a diminué la dette, on a vendu au privé à tour de bras.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:53 :
@Bravo : tout faux. C'est exactement l'inverse. Lionel Jospin est le seul a avoir bien gouverné la France et rendu un bulletin sans fautes avec une dette maîtrisée, et la création de 1 millions et demi d'emplois. Hollande applique des réforme douloureuses avec courage. Entre les deux, il y a eu 10 ans d'UMP. Entre 2002 et 2012, la dette publique de la France a doublé, passant de 912 à 1920 milliards d'euros. Merci Sarko.
Réponse de le 27/09/2013 à 15:53 :
@john galt
bob44 a raison, seul le gouvernement Jospin a réduit la dette, effectivement en ratio de PIB, mais cette dette est calculée de la même manière dans les autres pays. Cela signifie donc que la dette a évolué moins vite que le PIB et donc que le poids de la dette a baissé pour un 1euro de PIB.
C'est tout l'intérêt et la limite d'un ratio : comparer des choses comparables. Il ne s'agit pas d'une "spécificité statistique". Maintenant, il est possible de ne regarder que le montant de la dette, mais svp indiquez nous si nous devons le regarder brut ou corrigé de l'inflation.
Détendez-vous. Un gouvernement socialiste a fait mieux que d'autres ce n'est pas grave... le libéralisme n'est pas mort. Admettez juste que pour une fois (une seule si vous le voulez) ils ont fait mieux.
a écrit le 27/09/2013 à 11:26 :
Comment pourrait-il en être autrement? Tant que les budgets ne sont pas équilibrés, le déficit ne fera que s'accroitre ! Et tant que nos chers élus confondent ralentissement de la hausse avec une baisse, le trou ne fait que se creuser un peu plus !
a écrit le 27/09/2013 à 11:20 :
Et oui toujours cet Etat communiste qui englouti toutes les ressources,
Malheureusement rien ne change !
a écrit le 27/09/2013 à 11:17 :
1,9122 Billions....et non milliards . La dette Augmente et aucun Gouvernement ne peut ou veut y remedier. Triste.
a écrit le 27/09/2013 à 11:16 :
Avec le socialisme c'est austérité, récession et déficit ainsi que son corolaire l'insécurité.
Réponse de le 27/09/2013 à 11:25 :
Oui c vrai avec la droite c'était les affaires en plus
Réponse de le 27/09/2013 à 11:45 :
Réponse du bobo sectaire avec son Iphone.
Réponse de le 27/09/2013 à 11:47 :
Et avec la gauche, il n'y aurait donc pas d'affaires ? Ah oui, la gauche est toute propre ... Cahuzac, appartement du fils Fabius, Kucheida, pour ne citer qu'eux et sans parler de ce qui s'est passé avant ...Ils ont tous pareils !
a écrit le 27/09/2013 à 11:14 :
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013/09/27/20002-20130927ARTFIG00292-suivez-en-direct-l-evolution-de-la-dette-de-la-france.php
a écrit le 27/09/2013 à 11:09 :
Magnifique résultat de 40 ans de gestion "énarchique" ....
Réponse de le 27/09/2013 à 12:25 :
Gestion mondiale du capitalisme plutôt, qui repose sur la dette et la pression salariale depuis les années Tatcher et Reagan.
Réponse de le 27/09/2013 à 12:46 :
@@spoliation : vous êtes vous renseignés sur les années Tchacher et Reagan ? le nivea ude vie des américains et anglais a doublé en 10 ans, et lmes anglais ont même dépassé les français ... Puis on arefait du socialisme avec Blair et Bush (et un peu clienton) et oui ... Comment peut-on direque c'est la fauter au capitalisme libéral quand la part de l'état dan l'économie est passée de 30 % en 1970 à plus de 57 % en 2013 ??? Ce n'est plus des oeillères, c'est juste de la mauvaise foi ... mais la réalité ne peut pas être changée ...
Réponse de le 27/09/2013 à 13:01 :
@john galt, les trentes glorieuses c'était le libéralisme tiromphant aussi ? La bonne blague, john galt ou l'histoire revisité MDR
Réponse de le 27/09/2013 à 15:58 :
Bush... le plus grand socialiste de tous les temps. Non mais qu'en même s'est un coup à attraper une crise cardiaque quand on lit ça.
@john galt
Après une sortie comme celle-là, je comprends mieux pourquoi vous confondez si souvent la France avec l'URSS et Hollande avec un marxiste... Si même les républicains ne vous conviennent pas, je ne sais plus trop dans quel pays vous pouvez partir en vacances ;)
Réponse de le 28/09/2013 à 10:30 :
Sacré John ! Vous voyez des socialistes partout ! Certes George Walker Bush est un étatiste, un militariste et un virtuose du clientélisme. En ce sens, il ressemble sur bien des aspects aux présidents français dont les deux socialistes, mais cela ne fait pas de lui un socialiste à part entière. Aucun chef d'Etat "civilisé" n'est exclusivement socialiste, conservateur ou libéral. C'est en général un dosage des trois car sinon ça craint ! Dire que Reagan est (fortement) libéral d'accord. Pour Thatcher c'est plus discutable, elle est d'abord conservatrice et viscéralement anti-socialiste. Pour elle, le libéralisme est plus un moyen de repousser le socialisme qu'une conviction sincère.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :