Etats-Unis : nouveau compte à rebours pour la dette publique

 |   |  271  mots
(Photo Reuters)
(Photo Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le "plafond de la dette" américaine devrait être atteint à la mi-octobre, selon le secrétaire d'Etat au Trésor.

"Le Congrès devrait agir aussi vite que possible", a mis en garde Jack Lew, le secrétaire d'État au Trésor américain dans une lettre adressée lundi au chef de fil des républicains à la Chambre des représentants, John Boehner.

16.690 milliards de dollars

Le "plafond" de la dette américaine, soit 16.690 milliards de dollars, devrait en effet être atteint mi-octobre, soit plus tôt que les prévisions des analystes. Or, il ne resterait alors plus que 50 milliards de dollars disponibles dans ses caisses de l'Etat pour s'acquitter des 80 millions de dollars mensuels utilisés pour financer des dépenses publiques telles que les salaires des militaires, ou le système de santé par exemple. 

Risques de "dommages irréparables"

Après plusieurs cycles fin 2012, puis début 2013, lorsque le plafond a été atteint, de nouvelles négociations s'ouvrent donc entre républicains et démocrates sur la meilleure méthode pour limiter les dégâts. Un échec entraînerait des "dommages irréparables", a également mis en garde John Lew. 

Cette annonce intervient alors que le Congrès américain se prépare à renégocier un nouveau relèvement du plafond de la dette. Les Républicains exigent de nouvelles coupes budgétaires et insistent par exemple sur le report de la réforme du système de santé, qui doit être signée officiellement par Barack Obama. Ce dernier refuse, de son côté, de négocier la limite d'endettement légal du gouvernement. 

A lire aussi: 

>> Le plafond de la dette a déjà été relevé... plus de 100 fois depuis 1917

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/08/2013 à 15:36 :
... les usa vont se lancer dans une nouvelle guerre pour tenter de relancer les lambeaux de leur économie irrémédiablemnt vouée à l'échec le plus cuisant. Ils ont déjà fait le coup lors de la 2e G.M. lorsqau'ils sont venus à la conquête de l'Europe (et qu'ils en ont profité pour s'allier les plus précieux talents nazis qui ont ensuite travaillé pendant des décennies aux states) et lors de la guerre du Viet Nam où ils ont été très justement humiliés. L'"argument" de kerry et de ses sbires sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie tient autant la route que celui des armes de destruction massive irakienne avancé par Bush et ses complices. Maid comme d'habitude, les usa, plus dangereuse nation terroriste du monde, pourront compter sur des états-voyous qui joueront le rôle de codiles nervis : grande-bretagne et france en tête.Une peyite note de couleur (et une bonne nouvelle tout de même) au coeur de ce tableau bien sombre : comme toujours, les usa et leurs nervis vont perdre lamentablement le conflit qu'ils vont provoquer. Comme au Viet nam pour les usa ou en Indochine et en Algérie où la france a été justement humiliée et bafouée. Comme dans la Baie des Cochons, à Mogadscio, en Irak, en Afghanistan, ... Juste retour des chose, en somme.mais cela n'empêchera cependant pas une poignée d'états-voyous de continuer à détruire ailleurs ce qu'ils sont incapables de construire chez eux. Comme c'est le cas de la france qui a truandé ses colonies, qui a fomenté des coups d"état (Madagascar, ôte d'Ivoire), soutenu et participé à des putschs (Libye) et qui continue à soutenir de dangereux groupes terroristes en Syrie.
a écrit le 27/08/2013 à 15:02 :
Et, comme d'habitude, les USA vont se lancer dans une nouvelle guerre perdue d'avance pour relancer leur économie. Suivrontcet état terroriste quelques nervis et autres états-voyous qui ne sont jamais que des ramassis de collabos : GB et france en tête. Seul véritable danger pour le monde, la (vraie) civilisation et la démocratie, les états-unis, avec leur allié sioniste, sont le chancre de la planète et les états qui leur emboitent le pas ne valent guère mieux. Tout juste ces états ne sont-ils que des pitoyables collabos et, surtout, des pays où la voyoucratie a depuis longtemps remplacé la démocratie. Et, comme par hasard, on y retrouve une fois de plus la france qui, incapable de construire chez elle, s'ingénie à détruire chez les autres. Elle a truandé ses colonies, fomenté et soutenu des coups d'état (Madagascar, ôte d'Ivoire), participé à des putchs (Libye( et continue à soutenir de dangereux groupes terroristes (comme aujourd'hui en Syrie) soigneusement téléguidés par les USA et leurs alliés du moment. Une bonne nouvelle dans tout cela : comme toujours, les usa et leurs nervis vont s'enliser dans un conflit sans fin qui coûtera des fortunes et aura pour conséquence sont lot de mercenaires morts "pour la patrie". Et comme toujours, les usa et leurs alliés vont perdre le conflit qu'ils engagent. Comme au Viet nam ou en Indochine (usa et france), dans la Baie des Cochons, en Irak, en Afghanistan, à Mogadiscio, ... Les terroristes américains, français, anglais, ... qui vont se lancer dans ce conflit à la seule fin de lancer leur économie et de faire main basse sur les richesses syriennes méritent le sort réservé aux vrais terroristes. Et ça, on peut espérer qu'aucun foireux plan bigie pirate ne l'évitera !
a écrit le 27/08/2013 à 14:21 :
Complément à mes deux derniers commentaires et liens (donc, maintenant vous savez que le plafond de la dette a déjà été dépassé): http://research.stlouisfed.org/fred2/series/GFDEBTN?cid=5
Réponse de le 27/08/2013 à 14:47 :
J'apprécierai que l'on ne me cafute pas des commentaires (et liens).Ceci dit, si vous auriez prit le temps à bien observer les chiffres, vous auriez constaté que la dette fédérale US est ainsi passée de 16'457 milliards de $ à 16'796 milliards de $ au premier trimestre 2013. Donc une progression de 339 milliards de dollars. Par conséquent, les USA ont bien eu 113 milliards de $ de dettes supplémentaires par mois, une donnée quelque peu différente des 85 milliards annoncés par le président de la Fed. Maintenant, vous noterez que l?accélération de cette dette - qui est passée de 104 milliards supplémentaires par mois en 2012 à 113 en 2013 - représente en soit une progression de 8,65% sur ces trois derniers mois ! Vous pouvez également '' taper '' sur un moteur de recherche : US Debt Clock.org. Ce n'est pas inintéressant non plus.

a écrit le 27/08/2013 à 13:36 :
Si j'ai tout compris, "mi-octobre" plafond de la dette atteint, reste 50 milliards de dollars à l?État pour s'acquitter des 80 millions de dollars mensuels utilisés pour financer des dépenses publiques ? Il y a pas le feu au lac? Nouvelle information « 50 milliards de dollars dans ses caisses, un montant que les dépenses nettes de l'administration peuvent "parfois" dépasser en une seule journée. » ''Par AFP''. Ah, maintenant oui, vite les pompiers, au feu, je comprend mieux !!!
a écrit le 27/08/2013 à 13:22 :
Je ne vois pas en quoi c'est un problème, le Congrès américain augmentera encore le plafond de la dette qu'ils ne rembourseront jamais de toute façon.
Réponse de le 27/08/2013 à 14:09 :
Absolument, Tetu. Mais il faut "donner le change"... C'est tout ce qui leur reste.
Réponse de le 27/08/2013 à 14:21 :
Exact il y a deux ans cela avait coûté la place de DSK au FMI avec le plafond atteint début août, comme quoi cette fois ils ont tenu deux mois de plus, mais je n'ai pas suivi les différents relèvements.
a écrit le 27/08/2013 à 11:36 :
inquietant , les US prouvent que leur hystérie sur la dette continue , ce ne fut pas le cas dans les années 60 , la guerre du vietnam qui a couté si cher au US .. mais que feront les militaires sans soldes ? , ils feront greve ? , ils revendront leurs armes ? .. on marche sur la tete
Réponse de le 27/08/2013 à 14:53 :
Heureusement, le parlement veille ! Ce n'est pas comme chez nous...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :