Les présidents d'université sonnent l'alarme sur leur situation financière

 |   |  517  mots
Dans la cour de l'université de la Sorbonne à Paris.
Dans la cour de l'université de la Sorbonne à Paris.
Les présidents d'université français publient ce vendredi une motion dans laquelle ils demandent à l’État davantage de soutien financier. "A court terme, l'ensemble des universités françaises risque de ne plus pouvoir assurer les missions de service public que l’État leur a assignées", font-ils valoir.

Les présidents des universités françaises tirent la sonnette d'alarme : la situation budgétaire des établissements n'est plus tenable selon eux. "La situation financière des universités s'aggrave inexorablement d'année en année », regrettent-ils dans une motion publiée ce vendredi.

"Il y a urgence à agir"

Surtout la Conférence des présidents d'université (CPU) estime que la situation sera "bientôt intenable pour la majorité de (ses) établissements", et qu'"il y a urgence à agir". 

Pourquoi un tel problème de finances pour les amphis français ? Ceci est la "conséquence de l'absence de compensation par l'État de l'augmentation mécanique de la masse salariale des fonctionnaires: la liste des charges transférées non compensées est longue et finit par peser lourdement", tandis que "les nouvelles missions" et "les nouveaux objectifs" assignés "sont de plus en plus nombreux", considèrent les président d'universités.

Ils assurent que, depuis quelques temps, les efforts de restrictions budgétaires touchent leur limite : "Ces dernières années, les universités se sont engagées dans des politiques responsables de saine et bonne gestion", elles "ont réalisé les économies qui pouvaient être faites, ont procédé à des mutualisations de services et d'activités ; certaines d'entre elles, de plus en plus nombreuses, ont dû effectuer des prélèvements significatifs sur leurs fonds de roulement pour assurer leur fonctionnement courant" font valoir les auteurs du texte.

>> Faute de moyens, les universités française se tournent vers la mutualisation

Des postes gelés faute de moyens

Mais , écrivent-ils : "les solutions utilisées et les efforts consentis atteignent leurs limites (...)A court terme, l'ensemble des universités françaises risque de ne plus pouvoir assurer les missions de service public que l'État leur a assignées".

La masse salariale des 1.000 postes créés chaque année au cours du quinquennat correspond à peine à "l'augmentation mécanique des coûts de la masse salariale existante" (glissement vieillesse technicité ou GVT). Dans ce contexte, "des universités sont amenées à geler ces postes pour équilibrer leurs comptes", souligne la motion.

Sécuriser les masses salariales et compenser les transferts de charges

"Nous ne pouvons accepter que cette pression continue sur la situation financière des universités se traduise par une dégradation des conditions d'étude de nos étudiants", ajoute-t-elle. Les universités demandent à l'État de "sécuriser les masses salariales" et de "compenser les transferts de charges", y compris le coût de l'exonération des droits d'inscription pour les étudiants boursiers, et que "les objectifs et missions nouvelles soient financés intégralement".

De même, l'objectif de faire passer à 50% d'une classe d'âge les titulaires d'une licence correspond "à une augmentation de 20%" des effectifs en licence qui "ne pourra pas se faire à budget constant".

Cela fait des années que les présidents d'université sont mécontents du budget qui leur est alloué. Il se plaignaient d'ailleurs déjà sous la présidence de Nicolas Sarkozy en 2010, 2011.

>> Les président d'université dénoncent leur budget 2011

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2013 à 12:28 :
C'est pourtant simple : sélection et frais relevés. Résultat : meilleure efficacité et étudiants motivés. De toute façon, on y viendra
Réponse de le 28/10/2013 à 12:39 :
@poutine7 : selection ok mais en quoi les frais relevés apporteront de meilleurs étudiants ? les boursiers sont tous des crétins selon vous ?!?
a écrit le 27/10/2013 à 11:48 :
le pompon pour l'universitaire footballeur breton!
a écrit le 26/10/2013 à 18:51 :
ils n'ont qu'a augmenter leur productivité et bien s'assurer que tout leur personnel effectue bien les heures prévues avec du vrai travail,ce qui est loin d'etre le cas
Réponse de le 26/10/2013 à 21:33 :
Je reconnais bien là , la terreur du cac40 , il a gagné a lui tout seul 25% !!! Oui ! mais 25% de quoi de zéro ?
Donc ce sinistre va demander d'investir dans le Cac 40 pour pour payer leurs dettes ... mdr ;-))
a écrit le 26/10/2013 à 12:28 :
L?État ne doit être en charge que de la base de la formation et de l'éducation, elle n'a aucune obligation morale d'intervenir sur un domaine qui pourrai ne plus être public! La France doit, en cette période chaotique, se centrer sur l'essentiel, survivre en tant que Nation indépendante!
a écrit le 26/10/2013 à 11:42 :
Messieurs , le pays fait face à de grands problèmes. L'argent fait défaut. Il faudra , par conséquent opérer des coupes claires. Partout. Messieurs , beaucoup d'agents de l'Eglise sont arrivés avec moi. Ils inspecteront tous les comptes. Il faudra produire beaucoup d'erreurs , car j'ai décidé d'en envoyer beaucoup au bûcher. Comprenez qu'il est nécessaire d'atteindre une masse critique de neutralisations d'agents à tous les niveaux pour faire repartir la machine. En cas de doute , l'agent sera déclaré coupable , sans plus d'instruction. Brûlez-les tous...Dieu reconnaîtra les siens.
Réponse de le 26/10/2013 à 15:19 :
l'argent fait défaut?avec un budget en hausse chaque année?non!
Réponse de le 26/10/2013 à 16:33 :
Le budget en hausse est siphonné par des individus que nous appellerons des rats...avant d'en étaler l'identité. Ils sont nombreux.
a écrit le 26/10/2013 à 11:09 :
Il n'était pas nécessaire d'être grand clerc pour prévoir que l'autonomie de gestion des Université serait un désastre . A se demander s'il n'y avait pas une petite idée politique derrière cette "liberté" .
a écrit le 26/10/2013 à 3:49 :
Je suis partisan d'un effort de la Nation raisonnable: trois ans post bac gratuit..puis on charge les étudiants à couts réels soit environ 20 000 euros par an, à charge pour les familles ou les banques de financer. Je ne crois pas qu'un etudiant de 4ieme année de médecine ait des difficultés à trouver de l'argent auprès d'une banque...cela devrait rappeler aux touristes que la formation a un cout..
Réponse de le 26/10/2013 à 11:55 :
Entièrement d'accord avec vous!
Cela supprimerait les Facs dépotoirs!
Réponse de le 26/10/2013 à 13:17 :
Je suis également d'accord avec vous. Beaucoup trop de faux Chrétiens fréquentent les Universités du Royaume.
a écrit le 25/10/2013 à 23:27 :
Il va falloir faire Les plusieurs universités privées et facultés en France Elles proposent des formations selon le (Licence/Master/Doctorat).suppriment Examen d?entrée
avec l'établissements bilingues : l? Ecole Militaire et la Faculté universitaire Elle fait Alliances avec Institut de Technologie du Massachusetts (MIT), Etats-Unis et universités Education Université de Harvard, Etats-Unis et 3.Université d?Oxford, Royaume-Uni
Réponse de le 26/10/2013 à 9:04 :
On est censé s'exprimer en français !
Réponse de le 26/10/2013 à 11:31 :
C'est parce qu'il est américain. Monsieur l'américain , gardez vos bons conseils pour vous , eu égard à la constatation de la ruine de votre enseignement primaire et élémentaire public. De la ruine de votre enseignement universitaire public. Et du surendettement de votre enseignement universitaire privé. Etant donné ces brillantes performances , vous êtes invité à la boucler DEFINITIVEMENT tant que vous serez sur notre sol. Nous vous souhaitons un prompt départ. Encore un de la NSA , je suppose.
a écrit le 25/10/2013 à 22:51 :
l' éducation nationale a un rapport qualité prix désastreux Ce parking à chômeurs non déclarés tourne sur lui même et fabrique dans le meilleur des cas des chercheurs de n'importe quoi parfaitement inutiles... . Les sujets de qualité font des écoles où filent à
l' étranger acquérir de vraies qualifications .L' inquiétude grandit car le niveau des enseignants est durement impacté par l' effondrement de toute sélection . Ce sont les fondations du pays qui sont sapées par des idéologues criminels .
Réponse de le 26/10/2013 à 12:59 :
@gravissime
En l'occurence vous vous trompez, l'Education Nationale c'est jusqu'au lycée, c'est l'Enseignement Supérieur le coupable.
a écrit le 25/10/2013 à 21:30 :
Hhmm.. Pour ceux qui ont la mémoire courte, il FALLAIT privatiser l'enseignement par l' "accord" AGCS signé par Balladur alors premier ministre... L'AGCS : Accord Général sur le Commerce et les Services. Recherchez par Ixquick et voyez par vous-même le déluge que cela annonce...
a écrit le 25/10/2013 à 21:04 :
Il va falloir faire le grand ménage dans les universités, les universités manquent de budget, certes, mais, il est temps de supprimer des spécialités exotiques dont les étudiant n'ont aucune chance de trouver un emploi, quoi, vous voulez des exemples ? ça ne vous gènes pas votre mauvaise fois ?? il faut aussi arrêter des domaines de recherches dans le même style, un exemple aussi ? allez, le chercheur qui souhaites savoir si la mouche tsi tsi s'accouple avec l'escargot hermaphrodite de l?équateur. Il faut faire un systèmes aussi incitant, mieux tu étudie, mieux sont tes notes, et moins tu payes ton inscription. C'est pas égalitaire, hein justice quoi ? bon, j?arrête, laissons les choses comme ça, ou augmentons les taxes et impôts, au point ou on en est, franchement, a quoi bon. Je vous préviens d'avance, le mur ca sera sans moi.
Réponse de le 25/10/2013 à 21:16 :
Entièrement d'accord. On peut aussi trouver beaucoup de loufoqueries , très coûteuses , au CNRS. Et parfaitement et définitivement inutiles.
Réponse de le 25/10/2013 à 21:42 :
Lorsque l'on ne connait RIEN aux universités et aux "master" US, il vaut mieux ne rien écrire, messieurs. Soyez bac+5 avant de critiquer quoique se soit.
Réponse de le 25/10/2013 à 22:34 :
@ Yvan, je suis ingénieur cher Yvan, est pas dans les sciences approximatives et sociales, alors ton argument de bac plus 5, tu peux te le garder pour toi. C'est une question de bon sens dont on parle, on peut avoir aussi bac -10 et avoir du bon sens simple, et à mon avis, je préfère une personne avec bac -10 mais avec du bon sens qu'une personne qui sort de l'ENA. Il n' y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.
Réponse de le 26/10/2013 à 10:27 :
Avoir bac + 5 quand on sait a quelle profondeur de dégradation se situe le bac ... autant ne rien en attendre du bac + 5 ... d'ailleurs les bac + 5 nous les voyons bien qui s'entassent comme de bourrins sur les autoroutes, incapables de réfléchir sur leur simple transhumance !!! et l'on peut ajouter ... quand aux X Mines, Science Po, Ena ... l'Etat de la France et de la désindustrialisation massive en dit long sur leurs performances ! Faut fermer tous ces clapiers . POINT.
Réponse de le 26/10/2013 à 16:57 :
Je suis ingénieur spécialisé en modélisation mathématique , cher Yvan. Bac + 12 puisque spécialisation Princeton.
Réponse de le 26/10/2013 à 17:02 :
Critiquer quoique se soit ....s'écrit quoique CE soit. ( Pour montrer que je ne suis pas seulement un as en sciences dures , j'ai fait 2 bacs. Un scientifique et un littéraire avant de poursuivre 12 ans en Post.
Réponse de le 26/10/2013 à 17:05 :
D'accord avec Etat de fait : Il faut FERMER tous les clapiers sus-mentionnés.
Réponse de le 26/10/2013 à 18:57 :
Et toutes ces universités "Ecoles de Management" qui produisent des prétentieux incapables et qui prétendent offrir des "couveuses" pour capter et détourner les fonds publics qui seraient mieux investis dans de vrais projets industriels ... faut aussi les fermer ces parcs de bonobos EMachin truc bidouilles ...
a écrit le 25/10/2013 à 20:03 :
Pour Hollande et sa caste, ll vaut mieux filer l'AME aux immigres illegaux (800 millions d'euros par an) plutot que de financer correctement nos universites et je precise, pour des cursus UTILES ! Je ne parle meme pas des hopitaux ...
Réponse de le 25/10/2013 à 20:35 :
+++++
Réponse de le 25/10/2013 à 20:38 :
MDR...avec votre commentaire "cursus utiles"... C'est évident... Les classements divers des universités au niveau mondial devraient vous rendre un peu plus humble je pense. La France est très peu représentée, ses universités du moins. Alors oui, je crois que l'argent pour l'enseignement en France...c'est une gigantesque "niche sociale"....Héhéhé...Pas perdu pour tout le monde je crois... Trop d'administratifs, secrétaires & autres "aisances" sociales. Bref, une gestion style quatrième république... Vive le mammouth (sans subsides!)
Réponse de le 26/10/2013 à 12:03 :
Pour éviter les dépenses qui explosent, il faut commencer par ne plus enseigner à la moitié des amphis constitué d'immigré clandestin qui sont accueilli à bras ouvert par les enseignants avec leurs bons sentiments dénuer de vision d'ensemble ! Pour continuer, il faudrait arrêter de suivre le dogme suicidaire des 50% d'une classe d'age a avoir la licence !! D'une part il n'existe pas les postes correspondant dans le privé, ce qui est la cause d'une des graves crises actuels des 50% de diplômés au chômage que l'on rencontre actuellement ! D'autre part, pour atteindre ce dogme on baisse drastiquement les niveaux des épreuves diplômantes !! En corolaire, on a bien sur un coût de l'enseignement supérieur qui explose ! Les enseignants chercheur en trop grand nombre n'ont plus les moyens financier des faires des travaux pouvant apporter à la société et sont décrédibilisé dans la société. Ainsi, on se retrouve avec un niveau technologique en industrie qui a pls d'une décennie de retard et aucune industrie de haut niveau !!! Pour s'en sortir, halte à l'émotion, revenons à la réflexion !!
Réponse de le 28/10/2013 à 15:57 :
"Pour éviter les dépenses qui explosent, il faut commencer par ne plus enseigner à la moitié des amphis constitué d'immigré clandestin qui sont accueilli à bras ouvert par les enseignants avec leurs bons sentiments dénuer de vision d'ensemble !"

Parce que vous croyez qu'à Orsay par exemple, en Physique fondamentale ou en Math Pure la moitié des amphis est formée de sans papiers?

Vous avez conscience des énormités que vous dites?

Et ça a pour slogan "Halte à l'émotion, revenons à la réflexion"...
a écrit le 25/10/2013 à 18:51 :
La Crise nous dicte de supprimer tout ce qui n'est pas indispensable. Instituts , universités , délégations , ambassades. .
Réponse de le 25/10/2013 à 19:24 :
En priorité il faut supprimer l'armée mexicaine d'élus, de personnels de l'éducation nationale et le mille feuilles territorial. Après on y verrait plus clair.
Réponse de le 25/10/2013 à 19:25 :
Je propose aussi de supprimer les crétins notoires... Votre commentaire m'a fait rire, mais rire !
Réponse de le 25/10/2013 à 19:28 :
Et si les vieux pouvaient se barrer au Maroc , ça nous ferait des dépenses de santé en moins. Et aussi des vacances.
Réponse de le 25/10/2013 à 19:33 :
Ne pas oublier de fermer Science Po, l'Ena, X mines en priorité,
Réponse de le 25/10/2013 à 19:38 :
@ Clovis. Mais , c'était son simple but...Je suis néanmoins conscient de trop de lourdeurs en France.
Réponse de le 25/10/2013 à 21:49 :
Et surtout n'oubliez pas de fermer la porte des chiottes
Réponse de le 25/10/2013 à 22:23 :
Mais vous avez l'air sérieux. Il est tout à fait vrai que l'administration est un trou d'air financier mais ne parlez pas de fermer les universités. De toutes façons les étudiants partent à étrangers. Elles fermeront toutes seules.
a écrit le 25/10/2013 à 18:45 :
Et si il y avait une petite sélection à l'entrée pour refouler ceux qui n'ont ni le niveau, ni l'envie de réussir quoi que ce soit à part les teufs et assurer le minimum pour le maintien des bourses. Sacrées économies en perspective.
Réponse de le 26/10/2013 à 12:00 :
++++++++
Réponse de le 26/10/2013 à 12:20 :
+++++++++++++++++++
a écrit le 25/10/2013 à 18:27 :
Pas grave pourvu qu'on puisse continuer à faire la guerre en Afrique à coup de centaines de millions d'euros..Oubliée l'allocation d'autonomie pour les étudiants, le financement des universités etc...la France est grande ...vu d'Afrique.
a écrit le 25/10/2013 à 18:15 :
Les universités sont a l'image de la France : on y accepte n'importe qui, on ne fait pas payer le juste prix et on reporte le financement total sur la collectivité qui n'en peut plus depuis longtemps. Tout ça pour fabriquer une bonne partie des chômeurs dont les études nepeuvent être utiles a les faire rentrer dans la citoyennete
Réponse de le 25/10/2013 à 18:43 :
on ne fait pas payer le juste prix.." avez vous vu l'émission sur la vie des étudiants, qui ne peuvent se soigner, vont aux restos du coeur pour bouffer? au lieu de s'occuper de nos étudiants, on préfère dépenser des fortunes pour des gens qui viennent se faire soigner gratos, filer des retraites à ceux qui n'ont jamais cotisé ni travaillé etc etc ! vaut mieux s'occuper de notre jeunesse, avenir (si l'on puis dire , à présent vu ce qui les attend!) du pays! elles sont où les priorités??? et qu'on ne me taxe pas de sympathisant FN, ce n'est que du bon sens, qualité qui a disparue dans ce pays! et c'est plus que navrant !
Réponse de le 25/10/2013 à 20:09 :
@ @marredugachis : oui ces etudiants avec des smartphones a 500 euros qui bouffent des patates, la vie est auss une affaire de priorite
Réponse de le 25/10/2013 à 20:16 :
Arrêtez de regarder les chaines publiques et Canal. Si les étudiants fumaient et buvaient moins, ils pourraient manger et se soigner....
Réponse de le 26/10/2013 à 9:52 :
+ 1
a écrit le 25/10/2013 à 18:07 :
Etant donné que les entreprises ferment et que l'emploi disparait , ne serait-il pas judicieux de fermer les universités et de dissoudre tous les effectifs universitaires ?
Réponse de le 25/10/2013 à 19:19 :
Tout dépend de ceux que vous voulez faire de la France. Vous savez, il est possible d'instruire nos enfants avec moins de moyen que maintenant, s'il y avait plus de sélection à l'entrée. En France, avec de la persévérance et l'argent public, deux ans dans chaque classe une licence en 6 ans ou un master en 10 puis concours de la fonction publique jusqu?à épuisement le moindre idiot peut avoir son concours cadre c voir même le A. Dans d'autres pays il en est autrement...
Réponse de le 25/10/2013 à 21:51 :
J'ai eu la meme idée justement : à partir du moment ou il a été décidé que les universités , les hopitaux , et autres établissements publics devraient dorénavant etre gérés comme des entreprises privées , comme celles-ci , en cas de faillite , ils doivent doivent fermer ou se délocaliser ! je sais , je n'ai pas fait l'ENA , ni HEC !
Réponse de le 26/10/2013 à 12:24 :
Le niveau a certainement baisser dans les éxamens mais de la à dire que tout le monde peut y arriver, vous aller beaucoup trop loin, je vous inviter à repasser un M2 pour vous remettre en phase avec la réalité...
a écrit le 25/10/2013 à 17:56 :
Et dire qu'ils enseignent, l'économie et la gestion en université... Calcul budgétaire universitaire: Budget N = ((N-1)*1.15) après on s'étonne que les impôts augmentent.... Le budget N devraient plutôt être si toute chose est égale par ailleurs : Budget N = [Fond de roulement (N-1)] + [Non consommé (N-1)]. Ou appliquer la règle du besoin en fond de roulement strictement égale au fond de roulement alloué. Vous verrez qu'a l'équilibre cela ira mieux et sans fermer les universités.
a écrit le 25/10/2013 à 17:28 :
il faut augmenter les droits d'inscriptions tout en aidant financièrement les français ou membres de l'europe qui le méritent( par exemple près avantageux à remboursement différé en fonction de la réussite et des moyens de chacun). Il faut aussi en finir avec la gratuité et même les bourses accordées sans discernement aux étudiants étrangers: les autres pays rigolent bien de retrouver sur leurs bancs nos jeunots en mal d'exotisme payer une fortune des études que les universités françaises offrent gratuitement au monde entier.
a écrit le 25/10/2013 à 17:27 :
L'université française est le gachis numéro 1 de ce pays. Il faudrait en fermer les 3/4.
Réponse de le 25/10/2013 à 19:09 :
Non. Il faut en fermer 100 % ou rien.
Réponse de le 25/10/2013 à 19:20 :
Je dirai même plus, il faudrait TOUTES les fermer. L'université n'a aucune vocation à enseigner, seulement à délivrer des diplômes à une poignée "d'étudiants" (ou cerveaux formatés) dont le nombre se réduit en peau de chagrin à chaque palier atteint tout en limitant la concurrence au plus haut niveau de connaissance. Le seul modèle d'enseignement qui a démontré son efficacité dans l'éducation nationale, c'est le lycée avec une véritable équipe pédagogique à l'opposé des chercheurs s'exposant à des étudiants par contrainte pour obtenir un poste dans la recherche publique.
Réponse de le 25/10/2013 à 19:35 :
D'accord et c'est une priorité, sans oublier d'annuler tous les diplômes donnés durant ces 10 dernières années, ils ont tous perdu leurs 12 points.
a écrit le 25/10/2013 à 17:23 :
Tout se déglingue petit à petit....on rogne sur des choses importantes , du coup manque des sous ici, là bas, et là encore et encore ...tout se délite, santé, études, police..... et au plus on nous en prend, au plus il en manque ! drôle d'équation, faudra expliquer....
a écrit le 25/10/2013 à 17:12 :
Pourvu que la csg sur l'épargne ne passe pas à 20%...rétroactivement à 10 ans...
pour paraphraser Audiard, les hommes politiques ça osent tout, c'est à ça qu'on les reconnait.
a écrit le 25/10/2013 à 17:05 :
Supprimer 50 députés et 50 sénateurs plus quelques secrétaires généraux et fonctionnaires à disposition des associations, quelques subventions aux amis des amis des associations et les Universités retrouveront le budget dont elles ont vraiment besoin.
Ah, un oubli ! il faudrait pour couronner le tout que l'économie française soit peut etre relancée par des actions concrètes

A suivre
a écrit le 25/10/2013 à 16:28 :
avant 2017 création à Lille est une institution de recherche et une université Française, spécialisée dans les domaines de la science et de la technologie. Située centre ville .création Médecine Biologie Pharmacie et pharmacologie bordeaux université privée Les frais de scolarité sont comparables à ceux des autres grandes universités américaines. Ils dépendent de la formation choisie ainsi que du niveau d'études et de divers autres critères. Par exemple les doctorants de la faculté des arts et des sciences paient environ 34 000 euro création
a écrit le 25/10/2013 à 16:28 :
Ils vont juste encore augmenter les droit d'inscription , c'est si facile ......
a écrit le 25/10/2013 à 15:53 :
Si le gouvernement gouverne, il va falloir qu'ils apprennent à faire plus avec moins.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :