Les artisans employeurs à leur tour tentés par la radicalisation

Les artisans de l'UPA mènent une campagne choc contre la fiscalité qui selon eux les "asphyxie". L'organisation patronale des artisans veut canaliser la colère qui gronde chez ses adhérents dont certains évoquent une "gréve de l’impôt", à l'image des luttes menées par le CIDUNATI de Gérard Nicoud dans les années 1970.
Jean-Christophe Chanut

4 mn

L'organisation patronale des artisans, l'UPA, essaie de canaliser la colère de ses adhérents dont certain sont tentés par des actions radicales à l'instar des bonnets rouges
L'organisation patronale des artisans, l'UPA, essaie de canaliser la colère de ses adhérents dont certain sont tentés par des actions radicales à l'instar des "bonnets rouges" (Crédits : Reuters)

Et les artisans entrèrent dans la danse ! L'Union professionnelle artisanale (UPA) a décidé à son tour de se faire entendre par le gouvernement. Forte de ses 1,3 million d'adhérents qui emploient plus de 3 millions de salariés, l'organisation patronale lance une grande pétition (consultable sur www.sauvonslaproximité.com) contre la politique fiscale du gouvernement qui   "asphyxie progressivement le petit commerce et les artisans", selon Jean-Pierre Crouzet, le président de l'UPA.

Au-delà de cette pétition, l'UPA a aussi demandé à ses troupes d'apposer sur les devantures de leur commerce une petite affichette où il est écrit "Sacrifié mais pas résigné ". En outre, l'UPA diffusera sur les réseaux sociaux, à compter du 13 novembre, une petit film choc sur "les sacrifiés ".

Tout ceci donc pour alerter les pouvoirs publics, Premier ministre en tête, sur la situation désastreuse dans laquelle se trouvent les artisans. Selon l'UPA, ceux-ci ont à supporter 1,4 milliard de charges fiscales et sociales supplémentaires en 2013  et encore 100 millions de plus en 2014, sans compter les hausses de TVA au 1er juillet 2014.

L'UPA réclame un allègement de la fiscalité pour les indépendants

L'UPA formule donc un certain nombre d'exigences, comme le retrait de toutes les nouvelles charges sociales qui pèsent sur les travailleurs indépendants depuis le 1er janvier 2013 ; le remplacement du crédit d'impôt compétitivité emploi (CICE) par une baisse directe du coût du travail ; la suppression de la cotisation d'allocations familiales payées par les employeurs et les travailleurs indépendants ; la révision du mode de calcul de l'impôt sur le revenu des travailleurs indépendants de sorte que les bénéfices réinvestis dans l'entreprise ne soient plus soumis à l'IR ; le rétablissement de toutes les aides à l'apprentissage, etc.

Lire aussi: "Le quinquennat de François Hollande entre dans une période décisive"

" Nous sommes des gens responsables, pas des extrémistes ", explique Jean-Pierre Crouzet mais maintenant, il y en a ras- le- bol, nous devons nous faire entendre ". Le président de l'UPA, qui devait avoir ce mardi 12 novembre dans la soirée le Premier ministre Jean-Marc Ayrault au téléphone, espère un geste du gouvernement. Pas certain qu'il soit entendu pour autant.

Mais le moment est-il bien choisi pour l'organisation artisanale, alors qu'il règne déjà un climat de " jacquerie" dans certaines régions. "Je m'emploierai à ce qu'il n'y ait aucune récupération politique du mouvement prévient le président de l'UPA. Pour autant cela fait des mois que je maintiens le couvercle sur la marmite, là il faut que ca sorte ".

Le spectre du CIDUNATI de Gérard Nicoud

La vraie raison de ce mouvement se trouve d'ailleurs là, comme l'explique officieusement un dirigeant de l'UPA :

"Nos troupes grognent énormément. Il y a un vrai ras-le-bol. De très nombreux artisans sont excédés, ils ont vraiment l'impression que le gouvernement ne les écoute pas. Même dans des régions aussi tranquilles que les Pays de la Loire, il y a des mouvements de contestation. Nos adhérents nous reprochent de pas en faire assez et de nous pavaner dans les ministères. Certains ont demandé la démission du président Crouzet. Vous imaginez l'ambiance. Alors cette campagne est destinée à faire baisser la pression, de permettre à nos adhérents de s'exprimer. Mieux vaut ce genre de campagne plutôt que des actions violentes. Mais attention, certains veulent aller plus loin et évoquent une grève des impôts ou du versement des cotisations sociales ".

Des actions potentielles qui rappelleraient celles menées dans les années 1970 par le CIDUNATI de Gérard Nicoud qui s'était illustré dans la lutte " musclée " contre la hausse des cotisations sociales des travailleurs indépendants. " En effet, il y a de cela, explique ce cadre de l'UPA. Il y a des années que je n'avais pas vu des adhérents aussi remontés ".

Les grandes entreprises du privée appellent au calme

Certes, la base patronale gronde. Au point d'inquiéter la très vénérable Association française des entreprises privées (Afep), qui regroupe une centaines des plus grosses entreprises françaises. L'Afep a fait savoir aux président du Medef, Pierre Gattaz, qu'il devait modérer son discours trop «"frontal" avec le gouvernement et éviter de participer à des rassemblements patronaux trop "énervés ", comme celui de Lyon le 8 octobre. A l'Afep on estime en effet que "personne n'a rien à gagner à un développement des mouvements actuels qui pourraient devenir incontrôlables ".

Manifestement, le gouvernement a encore quelques semaines difficiles devant lui…

Jean-Christophe Chanut

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 56
à écrit le 13/11/2013 à 12:48
Signaler
Le changement de président " c'est maintenant "!!!!!!!!!!!!!!!

à écrit le 13/11/2013 à 11:37
Signaler
Les syndicats se "pavanent" dans les ministères, ils commencent à bouger quand la base les menaces... en attendant ils nous endorment... Syndicalistes et Politique ont le même ADN, le discours du président de l'UPA de hier est un modèle du genre.

à écrit le 13/11/2013 à 11:25
Signaler
La Révolution Française a pris toute son ampleurs lorsque la bourgeoisie a rejoint le peuple. Les bonnets rouges sont criminalisés par le gouvernement alors que c'est la démocratie qu'ils défendent, contre des élus qui ne veulent pas respecter les ch...

le 13/11/2013 à 14:46
Signaler
> signature d'un traité européen impopulaire qui nous ruine -> celle-ci, c'est la droite qui l'a faite passée avec beaucoup de vaseline. Pas dit que les bonnets rouges étaient prêts à voir à l'époque, la tête de Sarko au bout d'un harpon.

à écrit le 13/11/2013 à 10:14
Signaler
s'ils ne se comportent pas comme des ' syndicalistes de gauche', ils n'auront droit a rien... ft jouer avec les regles du jeu !

à écrit le 13/11/2013 à 10:12
Signaler
on a tout rogné, on est à l'os et il n'y a plus rien à ronger. Tout va vivre de subvention, sauf ce qui marche qui sera tué par les taxes. La seule industrie qui va cartonner en 2014 c'est celle des bonnets rouges!

à écrit le 13/11/2013 à 9:12
Signaler
comment ne pas comprendre ces catégories sociales ? , ils paient beaucoup plus d'impôts que les multinatinationales qui vivent du luxe ou les autres multi aussi .. 8% d'impôts contre 33% pour un artisan ou un commerçant , ils sont pris a la gorge ave...

le 13/11/2013 à 10:16
Signaler
les multinationales payent leur impot la ou elles gagnent de l'argent, c'est a dire a l'etranger; sur ce qu'elles gagnent en france elles payent en france ( maintenant si la france est un pays qui n'interesse plus personne, ca c'est un autre pb)

le 13/11/2013 à 11:26
Signaler
vous avez une sorte de naïveté...... d'une part certaine multinationnales ne paient pratiquement pas d'impôts par le jeux des localisations.... Luxembourg ou... Hollande.... Irlande...... et d'autre part, par le jeux des prix de transfert...... on...

le 13/11/2013 à 12:24
Signaler
vous avez raison tous les 2 et j'ai aucune naivetée , je connais ces systèmes , l'Europe et notre clientélisme en france est connu de tous , la france demeure aussi un paradis fiscal elle est le premier pays d'Europe au nombre de millionnaires sur so...

à écrit le 13/11/2013 à 9:06
Signaler
L'UPA : ce sont eux qui gère le RSI !!!!!!! LOL

à écrit le 13/11/2013 à 8:05
Signaler
c'est ça en france, personne veut payer de taxes, mais tout le monde veut que l'état marche ...sauf que l'état il est ruiné avec le nombre record de retraités, qui en plus se plaignent. Solution ? allez on privatise tout.

le 13/11/2013 à 8:21
Signaler
c'est ça en France, tout le monde a des droits et exige des aides, mais c'est aux autres de casquer. Allez, on regarde les caisses se vider et on admire les parasites hurler de terreur en ne recevant plus un centime pour fiancer leur oisiveté.

à écrit le 13/11/2013 à 2:20
Signaler
348 sénateurs en France. A peine 100 aux USA . Et idem pour tous ces élus qui ne servent pas à grand chose mais se servent copieusement. En finir avec les privilèges d'un autre âge. Impossible de trouver des bonnets rouges à Mautauban. Rupture des st...

le 13/11/2013 à 10:37
Signaler
Comparaison n'est pas raison. Les USA sont une fédération d'état et ces états ont chacun un parlement avec des élus. Ensuite, si 'on appliquait votre ratio au Luxembourg, le seul sénateur le serait à mi temps et les sénateurs norvégiens seraient à pe...

à écrit le 13/11/2013 à 0:48
Signaler
C'est l'embrasement, justifié ou non, toutes les catégories d'actifs manifestent contre l'appauvrissement par l'impôt, il ne reste plus pour approuver la politique Hollande que ceux qui profitent de cette manne, ceux qui bénéficient encore des privil...

à écrit le 12/11/2013 à 22:03
Signaler
Le problème des artisans c'était la faute des auto-entrepreneurs. Au 1er janvier 2013, Ayrault a augmenté par décrèt les charges des AE de 17 % pour résorber une soit-disant concurrence déloyale. De quoi,ils se plaignent ces artisans ? ne sont'ils qu...

le 12/11/2013 à 22:27
Signaler
Ils sont tellement naifs qu'ils continuent à alimenter les chambres de CCi et autres chambres de métiers sans compter les syndicats ! Ils faut vous réveiller !!!!

le 13/11/2013 à 9:16
Signaler
les auto-entrepreneurs n'ont pas été crée par la gauche mais par un député de droite UMP , rendons a césar ce qui lui appartient , bizarrement a l'UMP ils draguent les commerçants et artisans , mais là ils les ont bien assassinés avec ce bazar a troi...

à écrit le 12/11/2013 à 21:50
Signaler
Les artisans devraient réfléchir à transformer leur entreprise en SAS pour se débarrasser du RSI.

le 13/11/2013 à 13:12
Signaler
Chutt, Hollande va s'en apercevoir.

à écrit le 12/11/2013 à 21:36
Signaler
Quelqu'un perçoit-t-il l'intérêt des politiques dans le business des PME?

à écrit le 12/11/2013 à 21:34
Signaler
Manifester dans la rue n'est pas la radicalisation, c'est ne pas laisser la rue aux gauchistes qui imagineraient etre les seuls parce qu'ils braillent. C'est la France laborieuse et silencieuse qui exprime son ras-le-bol de taxes qui financent un ma...

à écrit le 12/11/2013 à 21:31
Signaler
Manifester dans la rue n'est pas la radicalisation, c'est ne pas laisser la rue aux gauchistes qui imagineraient etre les seuls parce qu'ils braillent. C'est la France laborieuse et silencieuse qui exprime son ras-le-bol de taxes qui financent un ma...

à écrit le 12/11/2013 à 21:28
Signaler
Le problème est que les politiques de droite comme de gauche bâtissent des trucs que seuls les juristes des grands groupes comprennent. L'artisan, le commerçant, ne sait pas où trouver le formulaire pour bénéficier d'une aide. Que les politiques fas...

à écrit le 12/11/2013 à 20:00
Signaler
Ce sont les artisans et petites entreprises qui peuvent ou pourront embaucher .. SI 1/ Elles existent encore 2/ L'état baisse leurs charges sociales Ils ont raison et plus rien a perdre car même en faisant des heures ils n'y arrivent plus donc il f...

à écrit le 12/11/2013 à 19:18
Signaler
Les carottes ont l'air de plus en plus cuite pour le gouvernement et sa politique débile consistant à protéger à tout prix l'Etat de toute réforme structurelle en faisant porter l'effort sur les entreprises privées et les ménages. Les organisations p...

à écrit le 12/11/2013 à 19:03
Signaler
Normal que les grandes entreprises du privé appellent au calme car étant la plupart multi nationale c'est elles les grandes bénéficiaires de la politique Hollande.

à écrit le 12/11/2013 à 18:56
Signaler
Comme les travailleurs, les petits artisans et les petits entrepreneurs paient pour les impôts que les grands groupes et les ultra riches refusent de payer sous peine de délocalisation fiscale ou industrielle.

le 12/11/2013 à 22:14
Signaler
Vous avez tout compris !

le 13/11/2013 à 9:18
Signaler
a tous sacrifiés , sur le fond vous avez raison , mais un artisan qui travaille seul ne vaut rien pour un ministre , un site de 1000 personnes par un grand groupe fait davantage peur a un ministre , c'est cela la destruction massive .. l'artisan lui ...

à écrit le 12/11/2013 à 18:38
Signaler
Je suis artisan ce qui m énerve le plus c est la contribution foncière des entreprises pour moi elle double et ma comptable me dit que personne ne sait comment elle est calculé .on a versé un acompte fin 2012 et cet été le rappel On se fou de notr...

le 12/11/2013 à 19:34
Signaler
A mon avis vous devriez changer de comptable...

le 13/11/2013 à 8:46
Signaler
Remerciez le tout petit timonier 2007-2012, c'est lui qui a réformé la taxe professionnelle (devenue CFE) au détriment des artisans et petits commerçants.

à écrit le 12/11/2013 à 18:32
Signaler
32 milliards dans les caisses de formations ! Bidon la plus part du temps. Suppression des CCI et Chambres d'artisanat qui ne servent à rien sinon à étranglé un peu plus les artisans ! Des parasites en moins !!!

à écrit le 12/11/2013 à 18:31
Signaler
veuillez rectifier:l'upa n'a absolument pas 1,2 millions d'adhérents.Ils représentent ces 1.2 millions d'artisans comme la cgt représente les ouvriers et salariés.Bref ,encore un syndicat fantome et fantoche qui signe a notre place.Allez jeter un oei...

le 13/11/2013 à 9:25
Signaler
j'ai eu l'occasion de fréquenter le RSI , fusion de plusieurs caisses aux paniers percés et qui le sont demeurés en fusionnant , cette caisse ne peut marcher et ne marchera jamais , ils sont donc obligés d'augmenter les cotisations car elles ne sont ...

à écrit le 12/11/2013 à 18:19
Signaler
Quand je vois ce que je viens de payer (2800 euros) pour deux demi-journées de travail dans ma salle de bain, je me dis que chez les artisans il y en a qui gagnent très bien leur vie. Soit le patron, soit les salariés, soit les deux.

le 12/11/2013 à 19:38
Signaler
La mise en concurrence avec un auto entrepreneur vous aurez permis de voir qui s'engraisse . Cela dit, vous avez peut être des gouts de luxe.

le 12/11/2013 à 22:50
Signaler
Surtout si vous voulez de la qualité il faut mieux pas prendre un bricoleur du dimanche qui ne peu. Pas être salarié chez un artisan lol !!!!

le 12/11/2013 à 23:45
Signaler
"Surtout si vous voulez de la qualité il faut mieux pas prendre un bricoleur du dimanche qui ne peu. Pas être salarié chez un artisan lol !!!!" : Evidemment, dès qu'ils ne sont plus apprentis, ils coûtent trop cher même à 50h payées 35!

à écrit le 12/11/2013 à 18:17
Signaler
Il faut des sanctions très fermes contre ceux qui ne veulent pas payer l’impôt, la France ne doit pas devenir un pays de fraudeurs ou de poujadistes. On reproche à nos dirigeants de manquer de fermeté mais la il faut taper du poing, y compris avec l...

le 12/11/2013 à 18:43
Signaler
Vous avez tout a fait raison mais vous pensez Pas que l état. Devrait annoncer des mesurées chiffres au moins un an avant pour qu on puisse prévoir. Un autre exemple vous payez la le 11 au lieu du 10 vous avez 10%. De pénalité .vous avez trop versé...

à écrit le 12/11/2013 à 18:10
Signaler
J'accompagne des artisans commerçants dans des formations pour les aider dans des démarches administratives complexes. Depuis près de 7 mois le climat s'est considérablement dégradé. Les participants se plaignent de plus en plus , ce qu'il ne faisai...

le 12/11/2013 à 18:40
Signaler
"Le pire c'est que maintenant ils ne s'inscrivent même plus aux formations qui sont pourtant gratuites pour eux car prises en charge par un organisme." Ils ont bien compris que quelqu'un devait payer cet organisme et que l'argent ne poussait pas sur ...

à écrit le 12/11/2013 à 18:09
Signaler
Quand je vois ce que je viens de payer (2800 euros) pour deux demi-journées de travail dans ma salle de bain, je me dis que chez les artisans il y en a qui gagnent très bien leur vie. Soit le patron, soit les salariés, soit les deux.

le 12/11/2013 à 18:58
Signaler
ouah la vache, à ce prix la ils ont posé des robinets en or j'espère !

le 12/11/2013 à 20:30
Signaler
@Fred Il faut faire faire un devis avant de commander les travaux, vous avez dû mettre un zéro de trop dans votre chiffre.

à écrit le 12/11/2013 à 17:55
Signaler
Ne pas oublier que Le monde de l’artisanat est un grand employeur demandeur de mains d’œuvre qualifiées mes amies !

à écrit le 12/11/2013 à 17:50
Signaler
L'artisanat 1ère entreprise de France que personne ne l'oublie alors si la 1ère entreprise de France ressent le besoin de manifester c'est qu'à n'en pas douter tt va MERVEILLEUSEMENT bien dans notre pays Merci Normal 1er et sa cour . En tt cas félic...

à écrit le 12/11/2013 à 17:50
Signaler
L'artisanat 1ère entreprise de France que personne ne l'oublie alors si la 1ère entreprise de France ressent le besoin de manifester c'est qu'à n'en pas douter tt va MERVEILLEUSEMENT bien dans notre pays Merci Normal 1er et sa cour . En tt cas félic...

à écrit le 12/11/2013 à 17:41
Signaler
"L'exécutif se veut inébranlable dans la tourmente"... haaaaaaaa il vont voir !

à écrit le 12/11/2013 à 17:38
Signaler
Qu'ils commencent par fournir un travail de qualité avant de manifester !

à écrit le 12/11/2013 à 17:34
Signaler
On dirait que la marmite sur laquelle s'est assis cynique 1er est en train de bouillir!.

à écrit le 12/11/2013 à 17:15
Signaler
Je ne sais pas s'ils sont asphyxiés mais cela fait des semaines qu'un artisan ne vient pas réparer une douche qu'il a installée. Il n'a même pas commandé les pièces de rechange. Après cela il gémira à cause du travail au noir.

le 12/11/2013 à 19:04
Signaler
6 entreprises artisanales contactées il y a 8 semaines pour obtenir un devis en vue de rénovation dans le BTP. 1 seule a pris la peine de répondre et de se déplacer, par contre on attend encore le devis 6 semaines plus tard. S'ils veulent travailler,...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.