Confondu par son ADN, le tireur présumé de Libération a été arrêté

 |  | 721 mots
Lecture 4 min.
Retrouvé semi-inconscient dans une voiture mercredi soir, sans doute après avoir pris des médicaments, le tireur présumé de Libération a été immédiatement placé en garde à vue médicalisée. Tout semble montrer qu'il a tenté de se suicider, a expliqué Manuel Valls dans la nuit de mercredi à jeudi.
Retrouvé "semi-inconscient" dans une voiture mercredi soir, sans doute après avoir pris des médicaments, le tireur présumé de Libération a été immédiatement placé en garde à vue médicalisée. "Tout semble montrer qu'il a tenté de se suicider", a expliqué Manuel Valls dans la nuit de mercredi à jeudi. (Crédits : Reuters)
Retrouvé "semi-inconscient" dans une voiture mercredi soir dans les Hauts-de-Seine, le présumé tueur, Abdelhakim Dekhar, a été arrêté. En 1998, il avait été condamné à quatre ans de prison pour complicité dans l'affaire Florence Rey-Audry Maupin qui avait fait cinq morts quatre ans plus tôt.

Après plusieurs jours de traque fiévreuse, le tireur de Libération a été interpellé et confondu par son ADN : Abdelhakim Dekhar, condamné pour avoir fourni l'arme dans l'affaire Florence Rey-Maupin en 1994, devrait être entendu rapidement.

Retrouvé "semi-inconscient" dans une voiture mercredi soir, sans doute après avoir pris des médicaments, le tireur présumé a été immédiatement placé en garde à vue médicalisée. "Tout semble montrer qu'il a tenté de se suicider", a expliqué Manuel Valls dans la nuit de mercredi à jeudi.

Pour Manuel Valls, "tous les faits démontrent aujourd'hui son implication"

"Tous les faits aujourd'hui démontrent son implication", a déclaré le ministre de l'Intérieur devant le 36 Quai des Orfèvres. Les résultats de l'analyse ADN avaient montré que Abdelhakim Dekhar était bien celui qui avait tiré à Libération et La Défense, avant de prendre un automobiliste en otage.

Il a été trouvé vers 19H00 dans une voiture garée dans un parking souterrain de Bois-Colombes (Hauts-de-Seine), grâce au témoignage d'un homme qui l'hébergeait de temps en temps et qui a eu des "doutes" et des "inquiétudes", a raconté Christian Flaesch, le patron de la PJ.

Les enquêteurs ont pris certaines précautions, redoutant que le véhicule ou que le suspect soit piégé. "Il a été soigné, il sera sans doute sur pied très rapidement pour que l'enquête puisse se poursuivre et évidemment qu'il soit interrogé", a précisé M. Valls.

Condamné à quatre ans de prison en 1998

Abdelhakim Dekhar, surnommé "Toumi" à l'époque, avait été condamné à quatre ans de prison en 1998 pour complicité dans l'affaire Florence Rey-Audry Maupin, pour avoir acheté le fusil à pompe qui avait servi à l'équipée sanglante des deux jeunes gens qui avait fait cinq morts, trois policiers, un chauffeur de taxi et Audry Maupin, le 4 octobre 1994 à Paris.

Cheveux courts et lunettes à la Malcom X, c'était au début des années 90 un habitué des squats fréquentés par la gauche radicale, souvent sous étroite surveillance policière.

Lors du procès, il tente de se faire passer pour un agent en mission de la Sûreté lmilitaire algérienne

Lors du procès, Abdelhakim Dekhar, alors âgé de 33 ans, avait vainement tenté de persuader la cour qu'il était un agent en mission de la Sûreté militaire algérienne, chargé d'infiltrer les milieux autonomes pour en débusquer d'éventuels intégristes. Condamné exactement à la durée de sa détention provisoire, il avait été libéré dans la foulée.

Les enquêteurs devront aussi déterminer "pourquoi il n'était pas sur les fichiers qui auraient pu permettre de l'identifier"

Il est "probablement parti à l'étranger" sur la période qui a suivi, selon Manuel Valls, mais son parcours et ses motivations restent largement inconnues. Les enquêteurs devront aussi déterminer "pourquoi il n'était pas sur les fichiers qui auraient pu permettre de l'identifier".

Comme Manuel Valls, la garde des Sceaux Christiane Taubira a salué "l'efficacité des services de police judiciaire et des parquets saisis" dans un communiqué. Le profil génétique du tireur parisien avait été établi grâce à l'ADN détecté sur plusieurs scènes de crime depuis le début de la semaine.

Les empreintes génétiques ont permis aux enquêteurs d'acquérir la certitude qu'un même homme est l'auteur de l'attaque de lundi à Libération, où un assistant photographe a été grièvement blessé, des tirs qui ont suivi sans faire de victime à La Défense ainsi que de la prise d'otage d'un automobiliste dans la foulée.

Le photographe "en réanimation pour surveillance clinique"

Les enquêteurs sont également persuadés que c'est le même homme qui a fait irruption vendredi dernier au siège de BFMTV, menaçant un de ses rédacteurs en chef.

Depuis l'appel à témoin lancé lundi soir et au fil de la diffusion d'images tirées de la vidéosurveillance montrant le tireur, des centaines de témoignages ont été recueillis. Le jeune assistant photographe qu'il a blessé au thorax et à l'abdomen lundi à Libération "a pu être réveillé et sevré de ventilation artificielle", selon l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, mais restait "en réanimation pour une surveillance clinique".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/11/2013 à 1:15 :
beaucoup de gens ignorent les plaintes du tireur.l'agression de la lybie par l'ex president et un certain BHL ont mené à un fiasco,c'est a dire insécurité et explosion de l'immigration illégale vers l'europe.
en effet,apres avoir distilé leur propagande au bon peuple,les journalistes francais ne sont pas nombreux à relater la nouvelle vie des lybiens dans ce paradis revolutionaire alors qu'ils étaient nombreux a aboyer sur l'ancien regime et approuver l'agression de ce pays ,profitant de la sécurité du regime de kadhafi.
a écrit le 21/11/2013 à 22:45 :
un bon DUPONT !
a écrit le 21/11/2013 à 19:43 :
Après NIKITA, NIKITA 2;
a écrit le 21/11/2013 à 17:34 :
on dit tout le temps c'est l'extrême droite vous voyez bien que l'extrême gauche est dangereuse !
Réponse de le 21/11/2013 à 19:41 :
Ce sont les extrêmes qui sont dangereuses, extreme droite comme extreme gauche. Je condamne les deux !
Réponse de le 22/11/2013 à 12:23 :
ce que vous dites me donne pas la banane , car vous voulez faire oubliez le la dangerosité de l'extrême gauche qui souvent s'est illustrée dans des tueries faut-il égrener les évènements douloureux de ces 50 dernières années . Donc avant de vouloir noyer le poisson , réfléchissez !
a écrit le 21/11/2013 à 15:09 :
Avec un nom comme ça, il va vraisemblablement avancer le racisme comme cause de son arrestation, c'est la mode en France, non :-)
Réponse de le 21/11/2013 à 16:03 :
Parce que vous croyez qu'avec un nom pareil, vous êtes considéré comme un français lambda? Arrêtons la langue de bois, le racisme est légion dans ce pays, l'immigration aussi.
a écrit le 21/11/2013 à 15:09 :
encore et toujours un arabe qui fout la merde chez nous une chance pour la France donc il s agit d un bougnoul sans papier qui vit illégalement en France qui reçoit toutes les aides et qui veut tuer des français CQFD alors hollande et cie régularisent cette ordure par milliers hollande DEGAGE SALE CON VIVE MARINE
Réponse de le 21/11/2013 à 15:44 :
Pourquoi tirer sur un photographe stagiaire au lieu de braquer une bijouterie? La désignation d'un coupable sans preuve de sa culpabilité me semble plus que douteuse. Tout ce que nous avons pour le moment c'est une collection d'images floues, dont une seule permettait son identification dans un accoutrement différent. Coup médiatique pour Valls?
Réponse de le 21/11/2013 à 19:37 :
Effectivement en lisant Viviane on sent bien que le FN a changé !
Réponse de le 21/11/2013 à 19:46 :
Fleur des Neiges = FN ?
a écrit le 21/11/2013 à 12:20 :
Il s'agit donc d'un ressortissant Algérien, qui plus est repris de justice.
Certains journaux de gauche qui se font une spécialité de défendre l'immigration et la réhabilitation des criminels et délinquants de tout poil, vont avoir du mal à justifier leur ligne politique. D'autant que cette fois, c'est un de leurs salarié qui à été visé. J'attends de lire leurs explications.
a écrit le 21/11/2013 à 10:22 :
D'où l'on retient que:
- Les caméras vidéos ne servent à rien puisque le croisement des photos avec les archives de la police n'a pas donné grand-chose (dénoncé par son hébergeur).
- Le suspect, bien que dangereux et dans des mouvances terroristes, n'a pas fait l'objet d'un suivi (cf affaire Merah).
- Les lois régissant le délit d'association de malfaiteurs à visée criminelle sont de punition plutôt faible (4 ans de prison et comme effectuées en préventive a été libéré de suite) et devraient une lichette être revisitées.
a écrit le 21/11/2013 à 8:37 :
Mais, nous restons pantois!, le portrait robot initial parlait d'un homme de type européen..........
Réponse de le 21/11/2013 à 19:33 :
Vu la qualité des photos parues dans la pressé attendant le tram, j'ai juste vu que c était un homme. Vous aviez vu mieux vous ?
a écrit le 21/11/2013 à 8:34 :
confondu surtout par sa photo qui a permis la dénonciation de son logeur. L'adn, la police et vals n'ont rien à voir ici
Réponse de le 21/11/2013 à 15:37 :
Vous parlez de la photo du type qui s'est changé à la sortie de la piscine sans correspondance aux photos floues du marin pêcheur armé d'un fusil à pompe?
a écrit le 21/11/2013 à 8:20 :
Cinq morts en 1994 et 19 ans plus tard.... Mais bon y'a plus de place dans les prisons et puis personne ne merite la prison a vie hein? Allez on se revoit dans 25ans?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :