Pourquoi ne pas supprimer l'Assurance-maladie ?

 |   |  442  mots
Le Cercle Santé innovation propose de remplacer l'Assurance-maladie par une agence sous contrôle de l'Etat.
Le Cercle Santé innovation propose de remplacer l'Assurance-maladie par une agence sous contrôle de l'Etat. (Crédits : AFP)
Le Cercle Santé Innovation - organisation de réflexion fondée cette année par le sénateur des Yvelines Gérard Larcher- prône un remplacement de l'Assurance-maladie par une agence sous contrôle de l’État pour simplifier les parcours des patients et réaliser des économies.

L'Assurance-maladie est-elle encore utile ? C'était le premier axe de réflexion du nouveau think tank fondé et présidé par Gérard Larcher, ancien président du Sénat de 2008 à 2011. Comme l'indiquait Le Figaro, qui a pu se procurer le premier rapport du Cercle Santé Innovation en avant-première, il est carrément question de modifier en profondeur la structure de notre système de santé et de supprimer l'Assurance-maladie telle qu'elle existe aujourd'hui : "Cette institution doit être remplacée par une agence sous contrôle de l'État", estiment les auteurs de ce rapport. Cette nouvelle agence serait composée de représentants de l'État, des partenaires sociaux et des patients. "La mise en place d'un pilote unique pour notre système de santé est une condtion d'efficience et de démocratie" soutien ce rapport.

Le Cercle Santé Innovation propose par ailleurs une régionalisation du système et une plus grande indépendance de gestion pour les hôpitaux. "Il n'est pas normal que les investissements de l'hôpital de Champagnole soient décidés à Paris!", illustre-t-il.

Le Cercle propose d'"intensifier la lutte contre les actes inutiles" et de "mieux coordonner" les acteurs" pour réaliser des économies.

"Il est urgent de dé-corréler les dépenses de santés des coûts pesant sur la compétitivité  économique car seule une diminution du coût du travail permettra une amélioration de la capacité d'investissement des entreprises" estiment les auteurs.

Étatiser pour faire des économies

Pour l'instant, notre système de santé fait l'objet d'une double gestion : par l'État et par l'Assurance-maladie. Étatiser les tâches de l'Assurance-maladie reviendrait à simplifier le parcours des patients et permettrait de réaliser des économies, selon le think tank. Mais comme le souligne Le Figaro, il y a un problème : "passer de l'hôpital à la ville est aussi difficile, pour le patient, que sauter par dessus un précipice avec des béquilles" !

Ce rapport, publié officiellement ce mercredi, a été rédigé sous la responsabilité de Jean de Kersvadoue, Directeur de la chaire d'économie et de gestion des services de santé au Centre National des Arts et Métiers et de Victor Rodwin, Professeur de management de la santé à la Wagner Graduate School of Public Service de New-York.

Dans les mois à venir, le think tank envisage de se pencher sur le parcours de soins, la réforme du système de santé et la prise en charge de la santé mentale.


>>> Lire aussi l'opinion de Gérard Larcher : L'assurance maladie est-elle encore utile ?

______

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2013 à 14:36 :
Quand on découvre la carte de visite du responsable de ce rapport, on a des soucis à se faire sur les conséquences de ses préconisations.
a écrit le 16/12/2013 à 11:44 :
Que du bon sens d'autant que, nous serons un jour confrontés aux règles de concurrences européennes (Articles 106 et 107 du TFUE) qui nous imposeront de nous ouvrir au marché.
a écrit le 16/12/2013 à 7:37 :
je suis justement entrain de lire un livre que vous devriez lire Messieurs ?? la mafia médicale ???? on comprend tout ....
a écrit le 15/12/2013 à 11:01 :
le titre proposé par la tribune collerait très bien avec l'esprit des républicains aux states qui s'opposent aux réformes d'obama....."c'est de l'ultra libéralisme réactionnaire ! "
a écrit le 12/12/2013 à 11:34 :
les médecins multiplient les radios, prescriptions, et examens inutiles dans les soins courants. Mettre en concurrence Sécurité Sociale et Mutuelles : là où il y a concurrence, il y a réduction des couts.
Réponse de le 15/12/2013 à 10:56 :
il y a soit des patients anxieux ou riches qui réclament ces examens , soit
des personnes âgées qui en ont vraiment besoin ou ont peur pour leu santé ....
a écrit le 11/12/2013 à 10:42 :
Pourquoi ne pas supprimer la Tribune et l'UMP ?
a écrit le 09/12/2013 à 9:30 :
changer pour mettre pareil et peut être pire, je me méfie des changements ca cache toujours quelque chose, il faut deja supprimer la CMU ou la reglementer car c'est bien l'a que vient le ,trou
a écrit le 08/12/2013 à 19:47 :
Et donnez-nous aussi, la petite pilule létale qui nous permettra d'abréger la souffrance de nos vieux jours et de partir dignement selon notre propre volonté !
a écrit le 08/12/2013 à 10:32 :
Les premiers bénéficiaires de l'assurance maladie sont les pharmaciens via la carte vitale que leur presentent les malades ! voyez l'enquête qui annonce qu'ils sont le "commerçants" qui gagnent le plus ! car ils vendent aussi produits de beauté et parapharmacie à bon compte pour eux.....l'argent de la sécu va direct dans leur poche ....
a écrit le 05/12/2013 à 21:41 :
Ce serait une très bonne chose.
- Un paquet de fonctionnaires en moins,
- une cotisation en moins qui allègerait le coût du travail
- la suppression naturelle de la fraude.
- la remise en cause d'une situation enviable de certains professionnels de la santé (pharmaciens,.....)

Bref, on éviterait de bouffer sur le dos des autres
Réponse de le 06/12/2013 à 18:49 :
ducon va travailler au lieu déércrire des conneries
Réponse de le 08/12/2013 à 10:27 :
on a l'impression qu'on est aux usa et que la tribune a invité des républicains à débattre ...........c'est n'importe quoi ??
Réponse de le 10/12/2013 à 18:31 :
les propos de pourquoi pas aurait fait furheir pendant la guerre
Réponse de le 12/12/2013 à 20:11 :
Ça sent bon le fonctionnaire dans ces commentaires xD "les propos de pourquoi pas aurait fait furheir pendant la guerre " : Ça arrivera, Furheir ou pas ;)
Et républicain ou pas, quand on voit comment certains bossent et ce qu'ils foutent de la journée, bah ça fait peur. Comparé à l'Allemagne, on devrait prendre exemple et travailler bien plus au lieu de se plaindre des 35h /s ... Tu parles d'une rentabilité! Si au moins ça avait le mérite de marcher, mais là il faut prendre des mesures plus radicales et élargir d'une, le champ de l'immobilier "croque-mort".

"Ben dis donc, heureusement qu'ils ne sont pas dans le bâtiment à la sécurité sociale... Ils auraient les doigts pris dans le béton ! " Coluche.
Tu m'étonnes ... vive le public tiens!
a écrit le 05/12/2013 à 14:11 :
On commence par n'indemniser que les ayant-droits ensuite on voit.
Les autres, ben il y a des mutuelles pour ça.
Ensuite en finir avec le plafond de la sécurité sociale, tout le monde doit participer en fonction de ses revenus salariés.
a écrit le 05/12/2013 à 13:37 :
Les anglais l'ont fait,depuis il y a une médecine pour les riches et une pour les pauvres et si t'as pas de piston il faut attendre 2 ans pour une opération de la hanche et 8 patients par chambres et les Wc sur le couloir.
Réponse de le 05/12/2013 à 17:59 :
beaucoup d'anglais viennent se faire soigner en france
a écrit le 05/12/2013 à 7:42 :
Dans les membres fondateurs je ne vois que des fédérations de représentants des établissements, ou de l Had
Quid des pros sur le terrain hors établissement pour envisager une réforme
Il s agit bien de parler de l la ssurance maladie et pas de l assurance hôpital , rassurez nous
Réponse de le 15/12/2013 à 10:59 :
il y a des cures thermales utiles ! et aussi des opérations chirurgicales inutiles décidées par des chirurgiens opaques ( lobbies)....
a écrit le 04/12/2013 à 22:12 :
c'est sûr que ça va changer avec le nombre de loobys de la santé au parlement, ils ont voté le maintien du remboursement des frais de cures thermales...!!!!! le seul vrai moyen d'enterrer toute évolution utile
a écrit le 04/12/2013 à 17:07 :
les cons ça ose tout, c'est à ça qu'on les reconnait...
Réponse de le 04/12/2013 à 22:14 :
mille fois d'accord, peur de rien à noyauter un peu plus le sujet sous couvert de changement !
a écrit le 04/12/2013 à 16:04 :
Je vois pas bien ce que ça changerait sur le fond ! A part, diluer le contrôle de l'Etat sur un secteur qui est de plus en plus appelé à devoir être géré de façon très rigoureuse. Or tout le monde sait bien que le passage en Agence est la porte ouverte à une plus grande latitude de mouvement... C'est d'ailleurs pour ça que c'est fait !
a écrit le 04/12/2013 à 16:04 :
Je vois pas bien ce que ça changerait sur le fond ! A part, diluer le contrôle de l'Etat sur un secteur qui est de plus en plus appelé à devoir être géré de façon très rigoureuse. Or tout le monde sait bien que le passage en Agence est la porte ouverte à une plus grande latitude de mouvement... C'est d'ailleurs pour ça que c'est fait !
a écrit le 04/12/2013 à 14:44 :
Les frais de gestion de la sécu sont compris entre 6 et 10%, les assurances privées (et les mutuelles) sont au-delà de 20%. Le remplacement de l'assurance maladie de la sécu. par une assurance privée devrait alors garantir une réduction du coût de plus de 15%, à service égal, pour être acceptable.
Réponse de le 04/12/2013 à 18:42 :
Les frais de gestion de la Sécu sont même de 4,2% en 2012, en tenant compte de tous les régimes spéciaux (source : Commission des Comptes de la Sécurité Sociale).
a écrit le 04/12/2013 à 14:36 :
Déjà, le simple fait de supprimer toutes les caisses primaires (plus d'une centaine) en les regroupant en un seul organisme, ferait faire de sérieuses économies (100 conseils d'administration à gérer, 100 directeurs et leur cabinet, 100 agents compables etc,etc). Il pourrait en être de même pour les URSSAF, les CAF et autres organismes départementaux paritaires qui ne servent à rien.

Même chose pour le bon millier de caisses de retraites complémentaires et cadres qui versant obligatoirement les mêmes prestations pourraient se regrouper en seulement deux organismes. Mais avec tous les parasites qui en vivent ou s'en glorifient ce sera difficile.

Quant à la gestion décentralisée des hôpitaux, elle permettra de faire prospérer le clientélisme qui ruine notre pays à la suite des diverses lois de décentralisation. Mais le clientélisme est, dans notre pays, le fumier de la politique : indispensable
a écrit le 04/12/2013 à 13:41 :
Si on supprimait les tutelles des hopitaux et les organismes de recouvrement de charges en les remplacant par l'impot de facon neutre , on economiserait pas loin de la moitie du budget de la secu, on pourrait diminuer les charges au profit des salaires ou de la competitivité, mais il faudrait mettre pres d'1 millions de gens inutiles au chomage! et que dire des mutuelles qui sont devenus des machines à prelever un pourcentage sur les dépenses maladies?
a écrit le 04/12/2013 à 12:28 :
C'est en modifiant les piliers de notre société que l'on se retrouve avec le toit sur la tête.
a écrit le 04/12/2013 à 12:23 :
Les aberrations du système de gestion du RSI conduisent à des tracasseries innommables pour les dirigeants au régime indépendant. Appels de fonds sur un hypothetique revenu calculé sur 2 ans avant , majoré d'une progression de revenu inexistante, appels de fonds contredisant le premier envoyés à 15 jours d'intervalles. BREF une gestion calamiteuse au quotidien et mauvaise pour la retraite. Donc abandon pur et simple du regime RSI et laisser le libre choix aux indépendants de prendre une assurance privée pour leur santé et leur retraite!!
a écrit le 04/12/2013 à 12:08 :
par la même occasion supprimons les POLES EMPLOI qui ne servent strictement a rien,on fera des économies
a écrit le 04/12/2013 à 12:08 :
avant d'ouvrir la concurrence du marché :

1- libre accès à l'open data sur toutes les données de santé, à l'exception de l'identification nominative d'un patient, d'un praticien ou d'un centre de santé
2- responsabilisation du citoyen : chaque individu gère lui même son affiliation à la sécu, et verse lui même sa cotisation , à partir de son revenu intégral versé par l'employeur [ cotisation salariale et csg ] ( avec comme effet de bord d'alléger la charge administrative qui pèse sur les employeurs)
Réponse de le 04/12/2013 à 14:40 :
Pourquoi anonymat des praticiens ? N'est il pas nécessaire de savoir comme pour les hôpitaux ou les médicaments quels sont les bons, les mauvais, les couteux et les dangereux ?
a écrit le 04/12/2013 à 11:50 :
Si l'idée n'est pas parfaite, elle n'est pas idiote.
Ce que je constate : l'A.S. rembourse de moins en moins, les mutuelles de plus en plus et les cotisations toujours vues à la hausse.
Il arrivera bien un jour où on cotisera sans être remboursé par l'A.S. (que par le mutuelles).
Une remise en question n'est pas incongrue.
Réponse de le 08/12/2013 à 10:32 :
Les premiers bénéficiaires de l'assurance maladie sont les pharmaciens via la carte vitale que leur presentent les malades ! voyez l'enquête qui annonce qu'ils sont le "commerçants" qui gagnent le plus ! car ils vendent aussi produits de beauté et parapharmacie à bon compte pour eux.....l'argent de la sécu va direct dans leur poche ....
a écrit le 04/12/2013 à 11:41 :
Personne ne parle des changements dû aux lois Européennes qui font que la sécu n'est plus obligatoire et que l'on peut s'en libérer ? Merci. Côtisant au RSI le calcul est vite fait, à couverture égale.
Réponse de le 04/12/2013 à 14:17 :
Directives européennes 92/49/CEE 92/96/CEE abrogent le monopole de la sécu
Réponse de le 04/12/2013 à 19:38 :
une directive européenne ne devient "légale" que lorsqu'elle est transposée en loi française. Concernant celle-ci ce n'est pas demain la veille ! En attendant, cotiser à la sécu est une OBLIGATION légale.
Réponse de le 05/12/2013 à 13:17 :
NON !
a écrit le 04/12/2013 à 11:28 :
Son nom KESSLER prénom Denis, sa carrière, dans les années 90 patron d'assurance groupe SCORE et surtout n° 2 du CNPF auprès du Baron SEILLERE.
Son objectif : démanteler le Pacte français de la Résistance, qui instaure les principes d'une vie de dignité et nous à préservés de l'indigeance et de la barbarie.
Donc achever la sécu n'est plus qu'une questiion d'années, sur 3 ans c'est faisable, il suffira de majorer le déficit de la France, alors que les milliardaires sont encoe plus riches.
De fait cette libéralisation se fait sur le cadavre d'une France solidaire et tous ceux, qui cotisent encore et ont cotisé sont floués pour le bénéfice de quelques uns...
Méfiez vous des améliorations, car ici comme ailleurs le Mieux est l'ennemi du BIEN.
Réponse de le 04/12/2013 à 11:49 :
vous vous êtes au moins de la CGT, ce serait honnête de votre part de le préciser quand même non?
ensuite plutôt que de troller vous pourriez argumenter, la question ne mérite-t-elle pas d'être posée?
Réponse de le 04/12/2013 à 12:05 :
@Historique
Ce n'est pas nouveau, tout les acquis sociaux sont systématiquement attaqués par les libéraux. Ceux du Conseil National de la Résistance ne font pas exception.
Privatiser pour mieux engranger des profits, pas pour améliorer la vie des gens, bien au contraire. Réduire les coûts, augmenter la productivité, pressurer les salaires, le privé fait mieux et moins cher que le public.Il fait surtout beaucoup plus de bénéfices pour les investisseurs privés.
Réponse de le 04/12/2013 à 12:17 :
Vous confonder privatisation et concurrence. Accepteriez-vous de payer une prime d'assurance voiture assise sur vos revenus (salaires, placements, etc) qui tous les ans diminuerait ces prestations ? La seule véritable assurance maladie que vous avez pour l'instant, c'est votre mutuelle : prime et prestations définies.
Réponse de le 04/12/2013 à 18:49 :
@ Rideau de fumée : les primes des complémentaires santé privées sont revues à la hausse tous les ans, et couvrent des charges de gestion courantes d'environ 20%, quand la CNAM est à 4,2% en 2012 (régimes spéciaux compris). De plus 70% des dépenses de santé sont effectuées au cours des 6 derniers mois de la vie ; vous referez le comparatif à ce moment-là : sans doute changerez-vous d'avis.
Réponse de le 05/12/2013 à 11:11 :
@ JB38 : les acquis sociaux dont vous parlez sont des privilèges réservés à quelques-uns et payé par tous... En quoi un système hors de prix et remboursant mal est-il un acquis social ? Une assurance santée privée coute 3 fois moins cher et rembourse mieux. Vous ne me croyez pas ? allez donc faire un devis (gratuit !) sur amariz, juste pour voir ... Enfin, d'où viennent les profits en situation de concurrence ? ils en peuvent venir que des gains de productivité. Une entreprise qui n'est pas soumise à concurrence et qui ne fait pas de bénéfice ne fait aucun gain de productivité. Vous défendez donc un système qui n'a fait aucun gain de productivité depuis 40 ans, et on s'étonne qu'il fonctionne mal... Les profits,; c'est ce qu iaméliore la vie des gens, sinon, expliquez nous pourquoi en URSS ou en Corée du Nord (ou cuba) on vit moins bien que dans les sociétés occidentales, dites ?
Réponse de le 05/12/2013 à 21:34 :
@john galt je vous cite"les acquis sociaux dont vous parlez sont des privilèges réservés à quelques-uns et payé par tous..." quand vous allez chez votre médecin traitant vous vous faîtes pas rembourser ensuite par la Sécu ou la MSA? Je me permets de vous poser la question car en général le système est le même pour tous le monde quand vous allez voir votre médecin la Sécu ou la MSA vous rembourse 12.60 euros sur les 23 que vous coûte la visite.
Réponse de le 10/12/2013 à 18:24 :
vous n avez pas fait le meme devis que le mien c est pas possible
a écrit le 04/12/2013 à 11:10 :
Encore des libéraux cachés derrière un pseudo association ...
Leur seul But "Privatiser" la Sécu au profit de quelques assureurs.

Reliser bien l article...tout cela vient des USA...Pays où les pauvres et les classes moyennes ne peuvent pas se soigner.

Metter ce "rapport" que personne n a demandé dans les chiottes t tirer la chasse....Vite
Réponse de le 04/12/2013 à 12:13 :
C'est vrai c'est tellement plus efficace de financer la sécurité sociale sur la dette et les impôts... les clandestins bénéficiant de l'AME vous remercient (ou pas).
Réponse de le 04/12/2013 à 18:53 :
Même avec "l'explosion" du budget de l'AME, cette aide représente 0,4% des cotisations perçues par la CNAM. (Pour les grincheux qui ne supporteraient pas la redistribution, le coût de la CMU CMU-C est de 5% ; celui de la fraude est estimé à 1%).
Réponse de le 05/12/2013 à 11:14 :
il faut savoir lire, ce cercle propose que la gestion de la sécu soit reprise par l'état aux syndicats, en aucun cas qu'elle soit privatisée ... Pour les USA, les pauvres ont l'équivalent de la CMU (médicare) depuis 1963 (1998 en France) et les classes moyennes qui ne se soignent pas c'est un choix de leur part car cela coute trop cher. Il faut apprendre à lire et se cultiver un peu avant de dire des gros mots...
Réponse de le 08/12/2013 à 10:37 :
Les premiers bénéficiaires de l'assurance maladie sont les pharmaciens via la carte vitale que leur presentent les malades ! voyez l'enquête qui annonce qu'ils sont le "commerçants" qui gagnent le plus ! car ils vendent aussi produits de beauté et parapharmacie à bon compte pour eux.....l'argent de la sécu va direct dans leur poche .... les pharmaciens ont aussi des monopoles défendus par des libéraux ,
a écrit le 04/12/2013 à 11:05 :
Quand on voit comment l'assurance maladie se fait berner et piquer tellement de fric par certains soit disant malade et l’incompétence notoire des fonctionnaires qui y travaillent il serait grand temps que tout cela change.
Réponse de le 04/12/2013 à 11:15 :
Incompétents, possible (à voir...); fonctionnaires, non...
Réponse de le 04/12/2013 à 11:35 :
Quels sont les fonctionnaires qui travaillent pour l'assurance-maladie?
Pour rappel: Depuis l'arrêt du Conseil d'État : 'Caisse primaire Aide et Protection' de 1938, les organismes de sécurité sociale ont le statut d'organismes de droit privé chargés d'une mission de service public .
Comme quoi, si vous trouvez que les salariés de l'assurance-maladie travaillent mal, c'est la preuve de l'incapacité du privé à gérer des missions de services publics.
Réponse de le 04/12/2013 à 12:52 :
des fonctionnaires dans l'assurance maladie ? absolument pas
Réponse de le 05/12/2013 à 11:16 :
@ barbvid : mauvaise foi évidente : ce sont des salariés parapublics, non soumis à concurrence. faites vous faire u ndevis par amariz, et vous verrez que vous payez 3 fois moins cher que la sécu pour être mieux couvert. Et si ce sont des organisme de droit privé, pourquoi ne pouvons nous pas choisir notre oganisme ? L'europe le permet, pas les soviets français ...
Réponse de le 05/12/2013 à 21:38 :
@john galt @ barbvid : mauvaise foi évidente : ce sont des salariés parapublics, non soumis à concurrence. faites vous faire u ndevis par amariz, et vous verrez que vous payez 3 fois moins cher que la sécu pour être mieux couvert. Et si ce sont des organisme de droit privé, pourquoi ne pouvons nous pas choisir notre oganisme ? L'europe le permet, pas les soviets français ...
Alors tu devrais changer de crémerie
Réponse de le 10/12/2013 à 18:20 :
la seule difference entre le public et le privé c est que dans un cas on sort sa carte verte et dans l autre sa carte bleue tout ca n'est qu une question de couleur
a écrit le 04/12/2013 à 10:10 :
Ce n'est pas une mauvaise idée quand on voie le nombre de structures bâtiments , immeubles loués à des prix faibles à des personnalités de tous le horizons rien qu'à Paris, la prise charge des cotisations retraites des médecins ,les divers intervenants du circuit sociale syndicat , patronal et institutionnel où tout le monde est très grassement dédommagé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :