Dossier médical personnel : un demi milliard pour presque rien

 |   |  441  mots
Le dossier médical personnel prévu par l'ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy a coûté 500 millions d'euros pour un résultat mitigé. Marisol Touraine veut réorienter sa stratégie de mise en place. (Photo : Reuters)
Le dossier médical personnel prévu par l'ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy a coûté 500 millions d'euros pour un résultat mitigé. Marisol Touraine veut réorienter sa stratégie de mise en place. (Photo : Reuters) (Crédits : Décideurs en région)
La mise en place du dossier médical personnel a coûté 500 millions d'euros depuis 2004, pour un résultat en deçà des espérances.

La mise en place du dossier médical personnel, un carnet de santé numérique peu utilisé par les professionnels, a coûté 500 millions d'euros depuis 2004, selon un document révélé par le Parisien.

Seulement 418.000 dossiers ouverts

"Le montant total des financements alloués par le FICQS (Fonds d'intervention pour la qualité et la coordination des soins) à l'élaboration du DMP (dossier médical personnel), depuis 2004, s'élève à 500 millions d'euros", est-il indiqué dans ce document interne du Conseil national de la qualité et de la coordination des soins.

Or, selon Le Parisien, 418.011 dossiers médicaux personnels étaient ouverts au 2 janvier 2014, largement en-deçà des objectifs, sans compter que la plupart des dossiers contiennent très peu d'informations.

En ligne avec la Cour des comptes

Ce chiffre de 500 millions d'euros rejoint les estimations de la Cour des comptes. Elle indiquait dans un rapport publié en février 2013 que la mise en oeuvre du dispositif avait coûté 210 millions d'euros entre 2005 et 2011. Elle ajoutait qu'en comptant les investissements complémentaires nécessaires au bon fonctionnement du dispositif, le coût global pouvait dépasser "le demi-milliard d'euros".

L'institution avait alors pointé des "défaillances" attestant "d'une absence particulièrement anormale de stratégie et d'un grave défaut de continuité de méthode dans la mise en oeuvre d'un outil annoncé comme essentiel à la réussite de profondes réformes structurelles".

Un objectif pourtant louable

Lancé par l'ancien ministre de la Santé Phlippe Douste-Blazy, le dossier médical personnel vise à regrouper les données médicales de chaque patient (synthèse du médecin traitant, résultats d'analyses, comptes rendus de soins hospitaliers) dans un dossier électronique.

L'objectif est d'améliorer la communication entre les professionnels de santé, éviter les examens redondants ou inutiles et donc faire faire des économies à l'assurance maladie.

Une nouvelle stratégie lancée par la majorité

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, s'est engagée à relancer le DMP dans le cadre de sa stratégie nationale de santé et a remplacé fin novembre le directeur de l'Asip-Santé, agence du ministère qui gère le DMP.

"La ministre ayant annoncé une nouvelle stratégie et un nouveau directeur de l'Asip se mettant en place, on peut enfin espérer qu'un nouveau pilotage politique permettra d'éviter les erreurs", a déclaré à l'AFP le député PS de Haute-Garonne, Gérard Bapt.

"Il ne s'agit pas de mettre plus d'argent, mais que chaque euro dépensé soit un euro utile alors qu'aujourd'hui c'est un puits sans fin", a-t-il ajouté, estimant de son côté que le coût du DMP "approche le milliard d'euros" depuis son lancement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/01/2014 à 22:10 :
Le DMPro était l'experience de la CSMF en 2010, rapidement abandonnée faute de medecins actifs. Jean Yves Robin le savait pourtant avant de confier l' hébergement a santeos !
Les anglais ont perdus 3 milliards d'€ - Aucun partage des expériences en Europe.

Saluons la pugnacité du député Gerard Bapt !
a écrit le 05/01/2014 à 17:30 :
L'aubaine de se servir dans l'argent public sera toujours supérieur au désir de faire des économies.
a écrit le 05/01/2014 à 16:04 :
Ca fait des années que l'Etat perd progressivement son expertise de régulation et de contrôle dans tous les domaines: les banques qui réussissent a se faire renflouer par les fonds publiques et distribuer des bonus délirants au top management, les entreprises privées de l'informatique qui font n'importe quoi avec les contrats publiques dont les prix sont totalement inadmissible et maintenant cette berezina du dossier médical, une paille de quelques milliards. Ceux qui tiennent l'Etat cad les Enarques et les administratifs en sont les premiers responsables car ils sont les donneurs d'ordre. La haute administration publique n'a pas su s'entourer de personnes compétentes, c'est très dommageable pour nous tous.Ca fait des années que l'Etat perd progressivement son expertise de régulation et de contrôle dans tous les domaines: les banques qui réussissent a se faire renflouer par les fonds publiques et distribuer des bonus délirants au top management, les entreprises de l'informatique qui font n'importe quoi avec les contrats publiques dont les,prix sont totalement inadmissible et maintenant cette berezina du dossier médical, une paille de quelques milliards. Ceux qui tiennent l'Etat cad les Enarques et les administratifs en sont les premiers responsables car ils sont les donneurs d'ordre. La haute administration publique n'a pas su s'entourer de personnes compétentes, c'est très dommageable pour nous tous.
a écrit le 05/01/2014 à 13:42 :
On devrait sous-traiter à Google, voire à la NSA. Ils ont probablement déjà toutes les données en stock ...
Réponse de le 05/01/2014 à 14:01 :
ou à n'importe quelle entreprise privèe performante, et par mira
cle l'affaire deviendrait rentable. Tout ce qui est entrepris par la "puissance" ( drôle d'appelation) publique et notre "admirable" administration foire ou devient un puits sans fond.
a écrit le 05/01/2014 à 12:31 :
voilà à quoi servent les économies demandées aux assurés. A permettre de faire un peu plus de gaspi et un peu plus de lobbies, heinMarissol!
a écrit le 05/01/2014 à 10:55 :
Il y a surtout un moment ou il faudra obliger le patient Français a ouvrir DMP, DP, a prendre les génériques ou a défaut ne le rembourser que sur cette base ...etc ! Et ou il faudra obliger l'hôpital qui absorbe plus de 50% du budget Sante a réduire ses dépenses ...
Réponse de le 05/01/2014 à 19:19 :
Vive la liberté
a écrit le 05/01/2014 à 10:42 :
on a tellement l'habitude des conneries , de tout façon il y que ça qui marche . Si on a , 2 mille milliards de dette , il y a bien une raison .
a écrit le 05/01/2014 à 10:34 :
Faut bien financer les syndicats !
a écrit le 05/01/2014 à 10:02 :
Y a du en avoir un beau paquet de rétrocomissions bien juteuses pour certains fonctionnaires bien placés qui ont ainsi bien épaissis leurs comptes bancaires aux dépends du contribuable. France = Republique bananiere.
a écrit le 05/01/2014 à 9:01 :
Vous souvenez vous des " carnets de santé " ou un titre équivalent reçus en grand nombre , dans le passé ..,,,,les imprimeurs , les maquettistes , les PTT, ont du faire leurs choux gras.. pour ceux , qui ont conservés ces exemplaires, est ce un nouvel " emprunt russe" .. on ne parle jamais des économies de la Sécu, on augmente les cotisations , on baisse les remboursements sans grand discernement ..."les mutuelles paieront " avec leurs cotisations sans cesse à la hausse, mais pas touche au fonctionnement de la Sécu .. ( électorat oblige ?? ).
a écrit le 04/01/2014 à 21:39 :
Encore un "partenariat" public-privé... Le privé est là pour pomper, c'est son seul et unique but.
Réponse de le 05/01/2014 à 2:06 :
Rassurez-nous qui pompe le contribuable?
a écrit le 04/01/2014 à 20:54 :
PRIVATISEZ !c'est juste une question de salut national.
Réponse de le 05/01/2014 à 7:48 :
Ca changera quoi dans la maîtrise de ce projet ?
a écrit le 04/01/2014 à 19:35 :
Z'ont qu'a demander à la NSA de récolter les données des médecins , ils vont le faire gratuitement .
Réponse de le 04/01/2014 à 19:49 :
bonne idée Ecirtap
Réponse de le 04/01/2014 à 20:00 :
Zavez rien compris les gars, C'est pas la NSA qui veut récupérer les dossiers médicaux c'est les zassureurs pour pouvoir se goinfrer encore plus, on n'assure que le futur centenaire sur lequel on va se scotcher toute la vie, c'est pas compliquer.
Réponse de le 04/01/2014 à 21:20 :
Ils doivent être nombreux les "éditeurs du logiciel foireux" pour que ca coute 500 000 000 euro soit 32 500 000 000 de Francs ;

il faut imaginer que les "gens au pouvoir" sont tous éditeurs de logiciel et ont réalisé une "brique" de chaque page du logiciel ;

de quoi assurer letrain de vie pour 10 générations des héritiers des "gens au pouvoir" et de leurs coures.
Réponse de le 04/01/2014 à 21:42 :
500 millions d'euros pour 500 lignes de code en Java qui ne sont pas vraiment de la 1ere jeunesse ( repompé in extenso).
Réponse de le 05/01/2014 à 7:52 :
Il s'agit d'un grand projet concernant 65 millions de français et non de quelques lignes de java ou C++. En l'occurence, l'ordre de grandeur de la dépense compte tenu du sujet à traiter ne mechoque pas tant que ça. Après il faut auditer le projet dans les détails pour savir ce qui se passe. Il est fréquent que sur ces projets on se plante d'un facteur pi en charges et délais par rapport aux prévisions initiales...
Réponse de le 05/01/2014 à 8:46 :
Vu que l'on n'a pas évalué les couts de location du logiciel et les frais de mise en oeuvre, on aurait peut être des surprise, c est peut être beaucoup plus que 500mln.
Réponse de le 05/01/2014 à 16:16 :
Malheureusement bob a raison. Dans d'autres pays ou cela a été realisé et s'est democratisé, ce logiciel a couté bien moins qu'un demi milliard.... Il y a des gens qui se goinfrent! comme d'hab...
Réponse de le 06/01/2014 à 9:22 :
D'accord avec qui "aime Dieu" ( 'ie Théophile): il manque un ou deux audits pour arriver à un milliard de coût infondé!
a écrit le 04/01/2014 à 19:31 :
Il s agit de donnes personnelles et intimes
Je m opposerais toujours à ce que mes données soient publies ds un dossier unique.
Vive la liberté et laissez moi mon anonymat
Réponse de le 05/01/2014 à 9:42 :
Tout à fait : aucun bénéfice patient. Tout pour les assureurs et aucune garantie de sécurité. Il faut arrêter la gabegie.
Réponse de le 05/01/2014 à 10:16 :
Vous êtes déjà sur des réseaux et peut-être les moins anonymes type Facebook croire que nous sommes dans l'anonymat dans un système où de plus en plus de demandes administratives mais également d'achats.... sont sur la toile c'est croire au père Noel. La toile vous connait car vous lui donnez au moins votre mail alors si X ou Y compétent en manipulation souhaite vous connaître bien mieux rien de plus facile pour rentrer dans votre mémoire des puces. Un exemple bien connu votre localisation dans la journée par votre portable.
Réponse de le 05/01/2014 à 16:22 :
Franchement, ce que je vais dire va peut etre vous choquer, mais tout le monde s'en fout de votre vie! Les assureurs recupereront les données sous forme de metadonnées statistiques? et alors? Est ce un drame? Le dossier sera aussi securisé que votre carte bleu. Seul les soignants y auront accés et seulement quand ils vous soignent. Le benefice patient est trés important. Les frileux dans votre genre empechent la France d'avancer aux cotés des autres nations! STOP! Tout le monde s'en fout de vos données personnelles et intimes!
Réponse de le 05/01/2014 à 19:17 :
Je suis très étonné de voir à quel point nombre de personnes sont prêtes à accepter le totalitarisme.
Je rappelle qu il existe un cadre législatif sur la protection des données personnelles , que vos données médicales sont strictement confidentielles, que rien n obligé à disposer d un smart phone geolocolisteur et que chacun d entre nous dispose d un accès à ses données pour les modifier
Réponse de le 06/01/2014 à 19:04 :
J'ai failli crever lors d'une intervention bénigne (ablation de la vésicule) parce que l'anesthésiste n'avait pas pris connaissance de mon dossier médical, pourtant à disposition dans la clinique.
il est probable que le DMP m'aurait évité un tel accident,...
Réponse de le 05/02/2014 à 17:23 :
Des que vous connectez votre ordinateur à la prise téléphonique, vous n'etês plus anonyme ! N'importe Qui ou n'importe quel systéme peut consulter vos coordonnées et le contenu de votre ordinateur ! Il en va de même pour votre téléphone portable.
Pour infos !
a écrit le 04/01/2014 à 19:23 :
encore quelques déremboursement et la somme perdue sera retrouvée, c'est là le principe de nos politiques
Réponse de le 06/01/2014 à 9:27 :
Bien vu, Demo. La variable d'ajustement de toutes ces gabegies en série c'est le niveau de remboursement de nos soins courants. Mais un autre point: rien ne se perd et rien ne se crée, tout se transforme. C'est vrai en finance comme en physique: les 500M ne sont pas perdus du tout, sauf pour vous et moi.
a écrit le 04/01/2014 à 19:19 :
Alors les énarques, on égare nos sous ?
Réponse de le 05/01/2014 à 7:54 :
Les énarques ne sont ni responsables ni coupables. La responsabilité il faut en général aller la chercher chez quelques X chez ACCENTURE ou STERIA...
Réponse de le 05/01/2014 à 8:56 :
C est vrai un énarque a toujours a réussi a être responsable de rien finalement
a écrit le 04/01/2014 à 18:39 :
a chacun sa potion vaccin ame ect
a écrit le 04/01/2014 à 17:35 :
Ils faut dire que l'arnaque a la sécurité social fonctionne bien dans notre pays, ils sera difficile de remettre les chose à plats..... Cela fait 20 ans que cela fonctionne, pourquoi voulez vous que cela change.....
a écrit le 04/01/2014 à 17:19 :
Bah entre ça et le vaccin H1N1 on aura claqué un milliard pour rien !! Merci Roseline ; tu peux toujours faire le pitre à la télé, tu nous auras vraiment servi à rien !
Réponse de le 05/01/2014 à 2:09 :
Preuve que les incompétents en politique ne sont efficaces que lorsqu'il ne font rien. Comment pourraient-ils subsister sans un emploi fictif?
Réponse de le 05/01/2014 à 8:36 :
@michel. Vous avez tout dit et en plus avec la ministre actuelle de la santé on est pas arrivée au bout du tunnel.
a écrit le 04/01/2014 à 16:52 :
Visiblement il ne suffit pas de faire l'ENA ou l'école d'administration de santé de Rennes pour savoir choisir un logiciel médical. Les compétences devraient être sévèrement réévaluer et amplifier pour éviter que l'argent publique ne se fasse siphonner par de gros escrocs d'entreprises privées. Encore une fois les Etats se font dévaliser par des banksters ou autres compagnies d'assurance ou mutuelle privée faute de compétence suffisante.
Réponse de le 05/01/2014 à 7:56 :
Mais ce ne sont pas eux non plus qui s'en occupent. Ce sont évidemment des ingénieurs.
Réponse de le 05/01/2014 à 8:31 :
Ah bon, voyons donc.
a écrit le 04/01/2014 à 16:31 :
Sarko et son gouvernement ont été assez doués pour l'augmentation de la dette et le gâchis,on peut même dire des maîtres,la preuve!(on devrait dire preuve puissance5).
Certes Hollande et Cie ont le défaut de ne faire aucune réforme profonde(peur des cheminots,des fonctionnaires de FO,des routiers,des paysans et autres groupements égoistes et rétrogrades,phobies de tous les politiciens français sans courage et soucieux de leur seul siège) mais ils ne feront jamais autant de mal ; en fait la droite rêve depuis longtemps la mort de la SS, lui octroyer un déficit abyssal est un des moyens d'y parvenir
Réponse de le 05/01/2014 à 8:01 :
N'allez pas chercher de la politique là où il n'y en a pas. Ici c'est un management ministériel normal de Douste Blazy jusqu'à Marisol Touraine comme c'était le cas pour le logiciel Louvois d'Hervé Morin à Jean-Yves Le Drian
Réponse de le 05/01/2014 à 8:54 :
Nous croyions tellement que les politiques sont encore responsables de quelques chose dans ce pays....on s'excuse d'avoir pensé a une chose pareil. Ils lancent une idée, ils désignent de leur doigt l'heureux maitre d'oeuvre et partent a d'autre occupation électoraliste....
a écrit le 04/01/2014 à 16:27 :
Tout à fait d'accord ! Ai eu à subir ces choix au "moins disant", où l'on ne regarde que le prix, sans comparer les contenus et les prestations. C'est, au mieux, une prime à la médiocrité et la certitude d'obtenir un résultat médiocre, et, au pire, une prime à l'escroquerie et aux spécialistes des "avenants" qui multiplient le prix sur lequel a été attribué le marché par deux, par trois, ou plus...!
a écrit le 04/01/2014 à 16:27 :
Tout à fait d'accord ! Ai eu à subir ces choix au "moins disant", où l'on ne regarde que le prix, sans comparer les contenus et les prestations. C'est, au mieux, une prime à la médiocrité et la certitude d'obtenir un résultat médiocre, et, au pire, une prime à l'escroquerie et aux spécialistes des "avenants" qui multiplient le prix sur lequel a été attribué le marché par deux, par trois, ou plus...!
a écrit le 04/01/2014 à 16:00 :
Résultat des appels d'offres et passation du marché au moins disant (le premier charlot venu): le comptable a décidé.Il n'y a personne de compétant dans l'administration pour vérifier la teneur du dossier,d'ailleurs question qui n'est même pas posée: Résultat j'engraisse de petits ou gros escrocs!!!!
Réponse de le 05/01/2014 à 7:47 :
Oui c'est une des raisons des problèmes des grands projets (ici je ne sais pas)
a écrit le 04/01/2014 à 15:59 :
"La ministre ayant annoncé une nouvelle stratégie et un nouveau directeur de l'Asip se mettant en place, on peut enfin espérer qu'un nouveau pilotage politique permettra d'éviter les erreurs", a déclaré à l'AFP le député PS de Haute-Garonne, Gérard Bapt.
Je comprends pourquoi cela ne marche pas UN PILOTAGE POLITIQUE tout ce qui politique est une affaire qui s'enlise. Pour que cela marche sortons de cette inutile institution française incapable de mener à bien ce qu'elle vote. Laissons ce job entièrement à la sécu ou a des mutuelles et tout frein sera sanctionné par UN NON REMBOURSEMENT l'argent est le nerf des systèmes mais la couardise politique ne permet pas à ce pays d'avancer. Ne pas oublier que cette dame comme la plupart des ministres ne sera plus là avant l'été donc ce qu'elle met en place aujourd'hui sera annulé par son ou sa remplacement car cette dernière devra montre qu'elle existe et cela u détriment des comptes de la France. Vraiment le politique est économiquement nauséabonde.
a écrit le 04/01/2014 à 15:51 :
Ce n'est pas grave, c'est le contribuable qui raque !!!!! On va mettre en place une commission pour analyser et proposer des solutions.... VIVE LES NULS, VIVE NOS FONCTIONNAIRES, VIVE L'ENA
Réponse de le 05/01/2014 à 8:04 :
Cet argent fait vivre au passage beaucoup plus de salariés du privé que de fonctionnaires....Car il est évident que le ministère de la santé n'a personne dans ses effectifs de compétent pour réaliser un tel projet
Réponse de le 05/01/2014 à 8:40 :
C est bien ça le problème, l'Etat gère 50% du Pib et n'a plus de compétence dans des domaines ou il devrait pouvoir contrôler. Il faut rehausser les compétences, ca devient affligeant de ce faire arnaquer comme ça.
Réponse de le 06/01/2014 à 9:33 :
Mon cher vous avez fait un lapsus, je crois: se faire énarquer (et non arnaquer... à moins que ces deux-là soient synonymes!)
a écrit le 04/01/2014 à 15:50 :
Ce qui est encore une fois comique avec les informaticiens et les sociétés du cloud et big data c'est que leur utilité est inversement proportionnelel a l'escroquerie qu'ils font subir a la société. La pyramide de Ponzi est aussi et surtout dans les systèmes d'informations et de communications mais l'essentiel c'esr que politicocrates et vendeurs de moulins a vent conservent leur privilèges au détriment de la populace. Vive le marche libre des abrutis.
a écrit le 04/01/2014 à 15:32 :
Commission informatique et libertés, résistance des patients qui pourront ainsi être suivi et enfin des médecins qui pourront être évalués sur leur pratiques, bref personne n'en veut.
La seule façon d'en sortir c'est malheureusement de casser la SS et de passer à l'assurance privée. La réforme du système est impossible. Heureusement, le temps de la banqueroute approche ...
Réponse de le 04/01/2014 à 15:43 :
Votre pseudo correspond à vos idées. A cette époque la SS n’existait pas et la durée de vie était de 40 ans! Alors vive le retour en arrière qui avec des idées comme les votre arrive à grands pas.
Réponse de le 04/01/2014 à 15:45 :
Je n'ai absolument pas envie de payer ce que payent les américains pour ma santé et par ailleurs je refuse l'éventualité d'un ystème de malus pour les grands malades qui ne manquera pas d'arriver avec des assurancs privées (laissons cela aux automobilistes)
Réponse de le 04/01/2014 à 17:38 :
@ Théophile: et pourtant c'est ce que propose l'UMP dans ses propositions d'économie des 130 Mds!!!! Et ceci dernièrement.
Réponse de le 05/01/2014 à 7:44 :
La privatisation n'économise rien du tout. Il faut regarder en face du budget public le services rendus.
a écrit le 04/01/2014 à 14:59 :
Gestion catastrophique d'une bonne idée :Preuve s'il en est que l'économie est une chose trop sérieuse pour la laisser aux mains des politiques et des énarques.
Réponse de le 04/01/2014 à 15:44 :
bel exemple de notre gestion a la française
Réponse de le 04/01/2014 à 15:51 :
"une chose trop sérieuse pour la laisser aux mains des politiques et des énarques"
Tandis qu'aux mains d' actionnaires et de patrons privés, il suffit de voir les résultats de PSA et des banques qui sans l'aide de l’État passaient par pertes et profits.
Réponse de le 04/01/2014 à 15:52 :
Pas certain que la gestion de ce projet ait un rapport avec la politique. C'est un peu comme les projets ERP Chorus et Louvois. La fonction publique c'est gros et compliqué et les chefs de projet n'ont pas nécessairement l'expérience nécessaire acquise ailleurs...
Réponse de le 04/01/2014 à 22:34 :
Les dirigeant en France des banques et de l'industrie automobile ont été et sont encore dans bien des cas, des énarques, passablement ignorants des règles de gestion industrielles et financières, mais très forts en carnet d'dresse..
Réponse de le 05/01/2014 à 7:42 :
Les énarques ne gèrent pas ces grands projets, ils n'ont pas la compétence. C'est une formation d'ingénieur qui est nécessaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :