Les maires de France constatent une montée de la pauvreté

 |   |  429  mots
Entre 2008 et 2014, la proportion de maires qui constatent une augmentation de la pauvreté dans leurs communes est passée de 51% à 80%. (Photo : Reuters)
Entre 2008 et 2014, la proportion de maires qui constatent une augmentation de la pauvreté dans leurs communes est passée de 51% à 80%. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Les maires estiment dans une large majorité (80%) que le nombre de personnes en situation de pauvreté dans leur commune a augmenté, selon un sondage TNS-Sofres diffusé lundi pour le Secours catholique, à l'occasion des élections municipales.

A trois semaines du premier tour des municipales, les maires de France, sondés par TNS-Sofres pour le Secours catholique, constatent à 80% que la pauvreté a augmenté dans leurs communes.

Explosion du nombre de maires qui constatent plus de pauvreté

Parmi eux, ils sont 71% à penser que les personnes en situation de pauvreté sont, dans leur commune, "un peu plus qu'avant", 9% estiment même qu'elles sont "beaucoup plus qu'avant", seulement 6% jugeant qu'elles sont "moins qu'avant" (14 ne se prononcent pas).

"Au Secours catholique, on sait qu'il y a une forte dégradation de la pauvreté", souligne auprès de l'AFP Bernard Thibaud, secrétaire général de l'organisation.

"Mais ce qui nous surprend c'est l'ampleur de la prise de conscience par les maires. Le chiffre de la dégradation de la pauvreté était de 51% en 2008, lors de la précédente enquête, et il est désormais de 80%".

Les femmes et les jeunes au premier plan

Pour une majorité d'élus, les femmes seules avec enfants et les jeunes sans emploi sont les deux catégories pour lesquelles la pauvreté s'est le plus aggravée (63%), devant les personnes en emploi précaire (62%), les chômeurs de longue durée (55 %).

Bernard Thibaud s'étonne cependant que les maires aient "moins la perception d'une dégradation pour les personnes sans abri et les personnes migrantes, alors que nous-mêmes, on constate une dégradation importante de la situation des familles migrantes".

Face à cette situation, les maires disent en majorité avoir "fait des efforts plus importants" pour l'aide aux impayés (loyer, gaz, eau, électricité) pour les familles en difficultés (58%), les services d'aides à domicile (57%) et le soutien scolaire aux enfants (56%).

Dégradation du lien social... chez les autres

Par ailleurs, les trois quarts des maires (76%) jugent que le lien social s'est plutôt dégradé en France, mais pas au sein de leur commune, où la situation s'est plutôt améliorée (40%) ou n'a pas changé (46%). Une large majorité (91%) affirme avoir pris des initiatives pour renforcer ce lien social au cours de leur mandat, même si le plus souvent "il s'agit d'actions ponctuelles ou ciblées, plutôt que de politiques structurelles", note Bernard Thibaud.

Cette enquête, menée régulièrement depuis 1995, a été réalisée du 21 janvier au 3 février, par téléphone, auprès d'un échantillon de 400 maires, représentatif de l'ensemble des communes françaises. Le Secours catholique lance lundi une campagne, baptisée "Ne laissons pas disparaître la fraternité", pour "mettre le vivre ensemble au coeur des préoccupations" des municipales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2014 à 4:28 :
on arrive au mois de juin vous n allez qu a alle sur le bord des routes et vous verrez tous ces gens qui partent en vacance au moins 15 jour quand on c est que ca leur coutent en moyenne 2000 euro on peut ce dire que la france n est pas aussi pauvre que l on veut bien nous le faire croire
a écrit le 17/06/2014 à 21:08 :
le salaire : 1520 E mensuel pour un maire d'une commune de 750 habitants ....
a écrit le 05/03/2014 à 21:36 :
Le nombre de milliardaires augmente et on constate une augmentation de la pauvreté? Heureusement qu'il n'y a pas de lien, tout le monde sait que la richesse des riches ruisselle sur la g... des pauvres....
a écrit le 05/03/2014 à 15:31 :
Face à l'explosion du chômage et à l'inexistence de la croissance, on compte 50% de diplômés en exclusion, pourquoi ne pas constituer une class action diplômés pour défendre la croissance, l'investissement et promouvoir l'emploi et le financement de la croissance d'emplois au lieu d'allocations?
a écrit le 04/03/2014 à 18:24 :
Il n'y a pas que les maires....
bientôt ils seront dix millions...et moi..et moi..
comme chantait Dutronc..
Marre de cette médiocrité...veulerie..incompétence...corruption..laisser aller.. qui se généralisent de toutes parts..

A quand l'èspérance de Charles Péguy.....?
a écrit le 04/03/2014 à 14:56 :
les citoyens constatent une montée des gaspillages publics et de la hausse permanente des impôts locaux, la suppression des gaspillages et mauvaises dépenses publiques permettraient de baisser les impôts et taxes, et de repartir avec 30% de croissance et plein emploi ; de quel droit les politique set administratifs sont ils en gréve de gestion et management depuis 30 ans ? régimes spéciaux, mille feuille, trou de la sécu, etc etc.. une gestion de cochon qui détruit l'économie
a écrit le 04/03/2014 à 13:00 :
On est bien d'accord que nous avons un problème. Seulement une crise se résoud en un an... on parle réformes de structures depuis combien de temps? Dans le pacte quelles régions on supprime? Il est sûr que la société demande la démission du gouvernement... Veut-on nous faire exploser à la mode du sud?
a écrit le 04/03/2014 à 12:37 :
On peut noter au passage la différence de salaire entre un maire d'une bonne ville de 50 000 habitants et celui des députés maires qui cumulent plusieurs fonctions pendant des décennies, ce qu'on appelle élu fonctionnaire fortuné...
a écrit le 04/03/2014 à 12:35 :
Face à la montée du chômage et aux élections qui viennent, on apprend que 40% de la population souhaite une DISSOLUTION DE L'ASSEMBLEE !!! alors: démission!
a écrit le 04/03/2014 à 7:30 :
Depuis 40 ans, l'UMP et le PS gouvernent alternativement ou conjointement la France avec le résultat que l'on connait : explosion de la dette nationale (80 milliards d'euros empruntés sur les marchés en 2013), désindustrialisation, chomage de masse, paupérisation de la population, corruption, politique d'immigration (100000 naturalisations en 2013) et d'insécurité. UMP = PS = UMPS = les fossoyeurs de la France.
Réponse de le 04/03/2014 à 10:27 :
et oui camarades les seules personnes qui ne dormiront jamais sous un pont se sont les hommes politiqes DEPUIS 30ANS,? ILS serais meme interessant pour un journaliste courageux de faire une grande enquette sur ce sujet ???
a écrit le 04/03/2014 à 5:36 :
Et les maires s'en étonnent ? Que font ils pour défendre leurs concitoyens ? Montent ils aux créneaux auprès des députés ? Ils ne briguent la place que pour satisfaire leur égo, sinon qu'est ce qui les motivent ?
a écrit le 03/03/2014 à 23:00 :
On annonce les emplois en diminution pour 2017... ah bon, cette lenteur nationale est un escargot de la croissance! A zéro de croissance ça va trop vite!
a écrit le 03/03/2014 à 22:58 :
Le progrès à l'envers... on ferme les sites et on ne fait pas de croissance. Et on produit moins d'automobiles que les anglais! Qu'ils roulent à vélo?
a écrit le 03/03/2014 à 22:03 :
Le nombre de millionnaires a beaucoup augmenté nous a t'on dit . Ceci est il possible sans que le nombre de pauvres explose ? sauf bien entendu à ce que l'argent arrive d'une autre planète ? Pour que des millions et des milliards entrent dans qq poches ne faut il pas qu'ils sortent au préalable de millions d'autres poches ?
a écrit le 03/03/2014 à 21:13 :
Ca ne leur empêche pas d'augmenter les impots locaux, calamité de nos finances.
Réponse de le 03/03/2014 à 22:05 :
La grosse calamité c'est la rémunération beaucoup trop importante du capital , non ? et celle trop faible du travail ?
Réponse de le 04/03/2014 à 13:48 :
La grosse calamite est que le capital n'est plus rentable en France et fuit ailleurs. Restent les travailleurs au chomage.
a écrit le 03/03/2014 à 20:35 :
N'allez plus voter...car au final, ils n'en ont rien à faire de vous ... Ce qui motive les candidats, c'est les avantages qu'ils peuvent en tirer de la fonction (en dehors de leurs égos).
a écrit le 03/03/2014 à 18:54 :
il n'y a pas plus de pauvreté mais plus d'intérêt à en parler : associations, élus de tous bords, entreprises à travers des emplois de réinsertion, les producteurs de films, téléfilms, intellectuels, professeurs d'université. La pauvreté est devenue, c'est triste à dire un marché comme l'automobile ou les assurances
a écrit le 03/03/2014 à 18:53 :
"Ne laissons pas disparaître la fraternité", augmentons les loyers!
"mettre le vivre ensemble au coeur des préoccupations", augmentons leurs cotisations!
La vie dans des cages à poule ou des collocations pendant des années, c'est bon pour la création de familles soudées!
a écrit le 03/03/2014 à 17:10 :
Merci . le Président sociale démocrate, merci Messieurs les ministres socialistes, députés sénateurs de cet état de fait. Merci de ruiner les français
Réponse de le 03/03/2014 à 22:51 :
Le socialisme est dans les habitudes du pays depuis très longtemps... et la ruine qui va avec ne fait que suivre...
a écrit le 03/03/2014 à 17:08 :
L'action sociale est facultative pour les Maires.. c'est en principe du ressort du département, et il serait logique de ne pas empiler les aides..
a écrit le 03/03/2014 à 16:59 :
C'est de la faute à Sarkozy évidemment ! Surtout l'augmentation de 2013 !
Réponse de le 03/03/2014 à 18:04 :
Sarkozy y avait déjà bien mis du sien, faut dire!!!
a écrit le 03/03/2014 à 13:02 :
Avec 477 000 immigrés au chômage, la France continue de recevoir 200 000 immigrés par an.

Les chiffres de l'INSEE sont les suivants.

- Immigration légale en 2012 : 198 249 personnes.
Dont
Immigration de travail : 16 379.
Regroupement familial : 91 441.

- En 2012, en moyenne, 477 000 immigrés étaient au chômage.
Réponse de le 03/03/2014 à 15:35 :
Non vous oubliez l'immigration illégale:200000 par an en plus
Réponse de le 03/03/2014 à 15:43 :
...de mieux en mieux ! on va vers le "burn out " !
a écrit le 03/03/2014 à 12:47 :
nous ramassons des tetes de cabillaud au port pour nous nourrir
Réponse de le 03/03/2014 à 15:42 :
tant que vous y êtes, n'oubliez pas les arêtes, c'est succulent aussi! pffffffff..
a écrit le 03/03/2014 à 11:55 :
Normal quand ceux qui votent les taxes se gardent bien d en payer eux memes (indemnites non imposables) Quel cynisme ! La misere ne fait que commencer. Vive l Europe et son avenir radieux: Heureusement nous avons les restos du coeur.
Réponse de le 03/03/2014 à 12:08 :
....et le secours catholique.....elle est belle la France, un pays riche de "tant de pauvres" ! chapeau !!!
a écrit le 03/03/2014 à 11:06 :
c'est clair! et aussi trop de gaspillages et d'immigration.....on ne peut plus accueillir, nous n'avons pas de logements, de travail, triste à dire, mais étant déjà nous mêmes dans la panade, comment venir en aide aux autres??! là, est l'importante question...et comme dit la pub " ...et ce n'est pas fini..!", ça commence à peine ..alors !
a écrit le 03/03/2014 à 11:04 :
les maires ont raison,il faut prendre le fléau de la pauvreté a bras le corps!développons le "social" de proximité meme si cela doit se traduire par quelques hausses d'impots locaux!la justice sociale n'a pas de prix.
Réponse de le 03/03/2014 à 16:04 :
@élu ps: tu penses aux augmentations d'impôts des autres je présume :-) et pendant ce temps-là Normal 1er guerroie et fait entretenir ses maîtresses par le contribuable :-) Ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche, n'est-ce pas :-)
a écrit le 03/03/2014 à 10:58 :
Pauvreté croissante certes, mais aussi trop de dépenses inutiles ou de prestige des municipalités et autres collectivités locales: rond points, salles de sport ou autres luxueuses, mairies quelquefois somptuaires et surdimensionnées, emploi dits d'avenir, frais de communication et réception exagérés, subventions attribuées à tort et à travers, ... La liste peut encore s'allonger d'économies à réaliser pour diminuer impôts locaux et taxes locales qui pèsent trop lourd sur les gens.
a écrit le 03/03/2014 à 10:53 :
L'importation de la misère n'a plus d'incidence positive sur le PIB avant on empruntait...
a écrit le 03/03/2014 à 10:44 :
... fallait-il s'attendre ? la précédente présidence a été la plus gaspilleuse et dépensière de toute l'histoire de la France et le précédent petit psdt à talonnettes a creusé le plus dramatique déficit de toute l'histoire du pays. n servant largement ses petits copains au passage et en "accordant sa confiance" à un entourage comportant un grand nombre de condamnés en justice. Notamment pour des faits de corruption et assimilés. Le psdt actuel - qui mène d'ailleurs une politique socio-économique similaire à celle, catastrophique, de son prédécesseur - a hérité d'une situationdramatique et intenable. Impossible pour lui, ou pour n'importe qui d'ailleurs, dans le contexte national, européen et international actuel, de redresser la barre en une poignée d'années. Car l'héritage de la précédente présidence n'est pas le seul handicap du pays.L'autre point noir de la france est sa population qui souffre de fainéantise et d'incompétence congénitales et qui n'est composé quasiment que d'assistés chroniques. upprimons totalement l'armée et le ministère de la défense qui ne sert, en find e compte, qu'à fomenter et soutenir des coups d'"état et à faire la fortune d'une poignée de marchands d'armes. Supprimons les allocations familiales pour toutes les personnes qui disposent d'un quelconque revenu (vous voulez un rejeton, assumez-le financièrement !). Diminuons d'au moins 30 % toutes les retraites, mais aussi les salaires du public et du privé histoire de relabcer la compétitivité des entreprises et la compétitivité sur la scène internationale. Stoppons net la prostitution et les malversationsde la france qui n'hésite jamais à démolir à l'étranger ce qu'elle ne parvient jamais à construire chez elle (voir la Côte d'Ivoire, Madagascar, la Centrafrique, la Libye, ...). Que les français arrêtent de se considérer comme un peuple dont on tient compte et qu'ils arrêtent de croire que la france, docile nervi des intérêts mercantiles, à une quelconque importance sur la scène internationale. ue la france commence par balayer devant sa porte, histoire de tenter d'enfin construire quelque chose chez elle, plutôt que de faire de pitoyables et vains effets de manche en parlant de l'Ukraine, notamment. Si la france et les français arrivaient enfin à se considérer pour ce qu'ils sont, ils feraient un peu moins de bruit et ressembleraient un peu moins à des tonnbeaux vides qui ne sont que la risée des peuples réellement civiliés... qui utilisent d'ailleurs la france et les français pour faire le sale boulot.
Réponse de le 03/03/2014 à 10:50 :
>A quoi...

Apprenez déjà à écrire en Français.
Réponse de le 03/03/2014 à 16:55 :
A Quoi... Vous devriez aller au bout de votre argumentation fallacieuse: la solution ce serait peut-être de supprimer les pauvres (les "assistés" dites-vous).. Comme cela vous resteriez bien au chaud entre nantis. Mais vous vous trompez de cible: lisez, cela vous ouvrira peut-être les yeux (quoique... etant donné votre raisonnement...), le petit livre de John Kenneth Galbrailth qui n'était pas n'importe qui (prof à Harvard): "L'art d'ignorer les pauvres" qui explique que, depuis 2 siècles, les nantis, qui ont souvent fait fortune sur le dos des plus humbles, rendent ces derniers responsables de tous nos malheurs, des boucs émissaires en quelque sorte... Trop facile et trop disgusting...
Réponse de le 03/03/2014 à 18:17 :
@Dorothy:merci!je n'arrete pas de dire qu'il faut plus de social pour les pauvres,mais voila,le partage n'est plus très tendance après les années Sarko qui ont bien lavé les cerveaux(en plus de ruiner notre pays)
Réponse de le 03/03/2014 à 18:26 :
En fait , Monsieur l'élu PS , tout est de la faute de tout le monde , sauf de vous , n'est-ce pas ?
Vous êtes un saint laic , donc ...?
Vous êtes la figure protectrice du Père ?
Vous êtes et l'Abbé et Jean Valjean...C'est cela ?

Vous êtes une rareté inouïe...pour mieux vous conserver , il faudrait vous embaumer...
a écrit le 03/03/2014 à 10:40 :
c'est le chat qui se mord la queue ! Plus d'assistanat, donc plus d'impôts pour ceux qui peuvent encore payer....jusqu'à quand ? Résultat la pauvreté gagnera encore dans les années à venir et les Municipalités devront réduire leurs investissements, dépenses de personnels, souvent pléthoriques et surtout dans les communes rapprochées ou formant une intercommunalité avec une ville plus grande à leur porte, fin des doublons ou autres équipements en piscines, médiathèques, tennis ou autres équipements sportifs.
a écrit le 03/03/2014 à 10:30 :
Gilles1 Exact, les bobos gôchos aiment les pauvres mais ne vivent pas dans leurs quartiers.
l y a les pauvres petites retraites, les RSA dont certains sont des pros et allergiques au
travail, et puis il y a des salariés, qui n'ont pas d'allocs sur le logement, paient des impôts
locaux de + en + élevés, GSG, et Impôts sur le revenu. Ce qui fait que en connais qui ont moins que le RSA pour vivre. Il serait souhaitable que toutes ces aides soient comptabilisées, bien sûr NON IMPOSABLE pour mémoire,
a écrit le 03/03/2014 à 10:30 :
Gilles1 Exact, les bobos gôchos aiment les pauvres mais ne vivent pas dans leurs quartiers.
l y a les pauvres petites retraites, les RSA dont certains sont des pros et allergiques au
travail, et puis il y a des salariés, qui n'ont pas d'allocs sur le logement, paient des impôts
locaux de + en + élevés, GSG, et Impôts sur le revenu. Ce qui fait que en connais qui ont moins que le RSA pour vivre. Il serait souhaitable que toutes ces aides soient comptabilisées, bien sûr NON IMPOSABLE pour mémoire,
a écrit le 03/03/2014 à 10:16 :
Cela devient la spécialisté des acteurs de l'économie pour éviter de mettre en jeu leur responsabilité. Depuis le début du 'drame Hollande' tout le monde a été accusé d'etre responsable de la déchéance de la France, mais nous n'avons encore pas entendu parlé d'actions concrètes pour redresser la France. Quelques "semblant d'actions" pour éviter de perdre des bulletins de vote, mais en final rien de concret. Uniquement des taxes pour que nos gouvernants et fonctionnaires continuent à trop bien vivre avec leurs avantages mesquins et sans aucune valeur patriotique
a écrit le 03/03/2014 à 10:09 :
Dèjà, ces "chers" maires auraient pu, cette année , se passer de leur "congrès des maires" à Paris (une semaine à paris, tous frais payés par NOUS) et consacrer cet argent aux pauvres de leurs communes !!!
A l'heure d'internet, il n'est pas nécessaire de payer le voyage aux 36000 maires (DOM-TOM compris), on peut faire des visio-conférences !!!
Réponse de le 03/03/2014 à 16:01 :
tout à fait !
a écrit le 03/03/2014 à 10:08 :
Je propose de créer des Comités de Redressement de la Pauvreté par régions en France (composés d'énarques) supervisé par une Commission d'Etude des Comités Pauvreté (composée d'énarques) qui rendra compte au Secrétaire National de la Pauvreté (un énarque du remaniement imminent) qui rendra compte à Hollande. Cela permettrait d'embaucher grosso modo 10.000 hauts-fonctionnaires. Quant on fait du jacobinisme comme Hollande, autant y aller à fond! #ComitésThéodule
Réponse de le 03/03/2014 à 12:40 :
excellentissime
a écrit le 03/03/2014 à 9:50 :
"Dis moi pas qu'c'est pas vrai" il faut une enquête pour ça.
a écrit le 03/03/2014 à 9:49 :
« Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. » Nous voyons encore une fois que Winston Churchill avait raison. Combiné à l'effondrement des investissements étrangers (IDE) à -77% en 2013 vs 2012, au massacre fiscal et au gouvernement anti-entreprises et anti-business (le CICE? LOL) qui a été élu par défaut, on a aujourd'hui l'éclatante démonstration de cette citation de Churchill.
Je parie qu'ils vont encore nous sortir l'argument de l'héritage. Ils sont où les socialos? Ils ont disparu ce matin? En 2017, on sera définitivement débarrassé du socialisme. Et si possible avant.
Réponse de le 03/03/2014 à 18:35 :
Condamné d'avance à l'incurie , tous vos systèmes de partage ou de redistribution...!!! Kaputt , destroyed , finito , canné , crevé...
Jamais vous n'arriverez à créer un système juste et équitable sans d'abord créer des valeurs.
Le communisme a implosé , votre socialisme implose...Même le capitalisme de Obama implose à vitesse grand V.
Parce que vous vous êtes voulus seulement des techniciens , vous avez craché , même à travers tous vos systèmes , sur ce qui fait l'homme.
a écrit le 03/03/2014 à 9:44 :
c'est coherent! quand on n'aime pas les sales riches, on prefere fabriquer des ( gentils) pauvres! ca fait au moins un bon point pour ce gouvernement !
a écrit le 03/03/2014 à 9:43 :
Merci administration digne du moyen age, et merci Mr Hollande!
a écrit le 03/03/2014 à 9:36 :
Tiens , les maires de France ont quitté leurs parties fines !!! Combien de temps ? 1 heure , 1 heure et demie ?
a écrit le 03/03/2014 à 9:32 :
C'est la grande réussite de la gauche qui n'aime pas "les riches" ... lorsque l'on s'attaque aux riches, c'est les pauvre que l'on touche !
Réponse de le 03/03/2014 à 9:37 :
Ne soyez pas si manichéen , ou à tout le moins machinéeen.
Réponse de le 03/03/2014 à 10:38 :
Au delà du manichéisme, c'est surtout la constatation du résultat de différentes idéologies que tout sépare qui a incité le commentaire de piers, à mon sens. Voyez la citation de Churchill plus haut si vous n'arrivez toujours pas à visualiser ce qui se rapproche beaucoup de la réalité.
Réponse de le 03/03/2014 à 11:46 :
les riches n'ont jamais été aussi riches qu'aujourd'hui. et ils le sont de plus en plus précisemment parce que la pauvreté se répand.
Réponse de le 03/03/2014 à 16:03 :
c'est évident! ils s'engraissent sur notre dos!
a écrit le 03/03/2014 à 9:08 :
En ayant ouvert les vannes de l'immigration, le gouvernement a permis à toute la misère du monde de s'engouffrer dans le paradis des allocs. C'est le retour des bidonvilles de l'après-guerre. Je croirai au "vivre ensemble" le jour où les bobos socialistes s'installeront au cœur des quartiers défavorisés. Ils y ont leur permanence mais n'habitent pas sur place.
a écrit le 03/03/2014 à 9:08 :
Sans jouer les Cassandre, on en est qu'au début. L'Etat s'est endetté pour garantir une certaine richesse. Ce que l'Etat dépensait, nous n'avions pas à le faire. le système est en faillite et nous devons prendre à notre compte des dépenses auxquelles nous ne faisions pas face, avec la possibilité ou non de les assumer. Le hic est que notre système est bloqué et qu'il ne crée plus d'emplois. La seule chose à faire est de libéraliser l'économie. Nous allons perdre nos repères les fameux acquis sociaux, arrêter de nous trimballer avec des sacs de médicaments par exemples. Et les petits boulots et salaires vont exploser. L'assistanat disparaîtra pour faire face à la démerde et la survie (c'est déjà le cas pour beaucoup). Que nos syndicats arrêtent de bloquer l'évolution vers plus de libéralisme. ça n'est pas la panacée, mais la seule voix pour survivre. de toutes façon démocratie sociale ou non, les riches s'enrichiront et les pauvres seront toujours aussi pauvres. la questions est pouvons nous en limiter le nombre. La libéralisation de la société le pourra.
Réponse de le 03/03/2014 à 16:13 :
une perspective formidable que vous nous décrivez là !! Naître pour survivre....CHARMANT !!
a écrit le 03/03/2014 à 9:06 :
Les mairies sans subvention et sans fiscalité ne pourront jamais tenir par rapport a d'autre qui ont su chasser les plus pauvre de leur territoire, c'est vraiment la dislocation de la République au profit d’intérêt privé!
a écrit le 03/03/2014 à 9:06 :
Comment ça, vous voulez dire qu'après avoir augmenté les impôts pour les entreprises et les ménages, on constate un accroissement de la pauvreté au lieu d'un déferlement de bonheur solcialiste béat? Je n'y crois pas!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :