Michel Sapin veut renégocier la baisse du déficit avec Bruxelles

 |   |  339  mots
Ce n'est pas la France qui arrive à genoux, en demandant, en implorant, non, c'est pas ça, c'est l'intérêt commun de l'Europe de trouver le bon rythme, le rythme adapté à la situation, a tenté de convaincre le fraîchement nommé ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin. (Photo : Reuters)
"Ce n'est pas la France qui arrive à genoux, en demandant, en implorant, non, c'est pas ça, c'est l'intérêt commun de l'Europe de trouver le bon rythme, le rythme adapté à la situation", a tenté de convaincre le fraîchement nommé ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le nouveau ministre des Finances a expliqué vouloir ralentir le rythme de la réduction du déficit public à Bruxelles.

Ce n'est pas vraiment une surprise, François Hollande l'a déjà évoqué du bout des lèvres. Le ministre des Finances et des Comptes publics, Michel Sapin, a annoncé jeudi à demi-mot qu'il allait renégocier avec Bruxelles le rythme de réduction du déficit public.

Objectif non tenu

Pour rappel, l'objectif initial était de passer sous la barre des 3% de déficit public en 2013, puis en 2015, grâce un deuxième délai. Il y a peu, Bruxelles avait tapé du poing sur la table et prévenu que l'objectif ne pourrait pas être atteint.

L'annonce d'un déficit public à 4,3% du produit intérieur brut en 2013, contre 4,1% attendus, la semaine dernière est venue contredire les pronostics de l'exécutif, qui répétait à qui voulait l'entendre que les objectifs seraient tenus.

>> Lire Politique budgétaire: les deux options de François Hollande

Ralentir le rythme

"Les objectifs sont des objectifs que nous tiendrons, cela fait partie du cap, il n'est pas question de changer de cap", a martelé au micro de France Inter le fraîchement nommé ministre des Finances. Mais pour lui, on peut très bien changer le rythme de la marche tout en gardant la même direction:

"C'est le chemin, c'est le rythme lui-même qui sera discuté dans un intérêt commun. Ce n'est pas la France qui arrive à genoux, en demandant, en implorant, non, c'est pas ça, c'est l'intérêt commun de l'Europe de trouver le bon rythme, le rythme adapté à la situation".

Dans les faits, la marge de manœuvre s'annonce étroite. Car la Commission européenne s'était déjà montrée très sévère, début mars. Elle exigeait alors plus de coupes dans les dépenses, et la mise en place de réformes drastiques pour relancer la compétitivité. Des sanctions avaient été évoquées, même si en réalité, cela est peu probable.

>> Lire Pour la France, les marge de manoeuvre s'annonce étroite face à Bruxelles

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/04/2014 à 10:35 :
personne a intere a casse la machine economique,? L EUROPE reste un grand proge fasse aux autres blocs economique???
Réponse de le 18/04/2014 à 18:19 :
En tout cas, l'Europe n'est pas un grand progrès en matière de maîtrise de la langue française. Vous avez certainement eu du mal depuis votre scolarité à travailler ce point. Oh, mille excuses, je ne savais pas que vous étiez du PS. Je compatis, et vous plains.
a écrit le 04/04/2014 à 15:41 :
Ca va faire la 3ème re-négociation, il faut arrêter les niaiseries et avoir le courage de faire se que l'on à nous même demandé aux autres pays en difficultés (Espagne, Portugal, Italie, Irlande,etc...) : des réformes. Avec 57 % du PIB englouti par la sphère publique en France il y a de la marge!!
a écrit le 04/04/2014 à 9:31 :
Mélanchon a en ce sens raison quand il dit que la France n'est pas n'importe quel pays en Europe. Il faut faire savoir que la France compte et ne pas toujours tout accepter de Bruxelles La France n'a pas vocation à être piétinée par l'Allemagne, ni assimilée au Danemark ou au Luxembourg. L'austérité ne fera que prolonger la crise et nous ne voulons pas du modèle néo-libéral allemand et d'un Euro (Mark)fort.Le courage de la France serait de provoquer une crise avec l'UE, forçant à une remise à plat de l'institution, de son coût, du rôle de l'euro, de la BCE, de la politique étrangère, de la fiscalité etc etc....L'Europe actuelle de bric et de broc ne peut pas fonctionner politiquement. Sur le plan économique, elle aurait dû rester une zone de libre-échange, sans l'euro. Si elle veut continuer sur la trajectoire actuelle, elle devra intégrer les spécificités et les exigences de la France...Et elle le fera , elle n'a pas le choix. Elle le fait bien pour la Grèce...
a écrit le 04/04/2014 à 5:12 :
comme pour le chomage
a écrit le 03/04/2014 à 22:04 :
Qu'il leur annonce la sortie de la France de la zone euro et surtout de la monnaie commune... Au début ils rigoleront puis ils pleurerons et finirons par nous supplier... Y en a marre de payer pour les autres nous aussi on a le droit de vivre convenablement !
Réponse de le 04/04/2014 à 6:23 :
Vous vous trompez, avec les deficits budgetaires finances par des emprunts internationaux, ce sont les autres qui payent pour nous, et financent notre niveau de vie parmi les plus eleves du monde.
Réponse de le 04/04/2014 à 7:46 :
+ 1
a écrit le 03/04/2014 à 21:58 :
Chers amis français donneurs de leçons : qu'auriez-vous dit si la Finlande, la Belgique ou la Slovénie n'avait pas respecté les critères ? Vous auriez toisé ces petits de hauts depuis votre superbe...
La faute en revient à votre précédent président qui a envoyé bouler tout cela au risque d'un effondrement de l'euro, laissant exploser votre endettement et vos déficits.
L'addition ne va pas tarder à arriver...
Réponse de le 04/04/2014 à 6:34 :
Pas faux, mais les torts sont partages equitablement entre la Droite et la Gauche : Sarko a pratique l'anesthesie budgetaire afin d'etre reelu, et il a laisse un sacre merdier. Mais la Gauche n'a jamais rate une occasion de plomber la competitivite par de la generosite a credit comme les 35 heures ou la CMU.
a écrit le 03/04/2014 à 17:41 :
Plus de 30 ans de DEFICIT et on veut négocier: c'est LAMENTABLE
Il faut le meilleur économiste de France à BERCY et non un politique incompétent
a écrit le 03/04/2014 à 16:51 :
La France sera bientôt sous tutelle de l'Europe.
Réponse de le 03/04/2014 à 18:06 :
Vu le poids de la France c'est peu probable.Tous nos politiques misent la dessus pour continuer comme avant
a écrit le 03/04/2014 à 16:46 :
Il semble impossible de mener de front la baisse des déficits et la baisse du chômage. En cela, l'exemple de l'Italie est édifiant. Un déficit certes ramené en dessous des 3 %, mais un taux de chômage qui dépasse les 13 %.
Cette équation paraît insoluble.
a écrit le 03/04/2014 à 16:10 :
Et surtout ne rien faire.. Ça pourrait faire mal.
a écrit le 03/04/2014 à 14:47 :
bis repetita placent
a écrit le 03/04/2014 à 14:15 :
tout cela parce que sapin n'a pas le courage d'attaquer les vrais reformes ex suppression de la moitie des elus,des sous prefectures agences d'etat comités theodule ,regimes speciaux intermittantts du spectacle ,securite sociale des mines,privileges des anciens elus etc etc ex
a écrit le 03/04/2014 à 14:01 :
l'UE va nous coller une amende (ainsi qu'aux 17 autres pays qui ont un déficit de plus de 3%) ? Va t'elle aussi sanctionner l'Allemagne pour avoir un excédent commercial double de celui qui est autorisé (si si c'est prévu dans les traités) ?

Soyons clairs, si la France est sanctionnée c'est 80% d'abstention aux prochaines élections et le FN à 70%... Et ceci dans l'ensemble de l'Europe.

Je ne sais pas combien de baffes il faudra à la commission pour sortir de son autisme et de son idéologisme neoliberal.
Réponse de le 03/04/2014 à 22:13 :
L’abstentionnisme ne sert a rien ils en jouent. Il vaut mieux voter pour des petits parties ça leur fait bien plus mal qu'une abstention ou un vote blanc.
a écrit le 03/04/2014 à 13:53 :
il fera comme pour le chomage
a écrit le 03/04/2014 à 13:42 :
Comme cela on évitera la mise en place de réformes structurelles. Et on laissera le bébé aux suivants.
a écrit le 03/04/2014 à 13:41 :
je dois trouver un sac a sapin...
a écrit le 03/04/2014 à 13:40 :
Quand j entends que la réforme seule de l école publique va coûter 2 milliards, on voit le long terme peut être, alors qu on est dans l urgence, ce sera aussitôt annulé par le prochain gouvernement , donc une dépense qui ne sert a rien. Y a urgence de diviser les charges et impôts des entreprises par deux afin de rendre attractif le fait d investir en France, on est en train de nous couler et de rendre ce pays encore un peu plus a péage, je regrette d avoir investit dans ce pays, un gros gâchis , je suis dégouté.
Demander une rallonge de déficit, normal pour un gouvernement inca capable de faire qq chose sans dépenser une fortune, il n y a plus de pilote dans l avion, on est dans la chute libre.
Réponse de le 03/04/2014 à 17:26 :
Il s'agit pas de demander une rallonge de deficit ,il s'agit de demander un peu plus de temps pour revenir aux 3 % de deficit !Vous avez un probleme de comprehension ou quoi ?
a écrit le 03/04/2014 à 13:33 :
Et à force d'attendre, la résolution du problème devientdra de plus en plus douloureuse. Nous voulions éviter un scénario à la grecque ou à l'espagnole, nous y allons tout droit avec les incompétents qui nous dirigent depuis près de 40 ans... Je suis par ailleurs assez d'accord avec Mathieu Pigasse sur les moyens de résoudre nos problèmes...
a écrit le 03/04/2014 à 13:19 :
40 ans de déficits !!! continuez Monsieur Sapin vous êtes sur la bonne voie !!!! vous êtes incurable, combien la république vous a déjà versé en salaire ?
a écrit le 03/04/2014 à 13:18 :
Que vaut la parole de la France avec des rigolos pareil?
a écrit le 03/04/2014 à 13:17 :
Le deal de Holland a Bruxelles : c'est voyez je suis plein de bonne volonté j'ai nomme Valls comme 1er ministre donc en échange les 3% de deficit c'est pour 2050!
a écrit le 03/04/2014 à 13:15 :
En réalité on se contrefiche de l'Europe ! C'est combien de divisions l'Europe ! ?
Faut arrêter un peu l'enfumage, hein ? Non mais bientôt on va nous dire qu'il n'y a pas un pays sur la planète qui va s'en sort sans l'Europe ?
Il en est où notre déficit si on retranche ce que nous empruntons pour financer l'Europe ?
a écrit le 03/04/2014 à 13:12 :
Sapin et les autres charlots du PS : Les bras m'en tombent. Pathétique. Juste la honte. Rien a ajouter. Valls c'est mort
a écrit le 03/04/2014 à 13:00 :
On croit rever en entendant Mr Sapin, il veut quémander un nouveau sursis?! On a une responsabilité vis à vis de l'Europe, il n'est pas possible pour un membre fondateur de ne pas respecter les traités (certes, le dernier a été fait au dessus des français). La sanction tombera d'une manière ou d'une autre : Soit une sanction financière de Bruxelles soit une sanction des marchés financiers avec une hausse des taux d'emprunt qui pourrait être insoutenable à moyen/long terme. Les réformes pour le bien commun, pour sauver ce qui peut l'être (L'Etat Providence c'est fini, il faut le dire aux français), c'est maintenant ou ce sera la ruine !
a écrit le 03/04/2014 à 12:49 :
IL A RAISON,? IL LEUR FAUT DU TEMPS,??? RENECOSSION ,,???
a écrit le 03/04/2014 à 12:46 :
ralentir le rythme de la réduction du déficit public, ralentir la croissance du chômage pour inverser la courbe. ralentissement de la réduction de la production et infléchissement de la baisse de la confiance et recul des freins à l'investissement. Indicateur avancé qui se trouve à un niveau inférieur de la moyenne à plus long terme mais qui annonce une inversion de la tendance à court terme; inflexion de la baisse du taux d'emploi.
a écrit le 03/04/2014 à 12:31 :
SAPIN ne roule pas en Kia, sinon il comprendrait la fiabilité légendaire et son concept.
a écrit le 03/04/2014 à 12:30 :
SAPIN, As-tu un jour de ta vie travaillé dans une boîte privée ?
Réponse de le 03/04/2014 à 13:23 :
Je rectifie:
SAPIN, As-tu un jour de ta vie travaillé dans une boîte?
Je re-rectifie:
SAPIN, As-tu un jour de ta vie travaillé?
a écrit le 03/04/2014 à 12:29 :
A tous ceux qui ont voté Hollande en 2012, et qui ont vote socialiste aux municipales, dénoncez-vous en répondant à ce post.
a écrit le 03/04/2014 à 12:27 :
Je vais faire un petit jeu de chaises musicales. Le perdant gagne une paire de charentaises et repart à Nantes voir son chien (le même que la pub TéléZ). Tous les autres changent de poste, mais font pareil qu'avant : RIEN et gagner de l'argent, pavoiser dans la presse, porter des marinières qui leur seront offertes. Ca s'appelle le socialisme. LA FRANCE A BESOIN D''AUTRES PERSONNES CHOSE QUE DE BREDINS.
a écrit le 03/04/2014 à 12:23 :
SAPIN DEGAGE ! SAPIN DEGAGE ! SAPIN DEGAGE ! SAPIN DEGAGE ! On a eu trois jours sans gouvernement socialiste. La preuve qu'ils ne servent à rien !
a écrit le 03/04/2014 à 12:22 :
"le bon rythme". Ca fait depuis 2012 que les socialos sont au pouvoir. Ils ne l'ont toujours pas trouvé et ne le trouveront jamais, parce qu'ils sont socialistes. DEHORS.
a écrit le 03/04/2014 à 12:20 :
Il n'y a pas à renégocier le déficit à Bruxelles. SAPIN, tu faisais partie du gouvernement Ayrault. Cuisant échec. Dégage, merci.
a écrit le 03/04/2014 à 12:17 :
des pays qui doivent être rigoureux (la zone Euro) et d'autres qui laissent filer les déficits (le Royaume-Uni) pose quand même un problème d'égalité des chances. Les usines et banques anglaises forcément moins taxées que sur le continent en tirent un avantage concurrentiel.
a écrit le 03/04/2014 à 12:15 :
et si tout simplement il annulait la dette ?
Réponse de le 03/04/2014 à 13:16 :
Sauf que c'est votre banque qui fiance cette dette, avec votre .......compte en banque !
a écrit le 03/04/2014 à 12:04 :
..il veut renégocier jusqu'à perpette, la HONTE sur EUX !
a écrit le 03/04/2014 à 11:53 :
Le Français ne bouge que quand il est dans la m... On en est plus très loin.
Réponse de le 03/04/2014 à 22:14 :
Pourtant les rues reste vide contrairement aux années 80.
a écrit le 03/04/2014 à 11:52 :
Monsieur Sapin vous ferez mieux de fermer les administrations publiques en doublons ou sans utilités, privatisé les entreprises publiques, sncf, ratp, edf, etc qui sont des gouffres financiers. Remettre les fonctionnaires, territoriaux, chu au travail avec passage de 32h aux 39 heures une économie de 15 milliards, abolition des privilèges et avantages y compris députés, sénateurs, etc, etc.. Le privé réclame justice pour tous les français comme l'avez promis Hollande le mollasson... Le privé en n'a marre de faire des efforts et de se serrer la ceinture !!!
Réponse de le 03/04/2014 à 14:03 :
entièrement d'accord car la question de la dépense publique est bien là les services publiques qui n'ont aucune raison d’exister avec les fonctionnaires, territoriales et sa cohorte d'agents dont beaucoup sont sa tâches ou pas assez de travail sans parler de la faible productivité
Réponse de le 03/04/2014 à 18:08 :
toujours les memes poncifs ultralibéraux.Et pourquoi pas supprimer les régimes spéciaux ou l'armée pendant que vous y etes?
Réponse de le 03/04/2014 à 22:20 :
C'est déjà ce qu'ils font. ils accordent les même privilège aux public qu'au privé c'est tous chômeurs... Vous devriez regardez les pub par exemple les armées n'ont jamais autant recruté et comme ils réduisent les effectifs de vraiment beaucoup a votre avis qui est viré? Pour la prochaine guerre renseignez vous sur le prix des armes car c'est pas avec le matos qui doit leur rester que vous avez une chance. Quand elle se déclarera nous seront en première ligne nousles non militaire ! Et les autres administrations c'est pareil !
a écrit le 03/04/2014 à 11:52 :
C'est plus fort qu'eux, les socialos, ils aiment ça le déficit, ils veulent le garder le plus longtemps possible.... Ca leur rappelle le bon temps où "tonton" avait bousillé la France en moins de 2 ans avec sa flèche intellectuelle (Mauroy) et qu'il a du se mettre à "la rigueur". Lui, au moins, il ne se cachait pas derrière les mots.
a écrit le 03/04/2014 à 11:50 :
Chez eux "négocier" veut dire attendre les ordres! Mais les ordres de qui? Pas des français visiblement!
Réponse de le 03/04/2014 à 12:02 :
vous ne vous doutez pas que l'on existe plus...!
a écrit le 03/04/2014 à 11:48 :
Il serait temps !
a écrit le 03/04/2014 à 11:37 :
Sapin sans vergogne et droit dans les yeux...déclare qu'il veut renégocier la vitesse du déficit ...? Mais...sur le compte de qui et de quoi ...? sur des efforts déjà consenti par les peuples des autres pays de l'UE....? C'est très socialiste dogmatique de toujours vouloir vivre sur l'argent des autres...pour acheter du temps et de l'espace politique....Attention l'ardoise va être salée....!
a écrit le 03/04/2014 à 11:22 :
Quelle humiliation! Il veut que la BCE finance les retraites de nos fonctionnaires. Ce pays n'a plus d'honneur. Il essaye de taxer les Allemands, de gruger nos partenaires après avoir détroussé les contribuables. Tout cela pour protéger l'électorat de gauche qui vit de l'argent public. Le reste est balivernes.
a écrit le 03/04/2014 à 11:05 :
Preparez-vous pour un situation a la Greque, en France.
a écrit le 03/04/2014 à 10:57 :
Il va se trainer à genoux pour expliquer que le gouvernement français était incompétent à gérer un pays, mais que la pléthore de ministres s'en est mis plein les poches. Et la France va petit à petit devenir le boulet de l'Europe. Quel changement en une génération ! de leader à boulet grace à des petits politiciens de bas niveaux
Réponse de le 03/04/2014 à 11:52 :
Votre constat est, hélas, juste. Mais pire, ces politiciens ont été , trois fois hélas, élus ou réélus pour la plupart. Le niveau des votants serait donc comparable au leur.
a écrit le 03/04/2014 à 10:57 :
En Allemagne il y a de l'ordre et de la discipline
En France c'est le désordre et le foutoir
a écrit le 03/04/2014 à 10:53 :
Y a toujours pas de chef, ils font tous leur commentaire. Rien ne va changer, ils persistent et signent. La sanction aux élections, ils s'en foutent. Ils se disent aimer la France, ce qu'ils aiment c'est la place, le fric. Foutez moi ça dehors avant qu'il soit vraiment trop tard.
a écrit le 03/04/2014 à 10:50 :
A l'approche des élections européennes ça me semble de bonne guerre d'essayer de montrer aux électeurs de gauche que l'Europe et le gouvernement français ce n'est pas la même chose.
Mais j'imagine que cette démonstration de l'incapacité de notre pays à pouvoir réduire ses dépenses alors que celles-ci sont très élevées finira bien par avoir des conséquences fâcheuses...
a écrit le 03/04/2014 à 10:49 :
Saluons le courage de M.Sapin, car qui pourrait, si ce n'est M.Sapin, aller défendre, les yeux dans les yeux, la volonté de la France de contrôler, que dis-je, de stabiliser, ses dépenses publiques? Absolument pathétique, et je gage que n'importe quel chef de famille ferait mieux que nos professionnels à Vie de la politique (petit p à Politique)..une terrible déception sur ce nouveau 'cap' donné par le 'nouveau' gouvernement..
Réponse de le 03/04/2014 à 10:59 :
N'importe quel chef d'entreprise, également....nous aurions été obligé de déposer le bilan....plus facile de dépenser de l'argent quand ce n'est pas le sien....ce pays est irréformable, pas un seul courageux, mais quand allons nous entrer dans la vrai vie , le monde réel? jamais?
a écrit le 03/04/2014 à 10:40 :
on a pas réduit les déficits. On ne mérite plus l'euro. L'Allemagne a tort de nous garder avec elle, elle qui brille avec son smic. faites nous sortir de l'euro.
a écrit le 03/04/2014 à 10:39 :
Quelle honte!!! Ces Socialos sont au pouvoir et à chaque fois c'est toujours la faute des autres; l'Espagne, l'Italie, la Grèce appliquent les consignes de Bruxelles pour réduire leur déficit et nous nous créons du déficit et nous demandons à Bruxelles des délais pour le résorber. Monsieur SAPIN (Socialiste très grand bourgeois) ferait mieux de se reposer dans sa belle propriété de l'ile de Ré
a écrit le 03/04/2014 à 10:32 :
Avec Hollande, juré, promis : la France respectera la règle des 3 % en 2020 !
Sérieusement : la déclaration de Sapin est catastrophique. Maintenant, Bruxelles et les agences de notation savent que ce gouvernement n'a ni les moyens ni l'intention de s'attaquer vraiment aux déficits. On peut parier que le grand plan de réduction de 50 milliards est vide (c'est en fait ce que Sapin annonce implicitement) et que le pouvoir socialiste va au-devant de fortes turbulences avec Bruxelles et Berlin. Le logiciel socialiste (pour parler comme eux) n'a pas encore intégré l'existence du six-pack et du two-pack. Le réveil risque d'être rude.
a écrit le 03/04/2014 à 10:32 :
Angela pardon !!!!!!!! nous ne faisons pas assez d'efforts pour rester dans le mark qui nous ruine et enrichit l'Allemagne !! Mais nous allons faire plus de sacrifices c'est promis !!!!!!!!
a écrit le 03/04/2014 à 10:32 :
Je pense que nos créanciers prendront ces propos à leur juste valeur... En un mot, les carottes sont cuites... A quand l'intervention de la Troïka à Paris ?
a écrit le 03/04/2014 à 10:18 :
Il a raison de vouloir renegocier avec Berlin. Vouloir faire baisser le déficit trop vite nuit à la reprise économique et donc à l'emploi
Réponse de le 03/04/2014 à 11:54 :
Cher Monsieur, ça fait 20 ANS QU'ON EN PARLE, de réduire le déficit. ON COMMENCE QUAND ? Quand vos enfants seront ruinés ????
a écrit le 03/04/2014 à 10:16 :
Le 6 mai 2012 j'avais honte d'être Français, mais aujourd'hui heureusement que je me suis définitivement exilé aux Caraïbes comme retraité défiscalisé, car aller quémender encore des "passe-droits" à Bruxelles lorsqu'on se prétend un des 2 Pays avec l'Allemagne qui doit à la fois être un moteur de l'U.E. et donc avoir une politique exemplaire qu'on impose aux autres, et la 5ème piuissance économique mondiale, on se cache la tête dans le sable !
Réponse de le 03/04/2014 à 10:29 :
ne revenez pas vous faire soigner en France.
Réponse de le 03/04/2014 à 10:34 :
Revanchard, vous vous levez très tôt pour un résident caribéen ;-) !
Réponse de le 03/04/2014 à 10:59 :
Ou bien il se couche tard, ce n'est pas vraiment le sujet en plus
Réponse de le 03/04/2014 à 13:31 :
Revanchard a totalement raison : ceux qui ont fuit le pays sont ceux qui s'en sortent le mieux...Je suis tres heureux aussi de vivre loin de tous ces elus du peuple francais.
Réponse de le 03/04/2014 à 14:06 :
Revanchard veut bien qu'on lui paye sa retraite, mais il ne veut pas payer pour celle des autres. Mentalité assez typique de l’exilé fiscal moyen.
a écrit le 03/04/2014 à 10:14 :
chaque fois qu'il y a un nouveau gouvernement , la france veut expliquer a bruxelles pourquoi c'est juste et social que les francais ne fassent aucun effort !
Réponse de le 03/04/2014 à 10:23 :
les français ne font pas d'effort ? et les hausses d'impots, le gel des saalires des fonctionnaires depuis des années, le recul de l'age de départ à la retraite, la précarisation? ça n'existe pas ?
Réponse de le 03/04/2014 à 10:33 :
Les français ont fait de GROS efforts, l'élite de la noblesse politique, aucun...
Réponse de le 03/04/2014 à 16:50 :
ils nous veulent dans le caniveau ! pour l'instant les efforts que vous décrivez(et bien d'autres ! ); ne sont pas assez importants, ils veulent nous asservir, action qui est déjà entamée, ils nous veulent serfs..!
a écrit le 03/04/2014 à 10:14 :
Mais c'est l'hallu totale ces gens là. On a beau les changer les uns après les autres, depuis des décennies, ils ont tous raison contre la réalité et n'ont qu'un seul objectif, ne jamais faire ce pour quoi ils sont mis sur ce trone et nous faire avaler des couleuvres. On croit rêver. Il va falloir ressortir la guillotine pour qu'ils se mettent enfin a comprendre quelque chose ces parasites ? Quand il n'y a plus un rond en caisse, on arrête les conneries les gars !!!!!
Réponse de le 03/04/2014 à 12:12 :
La réalité c'est que FH se refuse obstinément à faire des économies sur le train de vie de l'Eta, le risque est trop grand de mécontenter les fonctionnaires,t et qu'il tente un dernier subterfuge avant le " bras de fer avec Bruxelles" il est très joueur, après avoir attendu la reprise pour effacer le chômage il espère maintenant une majorité de gauche au Parlement Européen qui portera à la tête de la Commission l'actuel Président de ce même parlement et en conséquence une plus grande mansuétude....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :