Avec son plan d’économies, Manuel Valls joue-t-il avec le feu ?

 |   |  793  mots
La plan d'économies présenté par le Premier ministre peut-il casser la consommation des ménages ?
La plan d'économies présenté par le Premier ministre peut-il casser la consommation des ménages ? (Crédits : Reuters)
Le Premier ministre prend-il le risque de casser la consommation des ménages, le seul moteur encore vaillant de la croissance ? Le pari semble risqué. Ni l’investissement des entreprises, ni l’export ne semblent réellement prêts à prendre le relais de la consommation.

Les partisans d'une relance keynésienne par la demande en seront pour leurs frais. Même si Manuel Valls a pris soin lors de la présentation de son plan d'économies d'épargner en partie les ménages les plus modestes, le Premier ministre prend avec cette initiative le risque de casser le seul moteur encore un peu vaillant de l'économie française, la consommation des ménages. Un moteur dont la vigueur est déjà clairement menacée par le spectre déflationniste qui plane au-dessus de la zone euro.

La consommation est déjà atone

" Certes, le gel des prestations et du point d'indice des fonctionnaires aura un impact limité du fait que le niveau de l'inflation est très bas, autour de 0,6 %. Il n'en demeure pas moins que cela devrait peser sur la consommation qui est déjà atone ", explique l'économiste Philippe Crevel.

Si tel devait être le cas, la reprise tant espérée de l'économie française ne pourrait avoir lieu que si l'investissement des entreprises ou le commerce extérieur se ressaisissent enfin. En effet, compte tenu du tour de vis budgétaire également appliqué aux dépenses des collectivités locales - le gouvernement leur ordonne d'économiser 11 milliards d'euros sur trois ans -, il est en effet impensable de compter sur elles pour insuffler un peu d'élan dans les territoires.

Le gouvernement mise gros avec le pacte de responsabilité

Tout dépendra de l'accueil que réserveront les chefs d'entreprises au pacte de responsabilité dont les détails précis seront présentés le 23 avril en conseil des ministres. A moins d'une surprise de dernière minute, son contenu est d'ores et déjà connu.

Le maintien du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE), la baisse ou la suppression de certains impôts (impôt sur les sociétés, C3S, surcotisation de l'IS, baisses des cotisations familiales patronales …) étalées sur plusieurs années sont-elles des mesures assez fortes pour restaurer la confiance et redresser la compétitivité de l'économie française ?

La CGPME et le Medef en veulent plus

Rien n'est moins sûr, surtout si la demande des ménages s'effrite. Mollement applaudi par les organisations patronales, en particulier par la CGPME qui regrette l'absence de mesures spécifiques pour les TPE et les PME, ce pacte semble encore insuffisant pour le Medef. Pierre Gattaz, son président n'a-t-il pas réclamé la création d'une Smic transitoire pour les jeunes pour à la fois résorber le taux de chômage des moins de 25 ans et stimuler la compétitivité de l'économie française ?

Si le patronat estime que ce pacte de responsabilité n'est pas à la hauteur e leurs espérances, quid des légères contreparties, notamment en matière d'emploi, qu'il a accepté ? Si ces emplois « promis » ne devaient pas voir le jour, c'est une fois de plus la consommation des ménages qui en serait affecté.

Les investissements pourraient repartir en 2014

Quand au rebond de l'investissement, il est encore hypothétique. Les résultats de la l'enquête de conjoncture menée en janvier par l'Insee sur l'investissement dans l'industrie  sont certes encourageants. Après avoir réduits leurs investissements de 7% en 2013, les chefs d'entreprises interrogés prévoient de les augmenter de 3% cette année. Vœu pieux ? Fausse promesse ? Traditionnellement très optimistes en début d'année, les estimations formulées par les industriels sont régulièrement révisés à la baisse. Et pas seulement depuis 2008. Il faut donc rester prudent.

La "reprise européenne" s'essouffle-t-elle déjà ?

Le commerce extérieur peut-il relancer la croissance ? La récente réduction du déficit commercial mensuel, passé de 5,6 à 3,3 milliards d'euros entre février et mars, est-il annonciatrice d'une envolée durable des exportations ? Malheureusement, cette baisse du déficit commercial s'explique par une diminution de 2 milliards des importations, notamment de produits énergétiques…

La France peut-elle néanmoins tirer parti du retour de la croissance en zone euro, qui concentre près de 60% de ses exportations ? Si l'on met de côté le fait que cette reprise est toute relative - le PIB de la zone euro devrait progresser de 1,2% cette année avance la Commission européenne -, il faut avoir à l'esprit que cette reprise, perceptible depuis le début du second semestre 2013, donne déjà des signes d'essoufflement. L'indice ZEW, qui mesure le moral des investisseurs outre-Rhin, s'est replié plus fortement que prévu en avril. « La prudence affichée par l'enquête de ce mois-ci est probablement liée au conflit en Ukraine, qui génère encore de l'incertitude », estime Clemens Fuest, le président du ZEW.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2014 à 22:53 :
Le problème lui-même . Google n'est pas en mesure de traduire la traduction . Et la redondance dans le sujet une confusion dans mes pensées . La France pays industrialisés . Cela signifie qu'ils n'ont pas besoin d'acheter du matériel d'autres pays tels que les voitures et autres machines électriques . France par les agriculteurs et les vallées des rivières riches en eau et, par conséquent , n'est pas une nécessité d' acheter des fruits et légumes d'autres pays . Vous n'avez pas besoin est seulement pour le gaz et le pétrole. L'accent sur ​​ce point. La France ne peut arrêter les célébrations et approprié afin de ne pas gaspiller de l'argent sur ​​des choses insignifiantes comme il devrait être pressé par le budget de football , et tout n'est pas le revenu ou la prestation doit s'en éloigner jusqu'à ce que vous sortez de la crise . Ils doivent également prendre l'initiative dans le travail de partenariat avec son voisin , le véritable partenariat Algérie dans la fabrication de voitures , appareils machines annealin , la médecine et ainsi de suite et un partenariat solide et exploité par les Français et les moitié-moitié Algériens ouvre également la porte pour les Algériens pour abandonner les travailleurs et les employeurs , et encourager le mariage parmi les jeunes de la France et de la jeunesse Algérie Algérie et la France , le sang d'un et dix de leurs très longues et tirées de sept siècles. C'est ce que je peux dire à propos après ce que je peux dire Connie n'a pas étudié le champ du sujet et de participer avec les autorités algériennes et les responsables français en un seul endroit et ensuite poser des questions et d'entendre la réponse et c'est la bonne chose soit à distance quel que soit travaillé dur ne sera pas le bon résultat et ne tire pas seulement vingt pour cent , et même parler encore informé scientifiques et des sages avec lui et ils ont dit ne sont même pas près et ne se produisent pas jusqu'à l'adoption Tzrb pas accompagner pas se marier même essayer . La paix de Dieu soit sur vous
a écrit le 17/04/2014 à 20:05 :
....ce qu'il serait tout de même bon de savoir, oui, ce serait intéressant c'est combien de temps les FRANCAIS vont supporter ce genre de choses, scandaleuses s'il en est...il y a longtemps que l'on pense que ça va ch...er des bulles, que ça va éclater, qu'ils sont à bout, qu'ils n'en peuvent plus, qu'ils vont se révolter, que diable..! ....mais, comme "la chère soeur Anne, on ne voit rien venir".......alors, ne pas s'étonner qu'ils nous fassent baver des ronds de chapeau , car devant l'inertie des Français, nos technocrates et politiques en profitent..Ben , voilà..!........
a écrit le 17/04/2014 à 18:27 :
Ils cassent la consommation ils nous cassent le moral bref ils nous cassent les pieds qu'ils se cassent
a écrit le 17/04/2014 à 18:08 :
C'est la faute à sarko
a écrit le 17/04/2014 à 16:08 :
Je dois sûrement me tromper ! Mais, les EFFORTS ne devaient pas etre SUPPORTES PAR TOUS????? !!!! EUX, évidemment, ne FONT PAS PARTIE DU LOT!! tu parles, ON A PAS les MEMES VALEURS ", hein? Mr VALLS?? !!!!
Réponse de le 17/04/2014 à 18:18 :
je l'ai aussi remarqué ! C'est en partie pour cela qu'ils ne sont plus crédibles : gauche comme droite
a écrit le 17/04/2014 à 16:07 :
Peuple de France réveille-toi ! Ils sont en train de vendre ton pays à la finance internationale. Ne les laisse pas faire, réagis ! Pense au système que tu vas laisser à tes enfants et à leurs descendants.
a écrit le 17/04/2014 à 16:01 :
Il reconnaît lui-même qu'il n'y connait rien en économie ... alors .....
Réponse de le 17/04/2014 à 18:20 :
Comme au ministère de l'intérieur !
a écrit le 17/04/2014 à 15:30 :
est ce que beaucoup d'internautes ont su qu'avant la venue de Valls, il y a eu "un remboursement des primes à 449 membres des cabinets (Figaro sources) Les membres de l'équipe ministérielle se sont répartis 12 millions d'eur de façon inégale; ces bonus, ont été accordés pour compenser "LES SERVITUDES DE LA FONCTION"!!!!il y règne d'ailleurs, une certaine opacité.....une honte, alors que les Français sont acculés,asphyxiés par les taxes et impôts !" SANS COMMENTAIRE!!!
Réponse de le 17/04/2014 à 16:02 :
C'est exact, la loi ne s'applique pas à ceux qui votent les lois !
"Parmi les 565 membres des cabinets du gouvernement Ayrault déclarés au 1er août 2013, 449 très précisément se sont répartis l'an dernier plus de 12 millions d'euros de «primes de cabinet», des rémunérations aujourd'hui officialisées, mais sur lesquelles continue de régner une certaine opacité. Les ministres les plus généreux ont distribué par collaborateur plus de 3500 euros mensuels (soit 42.000 euros par an) de revenus bruts complémentaires. Plus de deux smics par mois, en somme. En plus du salaire donc. Et il ne s'agit là que d'une moyenne." - source le Figaro
Réponse de le 17/04/2014 à 16:29 :
que reste t-ilsinon la résignation devant cette vérité" la loi ne s'applique pas à ceux qui votent les lois "! abberation, absurdité! que peut le peuple tout bien réfléchi?.......RIEN ! il n'est bon qu'à se faire avoir dans tous les sens du ..terme....!
Réponse de le 17/04/2014 à 18:24 :
S'ils avaient été un tant soit peu intelligents, ils auraient du tous refusés ces millions et demandés qu'ils soient redistribués pour l'assurance chômage et les personnes âgées en grandes difficultés, par exemple. C'est aussi en grandes partie pour cela qu'on ne leur fait plus confiance pour gérer
a écrit le 17/04/2014 à 15:09 :
Qu' importe les retombées politiques , ceux de l ENA étaient là pour couler le système social des Français ils y sont parvenus, bravo messieurs dames . Et maintenant que va t il arriver .......il y des militants non pourvus pour la tempête .Vont ils se révolter ........
a écrit le 17/04/2014 à 15:03 :
Le but de ceux de l ENA etait de broyer le système social des Français , ils sont sur le point d y parvenir et dans peu de temps ils pourront se dire on l a fait . Bravo messieurs dames , et maintenant arrive que voudra ......
a écrit le 17/04/2014 à 14:51 :
merci Fabien Piliu de nous montere le gobeur de mouche dans toute sa slpendeur Encore merci Une autre une autre !!!
a écrit le 17/04/2014 à 14:20 :
Avant de s'enflammer sur l'incidence éventuelles des économies (pourtant nécessaires), y aura t il des économies? Sur le dos des fonctionnaires d'Etat, c'est facile, sur la fonction publique territoriale c'est autre chose. Quoique l'on pense des départements, il ne suffit pas de décider qu'on les supprime pour faire des économies : comment s'établiront les transferts de compétences et donc de personnel? sous quelles règles? croire que l'on reconstruit un écheveau administratif sans coûts, ni un patient travail de négociation relève d'une méconnaissance très grave des réalités. Autrement dit, si ce travail est sérieux, l'Etat sera dans la situation d'une entreprise qui réalise un plan social, cela augmente son efficacité à long terme, mais les coûts sur un horizon 2/3 ans ne baisseront guère... M. Valls ne sembla avoir jamais lu la partie économique des journaux....
a écrit le 17/04/2014 à 14:08 :
Les manifestants à Paris avec leurs drapeaux rouges n'ont pas impressionné le gouvernement , en somme ce mode de protestation ne sert à rien .
Il faut trouver d'autres moyens pour exprimer sa colère si colère il y a .
Il nous reste les élections européennes , il faudrait un PS à moins de 15 % pour espérer leur faire un peu peur .
Réponse de le 17/04/2014 à 14:23 :
Les élections européennes servent à valider ou non la gestion de la commission européenne et vous, comme bcp de français, répondez à une autre question. ...!!!!
Réponse de le 17/04/2014 à 14:52 :
les manifs, les drapeaux rouges ou autres, bien évidemment que le gouvernement s'en moque! " manifestez, manifestez, ça vous occupe.." ! par contre ce qu'ils ne tolèrent pas (et craignent ! ), c'est hélas, la Violence!! on a bien entendu lors des dernières manifestations "manifestez mais tolérance "O", envers la violence.....mais, il est, hélas des actes qui marquent, même s'ils sont répréhensibles! il parait qu'ils "ne comprennent pas la violence", mais à force de crier, de se plaindre, de se perdre,PERSONNE ne fait cas de vous! ne vous entend, ne prête une oreille ATTENTIVE, il arrive ce qu'il arrive! et même si on critique ces actions, on peut tout à fait les comprendre!!!!!!......
Réponse de le 17/04/2014 à 16:16 :
ils se fichent des manifs! il n'y a que quand "ça barde", quand ça commence" à bouger grave", que là, ils commencent à comprendre...pour le reste : bof.....
a écrit le 17/04/2014 à 14:04 :
Quelles sont les réformes prévues pour assurer un avenir meilleur au pays, le dégraissage du mammouth ?
Ça me fait penser à un malade à qui ont donne un traitement contre l'excès de cholestérol à vie. Il lui suffirait de changer son alimentation, et de bouger plus pour ne pas en avoir besoin, du tout.
Ces blocages et non augmentations, elles devraient durer plus que cinq ans, y a pas de raison.
a écrit le 17/04/2014 à 13:36 :
vals même discours que fillion , et ce monsieur est de gauche , ils se sont sucré au passage , honteux . que les socialistes qui sont vraiment de gauche partent vers l extrême gauche sinon il en sera fini pour eux
a écrit le 17/04/2014 à 13:32 :
tout sur les prestations sociales, et toujours aucune réforme structurelle en vue ... Et on s'étonnera que personne n'y croie ?
a écrit le 17/04/2014 à 13:20 :
la croissance , toujours plus c'est FINI !... maintenant c'est retour à la case départ : il y a les riches et les pauvres ... avant du royaume, aujourd'hui de la planète .
a écrit le 17/04/2014 à 13:10 :
Et bien nous y voilà toujours les petits qui payent pour les plus aisés non non et non HOLLANDE tu vas tout droit dans le mur et tu n'as rien compris comme SARKO tu vas dégagé et plus vite que tu ne le crois.La FRANCE va descendre dans la rue.
a écrit le 17/04/2014 à 12:58 :
HONTE ! HONTE à ces politicards! qu'ils commencent par montrer l'exemple en se serrant sérieusement la ceinture!on se FOUT DE NOUS! on nous prend pour des quiches, Français voter bien pour les européennes, ce ne sera qu'un début..et pour le reste par la suite!
a écrit le 17/04/2014 à 12:50 :
Une TIPP flottante dépendant du déficit commercial hors énergie..
Que de merveilleux bruits de "Cochon d'Inde" on entendrait
On ne résonne pas des ânes battées ion manie la carotte et le bâton.
Combien ici de couineurs professionnels qui roulent en voitures allemandes ( en réalité moins fiables et moins bien équipés que les made in France).
Pourquoi ne pas sous-ponderer l'électronique grand punlique (que l'on ne fabrique plus) et sur-ponderer l'automobile et l'agroalimentaire.
ELLE EST PAS BELLE LA VIE !!!
a écrit le 17/04/2014 à 12:41 :
Relance par la conso ?? Pour que les français achetent des bagnoles allemande "made in l'est .. de la bouffe industrielle low cost made in ex allemagne de l'est ? le nouveau smartphone made in China .
Non serrons la vis ..
Réponse de le 17/04/2014 à 18:04 :
Ton smarphone est made on France, tu dis n'importe quoi.
a écrit le 17/04/2014 à 12:33 :
Où sont les économies ? Les mesures se bornent à attendre que l'augmentation du PIB compense des prestations figées. Mais comme l'économie s'écroule, le PIB va stagner ou régresser. On attend encore des vraies économies : de fonctionnaires inutiles, de dépenses inutiles.
Réponse de le 17/04/2014 à 12:38 :
Du moment que les banksters encaissent leurs bonus, quel est le problème ? Manolo fait ce pour quoi il est là...
a écrit le 17/04/2014 à 12:17 :
Ca fait tellement longtemps qu'on passe au feu rouge qu'un jour ou l'autre on va bien se prendre un bus !
Réponse de le 17/04/2014 à 14:45 :
bien remarqué!
a écrit le 17/04/2014 à 11:56 :
au regard de l'état de santé du pays, La gauche a proné le non cumul des mandats , elle doit avancer dans cette voie et supprimer de fait le cumul des rémunérations; les avantages des sénateurs non présents dans l’hémicycle, idem pour l'assemblée. Les voyages en jet à 15000€ des conseillers du président . Valls doit pouvoir faire mieux et s'il le fait le peuple d'en bas moins aveugle qu'il n'y parait le suivra!!!
a écrit le 17/04/2014 à 11:42 :
Tous dans la rue le 15 Mai avec les copains des syndicats!Non au néo libéralime qui affame les plus faibles au profit des seuls patrons
Réponse de le 17/04/2014 à 12:25 :
retraité CGT qui lit la Tribune!
on aura tout vu!
Réponse de le 17/04/2014 à 12:27 :
C'est à dire les consommateurs qui achètent des produits principalement fabriqués en ASIE par des employés qui travaillent de nombreuses heures dans des conditions terribles et sans avantages sociaux juste pour survivre. Quel état d'âme.
Réponse de le 17/04/2014 à 16:34 :
Ca fait trente ans que tu touche ta retraite de chemino,tu trouve pas ça exagéré??
a écrit le 17/04/2014 à 11:39 :
Copé semble avoir dit que 50 milliards c'est insuffisant. Il pronostique 172 milliards pour revenir à l'équilibre. Il oublie la perte de croissance liée aux économies réalisées, donc sans doute que 200 milliards seront nécessaire pour un retour à l'équilibre. L'UMP à des idées quand elle est dans l'opposition mais ça s'évapore dès qu'ils sont au pouvoir. Déjà que ça râle pour 50 milliards j'imagine le délire pour 200. Reste la pression du marché quand la planche à billet mondiale aura cessé de tourner (ça sera sans doute le seul réel garde-fou).
Réponse de le 17/04/2014 à 18:16 :
Depuis quand Copé a t'il tenu des propos sensés?
a écrit le 17/04/2014 à 11:35 :
Il n'y a plus de croissance depuis 2 ans matraquage fiscal. Avec une inflation nulle, supprimer les augmentations automatiques de revenus ne modifie pas les anticipations des consommateurs. Reste à supprimer les augmentations à l'ancienneté qui n'ont aucune justification économique. Ceux qui gèrent le bien commun (50% de la richesse nationale) s'en mettent plein les poches.
Le plus bizarre en France est le manque d'investissement alors que les taux d'intérêt sont très bas. Partout ailleurs, l'investissement se maintient avec des gains de productivité qui font réellement baisser les prix. A croire qu'il est règlementairement trop compliqué et trop risqué de faire du business en France.
a écrit le 17/04/2014 à 11:31 :
Des économies ne sont-elles pas possible sur les missions de l'état? En supprimant purement et simplement ses actions dans certains domaines. S'attaquer au pouvoir d'achat est une solution à utiliser qu'en dernier.
a écrit le 17/04/2014 à 11:24 :
Emplatre sur une jambe de bois
a écrit le 17/04/2014 à 10:55 :
Austérité, pas austérité: la bataille des mots est lassante.
La réalité c'est une perspective de 7 ans sans augmentation de salaire, des impôts (IR, TVA ...), l'énergie en constante augmentation. Nos jeunes diplômés embauchés à 34h/semaine pour pouvoir les payer en dessous de 1 100 euros nets, et on ergote sur le smic. Un patronat sans envergure, nourri aux subventions et accro aux bonus et salaires démesurés...
Il n'y a pas que l'Algérie qui est un pays sans espoir.
Réponse de le 17/04/2014 à 11:23 :
Les entreprises françaises n'auraient pas besoin de subventions si la fiscalité française n'était pas hallucinante. Pour moi il faut supprimer ses subventions, les aides et remettre la fiscalité française aux standards internationaux. La suppression récente de taxes subalternes inutiles va dans le bon sens.
a écrit le 17/04/2014 à 10:38 :
CELA S4APPELLE un rabotage des prestations mais pas des économies ???,nous aurons toujours 577 deputés et un senat qui ne sert a rien, un secu des mines sans mineur,des sous prefectures sans client ,plus de 1000 agences d'etat,des privileges pour les regimes spéciaux des intermiitants qui ont le droit de ne faire que 500 h par an etc
a écrit le 17/04/2014 à 10:26 :
Losqu'on parle des retraités pourquoi ne parle t'on que du privé . Ce régime fourre -tout dans lequel ceux qui travaillent cotisent pour eux certes , mais aussi pour ceux qui n'ont pas fait grand chose,pour ne pas dire rien et également par le système des transferts , de permettre aux agents de la Sncf d'avoir une retraite confortable ( comparez les paramêtres) .S'attaquer ainsi aux retraités du privé est scandaleux , ignoble . A nous de nous défendre, de descendre dans la rue .
a écrit le 17/04/2014 à 10:18 :
De quel plan parlez vous, il n'y a toujours pas d'actions!!!
a écrit le 17/04/2014 à 10:10 :
Ah ca ira ,ca ira ,ca ira ,tous les socialistes a la lanterne !
a écrit le 17/04/2014 à 10:07 :
La consommation des ménages se relance par la croissance et non pas par les dépenses de l'Etat quand celui-ci est déjà surendetté. Une relance keynésienne nécessite que l'Etat se ménage une marge de manœuvre. A force de dépenser, l'Etat français n'a plus de marge de manœuvre. Voilà justement où le bât blesse. Il n'y a aura pas d'atterrissage en douceur pour la douillette France. Un minimum d'effort est nécessaire. Et cet effort doit se faire là où les gaspillages sont les plus grands. Manuel Valls a par conséquent raison. Plus l’effort fera mal dans le cours terme, plus rapidement il aura un impact positif sur l’économie réelle. Pour ce faire il faut du courage politique. Manuel Valls semble en avoir. Beaucoup de français semblent d’ailleurs l’approuver, vu sa cote de popularité… Il faut persévérer !
a écrit le 17/04/2014 à 10:06 :
50 Mds , c'est trop ou pas assez . Ce ne sera pas assez pour rétablir les équilibres de nos finances publiques . Sur le plan théorique ( sans considération sociale ) , il fallait autour de 80 Mds , pas besoin d'aller jusqu'aux 130 que prévoyait Sarkozy s'il avait réélu. Mais il est évident qu' à 80 Mds
on casse une croissance frémissante et on prend un risque déflationniste . C'est sans doute la raison de ce chiffre " injustifiable dans l'absolu" .
a écrit le 17/04/2014 à 10:02 :
Le rabot n'est pas le bon outil,il fallait utiliser la hache, ou carrement le Bulldozer.C'est la différence entre un bricoleur et un pro
Réponse de le 17/04/2014 à 11:18 :
Oui mais déjà sa majorité ne semble pas d'accord avec le rabot alors imagine avec la hache ou le bull... Théoriquement ça aurait dû être le travail de la droite qui à brassé du vent pendant 10 ans.
a écrit le 17/04/2014 à 9:54 :
Il y a un semaine sur La Tribune, le concert des commentaires c'était "mais qu'attend le gouvernement pour faire des économies, et la dette dans tout ça". La le gouvernement annonce (enfin!, ça faisait 40 ans qu'on attendait ça!) des économies, et la tout le monde vire sa cuti pour "et la consommation dans tout ça?".
Réponse de le 17/04/2014 à 15:59 :
vous n'avez rien compris à l'affaire, ou vous le faites exprès..?? !!!
a écrit le 17/04/2014 à 9:45 :
c'est plus facile de faire porter les efforts sur les citoyens que de s'attaquer à simplifier le mille feuille territorial et administratif. c'est pourtant dans ce dernier domaine qu'il y a le plus d'économie à faire. Ce qui bloque : les petits avantages des élus de tout bord férocement attaché à leurs privilèges. Un peu moins de démagogie et un peu plus de bonne gestion et tout ira mieux.
Réponse de le 17/04/2014 à 15:13 :
J'ai bien peur qu'un "peu plus de bonne gestion" ne soit pas suffisant, ou bien alors la bonne gestion, il fallait la commencer il y a bien longtemps. Avec toute la dette accumulée + l'absence de croissance, l'équation est on ne peut plus dure à résoudre.
Sans compter l'équation politique. Je souhaite bien du courage et de l'énergie à notre nouveau premier ministre.
Réponse de le 17/04/2014 à 19:50 :
on ne peut changer la cupidité "à mort", ils ne feront JAMAIS rien qui les "dépouille",, même un tant soi peu ; exemp le cumul des mandats envoyé aux "calendes grecques"! soi disant en 2017...on peut parier dessus, on est sûr de perdre!
a écrit le 17/04/2014 à 9:36 :
Après avoir ruine les retraites pères d'aumoins trois enfants, il ne risque pas de relancer le pouvoir d'achat des retraites. Un gouvernement de gauche qui dépouille les vieux, qui aurait pu penser Ça ??
Réponse de le 17/04/2014 à 19:46 :
il fallait commencer un jour, et "Hollande " l'a fait! ce n'est pas un honneur!!!
a écrit le 17/04/2014 à 9:35 :
COCORICO??LE COQ ESPAGNOL A CHANTE???FRANCAISE,FRANCAIS OUVREZ GRAND VOS PORTE MONNAIE???PAS AVANT 2015?????NOUS AVONS QUITTE UN BORGNE POUR PRENDRE UN AVEUGLE???? COURTE VIE A CE HEROS?????GRACE A NOS EUROS????
a écrit le 17/04/2014 à 9:31 :
La retraite, quand on a cotisé 43 ans, n'est pas une prestation sociale !!!!!!!
Alors, il faut cesser de nous reprocher nos retraites bien méritées.
Il serait bien que le gouvernement face la différence avec les aides sociales.
Réponse de le 17/04/2014 à 9:40 :
Il existe de nombreux retraités qui touchent une retraite sans avoir jamais cotisé,donc ça fait moins pour ceux qui ont mis sss au
Réponse de le 17/04/2014 à 9:42 :
Surtout quant tu as bosse au simc pendant 40 ans et que tu touches 700€ par mois?ou est l'egalite, si t'as jamais bose tu touches 750€ et en plus on te paie ta mutuelle.
Réponse de le 17/04/2014 à 15:01 :
les étrangers ayant vécu 10 ans env en France touche le minimum, ce que ne touchent pas nos ^petits agriculteurs! ils n'ont JAMAIS TRAVAILLE, JAMAIS COTISE, ! et les retraites envoyées en Algérie, dont les bénéficiaires sont mirtsdepuis belle lurette, et que les descendants touchent toujours ! ! les contrôles sérieux, sont soit disant impossibles! ah! elle est belle la France! on laisse tomber ou presque" nos vieux et on sert "les autres".....innommable !! (erratum : morts" depuis belle...)
Réponse de le 17/04/2014 à 15:22 :
Je ne suis pas d'accord. La retraite est une prestation sociale au même titre que l'assurance maladie ou l'assurance chômage. Cette prestation est financée par les cotisations salariales et patronales. Il faut appeler un chat un chat.
a écrit le 17/04/2014 à 9:30 :
Valls a raison et il aurait dû aller plus loin, pour que d'ici quelques mois la démonstration soit faite que la politique d'austérité ça ne marche pas. Ca ne marche pas, parce que l'Europe ne marche pas, parce que l'Europe est sous influence, anti-démocratique. Ce n'est pas de cette Europe dont nous avons besoin, il faut que nous en sortions, la laisser s'effondrer, sans même l'espoir d'en reconstruire une qui serait vouée aux mêmes travers .
a écrit le 17/04/2014 à 9:25 :
Le Parti Spoliateur en pleine bourre. Après 2 ans de matraquage fiscal, voici maintenant le temps de la baisse des revenus. Le modèle soviétique a de l'avenir au PS. Pauvres de nous...
a écrit le 17/04/2014 à 9:24 :
Les rapports incestueux des socialistes et des banquiers ... Au fait , les primes versées aux membres du gouvernement de l'ex , je suppose que c'est pour les remercier des excellents résultats obtenus pendant 2 ans ?
a écrit le 17/04/2014 à 9:06 :
Valls fait ce que les banques lui dise de faire, il faudrait qu'un jour cela rendre dans la tête des habitants ! Le but unique est de prouver que l'on va (peu) payer les intérêts de nos emprunts. C'est d'ailleurs normal, comme on se prend encore pour une grande nation il faut bien emprunter et donc payer pour conserver cette utopie qui dure depuis + de 30 années.
a écrit le 17/04/2014 à 9:02 :
M. Valls sur la 2 .
Des paroles , du vent ,des formules creuses, esquive les questions, répond à côté,veut nous faire croire à de la "justice" sociale.Se défend ,comme tout politique honnête, intègre ,irréprochable,( comme Désir, Cambadélis, Cahuzac,Ayrault et d'autres) d'avoir des arrières pensées pour 2017. D'ici là il sera cuit, fini comme l'est Hollande.
En attendant il tape encore sur les mêmes et ça va se payer.
Réponse de le 17/04/2014 à 19:44 :
tout à fait de votre avis en tout !
a écrit le 17/04/2014 à 8:44 :
Avant les nations "s'adaptaient", maintenant c'est tout un continent qui doit "se reformer" pour une idéologie inadapté!
a écrit le 17/04/2014 à 8:12 :
comme herault il fait du rabotage mais pas de reforme .il maintient l'embauche dan s l'education alors que nous n'avons que 12 eleves par agent QUE FONT LES AUTRES il dit bloquer le point d'indice qui n'est pas la vraiaugmentation des fonctonnaires mais le gvt. sur les retraites il ampute les petites retraites mais garde les PRIVILEGES DES REGIMES SPECIAUX ;la secu il rabote mais ne supprime pas la secu des mines 6000 agents pour 320000retraités et tous ces services qui ne servent plus genre sous prefectures ,senat nombre de deputés etc
Réponse de le 17/04/2014 à 8:46 :
l'éducation nationale
congés divers : 6 mois par an
ajoutez à cela , les grèves ,les congés formation, les maladies.
au total il ne reste plus grand chose.Un prof dans un lycée donne 16 heures de cours mais se plaint d'avoir des copies (vides )à corriger et des cours à préparer.
Réponse de le 17/04/2014 à 11:34 :
Rockit a raison, supprimons les profs, et allons plus loin, supprimons l'Education Nationale qui ne sert à rien la preuve : quand on voit comment sont "éducaillés" les jeunes qui ne respectent rien....
Je m'égare... Ce qui est inquiétant c'est que je ne suis pas le seul !
a écrit le 17/04/2014 à 6:53 :
tout devient un clou. Bref la croissance. Cela fait bien quarante ans que l'on fait de la croissance avec de la dette. Elle est où maintenant leur recette miracle. Le système fonctionne par différentiel. Il faut que les chinois deviennent riches pour que nous, devenus pauvres, soyons la main d'oeuvre bon marché. Mais avant cela, comme les asiatiques sont maintenant trop chers, il faut délocaliser la production en Afrique. Dernier continent sur lequel on peut se faire du fric pendant que nous prenons cinquante ans de recession. Histoire de nous ramener au moyen age.
Réponse de le 17/04/2014 à 7:38 :
+1
Réponse de le 17/04/2014 à 9:36 :
C'est pourquoi les chinois qui roulaient en vélo roulent en voitureet nous qui roulions en voiture devont rouler en velo ou en scooter pour les plus chanceux
Réponse de le 17/04/2014 à 15:28 :
Arrêtons de comparer avec les chinois. Comparons la France avec des pays européens (Allemagne, Italie, Espagne, Angleterre, Belgique, ..) ce sera bien plus instructif, ne croyez-vous pas ? Regardons ce qui marche mieux chez nos voisins proches et pour quelles raisons et essayons de nous en inspirer.
a écrit le 17/04/2014 à 3:42 :
La croissance ne se décrète pas , par contre la confiance est un facteur majeur pour maintenir une économie. L'augmentation des impôts et des taxes et cela autant sous la présidence de M. Sarkozy que sur celle de M. Hollande n' ont eu aucun effet sur la dette et le chômage au contraire ceux marqueurs économiques les plus importants n'ont que grimper. La France politique n'est pas capable de donner un cap économique mesurable à tout moment. les actions sont données en empiètent sur le quinquennat suivant ce qui a pour effet dans une France qui gouverne exclusivement aux bulletins de vote qu'aucune action au delà de 4 ans, la dernière année étant celle qui détruit la construction des quatre autres ne sont sérieuses.
Réponse de le 17/04/2014 à 8:51 :
la confiance n'a jamais rempli le porte -monnaie de personne .
J'attends encore des efforts des donneurs de leçons .Réduction des salaires des ministres ,députés ,sénateurs .Suppression des subventions aux syndicats,et associations nuisibles. etc .... suppression de l A.M.E.
a écrit le 17/04/2014 à 0:08 :
C'est Marine qui se frotte les mains! enfin on rentre dans le vif du sujet droite et gauche même combat .
a écrit le 16/04/2014 à 23:36 :
Avec un PIB de la zone euro devrait progresser de seulement 1,2%, et pour la Chine 7,5% (le plus faible taux de croissance du géant asiatique depuis près d'un quart de siècle) il ne restera donc que les USA pour dynamiser l'économie mondiale. Parce ce que l'austérité décidée par le gouvernement n'aura que très peu d'effet sur la croissance (ou sur la récession) en France.
Réponse de le 17/04/2014 à 8:13 :
Les USA sont assis sur une énorme bulle de dettes qu'ils ne pourront jamais rembourser. Pour ce qui est de l'austérité, demandez aux grecs, aux portugais, aux italiens, si l'austérité n'a pas eu d'effet sur la progression de leur PIB !
Réponse de le 17/04/2014 à 9:47 :
Les USA n'ont pas l'intention de rembouser leurs dettes,leurs dettes c'est notre problème ,lorsque les chinois auront compris qu'ils n'ont que du papier sans valeur ,ils vont se facher.Mais les US compte sur leur armée comme nous sur le Fisc pour etre crédible vis a vis de nos créanciers
a écrit le 16/04/2014 à 23:03 :
Ils ont piqué le plan clé en main de l'UMP s'est exclamée la blonde , il parait !
a écrit le 16/04/2014 à 22:58 :
Bon titre ...! en faite ..., M. Valls joue avec le feu-follet qu' est devenu au fil de ses mensonges F.Hollande...!
a écrit le 16/04/2014 à 22:54 :
Le forum est plein de commentaires de droite.
C'est l'injustice sociale comme dirait François.
Les gens, ils voulaient faire le plein de sans papiers, le plein d'allocations, le plein de chèques vacances et autres et aujourd'hui, la majorité comprend qu'il faut se serrer le ceinture, c'est incroyable.
Pas sûr qu'en revalorisant l'allocation de rentrée scolaire pour septembre, le PS et les vers évitent la fessée déculottée aux prochains scrutins.
a écrit le 16/04/2014 à 22:49 :
Les homme et femmes politiques ont perdu une grande part de crédibilité à force de reporter les réformes à plus tard et de se contenter de coups de rabot qui ne réglent rien qui appauvrissent les classes moyennes et les plus précaires.
On laisse le soin au prochain gouvernement le soin de faire le nécessaire et l'histoire se répète. Nous voilà devant le précipice. Mais qui aura la crédibilité aujourd'hui pour mener à bien le changment ? Qui aura cette légimité pour opérer cette nouvelle donne.
On ne croit plus dans les promesses. AGISSEZ !!!!
Réponse de le 16/04/2014 à 22:54 :
C'est maintenant.
Réponse de le 17/04/2014 à 7:30 :
C'est vrai que l'on laisse au prochain gouvernement le soin de faire le nécessaire, uniquement dans un but électoral, tout est calcul pour se maintenir aux prochaines élections.
Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je crois que la démocratie à ses limites......A méditer
a écrit le 16/04/2014 à 22:41 :
Les français ont leur drogue développée au fil des années et les politiques continuent à essayer de les tenir ainsi pour se donner un role. Ne parlons pas des syndicats qui se nourrissent en faisant des procés et qui ne redistibuent rien aux salalriés. Bref, une vraie PANTALONNADE avec beaucoup de bouffons qui mangent au ratelier de l'état et qui ne veulent en rien voir leurs avantages disparaitre meme pour des questions d'égalité.
Réponse de le 17/04/2014 à 10:43 :
Ces gens là ne savent pas ce qu'est l'honneur .Aucun sens de la dignité . Seule chose importante pour eux , se maintenir en place .
a écrit le 16/04/2014 à 22:38 :
il ne joue pas avec le feu. Tout ce qu'il dit avoir décidé a déjà été lancé sous Fillon et Ayrault l'a maintenu. Valls ne fait qu'une chose : discourir. Et tout le monde marche. Les français et journalistes inclus, sont des naifs de premier niveau.
Réponse de le 17/04/2014 à 10:25 :
Heureusement que vous vous êtes là pour nous prévenir. Que ferions nous sans vous ?? Merci de tout coeur pour votre aide, ma journée commence enfin. Je l'avous j'ai marché, votre commentaire argumenté et objectif m'a ouvert les yeux.
a écrit le 16/04/2014 à 22:33 :
Ne sont ils pas un bol d'air pour notre pays ?
Cela devrait faire monter la croissance dans notre pays d'au moins 2 points de PIB.
Enfin, je me souviens que Martine Aubry et d'autres socialistes parlaient d'une certaine richesse du temps de Lionel Jospin ?
Elle ne l'avait pas précisément située ni évaluée, mais cette richesse semblait conséquente. Ou est cette richesse aujourd'hui puisque la France est à l'arrêt ?
a écrit le 16/04/2014 à 22:27 :
Geler les prestations sociales et c'est la fin du monde...
Soit la France c'est le quart monde, soit les français sont vraiment des pleurnicheurs.
C'est évidemment une bonne solution et il faudra geler au-delà de 2015.
Réponse de le 17/04/2014 à 10:49 :
Le problème est de faire la différence entre les aides sociales et les retraites des salariés du privé qui ont des droits acquis après 40 ans de vie professionnelle . Qu'en pensez vous ?
a écrit le 16/04/2014 à 22:24 :
Maintenir dans la précarité une large part de la population avec les stages, les CDD l'intérim ou les minima sociaux et faire payer sans cesse les classes moyennes qui ont le sentiments de s'appauvrir c'est risquer une explosion sociale car il n'y a pas de direction suffisament claire donnée par les politiques. Il faut donner des perspectives claires.
Un courage politiques qoit s'imposer.
Un contrat sociales avec des réformes de structures sont maintenant indispensables.
a écrit le 16/04/2014 à 22:05 :
La grosse révolution pour un mec de gauche....dépenser moins que ce que l'on gagne. Whouaa....quelle Vista !!
a écrit le 16/04/2014 à 21:51 :
Monsieur Valls..... ce n'est pas de toucher à nous les petits , nous n'arrivons plus à vivre et nous soigner , personnellement j'ai besoin d'aller chez le dentiste 1 dent devant de cassée et je ne peux je n'ai pas de mutuelle plus les moyens , hébergée à droite à gauche et encore un coup de rabot ... j'en peux plus ... pourquoi avoir travaillé COTISE toute une vie et finir à la rue ??? Et vous votre budget personnel était il amputé ??? çà m'étonnerait , vous le Gouvernement vous êtes pire que les Rois .... nous sommes bien vos esclaves .... revoyez votre copie et vite avant que l'on arrive dans la rue ...
Réponse de le 17/04/2014 à 10:53 :
A mon avis c'est la seule solution .
Réponse de le 17/04/2014 à 19:57 :
oui, la rue, mais pas pour ballader avec des drapeaux dans la franche rigolade! là, il faut commencer A MONTRER LES DENTS!! ce serait peut-être plus efficace"...
Réponse de le 19/04/2014 à 8:12 :
D'accord .Mais comment s'organiser ? Ne pas attendre une situation de non retour , la situation est assez préoccupante ainsi .Il est impératif que nous nous prenions en charge .
a écrit le 16/04/2014 à 21:50 :
La relance par la demande n'est plus possible, les vampires ont trop saigné la bête, elle est plus qu'anémier ! Il ne reste plus que la politique de l'offre, en espérant que cela va redémarrer chez nos clients extérieurs, d'où le besoin d'innovation. Il est évident que nous allons avoir un trou d'air pendant encore un ou deux ans, mais cela devrait redémarrer par la suite.
Réponse de le 17/04/2014 à 8:47 :
Sans "demande", "l'offre" ne peut démarrer!
Réponse de le 17/04/2014 à 9:39 :
Et vous allez "offrir" à qui si tous les pays européens éteignent leur demande intérieure ? Aux chinois ? Aux ukrainiens ?
a écrit le 16/04/2014 à 21:50 :
Keynes a parlé aussi de l'importance de la confiance dans l'économie. Ce sentiment de déclassement d'injustice peut être destructeur. L'effort doit être partagé par tous pour restaurer cette confiance. Les allocation tels que le RSA ne devrait ête que temporaire, le "i" de RMI avait été oublié, une personne de trente ans dans la force de l'age doit travailler et ne doit pas vivre des minimas sociaux dans la durée. Il faut libérer le travail, l'énergie.Un contrat de travail unique permettrait de sortir de la précarité ceux qui ne peuvenr vivre que de CDD ou de l'interim et de sécuriser l'embauche pour les entrprises. ce serait un nouveau contrat sociale. On pourrait alors instaurer une flexiscurité et du donnant donnant entre l'entreprise et le salarié.
a écrit le 16/04/2014 à 21:27 :
Ce qui est par contre agaçant dans ce plan, ce sont les classes moyennes qui payent à chaque fois : les familles à qui on réduit toutes les aides, les retraités qui perçoivent des retraites modestent qui se sentent décrochés. Le RSA doit être versé avec des contre partis aprés un ans de prestations. Nous classe moyenne avons le sentiment que le travail ne payent pas et que nous devons tout financer. Le pacte sociale en France est basé sur une classe moyenne forte. Aujourd'hui nous avons un décrochage, nos enfants vivront moins bien que nous si rien n'est fait.
Réponse de le 16/04/2014 à 22:03 :
Ce sont les classes moyennes qui ont voulu un président et une assemblée socialistes : qu elles assument !
Réponse de le 17/04/2014 à 8:11 :
Je ne pense pas que les ménages qui vont payer ou ont payé des impôts sur le revenu pour la première fois depuis des années appartiennent à la classe moyenne. Idem pour la TVA à 20%, le gaz, l'inflation (faible mais pas nulle) non compensée. Ce qui a manqué c'est l'absence de mesures socialement orientées capables de marquer que l'effort est supporté par tous mais surtout par ceux qui le peuvent. Le gouvernement pouvait décider de tranches supplémentaires d'impôts sur le revenu, de la suppression des allocations familiales au dessus d'un certain revenu, de la suppression de la plupart des niches qui ne touchent pas les emplois.
a écrit le 16/04/2014 à 21:26 :
c'est génial tout se casse la gueule !! C'est bon pour l'UMP ça en 2017 !
Réponse de le 17/04/2014 à 4:59 :
parce que tu crois que ça se redressera?
Réponse de le 17/04/2014 à 11:54 :
Pa sûr que l'ump s'y retrouve. Sarko a laissé des traces et je pense que, quitte à tout perdre, les Français donneront un coup de pied dans la fourmilière en votant pour l'extrème ...
a écrit le 16/04/2014 à 21:17 :
Ce plan n'est que le premier, il y aura des ajustements et sans doute un durcissement de la rigueur. Nous sommes otages de la doctrine libérale à l'échelle du monde. Nous devons faire avec et réinventer un nouveau modèle protecteur pour l'individu, les familles et les entreprises. La meilleur protection c'est la croissance pour pouvoir faire ensuite du sociale.
On ne peut plus faire l'inverse. Les trentes glorieuses c'est vraiment finis maintenant.
a écrit le 16/04/2014 à 21:13 :
1000 euros est une petite retraite pour ceux qui ont travaillé 42 ans...........
Le minimum retraite de 800 euros est accordé à qui ???????? à certains qui n'ont jamais travaillé !!!!!!
Alors, on peut se poser la question, pourquoi travailler !!!!!
On est loin des montants de primes que perçoivent nos élus : c'est à vomir............
Réponse de le 16/04/2014 à 21:33 :
eh! oui! pourquoi TRAVAILLER??? quand on voit que les ministres et autres politiques font quelques années et touchent à taux plein une retraite grassouillette + avantages....Alors, OUI? on travaille POURQUOI? Mrs-Dames..???! franchement, est ce bien raisonnable?? !
Réponse de le 16/04/2014 à 22:58 :
Pierre le disait bien hier. Il faut commencer très tôt et ne jamais arrêter de travailler. Seulement, vous avez pensé que vous pouviez faire différemment et aujourd'hui, vous ne vous contentez pas de votre retraite assis dans votre fauteuil conforama en train de regarder Derrick en DVD. C'est toujours pareil, toujours les mêmes excuses. "J'ai travaillé 42..", "j'ai travaillé 47 ans.."
Réponse de le 17/04/2014 à 0:05 :
Moi je suis un chômeur professionnel et je suis heureux comme ça. On ne peut plus me taxer je suis fauché et je profite à fond du système. Avec ma carte je peux aller au zoo de Vincennes tous les jours, c'est gratuit.
a écrit le 16/04/2014 à 21:03 :
En économie ouverte avec un dumping sociale à l'intérieur même de la zone euro une relance de la consommation ne ferait qu'augmenter les importations. Nous relancerions l'économie de la zone euro au détriment de nos entreprises et donc de nos salariés.
La relance keynesienne ne peut se faire qu'à léchelle européeenen voire mondiale.
On est loin de cette option avec les gouvernants que nous avons dans le monde.
a écrit le 16/04/2014 à 21:02 :
S'il allait au bout de ses "idées", il pourrait s'attaquer aux régimes des intermittents, agents EDF, SNCF.

Là peut-être on pourrait commencer à voir une réelle conviction.
a écrit le 16/04/2014 à 20:37 :
il ne faut pas se méprendre, ce ne sont pas 50Mds d'économie que nous faisons, c'est 50 Mds en moins de ce qu'on pensait dépenser ce qui veut dire que notre déficit continuera de s'accroitre...en résumé pour faire baisser cette dette il faudra taper dans le dur et là ce ne sera plus le meme discours!!! je serai fonctionnaire, je serai inquiet!
a écrit le 16/04/2014 à 20:30 :
50 ans de tournante droite/gauche ! One the road again ...............
a écrit le 16/04/2014 à 20:29 :
D'ors et déjà, je fais un nouveau tour de vis de mes dépenses cette année en prévision d'un niveau de vie moins élevé. Tant pis pour l'économie du pays.
Réponse de le 17/04/2014 à 0:09 :
Il peut toujours courir pour que relance l'économie en France au mois de mai je dépense mon argent à l'île Maurice je parts 10 jours et quand je rentre je serai fauché. Comme je suis frontalier le peu d'argent qu'il me reste je fais mes courses en Allemagne c'est moins cher. Déjà que je paye des impôts dans ce pays ça me fait vraiment chi..
Réponse de le 17/04/2014 à 9:53 :
Enfin un qui a compris le principe de la résistance passive
a écrit le 16/04/2014 à 20:16 :
mais non voyons ! un responsable - Bruxelles décide pour la france !! bientot dans le palmares comme les derniers sans les citer
a écrit le 16/04/2014 à 20:10 :
La " relance " à crédit, nous a coûté 700 milliards sans aucun effet, le plan Valls arrive tard et insuffisant. Si il n'est pas efficace, au moins il soulagera notre charge, et les Socialistes devraient se féliciter qu'on parle enfin du travail et des travailleurs (les vrais). La vrai réforme, ce n'est pas maintenant en stabilisant les parasites, ce sera quand le salaire des parasites diminuera!
Réponse de le 17/04/2014 à 8:16 :
encore faudrait t'il qu'il en reste après la cure d'austérité.
a écrit le 16/04/2014 à 18:59 :
Quant on lit dans le monde que le P.S. est un parti crépusculaire l'affirmation vaut son pesant de "cacahuètes".
Mais attendons la suite, surtout pour Valls il va commencer peut etre a comprendre "quant meme, merde.
Réponse de le 16/04/2014 à 19:18 :
LES SYNDICATS VONT ILS SE REVEILLER ??
Réponse de le 16/04/2014 à 20:31 :
Hein ? Quoi ? Qu'est ce que c'est ? On me parle ?
a écrit le 16/04/2014 à 18:34 :
Certes il y a urgence

Mais là je suis septique sur la méthode.
a écrit le 16/04/2014 à 18:28 :
nous attend.
Avec ce qu'on connait maintenant sur les effets multiplicateurs des politiques d'austérité, 30 milliards "d'économie" sur le pouvoir d'achat des ménages, ça veut dire 4.5% de PIB de récession. Fin 2015 on sera donc à au moins 3% de récession, ce qui veut dire chômage encore plus élevé et déficit budgétaire aggravé.
Réponse de le 16/04/2014 à 20:42 :
On ne peut pas continuer toujours plus loin dans la dette pour consommer importé ...
Réponse de le 17/04/2014 à 8:02 :
C'est ce que disait la troîka en 2009 pour tordre le bras et le cou des grecs. La dette était de 134% du PIB en 2009... elle est maintenant de 175%.
a écrit le 16/04/2014 à 18:17 :
il n'aurait pas pu concocter un plan aussi foireux qui va mécontenter tout le monde.
Économiquement, c'est un pétard dans l'eau.
Électoralement, c'est une grenade dégoupillée rue Solférino.
Hollande sera bientôt à 10% de satisfaits et Valls à 20%.
Réponse de le 16/04/2014 à 20:56 :
hé!hé! plutôt, oui...
a écrit le 16/04/2014 à 17:50 :
Valls doit diminuer drastiquement les dépenses de l'État en particulier en diminuant le nombre de fonctionnaires et en s'attaquant aux dépenses sociales. De toute façon , on est parti pour des années de croissance faible. On est mal parti
Réponse de le 16/04/2014 à 18:37 :
Changez de logiciel.

La croissance faible c'est 50 ans en France.
Diminuer le nombre de fonctionnaire c'est restructurer pour le moment on en est loin.
Les dépenses sociales n'ont pas de corrélation avec le nombre de fonctionnaires.
a écrit le 16/04/2014 à 17:49 :
Se plan est à ch... quel que soit le regard que je porte dessus!
Réponse de le 16/04/2014 à 18:35 :
Le plan ? quel plan ? c'est n'importe quoi... c'est une non décision.
a écrit le 16/04/2014 à 17:40 :
Ce n'est pas un plan d'économie, c'est un mépris de plus envers les Français. Le mépris de trop.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :