La Cour des comptes s'inquiète de la réalité des économies budgétaires

 |   |  613  mots
(Crédits : reuters.com)
Le déficit public pourrait atteindre 4% du PIB -voire un peu plus- en 2014, estiment les magistrats. Au delà, pour les années suivantes, ils soulignent l'absence de documentation d'une grande part des 50 milliards d'euros d'économies annoncées

Et dire que François Hollande avait fait campagne, en 2012, sur la réduction du déficit public à 3% du PIB en 2013... Selon le rapport de la cour des comptes sur "la situation et les perspectives des finances publiques", publié ce mardi matin, le déficit pourrait encore atteindre 4% du PIB en 2014. Ce dérapage par rapport à la prévision de Bercy (3,8% du PIB) tiendrait avant tout à la faiblesse des recettes.

La Cour souligne l'incertitude sur la prévision de croissance (+1% pour le PIB cette année) dont on sait qu'elle sera difficile à atteindre, après la stagnation du premier trimestre. Il pourrait en résulter des recettes inférieures aux prévisions. En outre, relèvent les magistrats, le gouvernement a peut-être surestimé l'élasticité de certains prélèvements obligatoires par rapport à la croissance: il a tendance à prévoir, pour une hypothèse donnée de hausse du PIB, une progression spontanée des rentrées fiscales supérieure à la réalité. Cet aléa jouerait sur deux à trois milliards de recettes en moins, par rapport aux prévisions.

Au total, le déficit de l'ensemble des administrations pourrait donc déraper de 4 milliards (0,2 point de PIB), par rapport à la prévision du gouvernement, et atteindre 4% du PIB, si la croissance est conforme aux prévisions. Il pourrait même dépasser les 4% du PIB si l'activité n'augmente pas comme prévu.

En tout état de cause, la dette publique dépassera 2.000 milliards d'euros fin 2014, estiment les magistrats.

 Sur 50 milliards d'euros d'économies annoncées, 30 milliards peu documentées et incertaines

Comment atteindre, dans ces conditions, le fameux plafond des 3% dès 2015? La question se pose d'autant plus que la Cour semble douter de la réalité des économies envisagées sur les dépenses, les fameux 50 milliards d'euros annoncés sur la période 2015-2017.

Sur des 50 milliards, souligne la cour,

Une partie de ces économies est déjà acquise (réforme de 2013 des régimes de retraite complémentaires, gel du point d'indice de la fonction publique notamment) et d'autres se situent dans la prolongation d'efforts déjà réalisés (par exemple pour ramener la croissance de l'ONDAM à 2,4 %, moyenne des quatre dernières années).

Mais surtout,

Les économies supplémentaires, qui représentent environ 30 milliards, sont encore peu documentées et certaines sont incertaines car elles devront être réalisées par des administrations publiques dont l'État ne maîtrise pas les dépenses : les régimes complémentaires d'assurance vieillesse, l'Unédic et, surtout, les collectivités territoriales à hauteur de 11 milliards. Le programme de stabilité suppose ainsi que chaque baisse de 1 euro des dotations de l'État entraînera immédiatement une économie de 1 euro sur les dépenses des collectivités locales. Or ces dernières peuvent compenser en partie la baisse de leurs dotations par une hausse des taux des impôts locaux ou un accroissement de leur endettement

 Rien ne les oblige, en effet, à baisser leurs dépenses.

Au total, alors que la probabilité s'amenuise de voir les déficits publics réduits à 3% du PIB en 2015, compte tenu d'une croissance toujours très faiblarde voire proche de zéro, ainsi que le soulignaient dès le mois d'avril les experts de Xerfile programme de stabilité, qui prévoit de ramener le déficit à 1,3% du PIB en 2017, à l'aide d'une croissance atteignant 2,25% en 2016 et 2017, apparaît déjà caduc, alors qu'il a été transmis à Bruxelles fin avril...

 Les objectifs de déficit ne sont donc pas atteints, et ce alors même que les baisses d'impôts et de prélèvements obligatoires apparaissent nettement moins élevés que ne l'affiche le gouvernement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2014 à 10:31 :
notre gros gourmand va sans doute organiser un déjeuner avec ses amis pour en discuter
a écrit le 18/06/2014 à 8:51 :
Plus on y pense, plus on transpire. Le président reste confiant ...sur sa retraite sans doute prochaine, mais dans quel état sera le pays ?
Ceux qui ont un travail font grève et ceux qui ne travaillent pas ou plus veulent être augmentés.
L'équation est insoluble.
Réponse de le 18/06/2014 à 13:50 :
A tout problème une solution: mettons la cour des comptes aux commandes !!!!
Réponse de le 18/06/2014 à 13:50 :
A tout problème une solution: mettons la cour des comptes aux commandes !!!!
a écrit le 18/06/2014 à 8:45 :
en 2017 non seulement nous serons loin de l'équilibre budgetaire mais notre dette dépassera allégrement les 2000 milliards d'euros et deviendra insoutenable dans un contexte de croissance inférieure à 1%. Un tribunal populaire jugera les dirigeants qui ont conduit le pays à la faillite par démagogie.
a écrit le 17/06/2014 à 23:34 :
Ca serait logique: de toute manière on ne fait jamais ce qu'elle demande et elle n'a aucun pouvoir de sanction. C'est le Jiminy Cricket de l'Etat français, sauf qu'un état ca n'a pas à avoir bonne conscience, on le voit bien en regardant à quoi ressemble notre pays et les grasses retraites des incapables qui nous ont mis dans une telle mouise.
a écrit le 17/06/2014 à 22:23 :
Va bientôt nous inciter à fouiller dans les poubelles une fois rentré du travail et accepter les médicaments placebo en remplacement des génériques parce que ces derniers coûteront trop chers.
a écrit le 17/06/2014 à 19:37 :
la France c'est la Grèce de demain !!!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 17/06/2014 à 18:23 :
On va dans le mur en TGV .... avec ou sans cheminots !!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 17/06/2014 à 22:09 :
Par contre, il continue toujours à dilapider...
a écrit le 17/06/2014 à 18:17 :
"La cour des comptes s'inquiète de la réalité des économies budgétaires"... et le monde politique ... de droite ou de gauche ????????
Réponse de le 17/06/2014 à 21:26 :
Ils ne sont pas inquiet... La dette n'est dû qu'a leur train de vie et a leur magouille...
a écrit le 17/06/2014 à 18:11 :
On va vers une explosion de notre système dans les années à venir si rien est fait par le gouvernement. Il faut réformer maintenant pour sauver ce qui peut l'être avant de n'avoir plus que des miettes. Il faut dire la vérité aux français : Fini l’État Providence, le système de SS performant mais exorbitant ....On est à la croisée des chemins et je crains que le gouvernement fasse l’autruche...
Réponse de le 17/06/2014 à 20:07 :
Commençons par diminuer de 20% les retraites afin de la faire participer à l'effort.
a écrit le 17/06/2014 à 17:44 :
Tour réformer : grilles indiciaires, avancement, avantages en nature etc... etc....
a écrit le 17/06/2014 à 16:07 :
Il va falloir augmenter les impôts. Il n'y aura pas de pause fiscale pour 2015. Ils vont donner d'un côté 500 millions et de l'autre côté en reprendre 9 milliards. De toute façon, on n'a pas voté comme nous devions voté alors on est puni.
D'après une source de Bercy, ils étudient la possibilité de mettre des prélèvements sociaux sur les amendes au stationnement et les infractions routières.
a écrit le 17/06/2014 à 16:05 :
Il est ridicule de parler des prévisions de de croissance. Personne n'est réellement capable de prédire avec certitude une croissance. Donc affirmer que les prévisions de croissance ne sont pas certaines revient à enfoncer une porte ouverte. Et il n'est pas possible de partir sur des prévisions de croissance de -5 % du PIB pour un budget, pour être sûr que celles-ci soient validées.
a écrit le 17/06/2014 à 15:13 :
La bagnole est en haut de la côte ses freins ont lâché et rien ne pourra l'arrêter pas même le califat de la TROÏKA.
a écrit le 17/06/2014 à 15:00 :
On est tous responsables, on a un train de vie de grande puissance (sous-marins, porte-avions, rafales...) qu'on finance désespérément seuls(et l'EUROPE?)On ne peut pas y arriver sinon à mettre les moyens militaires sous cocon et nous mettre sous protection "américaine" comme pour ALSTOM.
Réponse de le 17/06/2014 à 18:58 :
" on est tous responsables" ?? qu'on nous donne du TRAVAIL, et nous n'aurons besoin d'aucunes aides! quid des politiques et leurs gains, avantages faramineux !!
a écrit le 17/06/2014 à 14:51 :
La récession étant mondiale, tu parles de la situation de notre petit pays... au bas mot, insignifiante au regard d'un pays cité ce jour qui peut faire défaut...
a écrit le 17/06/2014 à 14:21 :
Que voulez-vous, quand on est dirigé par des pieds nickelé, on voit son pays se transformer en…Grèce !
a écrit le 17/06/2014 à 14:06 :
ILs ont oublié de faire des cours d'économie à l'ENA. exemple de stupidité : on a crée des communautés de communes avec de nouveaux moyens et de nouvelles taxes, mais il y a toujours autant d'élus dans les communes et autant de salariés. Non seulement les taxes ne baissent pas c'était l'objectif initial mais au contraire elles augmentent. Il y a tout lieu d'être inquiet de la soi-disante simplification territoriale
Réponse de le 17/06/2014 à 14:47 :
exact .petite communaute sud est manceau seulement 17000 habitants mairs,adjoints,vice presidents president 36 et remuneres souvant cumul adjoint + vce president ??????
a écrit le 17/06/2014 à 14:04 :
Il aurait menti ???

Le petit français n a q une parole et qu une stratégie !!
a écrit le 17/06/2014 à 13:15 :
les francais ne sont pas idiots..pour les elections et encore la semaine derniere on nous annonce par ex sortir 3m d'imposables alors deux solutions ou les autres paient ou le defcit augmente puisque nous n'avons toujours pas d'économies d'elus de fonctionnaires de sous prefectures à fermer, d'agence d'etat a supprimer etc etc ex ministere justice 22 chauffeurs ECOLOGISTES qui devraient montrer l'exemple polution 18CHAUFFEURS
a écrit le 17/06/2014 à 13:00 :
La cour des comptes s'inquiète mais nous aussi.
Ils ne respectent pas leurs engagements, pas de mesures annoncées pour redresser le pays (quid du pacte à 50 Milliards ? toujours rien alors qu'on est mi juin). Les sanctions financières sont inéluctables de la part de l'Europe et des marchés si le gouvernement ne réagit pas ...
Réponse de le 17/06/2014 à 13:57 :
la Grèce.......la Grèce ...... !au loin, c'est ce qui nous attend !
a écrit le 17/06/2014 à 12:47 :
Il faut mettre un grand coup de pied dans la fourmilière du secteur public . C'est la Cour des Comptes , présidée par un socialiste qui le dit . Hollande est un incapable , il n'en a pas !
a écrit le 17/06/2014 à 12:42 :
Grèce, Espagne, Italie,Ukraine (gaz), Portugal, France etc .... on fait quoi ????? La situation est grave !!!!!!!!!!!!!!!!!
a écrit le 17/06/2014 à 12:28 :
tout se casse la gueule .... y' a le feu au lac ... la CGT des cheminots s'en rend pas compte !!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 17/06/2014 à 21:29 :
Mais non tous va toujours bien dans leurs pays aussi; les politiciens ne sont toujours pas passé sur l'échafaud... C'est que le peuple le supporte encore. Pour notre pays que fait on? Rien non plus pour les virer du pouvoir...
a écrit le 17/06/2014 à 11:56 :
a intégré le coût de l'arrêt du contrat de travail d'Aquilino Morel, l'ex plume du président ?
Merci François pour ce passage médiatique avec le débarquement du prince de l'Elysée.
Ton quinquennat ne vaut pas une cacahuète mais qu'est ce qu'on se sera fendu la poire sur les marionnettes politiques. Concernant le PS, le voir 3ème aux européennes, mais quelle fessée ! Toujours les fesses rouges encore aujourd'hui ?
Et attends, la prochaine raclée électorale ne va te décevoir non plus. Gros bisous mon bourriquet.
Réponse de le 17/06/2014 à 12:33 :
... mais y' a moins en moins de gens à croire dans le monde politique.... et ces politiques ne semblent prendre compte de cette réalité ... navrant!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 17/06/2014 à 14:00 :
navrant, pathétique...et surtout très dangereux, pour nous évidemment, et non pour eux! malheureusement...
a écrit le 17/06/2014 à 11:51 :
La diminution de l'endettement, c'est comme la courbe du chômage : tout faux. Ce gouvernement pense tromper Bruxelles et la Cour des Comptes ? Grotesque ! Mais il est vrai que Sapin n'en est pas à une falsification près. En réalité, tout ça n'est que ventilateur, brassage d'air à destination des groupies socialistes (ou ce qui en reste). Dans la masse, il y en a toujours quelques uns qui y croiront. Si Copé avait été moins stupide (élections à la présidence de l'UMP et affaire Bygmalion), l'UMP aurait tiré les marrons du feu et fait un score plus qu'honorable aux élections européennes et serait assuré d'élections dans un fauteuil aux prochaines élections.
Réponse de le 17/06/2014 à 12:03 :
L'UMP est une cash machine où le fric circule abondamment. Un billet d'euro c'est comme une goutte de sang pour eux. En ce moment, il faut faire acte de contrition mais dans 2 mois, c'est à nouveau Vegas.
Réponse de le 17/06/2014 à 13:31 :
en matière de cash machine quid des 1.4 MILLIARD d'euro que Lauvergeon a perdu dans l'affaire Uramin, avec son mari impliqué dans cette affaire. Au fait Lauvergeon, socialiste, et 1.4 MILLIARD c'est beaucoup par rapport à Bygmalion, non????
Réponse de le 17/06/2014 à 15:05 :
Eh patron , remettez moi un Ricard!
Réponse de le 17/06/2014 à 16:37 :
Prenons un autre chef d'état comme Robert Mugabe. Lui aussi est un peu dispendieux quand il est en campagne électorale et jusque-là, il a toujours été réélu. Je crois qu'il ne faut pas trop s'intéresser à ce détail.

LOL
a écrit le 17/06/2014 à 11:45 :
Français, vide tes poches :
- Le gouvernement doit mettre en place un 4ème et 5eme tiers sur l'impôt sur le revenu.
- L'écotaxe signée Ségolène avec une taxation plus soft, plus féminine mais plus taxative
- doubler les taux de CSG et de CRDS
- augmenter la TIPP car les gens utilisent leur voiture pour aller à la boulangerie à 300m de leur domicile
- ...
La justice sociale impose de rançonner dès le 1er euro rentré dans la caisse du ménage. C'est pour votre bien.
a écrit le 17/06/2014 à 11:09 :
Pourquoi économiser? il reste des Français riches à plumer.De plus la cagnotte de l'assurance vie peut encore servir les prochaines dépenses
a écrit le 17/06/2014 à 11:01 :
Bof,contrairement à ce qui s"'est passé pour les PIGS du Sud, l'Europe, les institutions économiques internationales, les agences de notaztion... ont pour nous les yeux de Chimène. Nous n'avons jamais emprunté à des taux si bas, ce qui nous a fait économiser des milliards. Bref elle est pas belle la vie ?
Réponse de le 17/06/2014 à 12:30 :
La tentation de l'endettement pour un budget en déficit, c'est comme mettre de la drogue en vente libre devant un centre de désintoxe...
a écrit le 17/06/2014 à 10:56 :
la France fait maintenant la même politique que l'Europe du Sud. Inspirée par les doctrines néo conservatrices fortement poussées par les conservateurs allemands. Les résultats sont les mêmes dans notre pays que dans les autres : baissent des investissement privés et publics, augmentation du chomage,baisse de la consommation, croissance atone (voire récession) et donc baisse des rentrées fiscales et augmentation du déficit. On boucle le cercle vicieux. La chance que nous avons par rapport aux autres est que désormais la BCE est un peu plus prête à agir et a faire une politique monétaire expansive qui pourrait atténuer les effets négatifs de la politique budgétaire. Il est à se demander jusque quand nos élites vont s'entêter dans cette voie. ça fait 5 ans que ça dure si cette politique avait dû marcher on en aurait déjà récolter les fruits. Meme en changeant de politique économique la remontée sera malheureusement très longue ...le capital détruit en Europe est gigantesque (industriel, capital humain....)
Réponse de le 17/06/2014 à 11:55 :
Tout ça, c'est parce que la France se refuse à tailler dans les dépenses de fonctionnement. Mais comment pourrait-il en être autrement tant que les élus lieront leurs réélections à la démagogie et aux promesses intenables..
Réponse de le 17/06/2014 à 12:07 :
D'accord sur tout sauf sur la fin : le capital n'est pas détruit (c'est ce qu'on veut nous faire croire) ; il se concentre entre les mains de quelques happy few. A quand les Tuileries ?
Réponse de le 17/06/2014 à 18:14 :
" le capital n'est pas détruit (c'est ce qu'on veut nous faire croire) ; il se concentre entre les mains de quelques happy few."

Les impôts sur les riches, pour vous financer votre iphone, c'est du capital détruit..
a écrit le 17/06/2014 à 10:54 :
si c'est pas possible pour 2015 alors c'est cuit: 2016 et 2017 sont des années préélectorales ou les coupes budgétaires, qui font forcément des mécontents, seront malvenues.
C'est bien connu les grosses réformes se font en début de mandat sinon c'est cuit pour la réélection.
a écrit le 17/06/2014 à 10:49 :
Depuis deux ans des mesures à contre-courant de celles retenues dans les autres pays industrialisés sont prises par ce gouvernement !
Faut il alors s'étonner que lorsque les autres progressent nous régressions ?
Réponse de le 17/06/2014 à 11:13 :
Le gouvernement Français suit EXACTEMENT la même politique que les autres pays de suf : augmentation des impots et baissent des depenses. Dans une moindre mesure que les pays du Sud mais dans le même sens. Ne vous en déplaise. et les résultats sont chez nous les mêmes qu'ailleurs.
les progres des autres lesquels sont il ? l'italie, l'espagne peinetn à sortir de la récession. Leur PIB est encore largement inférieur à celui d'avant la crise, avec des chomage stratosphériques. la grèce est 30% plus pauvre qu'avant la crise. Au portugal ce sont 400 000 personnes qui sont partis. pour un pays de cette taille c'est l'équivalent de 2,5 millions de personnes qui auraient quitté la france. Sont - ce les progrès que vous voyez ?
Ces pays ont juste cessé d'enfoncer, mais sont toujours beaucoup plus pauvres qu'avant les "aides"et cherchent à gagner des parts de marché sur la France par une politique de baisse des couts. Ce n'est pas une politique vertueuse tiréer par l'innovation ou l'investissement : c'est la politique de l'allemagne de piquer la croissance chez le voisin. Le voisin (la France en l'espèce) fait maintenant la même chose et donc la croissance chutera à nouveau. La BCE sera bien confrontée une véritable déflation que la politique monétaire seule ne parviendra pas à enrayer. Vive le progrès !
Réponse de le 17/06/2014 à 18:17 :
"Le gouvernement Français suit EXACTEMENT la même politique que les autres pays de suf"

En embauchant des fonctionnaires ?


" la grèce est 30% plus pauvre qu'avant la crise"


Normal : c'était une ILLUSION de richesse. Le retour à la réalité fait mal ? Et bien il ne fallait pas croire au Père Noel : si on vous propose un truc gratuit, évidement que c'est louche ! Surtout si c'est l'Etat ! Vous n'avez qu'à vous en prendre à vous même, mon vieux..
a écrit le 17/06/2014 à 10:33 :
Pas étonnant d'un gouvernement fait de fonctionnaires n'ayant jamais mis les pieds dans la société civile. Bref, une gestion calamiteuse digne d'une administration publique et lorsque l'on regarde Manuel Valls comme ancien maire de la ville d'Evry plustôt champion de la dépense pour sa ville mais pour faire rentrer l'argent côté recette zéro. Ainsi vogue la France vers son déclin.
Réponse de le 17/06/2014 à 11:34 :
tout a fait titanic ....gagner du temps faire croître les injustices ...tout pour les ponctionnaires leurs emploies a vie ..salaires a vie retraites aventageuses
Réponse de le 17/06/2014 à 12:47 :
Le problème, c'est que la première classe, ils sont déjà dans les canots de sauvetages alors que nous, 3e classes, on nous a toujours pas ouverts les grilles !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :