Le gouvernement a-t-il peur des chefs d’entreprises ?

Lors de Planète PME organisé ce jeudi à Paris, les membres du gouvernement ont défilé. Mais ils ne se sont pas attardés.
Fabien Piliu
Manuel Valls dans les travées de Planète PME
Manuel Valls dans les travées de Planète PME (Crédits : DR)

Organisé depuis 2003 par la CGPME, Planète PME est " LE " rendez-vous annuel des dirigeants d'entreprises. C'est également un lieu de passage obligé pour les membres des gouvernements qui se pressent dans les allées à la rencontre des chefs d'entreprises. Pour les organisateurs, c'est aussi un casse-tête, les ministres ayant fait le déplacement souhaitant convaincre cet auditoire de leur sincère sympathie pour le mouvement entrepreneurial.

Deux plénières et des poignées de mains

Cette année encore, de nombreux ministres, et notamment le Premier, ont à nouveau fait le trajet jusqu'à la porte Maillot : Arnaud Montebourg, le ministre de l'Economie et du Redressement productif, Geneviève Fioraso, la secrétaire d'Etat chargée de la Recherche et de l'Enseignement supérieur, Fleur Pellerin, la secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au Numérique et Carole Delga, la secrétaire d'Etat chargée du Commerce, de l'Artisanat, de la Consommation et de l'Economie sociale et solidaire. Mais cette fois-ci, leur présence a été bien plus discrète qu'à l'accoutumée.

Si Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin ont participé à des réunions plénières, le premier sur " l'usine du futur ", la seconde sur " la nouvelle donne du commerce extérieur français ", les autres ministres n'ont fait que passer dans les travées. Manuel Valls a-t-il fait des annonces lors du discours traditionnel que tous les Premiers ministres avant lui ont adressé aux entrepreneurs ? Même pas. Comme tous les membres de son gouvernement, le Premier ministre s'est contenté de traverser le salon.

Le pacte de responsabilité ne séduit pas

Comment expliquer cet empressement ? Les membres du gouvernement ont-ils un agenda trop chargé ? Malgré le Pacte de responsabilité, redoutent-ils l'accueil des chefs d'entreprises ? Peut-être. Une chose est certaine, la politique du gouvernement en faveur des entreprises ne séduit toujours pas les entrepreneurs. Interrogé par Opinion Way pour l'Observatoire de la performance des PME-ETI de la Banque Palatine en partenariat avec Challenges et iTélé, 85% des chefs d'entreprises estiment que l'environnement législatif, fiscal et juridique actuel est "défavorable".

Fabien Piliu

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 26/06/2014 à 18:55
Signaler
Les gouvernements Hollande ont donné 50 milliards de CICE aux entreprises, payés par le contribuable et par les particuliers dont les impôts augmentent, tout en maintenant le cadeau hypocrite "Crédit Impôt Recherche" pourtant massivement critiqué par...

à écrit le 20/06/2014 à 12:21
Signaler
Ben oui, ils ont peur! C'est bien connu, on a toujours peur de ce que l'on ne connaît pas! Et l'on ne peut pas dire qu'ils connaissent grand chose aux entreprises! Allez, soutenons "Nous Citoyens", eux savent de quoi ils parlent!

à écrit le 20/06/2014 à 9:51
Signaler
Ce gouvernement comme ses prédécesseurs est avant tout constitué de lâches qui ne prennent aucune décision et ne font aucune vraie réforme car ils ont surtout peur de perdre leur place. Voilà la vraie raison de leur peur..!!! Pauvre France...!

à écrit le 20/06/2014 à 8:18
Signaler
Coup de bambou sur les gerants de sarl avec 11% de cotisation sociale en+ , coup de bambou sur les dividendes de ceux ( IS+CSG+RSI+IRPP ) , coup de bambou sur les IK ,coup de bambou sur le droit d information préalable des salariés en cas de cession ...

à écrit le 19/06/2014 à 22:08
Signaler
Sur la photo tu as l'air constipé c'est le surplus de paella, il faut essayer le cassoulet ça fait péter et tu pourras sourire.

à écrit le 19/06/2014 à 22:03
Signaler
Aucune peur ils se partagent à part égale le gâteau et manolo est un grand spécialiste. Il est aussi bon que son soit disant président qu'il déteste à fond.

à écrit le 19/06/2014 à 16:32
Signaler
Non, ils n'avaient pas peur, mais ils avaient les mains sales comme beaucoup de politiques qui mentent en permanence !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.