"Notre amie c'est la finance, la bonne finance" (Michel Sapin)

Le ministre des Finances s'est illustré dimanche en déclarant que son amie est la finance, à l'inverse de François Hollande, lors de son discours de campagne en 2012 au Bourget.
Pour Michel Sapin, la mauvaise finance est celle qui ne cherche pas à construire ses gains (...) sur du solide, qui ne cherche pas à construire ses gains sur de la durée. (Photo : Reuters)
Pour Michel Sapin, la mauvaise finance est "celle qui ne cherche pas à construire ses gains (...) sur du solide, qui ne cherche pas à construire ses gains sur de la durée". (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)

"Notre amie, c'est la finance : la bonne finance."

Mais quelle mouche a donc piqué le ministre des Finances Michel Sapin, lors d'une intervention dimanche aux Rencontres économiques d'Aix-en-Provence ? Tout le monde se souvient en effet de la phrase inverse, prononcée par François Hollande, alors candidat à la présidentielle, lors de son discours fondateur du Bourget en 2012 :

"Je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature. Il ne sera pas élu. Et pourtant, il gouverne. Mon adversaire, c'est le monde de la finance."

>> Lire aussi Hollande : "mon véritable adversaire, c'est le monde de la finance"

"Une finance heureuse au service d'investissements heureux"

On ne peut faire plus opposé. Michel Sapin, connu pour ses formules alambiquées sur l'inversion de la courbe du chômage lorsqu'il était ministre du Travail, n'en est pas à une provocation près. Et, tout en admettant sa "part de provocation", il s'est expliqué.

Pour lui, la question est de savoir s'il y a une "finance heureuse, au service d'investissement heureux". Sa formule choc est une manière d'y répondre.

 "Y a-t-il encore de la régulation à mettre en oeuvre, de la lutte contre un certain nombre d'éléments d'instabilité pour, au fond, éviter la part considérable de la mauvaise finance, notre ennemie, qui a été à l'origine en grande partie de la crise de 2008-2009? De ce point de vue là, le chemin parcouru est considérable, il en reste encore à parcourir."

Selon lui, il y a encore besoin de régulation financière. "Pour tout ce qui est bancaire, on a bien avancé, pour tout ce qui est extra-bancaire il y a encore du chemin à faire", a-t-il affirmé, faisant référence à la loi bancaire censée séparer les activités d'investissement et de détail des banques. Sur le fond de cette loi, François Hollande a pourtant été très critiqué.

>> Lire aussi Séparation bancaire : la défaite de la démocratie

Combattre la spéculation

Interrogé dimanche soir lors de l'émission BFM Politique, le ministre a précisé ses propos et a expliqué ce qu'il entendait par "bonne" et "mauvaise" finance.

Selon lui, la "mauvaise" finance est celle de la spéculation "qu'il fallait combattre et qu'il faut encore combattre pied à pied parce qu'elle est encore là, elle est encore derrière, elle est encore en dessous, prête parfois à bondir. C'est celle qui ne cherche pas à construire ses gains (...) sur du solide, qui ne cherche pas à construire ses gains sur de la durée".

Au contraire, pour le ministre, la "bonne" finance est "celle dont nous avons besoin, celle dont l'État a besoin y compris pour se financer lui-même".

"Surtout dans la période actuelle, nous avons besoin d'une finance qui vienne aider" les entreprises françaises "à se financer", pour créer de la croissance, a dit Michel Sapin. Voilà qui est plus clair.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 38
à écrit le 08/07/2014 à 10:27
Signaler
Ca me rappelle l'histoire du "bon chasseur" et du "mauvais chasseur" (les inconnus) !!!

à écrit le 08/07/2014 à 0:20
Signaler
sapin tente de se donner un air moderne en récitant la leçon de valls, mais il n'en pense pas un mot. QUi'l s'attaque aux 200 milliards de gains de dépense publique en traitant les divers rapports de la cour des comptes, ocde.... pas envie, sa touche...

à écrit le 08/07/2014 à 0:15
Signaler
il donne des leçons, mais il s'achéte son électorat de gauche avec 22 milliards d'argent public à ne pas vouloir supprimer les régimes spéciaux et donc refus de la seule justice du régime unique de travail, de cotisation, de retraite...bravo ! l'ump ...

à écrit le 07/07/2014 à 19:34
Signaler
La finance est son amie,dit comme ça, ça sent le Sapin.

à écrit le 07/07/2014 à 17:40
Signaler
La bonne finance c'est déjà par commencer par une alternative de nos hommes politiques anciens, actuels et futurs, à remplacer enfin par d'autres beaucoup plus intéressés par la vie du peuple que par les avantages; arrêtons de garder ou de reprendre ...

à écrit le 07/07/2014 à 15:56
Signaler
Comme dit un vieux Normand de ma connaissance "tous des menteux".

à écrit le 07/07/2014 à 15:56
Signaler
la bonne finance c'est celle qui termine dans mes poches

à écrit le 07/07/2014 à 15:30
Signaler
Le gouvernement précédent était imbattable en oxymore, mais ce gouvernement est en train de le rattraper au grand galop. Sur la finance, le chômage, les impôts, que de contradictions

à écrit le 07/07/2014 à 13:56
Signaler
Pour distinguer sa droite de sa gauche, le tout est de savoir s'il faut regarder devant soi ou bien se retourner, sauf à tourner en bourrique, exercice préféré des bonimenteurs dont l'unique but était d'arriver au pouvoir pour pouvoir se constituer ...

à écrit le 07/07/2014 à 13:34
Signaler
notre amie, c'est la bouffe, la bonne bouffe...what else ,,,,,????

à écrit le 07/07/2014 à 13:11
Signaler
En gros la bonne finance est celle qui fini dans les caisse de l'état? Il est prévu de taxé la bonne finance à 1% et la spéculation à 0.01% dans le projet de taxe sur les transactions financières. Les politiques sont peut crédibles quand leur parole ...

à écrit le 07/07/2014 à 12:43
Signaler
Oui-Oui au pays de la Finance Heureuse

à écrit le 07/07/2014 à 12:16
Signaler
...qui ne rapporte rien aux financiers.

à écrit le 07/07/2014 à 11:46
Signaler
VOILA UNE GRANDE VERITE ? IL NE SERT A RIEN DE REM PLIR DES STOKS DARGENT ? LECONOMIE. REEL? HUMAINE. C EST CELLE QUI INVESTIE ET QUI INOVE AFFIN QUE TOUS LE MONDE PUISSE VIVRES DIGNEMENT DANS SONT PAYS???

à écrit le 07/07/2014 à 11:30
Signaler
Dans le genre parler pour ne rien dire... la spéculation c' est ce que tout le monde pratique afin de gagner sa vie en espérant mieux encore..

le 07/07/2014 à 12:37
Signaler
@Homère: Parlez pour vous... Pour gagner sa vie, on peut aussi... travailler et produire ainsi de la richesse. Ce qui n'est pas le cas de la spéculation, qui ne fait qu'enrichir une minorité aux dépends de la majorité, en jouant sur des transferts, e...

le 07/07/2014 à 15:59
Signaler
T'oublies qu'il y a autant de chance de perdre que de gagner en spéculant (sauf délit d'initié bien sûr°

le 07/07/2014 à 19:51
Signaler
La spéculation c' est ce qui fait le monde ! à la naissance le bébé déjà spécule pour son biberon, le gosse de 2 ans fait de même pour des bonbecs, l' étudiant besogneux ne va pas faire 10 ans d' étude de médecine pour toucher le rsa de même que le ...

le 08/07/2014 à 12:34
Signaler
Oui vous avez raison, le monde c'est la jungle. Seul le plus fort gagne et a le droit de vivre. Si les pauvres perdent, c'est la nature, et c'est comme ça, c'est la sélection naturelle. Darwin avait raison.

à écrit le 07/07/2014 à 10:56
Signaler
La réalité est toute autre , nous sommes devant une entreprise délibérée des banques et de cette idéologie au pouvoir de casser l'activité . A monsieur Sapin de démontrer le contraire ; un ordre clair aux banques et à son administration suffirait ...

à écrit le 07/07/2014 à 10:53
Signaler
Sapin nous gratifie d'un aveu de ce que les voyous de la finances ont réussit à le convaincre qu'ils sont des anges. Comme quoi les troupes loges obédiences factions groupuscules officines Vallsiennes sont omniprésent dans les palais princiés de la R...

le 07/07/2014 à 13:16
Signaler
Rappelez moi dans quel société on vit? ... Une société capitaliste. Où avez vous vu une société capitaliste fonctionner sans capital?

le 07/07/2014 à 14:00
Signaler
On vit dans une société de voyous qui agissent en bandes organisées, des bandes de voyous de la finance qui fonctionnent comme les bandes de voyous de la drogue dans les cités, in finé, ces voyous de la finance tuent puisqu'ils poussent des humains...

à écrit le 07/07/2014 à 10:30
Signaler
C'est étonnant qu'il existe encore aujourd'hui des défenseurs de ce gourvernement social libéral, il faut arrêter de galvauder le mot gauche, ce n'est pas un gouvernement de gauche qui est au pouvoir. La vraie gauche c'est l'humain d'abord et non la...

le 07/07/2014 à 13:11
Signaler
Remercions M. Sapin qui nous prépare une belle présidentielle 2017 sans socialiste au 2° tour... MERCI MONSIEUR SAPIN !!!

à écrit le 07/07/2014 à 10:30
Signaler
Il ya les bons chasseurs et les mauvais chasseurs...

à écrit le 07/07/2014 à 10:27
Signaler
C'est étonnant qu'il existe encore aujourd'hui des défenseurs de ce gourvernement social libéral, il faut arrêter de galvauder le mot gauche, ce n'est pas un gouvernement de gauche qui est au pouvoir. La vraie gauche c'est l'humain d'abord et non la...

à écrit le 07/07/2014 à 9:55
Signaler
A vot' bon coeur messieurs dames !

à écrit le 07/07/2014 à 9:48
Signaler
Bonne analyse de Mr Sapin. ...............oui , mais comment lui serrer la main , et l inviter chez nous.

à écrit le 07/07/2014 à 9:28
Signaler
On doit bien avoir de ci de là quelques sociétés qui ont bien du mal à se financer alors qu'elles présentent des activités, et des projets sains et prometteurs, mais l'accès aux liquidités n'est pas un problème actuellement. Il va falloir chercher ai...

à écrit le 07/07/2014 à 9:05
Signaler
Pour avoir de la bonne finance il suffit d'avoir de la bonne politique. Et ce n'est vraiment pas le cas !

à écrit le 07/07/2014 à 9:05
Signaler
En d'autres termes, la mauvaise finance est celle qui veut du rendement, alors que la bonne y est indifférente! Bref, donne-moi ta montre, je te donnerai l'heure!

le 07/07/2014 à 10:52
Signaler
Pour les socialistes: donne moi ta montre et je te vendrais l'heure !

le 07/07/2014 à 13:13
Signaler
Ta montre appartient au peuple, camarade : on te la reprend en son nom !

à écrit le 07/07/2014 à 8:53
Signaler
Hollande fait de la figuration et... Valls qui avait prédit la mort d'une "gauche" déjà morte propose une " gauche qui marche". Marche aux pas. Une "gauche" de mercenaires au service des patrons qui pourraient défiler, pourquoi pas, le14 juillet 201...

à écrit le 07/07/2014 à 8:51
Signaler
il pourrait s'associer avec Nabila ... dans le spectacle de rues .

le 07/07/2014 à 9:15
Signaler
et qui spécule sur des taux de croissance irréalistes pour boucler le budget.

le 07/07/2014 à 13:20
Signaler
@gerard, oui bien vu, si il y a une bulle actuellement c'est bien sur les emprunts d'états alimentés par la planche à billets et une règlementation fléchant les montagnes de cash vers les OAT.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.