L'Assemblée nationale adopte la nouvelle carte de France à 13 régions

 |   |  307  mots
La nouvelle carte a été adoptée avec 52 voix pour (dont certaines à droite) et 23 contre. (Photo: Reuters)
La nouvelle carte a été adoptée avec 52 voix pour (dont certaines à droite) et 23 contre. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
En majorité, les députés ont voté vendredi matin tôt pour la nouvelle carte issue d'amendements socialistes au projet de loi de réforme territoriale, qui réduit le nombre de régions en métropole de 22 à 13, et non plus 14 comme le prévoyait le projet initial du gouvernement.

Cela a été "la nuit la plus longue de la réforme territoriale", selon le mot du vice-président de l'Assemblée nationale Denis Baupin (EELV). Elle s'est terminée vendredi matin tôt par l'adoption  par les députés, après plus de vingt heures de travail, de la nouvelle carte à 13 régions proposée par les socialistes, avec 52 voix pour (dont certaines à droite) et 23 contre.

Six régions ne sont pas touchées

Issue d'amendements identiques du rapporteur PS Carlos Da Silva et du groupe socialiste au projet de loi de réforme territoriale, la carte réduit le nombre de régions en métropole de 22 à 13 (Corse comprise), et non 14 comme le prévoyait le projet initial du gouvernement. Elle prévoit notamment la fusion des régions Poitou-Charentes, Limousin et Aquitaine, celle du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie, ainsi que le rattachement de la Champagne-Ardenne à l'Alsace et la Lorraine.

Les autres fusions programmées sont: Auvergne et Rhône-Alpes, Bourgogne et Franche-Comté, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, Haute-Normandie et Basse-Normandie.

Six régions demeurent inchangées: Bretagne, Corse, Ile-de-France, Centre, Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d'Azur.

L'Assemblée vote la nouvelle carte des régions

Une carte encore "peut-être amenée à évoluer"

Carlos Da Silva, proche du Premier ministre Manuel Valls, pour qui "cette carte est un point d'équilibre", admet toutefois qu'elle sera "peut-être amenée à évoluer", du fait notamment du droit d'option qui devrait être ouvert pour les départements afin de changer de région à partir de 2016.

L'Assemblée nationale reprendra dans l'après-midi ses travaux sur le projet de loi, dont l'examen doit s'achever dans la soirée, avant son vote solennel global en première lecture mercredi prochain. Les parlementaires doivent notamment encore discuter de l'autre mesure phare du texte, le report des élections régionales et départementales de mars à décembre 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/07/2014 à 23:03 :
Une bonne chose de faite, maintenant il faut supprimer les régions, le sénat, et regrouper les communes ! Vite et pas grave si les gens sont pas content !
a écrit le 26/07/2014 à 13:20 :
il faut décentraliser le smic aussi, 8 € 50 brut/ h dans certaine région a fort taux de chômage comme en Allemagne ou en Angleterre attirerait plus d'investisseurs industriels !
a écrit le 20/07/2014 à 18:52 :
Si on diminue la sphère publique, on a bien entamé la sphère productive qui vit dans la précarité. On fait de la rente dans l'administration! Que pensez-vous du sondage de Juin 14 qui dit qu'il n'existe pas de reprise pour 2/3 de la population, affaire à suivre... On joue à l'eurofossesceptique? On est un peu lent...
a écrit le 20/07/2014 à 16:53 :
Les institutions et l'incurée. On nous publie dans un journal, un sondage qui dit qu'après 2 ans, la présidence n'aurait rien fait 73,3%, puis le truc pour tous 18,5... ensuite la priorité du nouveau gouvernement le chômage 51,1%, les déficits 30%... pouvez-vous commenter? vous parliez impôts, mais le déficit laisse cette question en suspens...
Il existe aussi un autre sujet, la dette publique dans les pays du sud européen, l'histoire du MES et du pacte de stabilité. Redescendre à 75%... la question est qui paye?
a écrit le 20/07/2014 à 16:04 :
On entend parler du pacte de stabilité à 75%... ce qui pose la question de savoir qui paye, combien, 500 milliards? On fait des traités Camdessus et on applique pas, à quoi ça sert? On réduit les régions, quid des postes?
a écrit le 20/07/2014 à 11:35 :
on aurait pu faire mieux , couper le Poitou charentes en deux réunir le centre, la Vienne , les deux sèvres avec les pays de la Loire. Cela tenait la Route et Joindre la Bretagne avec la Normandie.
Réponse de le 20/07/2014 à 12:03 :
Les normands ne peuvent pas supporter les bretons, c'est impossible.
Réponse de le 21/11/2014 à 15:56 :
Les Alsaciens ne supportent pas les Lorrains et vice versa , alors pourquoi ils doivent fusionner eux et pas les bretons ?
a écrit le 19/07/2014 à 23:10 :
une seule région suffit : la France. Les autres découpages ne sont que l'oeuvre des conservateurs grassement payés par l'Etat.
a écrit le 19/07/2014 à 22:12 :
Puisque nous sommes dans la presse, parlons peu mais parlons bien, pour changer. Que le gouvernement se mette un B52 dans le cul! Le B52, développé par boing, stratofortress stratégique à moteur à réaction, n'est pas une deuche avec Gaston au volant, mais avec Fantasio, en toréadeur de première classe, en service dans l'us air force, commandez la dissuasion nucléaire, puisque nous sommes des fiottes en terme de croissance, mettons-nous un B53 dans le cul. D'une poussée de 35 ktonnes, la population en a marre, mêler quelque grâce au courage, à grand rayon d'action, en remplacement des munitions conventionnelles, il répond aux besoin des opérations de la stratégique air command, la volerie, pas la piétaille. C'est comme si on essayer de sauver Roland contre lui-même, dans un champ de balles perdues avec deux trous rouges de coquelicots au côté gauche. Une assemblée ça parle c'est normal, que ça perde le bon sens c'est moins bon
a écrit le 19/07/2014 à 21:08 :
C'est bien ! Maintenant, il faut leur donner un nom... la Francie pour la région originaire des francs, Occitanie pour le sud etc.....
a écrit le 19/07/2014 à 20:51 :
Il est nécessaire de réformer le sénat (ne mettre dans cette institution que des bénévoles), et l'assemblée nationale où l'on vote des soi-disant lois qui ne sont pratiquement jamais appliquées. Ne garder que les institutions départementales qui sont eux proches des gens. Supprimer les mairies et ne mettre en place que des regroupements de commune.
a écrit le 19/07/2014 à 17:12 :
un enfumage de plus cette reforme là
a écrit le 19/07/2014 à 16:11 :
et maintenant apres les regions qui vont faire soit disant des economies on avance en decidant de nommer 25 deputes par region et 10 senateurs avec une limite d'age a 70 ans et pas plus de 3 mandats sans aucun cumul la on va faire des economies et des personnes venant de la societe civile
a écrit le 19/07/2014 à 15:55 :
Maintenant il faut recréer les pays historiques ; Anjou, Gascogne,
a écrit le 19/07/2014 à 15:52 :
il est stupide de laisser la bretagne et la loire atlantique séprarées, chacun sait que hollande a fait plaisir à le drian, régime de copains et de coquins....et l'avis des citoyens, il est où ? marre de cette dictature administrative et politique qui décide tout à laplace du peuple, il faut un référendum avec identification et engagements sur les gains, donc baisse d'impôts !!!
Réponse de le 20/07/2014 à 11:33 :
Foutaises, les Bretons viennent d'Angleterre et ont conquis l'Ouest de la France qui n'avait rien de Breton. Les chefs bretons guerriers ont fait des guerres et ont conquis Brest, Rennes, Nantes, avec leurs épées, contre les soldats francs. Donc la région n'a rien de breton à l'origine, et encore moins aujourd'hui. Faut savoir rétablir la réalité, surtout que les Vikings ont empeché pendant des siècle toute expansion des Bretons qui allaient conquérir plus vers l'Est, sinon la France serait entièrement bretonne.
a écrit le 19/07/2014 à 15:47 :
Et maintenant au tour de la reconstitution des pays ou conté !
a écrit le 19/07/2014 à 15:39 :
Il existe des petits soucis de fonctionnement. Nombre de citoyens ne votent pas, ils se reportent sur les grands électeurs. En Europe toutes les démocraties ne fonctionnent pas bien, ainsi on a pu mittrailler le Pasok en Grèce alors qu'on a 50% de chômage chez les jeunes. Détourner 500 millions, faut avoir l'œil dessus... Il existe des gens qui son prêts à mettre des millions de citoyens sur la paille ou dans la pauvreté, on nous publie 125 millions de pauvres en production, il faudrait éviter cela, n'est-ce pas, afin de mettre la main sur les comptes, on raconte n'importe quoi... et on vit dans l'oppression politique d'une bureaucratie tentaculaire. On parle de la normite funeste. Notre Assemblée ne peut pas être captive d'une clique chômagiste.
a écrit le 19/07/2014 à 15:39 :
Une région aurai bien suffit, on sent bien le retour voulue du monde médiéval!
a écrit le 19/07/2014 à 15:11 :
Finalement, c'était beaucoup de bruit pour une simple réforme !
a écrit le 19/07/2014 à 15:00 :
C'est bien, mais l'étape suivante c'est : aucune région, juste la France et un statut adapté pour les territoires éloignés. De fait le budget sera mouvant et redistributif et les adminisitrations "flottantes". Le parlement et le gouvernement reprendront comme ils commencent à le faire le pouvoir sur sur les régions. Pour tout dire il s'agit avec cette première étape et sous prétexte de réforme .... d'une concentration jacobine.
a écrit le 19/07/2014 à 14:24 :
Vous connaissez la musique du crash du zéro? On nous annonce 17% de chômage et 5 à 8 points de PIB en moins, on est des bons! Et on jouerait à Benny Hill... les marché courraient après les gouvernements européens et les citoyens leurs courraient après qui se feraient courser par des fonctionnaires feignants? Alors on tend la cébille au citoyen? alors paiera bien qui paiera le dernier pour la question du déficit...
a écrit le 19/07/2014 à 14:12 :
Si le gouvernement annonce une réforme de l'admisinistration et une baisse d'impôts, alors nous pouvons crier victoire, on a perdu on a gagné, alors chantons donc en bons cigalon: allez les bleus! Méfions-nous de Blablacula et d'Encula, de la relance par les cakes démoulés, les vampires sociaux qui poursuivent les citoyens pour les détruire! A combien évaluez vous le nombre de sursitaires? Et pour le Sénat qui repasserait, c'est les jupes des garçonnes, alors on la joue à la française, 40 ans de relance sous la moyenne!
a écrit le 19/07/2014 à 12:22 :
Encore une mauvaise décision à l'emporte pièce sur une question non posée. Les Français ont-ils demandé la création des régions ? Non. Les Français ont-ils demandé a modifier le nombre de ces régions ? Non. Les régions ne sont qu'une couche parasitique inventée par les politiques qui n'avaient plus assez de trônes a se partager. Et en créant des super régions, ca va être encore plus gratiné pour les problèmes aux frontières de ces régions. Il ne va pas faire bon habiter une petite ville de l'autre coté. (regardez Malesherbes et l'Ile de France par exemple... Le problème se pose pourtant bien plus simplement. Chacun d'entre nous veut une interface locale avec l'administration, et une cohérence entre ces interface locales, apportée par une seule région : la France. Le découpage n'est donc pas lié aux départements, aux régions ou a n'importe quoi d'autre, mais simplement aux attracteurs économiques que sont les villes. Chaque ville/Village est ainsi considéré comme un "satellite" de la "grosse" ville du coin. En reprenant la carte de France de la sorte, on aura vite fait de comprendre où doivent être placé les services administratifs optimisés. Le reste, c'est du bullshit pour faire vivre des parasites. Une fois qu'on aura remis en ordre ces deux uniques niveaux ville/nation, on pourra éventuellement admettre qu'il en existe un 3e au plan Européen, a condition de recadrer un peu les missions de ces autres parasites laissés la bride sur le cou...
Réponse de le 19/07/2014 à 15:19 :
BOF a chacun sa vision de la France !
Réponse de le 19/07/2014 à 17:18 :
les français auraient surement un avis renforcé si on leur expliquait clairement et comme il se devrait, les scénarios possibles et les gains face à chacun. ex : maintien de certaines régions, vous payez 5% de plus d'impôts par an, fusion et rationalisation en toute transparence : 15 milliards de gains donc - 10% d'impôts, vous choisissez ! au lieu de la démocratie, on nous impose des schémas tout en en fasiant pas les vrais gains : redistribution des salaires gagnés au niveau du personnel en place, maintien des bâtiments, gavage de primes pour ceux amenés à bouger... et don réformer n'apporte pas de gains, c'est ce que nous ressassent les politiciens qui détournent notre argent à leur profit !!! cherchez l'erreur !
a écrit le 19/07/2014 à 6:25 :
On veut nour leurrer en affichant un nouveau découpage des régions. Des économies il n'y en aura quasiment pas, HELAS!
Pourquoi ne pas avoir s'attaquer véritablement au mille feuille administratif région/département commune

A mon avis nous devons supprimer la représentation départementale (donc on ne supprime pas le département géographique mais bien la suppression du conseil general) et on transfère l'intégralité de ses missions à la région qui serait alor en charge d'une meilleure répartition et cohésion. Quant aux communes, là il faut rattacher les communes de moins de 1 000 habitants à d'autres communes voisines, 1 maire pour moins de 1 000 habitants faut quand même pas exagérer !.en attendant une véritable réforme supprimant le maire et ses adjoints pour les regrouper en communauté de commune, ou communauté urbaine ou communauté d'agglomération et qui là seraient véritablement élus par la population géographiquement concernée Ainsi il n'existerait plus que la région et l'intercommunalité de quoi faire des économies d'échelles et d'améliorer l'efficience des dépenses publiques locales
Réponse de le 19/07/2014 à 17:24 :
l'énorme lacune des ces nuls en gestion que sont les politiques, c'est de lancer un projet sans avoir identifié les déclinaisons, missions, organisations, effectifs et surtout les gains ...ce ne sont pas les petites communes qui coûtent et il y a besoin de proximité, mais les vrais gains possibles au niveau des départements, régions, communauté d'agglos .. sont colossaux, non seulement en coûts (effectifs, moyens, bâtiments..) mais surtout en mauvaises dépenses, saupoudrages d'investissements sans aucun objectif ni bilan...un gaspillage démesuré à cause de la totale incompétence en économie gestion et pilotage de projets des élus, aucune transparence, aucun pilotage par la performance, la dépense...
a écrit le 19/07/2014 à 4:12 :
qu'est ce que c'est cette mentalite francaise, discriminatoire qui critique les francais de la region voisine sous pretexte qu'on va regrouper certaines regions; on n'a pas autre chose à penser sur ce futur projet . On ne s'en sort pas de ces gueguerres chauvines qui peuvent nous faire du mal
a écrit le 18/07/2014 à 15:54 :
Sinon, on faisait 5 régions, calquées sur les indicatifs téléphoniques, et hop, pas besoin de négo et de refusionner dans 5 ans, c'est déjà fait.
Réponse de le 19/07/2014 à 10:38 :
le mieux c'est une seule région
Réponse de le 19/07/2014 à 20:45 :
Et comme cela on revient au centralisme parisien !!!
a écrit le 18/07/2014 à 15:53 :
et l'outre-mer: 14ieme région?
a écrit le 18/07/2014 à 15:01 :
Parce que si le nombre de fonctionnaires ne baissent pas, cette réforme du territoire ne sert à rien...
Réponse de le 18/07/2014 à 15:51 :
aucune economie à espérer, au contraire les élus seront en moyenne mieux rétribués( c'est fonction du nombre d'habitants).
Réponse de le 18/07/2014 à 17:35 :
Effectivement, et j'ai même l'impression que ce sera pire et...à nos frais
Réponse de le 19/07/2014 à 16:22 :
Il est bien évident qu'une telle réforme coûtera de l'argent pour sa mise en place.A partir de 2016 les départements pourront changer de région ,ce n'est pas encore terminé.
a écrit le 18/07/2014 à 14:53 :
Sait-on quelles seront les capitales de ces nouvelles régions ? Pour Champagne-Ardenne ce sera Strasbourg ?...
Réponse de le 18/07/2014 à 17:06 :
Et ben quoi....à peine 320 km entre Chalons et Strasbourg.

Votre question met en évidence les limites de l'exercice. Les structures régionales existantes devront probablement rester en place sous peine de blocage administratif. Non seulement ca pourrait ne pas rapporter grand chose sur les frais de fonctionnement mais en plus la super région rajoutera une couche. A quel prix?
Réponse de le 19/07/2014 à 15:23 :
BOF même a 1 ou 500 km l'hôtel de région, on a rien a y faire !
a écrit le 18/07/2014 à 14:12 :
L'abandon des départements et la partage en grandes régions est la réforme la plus importante à faire dans ce pays. Elle devrait ne laisser au pouvoir central que : les grandes infrastructures et la politique étrangère. Aux régions de gérer la gestion, et l'économie locale. Une révolution qui nécessite un pouvoir fort. Assez fort pour neutraliser toute la politicaille qui s'engraisse sur la misère de notre pays.... Et c'est le Flamby qui s'y colle. Chronique d'un désastre annoncé . Mais qu'est-il allé faire dans cette galère ? Avec lui cette réforme va encore perdre 50 ans! Face à cela, l'organisation des régions n'est qu'un infime détail. Lamentable! PPM
Réponse de le 19/07/2014 à 15:27 :
Bravo Hollande d'avoir enfin engager ces réformes impopulaire attendu depuis 20 ans et que tous nos voisins européens on déjà fait depuis bien longtemps !
a écrit le 18/07/2014 à 13:42 :
J'ai du mal a trouver le bon adjectif pour cette 'mesure' : idiote car pensee sur un coin de table, inutile car n'apportera aucune economie, desequilibree car des mega-regions (RA-Auvergne) vont cotoyer des minuscules (Corse), contre-productive car fait gaspiller l'energie de reforme du pays dans une mauvaise direction.

Notez que suivant que vous avez une capacite de rebellion connue (Bretagne, Corse) ou pas (Alsace), vous serez broe par nos princes parisiens ou non.
a écrit le 18/07/2014 à 12:41 :
Moi j' ai mieux.. on ne fait qu' une région.. et comme çà on fait des z'économies.. çà ferait à peine une ville en Chine ou en Inde.. à gérer !
a écrit le 18/07/2014 à 12:31 :
78 députés présents sur 577 ... 499 inutiles? Franchement, les 499 manquants, absent lors d'une telle modification, font quand même figure d'irresponsables...
a écrit le 18/07/2014 à 12:13 :
on a bien remarqué que tout va mieux depuis que nous n'avons que 13 régions ! oui oui
a écrit le 18/07/2014 à 12:03 :
Une bonne réforme aurait voulu qu'on démantèle plusieurs régions qui aurait eu alors les mêmes problématiques :

région Pyrénées, Alsace - Lorraine, Bretagne à 5, Auvergne + Limousin, Val de Loire, Aquitaine + Poitou + Vendée ...
a écrit le 18/07/2014 à 12:02 :
LA HONTE UN REFORME AUSSI IMPORTANTE VOTEE PAR 52 POUR 23 CONTRE NOUS AVONS 577 DEPUTES IL FAUT EN METTRE AU MOINS 300 DEHORS
a écrit le 18/07/2014 à 10:47 :
Les pays de Loire avec une partie en NORMANDIE et une partie en BRETAGNE. Le GARD en PACA avec la CORSE. Allez encore un effort.
Réponse de le 18/07/2014 à 11:35 :
Non jamais, la Bretagne n'a pas besoin des pays de la loire qui n'ont rien à voir. Et pareil Paca, n'a rien à voir avec la Corse. Qu'on leur donne l'indépendance et basta.
Réponse de le 18/07/2014 à 13:31 :
Mais le Gard est lié à la Provence, donc avec PACA.
Réponse de le 18/07/2014 à 16:11 :
@gerardc27 expliquez votre commentaire, Lore-atlantique a surement plus d'attache en Bretagne qu'avec la Sarthe
Réponse de le 19/07/2014 à 8:48 :
Rennes et Nantes étaient des villes gallo-romaines, ce qui n'a rien à voir avec les Bretons venant eux de Grande-Bretagne. Après la mort de Charlemagne, Nantes et Rennes furent conquise par les Bretons (Nominoe) en l'an 850.
Réponse de le 19/07/2014 à 17:05 :
Objectivement d'après les données de l'Insee, la majeure partie du Gard est liée à l ' Hérault et à Montpellier, notamment... Ceci n'empêche pas une certaine proximité avec les villes voisines en bordure du Rhône. C'est le lot de toutes région frontalière et c'est bien ainsi.
a écrit le 18/07/2014 à 10:46 :
Depuis le début de la mise en route de cette réforme, il y a confusion entre l'aspect administratif de la gestion d'une aire géographique et la défense des particularisme liés à un attachement local et culturel.
Une grande région administrative n'exclut pas le maintien de traditions, d'us, de modes de vie de communautés plus restreintes comme les bretons et les alsaciens, mais aussi comme les picards, les catalans, les basques, les landais, les lorrains qui sont tout aussi légitimes que les premiers mais qui font moins de bruit!
Cette nuance n'a jamais été mise en avant, ce qui aurait permis d'éviter les échauffements d'esprit: bien distinguer gestion administrative de traditions et cultures!.
a écrit le 18/07/2014 à 10:42 :
Depuis le début de la mise en route de cette réforme, il y a confusion entre l'aspect administratif de la gestion d'une aire géographique et la défense des particularisme liés à un attachement local et culturel.
Une grande région administrative n'exclut pas le maintien de traditions, d'us, de modes de vie de communautés plus restreintes comme les bretons et les alsaciens, mais aussi comme les picards, les catalans, les basques, les landais, les lorrains qui sont tout aussi légitimes que les premiers mais qui font moins de bruit!
Cette nuance n'a jamais été mise en avant, ce qui aurait permis d'éviter les échauffements d'esprit: bien distinguer gestion administrative de traditions et cultures!.
Réponse de le 18/07/2014 à 14:05 :
Merci pour un commentaire enfin intelligent et dénué d'esprit partisan...
Réponse de le 18/07/2014 à 16:45 :
Et bien moi je propose une seule grande région administrative hexagonale, avec des élus locaux départementaux qui seuls sont en mesure de savoir ce qui se passe sur les territoires qu'ils administrent... Il ne faut pas se leurrer un futur élu régional de Pau ne saura rien de ce qui se passe à Saumur (et vice versa) et pourtant on va lui demander de prendre des décisions qui auront des effets locaux directs (prestations sociales, gestion des établissements scolaires etc). Bref, une mega région comme celle qui est prévue au bénéfice de Bordeaux c'est éloigner encore plus le citoyen de son autorité de tutelle et les élus des réalités du terrain.

A mon avis il fallait, soit supprimer les départements en gardant plus ou moins les régions dans leur configuration actuelle, soit supprimer les régions.
Réponse de le 18/07/2014 à 17:32 :
Faux ! Le conseil général ou régional peut avoir une importance déterminante lorsqu’il s’agit de préserver et de promouvoir la culture régionale. Il suffit de comparer le nombre d’enfants scolarisés en filière bilingue paritaire tous niveaux confondus, dans le public comme dans le privé en Alsace (région dont les contours administratifs épousent à 95% la réalité culturelle) et en Moselle, dont la partie germanophone est noyée dans un ensemble beaucoup plus vaste strictement monolingue francophone. Le résultat est édifiant. Alors que grâce aux efforts menés depuis 20 ans, un petit espoir est permis quant à un retour du bilinguisme en Alsace pour les générations futures, la pratique du dialecte et de l’allemand standard n’en finit plus d’agoniser côté mosellan, du fait notamment du peu de cas fait par les édiles francophones-monolingues (pléonasme) du conseil régional de Lorraine pour le dialecte mosellan.
Il en va de même pour les subventions apportées par le conseil régional aux plaques de rues bilingues, entrées de villes et bien sur à l’Office pour la langue et la culture d’Alsace, mis en place par les collectivités territoriales d’Alsace, et dont l’équivalent n’existe pas en Moselle.
Donc, non, se retrouver dilué, et surtout en minorité, dans un ensemble beaucoup plus vaste n’est pas sans conséquence sur les cultures locales. Mais nul doute que c’est bien là aussi l’un des desseins non avoués du gouvernement. Heureux les peuples et les cultures qui ont échappé au rouleau-compresseur linguicide et culturicide franco-jacobin…
a écrit le 18/07/2014 à 10:11 :
En progrès , un effort de plus pour le Gard en paca et Bretagne pays de Loire en mariage forcée pour le bien public , et je signe.
a écrit le 18/07/2014 à 9:48 :
Pas étonnant de voir une réforme aussi inutile de la part d'un gouvernement stupide et incompétent. La fusion des régions n'apporte aucune solution à la crise financière et sociétale que traverse notre pays. Ce n'est qu'un nuage de fumée pour nous détourner des vrais problèmes...
Réponse de le 18/07/2014 à 11:31 :
Ca c'est du commentaire constructif..
a écrit le 18/07/2014 à 9:43 :
EN DEMOCRATIE LA MAJORITE COUVERNE ET VOTE DES LOIES POUR LE BIEN DU PAYS???
a écrit le 18/07/2014 à 9:26 :
anormale dans un pays (democratique) que ce decoupage soit le fait d'un parti politique en plus minoritaire on devrait au mini le glace dans la constitution par les 3/5 ou un referendum.idem pour les scrutins departement date et autre
Réponse de le 19/07/2014 à 15:33 :
OK mais le référendum vous le prenez a vos frais, j'espère que vous avez l'argent !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :