DIRECT Réforme des régions : la CGT dénonce un "hold-up démocratique et financier"

 |   |  803  mots
Le Premier ministre Manuel Valls indique mardi matin que le découpage des régions annoncé hier soir peut encore évoluer. /Twitter
Le Premier ministre Manuel Valls indique mardi matin que le découpage des régions annoncé hier soir "peut encore évoluer". /Twitter (Crédits : Twitter)
DIRECT François Hollande a annoncé hier soir vouloir modifier la carte des régions françaises pour qu'elles passent de 22 à 14. Si le projet doit encore être validé par le Parlement ou par référendum, il suscite déjà de nombreuses réactions chez les politiques comme dans la presse.

12h30 : La fédération CGT des Services publics, premier syndicat dans la fonction publique territoriale, dénonce un "holp-up démocratique et financier". Pour le syndicat, la réforme va se traduire par "moins de services publics", "moins de démocratie", ou encore "moins d'emplois publics" avec "des dizaines de milliers de postes de fonctionnaires supprimés et des milliers de contractuels licenciés".

12h17 : Le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale, André Vallini, a estimé que la nouvelle organisation régionale devrait permettre de faire 10 milliards d'euros d'économies d'ici 5 à 10 ans.

"10 milliards, c'est à peu près 5% de la masse globale des collectivités locales qui est de 250 milliards, ça serait déjà beaucoup, ça va prendre quelques années."

De telles réductions des dépenses seraient atteintes "en faisant des économies d'échelle, en supprimant les chevauchements de compétences, les doublons", précise André Vallini.

10H45 : Les Jeunes UDI de l'Oise, disent "non" à la réforme

10h34 : Olivier Falorni, député Divers Gauche de Charente-Maritime, ex PS, 

9h55 : Maurice Leroy, président du Conseil général et député du Loir-et-Cher, porte-parole de l'UDI, fustige la méthode sur son compte Twitter :

9H50 : François de Rugys, co-président du groupe EELV à l'Assemblée, favorable à un rapprochement entre les Pays de la Loire et la Bretagne est plus que déçu par le découpage choisi. Il le dit sur son compte Twitter :

8H40 : Le démographe de l'Institut national d'études démographique (INED), Hervé le Bras, considère sur France Inter qu'"il y a une précipitation que rien ne justifie [...] Il n'y a aucune raison que la somme de deux régions faibles fasse une région forte".

8H20 : Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation prévient sur son compte Twitter que la réforme sera débattue et expliquée rapidement au Parlement.

8H17 : Manuel Valls, Premier Ministre, donne quant à lui de nouveaux détails quant à la réforme :"Elle peut encore évoluer" indique-t-il ce matin. Il ajoute que "les conseils généraux garderont pendant 3 ans un certain nombre de compétences".

8H16 : André Vallini, secrétaire d'Etat chargé de la réforme territorial, justifie sur France Inter les choix du président de la République: "Le découpage que nous proposons est basé sur le critère de la compétitivité des régions françaises".

8H10 : Eric Woerth, député UMP de l'Oise, estime sur Twitter ironise sur la méthode et les choix de François Hollande :

Nouvelle carte des #regions bricolée sur un coin de bureau, recul sur la suppression des départements: tambouille et carambouille politiques

- Eric Woerth (@WoerthEric) June 3, 2014

4H17 : Eric Ciotti, Président UMP du Conseil général des Alpes -Maritimes, fustige sur son compte Twitter la méthode employée par le chef de l'Etat :  

Petits arrangements entre amis et tripatouillage électoral... Hollande toujours pas à la hauteur de sa fonction. #réformeterritoriale

- Eric Ciotti (@ECiotti) June 3, 2014

22H30 hier soir : Pour son collègue UMP Henri Guaino, député des Yvelines, "on ne va pas économiser un sou avec ce système" estimait-il ce matin sur le plateau d'iTélé. Avant d'ajouter qu'"il faut peut-être aussi tenir compte de l'avis des populations".

22H23 hier soir : Martin Malvy, président de la région Midi-Pyrénées publiait un communiqué dans lequel il reconnaît le projet ambitieux de François Hollande : 

"En proposant de réunir en une seule Région Midi Pyrénées et Languedoc-Roussillon et d'en faire une Région de 6 millions d'habitants, il répond à plusieurs défis. PACA et Rhône-Alpes sont, proches de nous, deux Régions parmi les plus puissantes de France, après l'Ile de France. La Catalogne est notre voisine, notre amie, mais aussi notre concurrente. C'est donc pour les années qui viennent le renforcement de nos propres espaces [...] et la capacité à affronter la compétition tant au plan national qu'en Europe, que propose le choix retenu."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/07/2014 à 12:19 :
la CGT qui donne des leçon de démocratie; ce syndicat aux méthodes mafieuses destructrice des emplois. A quand sa dissolution?
a écrit le 05/06/2014 à 10:47 :
De toute façon, la CGT depuis 50 ans, elle dit NON. Il faudrait qu'ils changent le logiciel
a écrit le 04/06/2014 à 9:07 :
L'improvisation c'est maintenant!
a écrit le 04/06/2014 à 0:07 :
La CGT elle s'y connaît en hold up démocratiques quand elle organise par exemple des grèves et gêne des populations entière pour l'intérêt d'une minorité ! La découpe des territoires certes est complexe et nécessite l'avis de tous mais là on voit surtout les intérêts et pouvoirs locaux s'exprimer comme d'habitude.
a écrit le 03/06/2014 à 22:48 :
Depuis quand la CGT défend a démocratie ?
a écrit le 03/06/2014 à 22:04 :
QUE REPRESENTE LA CGT a part defendre les priivleges des proteges
a écrit le 03/06/2014 à 18:08 :
Si la CGT grogne c'est que la réforme est bonne. Ces dinosaures devraient se taire et bosser pour le bien des français (en faisant des propositions et arrêter de dire NON à tout) au lieu de se plaindre/faire grève à longueur de journée.
a écrit le 03/06/2014 à 17:39 :
On en tombe de sa chaise: on savait la CGT conservatrice; mais la voilà tout simplement réactionnaire. Stupéfiant!
a écrit le 03/06/2014 à 17:13 :
Tout ça pour ça : "André Vallini 10 milliards, c'est à peu près 5% de la masse globale des collectivités locales qui est de 250 milliards, ça serait déjà beaucoup, ça va prendre quelques années",sachant qu'il ne sera pas possible de mettre les gens dehors,il faudra attendre une vingtaine (voir 25 ans) d'années pour voir la décrue en effectifs via les départs en retraites,si la tendance est là.Pour rappel la dette de la France c'est 1950 M€ en 2014.Le député Doziére grand pourfendeur des mauvaises dépenses de l'état disait que la réforme ne permettrait aucune économie et qu'elle couterait même un peu d'argent pour sa mise en place.Autrement dit beaucoup de bruit pour un résultat bien mince au final.
a écrit le 03/06/2014 à 16:39 :
La CGT veut en finir avec cette societe a deux vitesse (regime speciaux) et crie a l'egalité devant la LOI....

Oups pardon je me suis trompé. c'est tout l'inverse.
a écrit le 03/06/2014 à 16:20 :
Bonne nouvelle !!! avec la réforme des régions va venir la fermeture des administrations inutiles ou en doublons avec sa cohorte d'agents sans tâche de travail. Et viendra le tour de la fonction publique avec ses 5,5 millions de fonctionnaires pour 63 millions de français contre 2 millions pour 85 millions en Allemagne. Prévoir le karcher pour s'attaquer à l'éducation nationale et pesticide pour les syndicats de la fonction publique !!!
a écrit le 03/06/2014 à 15:25 :
La CGT est décidément toujours la première force réactionnaire du pays : on ne se refait pas.
a écrit le 03/06/2014 à 15:20 :
pour une fois la CGT demande de la démocratie. C'est bien.
Pourquoi ne pas soumettre plusieurs projets de diminution du mille-feuille au choix populaire par une votation ?
Réponse de le 03/06/2014 à 15:28 :
et la fin des régimes spéciaux en même temps par la même votation ?
a écrit le 03/06/2014 à 15:18 :
Là où on voit qu'on est devant une excellente réforme, c'est que les "innombrables" critiques sont au final assez marginales :
Un syndicat, deux-trois élus locaux qui n'ont pas eu ce qu'ils voulaient, et c'est tout.

A côté de ça, les directions des autres partis politiques sont toutes étonnament silencieuses. Tu m'étonnes : Ca faisait trente ans qu'on parlait de cette réforme sans que personne n'ose s'y frotter !

Comme quoi, avoir un président tellement impopulaire qu'il n'a plus peur de rien, ça a du bon...
Réponse de le 03/06/2014 à 17:26 :
+1000
a écrit le 03/06/2014 à 15:10 :
Projet nul! Il faut fusionner l'Auvergne avec Limousin; Poutou-Charente avec l'Aquitaine, Centre avec Pays de Loire.
Réponse de le 03/06/2014 à 15:31 :
Ceci est un sujet sur lequel des spécialistes bossent depuis des décénies. Il ne faut donc pas jetter leurs scénarios par la fenêtre sous prétexte qu'on se fait telle ou telle idée de la situation. En l'occurence, ce que vous proposez n'est pas viable :
- Auvergne + Limousin ferait une région pauvre et désertique de 2 millions d'habitants et 51 milliards d'euros de PIB, là où la plus petite région métropolitaine proposée par Hollande serait une fois et demi plus riche et plus peuplée.
- A l'inverse, Poitou-Charente + Aquitaine serait trop riche et trop grosse : 4 millions et demi d'habitant pour 135 milliards de PIB.
- Centre avec Pays de la Loire est une option qui ne passerait pas politiquement avec les bretons, eux qui veulent ABSOLUMENT la Loire-Atlantique.
Bref, la réforme d'Hollande n'est déjà pas si mal que ça.
a écrit le 03/06/2014 à 15:09 :
Je fais un vœux :
"moins de services publics", ou encore "moins d'emplois publics" avec "des dizaines de milliers de postes de fonctionnaires supprimés et des milliers de contractuels licenciés".
Et cela sera moins d'impôts, moins de charges... avec ses quelques euros grattés sueur de mon front et fruit de mon travail avant impôts, je vais enfin pourvoir partir en vacances.
a écrit le 03/06/2014 à 14:43 :
" touche pas à ma région"

ce serait plutôt

Non, ne touchez pas à mon poste et à ses privilèges , je veux les garder...

Vive la France..
a écrit le 03/06/2014 à 14:41 :
Pour être voté devant le conseil réuni , il faut dissoudre l'assemblée nationale qui ne représente plus la sensibilité du peuple si non ! référendum d'autodétermination dans tous les points d'achoppement .
a écrit le 03/06/2014 à 14:35 :
On commence a colmater le trou béant de la dépense publique de l'état avec ses matelots de fonctionnaires et territoriaux tout bon à faire de la chaise longue sur le pont ? L’iceberg de la dette publique française aura-t-il fondu avant que le Titanic France le percute mais avec à la barre Madame Lebranchu ministre de la réforme je ne sais quoi, à si la suppression du jour de carence qui n'a fait que remettre le compteur à nouveau au rouge de l’absentéisme, j'en doute ?
a écrit le 03/06/2014 à 14:30 :
sur plusieurs schémas possibles ?
les gens ont le droit d'avoir un avis différent de celui du gouvernement.
a écrit le 03/06/2014 à 14:11 :
Si cette réforme licencie vraiment des dizaines de milliers de fonctionnaires, c'est une bonne nouvelle! faire plus avec moins, ils sont bête ou quoi à la CGT? Ah bin non, suis-je bête, ils s foutent du bien commun, juste leur petit bien à eux!!!! Une preuve de plus du besoin de la suppression de ce cancer
Réponse de le 03/06/2014 à 14:47 :
@Rémi , non ! on licencie personne et on garde tous les élues , c'est simplement un redécoupage des régions et des compétences.
Réponse de le 03/06/2014 à 15:10 :
"des dizaines de milliers de postes de fonctionnaires supprimés et des milliers de contractuels licenciés" :
si seulement c'était vrai. En fait, comme d'habitude il faudra ménager ses électeurs et la réforme sera en demi-teinte sans suppression de postes: parions même sur un accroissement.
a écrit le 03/06/2014 à 14:10 :
Reduire a 14 c est bien si on arrive reelement a faire des economies et la c est pas gagne. Franchement, 5 regions ca aurait bien suffisant pour un petit pays comme la France. Quand a repousser a 2020 la supression des departements c est franchement un manque de courage.
Réponse de le 03/06/2014 à 15:16 :
5 régions c'est beaucoup trop et 14 c'est pas assez ! En fait si on veut vraiment faire de la proximité les départements sont presque déjà trop gros . L'étage au-dessus est donc inutile voire néfaste en créant de l'inégalité. Une suppression des régions administrative était le choix à faire: dommage...
a écrit le 03/06/2014 à 14:02 :
Que vient faire la CGT dans ce débat? Syndicat rétrograde qui ne survit que grâce aux généreuses subventions de notre système sclérosé, qui se prétend représentatif alors qu'il ne représente pas plus de 8% de salariés, et encore principalement dans le public, qui n'a d'autre projet que de s'accrocher désespérément à des acquis sociaux dépassés, qui ne se préoccupent que de son avenir, mais certainement pas de celui des salariés, qui ne sait que s'opposer sans proposer, contester sans fondements, qui laisse de côté tous ceux qui ne pensent pas comme lui, j'en passe et des meilleures. CGT, UMP, PS, Front de Gauche, FN, même combat: à éradiquer de toute urgence!
a écrit le 03/06/2014 à 13:48 :
La CGT est décidément le cancer qui ronge la société française ...

Son boulot (et elle est loin d'exceller en la matière !) c'est la défense des salarié(e)s et des acquis sociaux, sûrement pas de se mêler d'une réforme de territoriale !

Elle devrait donc sérieusement envisager de la mettre en veilleuse !
a écrit le 03/06/2014 à 13:48 :
Encore une réforme pour placer ses amis
Mais quand le nouveau Monarque François 1er abdiquera !
a écrit le 03/06/2014 à 13:35 :
"les choix du président de la République"
Est-il normal qu'un tel choix soit fait par une seule personne ( et sa cour )
a écrit le 03/06/2014 à 13:34 :
Le projet d'euro-régions, voulu par L'UE et dont le but sous-jacent n'est pas de faire des économies mais tout simplement de court-circuiter les état-nations au profit des régions qui sont (comme par hasard) de plus en plus dépendantes à l'UE. (PAC, etc...)

Dites au revoir à la France, et acclamer vos nouveaux maitres de la commission européenne !
a écrit le 03/06/2014 à 13:32 :
la CGT 0,00000 00 1% DES FRANCAIS de quel droit elle là ramene
a écrit le 03/06/2014 à 13:31 :
C'est vraiment le mal de notre pays avec la multiplication des fonctionnaires. Si la réformette a pour objectif d'agir sur ces deux points c'est gagné.
Donc c'est perdu, car Hollande va passer la marche arrière à fond la caisse !!!!
a écrit le 03/06/2014 à 13:25 :
Il est normal que le projet de refonte des régions soit brouillonne, bâclée et stupide ;
Que voulez-vous des énarques qui proposent une France qu'ils ne connaissent pas du tout, un président Hollande brouillon et approximatif, et un Premier Ministre Valls qui ne connaît absolument pas la France, mais parle dans sa langue natale le Catalan et ne connaît que la Catalogne et la Suisse.
a écrit le 03/06/2014 à 13:20 :
Hollande en bon employé qu'il est, ne fait qu'appliquer une mesure préconisée par la banque GoldmanSachs :

https://www.youtube.com/watch?v=WZbRdp4pIlo

La France a été endettée sciemment depuis des décennies en optant en connaissance de cause pour des choix désastreux (immigration massive, libre-échangisme et abaissement des tarifs douaniers sans aucune contrepartie, brader nos brevets et notre savoir-faire aux pays émergents à vile prix, dérégulation totale de la finance...), et aujourd'hui que nous sommes bien endettés et donc complètement tenus par nos créanciers, et bien on applique à la lettre leur feuille de route (biens et services publics qui seront bradés à trois francs six sous, fin de l'ensemble des acquis sociaux, bref pillage des Etats et mise en esclavage des peuples).
La même stratégie a été utilisée à l'époque avec l'Afrique (entre autre) - on l'endette volontairement, et après on la pille et on réduit son peuple en esclavage au nom du remboursement de la dette (lire John Perkins, "les confessions d'un assassin financier).
Réponse de le 03/06/2014 à 13:37 :
J'avais déjà fait allusion a cette directive et ce beau programme de goldman sachs...le plan se déroule comme prévu en effet !

La suite arrive très prochainement avec le traité transatlantique, la aussi on va rire.
a écrit le 03/06/2014 à 13:17 :
Enfin la CGT a compris pourquoi cette réforme est nécessaire et surtout que ses sympathisants fonctionnaires vont diminués. Malin le syndicat !! Il devrait peut etre lancer un procés au Président pour se faire un peu d'argent comme ils font avec les entreprises (cf les fermetures du dimanche). Bref, Hollande non content d'etre nul a mis le feu aux poudres. Est ce qu'il va faire marche arrière ?? Mais bien sur et demain il sortira en trotinette c'est plus écolo !!!
a écrit le 03/06/2014 à 13:09 :
pour faire des economies RAPIDEMENT!!!!!!!!il faut surtout definir les competences
ex cross ouest france au MANS ; SUBVENTION COMMUNE ? SUBVENTION COMMUNAUTE?SUBVENTION DEPARTEMENT !!! subvention region QUEL GACHIS POUR LE CONTRIBUABLE ;SURTOUT qu'au mans nous avons aussi le fiasco mma arena la encore subventions a gogo .on a meme utilise le ccas pour acheer des billets ??,,
a écrit le 03/06/2014 à 12:55 :
Les deux duos doués sont déjà en lutte pour 2017. Sauf qu'en 2017 ils seront définitivement disqualifiés !
a écrit le 03/06/2014 à 12:12 :
Hollande n'a peur de rien: sur un sujet où tout le monde dit "il faut faire quelque chose" son projet va être contesté par des centaines de milliers de français
a écrit le 03/06/2014 à 11:53 :
Vue la taille du pays ,4 ou 5 régions suffisent amplement, les usine a gaz administratives on en veut plus merci !
a écrit le 03/06/2014 à 11:51 :
Contrairement au mathématiques... - par - ca ne fait jamais +.
Surtout dans un micmac étatique... - par - ca fait : ------------
a écrit le 03/06/2014 à 11:05 :
Si moins de régions engendre plus d'économie, alors pourquoi ne pas s'en contenter d'une seule? Non à la "décentralisation" centralisé!
a écrit le 03/06/2014 à 10:41 :
encore de la gesticulation; du brassage de vent, des chaises musicales .Pépère ne sait plus où donner de la tête (ni de la queue)Il clame , il déclame, proclame ,s'exclame,réclame.Plus rien n'y fait,il part dans tous les sens . Du grand n'importe quoi dans toute sa splendeur.
Réponse de le 03/06/2014 à 11:52 :
Tout à fait !
a écrit le 03/06/2014 à 10:27 :
Mais le chômage c'est la priorité non, alors au lieu de s'occuper des régions et de l’Afrique on ferait mieux de s'occuper de la France et aider ses entreprises à exporter URGENT

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :