Aide alimentaire des plus démunis : le gouvernement débloque 215.000 euros

 |   |  428  mots
Croix-Rouge, Banques alimentaires, Secours populaire et Restos du Coeur onr réclamé l'aide du gouvernement à cause cause du retard des livraisons d'aides alimentaires par l'Union européenne.
Croix-Rouge, Banques alimentaires, Secours populaire et Restos du Coeur onr réclamé l'aide du gouvernement à cause cause du retard des livraisons d'aides alimentaires par l'Union européenne. (Crédits : Reuters)
Cet argent est débloqué pour aider les associations, distribuant des denrées aux plus démunis en raison d'un retard des livraisons d'aides alimentaires par l'Union européenne, a annoncé jeudi la secrétaire d'État chargée de la lutte contre l'exclusion, Ségolène Neuville.

Croix-Rouge, Banques alimentaires, Secours populaire et Restos du Coeur avaient prévenu: elles risquaient de se trouver en rupture de stock au mois d'août. En cause, un retard des livraisons d'aides alimentaires par l'Union européenne, a expliqué à l'AFP Ségolène Neuville, secrétaire d'État chargée de la lutte contre l'exclusion.

En visite dans un centre de distribution du Secours populaire dans le nord de Paris jeudi, cette dernière a annoncé que le gouvernement a débloqué d'urgence 215.000 euros sur la pour acheter des produits de première nécessité (pâtes, sucre, huile,...), dont les premières livraisons ont débuté jeudi matin. Des industriels ont également participé à hauteur de 85 millions d'euros (dons défiscalisés). Les besoins avaient ainsi été évalués à "un peu plus de 300.000 euros," a expliqué la secrétaire d'État.

Le fonds européen d'aide alimentaire tarde à se mettre en place

Ce retard des livraisons d'aides alimentaires par l'Union européenne est dû à la période de transition entre l'ancien programme européen d'aide alimentaire (PEAD), supprimé en raison de divergences au sein des pays de l'UE, et son successeur, le Fonds européen d'aide alimentaire (FEAD), adopté en mars, mais qui tarde à se mettre en place.

Alors que les denrées européennes ne seront livrées qu'autour du 15 septembre, "dans 50 départements, des associations se trouvaient en rupture d'au moins un produit de première nécessité", a souligné la secrétaire d'État.

On s'est posé la question de fermer le centre"

Le centre du Secours populaire du 18e arrondissement, qui accueille dans l'année 400 familles par semaine (150 à 200 familles en août), a ainsi reçu une palette d'huile et une palette de farine. "En quinze jours, tout sera parti", assure Abdelsem Ghazi, secrétaire général de la Fédération de Paris du Secours populaire.

"A un moment, on s'est posé la question de fermer le centre" en août, a-t-il expliqué. Pour faire face, le Secours populaire a collecté et acheté lui-même des produits afin de continuer à assurer tout l'été la distribution de denrées.

120 tonnes de produits de première nécessité pour le Secours populaire

Sur l'ensemble de la France, le Secours populaire va recevoir 120 tonnes de produits de première nécessité, pour la "période de soudure" avec l'aide européenne, a précisé Jean-Louis Callens, secrétaire national du Secours populaire.

Pour la France, la dotation de l'aide européenne FEAD pour 2014-2020 s'établit à 500 millions d'euros, auxquels le gouvernement a ajouté 88 millions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/08/2014 à 7:57 :
Il serait temps de supprimer toutes ces associations "à but non lucratif" qui ne font qu'entretenir un état de fait en se substituant aux obligations de l'Etat. La solidarité doit se faire par une bonne gestion de nos impôts et non sur la culpabilisation des Français
Réponse de le 24/08/2014 à 11:14 :
Très juste : +1000. La seule solidarité qui a un sens doit être familiale avant de se préoccuper des autres.
a écrit le 23/08/2014 à 6:06 :
si contrairement a moi vous avez le coeur sur la main achetez et donnez des boites de petit sale aux lentilles ou toute sorte de conserves a base de cochon car il n'y a rien de tel que le porc pour calmer la faim
a écrit le 22/08/2014 à 23:32 :
Voilà une aide déguisée mais à qui profite-t-elle : à l'agriculteur qui voit les cours baissés sérieusement ou aux intermédiaires spécialistes du circuit long?
a écrit le 22/08/2014 à 19:25 :
Moi je n'offre au secours catholique que du petit salés aux lentilles en boite pour m'assurer que c'est bien la faim qui les font venir et que la religion n'a pas d'oreilles.
a écrit le 22/08/2014 à 16:40 :
Bonjour.

C’est beau de donner aussi facilement 215.000 euros quand il s’agit de puiser dans la caisse. Cet argent appartient à la CEE envers la quelle nous avons une dette.
C’est comme si un commerçant puisez dans sa caisse sans tenir compte que cet argent n’est pas à lui tant qu’il ne s’est pas mis à jour des taxes et autres impôts.
D’autant que certaines associations n’effectuent aucun contrôle quant à leurs bénéficiaires ; j’en parle en connaissance de cause pour avoir été bénévole pendant trois années dans l’une d’elles.

Eng. LAFERRIERE
a écrit le 22/08/2014 à 11:48 :
liguili
a écrit le 22/08/2014 à 8:46 :
prendre exemple sur la Belgique : renvoi de tous les étrangers qui ne vivent que des aides publiques. Toutes ces associations en fait ne créent que du besoin il serait temps d'y mettre un terme.
Réponse de le 22/08/2014 à 15:58 :
Absolument d'accord
a écrit le 22/08/2014 à 4:18 :
A quoi bon se lamenter. Bientôt tout le monde pourra en profiter.
a écrit le 21/08/2014 à 20:36 :
"Les plus démunis": derrière ces mots aguicheurs, il y a surtout les assistés, les bons à riens, les fainéants, les profiteurs... Mais aussi, les clandestins, les illégaux, les sans papiers...
Réponse de le 21/08/2014 à 21:35 :
On a donné combien aux banques, déjà..?? Rappelles-moi...
Réponse de le 21/08/2014 à 23:10 :
On n'a pas donné: on a prêté (et touché des intérêts) ou on s'est porté caution. Ne mélangez pas tout!
Réponse de le 22/08/2014 à 0:57 :
Mauvais exemple en effet... Par contre, on donne combien sous forme de PTZ pour que les vendeurs vendent aux prix souhaités? On donne combien sous forme d'APL pour que des bailleurs puissent louer plus cher aux pauvres?
Réponse de le 22/08/2014 à 15:26 :
"On n'a pas donné: on a prêté" : Prêts à taux zéro que beaucoup ont replacé à la BCE et à la Fed... Moi, j'appelle ça : donner. Avec la garantie de l'état, donc, sans aucun risque. Et sans AUCUNE contrepartie. Chapeau.
a écrit le 21/08/2014 à 18:50 :
La France est bien plus généreuse avec la Côte d'Ivoire pour laquelle elle vient d'effacer une dette d'un milliard d'euros ....
Réponse de le 21/08/2014 à 19:39 :
c'est sûr !! on a les moyens d'effacer des dettes!!!!
a écrit le 21/08/2014 à 18:44 :
250 000 euros la somme est assourdissante.....!!!
a écrit le 21/08/2014 à 18:29 :
Et pendant ce temps là les Roms crèvent de faim. Pauvres Roms! Au seciurs Au secours
Réponse de le 22/08/2014 à 15:59 :
Ils n'ont qu'à nous piquer un peu plus de cuivre pour le revendre. Ils savent faire.
a écrit le 21/08/2014 à 18:14 :
ils attendent un geste de la Russie ,peut-être ...
a écrit le 21/08/2014 à 17:03 :
le gouvernement a débloqué d'urgence 215.000 euros sur la pour acheter des produits de première nécessité (pâtes, sucre, huile,...), dont les premières livraisons ont débuté jeudi matin. Des industriels ont également participé à hauteur de 85 millions d'euros (dons défiscalisés). Les besoins avaient ainsi été évalués à "un peu plus de 300.000 euros,"

Je suppose qu'il faut lire 85 000 euros de la part des industriels..?
Réponse de le 21/08/2014 à 18:03 :
Sans AUCUN doute ;)
a écrit le 21/08/2014 à 16:07 :
Heureusement que les US dépensent largement plus en food-stamps...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :