"Beau", "rouge", "éloquent", "dissident"... Montebourg croqué par la presse étrangère

La personnalité du futur-ex ministre de l'Economie, qui a ouvertement marqué son opposition à Angela Merkel et dont les prises de position en faveur d'une inflexion de la rigueur viennent de lui coûter son poste à Bercy, ne laissent pas indifférents les médias étrangers.
Arnaud Montebourg est qualifié d'enfant terrible par le journal allemand Die Welt.
Arnaud Montebourg est qualifié "d'enfant terrible" par le journal allemand Die Welt. (Crédits : reuters.com)

Difficile de passer sous silence un départ aussi fracassant. Le remaniement français, décidé lundi par le président de la République et le Premier ministre après les sorties tapageuses du ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, sans prendre la première place des informations à l'étranger a bien entendu été largement couvert. Avec un accent particulier sur la personnalité de ce ministre "frondeur" qui, en fustigeant violemment la politique de redressement uniquement axée sur la rigueur en Europe, confirmerait avec éclat que ces problématiques sont loin d'être franco-françaises, selon plusieurs observateurs. Voici comment, dans les grandes lignes, les principaux médias européens et extra-européens dressent son portrait.

  •  Frankfurter allgemeine zeitung "grand, beau, éloquent"

Plusieurs journaux d'outre-Rhin ont dressé le portrait de ce ministre français de l'Economie qui a ouvertement critiqué les choix d'Angela Merkel dans le règlement de la crise que traverse la zone euro. La "Faz" égrène d'abord des adjectifs plutôt laudateurs à propos d'un Arnaud Montebourg qualifié de "grand, beau, éloquent et jamais à court d'un slogan provocateur". Moins positif, le journal ajoute:

"Montebourg est une tête brûlée de gauche qui, peu avant l'arrivée au pouvoir des socialistes en mai 2012, s'emportait dans un livre contre la mondialisation et prônait le protectionnisme et l'intervention de l'Etat pour sauver les entreprises françaises."

Die Welt de son côté, le qualifie "d'enfant terrible" du gouvernement (en Français dans le texte). Et de rappeler l'époque où, en pleine campagne présidentielle, l'ancien candidat socialiste accusait Angela Merkel de "mener une politique à la Bismarck".

  • Stampa: un héraut de la "gauche anti-Merkel"

En Italie, La Stampa résume la ligne d'Arnaud Montebourg et des autres socialistes "dissidents" sous le vocable de "gauche anti-Merkel". Pour le quotidien, l'ancien ministre "controversé" est un "rouge".

  • Le Financial Times donne (en partie) raison à Montebourg

Dans un article rapportant l'événement et intitulé "François Hollande purge le gouvernement après une révolte à gauche", Arnaud Montebourg est qualifié par le "FT" de "haut en couleurs" et particulièrement "spontané".

Par ailleurs, le Financial Times publiait un éditorial soulignant que la "crise française reflète les infortunes européennes". Il raille:

"Mr Montebourg, qui a provoqué la crise, a soutenu des idées absurdes. Sa bataille pour le 'made in France' rappelle les campagnes ratées 'achetez britannique" des années 1960 et 1970."

Mais l'argumentaire de l'ancien ministre reflèterait des "inquiétudes ressenties en dehors des confins de la gauche française", sur le plan européen et qui portent sur l'absence de croissance et les risques de déflation. Aussi, si "'Mr Montebourg" a pu se révéler un "collègue dérangeant", estime le FT, il a "eu raison de souligner le problème".

  • Guardian: le ministre "dissident"

Le Guardian consacre également un portrait à l'ex-occupant de Bercy dans lequel il énumère ses précédents coups d'éclat comme par exemple son affrontement avec Lakhsmi Mittal en novembre 2012, lorsque celui qui était alors chargé du Redressement productif avait lancé au patron d'ArcelorMittal qu'il n'était "plus le bienvenu en France". De son côté le Time, juge qu'Arnaud Montebourg serait "plus dangereux" hors du gouvernement que dedans.

  • El Pais: des "ailes pour les frondeurs"

Pour le quotidien espagnol El Pais, Arnaud Montebourg a approfondi la fracture qu'il existe au sein du PS français et donné des "ailes" à l'opposition interne au parti, représentée notamment par les députés "frondeurs" qui avaient rechigné à voter la loi rectificative de budget pour 2014. Il Mundo, très réactif, traduit ce mardi des extraits d'un ouvrage à paraître en France le 10 septembre sur Arnaud Montebourg et dans lequel l'ancien ministre est cité pour avoir affirmé que "François Hollande ment tout le temps".

  • New York Times : le "méchant flic" deviendra "grand leader" ou une anecdote historique?

Ailleurs dans le monde, compte tenu du décalage horaire, les articles étaient relativement moins divers, se contentant surtout de répercuter l'information. Parmi les rares portraits parus, celui du New York Times s'arrête sans surprise sur le dossier Alstom-General Electric. Il écrit:

"Dans l'une de ces postures rhétoriques grandiloquentes qui ont fait de lui l'un des plus provocateurs des politiciens français, Mr Montebourg a accusé Patrick Kron, le PDG d'Alstom, de duplicité, devant le Parlement".

Une "performance caractéristique" de l'ex-ministre, consistant à "s'emparer des gros titres et de toute la lumière à un moment où l'économie tentait de se remettre", juge le quotidien américain.

Ce dernier cite un peu plus loin le directeur des études économiques pour l'Europe au sein de Deutsche Bank, Gilles Moec, qui estime, qu'au début, Arnaud Montebourg jouait le rôle du "méchant flic" quand François Hollande faisait plutôt figure de "gentil".

 Désormais, la question pour le premier, serait de savoir si sa "marque politique lui permettra d'émerger comme leader d'un nouveau type de socialisme en France ou le relèguera au rang de note de bas de page dans l'histoire industrielle du XXIe siècle".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 27/08/2014 à 12:52
Signaler
mais la mondialisation a toujours éxisté, depuis les celtes ou gaulois de la forêt des Carnutes dont l'acier rejoignait l'égypte et les épices en retour, sauf que cette mondialisation servait à nous enrichir. La mondialisation actuelle n'a pour but ...

à écrit le 27/08/2014 à 11:24
Signaler
Ce "personnage", franco français infatué (pléonasme), contre productif avéré, nombriliste et suranné a vigoureusement combattu la mondialisation qui a, entretemps, été source d'enrichissement pour tous les pays qui y ont intelligemment adhéré, Rétro ...

le 27/08/2014 à 12:24
Signaler
@Hyppocrate Merci de nous vanter la mondialisation heureuse, heureuse pour les multinationales, pour le peuple, ça ne se discute même pas comme aurait du feu Delarue, mais vous êtes sans doute le dernier à y croire!!

le 27/08/2014 à 12:29
Signaler
C'était doncc ça ! Il fallait adhérer intelligement à la mondialisation ! Pourquoi ne pas y avoir pensé plutôt ? Dire que si vous nous l'aviez dit avant on aurait pu éviter des milliers de morts de faim quotidien, on aurait pu éviter les enfants de 8...

à écrit le 27/08/2014 à 11:12
Signaler
Pas très drôle pour la Presse de perdre ceux qui faisaient le buzz, quasi tous les jours.. avec de la communication feutrée de la part des politiques, il va falloir chercher d'autres créneaux. Même Kerviel va bientôt être en extinction..Peut-être fau...

à écrit le 27/08/2014 à 10:18
Signaler
que d'histoires que de problèmes, tous les jours des frasques, des affaires, des mises en cause, des déclarations tonitruantes, que diable moins de discours et plus de travail !!!!

à écrit le 27/08/2014 à 10:07
Signaler
La presse étrangère n'a pas connaissance de ce que 4 Ministres n'ont pas voulu suivre Valls, et que par ailleurs Hollande et Valls ont essuyé un nombre considérable de refus de postes prestigieux, DU JAMAIS VU, de femmes et d'hommes contactés qui o...

à écrit le 27/08/2014 à 9:45
Signaler
Tous ces politiciens ne sont que des acteurs de théâtre qu'on met en avant pour vous occuper, pour que vous passiez plus de temps devant vos écrans et le moins possible dans la rue. La démocratie est morte depuis longtemps et vous ne vous en êtes mêm...

le 27/08/2014 à 10:32
Signaler
@Martien Parfaitement en phase d'analyse avec vous.

le 27/08/2014 à 12:24
Signaler
@Martien : je vous cite "vous ne vous en êtes même pas rendu compte". Vous êtes le seul à tout comprendre ? Vous avez un espèce de pouvoir d'omnipotence que les autres n'ont pas ? Ca va les chevilles sinon ? Ca va vous paraitre bizarre voir suréalist...

à écrit le 27/08/2014 à 8:47
Signaler
c'est l'économie de marché qui commande et donne du tavail à tout le monde il ne faut pas s'enfermer dans des idéos faut faire comme les a&llemands

à écrit le 27/08/2014 à 8:45
Signaler
Certains lui prêtent demain le rôle de rateau à venir à la gauche de la gauche et pour remplacer Mélanchouille sur le départ, nous verrons... En tout cas, l'homme est séduisant et le politique s'il veut nous prouver qu'il aime les combats difficiles...

à écrit le 27/08/2014 à 8:11
Signaler
Montebourg ou l'art de brasser du vent sans rendement énergétique et de plus stupide et suffisant. Bon débarras.

le 27/08/2014 à 12:21
Signaler
Alors que vous vous faites preuve d'une efficience à toute épreuve ! Votre commentaire est d'une intelligence telle que je ne peux que m'agenouiller devant votre sagesse.

à écrit le 27/08/2014 à 7:54
Signaler
c'était grâce à Montebourg que j'avais acheté des casseroles et des poeles Christel, des armoires Celio , mainteant je n'achèterai plus rien

le 27/08/2014 à 12:19
Signaler
Donc vous êtes ce qu'on appelle un esprit simple.

à écrit le 27/08/2014 à 7:44
Signaler
Son panache, sa provoc, sa défense du made in france, ses idées m'ont réconcilié avec la politique, ça faisait du bien de voir ce mec au gouvernement, , il va me manquer, on va s'ennuyer ;...... l'ordre de bruxelles va régner .

à écrit le 26/08/2014 à 23:54
Signaler
Rien à foutre de la France quand on voit le merdier actuel.

à écrit le 26/08/2014 à 22:01
Signaler
L'activité industrielle a baissé de 16 % depuis 2007. Elle a augmenté après 2009, mais depuis qu'il y a eu un "redressement productif", elle n'a cessé de décliner. Heureusement que le déclin a débute bien avant 2007, car l'emploi industriel n'a plus ...

à écrit le 26/08/2014 à 21:14
Signaler
Il y a eu le dernier des mohicans, aujourd'hui, chez nous, Montebourg est le dernier des socialistes, le reste ne vaut rien qui a vendu son âme au marché mais sans nous le dire pour éviter de se faire virer...!!

le 27/08/2014 à 6:20
Signaler
@ Lucioles, C'est quoi le socialisme aujord'hui? C'est cracher a la gueules des banquiers? C'est faire les Hippies a Wall street pour demander plus de repartition des richesses? Memes les coco chinois sont vendu a la finance, Vous connaissez la Secu ...

le 27/08/2014 à 8:03
Signaler
@Gina Voilà bien pourquoi j'ai quitté cette gauche qui assoit le libéralisme à tous les étages après s'être fait élire sur des promesses faussement vertueuses Je n'accepte pas le mensonge permanent en politique, j'ai abandonné sans regrets quarante ...

le 27/08/2014 à 8:07
Signaler
Ils ont Obamacare et ...presque 15 % de pauvres qui comptent sur les bons alimentaires pour manger et si les chinois et les russes lâchent le dollar, c'est le bouillon économique assuré, voilà pourquoi ils s'agitent à tout va les boys et qu'ils son...

à écrit le 26/08/2014 à 18:20
Signaler
C'est à cause de gens comme lui et d'autres trop souvent à gauche que beaucoup de Français n'aiment plus leur pays....

le 26/08/2014 à 20:45
Signaler
Le nationaliste Montebourg prétendait aimer sa nation et parlait de peuple; notre clown était tellement à gauche que la droite FN se faisait doubler; à sa droite socialisante et populaire. C'est à cause de ce personnage que beaucoup de gens hors de l...

le 26/08/2014 à 20:50
Signaler
C'est con, ce que tu dis là.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.