Florange : pour Montebourg, Mittal n'est plus le bienvenu en France

 |   |  219  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
C'est ce qu'a expliqué Arnaud Montebourg, le ministre du redressement productif, dans une interview ce dimanche. "Nous ne voulons plus de Mittal en France parce qu'ils n'ont pas respecté la France", s'est emporté le ministre, qui persiste dans la voie d'un contrôle temporaire par l'Etat.

Le bras de fer entre Mittal et Arnaud Montebourg continue. Et le ton monte. "Nous ne voulons plus de Mittal en France parce qu'ils n'ont pas respecté la France", a déclaré le ministre du Redressement productif dimanche dans une interview aux Echos. "Les mensonges de Mittal depuis 2006 sont accablants", a-t-il poursuivi, arguant qu'il n'avait "jamais tenu ses engagements" vis-à-vis de l'Etat français.

Montebourg hausse la voix

Des déclarations offensives, qui traduisent la tension croissante suscitée par l'épineux dossier de Florange, puisqu'Arnaud Montebourg avait déjà déclaré jeudi devant le Sénat que "le problème des hauts-fourneaux de Florange" n'était "pas les hauts-fourneaux de Florange, c'est Mittal".
 
Le ministre a par ailleurs confirmé qu'il travaillait à un projet de "nationalisation transitoire" de Florange. D'après le quotidien, "l'idée serait une association avec un opérateur industriel, minoritaire dans le capital le temps de stabiliser l'activité".

La bataille devrait se poursuivre
 
Alors que Mittal ne veut rien entendre de la vente de la totalité du site de Florange, la bataille devrait se poursuivre avec l'exécutif, au moins jusqu'à la fin de la semaine.

Lire aussi : Qui est le russe Severstal, cette "étoile du Nord" qu'on dit intéressée par Florange ?

Florange : le gouvernement a deux mois pour trouver un repreneur

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/11/2012 à 19:28 :
Il est toujours amusant d'écouter un politique qui parle de mensonges, qui est en fait le fond du politique. Parler de respect de la France, les politqiues en élisant au PS un homme condamné pour abus de bien sociaux et une UMP qui se ridiculise, cela n'est pas grave car nous connaissons le cirque de la politique avec une emblême l'affaire Epad, mais ridiculise la France. Ne parlons de tous les parlementaires condamnés pour avoir profité des deniers de l'Etat ou autres faits, toujours d'argent. J'écoutais l'autre jour, un triste sire de la politique parler de morale en politique un mot qui n'est certainement pas dans le dictionnaire de nos politiciens à 2 balles, qui pour résumer n'ont pas plus de valeur que celle attribuée à M.Mittal, qui lui résonne en industriel un vrai métier pas une posture. Nos Pieds Nickelés tous partis confondus, devraient apprendre la gestion d'une Entreprise, avant de dire autant de "conneries". Allez M.Montebourg et consoeur un peu de respect pour les Entrepreneurs.
a écrit le 26/11/2012 à 18:29 :
Qu'il est amusant de voir les pro et anti nationalisation, les pro et anti libéraux s'écharper. Nous les ultra riches, nous nous accommodons de tous les régimes politiques, de toutes les idéologies, de toutes les obédiences. Peu nous chaut le capitalisme, le communisme, l'islamisme ... Partout notre ultra-richesse et notre ultra pouvoir croissent. Comme dit mon ami Warren, la lutte des classes est terminée et nous l'avons gagné ! De tous temps, mais encore plus depuis la dérégulation générale, nous savons capter les richesses produites par le vulgus pecum. Mais l'histoire, si tant est qu'elle existe, s'accélère ! Nul ne s'étonne qu'un agriculteur occidental de 2012 vit moins bien avec 1.000 hectares que son père il y a 40 ans avec 50 hectares. Personne ne comprend, ou ne veut comprendre dans les soit disant "sphères décisionnelles" que nous les ultra riches avons construit les dispositifs financiers et favorisé l'endettement généralisé pour tirer profit des gains de productivité permis par le progrès technique. Oh, bien sûr, nous avons redistribué les miettes pour ne pas susciter trop de soupçons... Nous avons toujours tiré les ficelles du pouvoir, mais ce qui est tragique pour la démocratie, c'est que les politiques élus s'en remettent désormais totalement à nous car ils sont perdus, désespérément démunis face à la grande crise que nous avons provoquée (non par complotisme, mais tout simplement par notre goût immodéré pour l'Argent Roi).
Lorsque nous avons besoin d'une caution "scientifique", nous sommes même capables "d'inventer la réalité". Qui croyez-vous se cache derrière la théorie économique ? Qui finance les "recherches" des ânes savants de l'économie ? Qu'il est est amusant de voir tout ce monde s'écharper. Pendant ce temps, nous continuons à concentrer les richesses...
Réponse de le 27/11/2012 à 17:28 :
toi...t'as fait un reve cette nuit....
a écrit le 26/11/2012 à 17:32 :
alors, le ministre du "Redressement Productif" ne veut plus voir en France: Mittal, Peugeot, Free, aucune banques, les producteurs de poulets, Air France, Alcatel, Lejaby, Marionnaud, Sanofi, et j'en passe... resteront donc autorisés: l'éducation nationale, quelques petits propriétaires de leur logement, et quelques collections privées d'oeuvres d'arts... avant 5 ans, la Tour Eiffel devrait être recyclée en boites de conserves et les tableaux du Louvre transformés en tickets de rationnements...
Réponse de le 26/11/2012 à 18:28 :
mr le sarkozisme ( excellent) vous dite n'importe quoi pour vu que ce soit contre la gauche pour qui j'ai pas voter mais enfin vous etes sourd et aveugle ???
Réponse de le 26/11/2012 à 21:24 :
et "Arriva, Gigi l´Amoroso, Croqueur d´amour, l´?il de velours", qui n'avait rien à dire.
a écrit le 26/11/2012 à 17:23 :
La France s'est une fois de plus ridiculisée a l'étranger par des commentaires chauvins et une administration dont le comportement semble avoir de plus en plus de similitudes avec l'URSS.

Et j'ai bien l'impression que ce n'est que le commencement.
Et pas seulement pour la France. Il y a certainement une grande virée vers le socialisme de plus en plus communiste en Europe latine.

L'éclat de l'UE par ces divergences semble de plus en plus réaliste.

Derrière tout cela, bien sur, les raisons sont economiques/geo-stratégiques avec certains pays Européens de moins en moins compétitif et bloqués par leur système qui entrave les réformes.

A moins que des nouveaux gisements de petrole soi découverts dans les sous sols de ces pays (blague), le déclin serra logique.

Seule l'Allemagne et quelques pays du nord ont compris qu'il fallait complètement reformer le système pour rester vivant et competitif. Quand a l'Angleterre, elle a elle aussi réorienté toute son economie vers la finance internationale ce qui lui donne une meilleure chance de survie que les PIIGS.

Je ne peut que souhaiter bonne chance a la France, qui a mon avis et contrairement aux autres pays latins, ne merite pas ce sort et pourrait facilement rivaliser avec l'Allemagne si seulement des dures reformes etaient entreprises.
a écrit le 26/11/2012 à 16:51 :
c'est un chef d'entreprise qui préfère faire tourner ses entreprises les plus rentables.
D"ailleurs serait il un philanthrope qu'il devrait avoir d'autres priorités : les pauvres de son pays beaucoup plus nombreux et beaucoup plus pauvres.
Si montebourg veut défendre les petites gens ici , il pourrait commencer en défendant les francais plutôt que les étrangers, mais là il cesse d'être cohérent avec lui même.
a écrit le 26/11/2012 à 15:30 :
Il a trop pris de coke sur les hauts fourneaux...
a écrit le 26/11/2012 à 14:27 :
La question devrait etre : Est ce que Mittal veut encore de la France.
Réponse de le 26/11/2012 à 15:02 :
on est à la fois ds la forme emblématique de l'action politique (et les FN du forum doivent le noter), et finalement ds la recherche d'activités sidérurgiques qui ne concernent pas que Mittal que je sache; alors prenez plutôt soin de Florange, Mittal n'en a rien à faire au final de votre soutien!
a écrit le 26/11/2012 à 13:51 :
Pourtant, JC Trichet, membre d'honneur de la Banque de France et représentant le gouvernement Français va devoir partager sa table au board d'EADS car MITTAL est élu jusqu'en 2017 ... Mais cela Montebourg le sait pas encore ;-)
a écrit le 26/11/2012 à 13:33 :
Qu'il démissionne, pour le bien de la nation.
a écrit le 26/11/2012 à 13:14 :
Ce sont les employés de Dunkerque et de Fos qui doivent etre inquiets!
Mais surtout , au delà, pour attirer des investisseurs étrangers, on a fait mieux.
Monsieur de Montebourg , retournez à votre étude, vous y ferez moins de mal.
a écrit le 26/11/2012 à 13:09 :
Ça va pas, non ?
Mittal = combien d'emplois en France ?
Il a besoin de se défouler de ses déboires sentimentaux ou quoi ?
Réponse de le 26/11/2012 à 16:58 :
ah les commentaires depuis les iphone on les adore vraiment...
a écrit le 26/11/2012 à 12:55 :
Je demande préparer un plan de sauvegarde pour tous les employés du groupe Dassault dont l'emploi tenait gràce au contrat de vente de Rafale à l'Inde, qui, sur demande de Mr Mittal, va très certainement renoncer à l'acquisition de ces avions !!
Comme le contrat qui lie la France à Dassault le prevoit, je demande solennellement à Mr le Ministre de la Destruction industrielle de bien vouloir annoncer quel sera le surcout pour l'armée française, et donc à quelle hausse d'impot supplémentaire il faut s'attendre !!! merci, MÔssieur le Ministre ! NB S'il vous plait, fermez la porte en sortant .
Réponse de le 26/11/2012 à 13:21 :
C'est le cas de le dire, il va falloir que notre ministre prenne des décisions en rafale!
Réponse de le 26/11/2012 à 13:54 :
il serait bien qu'il ferme autre chose que la porte.
Réponse de le 26/11/2012 à 16:39 :
@ Rafale La fortune personnelle de Serge Dassault est de 9 milliards de dollars. A lui tout seul, il peut payer un plan de sauvegarde pour ses employés sans l'aide de l?État dont il a pillé les finances en vendant à SON SEUL client des Rafale hors de prix. Et je demande à l?État français de renégocier, à la baisse évidemment, le prix d'achat des Rafale restant à livrer. La réduction impérative du déficit de la France passe aussi par là.
a écrit le 26/11/2012 à 12:44 :
Mittal est vendeur d'une parti du site de Florange qu'il souhaitait au départ fermer (parce qu'il sait que personne n'en veut, sinon il aurait volontier pris l'argent de la vente !) Ala demande du gouvernement, il a bien voulu donner un délai supplémentaire (ça a un cout pour Mittal) et rajouter la cokerie à la vente (cokerie qu'il souhaitait conserver au départ) : Ces concessions ont été actées de manière ferme .. maintenant, Montebourg veut revenir sur son accord pour être encore plus intransigeant ! ..mais où va-t-on ?
Quelqu'un pense-t-il que ces menaces et retournements perpetuels vont attirer des investissements et des emplois en France ??? Moi, à la place d'Unilever, mais aussi de renault, c'est en espagne que j'irais ouvrir de nouvelles productions !! (c'est d'ailleurs ce qu'ils font déjà !)
a écrit le 26/11/2012 à 12:34 :
Pour Montebourg, les riches ne sont pas les bienvenus en France, les entreprises ne sont pas les bienvenus en France, les emplois ne sont pas les bienvenus en France !!!
Réponse de le 15/09/2014 à 18:00 :
Mr Santi est un avocat peu convaincant de l'expansion monétaire...Si tous ses arguments marchaient on ne serait pas dans la situation actuelle parce que les remèdes proposés sont connus depuis longtemps et en partie à l'origine du mal à savoir le surendettement
a écrit le 26/11/2012 à 12:27 :
qu'il arrête de sortir des énormités qui ne font plus rire!
a écrit le 26/11/2012 à 12:26 :
tous ces commentaires disculpant l'action ministérielle sans disculper les agissements de Mittal proviennent d'éléments nuisibles aux intérêts nationaux. Honte à vous !
Réponse de le 26/11/2012 à 12:41 :
@onawanta : peut etre que vous pourrirez rappeler les conditions dans laquelle Arcelor a vendu Florange a Mittal ?
Réponse de le 26/11/2012 à 15:01 :
@onawanta

J'ai comme l'impression que vous ignorez la signification exacte du verbe DISCULPER !
Ouvrez un dico et faites vous HONTE !
a écrit le 26/11/2012 à 12:24 :
La stratégie de Mittal en reprenant Arcelor etait de réduire la production au niveau global lorsque la demande faiblissait, afin de maintenir des prix élevés. Cette stratégie assimilable à un contrôle monopolistique a fonctionné jusqu'en 2008. Elle est bien evidement condamnable, tout comme la comptabilité opaque du groupe qui lui permet entre autres une fiscalité dérisoire, mais rien n'a été fait par le politique ou le régulateur européen. Bravo monsieur le Ministre pour votre analyse et votre courage.
Réponse de le 26/11/2012 à 13:42 :
l'achat de Arcelor par Mittal date de 2008, donc votre analyse ne tient pas...
Réponse de le 26/11/2012 à 14:58 :
26 juillet 2006, verifiez avant de répondre et regardez les cours de l'acier jusqu'en 2008. Je ne tiens pas à imposer un point de vue mais je souhaite partager avec les lecteurs une reflexion sur des faits peu connus qui ont des conséquences humaines et économiques importantes.
a écrit le 26/11/2012 à 12:02 :
"Ministre du redressement productif" : Faire des photos en marinière avec un mixeur Moulinex c'était déjà pas bien "productif" mais cracher sur Mittal... on passe dans une autre catégorie là !
a écrit le 26/11/2012 à 12:00 :
Bon ça ne semble pas être de la faute de Free mobile, c'est déjà une bonne chose ! ;)
a écrit le 26/11/2012 à 11:55 :
L'attaque est violente et ad nominem de notre redresseur vis à vis de Mittal. Rappellons qu'il est leader mondial de l'acier et Indien. Les Indiens pourraient être courroucés et ne plus acheter nos 123 rafales qu'on a bien du mal à vendre. Cette attaque politique est mal venue.
a écrit le 26/11/2012 à 11:54 :
"Nous ne voulons plus de Mittal en France parce qu'ils n'ont pas respecté la France", très bien mais combien va t'il payé pour les indemniser sachant que leur capitalisation est de plusieurs milliards (Mitterrand avait déboursé 39 milliard en 81 pour ses nationalisations), de plus nationalisation sanction est une violation des principes généraux (contraire au droit européen). elle apaiserait seulement la colère des salariés sans apporter la solution de long terme (pas de nouveau débouché)
Réponse de le 26/11/2012 à 12:32 :
Mittal vient de se plaindre au gouvernement indien!
L'affaire devient diplomatique!
Tout cela pour 650 employés.
Pour les rafales, c'est mort!!!
Réponse de le 26/11/2012 à 12:58 :
@ Sankukai: Arrêtez l'intox, Mittal n'est pas présent en Inde !
Réponse de le 26/11/2012 à 13:28 :
Présent ou pas, l'inde va bien comprendre que Mittal est visé en tant que société indienne ...!!
Réponse de le 26/11/2012 à 15:58 :
@lafouine: Mittal est une société anglo-luxembourgeoise, c'est TataStell l'aciériste indien.
a écrit le 26/11/2012 à 11:48 :
Montebourg, veut ceci ou cela. Montebourg est ministre de la France. L'article 63 du Traité de l'UE interdit à a France d'interdire l'achat des entreprises françaises par des entreprises de pays tiers à l'UE. Il interdit également d'interdire toute délocalisation. Et ça, c'est autant valable pour un ministre socialiste que pour un ministre UMP. L'état Français ne peut interdire ou légiférer en quoi que ce soit dans ce domaine, l'UE le lui interdit ! Il faut être responsable. Montebourg ne peut que faire des moulinets pour amuser la galerie. Il est totalement impuissant. Les chiens aboient, la caravane passe. Et la caravane lui passe dessus ainsi que sur les pauvres salariés d'Arcelor Florange qui sont, eux, les vrais victimes. Montebourg peut aller leur passer la main dans le dos et faire la nounou, ce n'est juste qu'un accompagnement de fin de vie. Mais son rôle, ce n'est pas cela, c'est de voter des lois qui nous sortent de cette machine à perdre qu'est l'UE pour la France et les FRANCAIS. Mais pour ça, il faut du courage. C'est plus facile d'en demander aux victimes.
a écrit le 26/11/2012 à 11:46 :

Le zéro et l?infini :
ZERO c?est le bilan, qu?il soit celui d?une entreprise ou celui d?un vote : Une entreprise qui ne rapporte rien peut-elle perdurer ? Un vote 50/50 qui ne décide rien peut-il s?appliquer ?
L?INFINI c?est la bêtise humaine tellement stupide qu?elle en est inimaginable hors de la logique politique, cette diarrhée intellectuelle.
a écrit le 26/11/2012 à 11:45 :
A ce qui ont la mémoire courte, petit rappel. Mittal a racheté la pépite Arcelor car incapable de faire cette acier si technique. Apres avoir remercié depuis 1 549 salaires sur les sites et back office (tout est transféré à Londres), il continue à pourrir ces sites français. Et bien qu'il s'en aille, car comme menteur et non respect des engagements, Mittal est de toute évidence le numéro 1.
Réponse de le 26/11/2012 à 12:41 :
Les propriétaires des actions arcelor ont vendu les actions contre plusieurs milliards d'euro : le nouveau propriétaire est ensuite libre d'organiser ses entreprises comme bon lui semble, dans le respect des lois actuelles, n'en déplaise à mr Montebourg !!
a écrit le 26/11/2012 à 11:42 :
Ah, non, je ne suis pas sur les Guignols, c'est bien un Ministre français qui ose tenir de tels propos ... et qui n'est pas mis au pied sur le champ par sa hiérarchie.

On marche sur la tête. J'ai honte chaque jour un peu plus et suis désolé pour la France: on va droit au mur avec une telle incapacité à comprendre le fond des problèmes: pourquoi existent-ils? Une réponse partielle de fond transversale à tous les sujets: un coût fiscal/social trop élevé et un manque de flexibilité de l'emploi qui a été emplifié par les 35 heures.

A force de tirer la barre encore plus fort dans le mauvais sens, un bateau finit par ... chavirer. Vite, un nouveau ministre aussi éclairé que compétent, avec un titre qui ne fasse pas Stalinien, car bien que cela vire au gag, la réalité, elle, est dramatique.
Réponse de le 26/11/2012 à 12:45 :
c'est un pilotage de capitaine de pédalo : on le savait AVANT les élections !!!
a écrit le 26/11/2012 à 11:37 :
Ben voilà, suffisait de le titiller un peu ce Montebourg et il va me donner les excuses qu'il me manquaient afin de liuider les 20.000 autres salariés Français. Hi, Hi, Hi!!!
a écrit le 26/11/2012 à 11:30 :
un haut fourneau sur le site des mines de charbon du 19eme siecle quand tous ses concurrents sont proches de centrales electrique ou de port
un marche européen à -25% ( auto ...)
Montebourg va réaliser comme il l'a fait pour PSA, DOUX ,ALCATEL un énorme pipot donnant espoir au salariés qui se retrouvent au final au chomage mais peu importe pour lui car pendant ce temps il fait sa com tous les jours
sacndaleus et imcompetent
a écrit le 26/11/2012 à 11:25 :
ce serait sympa de penser aux autres salariés du groupe, car il n'y a pas que Florange... Plus concrètement, une aciérie moderne doit être prêt d'un port et l'outil de production sidérurgique suit ses clients (ex. automobile) qui déménagent dans l'Europe de l'Est...
a écrit le 26/11/2012 à 11:10 :
Nous avons notre Hugo Chavez aux petits pieds (avec le pétrole en moins).
Réponse de le 26/11/2012 à 11:32 :
Il a parfaitement raison Montebourg ... et si Mittal a fraudé socialement, industriellement, et fiscalement, il ne doit lui être fait aucun cadeau... idem pour Rio Tinto ex Pé&chiney et aussi pour Renault qui chie dans les bottes de la Nation Française à longeur de journées depuis 10 ans ... avec les bénédictions des gouvernements Raffarin DeVillepin et Fillon (l'homme qui parle de mafia !!!)
Réponse de le 26/11/2012 à 11:58 :
il n'y a plus de nation Française depuis Sartre ! il ne reste qu'une majorité d'envieux qui refusent la réalité du
monde actuel
Réponse de le 26/11/2012 à 12:48 :
Vous avez raison : "si Mittal a fraudé socialement, industriellement, et fiscalement, il ne doit lui être fait aucun cadeau... " ... mais là, il y a un SI !!! et si ce n'est pas le cas (Bercy s'en serait chargé depuis longtemps, vu que Mittal est dans le collimateur du gouvernement), Montebourg, tel Don Quichotte, ne reste qu'un épouventail à investisseurs (donc à Créateurs d'emploi !)
a écrit le 26/11/2012 à 11:10 :
A force de tirer sur les stés étrangères, que le PS se rassure celles-ci ne sont plus intéressées pour rester dans cette france de pauvres. D'autres pays sont nettement plus intéressants, donc le montébour n'a nul besoin de ses remarques débiles !
a écrit le 26/11/2012 à 11:10 :
ta raison montebourg ce type n'a rien à faire ici en france apres ce qu'il a fait
en fance acheter puis femer comme cela plus de concurence
dehors mittal HONTE a ce gouvenement de sarko d'avoir laisser faire copains bling bling
Réponse de le 26/11/2012 à 17:05 :
Votre argumentation n'a d'égale que votre absence immonde de ponctuation cher militant coco socialo...
a écrit le 26/11/2012 à 11:05 :
quand va t il la fermer . à chaque fois qu'il parle, il détruit des emplois .la reprise ne peut se faire qu'en rétablissant la confiance .avec une stabilié sociale et fiscale
Réponse de le 26/11/2012 à 14:33 :
pour une fois qu'un mnistre dit ce que tous pense tout bas????????
Réponse de le 26/11/2012 à 17:07 :
Ce que tous les "COCO SOCIALOS qui sont en train de detruire ce pays" pensent tout bas .
C'est bon de préciser de qui l'on parle lorsque l'on emploie le mot "tous" à tort et à travers ...
a écrit le 26/11/2012 à 10:57 :
A force de ne plus vouloir ni "des riches" français qui pourraient investir en France ni des "vilains" étrangers le ministre pourra bientôt nationaliser les 3/4 de l'industrie , les services...vous avez dit redressement productif? l'économie administrée n'a jamais fait preuve de beaucoup de succès.
a écrit le 26/11/2012 à 10:47 :
Incroyable, Montebourg et le PS sont devenus plus gaulliste que la droite qui s'est perdu avec des gens comme Sarkozy ou Copé (bonnet blanc et blanc bonnet). Oui MM Les politiques la France n'est pas respectée ni par MITTAL, ni par les allemands qui ne respectent pas la zone euro et ont a leur botte les fonctionnaires de Bruxelles, ni par les anglais qu'on devrait foutre dehors de l'UE et ça depuis longtemps, et encore moins par les firmes multinationales US notamment du hich tehch qui sous prétéexte de montages et conventions fiscales s'exonère de leurs obligations fiscales en France et dans tous les pays européens. Quant aux belges, luxembourgeois, irlandais, hollandais, iles anglo normandes ...que cela puisse exister au plan fiscal c'est un scandale. Donc en claire, ceux qui considèrent qu'il y a plus d'avantages que d'inconvéneintS de maintenir un statu quo débile, on tort, car on s'enfonce inexorablement à cause de règles et de pratiques qui nous coulent.
Réponse de le 26/11/2012 à 11:01 :
Désolé pour les quelques coquilles et fautes contenues dans cet avis que vous aurez corrigées de vous mêmes. Merci d'avance Bien entendu ça ne change en rien le fond.
Réponse de le 26/11/2012 à 11:43 :
Très juste, la droite c'est les pétainistes de la guerre économique ... depuis plus de 10 ans ...
Réponse de le 26/11/2012 à 11:48 :
La source des problèmes français n'est pas à rechercher dans l'europe mais dans le socialisme français (de droite ou de gauche). Le niveau de taxation, la non compétitivité le niveau de dépense publique, ce sont des problème purement français, l'Europe ou le Monde n'y sont pour rien. Si personne ne veut suivre le modèle français il faudrait peut être se poser des questions au lieu d'accuser les autres
Réponse de le 26/11/2012 à 11:49 :
@de gaulle : blablabla c'est super et alors votre commentaire exprime quoi au juste ??? LA solution c'est laquelle ?
Réponse de le 26/11/2012 à 16:27 :
En clair pour résumer votre pensée (si on peut l'appeler ainsi) c'est au monde entier de s'adapter à la France, et non à la France de s'adapter au monde entier. C'est sûr qu'avec cette mentalité, la France va être respectée et adulée...
a écrit le 26/11/2012 à 10:28 :
Il manque pour faire l'analyse une meilleure compréhension des structures juridiques de l'ensemble de la société et de ses filiales: Arcelomittal est évidemment en France une société de droit français, mais fille d'une autre société, probablement de droit européen (Luxembourg, ou Pays-Bas?)..on voit bien que l'on est dans le délire que de vouloir bouter MT hors de notre douce France..
a écrit le 26/11/2012 à 10:27 :
Mitterrand avait détruit la sidérurgie en nationalisant usinor en 1981.puis li l a remis dans le prive.ici nous ne sommes plus en 1981.s il mittal dehors il n y auras plus rien.
a écrit le 26/11/2012 à 10:04 :
ça fait un peu "la France tu l'aimes ou tu la quittes"...
a écrit le 26/11/2012 à 9:59 :
Je trouve Monsieur Mittal très patient Montebourg oublie que la crise est passée par là depuis son achat des aciéries.A priori ont achète pas des usines pour le plaisir de les fermer deux ans après. Que Mittal se dépêche de licencier les 20 000 personnes travaillant en France avant d'avoir une loi interdisant le licenciement.
a écrit le 26/11/2012 à 9:50 :
La France appartient à Montebourg? Quel délire!
Réponse de le 26/11/2012 à 10:31 :
les politiques en France sont devenus des voyous , Montebourg ferait mieux de rechercher pourquoi Mittal ferme ses usines ................ il y a encore 20 000 salaries en France et avec ce que vient de dire Montebourg les jours des 20000 salariés sont comptés.............. merci montebourg guignol des temps modernes ...............
a écrit le 26/11/2012 à 9:49 :
Encore des propos dénués de bon sens ,de réalité économique ,ce type doit démissionner
a écrit le 26/11/2012 à 9:47 :
tout ça pour "sauver " une installation 1)que l?ancienne direction avant prévue de fermer plus tôt, 2) qui ,en pratique , ne produit rien depuis au moins 3 ans (!) sans que le reste de l'usine en soit affecté, ni les client prives de leurs livraison. quand à dire que sans ces hauts fourneaux , la production d'acier n'exister plus en France...et Dunkerque (dont la capacité est plusieurs fois supérieure à celle de florange ) ? et Fos ? c'est pas de l?acier qu?ils font ? ou ça n?est plus en France ? Menteurs, ou ignorants ?
a écrit le 26/11/2012 à 9:38 :
M.Montebourg, il serait temps d'arrêter vos gesticulations et vos pitreries qui font fuit les investisseurs qui pourraient aider bien des entreprises françaises. Le président devrait recadrer cet incompétent car nous allons avoir 40 à50 000 chômeurs par mois (sur quinze mois) puis une stagnation pour combien de temps ......
a écrit le 26/11/2012 à 9:38 :
Montebourg se rapproche de Le Pen.
Le délire est permanent. On pourrait rigoler si on n'était pas sur le bateau...
a écrit le 26/11/2012 à 9:34 :
Montebourg, qui n'y connaît rien sérieusement en interne, à l'industrie, sait-il que si lui ne veut plus de Mittal, beh, les Français eux, ils ne veulent plus de Montebourg.
a écrit le 26/11/2012 à 9:29 :
Montebourg, ou comment le PS gratte le soutien des partis d'extreme gauche avec des mots et aucun acte.
a écrit le 26/11/2012 à 9:28 :
ET MONTEBOURG LUI, IL RESPECTE LA FRANCE ? hihihihihiihi
a écrit le 26/11/2012 à 9:28 :
les autres entreprises ne sont pas bienvenues non plus !!!
a écrit le 26/11/2012 à 9:28 :
Montebourg, veut ceci ou cela. Montebourg est ministre de la France. L'article 63 du Traité de l'UE interdit à a France d'interdire l'achat des entreprises françaises par des entreprises de pays tiers à l'UE. Il interdit également d'interdire toute délocalisation. L'état Français ne peut interdire ou légiférer en quoi que ce soit dans ce domaine, l'UE le lui interdit ! Il faut être responsable. Montebourg ne peut que faire des moulinets pour amuser la galerie. Il est totalement impuissant. Les chiens aboient, la caravane passe. Et la caravane lui passe dessus ainsi que sur les pauvres salariés d'Arcelor Florange qui sont, eux, les vrais victimes. Montebourg peut aller leur passer la main dans le dos et faire la nounou, ce n'est juste qu'un accompagnement de fin de vie. Mais son rôle, ce n'est pas cela, c'est de voter des lois qui nous sortent de cette machine à perdre qu'est l'UE pour la France et les FRANCAIS. Mais pour ça, il faut du courage. C'est plus facile d'en demander aux victimes.
Réponse de le 26/11/2012 à 9:57 :
...et les entreprises françaises n'achète pas des entreprises étrangères?
Réponse de le 26/11/2012 à 10:52 :
Bien sûr, elles en achètent et elles délocalisent même, ce qui fait que nous perdons 800 emplois industriels par jour et une usine par jour. Doit-on défendre les entreprises françaises ou le peuple français ? Il y a certainement un juste milieu à trouver, les intérêts des uns étant quoi qu'on en dise dépendant de ceux des autres. Mais la libéralisation débridée, sans limite qui nous est imposée se fait inévitablement au détriment des Français. Des politiques asymétriques, dans le domaine des échanges de biens entre la France et les autres pays, relèvent du bons sens et de l'intérêt commun. Comme le font, les Chinois, les Américains, les Brésiliens, les Pays du Golfe, c'est-à-dire tous les autres pays hors de notre chère UE. Les chinois achètent nos vignobles, croyez-vous pouvoir acheter un jardin de thé en Chine ? Ils achètent également le port du Pyrée, croyez-vous pouvoir acheter un port américain ? Alors, oui, les entreprises françaises achètent d'autres entreprises étrangères, mais seulement celles qui leur sont autorisées et elles détruisent pas le niveau de vie, les acquis sociaux (s'il yen a) des pays concernés.
http://www.dailymotion.com/video/xuntbq_la-tragedie-de-l-euro_news
Réponse de le 26/11/2012 à 13:00 :
Vous citez le Brésil : Vivendi a bien racheté GVT ... Renault a ouvert des usines là-bas ... Il est vrai que l'europe est moins protectionniste que ces pays en développement (en particulier la chine), ..;mais il faudra peut-être un jour que l'europe parle d'une seule voie et dans l'intérêt général de l'europe, au lieu que chacun essaie de tirer son épingle du jeu pour son pré-carré, quitte à faire perdre l'économie européenne dans son ensemble !!
Réponse de le 26/11/2012 à 13:48 :
Et les USA, c'est un pays en développement, selon vos critères ? Et puis bien sûr ! Y a qu'à se mettre d'accord, qu'on parle d'une seule voix, dans l'intérêt général, faut qu'on fasse une autre Europe (je signale que l'Europe c'est 45 pays !). Les mêmes fadaises depuis plus de 30 ans. La même incantation ? Et pour combien de temps encore ? L'avenir nous le dira, mais je crains que la fin du film ne soit pas celle que vous souhaitez. Et moi non plus. Quand vos enfants vous demanderont des comptes, vous leur direz que ce n'est pas votre faute, que vous vous étiez pour une autre Europe. Ca les aidera.

a écrit le 26/11/2012 à 9:19 :
Montebourg va vendre à qui l'acier ? et à quel prix ? si pour sauver 600 emplois on dépense 120 millions alors je dis NON et reNON ... En plus, il y en a 20 000 ensuite à risque, et enfin il faut voir l'image que la France a désormais donné auprès des investisseurs ... Si vous investissez en France alors on peut saisir vos actifs et les vendre à vos concurents contre votre grè, et pour seule indemnité alors on vous sort du chapeau un pseudo redressement fiscal. Il faut être sérieux, et revenir à la réalité.
a écrit le 26/11/2012 à 9:17 :
"le problème des hauts-fourneaux de Florange" n'était "pas les hauts-fourneaux de Florange, c'est Mittal".

Euh, non monsieur le mini-stre ! Le blème c'est VOUS !
a écrit le 26/11/2012 à 9:06 :
la france est actractive pour les immigrés mais plus pour les français, qui vivent en france.
a écrit le 26/11/2012 à 9:01 :
il faut à tout prix occuper l'espace mediatique
a écrit le 26/11/2012 à 8:58 :
Voilà un ministre, à tout le moins il en porte le titre, qui a grugé les français en nous faisant croire que des solutions existaient sur le site d'Arcelor, comme sur celui de Pétroplus, Doux...et j'en passe. Quand une activité n'est plus rentable et qu'elle ne "survit" que grâce aux subventions de l'etat, c'est de l'acharnement thérapeutique....et aujourd'hui la France n'a plus les moyens de ce type de largesses, avec l'argent du contribuable......que ce Monsieur retourne faire des effets de manche dans son premier "métier" d'avocat.
a écrit le 26/11/2012 à 8:40 :
Montebourg devrait se poser deux questions :
Est ce qu'il ferait encore le clown en politique et dans son ministère s'il devait manger de l'argent plutot que d'en gagner
Lui qui coute beaucoup d'argent à tous ces compatriotes ne devrait il pas quitter le pays avant Mital qui emploi encore 20000 salariés .
a écrit le 26/11/2012 à 8:04 :
Après le problème avec la famille Peugeot, maintenant, c'est avec la famille Mittal .
Il a toujours des problèmes, a moins que ce soit lui le problème!
a écrit le 26/11/2012 à 7:59 :
nous on ne veut plus de montebourg;;; ni des autres d'ailleurs comment on fait pour s'en débarrasser ?
a écrit le 26/11/2012 à 7:51 :
génila ce montebourg qui parait il a fait du droit il ignore tout des traités internationaux du garr de l'europe sur la liberté d'installation et de gestion, La france aux soviets les plus ringards et les plus extrmistes.... vive les nationalisations que va dire bruxelles il s'en moque, le mépris du droit a toujours été le meme pour les socialistes, Laigniel en 1982 vous avez juridiquement tort parce que vous étes politiquement minoritaire"... rien n'a changé tintin au pays des soviets
a écrit le 26/11/2012 à 7:43 :
il ne suffit pas de monter le ton.....monsieur Montebourg des actes voilà ce pourquoi vous êtes au gouvernement.
une industrie se meurt et des salaries , une région et l'ensemble de l'industrie souffre de vos atermoiement !
a écrit le 26/11/2012 à 7:41 :
Y a-t-il un asile pour les ministres ne disposant plus de leurs facultés?
Réponse de le 26/11/2012 à 9:30 :
rue de solferino !
Réponse de le 26/11/2012 à 11:21 :
@oui: Ce centre est-il si plein qu'on laisse divaguer ses pensionnaires sur la voie publique?
Réponse de le 26/11/2012 à 11:29 :
Asile politique très extrêmement justifié pour les ex Ministres UMP qui divaguent depuis 2 semaines et ont mis laFrance en faillite, Fillon Copé Sarkozy en tête !!!
Réponse de le 26/11/2012 à 17:21 :
La France est en faillite depuis 1981.... Début de la descente aux enfers : tous les hommes politiques de droite comme de gauche ont savonné la planche pour être réélus:actuellement ce sont les collectivités territoriales qui mènent la danse....
a écrit le 26/11/2012 à 7:36 :
il n'a jamais fait nul doute quant aux pratiques douteuses de mittal. achat de site sidérurgique pour les vampiriser sans faire le moindre investissement et ensuite il s'en debarasse. l'état et les actionnaires devraient assumer la situation. Florange n'est qu'un site parmi tant d'autre qui à ou vont subir le même sort.
Réponse de le 26/11/2012 à 20:56 :
Mittal va quitter la france et fermer tout les usines des fromages qui puent

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :