Les 5 points à retenir de l'intervention de Manuel Valls sur France 2

 |   |  806  mots
Manuel Valls a réaffirmé avoir la conviction que la politique menée est la bonne. Il a d'ailleurs fermement récusé mener une politique d'austérité. Nous ne menons pas une politique d'austérité, a dit le Premier ministre, mais je suis pour le sérieux budgétaire, je sais que nous ne pouvons pas vivre au-dessus de nos moyens.
Manuel Valls a réaffirmé avoir la conviction que la politique menée "est la bonne". Il a d'ailleurs fermement récusé mener une "politique d'austérité". "Nous ne menons pas une politique d'austérité", a dit le Premier ministre, mais "je suis pour le sérieux budgétaire, je sais que nous ne pouvons pas vivre au-dessus de nos moyens". (Crédits : reuters.com)
Manuel Valls a justifié mardi soir l'éviction d'Arnaud Montebourg du gouvernement, un "acte d'autorité", et vanté son remplaçant comme ministre de l'Economie et de l'Industrie, le banquier Emmanuel Macron, une nomination décriée par la gauche du PS. La Tribune récapitule les 5 points qu'il fallait retenir de cette intervention.

Manuel Valls s'est exprimé mardi soir sur France 2, après l'annonce du nouveau gouvernement qui se réunira ce mercredi pour son premier conseil des ministres. La Tribune fait le point sur les phrases les plus marquantes de son intervention.

  • Valls a défendu la nomination de Macron

"J'entends des critiques, des étiquettes, qui à mon avis sont dépassées, surannées", a-t-il estimé, alors que la nomination à l'Economie d'Emmanuel Macron, l'ancien conseiller économique de François Hollande, l'un des artisans du Pacte de responsabilité, marque une rupture idéologique avec son prédécesseur Arnaud Montebourg.

Interrogé encore pour savoir si l'arrivée d'Emmanuel Macron au gouvernement n'était pas le symbole d'un tournant libéral, le Premier ministre a jugé qu'"au lieu de se diviser", il était "temps de se rassembler" afin de "faire les réformes nécessaires" et "débloquer le pays".

"Et alors, on ne peut pas dans ce pays être entrepreneur, banquier, commerçant, artisan?", s'est étonné aussi le Premier ministre devant le journaliste qui rappelait le parcours professionnel d'Emmanuel Macron, passé par la banque Rothschild.

  • Valls a défendu sa politique "équilibrée"

Manuel Valls a réaffirmé avoir la conviction que la politique menée "est la bonne". Il a d'ailleurs fermement récusé mener une "politique d'austérité".

"Nous ne menons pas une politique d'austérité", a dit le Premier ministre, mais "je suis pour le sérieux budgétaire, je sais que nous ne pouvons pas vivre au-dessus de nos moyens".

La politique suivie est "une politique équilibrée qui va produire des résultats mais il faut du temps (...) Il n'y a pas d'autre politique", a encore déclaré Manuel Valls.

  • Ce sont les propos d'Arnaud Montebourg qui ont déclenché le remaniement

"Ce sont les faits, les déclarations qui ont été rappelées qui ont déclenché, oui, cet acte d'autorité du gouvernement", a affirmé le Premier ministre, faisant allusion aux propos tenus le week-end dernier par le ministre de l'Économie sortant, qui avait critiqué la politique économique menée.

"Le débat, il doit être mené notamment au sein du gouvernement (...) Depuis cinq mois, je privilégie le débat collectif au sein du gouvernement, au sein du Conseil des ministres et à l'occasion des réunions de ministres", a-t-il fait valoir.

"Mais quand une décision est prise, quand la ligne est définie, quand le parlement donne la confiance au gouvernement sur l'orientation que j'ai présentée il y a quelques mois à l'occasion de mon discours de politique générale, quand nous votons le pacte de responsabilité, quand l'Assemblée nationale vote des mesures importantes notamment la baisse des impôts pour les revenus les plus modestes et les classes moyennes, (...) quand l'Assemblée nationale vote la réforme territoriale, (...) nous agissons", a dit Manuel Valls.

"Donc, a souligné le Premier ministre, il y a une seule ligne, et les membres du gouvernement ne peuvent pas se donner en spectacle".

  • Un vote de confiance sur un programme de travail

Manuel Valls a également indiqué qu'il soumettrait son nouveau gouvernement à un vote de confiance "sur un programme de travail" en septembre ou en octobre.

Le Premier ministre a aussi réfuté tout risque d'isolement du gouvernement, alors que des voix au PS contestent ouvertement l'orientation de l'action gouvernementale de ces derniers mois:

"Il y a, a-t-il dit, beaucoup de parlementaires écologistes qui nous soutiennent, les radicaux de gauche sont toujours engagés avec nous et puis surtout il y a l'immense majorité des députés socialistes qui nous soutiennent".

"La majorité, elle sera là [lors du vote de confiance], il ne peut pas en être autrement", a-t-il affirmé. "Si la majorité n'était pas au rendez-vous, ce serait fini, nous ne pourrions pas poursuivre notre oeuvre". Une dissolution ? "Je ne l'imagine pas", a-t-il tranché.

  • Des annonces sur le logement "dans 48h"

"Il faut faire les réformes nécessaires pour le logement parce qu'il y a un vrai problème. Je ferai des annonces dans 48 heures", a assuré Manuel Valls. Le président François Hollande a promis la semaine dernière un nouveau "plan de relance" pour le secteur, alors que les efforts du gouvernement n'ont pas permis jusqu'ici d'enrayer l'effondrement de la construction.

L'attente d'un nouveau train de mesures pour relancer la construction, érigée en priorité de la rentrée par l'exécutif, s'est encore renforcée mardi, avec l'annonce d'une poursuite de la chute des mises en chantier de logements neufs entre mai et juillet.

Les mises en chantier ont continué à se détériorer sur cette période, avec un recul de 13,3% sur un an, pour s'établir à 73.468, et ont même dégringolé de 16% pour les logements classiques (hors résidences), selon les statistiques du ministère du Logement publiées mardi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2014 à 8:43 :
Qu'est devenu Ayrault, cet ex-premier ministre qui a plongé le pays dans la quasi-récession par des mesures débiles , alors que la crise financière était derrière nous ?
Grâce à notre bon vieux système républicain, il doit couler des jours tranquilles dans son fief électoral de toujours. Quel scandale !
Réponse de le 28/08/2014 à 11:29 :
Tu mérites bien ton pseudo. au fait, il est élu, donc il a le droit; Toi t'as le droit d'être jaloux et d'aboyer.
a écrit le 27/08/2014 à 20:41 :
Que l'on ne nous parle plus de " gauche " ou de " droite " - il est bien évident et depuis pas mal de temps que c'est du pareil au même !
a écrit le 27/08/2014 à 17:45 :
eh oui, socialisme, corporatisme, connivence, étatisme, fascisme... peuples... tout un tas de concepts ringards et surannés. Notre Vals, lui c'est un progressiste de combat, le moisi il n'en veut pas.
Alors pas de ça chez lui. On ne juge pas sur les apparences, ou alors uniquement les autres. Hein?
A propos, rappelez nous, cher premier ministre ce que sont les premières missions de l'état justement. Ah... Parce que là des actes d'autorité de l'état et de la justice on a plutôt tendance à trouver le temps long en les attendant.
Et à propos de connivence et de corporatisme, d'étatisme et autres hommes nouveaux, vous vous souvenez où toutes ses bonnes idées nous ont menées et qui les ont défendues? Ah...
a écrit le 27/08/2014 à 14:49 :
pour les FRANÇAIS spéciaux aucun soucis ...nos jours de carence sont préserves....le changement c pas pour demain nous ont se gavent et pour lomgtemps
Réponse de le 27/08/2014 à 16:21 :
En effet le gel des salaires depuis 2010 est maintenu jusqu'en 2017 le changement n'est en effet pas pour demain !
Réponse de le 27/08/2014 à 19:12 :
ouais ! par contre la vie augmente tout le temps !!
Réponse de le 28/08/2014 à 9:23 :
A Stormy
Celui qui parle de déflation est un menteur. Au mono prix de st Cloud (92) certains articles ont augmenté de 20 a 25% depuis début mai !!! Alors !!!
Réponse de le 28/08/2014 à 11:30 :
et bien change de magasin ou bien déménage, t'as cru ils vont faire gratuit pour toi ? fais comme tout le monde et bouge toi..
a écrit le 27/08/2014 à 14:48 :
S'ils veulent rendre service au pays , qu'ils s'oublient eux-mêmes et provoquent maintenant des élections , on a tout vu deux depuis 2012 rien à attendre de leurs compétences à sauver le pays et c'est urgent car beaucoup d'entreprises fragilisées vont tomber .
a écrit le 27/08/2014 à 14:07 :
Avec Valls et son équipe, la France va ressembler à Gaza sous les bombes meurtrières des voyous de la finance
Réponse de le 27/08/2014 à 16:57 :
N'importe quoi !!!! Vous êtes vraiment un frustre de l'aile gauche du PS.
Réponse de le 27/08/2014 à 22:53 :
..des voyous de la finance, ainsi que des voyous TOUT COURT! vous avez vu les chiffres en recrudescence de la violence, de la délinquance ? ! qu'a fait Valls, pour ça????????
Réponse de le 28/08/2014 à 6:06 :
@KZO Oui mais ce sont les " voyous de la finance " et compagnie qui décident, par conséquent leur responsabilité est sans commune mesure ...
a écrit le 27/08/2014 à 12:52 :
"Il faut faire les réformes nécessaires pour le logement parce qu'il y a un vrai problème. Je ferai des annonces dans 48 heures" ... Otez-moi d'un doute, les subprimes aux US, les crises espagnoles et portugaises, ce n'était pas lié au logement et à la construction aussi ?
Réponse de le 27/08/2014 à 21:31 :
j'vois pas le rapport..! ( on peux aussi ne rien faire...)
a écrit le 27/08/2014 à 12:32 :
si on veut relancer la croissance et l'emploi, il faut trés vite éradiquer les mauvaises dépenses publiques qui tuent l'emploi par les charge set impôts, notre triste record d'europe. Mais attention au trés fourbe hollande qui a encore une fois placé ses pions et empéché valls d'aller au bout, il ne gère que son élection ! comme tout énarque dont la finalité est d'avoir un bon classement pour pantoufler à vie dans le monde public, ce monstre qui avale toute la richesse créée par le privé !!
a écrit le 27/08/2014 à 12:28 :
Pour relancer le logement locatif, une solution simple et peu couteuse pour l'Etat :
Proposer un conventionnement aux propriétaires avec les CAF (ou organisme HLM ?!) :

Avantages pour les locataires :
Contrôle des CAF sur la salubrité en cas de réclamation du locataire, entrainant la remise en cause de la convention en cas d'insalubrité.
Paiement uniquement de la quote-part du locataire pour le bénéficiaire de l'aide au logement, directement à la CAF (ou organisme HLM ?!).
En cas de difficulté de paiement, c'est la CAF (ou organisme HLM?!) qui prendrait la décision de faire des facilités au locataire, ou au contraire de demander l'expulsion !
Plafonnement du loyer selon la région, à un tarif proche des HLM.
Pas de garant à fournir. Seulement un dépôt de garantie de 1 mois de loyer pour couvrir d'éventuelles dégradations.

Avantages pour le propriétaire :
Le bail serait signé entre le propriétaire et la CAF (ou organisme HLM !?) et l'organisme serait responsable du paiement de l'intégralité des loyers : moyennant un plafonnement des loyers, le paiement serait ainsi sécurisé
Le propriétaire resterait responsable du choix du locataire (sous condition de bénéfice par le locataire d'aide au logement -plafond de ressource-)
Le propriétaire n'aurait plus à prendre la désagréable décision de faire expulser un mauvais payeur
Le propriétaire n'aurait plus à se couvrir de garants parfois difficile à faire payer !

Avantages pour l'Etat :
Un cout de l'opération faible, puisqu'il n'y aurait QUE le coût des impayés de loyer à prendre en charge, et l'état est en général bien placé pour se faire payer !!! Ce coût serait largement compensé par l'absence de subvention à l'aquisition de logements
Un plafonnement des loyers qui redonnerait du pouvoir d'achat aux locataires
Une relance des acquisitions de logements dans un but locatif
Une maitrise par les organismes publics, des demandes d'expulsion ...
Réponse de le 27/08/2014 à 13:46 :
l'achat locatif n'est plus du tout un bon placement...si ça ne rapporte plus, il n'y a pas de raisons d'investir c'est tout!
Réponse de le 27/08/2014 à 14:18 :
les CAF garantes des paiements des loyers! et l'argent des CAF, il vient d'où à votre avis?? encore et toujours on puise dans la grande poche de l'Etat ! risque zéro! vous fustigez les fonctionnaires, mais vous avez des âmes de fonctionnaires!
Réponse de le 27/08/2014 à 16:03 :
à Lyon69 : je suis complètement d'accord avec vous. Il faut d'ailleurs unifier la gestion du "logement aidé" (parc privé avec APL ou HLM) et ce sera à la CAF de choisir le logement. Chaque individu paiera alors à la CAF un loyer normé (par exemple a + b*R où R est le revenu primaire du demandeur et a compatible avec le RSA)
Réponse de le 27/08/2014 à 19:43 :
Vous allez louer votre garage en carton!, mon fils de 4 ans est preneur.
Réponse de le 27/08/2014 à 21:09 :
@quelle Bonne idée.. on peut aussi si vous préférez aller dans le sens de la loi Alur : les locataires ont le droit de ne plus payer, on ne peut pas les virer, on ne peut plus exiger de garantie.. et plus personne d'investir dans l'immobilier ! si vous préférez le dirigisme facon Dufflot, on a constaté son efficacité en moins de 2 ans !!!
Réponse de le 27/08/2014 à 21:13 :
@Théophile: je préfère l'idée que le locataire choisisse son appartement, avec l'assentiment du propriétaire, plutôt que ce soit un choix administré.
a écrit le 27/08/2014 à 12:23 :
les frondeurs ne font que gérer leus élections, peut importe si le peuple créve. car étant surendetté et avec des dizaines de milliards de mauvaises dépenses, il ne font que proposer la relance en oubliant de dire que c'est avec encore plus de dépenses, donc, de dette, d'intérêts, et donc d'augmentation d'impôts qui tuent l'emploi par la baisse du pouvoir d'achat et l'augmentation des charges !!!! des politiciens mercantiles irresponsables, comme la droite qui prend le même sillage à contester les réformes indispensables
a écrit le 27/08/2014 à 12:19 :
il a raison le PM, il faut une équipe solidaire et cohérente. le bouffon montebourg n'avait pas sa place et c'est le tort du trés fourbe et politicien hollande d'avoir donné des responsabilités aux contestataires pour les faire taire, comme il n'a aucune autorité, c'est l'inverse qui s'est produit !
a écrit le 27/08/2014 à 11:44 :
Chapeau pour le choix du ministre de l'économie secrétaire général adjoint de l’Élysée viré car ses conseils hautement réfléchis n'ont pas débouchés sur les résultats escomptés. Sa philosophie rejoint pourtant celle du président : « l’économie c’est bien simple, c’est cyclique : si ça va mal, il suffit d’attendre que ça aille de nouveau bien ». Encore bravo.
a écrit le 27/08/2014 à 11:34 :
Sur le logement, la meilleur annonce serait de repasser aux normes d'isolation de 2005. Qui sont largement plus économique que celle de 2012...
Réponse de le 27/08/2014 à 12:32 :
L'isolation est importante, et il faut poursuivre dans cette voie !
Par contre, les handicapés représentent quelques % des habitants de ce pays... il n'y a donc pas besoin de mettre aux normes handicapés 100% des logements !!!
Réponse de le 27/08/2014 à 12:59 :
@ lyon69
Oui mais pas au prix qu'elle coûte a l'heure actuelle. 100 ans de facture EDF ne compensera pas le surcoût de la construction. Surtout que les normes 2005 était déjà bien isolante. (J'ai une maison de 2005 et ma facture annuelle d'électricité est inférieur a 1200 euro/ans chauffage compris).
Réponse de le 27/08/2014 à 14:03 :
@lyon 69 : j'ai rarement lu plus stupide que votre commentaire! "les handicapés représentent quelques % des habitants de ce pays" donc déjà on peut les cantonner dans des logements qu'ils ne pourront jamais quitter puisque les seuls adaptés à leur handicap! mais vous est-il jamais venu à l'esprit que valide aujourd'hui vous pouviez en un instant devenir handicapé? Donc en cas d'accident, vous déménagez? ou vous vous faites transporter chez vous et n'en sortez plus??
nous sommes en 2014, on ne construit plus comme en 1914! acoustique, thermique, handicap, sécurité électrique, réseau optique : tout ça ça fait partie d'un logement aujourd'hui. La R4, je suppose que vous considérez qu'elle a fait son temps? ben pour le logement c'est pareil ! il faut arrêter avec le cout de la construction, alors que tout le monde sait bien que le problème c'est le cout du foncier!
Réponse de le 27/08/2014 à 21:20 :
@ STUPIDE : j'ai un duplex : les normes m'imposent des largeur de porte pour fauteuils roulants... en haut des escaliers !! Idem pour le retournement dans la salle d'eau et les toilettes à l'étage ! Effectivement, en fauteuil roulant, je déménagerais !!
Pourquoi 100% des appart construits doivent avoir des WC de 3m2 ?''
10% des appart me paraissent déjà conséquents... par ce que le handicap ne concerne pas QUE les fauteuils... faudrait-ils que tous les apparts soit aménagés pour les sourds, les aveugles, et tous les handicaps sans exception... ?
a écrit le 27/08/2014 à 11:15 :
combien de membres de ce nouveau gouvernement on déjà travaillé dans le privé .... ?
a écrit le 27/08/2014 à 11:09 :
Ca s'arrange pas le QI des commentateurs de ce site. Et dire que la pluspart se croient drôle...
Réponse de le 27/08/2014 à 14:09 :
ok,on ne peut pas dire que le niveau intellectuel de tous ces petits entrepreneurs soit étincelant,mais est-ce une raison pour les écarter de tout débat?
Réponse de le 27/08/2014 à 16:39 :
Et bien, bonjour le respect ! A chich et élu ps
a écrit le 27/08/2014 à 10:38 :
assez de vos verbiages et au boulot ! on réduit les fonctionnaires et on allège les charges patronales pour créer de la valeur , la vraie et des emplois . point final
Réponse de le 27/08/2014 à 11:11 :
Une question, comment réduire les fonctionnaires si on peut PAS les virer ??
Et autre, si on allège les charges, les patrons vont recruter ou bien vont juste se garder les benefs ???
Voilà, moi je doute que c'est possible !
Réponse de le 27/08/2014 à 11:43 :
Sachez que les entreprises qui embauchent 80 % des salariés sont des très petites, des petites et des moyennes qui n'ont plus de marge et qui sont obligées de licencier et de ne pas embaucher, alors qu'elles ne demandent que ça. Elles ne font partie du MEDEF et ne sont pas représentés par ces fameux "partenaires sociaux". Alors si vous voulez créer de l'emploi entreprenez vous memes et montrez nous comment faire. Ces boites la sont écrasées par les charges, les taxes et les contraintes réglementaires et plus d'etre accusées par tous les mots par des gens comme vous. Prenez des risques sur tout vos biens sans avoir droit au chomage en cas d'échec, alors que ces boites cotisent et revenez nous expliquer comment faire.
Réponse de le 27/08/2014 à 12:20 :
vous n'avez rien compris à mes propos ! je suis chef d'entreprise et créateur d'emplois et je dis la même chose que vous ! aujourd'hui sans confiance et sans réforme je ne bouge pas
Réponse de le 27/08/2014 à 12:28 :
vision réductrice. d'une part on peut obliger les fonctionnaires à changer d'activité, de lieu de travail... comme prévu dans les textes (jamais appliqué parce que ce sont les syndicats qui gouvernent) mais surtout qu'il y a des centaines de milliers de départs à la retraite, d'où l'urgence à réformer et ne pas recruter afin de ne pas avoir des fonctionnaires en surnombre....donc la bonne logique est zéro recrutement, réformes rapides, mobilité et donc de très gros gains qui vont permettre de baisser les impôts et charges.... et surtout pas de recruter comme l'a lancé fillion, alors que nos élèves nous coûtent 30% de plus que quantité de pays et avec de mauvais résultats...problème d'efficacité et non de moyens, comme dans tous les services publics au sens large (politiques yc)
Réponse de le 27/08/2014 à 12:56 :
Pas d'inquiétude pour ça. Ils existe une limite d'âge. Et contrairement au départ a la retraite qui a augmenté, ils n'ont pas touché a cette limite d'âge. Du coup beaucoup de fonctionnaires partiront de eux même pour le privé ou ils n'auront pas droit a la retraite pleine.
Réponse de le 27/08/2014 à 19:51 :
Encore des pleureuse ne bougez surtout osa on se passe très bien de vous, on bricolent entre copains et c'est moins cher et vous aurez moins de fraîche dans votre poche.
a écrit le 27/08/2014 à 10:30 :
Mon propos sur l'énergie n'est pas anodin. L'objectif est de basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité énergétique. L'arrivée de Macron serait favorable. Cherchez bien par quel moyen!
a écrit le 27/08/2014 à 10:15 :
On n'attend plus que le PS change de nom et vire définitivement le mot "socialisme" pour qu'il parvienne enfin au XXI eme siècle. Les rétrogrades pourront former un super parti avec Mélanchon et Montebourg, ces phares de la pensée à reculons.
Réponse de le 27/08/2014 à 10:26 :
Non mais dites moi la différence entre PS et UMP-FN ? A part les racistes qu'on trouve plus en quantité à droite qu'à gauche ?
Réponse de le 27/08/2014 à 10:34 :
C'est vrai. Montebourg a été un prétexte voulu ou pas.
Réponse de le 27/08/2014 à 11:17 :
les racistes il y en a partout, vos étiquettes simplistes démontrent bien de quel coté vous êtes, et puis défendre son pays et sa culture sans vouloir subir une façon de vie moyenâgeuse c'est un droit pour un peuple qui a deja s'affranchir de l'oppression de sa religion, alors les racistes se sont ceux qui veulent nous imposer leur façon de vivre, pas ceux qui ne veulent pas subir et qui ont eux des aïeux pour nous offrir notre liberté en sacrifice.
Réponse de le 27/08/2014 à 13:01 :
Plus de racisme a droite qu'a gauche? Ca reste a prouver... Les deux donne plus aux étrangers illégaux qu'aux français travailleurs !
Réponse de le 28/08/2014 à 11:32 :
Prouvez ce que vous dites, c'est la propagande. Des comme vous, on s'en est débarassés en 1945 et ils reviennent...
a écrit le 27/08/2014 à 9:43 :
Les impôts des classes moyennes, ceux qui gagnent trop pour avoir des bourses scolaires pour leurs enfants et pas assez pour être riche,vont ils réellement diminué... le chômage va 't'il reculé réellement avec de véritables emplois à temps plein crées par des entreprises compétitives.. votre pouvoir d'achat va t'il augmenté enfin plus vite que l'inflation déflation ...
à votre avis?
Réponse de le 27/08/2014 à 10:30 :
Arrêtez de vous plaindre , les classes moyennes ont LE travail que tout le monde s'arrache, le logement dans une grande ville ,des enfants , une voiture etc.
Le VRAI problème c'est les chomeurs et les classes pauvres, pas la classe moyenne, qui pleurniche et qu'on entend trop partout, mais qui ne sont pas les plus à plaindre. La lutte des classes, vous la voulez ? Alors la classe pauvre, la plus nombreuse, en a marre de la classe moyenne qui l'écrase.
Réponse de le 27/08/2014 à 11:45 :
C'est sur qu'avec un discours comme cela qu'on va avancer, les profiteurs ne sont ceux qui ont un peu plus que vous mais ceux qui vivent grassement sur la béte et arrétez de vous plaindre vous meme et créez votre boite et embauchez et vous verrez comme c'est facile monsieur le pleurnicheur.
Réponse de le 27/08/2014 à 14:15 :
et les honorables blogueurs vont-ils apprendre le français et les règles de grammaire ? @zanzibard :
votre pouvoir d'achat va t'il augmenté etc : AUGMENTER ER (remplacer par un verbe comme CROITRE pour savoir si é ou er!!!)
Réponse de le 27/08/2014 à 14:41 :
Le nouveau ministre de l'éducation national va t il éradiquer les fautes d'orthographe !!
Réponse de le 27/08/2014 à 20:34 :
Vous avez totalement raison !
Réponse de le 27/08/2014 à 22:59 :
on fait quoi ici?? on débat, on échange ou on donne des cours de grammaire??faudrait savoir ! soyez aussi un peu indulgents pour ceux qui ne maîtrisent pas tout à fait la langue , et/ou l'orthographe ! Tout le monde a le droit de s'exprimer, non?
Réponse de le 28/08/2014 à 6:18 :
Bien dit ! Assez des donneurs de leçon et d'autant plus lorsque l'on sait que la majorité des personnes diplômées sont incapables d'écrire sans fautes ou de formuler correctement une idée ...A qui la faute ?
a écrit le 27/08/2014 à 9:37 :
Il sera salutaire que les Parlementaires français refusent massivement la confiance à ce gouvernement Valls inexpérimenté et dangereux pour la France ;
Nul doute que les Français remercieront les Parlementaires courageux qui refuseront la confiance à ce piètre groupuscule de Vallsiens et Vallsiennes,
ainsi les Parlementaires courageux, le plus grand nombre de socialistes inclus, qui auront évité le péril de la France et obligeant Hollande à désigner un autre Premier Ministre plus compétent économiquement et français si possible ;
les Français ne veulent plus de ces "nés à l'étranger" en Espagne, au Maroc, etc qui viennent foutre le bordel dans la France, dans la société Française et dans l'économie française.
a écrit le 27/08/2014 à 9:23 :
Je voudrais le même costume qu'il porte je suis frontalier avec l'Espagne j'aimerai avoir l'adresse du commerçant.
a écrit le 27/08/2014 à 9:14 :
un comptable comme minitre de l economie ,ca fait plus serieux ;et cela peut rasure les marchees,? maitenent il faut atendre le nouveaux programe economique de ce nouveau gouvernement , ILS Y A BEAUCOUP DE PISTES DE TRAVAIL ? LA REINDUSTRIAISATION /.LA ROBOTISATION / LA BAISSE DE LA SPECULATION INMOBILIERE./ L AIDE A LA CONSTRUCTION //ALIMENTEZ PAR LA RELANCE DU POUVOIR D ACHAT/ET L AUGMENTATION DES SALAIRES NOTAMENT LES PETITS DEUX FOIS LE SMICS//ETLA DIMINUTION DE LA TVA/ ET SURTOUT NE PAS TROP ECOUTER LES SIRENES PATRONNALES QUI VEULENT PROFITER DU DESORDRE GENRAL POUR FAIRE AVALER DES COULEUVRES A CE NOUVEAU GOUVERNEMENT???
Réponse de le 27/08/2014 à 11:41 :
Et vous le financez comment vos pistes de travail ? :-)
Réponse de le 27/08/2014 à 15:31 :
vu ce que VERITE écrit, par le chômage maintenant qui financera le chômage avec seulement les patrons et le gouvernement qui toucheront un salaire dans le monde qu'il nous décrit???
a écrit le 27/08/2014 à 9:06 :
Maintenant qu'il a son gouvernement de nuls il peut se consacrer pleinement à l'organisation des concerts de son épouse.
a écrit le 27/08/2014 à 9:00 :
Mieux vaut un banquier compétant
qu'un idéologue de gôôôche incompétant.
a écrit le 27/08/2014 à 8:52 :
Avec ce gouvernement Valls, la bourse a grimper et c'est tant mieux pour mes actions ! Bravo et très bien !
Réponse de le 27/08/2014 à 9:08 :
Finissez le mois et ce sera déjà bien, vous ne savez même pas ce que c'est une action. Regardez les Bisounours et bonne nuit les petits.
a écrit le 27/08/2014 à 8:51 :
Le camp néo-libéral a définitivement gagné. Pouvons-nous revenir en arrière, sortir de l'Europe, de l'Euro? Ca ferait du bien à l'ego national, mais les conséquences économiques financières, d'isolation à l'international seraient sans doute désastreuses. Ce sera aux Français de le décider et d'assumer ensuite leur choix.
Réponse de le 27/08/2014 à 11:11 :
à JB38. toujours autant de bétises sortent de votre bouche jour après jour. qualifier de "néo-libéral", expression qui ne veut rien dire car le libéralisme est ce qu'il est et il n'est pas nouveaudonc pas "néo". Bref qualifier de libéral un gouvernment qui taxé la richesse nationale à 57 %, qui des 5,5 millions de fonctionnaires pour seulement 66 millions de citoyens et autant de députés, sénateurs et autre profiteurs est tout simplement absurde. Renseignez vous sur ce qu'est le libéralisme au lieu de régurgitez vos idioties d'idéologue de collectiviste ultra gauche ou simplement UMPS. Le libéralisme c'est contenir l'état a des fonctions purement régalienne alors qu'en France il se méle de tout et intervient a tout bout de champs dans l'économie et la vie de citoyens.
Réponse de le 27/08/2014 à 11:14 :
JB38 les qualificatifs stupides n'ont plus court, il a ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et on constate que l'UMPS, les verts et tout les autres ont menés la France dans l'impasse et la ruine. Et on est loin de voir une politique libérale, donc de liberté, avec Hollande, loin de la, on en est à des années lumières meme. Mais pas grave du moment que votre idéologie rétrograde vous fait vibrer autant continuer dans la ruine n'est ce pas ?
Réponse de le 27/08/2014 à 11:20 :
Libéral ? En quoi que diable ?? Pression de l'état écrasante, surfiscalisme, aucun parti libéral jamais au pouvoir contrairement au reste de l'Europe et la France serait libéral ?? Révisez vos cours d'économie sur ce qu'est le libéralisme et vous verrez qu'on est loin.
a écrit le 27/08/2014 à 8:45 :
Nos socialistes ne changeront jamais : dans les mots, avant les élections, c'est à gauche toute, je hais l'argent et la finance et une fois passé les débuts façon grand n'importe quoi, ils nous font une politique de droite. Juppé ne ferait pas mieux ! Et le plus drôle, c'est que leur électorat valide toujours tout ça ! Sacrés socialistes !
a écrit le 27/08/2014 à 8:33 :
Moi je ne suis pas déçue car je n'attends rien. Je pense que la politique de M Valls est inexistante il ne comprend pas ce qui arrive il fait juste semblant de comprendre et pour cela il n'est pas seul.
a écrit le 27/08/2014 à 8:31 :
Une seule question ?
Ou est passée la démocratie ?
Quand un pays est dirigée par une minorité à moins de 20 %
Et en plus qui est totalement sourde
Réponse de le 27/08/2014 à 8:42 :
La démocratie, c'est savoir accepter le vote majoritaire des francais qui en 2012 ont choisi un président et une majorité, et ce même si l'on n'est pas d'accord acec ce choix.

Ce ne sont pas les sondages et la rue qui gouvernent. Il sera toujours temps de glisser à nouveau un bulletin de vote dans l'urne en 2017.
Réponse de le 27/08/2014 à 11:24 :
L démocratie c'est aussi ne pas empecher d'autres partis d'exister en multipliant le nombre de signature de Maires de 100 à 500 nécessaires pour se présenter aux élections, c'est aussi tenir compte du référendum sur l'Europe refusé par 51 % des francais en 2005, mais contourné par Sarko et pas remis en cause par Hollande, c'est aussi avoir la liberté d'opinion mais maintenant puni par la loi et mis en place sous Chirac, etc...
Réponse de le 27/08/2014 à 15:18 :
Un des préalables à la démocratie c'est qu'il est sous-entendu qu'on ne puisse pas se faire élire en mentant au dela du raisonnable. Or Hollande n'y a pas été de main molle dans ce domaine, et les moutons qui ont voté aveuglément pour ses contes de fées sont aussi responsables que lui.
a écrit le 27/08/2014 à 8:26 :
Il a sans doute de bonnes idées, de bonnes intentions, mais il sera bride par l'inertie et la haine de la partie idéologique et collectiviste du PS.
Réponse de le 27/08/2014 à 9:05 :
Si vois trouvez une seule bonne idée de la part de ce nul il faudrait la donner.
a écrit le 27/08/2014 à 8:22 :
Nommer un ancien banquier de Rothschild en ministre de l'économie, par un gouvernement soit disant de gauche, c'est quand même fort de café !

Vous en avez rêvé, ils l'ont fait ! Vive les conflits d’intérêts !
Réponse de le 27/08/2014 à 8:30 :
Oui, il vaut mieux un avocat, c'est bien connu ils sont bien plus competents!
a écrit le 27/08/2014 à 8:15 :
Il n'a pas évoqué l'énergie. Est-ce volontairement ou par incompétence?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :