Les industriels revoient leurs prévisions d'investissements à la baisse

 |   |  295  mots
L'année 2013 avait pour sa part été marquée par un recul conséquent de 5% de ces dépenses destinées à préparer l'avenir. Le chiffre a néanmoins été révisé de deux points à la hausse par rapport aux estimations d'avril dernier.
L'année 2013 avait pour sa part été marquée par un recul conséquent de 5% de ces dépenses destinées à préparer l'avenir. Le chiffre a néanmoins été révisé de deux points à la hausse par rapport aux estimations d'avril dernier. (Crédits : reuters.com)
Ils attendent désormais une quasi-stabilité de leurs investissements en valeur cette année par rapport à 2013, à +1% contre +4% dans leurs précédentes prévisions recueillies en avril.

Le gouvernement espérait que les mesures du pacte de responsabilité provoqueraient un déclic chez les industriels. Mais, à en juger des dernières données publiées mercredi par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) sur leurs prévisions d'investissement, ce n'est pas le cas.

En 2014, les prévisions d'investissement sont ramenées à 1%

En juillet, les chefs d'entreprise de l'industrie manufacturière ont en effet revu à la baisse leur prévision recueillie en avril dernier quant à leur investissement en 2014. Ils anticipent désormais une quasi-stabilité par rapport à leur investissement en 2013: +1 %.

L'année 2013 avait pour sa part été marquée par un recul conséquent de 5% de ces dépenses destinées à préparer l'avenir: le chiffre a néanmoins été révisé de deux points à la hausse par rapport aux estimations d'avril dernier.

+8% dans la fabrication d'équipements électriques et électroniques

Selon l'Insee, la révision à la baisse des prévisions pour 2014 concerne l'ensemble des grands secteurs, à l'exception de celui des équipements électriques, électroniques, informatiques et machines pour lequel l'anticipation reste inchangée à +8% comme lors de la précédente enquête.

Les investissements dans les matériels de transport diminueraient de 5% (contre -3% prévu en avril) avec une contraction de 1% dans l'automobile (-3%).

La progression attendue dans le secteur des industries agricoles et alimentaires serait moins soutenue qu'escompté précédemment : +6% (au lieu de +9%).

Reste que "pour le premier semestre 2014, les entrepreneurs de l'industrie manufacturière sont quasiment aussi nombreux à signaler une hausse qu'une baisse de leur investissement par rapport au second semestre 2013 et il en est de même concernant leurs perspectives pour le second semestre 2014", précise l'Insee dans un communiqué. Sachant que l'investissement dans l'industrie représente environ un quart de l'investissement productif en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :