Une économiste de Matignon plaide pour un "plan d'ensemble" compétitivité/pouvoir d'achat

 |   |  707  mots
Favoriser l'accès au logement social par exemple, c'est ralentir la pression sur les salaires donc indirectement améliorer la compétitivité, argumente Agnès Bénassy-Quéré, présidente déléguée du Conseil d'analyse économique. REUTERS.
"Favoriser l'accès au logement social par exemple, c'est ralentir la pression sur les salaires donc indirectement améliorer la compétitivité", argumente Agnès Bénassy-Quéré, présidente déléguée du Conseil d'analyse économique. REUTERS.
Réformes structurelles et mesures de simplification: tel est le "plan d'ensemble" pour favoriser la compétitivité et le pouvoir d'achat défendu dans un entretien à l'AFP par l'une des principales conseillères économiques de Matignon, Agnès Benassy-Quéré.

Une semaine après la "feuille de route" pour le "redressement" présentée par le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg, qui prévoit notamment des mesures de pouvoir d'achat pour les ménages, Agnès Benassy-Quéré, présidente déléguée du Conseil d'analyse économique (CAE) placé auprès du Premier ministre, explique l'intérêt "de progresser simultanément sur l'efficacité, l'équité et la compétitivité". A l'occasion de la sortie d'une note récapitulative du Conseil remettant en perspective ses différentes préconisations depuis un an, cette professeure à l'Ecole d'économie de Paris juge "important d'analyser les réformes sous ces trois objectifs à la fois".

"Favoriser l'accès au logement social par exemple, c'est ralentir la pression sur les salaires donc indirectement améliorer la compétitivité", argumente-t-elle. Elle note en effet que ces dernières années, si le coût du travail a augmenté, avec notamment le maintien des salaires, c'est sans rapport avec la productivité. "Une cause possible est le renchérissement du logement", analyse-t-elle.

La question des professions réglementées, pointées du doigt par Arnaud Montebourg

De même pour les professions réglementées, auxquelles M. Montebourg veut s'attaquer car elles sont, selon lui, synonymes de rente et de monopole. Régulièrement critiquées ces dernières années, ces professions sont au nombre de 37, selon un rapport de l'Inspection générale des Finances resté confidentiel, y compris pour la présidente du CAE. "On n'a pas eu le rapport de l'IGF, personne ne l'a, sauf Les Echos visiblement", lâche-t-elle, alors que le quotidien économique a révélé mardi son contenu. Pour elle, la publicité d'un tel rapport aiderait à "informer le citoyen" pour qu'il comprenne les enjeux actuels.

"Les gains sont dispersés: personne ne va jamais manifester pour l'ouverture à la concurrence de tel ou tel secteur", explique Mme Benassy-Quéré. "Les pertes, par contre, sont concentrées sur des professionnels très motivés", poursuit-elle. Une logique d'ensemble permettrait selon elle de "montrer aux professionnels qui sont touchés qu'ils ne sont pas les seuls" mais permettrait aussi que "l'impact sur le pouvoir d'achat et l'emploi soient suffisamment visibles pour qu'il y ait une adhésion de la population".

Les transports terrestres, autre cheval de bataille du CAE

Elle cite les coiffeurs. "On pense toujours aux notaires, mais ça concerne aussi des professions plus modestes et il y a des enjeux d'emploi immédiats", explique-t-elle. "Pour ouvrir un salon de coiffure, il faut un brevet professionnel (BEP, NDLR), qui est assez difficile, en raison notamment du poids des matières scientifiques". Elle préconise donc des "mesures modestes, comme rendre les épreuves pour certains diplômes professionnels plus pratiques", sans sacrifier les exigences en termes de compétences mais "sans ériger des barrières à l'entrée pour les nouveaux venus".

Autre cheval de bataille du CAE, les transports terrestres. Mme Benassy-Quéré milite pour la possibilité d'ouvrir des lignes d'autocars nationales quand elles ne sont aujourd'hui autorisées qu'à l'international. "Il y a des gens qui ont plus de temps que d'autres, qui ont peu de moyens et qui seraient intéressés par des services de transport nationaux à bas coûts", estime-t-elle, convaincue qu'"on peut dégager du pouvoir d'achat en dérégulant de manière intelligente".

L'interdiction très stricte de la vente à perte fustigée

Et il n'est pas exclu qu'en plus de faire faire des économies aux usagers, l'ouverture de telles lignes permettent "de faire les mêmes déplacements qu'avant mais pour moins cher et de rediriger ces économies vers d'autres consommations", argumente l'économiste. Elle fustige également "l'interdiction très stricte de la vente à perte", qui rend difficile à un concurrent "de se faire une place sans commencer par casser le prix".

"La concurrence dans la distribution est une question importante parce que ça nourrit la rancoeur des Français par rapport à la mondialisation : on leur dit qu'on délocalise en Chine ou en Europe de l'Est parce que c'est moins cher, donc ils perdent leur emploi et, si d'un autre côté, ils ne voient pas les prix baisser dans les supermarchés, ils pensent qu'on leur a menti", insiste-t-elle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/09/2014 à 9:43 :
BONNE ANALYSSE IL N Y A PAS DE PETITE REFORMES ?POUR REDONNE DU POUVOIR DACHAT AUX FRANCAIS? ?? DANS CERTAINE METROPLES LE PRIX DES TERRAIN ON TELLEMENT FLANBE QUE LES PRIX DES DES LOYES ET CHARGES DES H L M SOCIAUX SONT TROP CHER POUR LES PAUVRES ? ?ET LA GRANDE DISTRIBUTION RUINENT LES PETITS PROCDUCTEURS EN BAISSANT LEUR PRIX DACHAT ?ET EUX VENDENT TROP CHERS AU CLIENTS?
a écrit le 23/07/2014 à 7:12 :
On doit en rire ou en pleurer ?
a écrit le 22/07/2014 à 10:39 :
Pas très audacieux comme " plan " et même un peu simpliste, décalé et sur certains côtés un peu champêtre avec ces autocars parcourant la campagne française ...
a écrit le 21/07/2014 à 12:55 :
La première profession réglementée, c'est la fonction publique : le plus mauvais des fonctionnaires ne risque pas de perdre son emploi !
La deuxième, c'est politicien, avec tous ses avantages et régimes spéciaux !
.. Au boulot, monsieur le ministre !
Réponse de le 21/07/2014 à 15:04 :
Non par contre on incite largement les bons fonctionnaires a quitter l'institution.
a écrit le 21/07/2014 à 7:01 :
Réduire le coût des dépenses de l état . Commencer par interdire le cumul mandat et retraite pour de trop nombreux élus . La France est gouverné par des cumulards qui n ont jamais travaillé et qui cumule des retraites non cotisées avec leur mandat.
a écrit le 20/07/2014 à 18:20 :
S'attaquer aux rentes et aux privilèges, c'est une bonne idée !
Commençons par les plus généralisés, par exemple le statut de fonctionnaire !
Un contrat de travail unique, avec un mode de rémunération unique, un taux de cotisation aux Urssaf et aux caisses retraite unique, des périodes de prise en compte uniques, bref : la vraie égalité !
Réponse de le 21/07/2014 à 15:06 :
Là je dit oui!!! soit les fonctionnaires seront augmenté et auront une meilleur retraite; soit ceux du privé seront diminués pour s'aligner sur les fonctionnaires... Soyez un peu sérieux!
a écrit le 20/07/2014 à 13:22 :
une vision de fonctionnaire
rien de nouveau ces reformes ne serve a rien
c'est un changement de direction et une baisse des impots et des taxes
sur la production manufacture du pays france et taxer meme les produits
importer de marque francaise
et faire un proces au banques qui ont creer la crise
modele us
a écrit le 20/07/2014 à 13:08 :
Et pour cette brave dame, à combien s'élève (s'abaisse) la rémunération juste et raisonnable pour ces travailleurs, une fois charges, frais et impôts déduits ??
a écrit le 20/07/2014 à 11:13 :
Sait-elle qu'un huissier que vous devez envoyer chez 1 locataire (qui a décidé de pas retourner à son travail, pour pouvoir continuer à W au noir et toucher le chômage) coùte 146.05€ pour 2 mois de loyer à 620€ x 2 mois et presque autant au locataire ?!
a écrit le 20/07/2014 à 11:05 :
La crise est une crise financière due aux délires néolibéraux,elle n'est pas causée par les smicards (trop payés?) des marins ou des taxis, des coiffeurs,(privilégiés?) non, eux ils travaillent dur . Il faut interdire les aberrations économiques que sont: les CDS, les VAD ,les effets de levier délirants, le high frequency trading, les PPP, les LBO,et les paradis fiscaux, tout cela n'est pas de l'économie mais de la combine voire du banditisme pur. 60 000 milliards d'argent volé aux états nous narguent depuis les « paradis fiscaux » un décret d'une ligne en finira un vendredi soir: interdiction de tout trafic avec ces "paradis" sous peine de retrait des licences bancaires. Ecoutez Delamarche sur ..BFM ou youtube pour comprendre...
Réponse de le 21/07/2014 à 12:35 :
SVP Arretez avec Delamarche, c'est un acteur comme les autres, qui ne sait faire que son cinema. La preuve essayez de trouver une trace du Fonds Platinium Gestion dont il avait la charge. Les gens qui l'ont fait confiance sont tous heureux d'avoir perdu 60% de leur epargne depuis 2006 !!!. Cherchez un autre maitre à penser !
a écrit le 20/07/2014 à 10:42 :
"La question des professions réglementées, pointées du doigt par Arnaud Montebourg": pendant ce tempos là, le gouvernement accentue le monopole des taxis et bride la concurrence des VTC. Bref les discours sont contredits par les actes.
Réponse de le 21/07/2014 à 15:08 :
D'autant plus que le gouvernement sont dans les premiers a utiliser les VTC et les premiers a râler sur l'inégalité avec les taxi! Ils se moque vraiment de nous!
a écrit le 20/07/2014 à 10:37 :
C'est bien de fustiger la vente à perte, sauf que cela ne profite qu'aux gros poissons...
a écrit le 20/07/2014 à 10:36 :
Ces énarques sont complètement déconnectés de la réalité !
A combien cette brave dame estime-t-elle la juste rémunération horaire d'un travailleur (qu'il soit chauffeur de taxi ou autre) ? JE ne suis pas sur que, en prenant cette rémunération juste, les charges, les impôts et les charges, les tarifs des professions louées au pilori puissent réellement baissés !!
N'oublions pas que plus de la moitié des revenus d'activité sont prélevés par l'état pour payer madame et ses compères !!!
a écrit le 20/07/2014 à 10:26 :
Montebourg a raison, il faut casser ces situations de rentes scandaleuses.
Un notaire gagne 200 milles euros par an.
Un huissier gagne 90 milles euros par an.
Des montants qui sont beaucoup trop élevés en comparaison de leurs utilités !
Réponse de le 23/07/2014 à 4:39 :
Vous avez totalement raison ! Et d'ailleurs il faudrait supprimer le métier d' huissier et taxer au prix fort les notaires !
a écrit le 20/07/2014 à 10:22 :
Une universitaire de plus qui ne connait du réel que les bouquins.......
Comme les autres, elle détient la vérité et comme les autres, ça ne débouchera sur rien de concret si ce n'est une nouvelle usine à gaz.....
Il est plus que temps à la société civile de s'investir dans la politique.
Assez des profs!
Réponse de le 22/07/2014 à 10:28 :
Exact Vous avez totalement raison ! Ces " profs " n'ont rien à nous apprendre et rien à faire dans les affaires politiques ! Pour les idées, on repassera ... des autobus etc ...
a écrit le 20/07/2014 à 10:11 :
Des plans , des paroles , des pactes , pour faire patienter le chaland ; mais la réalité de chaque instant est tout autre .... Un jour, ces factionnaires, banquiers et autres politiques ordinaires seront jugés pour crime contre l'Humanité ( Ne parle-t-on pas de guerre économique ?)
a écrit le 20/07/2014 à 10:04 :
Petit rectification de la note de l'auteur :le BEP (niveau 5 comme le CAP) n'existe plus et le BP (Brevet professionnel) est un diplôme de niveau 4 (comme le Bac). Sur le fond les professionnels qui participent à la certification pour les épreuves de ce diplôme sont extrêmement exigeants et se servent de cet examen comme d'un numerus clausus.
a écrit le 20/07/2014 à 9:58 :
Il faut transférer sur la consommation les prélèvements qui affectent la production; le conseil d'analyse économique en est bien conscient.
a écrit le 20/07/2014 à 9:45 :
Ces dix dernières années, qui a profité de la hausse vertigineuse des biens immobiliers et des loyers ? Une minorité de personnes : marchands de biens, investisseurs, rentiers....Mais qui souffre chaque mois pour payer des loyers de plus en plus élevés: une majorité ! les jeunes, les personnes seules, les petits retraités, les smicards, les chômeurs....Et cet argent mis tous les mois dans le loyers , cet argent que l'on dépensait avant chez le pâtissier, le coiffeur ou le dentiste, maintenant il est absorbé par un seul pôle: le logement
Réponse de le 20/07/2014 à 10:54 :
Que peut faire le proprio quand 1 locataire a compris que toucher le chômage et travailler au noir au Marché gare de Montpellier, et ne plus payer son loyer de 620€/ mois, c'est lui envoyer l'huissier ! Coût huissier 146,05€ pour 2 mois de loyers impayés et autant pour locataire !?
a écrit le 20/07/2014 à 9:32 :
Ce qui nous ruine c est le chômage et les chômeurs , il faut y remédier ! Comment ! de multiples solutions peuvent y concourir , faut simplement lancer le débat et commencer par la base c est à dire se poser la question pourquoi le chômage existe.
Réponse de le 20/07/2014 à 10:38 :
Ma fille titulaire d'1 baccalauréat sciences, n'a trouvé qu'un W à Carrefour et dit "il n'y a du travail que pour ceux qui en cherchent !?". Ici il y a la cueillette des fruits !?
Réponse de le 21/07/2014 à 12:39 :
Parce que vous pensez qu'avec un bac scientifique on sais faire quelques choses. On nous donne l'impression que 85% de la population a le bac, alors on leur offre un job auquel 85% de la population peut prétendre. Peut-etre peyut elle se crée son propre job ?
Réponse de le 23/07/2014 à 4:33 :
" d'1 bac sciences " et alors ? le bac c'est l'abc - autrement dit, le bac c'est l'abc d'une initiation générale ... à pas grand chose ! C'est juste bon pour les gosses, le lycée etc ... bac = abc !
Réponse de le 23/07/2014 à 4:36 :
Il fallait lui faire avoir un CAP fruits et légumes ...
Réponse de le 23/07/2014 à 6:42 :
Que dire de plus ? Le bac c'est du petit lait, du bidon 100% made in France pour les gosses du lycée ! Initiation générale à pas grand chose ... No comment.
a écrit le 20/07/2014 à 7:47 :
Il faut baisser les impôts, baisser les dépenses publiques, supprimer le statut des fonctionnaires, faciliter les licenciements, attirer les capitaux et tout repartira. Ce sont des choses impossibles en France donc c'est foutu. Le socialo-étatisme a tué l'avenir de ce pays qui continuera de s'affaisser. Objectif des socialistes: 20% de chômage. Ce pays sombrera dans la violence et la misère. Le socialisme est une pathologie dont on ne sort jamais indemne et souvent mort. L'histoire parle.
Réponse de le 23/07/2014 à 4:46 :
Pourquoi pas ... ? Mais aussi supprimer tous les privilèges, les lobby etc ...
Réponse de le 23/07/2014 à 6:45 :
et trouver des marchés ... ou des clients; c'est la base du bon fonctionnement d'une entreprise.
a écrit le 19/07/2014 à 22:48 :
Il faut être suffisamment libéral pour ne pas enlever le droit au dépassement et suffisamment humaniste (pas socialiste) pour arbitrer consciencieusement. Et mettre un peu d'extrêmes pour rendre ça festif et joyeux. En fait, c'est tout ce qu'on a pas, le droit au dépassement est poussé à l'extrême et la gestion n'est pas consciencieuse mais nébuleuse. Et les extrêmes font moins rire. Mais bon, on a voté.
a écrit le 19/07/2014 à 20:27 :
Il existe en Europe des cliques qui veulent le pouvoir à tout prix, quel qu'en fut le coût en terme de chômage... il sont même prêts à éliminer largement ou socialement ou à les radier simplement des listes du chômage. Les valeurs, c'est relatif.
Réponse de le 23/07/2014 à 4:41 :
bien dit !
a écrit le 19/07/2014 à 20:26 :
Mince! Cette haut-fonctionnaire payée plusieurs milliers d'euros vient d'avoir soudain l'illumination magistrale: avec 2000 milliards d'euros de dettes et tous les voyants dans le rouge elle donne l'impression d'avoir inventé le fil à couper le beurre et nous annonce qu'il faut "réformer et simplifier"! Parce qu'on n'y avait pas pensé avant dis-donc?
Réponse de le 23/07/2014 à 4:52 :
Effectivement, personne n'y avait encore pensé ... pitoyable et diplômée pour ne pas changer ...
a écrit le 19/07/2014 à 19:06 :
OU la !! proposer des autobus pour des trajets en France,ses amis de la CGT SNCF vont lui expliquer que c'est pas bien de vouloir casser le monopole .On va la remettre dans le rang la camarade.
a écrit le 19/07/2014 à 19:02 :
Elle ne semble pas aller souvent chez le coiffeur,et chez le notaire non plus.Elle prend plus souvent le Taxi car là silence radio,
a écrit le 19/07/2014 à 17:42 :
Elle n'a pas compris la note n°6 qu'elle a remise au Premier ministre de l'époque le 16mai 2013.
Réponse de le 19/07/2014 à 18:13 :
encore lui, CA SUFFIT AVEC LES TAXES, L'ENERGIE EST DEJA SURTAXEE
Réponse de le 20/07/2014 à 14:38 :
Le travail est 10 fois plus taxé que l'énergie. Il y a encore de la marge, même en doublant le prix de l'énergie (l'essence à 2€ le litre). Merci de votre attention.
a écrit le 19/07/2014 à 17:22 :
Commençons par licencier des fonctionnaires qui font croire qui pensent beaucoup mais ne servent strictement à rien !
Réponse de le 23/07/2014 à 5:02 :
Vous vouliez écrire " qu' ils pensent beaucoup " ? C'est vrai que beaucoup ne nous récitent que l'abc du minimum " utile " à la fonction ! Mais bon ...
a écrit le 19/07/2014 à 16:55 :
Cette dame appartient à la nomenklatura socialiste.
Elle n'a jamais travaillé autrement que comme fonctionnaire et n'a aucune idée de ce qu'est le secteur privé. Évidement en bonne apparatchik elle s'empresse de proposer un plan qui ne concerne que le secteur privé et en RIEN le secteur public... D'accord, il ne faut pas toucher à la clientèle socialiste.
47% de prélèvements obligatoires et 57% de dépenses publiques sur le PIB.
Évidemment ça n'est pas le sujet... Ce sont surement pour cette dame des éléments incompressibles dans ce pays...
Continuez comme ça Gaulois et quand 90% des produits et services que vous consommez viendront de l'étranger (au train où vont les choses) on reparlera des prélèvements obligatoires qui seront passés à 65% et en valeur absolue seront inférieurs aux prélèvements actuels (courbe de Laffer et récession). Lol !
Réponse de le 23/07/2014 à 4:55 :
Vous avez probablement raison ...
a écrit le 19/07/2014 à 15:23 :
tout le monde sait que pour relancer la croissance ,il faut augmenter les prélèvements obligatoires pour pouvoir redistribuer plus et mieux
Réponse de le 19/07/2014 à 15:44 :
lol... vous avez deja redistribue l'argent, maintenant vous allez devoir redistribuer le fait que les gens vont devoir se creer leur propre boulot vu que ca n'interesse plus personne ni d'investir ni d'embaucher ( ce qui au passage vide vos caisses et vos espoirs).... a salaire ( net apres impots) egal, travail egal ;-))))))))........... moi je vous parie sur 40 000 chomeurs de plus par moi jusqu'a la fin du mandat ce qui reduit les inegalites entre ceux qui n'avaient pas de boulot avant et ceux qui vont devenir aussi pauvres qu'eux!! :-)))))))))))
Réponse de le 19/07/2014 à 15:51 :
@elups c'est ce que vous avez fait et la france maintenent est à zero
Réponse de le 19/07/2014 à 16:10 :
A "élu ps" : c'est-à-dire ?
Réponse de le 19/07/2014 à 16:23 :
Je ne sais pas si vous êtes une caricature du socialiste de base ou si vous êtes sérieux ....Augmenter les prélèvements dans un pays qui est victime des taux de prélèvements les plus élevés au monde empêchant toute reprise, c'est vrai que c'est une bonne idée. Redistribuer en nivelant par le bas ?
Réponse de le 19/07/2014 à 18:26 :
le bilan est nul.
Simplement, ce ne sont pas les mêmes qui dépensent.
Mais du fait de la démotivation à gagner plus, engendrée aussi bien auprès des donneurs que des receveurs pour des raisons différentes, la croissance au mieux fait du surplace, le plus souvent s'affaiblit.
Réponse de le 19/07/2014 à 22:54 :
Toujours aussi populaire élu ps, ça prend encore, c'est des nouveaux ! J'imagine qu'il doit bien rire. Faudrait faire une clin d’œil de temps en temps. Mon préféré toutes catégories confondus et c'est vrai.
Réponse de le 23/07/2014 à 5:18 :
Relancer la croissance ? OK ! CREATION DE VERITABLES EMPLOIS - POSSIBILITE POUR TOUS D' ACCEDER A DES FORMATIONS/ETUDES SUPERIEURES - SUPPRESSION DES PRIVILEGES ETC ...
Réponse de le 23/07/2014 à 5:20 :
Quel argent a été distribué et à qui ...?
a écrit le 19/07/2014 à 15:22 :
Cette dame est conseillère économique au gouvernement. Quand on voit le désastre fait à notre économie en deux ans, je m'interroge sur sa réelle efficacité ! Il serait temps de faire appel à de véritables professionnels et non pas aux amis de mes amis. Pour moi, comme pour tout un chacun je présume, les amis de mes amis sont mes amis s'ils sont compétents et qualifiés !
a écrit le 19/07/2014 à 15:14 :
Bla Bla Bla. L'histoire des coiffeurs est un vieux débat interne à la profession que les pour et les contre se tartinent depuis de années. Rien de nouveau. Les villes n'accceptent plus de salon de coiffure nouveau dans leurs murs (ni d'opticiens) car elles se sont arrogé le droit d'organiser le commerce. Que feraient ces nouveaux diplômés qui par ailleurs auraient bien du mal à financer un pas-de-porte ? Cette masse libérée ferait baisser les prix et mettraient à mal les loyers et donc l'immobilier sur lequel le gouvernement touche une véritable rente ( oui, elle est là surtout). Encore une fois le gouvernement et ses "économistes" d'antichambre posent des faux problèmes qu'ils tentent de résoudre. Donnons une piste profitable et positive : La gratuité des transports dans les grandes métropoles... ce qui rapporterait de l'argent. Les économistes peuvent enfin plancher sur une question pas facile mais réjouissante.
a écrit le 19/07/2014 à 14:22 :
C'est sûr que nos amis allemands se coûtent nettement moins cher pour se loger. Et que çà doit se retrouver ailleurs dans le dynamisme de leur économie, et leur taux de chômage.
Soutenir artificiellement le pouvoir d'achat, faire une politique de la demande, comme on a fait pendant trente en France, pour soi-disant stimuler l'activité, finalement n'augmente que les rentes : les loyers trop élevés, et la richesse des propriétaires : un immobilier trop cher. Bravo les énarques ! Continuez comme çà!
a écrit le 19/07/2014 à 14:18 :
s upprimons la rente des fonctionnaires a vie l'economie de charges donnera du pouvoir d'achat
Réponse de le 19/07/2014 à 15:16 :
Non, @malo, donnons cette "rente" à tous. C'est mieux, c'est possible, c'est positif.
a écrit le 19/07/2014 à 13:48 :
Le quinquennat de Hollande est définitivement le concours Lépine de l'idée économique la plus débile. Quand va t on arrêter de bombarder expert n'importe quel obscur fonctionnaire?
a écrit le 19/07/2014 à 13:39 :
après Picketti, Berger, Eckert, Bénassy-Quéré, une nouvelle mouture de "comment réussir un quinquennat foireux" en dix leçons. Cette dernière paraît plus pragmatique que les 3 autres, eux totalement idéologiques et à utilité très, très, très marginale. Peut être que cette dernière a déjà mis un pied dans une entreprise malgré qu'elle sorte de l'enseignement?????mais bon les valls, moscovici, cazeneuve, hollande, faiseurs de vent pourraient peut être travailler un peu (ils n'aiment pas ce mot grossier) et faire moins de politique politicienne.
Réponse de le 19/07/2014 à 13:49 :
@une nouvelle: rassurez moi, vous êtes retraité, rentier et propriétaire d'immobilier après une carrière de notaire c'est ça?
Réponse de le 19/07/2014 à 15:20 :
pourquoi pas Karine Berger plutot?
a écrit le 19/07/2014 à 13:17 :
et si la reprise passait simplement par une baisse massive et immédiate des charges qui pèsent sur les salaires? Un salarié gagnant 2500 euros coûte plus de 5500 à son employeur ! Baisser les taxes qui grève les entreprises, les taxes en tout genre dont la France s'est faite le spécialiste pour redistribuer .... bref, on continue dans les mesurettes, rien ne change, et la France décline à la vitesse 'un TGV
Réponse de le 23/07/2014 à 6:03 :
Une entreprise compétitive ne se casse pas la tête avec ce type de considérations - Les charges sont une contribution normale, elles font partie du système ... non ?
a écrit le 19/07/2014 à 13:17 :
"si d'un autre côté, ils ne voient pas les prix baisser dans les supermarchés, ils pensent qu'on leur a menti". Non ils savent qu'on leur a menti...
a écrit le 19/07/2014 à 12:54 :
Qui va construire les hlm, alors que aucun français ou presque ne veut bosser et se casser le dos dans le batiment ?
Pourquoi construire toujours en REGION PARISIENNE, alors que le reste de la France devient un désert sauf le sud, pour les vieux retraités au soleil ?
Et pourquoi construire du neuf, regardez l'état des vieux hlm, pas du tout entretenus, les bailleurs sociaux veulent que se faire de l'argent, ils sont riches mais radins ...
Quid aussi des accès au logement hlm ? Aucune transparence, c'est à la tete du client...Les gens qui ont besoin sont dans la lise d'attente de 10 ans, et les autres qui ont un passe droit, passent...Logement social vous avez dit ?? Meme l'ex URSS faisait mieux, c'est dire dans quel état est notre pays...
a écrit le 19/07/2014 à 12:28 :
dans les rentes il faut aussi voir les senateurs qui ne servent à rien les deputes Qui vinnent de votr une reforme des regions par 53sur 27 alors que nous avons 577 deputes il faut donc au mini en supprimer la moitie.FONCTIONNAIRE A VIE C4EST BIEN UNE RENTE QU'IL FAUT SUPPRIMER
a écrit le 19/07/2014 à 12:19 :
Dans un monde mondialisé où le libre-échange règne en maître, la compétitivité/pouvoir d'achat est un conte fabriqué par les économistes néo-libéraux. On veut déréglementer là où il existe encore une protection de l'emploi en France tout simplement parce que c'est dans la feuille de route de Bruxelles pour la France.

Qui peut croire qu'en libéralisant les professions réglementées, ça va apporter du pouvoir d'achat aux Français si demain ceux-ci sont privés des emplois que ces professions leur apportaient ? On voit tous les jours et depuis des décennies ce que ça a provoqué dans le secteur de l'industrie ou de l'agriculture.
a écrit le 19/07/2014 à 12:10 :
LE CAE n'a aucune légitimité démocratique. Ses membres et notamment cette "économiste " sait-elle ce que cela représente le paiement des cotisations multiples qu'un professionnel libéral gérant une grosse structure doit régler chaque mois ? L a nécessite de réaliser un CA afin de régler une masse salariale exponentielle dans une période de crise Que l'on cesse de stigmatiser des gens qui n'ont pas démérité. Nivellement par le bas. Que l'on s'attaque aux vrais rentiers : Agent EDF, SNCF, fonctio n publique territoriale, enseignants, mais là c'est trop difficile.
a écrit le 19/07/2014 à 12:04 :
Je suis épaté qu'on juge le BEP trop compliqué à obtenir (trop "scientifique !) alors que c'est un diplôme de niveau bac, niveau obtenu par 80% de la population...

Franchement si un quidam n'est pas foutu d'obtenir ce diplôme, c'est qu'il n'a pas la carrure intellectuelle pour ouvrir sa propre entreprise ou pire pas la maitrise technique nécessaire. Réduire la difficulté du diplôme c'est saper sa crédibilité et mettre les futurs clients en danger. Dans une filière pro, il faut être pro.
Réponse de le 19/07/2014 à 13:51 :
Mais à-t-on besoin de tout cela pour être autorisé à couper des cheveux? Du coup, comme la coiffure à domicile est moins réglementée, explosion de ce service.
Réponse de le 19/07/2014 à 13:52 :
Désolé. un BEP c'est BAC-1. Sinon ca s'appellerait... BAC ;-)
Réponse de le 23/07/2014 à 6:22 :
Le bac c'est du petit lait ! C'est l'abc d'une initiation générale à pas grand chose ... Un petit diplôme pour les gosses du lycée ! Rien d'autre, du vent, du bidon ...et d'ailleurs il est donné à tout le monde ! bac = abc !
a écrit le 19/07/2014 à 12:03 :
pour être compétitif il faut mettre le smic à 100 euros. Il n'y aura plus de délocalisation à cause du cout du travail.
a écrit le 19/07/2014 à 11:57 :
"plaide toujours tu m interesses" (en démocratie occidentale) "ferme la" (en démocratie populaire) Ha ha ha ha
a écrit le 19/07/2014 à 11:54 :
Quand on constate que rien n'a été fait hors professions réglementés, on s'attaque à ceux-ci; Pourquoi a votre avis? Simplement pour les mettre au niveau des autres professions non réglementés qui ne fonctionne déjà pas!
Réponse de le 19/07/2014 à 13:52 :
Ah, parce que taxer les cessions immobilières en % de leur valeur est un signe de la bonne pratique des notaires? Moi je trouve que c'est une escroquerie, c'est tout
Réponse de le 19/07/2014 à 18:52 :
C'est pas bien de dire que les communes sont des escrocs parcequ'elles taxent à 4,6% sur la totalité du prix de la cession immobilière.Plus c'est vendu cher plus l'etat empoche c'est normal?plus tu gagnes plus tu paie des impôts c'est pas normal???
Réponse de le 19/07/2014 à 18:57 :
Que fait l' Etat à tous les niveaux?:taxer en fonction de la valeur,serait il l'escroqueur en chef, ,,??? C'est Oncle Picsou qui va être vexé

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :