Le gouvernement Fillon visé par une enquête sur le coût de sa communication

 |   |  166  mots
L'association Anticor avait porté plainte en novembre 2013 contre des dépenses de sondages et de communication du gouvernement Fillon, en soupçonnant des faits de favoritisme et de détournement de fonds publics.
L'association Anticor avait porté plainte en novembre 2013 contre des dépenses de sondages et de communication du gouvernement Fillon, en soupçonnant des faits de favoritisme et de détournement de fonds publics. (Crédits : reuters.com)
Une information judiciaire sur les dépenses de sondages et de communication du gouvernement de l'UMP François Fillon (2007-2012) a été ouverte fin juillet par le parquet national financier, confirme une source judiciaire, mercredi 3 septembre.

Le 29 juillet 2014, une information judiciaire sur les dépenses de sondages et de communication du gouvernement de l'UMP François Fillon (2007-2012) a été ouverte par le parquet national financier, révèle le journal Le Monde, mercredi 3 septembre. Une source judiciaire a confirmé l'information

Des dépenses déjà épinglées en 2011

Certaines dépenses avaient été épinglées par la Cour des comptes en 2011 et faisaient l'objet d'une plainte contre X de l'association Anticor, déposée en mars 2012, a précisé la source judiciaire, confirmant une information du Monde.

L'association avait porté plainte en novembre 2013 contre des dépenses de sondages et de communication du gouvernement Fillon, en soupçonnant des faits de favoritisme et de détournement de fonds publics.

Deux autres plaintes d'Anticor sont à l'origine d'investigations semblables sur les sondages commandés cette fois par l'Élysée pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Lire>> La facture salée des sondages de l'Élysée sous Sarkozy : 9,4 millions d'euros

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/09/2014 à 13:50 :
Au plus je découvre Sarko, au plus je finis par l'admirer. Réussir à aussi faire plonger son second couteau de premier ministre, faut le faire. Alors, si quelqu'un pouvait me confirmer : c'était une des 8 affaires. Ce qui ne ferait plus que 7,5. Mais avec la nouvelle des jets privés, ça devrait faire 8,5, non..?? Je m'y perds.
a écrit le 04/09/2014 à 11:38 :
La vérité:Fillon est de loin le favori des militants.Sarko cherche a reprendre pied,mais il est trop tard
Réponse de le 11/09/2014 à 11:07 :
à suivre donc
a écrit le 04/09/2014 à 10:19 :
Ceci est de l'acharnement ! Honteux ! Et Fabuis ? Il a fait mourir des personnes avec le sang contaminé ! Pourquoi ne l'a t-on pas poursuivi ; et bien d'autres encore ! Joli ce gouvernement !
Réponse de le 04/09/2014 à 10:53 :
C'est faux, relisez en 83 on n'avait quasiment aucune connaissance à propos du VIH. Vous accusez vite.
Réponse de le 04/09/2014 à 13:06 :
il a été poursuivi mais relaxé .C'est le docteur Garetta qui a servi de lampiste dans cette affaire .Responsable mais pas coupable
Réponse de le 11/09/2014 à 11:09 :
c'est le propre des hommes politiques: toujours savoir se sortir d'un dossier pourri !
a écrit le 04/09/2014 à 8:27 :
On ne les élit pas pour communiquer.
Une conférence de presse par semaine suffit. et si un ministre donne une interview on le vire. budget : 0. Et on donne l'information vraie. Les chiffres. Les faits et les décisions prises. point barre.
Si un ministre parait dans Paris Match, on le vire.
Si il gazouille on le pend.
a écrit le 04/09/2014 à 6:33 :
Ce bonhomme se ballade en jet privé et en helicoptere et il a le culot de venir faire la morale aux gens et de s'en prendre aux "marxistes"

SI la france doit faire des efforts, pas de probleme, on se serrera la ceinture. Patrons, ouvriers, tout le monde. Mais si c'est pour se faire dire qu'il faut baisser son salaire, par des gars qui circulent en helicoptere, c'est a VOMIR.

Bonne enquete monsieur le juge
a écrit le 03/09/2014 à 23:06 :
Les juges s'intéresse beaucoup à l'ancienne majorité. Partant de là ils ont énormément de boulot pour voir ailleurs.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :